Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par laMiss le Sam 7 Nov 2015 - 18:30

Ce soir je me demande si l'instruction sera encore obligatoire le jour où il n'y aura plus d'école publique.
humhum


Dernière édition par laMiss le Sam 7 Nov 2015 - 19:01, édité 1 fois

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Ma'am le Sam 7 Nov 2015 - 18:35

C'est le début de ton prochain roman ? Wink
Tiens, reprends un peu de nutella, tu as l'air en plein déprime là ! nutella

Moi je me demande s'il y a encore une chance que la réforme du collège soit abrogée... cafe

J'ai perdu tout espoir pour celle des rythmes, j'aimerais vraiment que mes enfants évitent celle-là. Rolling Eyes

Ma'am
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Equipe de modération le Sam 7 Nov 2015 - 18:40

Pouvez-vous expliciter votre titre. Merci d'avance.

Equipe de modération
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par bigbang le Sam 7 Nov 2015 - 18:42

ce soir je me demande ce que c'est que ce nouveau fil :-)

_________________
" En tant que Physicien, j'ai une connaissance étendue de l'Univers et de tout ce qu'il contient." - Moi

bigbang
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par User5899 le Sam 7 Nov 2015 - 18:43

Ouf. J'ai cru que l'intersyndicale avait pris un avion au-dessus de l'Egypte, dites-moi ! pale
On l'a échappé belle.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par dandelion le Sam 7 Nov 2015 - 18:48

Parce que l'instruction est toujours obligatoire affraid ? Non mais euh quelqu'un l'a dit à notre ministre? Si l'instruction était obligatoire, une bonne part d'élèves devrait être instruits non? Ou alors quelque chose m'échappe...

dandelion
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Nita le Sam 7 Nov 2015 - 18:59

@laMiss a écrit:...si l'instruction sera encore obligatoire le jour où il n'y aura plus d'école publique.
humhum

Oui, minimale, pour avoir un lot de main d'oeuvre à peu près qualifiée.
Il y aura du déchet, bien sûr.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par laMiss le Sam 7 Nov 2015 - 19:02

J'ai édite mon titre! (mince, je l'aimais bien, ce titre pourri!)

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Osmie le Sam 7 Nov 2015 - 19:09

Cripure a écrit:Ouf. J'ai cru que l'intersyndicale avait pris un avion au-dessus de l'Egypte, dites-moi ! pale
On l'a échappé belle.

Very Happy

cafe

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par ysabel le Sam 7 Nov 2015 - 19:19

Bah, ce n'est plus l'instruction qui est obligatoire de nos jours mais l'école ! faut bien garder les marmots ! Rolling Eyes

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Rouletabille le Sam 7 Nov 2015 - 19:31

Bien évidemment...

Je sais que tout le monde ne sera pas d'accord mais, pour moi, cette réforme du collège est assez simple : décrédibiliser le service public de l'enseignement (au-delà du fait qu'elle s'inscrit dans les préconisations de l'UE : les compétences, la fin des diplômes nationaux, des concours nationaux, etc.). Lorsqu'on démontre aux citoyens que le service public ne fonctionne pas, c'est plus simple pour le supprimer. Il en va de la retraite par répartition, de pôle emploi, comme de l'école publique.

Je pense donc que ce qui se joue a plus ou moins long terme est une sorte de "donnant donnant" entre l'Etat et le privé : l'Etat ne finance plus le privé mais le privé ne sera plus soumis a un nombre d'élèves fixé par l'Etat.
Vu ainsi, ce sera la fuite d'un certain nombre d'élèves vers le privé qui aura d'autres exigences (la notion de contrat évoluera) même si il y aura une flambée du prix de l'année dans le privée.

Rouletabille
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Pat B le Sam 7 Nov 2015 - 20:46

Cherchez plutôt... à qui profite le "crime" ? Aux cours particuliers, aux formations privées (je ne parle pas du privé sous contrat).

Depuis que j'ai lu le texte de Nico Hirtt (ici : http://www.skolo.org/spip.php?article183), j'ai compris : Il y a plein de fric à se faire avec un marché privé de la formation, et pour ça il faut faire en sorte que les diplômes ne valent plus rien, pour qu'on puisse mettre en place des formations et certifications payantes qui seront, elles, reconnues par le monde de l'entreprise... Ainsi, seuls ceux qui payent pourront s'en tirer.
De toute façon, nos société ont besoin de plus de main d'oeuvre non qualifiée, de moins de techniciens et de cadres, et donc l'accès en masse au bac et à l'enseignement supérieur est un gaspillage d'argent... donc l'europe préconise de baisser peu à peu ces investissements inutiles, et comme il serait mal perçu de fermer des classes de lycée ou post-bac, et bien on baisse l'offre, le contenu, le nombre d'heures... donc le niveau.

Bon mais concrètement, une fois qu'on a compris ça... on fait quoi contre ?

(et non, l'enseignement public ne disparaitra pas, ce sera juste une garderie qui formera le gros de la masse salariale non qualifiée... c'est pas un peu ça dans les pays anglosaxons ?)

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par romain2203 le Sam 7 Nov 2015 - 22:39

@Pat B a écrit:Cherchez plutôt... à qui profite le "crime" ? Aux cours particuliers, aux formations privées (je ne parle pas du privé sous contrat).

Depuis que j'ai lu le texte de Nico Hirtt (ici : http://www.skolo.org/spip.php?article183), j'ai compris : Il y a plein de fric à se faire avec un marché privé de la formation, et pour ça il faut faire en sorte que les diplômes ne valent plus rien, pour qu'on puisse mettre en place des formations et certifications payantes qui seront, elles, reconnues par le monde de l'entreprise... Ainsi, seuls ceux qui payent pourront s'en tirer.
De toute façon, nos société ont besoin de plus de main d'oeuvre non qualifiée, de moins de techniciens et de cadres, et donc l'accès en masse au bac et à l'enseignement supérieur est un gaspillage d'argent... donc l'europe préconise de baisser peu à peu ces investissements inutiles, et comme il serait mal perçu de fermer des classes de lycée ou post-bac, et bien on baisse l'offre, le contenu, le nombre d'heures... donc le niveau.

Bon mais concrètement, une fois qu'on a compris ça... on fait quoi contre ?

(et non, l'enseignement public ne disparaitra pas, ce sera juste une garderie qui formera le gros de la masse salariale non qualifiée... c'est pas un peu ça dans les pays anglosaxons ?)

Je ne peux qu'être d'accord avec un tel message. Je vois bien quand je contrôle des ateliers de production (boucheries, boulangeries,...) ou des restaurants que les formations à l'hygiène ont été "réalisées". C'est dans le genre, un livret, un powerpoint et hop voici un certificat même si vous n'avez rien compris. Bref, bientôt les diplômes n'auront plus que la valeur de l'encre et du papier nécessaires à l'impression.

romain2203
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par raikkin le Dim 8 Nov 2015 - 8:13

quand on voit que sur le forum une boite privée vient demander de l'aide pour créer des exercices en ligne et que certains ne voient rien venir....
Il ne faudra pas pleurer après...

raikkin
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par laMiss le Dim 8 Nov 2015 - 11:48

+1 Je n'ai rien personnellement contre la personne qui a posté le message, et j'avais quelques idées pour eux, mais je les garde.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Si l'école publique n'était plus, qu'adviendrait-il du caractère obligatoire de l'instruction?

Message par Dr Raynal le Dim 8 Nov 2015 - 13:18

@Pat B a écrit: l'enseignement public ne disparaitra pas, ce sera juste une garderie qui formera le gros de la masse salariale non qualifiée... c'est pas un peu ça dans les pays anglosaxons ?

Il me semble que tu as une vue très particulière des pays "anglo-saxons" : on y trouve de tout, en privé comme en public.

Quand aux diplômes qui "ne valent plus rien", l'éducation nationale montre la voie en ne reconnaissent aucune valeur au plus élevé des diplômes universitaires français; le doctorat...

De plus, pour avoir une compagne qui effectue quelques cours privés, je vous assure d'une chose : la demande est loin d'exploser, bien au contraire, elle se réduit : comme on en demande de moins en moins aux élèves, les parents ne voient pas pourquoi ils serait utile de leur faire donner des cours de compléments : là aussi, de moins en moins de travail. Et cela ne va pas s'améliorer avec cette fichue réforme... qui est en fait une "refondation".

Par contre, pour ce qui est de futures écoles privées d'excellence, il est sur qu'on leur ouvre la voie...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum