Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Rouletabille le Sam 7 Nov 2015 - 10:02

Je rejoins ce que dit kamasolou : il me semble que le combat est d'éviter que les heures EPI et d'AP soient fléchés dans les emplois du temps élèves et donc profs... Ce qui permettra effectivement de conserver la maîtrise de ce que l'on fait sur ses heures.

Après, la pression des CDE est tellement forte pour lancer le "bouzin" que dans beaucoup de collèges, dont le mien, la majorité des collègues coopèrent à la proposition des EPI par matière et par niveau afin que le CDE puisse répartir les fameux 6 des 8 thèmes EPI sur les trois années et décider de l'impact sur les matières.
Face a cela, je suis assez impuissant dans mon établissement puisque si la majorité a compris la baisse d'heure, le fait que les EPI sont pris sur les disciplines, ils coopèrent.
Je peux juste ne rien proposer : ce que ne fait pas ma collègue de la matière que j'enseigne donc les EPI qu'elle aura proposé s'appliqueront à moi si j'ai les classes du niveau.

Le combat reste sur l'AP, sur ce que propose le CDE de mon établissement. L'objectif étant de parvenir a ce qu'elles ne soient pas fléchées, et d'obtenir que la marge prof par classe (les 2,45 heures) permettent davantage de dédoubler certaines heures pour enseigner en groupe (sciences, langues vivantes, EMC, etc.).

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par kamasolou le Sam 7 Nov 2015 - 10:20

Chez nous, pour le fléchage, c'est sur les 3h d'EPI que ça va se jouer.
Hier, discussion avec un de mes rares collègues pro-réforme : pour lui, il est évident qu'il ne faut pas flécher les EPI, sinon "ça sera n'importe quoi pour les edt", "ça ne passera pas", "ça ne respecterait pas le principe fondamental de cette réforme qu'est la liberté pédagogique".
Bon en fait il proclame qu'il est pour la réforme mais à chaque fois que je discute avec lui, il trouve des points négatifs. Il est juste pour l'interdisciplinarité, en fait, pas pour la réforme. Mais ça il refuse de l'admettre.

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Dalva le Sam 7 Nov 2015 - 10:38

Si les heures d'AP ne sont pas fléchées, il n'y a plus moyen de demander l'utilisation de la marge pour créer des demi-groupes ou des groupes à effectif réduit. C'est un choix à faire, après réflexion, selon les besoins de l'établissement (des élèves, je veux dire), la facilité à travailler en équipe (en cas d'heures en barrettes pour des effectifs réduits) et la manière dont on souhaite travailler au sein de l'AP.
La solution de continuer à s'adapter à nos élèves au sein de nos heures à chaque fois qu'il en est besoin me paraît la meilleure... mais je prétendrais volontiers avoir envie qu'on flèche une heure d'AP afin d'obtenir le dédoublement d'une heure de français à chaque niveau. Si ça passe dans la marge, bien sûr.

Pour les EPI, pareil : si l'heure n'est pas fléchée au moment de la constitution des emplois du temps, il n'y aura plus de possibilité de co-intervention (ou d'intervention conjointe devant des demi-groupes (collègue A de français prend 1/2 groupe pendant que collègue B de techno prend l'autre 1/2 groupe, sachant que dans l'emploi du temps des élèves il s'agit initialement d'une heure de français et que le collègue B intervient en HSE, prise sur la marge, pour les besoins ponctuels de cet EPI précis... et à l'EPI suivant, par exemple maths-HG, ça changera).
Pour le coup, ça m'arranger grandement, parce que ne pas flécher l'EPI permet de continuer à faire vraiment du français en écrivant quelque part qu'on fait EPI.
En français, on fait des réalisations personnelles ou collectives toute l'année : chaque rédaction ambitieuse est un projet à mener à bien, complexe, qui demande du temps de préparation et d'investissement en terme de vocabulaire, de culture, de structures syntaxiques et stylistiques. On n'a qu'à dire qu'on les réunit en fin d'année dans un recueil, si on veut, et puis voilà. Zut à la fin.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par mistinguette le Sam 7 Nov 2015 - 11:10

franchement lors de la formation JO c'est ce qui a été compris : ne pas flecher. Après décider de prélever un peu de marge pour faire 1h disciplinaire en co enseignement, pourquoi pas....C'est un vrai choix d'équipe

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.

mistinguette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Dalva le Sam 7 Nov 2015 - 11:33

Pour faire du co-enseignement, il faut que deux enseignants soient disponibles sur la même heure, cela implique de préparer les emplois du temps en amont, donc de savoir à l'avance qui prendra quelle classe et quels seront les EPI. Or, nous sommes d'accord pour refuser de préparer quoi que ce soit...

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par kamasolou le Sam 7 Nov 2015 - 11:39

@Dalva a écrit:Pour faire du co-enseignement, il faut que deux enseignants soient disponibles sur la même heure, cela implique de préparer les emplois du temps en amont, donc de savoir à l'avance qui prendra quelle classe et quels seront les EPI. Or, nous sommes d'accord pour refuser de préparer quoi que ce soit...

Moi je dis pourquoi pas, si c'est pour maintenir nos actuelles classes projets qu'on transformerait ainsi en EPI. Les projets existent et sont déjà au point, les collègues ont bossé dessus, ils ont déjà des heures avec alignements, on fera pareil que cette année mais sous l'appellation EPI (enfin presque pareil, la différence - de taille - étant que là ça sera pris au moins en partie sur les heures disciplinaires. Mais si les collègues en sont conscients et qu'ils sont volontaires, ma foi...).
Mais ça reste un exemple particulier évidemment, basé sur le volontariat. Hors de question de définir et d'imposer dès maintenant tous les binômes et thèmes de tous les EPI.

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Monsieur Silence le Sam 7 Nov 2015 - 16:32

@Rouletabille a écrit:Après, la pression des CDE est tellement forte pour lancer le "bouzin" que dans beaucoup de collèges, dont le mien, la majorité des collègues coopèrent à la proposition des EPI par matière et par niveau afin que le CDE puisse répartir les fameux 6 des 8 thèmes EPI sur les trois années et décider de l'impact sur les matières.
Face a cela, je suis assez impuissant dans mon établissement puisque si la majorité a compris la baisse d'heure, le fait que les EPI sont pris sur les disciplines, ils coopèrent.
Je peux juste ne rien proposer : ce que ne fait pas ma collègue de la matière que j'enseigne donc les EPI qu'elle aura proposé s'appliqueront à moi si j'ai les classes du niveau.

Rouletabille, tu travailles dans mon collège, c'est pas possible autrement... Tu es peut-être, même, moi Shocked

A part la pression du CDE, qui n'existe pas vraiment chez nous, le reste est identique dans mon collège.
Ce fut une semaine bien fatigante entre la 1/2 journée de formation mercredi et le CP de jeudi (auquel je n'étais pas).
Résultat : beaucoup de râleries, mais après on lance gentiment la réforme. Au CP, les 6 thèmes ont été choisis, 2 par niveau !
Prochaine étape : réfléchir dans les disciplines aux progressions pour le cycle 4, puis aux rapprochements possibles entre matières par rapport aux thèmes des EPI.

Autant dire que je ne ferai rien.
Ce sera peut-être ma chance finalement, si beaucoup de collègues se lancent dans ce travail.

Monsieur Silence
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par isabe le Sam 7 Nov 2015 - 16:37

Quel bord...............

isabe
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Rouletabille le Sam 7 Nov 2015 - 19:18

Oui, Monsieur Silence. Je crois que la majorité d'entre nous sur Néoprofs se trouve dans ce type de collège où la majorité, bien qu'opposée à la réforme, décide de coopérer en espérant "être bien vu", "être moins impacté", "sauver le minimum en pensant décider".

Bref, dans ce contexte, il est délicat lorsqu'on est un, deux ou trois enseignants de tenter de s'opposer à cela. Même le fait de tenter que cela soit le moins pire...

Je suis toujours preneur d'avis sur le message initial de ce sujet.

Qu'en est-il des propositions dans vos établissements en ce qui concerne la marge de manœuvre des 2,45 heures prof pour les 26 heures classes ?

Je crois vraiment que c'est là-dessus qu'il faut se battre pour que cela soit le moins pire : éviter que les EPI et AP soient fléchés dans les emplois du temps élèves et profs ; agir pour que la marge serve à dédoubler en groupe certaines heures.

Reste le problème que la logique "collective" s'oppose a ceux qui veulent jouer la carte individuelle, celle de sauver leurs matières, sans parler de la question des sous-service qui vont se poser (notamment dans mon établissement qui n'a que 11  divisions).

Bref, le pire que je ressens c'est cette division des équipe. Rester uni face aux logiques de la réforme et du point de vu du CDE me semble délicat.

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Dalva le Sam 7 Nov 2015 - 19:28

Je ne peux pas répondre à ta question initiale concernant les organisations proposées dans notre collège, car nous sommes apparemment un des rares établissements dans lesquels les collègues refusent à l'unanimité la réforme, et donc sa préparation. Nous nous réunissons en HMIS mardi pour nous mettre bien tous d'accord sur l'attitude à adopter lors des journées de formations (celles auxquelles nous ne pourrons nous soustraire).
Par ailleurs, le chef d'établissement prend bien soin de ne pas aller au conflit en proposant lui-même quelque chose. Il nous demande donc de nous réunir (en conseils d'enseignement) pour voir quels points des nouveaux programmes pourraient coller en EPI... Mais en attendant, rien ne se fait.
Nous n'avons donc aucune organisation à proposer, et ça risque de ne pas beaucoup changer dans les semaines à venir, puisque la seule liste qui s'est présentée aux élections au CA s'est présentée comme une liste d'opposition à la réforme : nous voterons contre toute proposition d'organisation qui ne permette pas de simplement faire cours comme nous l'entendons (éventuellement via des projets pour ceux qui le veulent, bien sûr, chacun fait comme il veut, mais sans s'imposer aux autres).

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Rouletabille le Sam 7 Nov 2015 - 19:34

Dalva, tu as de la chance... Mais je pense que ce cas de figure est ultra-minoritaire... Malheureusement.

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Ilse le Sam 7 Nov 2015 - 19:43

@Dalva a écrit:Je ne peux pas répondre à ta question initiale concernant les organisations proposées dans notre collège, car nous sommes apparemment un des rares établissements dans lesquels les collègues refusent à l'unanimité la réforme, et donc sa préparation. Nous nous réunissons en HMIS mardi pour nous mettre bien tous d'accord sur l'attitude à adopter lors des journées de formations (celles auxquelles nous ne pourrons nous soustraire).
Par ailleurs, le chef d'établissement prend bien soin de ne pas aller au conflit en proposant lui-même quelque chose. Il nous demande donc de nous réunir (en conseils d'enseignement) pour voir quels points des nouveaux programmes pourraient coller en EPI... Mais en attendant, rien ne se fait.
Nous n'avons donc aucune organisation à proposer, et ça risque de ne pas beaucoup changer dans les semaines à venir, puisque la seule liste qui s'est présentée aux élections au CA s'est présentée comme une liste d'opposition à la réforme : nous voterons contre toute proposition d'organisation qui ne permette pas de simplement faire cours comme nous l'entendons (éventuellement via des projets pour ceux qui le veulent, bien sûr, chacun fait comme il veut, mais sans s'imposer aux autres).

Chez nous, aucun volontaire pour le conseil pédagogique. Le chef a dit qu'il en prenait acte.
Il veut nous réunir en conseils d'enseignement, par disciplines, pour voir ce que chacune peut proposer en AP/ EPI. Personne ne veut rien faire (du moins officiellement).
Il nous a dit jeudi que 8 profs iraient en formation en décembre pendant une semaine, pour ensuite former leurs collègues (il venait d'avoir l'info).
Protestations en salle des profs.
On attend la suite...

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par arum le Sam 7 Nov 2015 - 19:52

J'ai la chance d'être dans un établissement comme Dalva.
Nous refusons de participer à la mise en œuvre de cette réforme.
Ainsi, mardi soir au conseil pédagogique notre cde va devoir DESIGNER les collègues qui iront (ou pas, car nous pensons nous déclarer grévistes) aux formations.
Je t'avoue que malgré tout, nous réfléchissons à la mise en œuvre mais entre nous!!
Nous ne proposerons RIEN aux chefs.

Par contre, je pense que nous utiliserons la marge pour dédoubler les cours qui le sont actuellement: SVT, physique, techno et pourquoi pas les langues vivantes car avec 30 élèves...
S'il reste des heures , elles serviront à dédoubler l'AP, afin d"occuper" les collègues qui seront inévitablement en sous service: la collègue d'allemand, et de physique (car nous allons perdre notre section sciences).

PAS question de participer à l'usine à gaz avec des EPI en co interventions, ou à l'AP aligné ou en "liane"...

Nous allons laisser les chefs proposer, travailler, se casser la tête et au dernier moment, si nous ne gagnons pas, nous imposerons notre choix.

Courage à tous. chevalier

arum
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Ilse le Sam 7 Nov 2015 - 22:55

@arum a écrit: Nous allons laisser les chefs proposer, travailler, se casser la tête et au dernier moment, si nous ne gagnons pas, nous imposerons notre choix.
:
Pareil chez nous !

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par neo-fit le Lun 9 Nov 2015 - 7:37

@Rouletabille a écrit:
PS : Est-ce que certain ont des liens sur l'AP, les circulaires du ministère notamment dans le cadre de la réforme ?
Ce qui est incontournable, ce sont les horaires par élève (article 2 et 10 de l'arrêté). Donc AP et EPI doivent respecter cela.
Voilà les liens vers décret, arrêté (mais tu l'as déjà je crois) et circulaire.
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=89165
http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/5/19/MENE1511207D/jo
http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=90913


@Dalva a écrit:
Pour les EPI, pareil : si l'heure n'est pas fléchée au moment de la constitution des emplois du temps, il n'y aura plus de possibilité de co-intervention (ou d'intervention conjointe devant des demi-groupes (collègue A de français prend 1/2 groupe pendant que collègue B de techno prend l'autre 1/2 groupe, sachant que dans l'emploi du temps des élèves il s'agit initialement d'une heure de français et que le collègue B intervient en HSE, prise sur la marge, pour les besoins ponctuels de cet EPI précis... et à l'EPI suivant, par exemple maths-HG, ça changera).
Alors voilà, je m'interroge sur la partie en gras. Ai-je bien compris ?
Mettons un EPI de 1h français/Techno
1h de français dans l'EDT élève est fléchée pour cet EPI.
Pendant cette heure, 1 groupe est avec le prof de français et 1 groupe est avec le prof de techno intervention prise ds la marge.
Cet EPI n'utiliserait pas de créneau Techno de l'EDT élève.
Mettons alternance des groupes chaque semaine.
Comme l'EPI permet de travailler le programme des disciplines.
Semaine A : Elèves A en français ont leur quota d'heure de français mais pas les élèves B qui sont en Techno mais eux ils ont plus de Techno que le quota "normal" (puisque les autres cours de Techno ne sont pas utilisés par l'EPI).
Semaine B : c'est le contraire
Ces élèves ont finalement plus de Techno que prévu par les horaires officiels et moins de français.
Pour de la co-intervention, ne faut-il pas que chaque matière donne la même durée à l'EPI quitte à prendre de la marge pour que chaque prof intervienne sur le créneau de l'autre ?
Comptes d'EPIthicaire en vue ?

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Dalva le Lun 9 Nov 2015 - 8:46

En fait, pour un EPI français/techno d'1h au cours duquel la techno interviendra toutes les semaines, il faudrait effectivement que chacun donne 1/2 heure (dans son cours en groupe complet, ou en utilisant la marge pour créer des demi-groupes).
En revanche, on "peut" imaginer un EPI d'1h français/techno/Phy-chi/SVT/HG : les deux matières dominantes donnent chacune 1/2 h, et les deux autres interviennent ponctuellement (en co-intervention ou par 1/2 groupe) pour apporter des connaissances ou je ne sais quoi. Effectivement, dans ce cas, le français perd ponctuellement 1/2 heure.
Mais il faut avouer que cela arrive déjà (par exemple, on envoie la moitié de la classe au CDI pour préparer un exposé et le prof-doc en profite pour faire de l'EMI, puis on inverse : tout en préparant l'exposé destiné au français (ou à une autre matière), les élèves ne font pas spécifiquement de cette matière, mais de l'initiation à la recherche documentaire).

Tu as raison de faire remarquer que les horaires disciplinaires ne sont plus respectés.
Pour moi de toute façon, si on se lance vraiment dans un EPI en en respectant l'esprit (un projet conduit par les élèves avec accompagnement par les enseignants), c'est toute l'heure consacrée à l'EPI qui est systématiquement perdue pour la discipline. Disons, pour la progression efficace et cohérente dans la discipline.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Isis39 le Lun 9 Nov 2015 - 8:59

Un fléchage des heures d'EPI pose un sérieux problème si l'on veut se lancer dans un EPI en histoire : nos programmes sont chronologiques et progressifs.
Par exemple, si je veux faire quelque chose sur la Révolution française, je ne peux pas commencer en septembre, sans avoir vu avant les origines de la Révolution.Ce serait un non-sens pédagogique.
C'est pourquoi, pour ma matière, il est essentiel de ne pas flécher ces heures d'EPI mais pouvoir les faire à notre guise dans la programmation. Sauf à trouver un thème d'EPI qui couvre tout une partie de programme.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Nuit blanche le Lun 9 Nov 2015 - 9:54

LE problème, c'est qu'apparemment, de plus en plus d'IPR / personnels de direction adoptent le discours: "mais non, c'est soooooouuuuple tout ça, en fait, vous faites votre cours habituel, sauf qu'à la fin il y a une production commune, donc non, vous ne perdez pas votre créneau disciplinaire..."
Et je crains que ça marche. Ils sont en train d'essayer de nous faire gober que tout ça, on peut le faire à notre sauce. Chez nous, ils ont clairement dit que les 6 thématiques obligatoires, ce n'est pas... obligatoire. Avec pour argument: "ne vous inquiétez pas, l'IPR ne sera pas regardant là-dessus, du moins la première / voire les premières années".

Ce qu'ils n'ont pas compris, c'est que ce sera MOI qui serai regardante là-dessus, justement... bande de nazes!

Nuit blanche
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Rouletabille le Lun 9 Nov 2015 - 17:35

Effectivement, Nuit blanche a bien vu un effet assez dévastateur du management de nos CDE sur l'air "c'est souple", "cela ne change pas tant de choses", "on fait déjà cela de toute façon"...

Cela rassure certains collègues et cela noie le poisson.

Car dans la réalité, vont arriver ces conseils pédagogiques où le CDE va tenter d'imposer sa vision de ce qu'il faut faire de la marge, si il faut flécher les heures AP et EPI...

A ce sujet, aujourd'hui, un collègue vient de comprendre que les heures d'AP sont pris sur les 26 heures élèves et donc sur les heures disciplinaires.
Un bon point certes mais comme je lui expliquais le danger de la volonté du CDE de faire de l'AP dédoublé en prenant sur une matière mais en l'assurant par divers enseignants de toutes les matières... C'est pas gagné car ce collègue commence juste a comprendre la base du truc et pas les subtilités où les moyens de contrer le pire.

Idem, aujourd'hui, je parle avec un autre collègue de ce que veut faire le CDE. Celle-ci proteste mais dit : "De toute façon, on peut pas faire autrement !"
Ben si ! La marge peut servir a autre chose que de dédoubler les heures AP fléchées dans les emplois du temps et données à d'autres enseignants que celui de la matière...

Bref, je sens que ce n'est pas gagné avant la réunion de toute l'équipe de prof pour que l'on se positionne contre et que l'on propose autre chose au conseil pédagogique de la semaine prochaine.

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Sophie38 le Lun 9 Nov 2015 - 17:54

+1
AG demain avec commissions de travail en 5è, 4è et 3è ... et Conseil péda lundi prochain ...

Sophie38
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par neo-fit le Mar 10 Nov 2015 - 22:15

@Dalva a écrit: En fait, pour un EPI français/techno d'1h au cours duquel la techno interviendra toutes les semaines, il faudrait effectivement que chacun donne 1/2 heure (dans son cours en groupe complet, ou en utilisant la marge pour créer des demi-groupes).
En revanche, on "peut" imaginer un EPI d'1h français/techno/Phy-chi/SVT/HG : les deux matières dominantes donnent chacune 1/2 h, et les deux autres interviennent ponctuellement (en co-intervention ou par 1/2 groupe) pour apporter des connaissances ou je ne sais quoi. Effectivement, dans ce cas, le français perd ponctuellement 1/2 heure.
Dans ce cas, les deux matières perdent ponctuellement et il faut les "rembourser" sur les heures des autres disciplines qui interviennent puisqu'elles avancent elles aussi leur programme dans le cadre de l'EPI.

@Dalva a écrit: Mais il faut avouer que cela arrive déjà (par exemple, on envoie la moitié de la classe au CDI pour préparer un exposé et le prof-doc en profite pour faire de l'EMI, puis on inverse : tout en préparant l'exposé destiné au français (ou à une autre matière), les élèves ne font pas spécifiquement de cette matière, mais de l'initiation à la recherche documentaire).
Il me semble que c'est un peu différent.
Pour les EPI on parle de disciplines qui doivent aussi traiter leur programme et qui entrent en concurrence au niveau horaire.
Je suppose que si le professeur envoie la moitié de la classe en CDI, c'est qu'il en a besoin pour sa progression.

@Dalva a écrit: Tu as raison de faire remarquer que les horaires disciplinaires ne sont plus respectés.
Pour moi de toute façon, si on se lance vraiment dans un EPI en en respectant l'esprit (un projet conduit par les élèves avec accompagnement par les enseignants), c'est toute l'heure consacrée à l'EPI qui est systématiquement perdue pour la discipline. Disons, pour la progression efficace et cohérente dans la discipline.
Oui mais là dessus les avis peuvent diverger.
En revanche, sur le respect des textes, ce ne devrait pas être le cas et finalement il n'y a en fait pas de souplesse ou très peu.
Pour ceux qui vont devoir discuter les répartitions : il me semble qu'il faut être vigilant et s'assurer que chaque horaire est respecté, notamment en cas de co-intervention et pour les interventions ponctuelles, remboursement ponctuel.
Les horaires seraient pléthoriques, la question ne se poserait pas dans les mêmes termes mais réduits à portion congrue, ne faut-il pas faire les grippe-sous ?

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par kamasolou le Mar 10 Nov 2015 - 22:43

@Rouletabille a écrit:Effectivement, Nuit blanche a bien vu un effet assez dévastateur du management de nos CDE sur l'air "c'est souple", "cela ne change pas tant de choses", "on fait déjà cela de toute façon"...

Cela rassure certains collègues et cela noie le poisson.

Car dans la réalité, vont arriver ces conseils pédagogiques où le CDE va tenter d'imposer sa vision de ce qu'il faut faire de la marge, si il faut flécher les heures AP et EPI...

A ce sujet, aujourd'hui, un collègue vient de comprendre que les heures d'AP sont pris sur les 26 heures élèves et donc sur les heures disciplinaires.
Un bon point certes mais comme je lui expliquais le danger de la volonté du CDE de faire de l'AP dédoublé en prenant sur une matière mais en l'assurant par divers enseignants de toutes les matières... C'est pas gagné car ce collègue commence juste a comprendre la base du truc et pas les subtilités où les moyens de contrer le pire.

Idem, aujourd'hui, je parle avec un autre collègue de ce que veut faire le CDE. Celle-ci proteste mais dit : "De toute façon, on peut pas faire autrement !"
Ben si ! La marge peut servir a autre chose que de dédoubler les heures AP fléchées dans les emplois du temps et données à d'autres enseignants que celui de la matière...

Bref, je sens que ce n'est pas gagné avant la réunion de toute l'équipe de prof pour que l'on se positionne contre et que l'on propose autre chose au conseil pédagogique de la semaine prochaine.

Pareil ici, HIS ce matin, des collègues semblent découvrir la signification des "22h+4h***". C'est pas comme si j'avais déjà fait 4 HIS sur le sujet... Rolling Eyes Je suis peut-être très mauvaise pédagogue Crying or Very sad
Pour le possible non-fléchage des AP/EPI et une utilisation plus efficace de la marge, je n'en parle pas pour l'instant.  
La cheffe s'apprête à nous présenter ses "propositions" d'organisation des AP/EPI et la connaissant, elle va jouer l'élève modèle pour avoir un bon point (ou une image) de sa hiérarchie : je sens qu'elle va tenter de nous imposer des binômes improbables, des barrettes à gogo et des bôôô EDT trimestriels. J'attends que mes collègues "attentistes-passifs" se prennent ça en pleine face. Il y aura forcément une vague de panique en salle des profs.  Twisted Evil  Et là, je surfe sur la vague pour mobiliser les collègues : re-motion, boycott...
Pour l'instant, certains font profil bas, espèrent plus ou moins échapper au bordel, attendent gentiment de savoir à quelle sauce ils vont être mangés. Hors de question de leur présenter maintenant la solution relativement "confortable" du non-fléchage, ils seraient capables d'en oublier la bilangue, le latin, la DP...

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Rouletabille le Jeu 12 Nov 2015 - 19:32

Bon... Et bien je suis définitivement déprimé et assez énervé...

Réunion ce jour de l'équipe des profs. Avec un collègue, on a tenté d'expliquer ce que le CDE veut imposer (voir post initial du sujet). De montrer qu'il y a d'autres alternatives.

Conclusion : des professeurs majoritairement résignés et pire a qui l'option du CDE ne pose pas de problème.

Bref, une réponse collective est illusoire. Le CDE pourra imposer sa vision de la réforme et de l'utilisation de la marge de manœuvre : des AP dédoublé, prise sur des disciplines mais assuré par l'ensemble des enseignants. Une perte sèche d'heures par disciplines à cause d'une AP fléché.

Je constate surtout, à nouveau, que la majorité des profs ne comprennent pas la réforme.

Conseil pédagogique la semaine prochaine... Je sens que c'est sans espoir.

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Isis39 le Jeu 12 Nov 2015 - 20:35

Et bien ici, le CDE comme les collègues sont d'accord avec mes propositions. Ouf.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par Tangleding le Jeu 12 Nov 2015 - 20:51

On perçoit concrètement en quoi les mises en garde nombreuses des affreux "anti" étaient hélas des plus justifiées. Il faut foutre en l'air ce tas de m... avant qu'il ne foute en l'air tout enseignement, les élèves et nous avec.

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."

Tangleding
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil pédagogique - Questions pratiques face à la mise en œuvre de la réforme par les CDE.

Message par neo-fit le Jeu 12 Nov 2015 - 21:32

@Rouletabille a écrit:Bon... Et bien je suis définitivement déprimé et assez énervé...

Réunion ce jour de l'équipe des profs. Avec un collègue, on a tenté d'expliquer ce que le CDE veut imposer (voir post initial du sujet). De montrer qu'il y a d'autres alternatives.

Conclusion : des professeurs majoritairement résignés et pire a qui l'option du CDE ne pose pas de problème.

Bref, une réponse collective est illusoire. Le CDE pourra imposer sa vision de la réforme et de l'utilisation de la marge de manœuvre : des AP dédoublé, prise sur des disciplines mais assuré par l'ensemble des enseignants. Une perte sèche d'heures par disciplines à cause d'une AP fléché.

Je constate surtout, à nouveau, que la majorité des profs ne comprennent pas la réforme.

Conseil pédagogique la semaine prochaine... Je sens que c'est sans espoir.
Comptez vos heures et ergotez s'il vous en manque parce que ça c'est une obligation : par ex, si la situation se présente ainsi, pas question que HG fasse AP sur mon créneau de maths par exemple sans me rendre au prorata du bénéfice horaire qu'il acquiert pour sa matière.


Dernière édition par neo-fit le Ven 13 Nov 2015 - 12:17, édité 1 fois

neo-fit
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum