“Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

“Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par jilucorg le Lun 2 Nov 2015 - 17:57

Vu dans le Canard du 28/10 (en vente jusqu'à mardi).


jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Caspar Goodwood le Lun 2 Nov 2015 - 18:58

N'oublions pas les perles de la littérature, recueillies par Pierre Ferran et publiées aux éditions Horay.

"Je n'y vois plus clair, dit la vieille aveugle" Balzac Béatrix

"Il est onze heures, répéta le personnage muet." le même La Bourse

"Je m'amusais à voir voler les pingouins" Chateaubriand


Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Escargot Géant le Lun 2 Nov 2015 - 19:51

Je n'ai pas compris pour Chateaubriand Embarassed Quelqu'un pour m'expliquer SVP? Je me suis dit que c'était un truc sur les pingouins mais ceux-ci volent bien.

Escargot Géant
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 2 Nov 2015 - 19:55

Botchan a écrit:
"Je m'amusais à voir voler les pingouins" Chateaubriand


C'est quoi la perle? scratch

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Marcel Khrouchtchev le Lun 2 Nov 2015 - 19:56

Escargot Géant, j'avais commencé à écrire mon message avant d'avoir vu le tien topela

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Zazk le Lun 2 Nov 2015 - 19:59

Après vérification : le pingouin peut voler mais pas le manchot. Et on confond souvent les deux !

Zazk
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Osmie le Mar 3 Nov 2015 - 11:04

Le volume serait plus gros s'il portait sur les fautes de nos auteurs contemporains.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 3 Nov 2015 - 12:09

@Osmie a écrit:Le volume serait plus gros s'il portait sur les fautes de nos auteurs contemporains.

C'est bien qu'est-ce que je pense!

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par DesolationRow le Mar 3 Nov 2015 - 12:15

Cette histoire de pingouins me rappelle que pendant des années je me suis gaussé des auteurs de Fantômas, qui écrivent sans cesse "émotionné" à la place de "ému". Je me suis pas senti malin quand on m'a fait remarquer que "émotionner" au sens de "émouvoir" existait, et qu'on le trouve chez Zola.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 3 Nov 2015 - 12:24

@DesolationRow a écrit:Cette histoire de pingouins me rappelle que pendant des années je me suis gaussé des auteurs de Fantômas, qui écrivent sans cesse "émotionné" à la place de "ému". Je me suis pas senti malin quand on m'a fait remarquer que "émotionner" au sens de "émouvoir" existait, et qu'on le trouve chez Zola.

J'ai senti la même chose quand j'ai découvert que des écrivains avaient utilisé "malgré que", qui pourtant me fait saigner les oreilles.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par egomet le Mar 3 Nov 2015 - 12:30

@DesolationRow a écrit:Cette histoire de pingouins me rappelle que pendant des années je me suis gaussé des auteurs de Fantômas, qui écrivent sans cesse "émotionné" à la place de "ému". Je me suis pas senti malin quand on m'a fait remarquer que "émotionner" au sens de "émouvoir" existait, et qu'on le trouve chez Zola.

Sans doute, mais à quel endroit chez Zola?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 3 Nov 2015 - 12:38

@egomet a écrit:
@DesolationRow a écrit:Cette histoire de pingouins me rappelle que pendant des années je me suis gaussé des auteurs de Fantômas, qui écrivent sans cesse "émotionné" à la place de "ému". Je me suis pas senti malin quand on m'a fait remarquer que "émotionner" au sens de "émouvoir" existait, et qu'on le trouve chez Zola.

Sans doute, mais à quel endroit chez Zola?

Google, "Émotionner Zola", première réponse:

http://www.cnrtl.fr/lexicographie/%C3%A9motionner

Causer une émotion, un trouble. Émotionner qqn, la vie de qqn. La vue de Gaga l'émotionnait, ses yeux ne la quittaient plus (Zola, Nana,1880, p. 1103):
Quand je vois le genre d'intérêt, d'impression presque nerveuse que cause sur les femmes la lecture du livre de Lamartine, je me demande si c'est là l'effet que doit produire l'histoire. Je ne dirai pas que ce livre émeut, mais il émotionne. Sainte-Beuve, Mes poisons,1869, p. 81.
− Emploi pronom réfl. Pascal et Clotilde se récriaient, s'émotionnaient (Zola, D. Pascal,1893, p. 239).
Rem. 1. Ce verbe est condamné par les puristes. L'on ne voit pas bien que la langue qui avait « émouvoir » ait fait, en acceptant « émotionner », une acquisition très importante ni très belle (Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p. 17). 2. On rencontre ds la docum. a) Émotionné, ée, part. passé et adj. Qui ressent une vive émotion, un trouble. Embrassades émotionnées. Étienne, stupéfait, émotionné, le regardait (Zola, Germinal, 1885, p. 1527). b) Émotionnement, subst. masc. Émotion. J'attends avec un certain émotionnement Daudet (Goncourt, Journal, 1894, p. 568).
Prononc. : [emosjɔne], (j')émotionne [emosjɔn]. Étymol. et Hist. 1823 (Boiste). Dér. de émotion*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 42.
DÉR.
Émotionnable, adj.Qui peut être ému; qui s'émeut facilement. Sœur Marie des Anges est très jeune, Monsieur, très émotionnable (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 109).− [emosjɔnabl̥]. − 1reattest. 1870 (Lar. 19e); de émotionner, suff. -able*. − Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Darm. 1877, p. 118. − Laurie (X.). Sur qq. néol. de Proust. Vie Lang. 1972, p. 622. − Rat (M.). Les Puristes. Vie Lang. 1962, p. 368. − Weil (A.). En Marge d'un nouv. dict. R. Philol. fr. 1932, t. 45, p. 18.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par DesolationRow le Mar 3 Nov 2015 - 12:39

Voilà, egomet va vivre le même choc émotionnant que moi.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: “Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains”

Message par Sacapus le Mar 3 Nov 2015 - 16:53

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@DesolationRow a écrit:Cette histoire de pingouins me rappelle que pendant des années je me suis gaussé des auteurs de Fantômas, qui écrivent sans cesse "émotionné" à la place de "ému". Je me suis pas senti malin quand on m'a fait remarquer que "émotionner" au sens de "émouvoir" existait, et qu'on le trouve chez Zola.

J'ai senti la même chose quand j'ai découvert que des écrivains avaient utilisé "malgré que", qui pourtant me fait saigner les oreilles.

Proust, essentiellement, pour ne citer que lui.
C'est d'ailleurs sans doute là l'origine de la légende qui prétend que Proust avait une orthographe épouvantable.

Sacapus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum