Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par gnafron2004 le Sam 21 Nov - 20:11

@micaschiste a écrit:
@gnafron2004 a écrit:On a eu un autre exemple d'EPI: EPS-SVT: créer un carnet de santé. Passionant, non? Laughing (je vois bien les collègues concernés passer 18h chacun sur le sujet…)
explique nous vite l'intérêt qui a été donné à ce sujet.... affraid

alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…

gnafron2004
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par amethyste le Sam 21 Nov - 20:19

Ca sent l'IDD ressorti de son carton poussiéreux...

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Gryphe le Sam 21 Nov - 20:21

@gnafron2004 a écrit:
@micaschiste a écrit:
@gnafron2004 a écrit:On a eu un autre exemple d'EPI: EPS-SVT: créer un carnet de santé. Passionant, non? Laughing (je vois bien les collègues concernés passer 18h chacun sur le sujet…)
explique nous vite l'intérêt qui a été donné à ce sujet.... affraid

alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…
Donc on évalue les élèves sur leur rythme cardiaque.
S'ils sont gros, ils perdent des points ? Juste pour savoir.
http://www.neoprofs.org/t41941-des-points-au-bac-pour-les-eleves-minces-la-suggestion-du-nutritionniste-pierre-dukan#1189275

Finalement, je veux bien en savoir davantage sur cet EPI.

L'EPI Bovary proposait justement déjà aux élèves de réaliser un menu végétarien... bounce

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par henriette le Sam 21 Nov - 20:23

Merci beaucoup, Sphinx. C'est hallucinant.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sphinx le Sam 21 Nov - 20:30

@Dalva a écrit:Merci beaucoup Sphinx pour ce compte rendu très précis.
Est-ce que tu as réussi à passer une journée assez sereine après ça ? Parce qu'en ce qui me concerne, il me faut des heures pour redescendre, après ce genre de situation...

J'étais très très énervée en revenant, c'est passé petit à petit. Le moment le pire a été le passage en demi-groupes : on est restés tranquilles le plus gros de la demi-heure parce que mon collègue (le même qui a été brutal au début, quand elles n'ont pas répondu à la TZR) leur a mis le grappin dessus (il faut dire qu'il parle très fort, très longtemps, sans s'arrêter, et que quand il a un truc à dire, il ne l'envoie pas dire, alors je pense qu'elles ont dû subir vingt minutes de monologue exaspéré et c'est bien fait Razz ), puis elles ont dû aller voir l'autre groupe, et n'ont surgi dans notre salle qu'à la toute fin. Et leur simple vue m'a fait monter une colère, mais une colère...

@Dalva a écrit:
Je me permets une demande et une remarque :
- est-ce que tu serais d'accord pour me transmettre tes 22 questions ?

Oui, pas de problème. Tu me donnes ton mail par MP ? Après, tu vas essentiellement retrouver des trucs déjà lus ici.

@Dalva a écrit:
- à propos des groupes homogènes ou hétérogènes, il faut être honnête et reconnaître que les groupes de besoin permettent de s'adapter au niveau des élèves et de remédier à certaines difficultés. Toutefois, j'ai aussi constaté un effet pervers déjà relevé plusieurs fois sur le forum : lorsque l'on réunit les plus faibles (nous avons organisé l'AP en 5 groupes pour trois classes, groupes de niveau, ou de besoin), les vraiment très très faibles, on réunit en même temps une bonne part de décrocheurs ou de j'm'en foutistes, de provocateurs, d'élèves dont le problème n'est pas forcément la compréhension. Ils deviennent majoritaires dans le groupe, puisqu'ils sont réunis, et ceux qui sont là parce qu'ils sont effectivement en difficulté se retrouvent tirés "vers le bas" : il n'y a pas du tout d'ambiance propice au travail, les heures sont perdues, et des élèves habituellement sérieux se laissent aller au "akoibon".
Je pense qu'il faut jongler entre groupes de besoins et légères hétérogénéité, et surtout avoir à sa disposition quelque chose qui empêche les élèves "décrocheurs" ou en passe de le devenir de se démobiliser. Et ça, c'est difficile, surtout en 5e/4e.

Ah mais tout à fait, d'ailleurs j'ai commis l'erreur ma toute première année (pour mémoire, je n'ai jamais eu de tuteur, n'ayant pas fait de stage, alors je devais me débrouiller et apprendre de mes propres bêtises) : j'ai pris tous les casse-bonbons de ma classe de 6e en AP, vu que c'étaient aussi les plus faibles. Ils étaient huit. Horreur absolue. Le problème, c'est que j'ai aussi testé l'hétérogénéité complète (exemple de ma classe de 3e l'an dernier, avec des décrocheurs et des élèves très brillants, les moyens paumés au milieu), et c'est pas bon non plus. Pour moi, il faut une homogénéité relative sinon on n'avance pas (surtout si on veut que les élèves travaillent sur leurs compétences : ils n'ont pas tous besoin des mêmes, suivant les acquis). Et surtout, des groupes réduits.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par gnafron2004 le Sam 21 Nov - 20:34

@Gryphe a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
@micaschiste a écrit:
@gnafron2004 a écrit:On a eu un autre exemple d'EPI: EPS-SVT: créer un carnet de santé. Passionant, non? Laughing (je vois bien les collègues concernés passer 18h chacun sur le sujet…)
explique nous vite l'intérêt qui a été donné à ce sujet.... affraid

alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…
Donc on évalue les élèves sur leur rythme cardiaque.
S'ils sont gros, ils perdent des points ? Juste pour savoir.
http://www.neoprofs.org/t41941-des-points-au-bac-pour-les-eleves-minces-la-suggestion-du-nutritionniste-pierre-dukan#1189275

Finalement, je veux bien en savoir davantage sur cet EPI.

L'EPI Bovary proposait justement déjà aux élèves de réaliser un menu végétarien... bounce


Ah, mais les explications se sont arrêtées là, pour le reste on est tellement bons qu'on peut bien se débrouiller… et puis, sur ce, ma collègue a présenté sa fiche de compétences travaillées dans son EPI musée avec la prof d'arts plastiques. Car oui, oui, chez nous on est "convaincus" et "motivés" puisqu'il y a déjà deux EPI à l'essai! woohoo

gnafron2004
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par ZeSandman le Sam 21 Nov - 20:36

@gnafron2004 a écrit:
alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…

Alors cet exemple est le premier qui nous a été donné en Juin dernier par nos CDE ; il y était même rajouté la participation de la technologie pour mettre tout ça dans un beau tableur...

Une collègue de maths, disons très bon soldat, et dont je redoute qu'elle soit amenée à m'inspecter d'ici moins de 10 ans (on ne s'entend pas super en fait), a trouvé ça génial pour traiter un peu de la partie statistique de nos programmes et voilà : un EPI à 4 matières !

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Gryphe le Sam 21 Nov - 20:53

@ZeSandman a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…

Alors cet exemple est le premier qui nous a été donné en Juin dernier par nos CDE ; il y était même rajouté la participation de la technologie pour mettre tout ça dans un beau tableur...

Une collègue de maths, disons très bon soldat, et dont je redoute qu'elle soit amenée à m'inspecter d'ici moins de 10 ans (on ne s'entend pas super en fait), a trouvé ça génial pour traiter un peu de la partie statistique de nos programmes et voilà : un EPI à 4 matières !

Quand j'étais élève, en EPS, on avait un petit classeur pour noter, à la main, nos analyses de nos séances et de nos performances. Je l'ai toujours. En l'occurrence, il me servait bien à gagner des points parce que pour la partie "performances pures", ce n'était pas très brillant.

Mais rentrer dans un système où tout est mis sur ordinateur et où 4 profs différents vont voir le rythme cardiaque des élèves et potentiellement les noter là-dessus, je trouve ça honteux, et pour tout dire, je ne suis pas sûre que ce soit autorisé par les lois sur la protection de la santé et de la vie privée.
Quand je pense que pour avoir des infos sur la santé d'un élève, c'est galère parce que tout est toujours top-secret et là, il s'agirait que plusieurs profs aient accès aux pulsations d'un élève, c'est-à-dire à quelque chose de très personnel, quand même.
Ça me choque.

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Bouboule le Sam 21 Nov - 20:54

@ZeSandman a écrit:
@gnafron2004 a écrit:
alors le prof d'EPS fait relever à ses élèves leur rythme cardiaque avant et après effort, et le prof de SVT utilise les données pour parler du système cardio-vasculaire, et on a un carnet facile à évaluer… voui voui voui… et l'IPR en question est IPR de SVT, hein…

Alors cet exemple est le premier qui nous a été donné en Juin dernier par nos CDE ; il y était même rajouté la participation de la technologie pour mettre tout ça dans un beau tableur...

Une collègue de maths, disons très bon soldat, et dont je redoute qu'elle soit amenée à m'inspecter d'ici moins de 10 ans (on ne s'entend pas super en fait), a trouvé ça génial pour traiter un peu de la partie statistique de nos programmes et voilà : un EPI à 4 matières !

On n'inspecte pas ses anciens collègues, simple déontologie (mais c'est peut-être une valeur dépassée).

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Sam 21 Nov - 20:56

@Gryphe a écrit:
Quand je pense que pour avoir des infos sur la santé d'un élève, c'est galère parce que tout est toujours top-secret et là, il s'agirait que plusieurs profs aient accès aux pulsations d'un élève, c'est-à-dire à quelque chose de très personnel, quand même.
Ça me choque.


Pareil.



_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par ZeSandman le Sam 21 Nov - 20:57

@Gryphe a écrit:
Quand j'étais élève, en EPS, on avait un petit classeur pour noter, à la main, nos analyses de nos séances et de nos performances. Je l'ai toujours. En l'occurrence, il me servait bien à gagner des points parce que pour la partie "performances pures", ce n'était pas très brillant.

Mais rentrer dans un système où tout est mis sur ordinateur et où 4 profs différents vont voir le rythme cardiaque des élèves et potentiellement les noter là-dessus, je trouve ça honteux, et pour tout dire, je ne suis pas sûre que ce soit autorisé par les lois sur la protection de la santé et de la vie privée.
Quand je pense que pour avoir des infos sur la santé d'un élève, c'est galère parce que tout est toujours top-secret et là, il s'agirait que plusieurs profs aient accès aux pulsations d'un élève, c'est-à-dire à quelque chose de très personnel, quand même.
Ça me choque.

Si on traite ça en tableur pour faire des stats inutile de rentrer les résultats nominativement, on a besoin seulement des nombres.
Mais bon encore un exemple d'EPI où les maths se cantonnent à faire des moyennes et des graphiques...

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Oudemia le Sam 21 Nov - 20:59

Sphinx, bravo pour ta première réplique, veneration, pour la suite et pour le récit.

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par ZeSandman le Sam 21 Nov - 21:04

@Bouboule a écrit:

On n'inspecte pas ses anciens collègues, simple déontologie (mais c'est peut-être une valeur dépassée).

ça me rassurerait presque si j'étais sûr que le jour venu elle ne dresserait pas un tableau un peu sombre de ma personne à son/sa collègue IPR chargé(e) de m'inspecter, mais ce n'est pas le sujet.

Et merci Sphinx pour le récit je ne suis pas sûr que j'aurais réussi à garder mes nerfs quand on m'explique que je ne peux pas garder la parole après deux questions sans réponse...

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sphinx le Sam 21 Nov - 21:08

Merci. J'ai un peu honte de m'être obligeamment tue quand on me l'a demandé Embarassed il faut dire que les questions suivant la première sont déjà passées plus ou moins en force, parce que j'insistais... Je me suis dit après coup que j'aurais dû partir (et peut-être que des collègues m'auraient suivie), mais j'aurais loupé le beau diaporama Rolling Eyes Et j'avais encore l'espoir de poser des questions en demi-groupe, mais je n'ai pas pu.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Sam 21 Nov - 21:11

Un immense éclat de rire collectif aurait été, à mon avis, la réponse la plus appropriée.
A reproduire une octave plus haut à chaque nouvelle diapo.

Il serait temps qu'ils se rendent compte à quel point ils sont ridicules.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par ZeSandman le Sam 21 Nov - 21:21

@Sphinx a écrit:Merci. J'ai un peu honte de m'être obligeamment tue quand on me l'a demandé Embarassed il faut dire que les questions suivant la première sont déjà passées plus ou moins en force, parce que j'insistais... Je me suis dit après coup que j'aurais dû partir (et peut-être que des collègues m'auraient suivie), mais j'aurais loupé le beau diaporama Rolling Eyes Et j'avais encore l'espoir de poser des questions en demi-groupe, mais je n'ai pas pu.

Ne te méprends pas sur mon propos, et selon moi aucune honte à avoir.
Je pense juste qu'à ta place j'aurais finir par être désobligeant ce qui n'est pas forcément preuve d'intelligence, ce qui n'aurait pas servi mon propos et que j'aurais sûrement en partie regretté.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sphinx le Sam 21 Nov - 21:29

Oh, je ne me méprends pas, ce n'est qu'un regret personnel Smile Je n'ai sans doute pas la pugnacité d'Audrey par exemple.

@Rendash a écrit:Un immense éclat de rire collectif aurait été, à mon avis, la réponse la plus appropriée.
A reproduire une octave plus haut à chaque nouvelle diapo.

Il serait temps qu'ils se rendent compte à quel point ils sont ridicules.

Oh, pour ça, il aurait fallu qu'on se mette tous d'accord avant. Y compris, par exemple, la collègue à côté de moi qui n'arrêtait pas de dire "j'comprends rien" tout en mangeant ses croissants. J'ai fini par lâcher sur un ton faussement aimable "ben écoute, t'avais qu'à lire quelques uns des documents que je vous envoie depuis des mois, c'était tout expliqué..."

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Sam 21 Nov - 21:29

Le tout, c'est d'avoir un rire communicatif Razz

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sphinx le Sam 21 Nov - 21:30

Ah oui... il faut qu'on fasse un concours d'ici la prochaine Razz

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par laMiss le Dim 22 Nov - 20:01

Merci Sphinx! Moi aussi je suis preneuse, si jamais tu partages ta liste.
Tu as très bien parlé et eu beaucoup de courage. Si tout le monde était comme toi, on n'en serait pas là.

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par blanche le Dim 22 Nov - 20:47

Merci pour ton compte-rendu, Sphinx. J'appréhende la première réunion qui aura lieu dans dix jours...

blanche
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Hermione0908 le Mar 24 Nov - 16:44

@Sphinx a écrit:Comme j'ai eu ce matin une formation de type similaire à celle de Sibylle, je mets mon compte-rendu ici, si cela ne t'ennuie pas, Sibylle ? Si tu préfères je la mettrai ailleurs, mais je préférerais ne pas ouvrir trente-six topics sur des sujets voisins Wink

Ce matin, nous avions une formation sur la réforme pendant trois heures dans mon collège. Deux IPR étaient présentes pour nous porter la bonne parole. Mon CDE (je précise pour situer le personnage qu'il n'a aucune sympathie a priori pour la réforme mais que c'est un bon soldat qui considère qu'une fois les directives données, il faut les appliquer le moins mal possible) a présenté le planning de la matinée : on devait se diviser en deux groupes pour commencer à mettre en place l'AP et les EPI puis revenir en plénière.

Je savais la plupart de mes collègues anti-réforme mais à peine une dizaine a fait les grèves, une seule est venue avec moi à la manif du dix et comme ils ne sont pas du tout anti projets, bien au contraire, je les imaginais plutôt ronchonner tout bas et faire quand même ce qu'on leur demandait. J'ai donc été surprise et assez contente d'en entendre plusieurs intervenir pour dire que cette réforme était pensée et conduite avec les pieds (rassurez-vous, ils ne l'ont pas dit comme ça).

Une collègue TZR a demandé comment étaient censés faire les TZR, stagiaires, collègues en mutation qui débarqueront dans un nouvel établissement et devront s'insérer dans des EPI officiellement élaborés en concertation, mais en fait décidés et montés sans eux. Une IPR a répondu « Tout cela est intégré dans la réflexion et le travail qui va être fait ». Un de mes collègues lui a dit assez brutalement « Vous ne répondez pas à la question ». Elle a prétendu que si et bredouillé (je n'ai pas d'autre mot) des bouts de phrase sans queue ni tête tout essayant de se défendre de mon collègue qui lui répétait qu'elle ne répondait toujours pas à la question ; elle a fini par dire « vous ferez comme font tous les autres TZR » (ce que j'ai trouvé d'un mépris sans bornes). L'autre a fini par tenir des propos plus lénifiants et dire que oui, c'était un problème blablabla.

Là, tout le monde a commencé à comprendre qu'on se payait notre fiole.

Même l'une des deux collègues pro-réforme a tenu a faire savoir qu'elle trouvait aberrant de nous demander maintenant de produire des choses, alors qu'on vient tout juste d'avoir les nouveaux programmes, qu'on a à peine eu le temps de les lire et encore moins de se les approprier et que les formations, à part celle des vacances de la Toussaint, auront lieu après… L'une des deux IPR a répondu que le fait de devoir travailler sur les nouveaux programmes pour ainsi dire avant leur parution au BO était un simple « détail organisationnel ».

Pendant ce temps, j'avais une crampe à tenir mon bras en l'air (je me demande si mon CDE, me connaissant, n'a pas fait exprès de me garder pour la fin). Quand on m'a désignée en disant « une dernière question », j'ai dit que j'étais bien désolée mais que j'en avais vingt-deux. (J'ai passé la soirée d'hier à préparer ce que je voulais dire en m'aidant du forum, de la liste de question de Sowana et de tous les documents que j'ai accumulés sur la réforme). On m'a répondu avec un petit sourire qu'on n'avait pas trop le temps pour vingt-deux questions, mais, que, bon…

J'ai volontairement commencé par de la provoc (je n'aurais peut-être pas dû, et commencer plus stratégiquement par des choses plus anodines, mais je n'en avais guère en magasin), puisque j'ai demandé quand serait publié le bilan de la réforme du lycée. Il y a eu un gros blanc, elles se sont regardées avec un air atterré, puis l'une des deux m'a dit avec un petit rire gêné qu'elles n'étaient que de simples IPR, qu'il fallait que je demande à la ministre… (ben voyons). J'ai coupé court en disant qu'il était tout à fait naturel qu'elles n'aient pas de réponse à tout, que je passais à la suivante. J'ai donc demandé comment nous allions pouvoir préparer nos cours avec seulement les manuels de français, maths, sciences 6e et LV2 5e prêts l'an prochain, et comment nous allions financer l'achat de tous les manuels sur tous les niveaux en deux ans. Là aussi, gros blanc, elles ont essayé de botter en touche vers les collègues présentes à la formation de la Toussaint (qui n'en savaient rien) et ont fini par dire qu'elles n'avaient pas de réponse. J'ai demandé ensuite comment allaient survivre les projets actuels de notre collège, qui ne rentrent pas dans les thématiques, qui rassemblent trop de matières par rapport aux deux demandées dans les EPI ; on m'a dit que mais si, qu'on allait travailler sur l'existant, que les projets pouvaient continuer à exister en dehors des EPI ; cela commençait à s'échauffer, mon CDE s'énervait contre mes questions qu'il trouvait visiblement stupides et je n'ai pas réussi à placer que je ne me voyais pas non plus participer à cinquante projets vu le travail que cela demande. J'ai eu droit à une seule et dernière question avant de me voir retirer la parole, j'ai demandé si les EPI qui se feraient en coanimation seraient payés, par exemple, 1h30 pour chacun des deux professeurs ou 0,75h chacun puisque 0,75h de leur service disciplinaire serait pris pour le faire : on m'a répondu que ce n'était pas important, qu'on pouvait prendre sur la marge pour payer 1h30 si on voulait, que de toutes façons on ne nous demandait pas de nous occuper de l'organisation, qu'on définisse les contenus d'abord et qu'on verrait les questions pratiques après. On (les deux dames mais surtout mon CDE) m'a ensuite fait taire d'un ton assez énervé : ce n'était pas le moment, on n'était pas là pour ça, on devait avancer. J'ai beaucoup apprécié – non seulement qu'on me fasse taire sur ce ton, mais aussi que la seule fois où je vois des IPR et ai la possibilité de poser les questions qui me dérangent, on m'interdise de le faire.

Il faut dire qu'après, les deux dames devaient faire un truc super important : nous montrer le Merveilleux Diaporama sur l'AP.

C'étaient donc quatre diapos qui expliquaient pourquoi l'AP nouvelle mouture, cela va être génial. Les diapos ne disaient en fait pas grand-chose, mais comme la première contenait des hexagones, la deuxième des rectangles disposés en colonnes, la troisième des rectangles disposés en lignes, et la quatrième des cercles, cela pontrait à quel point tout était réfléchi (moi, ça m'a surtout fait penser à une version new age du triangle pédagogique). Il y a eu un long blabla au début pour en arriver à nous convaincre que l'AP ne pouvait servir qu'à une et une seule chose, travailler les compétences transversales (on pouvait comprendre dès le début où elles voulaient en venir, mais des collègues autour de moi ont commencé à murmurer qu'on ne comprenait pas ce qu'elles racontaient – ça jargonnait beaucoup, beaucoup d'éléments de langage tout faits). Je ne vous refais pas les diapos, mais résumé de ce qui y était écrit et surtout de ce que les deux IPR ont dit :
- l'AP peut être organisé comme on veut, groupes de besoin, classe entière, barrettes, groupes homogènes ou hétérogènes, demi-groupes, etc., donc c'est souple
- mais attention, l'AP ne doit pas servir au soutien (c'est un « danger », « le soutien pour le soutien ne permet pas d'avancer, cela se fait au détriment du programme »), il ne faut pas "abuser" des demi-groupes, les élèves ne doivent pas être mis en groupes de besoin ni en groupes de niveau homogène car « toutes les études ont prouvé » que les élèves progressent mieux en groupe hétérogène. (Moi, là, je comprends que la remédiation c'est fini, et que quand la ministre disait que le nombre renforcé d'heures d'AP devait aider d'abord les élèves en difficulté, ces dames nous ont dit exactement le contraire.) « On peut faire de l'AP avec une classe entière, on peut aussi faire avec de tout petits groupes, mais le nombre d'élèves n'est pas ce qui va déterminer l'organisation de l'AP : c'est le socle commun, c'est les programmes de cycle ».
- Après toute l'introduction visant à démontrer que l'AP doit servir uniquement aux compétences transversales, on nous a aussi dit que ce n'est pas grave si une matière à 1h par semaine (musique au hasard) sert à l'AP puisqu'en fait l'AP sert à faire le programme (donc autre contradiction : le programme, ce n'est pas que les compétences transversales que je sache).
- Ce qui est fait en AP devra être expliqué aux parents ("le projet doit être explicite et connu de tous"). Il va falloir faire une liste des contenus, des démarches, du projet envisagé, et le leur communiquer. (On ne nous a pas dit de quelle façon : bulletin, Pronotes, réunions...?)
- l'AP peut être « perlé » (une heure/semaine régulièrement placée dans l'EDT) ou « massé » (on peut faire une « semaine AP » si on veut). On peut aussi décider que la classe a besoin de 4h d'AP/semaine en début d'année et de 1h/semaine ensuite.

Je vous passe le reste, beaucoup de mots creux. Mes collègues ont commencé par refuser catégoriquement de se séparer en deux groupes (puis, pour une raison qui m'échappe, les trois quarts sont allés se chercher des croissants, et puis ils étaient calmés et ont bien voulu faire ce qu'on leu demandait). La demi-heure qui restait a servi à caler, pour le groupe EPI, les huit thèmes sur les trois niveaux et décider quelles matières pouvaient éventuellement peut-être avoir un vague rapport avec les thèmes (merci les quelques collègues qui découvrirent à l'occasion que si je ne plaçais le latin nulle part, c'est parce que le latin n'est plus une matière), je ne sais pas ce qu'ils ont fait au groupe AP.

Je retire de cette matinée l'impression d'un grand mépris et de gens qui planent à cent mille kilomètres au dessus des réalités du métier, et qui donc restent volontairement dans un flou artistique. Quand une collègue a osé demandé un exemple concret de ce qu'on peut faire en AP, l'IPR lui a répondu assez sèchement « si vous donner du concret c'est vous dire « vous faites ça », je ne vous le dirai pas ». La collègue a eu beau insister sur le fait qu'elle ne voulait qu'un exemple parce qu'elle avait du mal à se représenter les choses, l'autre n'en a pas démordu. Je suppose qu'en fait, c'est juste qu'elle n'avait rien trouvé à répondre, puisque cinq minutes après, illuminée, elle a trouvé : sa collègue de lettres lui avait dit qu'en français, par exemple, on pouvait travailler la lecture sur l'heure d'AP.

Je suis assez en colère. J'imaginais qu'on allait me répondre des platitudes officielles, pas qu'on m'empêcherait de parler. Je n'ai entendu que des contradictions, que du mépris aussi, pour les TZR dont on se fout visiblement, pour nous tous, notamment quand on sous-entend que la remédiation (le « soutien pour le soutien ») serait une lubie ridicule des profs. Effectivement, autant valait supprimer l'AE, et l'AP en classe entière se justifie, si comme on nous l'a dit, les élèves en difficulté progressent aussi bien voire mieux dans des groupes hétérogènes à 27 élèves. Ces gens sont sourds.

Et je n'ai même pas réussi à poser la question des postes qui sautent. Mais je garde ma liste de questions pour les formations de bassin à venir...

Je lis seulement ton message. J'y retrouve beaucoup de choses entendues en conseil d'enseignement la semaine dernière (AP n'est pas du soutien, la modularité, le fait de réutiliser ce qui se fait déjà sans offrir de cas concret...), la formation n'ayant lieu chez nous que le 2 décembre.

Quant à la phrase sur les TZR, "Vous ferez comme font tous les autres TZR", j'ai entendu de la bouche d'un inspecteur il y a quelques années : "Mais on sait que vous les TZR vous plâtrez admirablement bien !" (sur le ton du "Bon, maintenant, ça va, tu vas la mettre en veilleuse.") alors que je posais une question sur (déjà) l'harmonisation et les progressions communes en langue qu'il entendait généraliser et pour lesquelles je disais que les TZR, dont j'étais à l'époque, ne pouvaient le faire, puisque par définition ils étaient de passage.

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Honchamp le Mer 25 Nov - 19:23

Compte-rendu de la formation/information dans mon collège.

Dans mon académie, les IPR font la tournée des popotes, un par collège.
Ils disposent d'un diaporama commun, concocté entre eux.  (J'ai reconnu la patte de certains, le dispositif "un IPR par collège" pour apporter la bonne parole était déja celui qui avait été usité pour le socle commun, nous avions l'IPR d'EPS, carrure de nageur et assez agréable à regarder ! Bon, je m'égare...)

Cette année, une autre personne. Connue pour être assez rigide. Nous étions remontés comme des pendules. En fait, on a eu un édredon. Comme dans le collège voisin, avec IPR autre, pourtant. Je pense que c'est autant de la courtoisie qu'une tactique choisie : répondre aux questions avec patience, ne pas monter sur ses chevaux ni s'agacer, accepter les questions à tout moment et qu'elles dévient le cours du diaporama, accepter de ne pas aller au bout du diaporama.Répondre aux questions à la fin, quasi individuellement, en mode Off.
Bref, c'est sympa...mais à la fin, on est comme "déminés"...

Alors que nous a-t-on dit ?

D'abord, une intro :
- Mettre la réf au service des élèves.
- Tous les textes ne sont pas parus. Il faudra du temps pour dominer le processus, oeuvre de longue haleine.
- 8 journées d'accompagnement : c'est hors du commun, du jamais vu en offre de formation pour les enseignants.

Ma 1ère prise de parole : Certes, mais moi qui suis dans le système depuis 1982, je n'ai jamais vu un tel bouleversement et un tel travail demandé aux enseignants : programmes, EPI, EIST, qui s'ajoutent aux tâches qui se sont accumulées au fil des années: le socle, les élèves Dys, la quasi obligation d'être PP, les PPRE, l'HIDA...

Rep : oui, d'où les formations, que la personne nous détaille.
Sur les jours de classe, en fonction des disponibilités des formateurs, certaines peut-être en sept-octobre.

Les manuels passeront peut-être au numérique.
Personne ne rebondit...

Puis, une longue partie de mise en perspective historique (cf diaporama sur le socle,  formation des années passées) :
- Réforme dans la continuité des réformes passées, une évolution sur 40 ans.
-Avant l'école était sélective, elle triait. Reproduction d'un modèle.
- 1975 : loi Haby, refus du tri.  
- Puis, vers une école intégrative. Collège unique, massification, démocratisation.1ère entrée dans l'hétérogénéité. Puis elle devient la norme. Public diversifié.
Or, formation des enseignants ne suit pas. Reste sur l'école sélective.
- A partir des années 2OOO, apparition d'une politique européenne commune. Stratégie de Lisbonne. Loi sur le handicap : école doit intégrer handicap cognitif, langagier, les dys..
Tout cela se fait dans les autres systèmes éducatifs. Nous devons donc tous changer de système et de culture. Entrer dans l'école inclusive.
Individualisation : par rapport au groupe, et personnalisation: s'adapter à la singularité de l'élève.

Ma 2ème intervention : certes, mais pourquoi ne pas tenir compte des bilans faits ailleurs : Québec (ou on revient en arrière) , ou des rapports de l'inspection générale. Ex: sur lEIST, qui montre que RAS, n'apporte rien aux élèves ! Rapport sur l'AP au lycée: pas positif. Rapport sur la réforme du lycée : pas sorti.
Pourquoi aucun bilan et continuer dans une évolution qui ne fait pas ses preuves...!


Réponse : pas. Un sourire. Et reprise , diapo suivante.

Je vais manger ! Mr Honchamp grogne. Je poste le message de peur de le perdre, suite après le repas !

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Dalva le Mer 25 Nov - 21:05

@Honchamp a écrit:
Puis, une longue partie de mise en perspective historique (cf diaporama sur le socle,  formation des années passées) :
- Réforme dans la continuité des réformes passées, une évolution sur 40 ans.
- Avant l'école était sélective, elle triait. Reproduction d'un modèle.
- 1975 : loi Haby, refus du tri.  
- Puis, vers une école intégrative. Collège unique, massification, démocratisation.1ère entrée dans l'hétérogénéité. Puis elle devient la norme. Public diversifié.
Or, formation des enseignants ne suit pas. Reste sur l'école sélective.
- A partir des années 2OOO, apparition d'une politique européenne commune. Stratégie de Lisbonne. Loi sur le handicap : école doit intégrer handicap cognitif, langagier, les dys..
Tout cela se fait dans les autres systèmes éducatifs. Nous devons donc tous changer de système et de culture. Entrer dans l'école inclusive.
Individualisation : par rapport au groupe, et personnalisation: s'adapter à la singularité de l'élève.
Oh !
Que j'aimerais que j'aimerais que j'aimerais que j'aimerais qu'on ait cette intervention avec ce diaporama !

"En 1975, vous voulez dire quand les élèves avaient 6 heures de français en 6e dont 3h en demi-groupe, et qu'un professeur de lettres modernes pouvait faire son service avec deux classes, qu'il avait donc moitié moins d'élèves et de copies, et moitié plus de temps à consacrer à chacun de ses élèves ?"
"En 2000, vous voulez dire quand les élèves n'avaient plus que 5 heures de français en groupe complet et qu'un professeur de lettres modernes avait nécessairement quatre classes, c'est-à-dire double d'élèves et de copies et moitié moins de temps à consacrer à chaque élève ?"
"La stratégie de Lisbonne, qui a mené à la loi d'orientation 2005, celle qui fait que le handicap cognitif est inclus à l'hétérogénéité de niveau des classes, et qu'un professeur de français - je poursuis sur mon exemple - avec toujours plus d'élèves différents devant lui, doit multiplier l'adaptation d'à la fois le contenu, la forme et les méthodes de son enseignement pour s'adresser à quatre classes en 5 heures en groupe complet ?"
"C'est bien de cette évolution-là, que vous parlez ?"

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par simeon33 le Mer 25 Nov - 21:55

@Dalva a écrit:
@Honchamp a écrit:
Puis, une longue partie de mise en perspective historique (cf diaporama sur le socle,  formation des années passées) :
- Réforme dans la continuité des réformes passées, une évolution sur 40 ans.
- Avant l'école était sélective, elle triait. Reproduction d'un modèle.
- 1975 : loi Haby, refus du tri.  
- Puis, vers une école intégrative. Collège unique, massification, démocratisation.1ère entrée dans l'hétérogénéité. Puis elle devient la norme. Public diversifié.
Or, formation des enseignants ne suit pas. Reste sur l'école sélective.
- A partir des années 2OOO, apparition d'une politique européenne commune. Stratégie de Lisbonne. Loi sur le handicap : école doit intégrer handicap cognitif, langagier, les dys..
Tout cela se fait dans les autres systèmes éducatifs. Nous devons donc tous changer de système et de culture. Entrer dans l'école inclusive.
Individualisation : par rapport au groupe, et personnalisation: s'adapter à la singularité de l'élève.
Oh !
Que j'aimerais que j'aimerais que j'aimerais que j'aimerais qu'on ait cette intervention avec ce diaporama !


"En 1975, vous voulez dire quand les élèves avaient 6 heures de français en 6e dont 3h en demi-groupe, et qu'un professeur de lettres modernes pouvait faire son service avec deux classes, qu'il avait donc moitié moins d'élèves et de copies, et moitié plus de temps à consacrer à chacun de ses élèves ?"
"En 2000, vous voulez dire quand les élèves n'avaient plus que 5 heures de français en groupe complet et qu'un professeur de lettres modernes avait nécessairement quatre classes, c'est-à-dire double d'élèves et de copies et moitié moins de temps à consacrer à chaque élève ?"
"La stratégie de Lisbonne, qui a mené à la loi d'orientation 2005, celle qui fait que le handicap cognitif est inclus à l'hétérogénéité de niveau des classes, et qu'un professeur de français - je poursuis sur mon exemple - avec toujours plus d'élèves différents devant lui, doit multiplier l'adaptation d'à la fois le contenu, la forme et les méthodes de son enseignement pour s'adresser à quatre classes en 5 heures en groupe complet ?"
"C'est bien de cette évolution-là, que vous parlez ?"
Certes, certes mais attention en 1975 j'étais collégien et prêt de 30 % des élèves quittaient le collège après la 5° et pour les filles c'était encore l'école ménagère. Personnellement et pour mes filles je ne regrette pas.
Attention aux comparaisons ! Sans parler que l'on faisait de l'EMT presque pas de sciences et seuls les meilleurs 4° avaient une LV2.


Dernière édition par Hermione0908 le Jeu 26 Nov - 8:56, édité 1 fois (Raison : Balises)

simeon33
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par simeon33 le Mer 25 Nov - 21:56

Doublon


Dernière édition par Hermione0908 le Jeu 26 Nov - 8:57, édité 1 fois (Raison : Doublon)

simeon33
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum