Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Whypee
Expert

Re: Recteurs : des académies actuelles aux régions académiques ?

par Whypee le Jeu 21 Déc 2017 - 10:58
Bienveillance, bivalence, ... Pffff !
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Recteurs : des académies actuelles aux régions académiques ?

par Luigi_B le Jeu 21 Déc 2017 - 19:23
@Kimberlite a écrit:Je ne comprends pas le "mettre en place des établissements publics du socle commun... ça signifie des "écoles-collèges"?
J'avais consacré un article à ce sujet en avril : http://www.laviemoderne.net/mirabilia/162-vers-l-ecole-fondamentale

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique"
avatar
Zenxya
Grand sage

Re: Recteurs : des académies actuelles aux régions académiques ?

par Zenxya le Jeu 21 Déc 2017 - 19:48
SNU PDEN a écrit:Pour le Ministre de l’Éducation Nationale, les établissements doivent être en mesure de s’adapter, de répondre beaucoup plus rapidement aux besoins du terrain, quitte à déroger aux calendrier habituels de certification des élèves.

C'est ce que j'ai mis en gras que je ne comprends pas, les sessions d'examens ne seront plus en juin ?

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Recteurs : des académies actuelles aux régions académiques ?

par Kimberlite le Ven 22 Déc 2017 - 0:33
@Luigi_B a écrit:
@Kimberlite a écrit:Je ne comprends pas le "mettre en place des établissements publics du socle commun... ça signifie des "écoles-collèges"?
J'avais consacré un article à ce sujet en avril : http://www.laviemoderne.net/mirabilia/162-vers-l-ecole-fondamentale
Plus le temps passe, et plus je me dis que mon objectif de stabilité dans un boulot va être compromis, à moyen terme.

La citation de Lefteris me revient régulièrement à l'esprit quand je lis des choses de ce genre:

"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine, dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB)
Je regarde de loin la future réforme du lycée et j'attends celle du primaire (ou du primaire-collège).
Notre principal nous a récemment relancé pour qu'on fasse de l'EIST en 6ème (et une collègue a commencé à répondre en envisageant sérieusement la chose... grrrrr... pour l'instant je fais le mort, pas l'énergie de dire tout le mal que je pense de ce truc).
Mes collègues ne voient rien venir, pour la plupart.

_________________
Spoiler:
avatar
Luigi_B
Grand Maître

"Valse de recteurs en Conseil des ministres" (EducPros)

par Luigi_B le Mer 14 Fév 2018 - 20:21
La suite : http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/valse-de-recteurs-en-conseil-des-ministres.html

Pour Alain Boissinot, "ce large mouvement de recteurs obéit à deux nécessités". "La première est de remplacer des recteurs atteints par la limite d'âge, tels que Françoise Moulin Civil à Lyon. La deuxième est de consolider et d'entériner la réforme des grandes régions académiques avec des personnalités très expérimentées pour occuper des postes de recteurs académiques" qui "dans la configuration des réformes actuelles, prendront de plus en plus de poids", analyse l'ancien recteur. C'est le cas par exemple de Béatrice Gille à Montpellier, ou de Marie-Danièle Campion à Lyon.

_________________
Avenir latin grec
La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

>>> "Jean-Michel Blanquer : un cas d’école d’une fabrique médiatique"
avatar
Kimberlite
Fidèle du forum

Re: Recteurs : des académies actuelles aux régions académiques ?

par Kimberlite le Sam 17 Fév 2018 - 8:52
@Luigi_B a écrit:La suite : http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/valse-de-recteurs-en-conseil-des-ministres.html

Pour Alain Boissinot, "ce large mouvement de recteurs obéit à deux nécessités". "La première est de remplacer des recteurs atteints par la limite d'âge, tels que Françoise Moulin Civil à Lyon. La deuxième est de consolider et d'entériner la réforme des grandes régions académiques avec des personnalités très expérimentées pour occuper des postes de recteurs académiques" qui "dans la configuration des réformes actuelles, prendront de plus en plus de poids", analyse l'ancien recteur. C'est le cas par exemple de Béatrice Gille à Montpellier, ou de Marie-Danièle Campion à Lyon.
Ceci ne présage rien de bon...
Après, on s'étonne que les recteurs n'en aient rien à f' des suicides de collègues. Ben non, ce qui est important, c'est d'être de bons politiques pour mener jusqu'au bout les réformes de l'enseignement (avec une belle continuité d'un gouvernement à l'autre).

_________________
Spoiler:
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum