Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par vyneil le Dim 29 Nov 2015 - 11:20

@fanette a écrit:
@Elyas a écrit:
Ensuite, l'hétérogénéité trop forte que nous créons en tant qu'institution à l'intérieur de chaque classe est une erreur. C'est une hétérogénéité modérée qui est efficace, pas les grands écarts que nous voyons trop souvent dans les classes.

Voilà ! Si la réforme s'était penchée sur ce problème, et sur la difficulté d'enseigner dans certains établissements, quelle que soit la méthode, en raison du climat scolaire, nous ne dépenserions pas une énergie folle à la combattre. Nous pourrions même nous enthousiasmer, qui sait ? Wink
Ouaip ! Mais voilà, la réforme, elle s'en fout. Alors nous, on le lui rend bien. sorciere2

vyneil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Ronin le Dim 29 Nov 2015 - 11:21

On en revient à ce que nous sommes nombreux à dénoncer. La nullité de la formation initiale. J'ai une copine en reconversion qui a réussi le CRPE et a suivi la formation ESPE l'année dernière, quasiment les mêmes conneries que ce que j'ai subi à l'IUFM et la même panique en réalisant qu'à la rentrée il y aurait de vrais élèves en face de soi.

Je veux bien que l'on reproche beaucoup de choses aux collègues, mais si on commençait par les former plutôt que de leur demander de se former tout seuls en permanence à tout ce que peut recouvrir le métier...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par vyneil le Dim 29 Nov 2015 - 11:23

Ça, plus le fait qu'avec 1 600 euro par mois, on n'attire pas vraiment l'élite de la nation dans les nouvelles cohortes d'enseignants...

Attendez, à Paris ou en Seine-Saint-Denis, il y a des fois une prime de 100 euro. Ça aide à payer les 800 euro de loyer.

vyneil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par frdm le Dim 29 Nov 2015 - 13:12

@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:

Je crois que beaucoup de collègues ne le font pas.

On peut dire que vous tenez vos collègues en haute estime.

C'est quoi cette remarque ? Je ne juge aucunement mes collègues.

Cette remarque signifie simplement que si vous pensez que beaucoup de vos collègues ne donnent pas des " exercices d'application de difficultés diverses " (c'est la formulation exacte à laquelle vous avez répondu), vous ne devez pas les estimer beaucoup.

frdm
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Presse-purée le Dim 29 Nov 2015 - 13:38

@vyneil a écrit:
@Iphigénie a écrit:Ce que tu dis, Elyas, ne me paraît pas opposé à ce que je dis: nous entrons dans l'ère du bricolage intensif hors disciplinaire sous couvert d'innovation pédagogique: c'est quand même bien cela qui hérisse nombre de nos collègues: "pédagogie, mon cul" dirait la Zazie du métro.
Le jargon de l'écolier Limousin qui remplace le travail de transmission des savoirs, qui devrait quand même être le seul socle auquel on s'intéresse...
La formation pédagogique (à savoir connaître les principaux courants de recherche dans le domaine), les écoles normales d'instituteurs la faisaient, cela dit en passant...
Punaise, différencier en grammaire après un petit cours magistral par des exercices d'application type bled pour les élèves en difficulté ou moyens et des exercices de rédaction avec défis grammaticaux imposés, ce n'est pas difficile.
Non seulement ce n'est pas difficile, mais je ne vois pas comment faire autrement. Par contre le vrai problème c'est lorsque l'enseignant ne maîtrise pas la grammaire: c'est là qu'il y a un vrai boulot à faire, et pas dans des stages de pédagogie où on apprend à faire des pétales pour apprendre le pronom relatif avec des fleurs.
Je n'aurai pas été capable de l'exprimer aussi bien que toi mais, pour résumer ma pensée: Hallelujah !!

Mais non, Iphigénie, c'est un mythe.

Bon, la grammaire, ils ne l'ont pas apprise en primaire, puisque c'est mal. Ils n'en font pas au collège, parce que "la grammaire n'est pas un dieu". Ils n'en font pas au lycée, puisque c'est censé être acquis avant. Ils découvrent en fait à l'université, s'ils ont le bon goût de faire des études de lettres...
Et cela donne aujourd'hui (vu en formation) des points de programmes qui ne sont pas traités parce que l'enseignant dit "rien y comprendre".

Mais sinon c'est cool. Il n'y a aucun problème, et ce ne sont pas les rédacteurs des programmes de 2016 qui ont un quelconque rôle là-dedans.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Isis39 le Dim 29 Nov 2015 - 13:47

@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:
@frdm a écrit:
@Isis39 a écrit:

Je crois que beaucoup de collègues ne le font pas.

On peut dire que vous tenez vos collègues en haute estime.

C'est quoi cette remarque ? Je ne juge aucunement mes collègues.

Cette remarque signifie simplement que si vous pensez que beaucoup de vos collègues ne donnent pas des " exercices d'application de difficultés diverses " (c'est la formulation exacte à laquelle vous avez répondu), vous ne devez pas les estimer beaucoup.

En me citant, vous enlevez le reste de mon explication, ce qui n'est pas très honnête, simplement pour que cela colle avec VOTRE interprétation.

Je ne juge aucunement mes collègues. Je constate juste que la différenciation pédagogique n'est pas du tout répandue, notamment dans ma matière. Cela ne préjuge pas de la qualité de leurs cours.
Cela fait très peu de temps que je me suis penchée sur cette pratique, à cause de l'hétérogénéité grandissante dans les classes. Cela aide, mais ne résout pas tout. Car, comme le dit Elyas, l'hétérogénéité ne doit pas être énorme, ce qu'elle tend à devenir, malheureusement !

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Ronin le Dim 29 Nov 2015 - 14:11

Ben la grammaire c'est réactionnaire, vaut mieux les faire réfléchir hein....

PS : toute ressemblance avec des propos entendus par des formateurs, inspecteurs ou membres de la Dgesco ne serait que hasard...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Juanlino le Dim 29 Nov 2015 - 14:17

Les élèves ingénieurs des grandes écoles ne savent plus écrire sans multiples fautes...

Les grandes entreprises organisent des stages de remise à niveau en grammaire pour leurs jeunes recrues.

On en est là!

Juanlino
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Honchamp le Dim 29 Nov 2015 - 14:33

@Ronin a écrit:Ben la grammaire c'est réactionnaire, vaut mieux les faire réfléchir hein....

PS : toute ressemblance avec des propos entendus par des formateurs, inspecteurs ou membres de la Dgesco ne serait que hasard...

Déja raconté ici : ma dernière inspection.

En 5ème (fin d'année, mai), j'utilise le mot "nomenclature", au sens de "ensemble des noms utiles sur un croquis". Je le serine tout de même depuis le début de l'année, et j'aime faire faire des croquis, donc, ce n'est pas nouveau, et par ailleurs, ils ont toujours droit de lever le doigt et demander.

Même séance, un élève déniche le site d'un philatéliste dans la recherche sur Christophe Colomb.
J'écris philatélie au tableau, je décompose le mot...

Lors de l'entretien avec la personne qui m'inspectait :  affraid

"Vous utilisez des mots comme nomenclature, philatéliste, avec des élèves qui s'appellent John, Kimberley, Cheyenne...., c'est trop compliqué",  et bla-bla...

Tout était dit... Pas de mots un tant soit peu savants pour les enfants de milieu modeste.

Bon,je continue à utiliser des mots savants, certains donnent lieu à définition, et si ils ne sont pas du champ de l'HG, j'appelle ça "Vocabulaire" .

J'ai un code auprès des élèves : ce qui est entre crochets au tableau : pas obligatoire de le noter, et si noté, pas obligé de l'apprendre.
Idem pour des connaissances considérées comme superflues par les programmes actuels : entre crochets.
Je différencie : (appelons cela comme on veut, ne pinaillons pas) :  ici, cela porte sur la quantité de connaissances apportées.

Certains élèves (beaucoup même) mettent un point d'honneur à noter, et je constate avec plaisir que certains réemploient ces mots ou ces connaissances dans les contrôles.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Dim 29 Nov 2015 - 14:45

@Honchamp a écrit:
J'ai un code auprès des élèves : ce qui est entre crochets au tableau : pas obligatoire de le noter, et si noté, pas obligé de l'apprendre.
Idem pour des connaissances considérées comme superflues par les programmes actuels : entre crochets.
Je différencie : (appelons cela comme on veut, ne pinaillons pas) :  ici, cela porte sur la quantité de connaissances apportées.

Certains élèves (beaucoup même) mettent un point d'honneur à noter, et je constate avec plaisir que certains réemploient ces mots ou ces connaissances dans les contrôles.


Tout pareil topela


Et retrouver mansuétude dans un devoir de cinquième, ça fait toujours plaisir.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Dalva le Dim 29 Nov 2015 - 14:58

Bien entendu qu'ils les réemploient ! Et avec plaisir et fierté, encore ! Les seuls à ne pas aimer suffisamment notre langue pour permettre qu'on la transmette, ce sont ces gens qui, sans doute, se la réservent pour eux-mêmes comme ils feraient d'une cuvée hors de prix. Avec le risque de ne pouvoir être compris de quiconque et, pire, de ne plus pouvoir partager ce plaisir avec quiconque.
Honte à eux.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par camamax le Dim 29 Nov 2015 - 15:31

Différenciation pédagogique OK super idée ! Encore des efforts et des heures de boulot en plus alors que nos revenus diminuent j'adore !

camamax
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Juanlino le Dim 29 Nov 2015 - 15:41

Gardons notre langue Française avec toute sa richesse.

Les élèves du collège me surnomment... "Molière" et... je suis prof de maths!

Laughing

Juanlino
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Ronin le Dim 29 Nov 2015 - 15:43

Il est évident que nous sommes dans un double discours de la part de l'Institution, l'exigence pour les gosses de riches, pour les autres, garderie.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Ronin le Dim 29 Nov 2015 - 15:44

Je fais lire La grammaire est une chanson douce avec certains de mes élèves, à chaque fois en entendant Mme Jargonos j'ai une pensée émue pour ces gens du ministère...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Presse-purée le Dim 29 Nov 2015 - 15:50

@Honchamp a écrit:
@Ronin a écrit:Ben la grammaire c'est réactionnaire, vaut mieux les faire réfléchir hein....

PS : toute ressemblance avec des propos entendus par des formateurs, inspecteurs ou membres de la Dgesco ne serait que hasard...

Déja raconté ici : ma dernière inspection.

En 5ème (fin d'année, mai), j'utilise le mot "nomenclature", au sens de "ensemble des noms utiles sur un croquis". Je le serine tout de même depuis le début de l'année, et j'aime faire faire des croquis, donc, ce n'est pas nouveau, et par ailleurs, ils ont toujours droit de lever le doigt et demander.

Même séance, un élève déniche le site d'un philatéliste dans la recherche sur Christophe Colomb.
J'écris philatélie au tableau, je décompose le mot...

Lors de l'entretien avec la personne qui m'inspectait :  affraid

"Vous utilisez des mots comme nomenclature, philatéliste, avec des élèves qui s'appellent John, Kimberley, Cheyenne...., c'est trop compliqué",  et bla-bla...

Tout était dit... Pas de mots un tant soit peu savants pour les enfants de milieu modeste.


Pourquoi ne suis-je pas étonné...

Voir Rochex et alii, la construction des inégalités scolaires.

Mais bon, encore un c*nn*rd qui creuse les inégalités et qui pense que les tâches complexes "vont aider les élèves à appréhender la complexité du monde contemporain" (c'est vrai qu'avant, c'était simple, le monde. Ils étaient cons avant, Pythagore, Pascal, Balzac, c'est du pipi de chat à côté de Robine).

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Moonchild le Dim 29 Nov 2015 - 17:01

@Elyas a écrit:Ensuite, l'hétérogénéité trop forte que nous créons en tant qu'institution à l'intérieur de chaque classe est une erreur. C'est une hétérogénéité modérée qui est efficace, pas les grands écarts que nous voyons trop souvent dans les classes. Et dans ce cas-là, le discours de la systématisation de certaines pratiques est engagée car ça arrange un peu tout le monde, sauf les élèves et les professeurs.
C'est ce que je m'échine à répéter : le problème en collège et en lycée est structurel avant d'être pédagogique.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Honchamp le Dim 29 Nov 2015 - 18:07

Sur la différenciation (quel que soit le nom et tout ce qui tourne autour), et pour ceux qui n'auraient pas lu le CR de la séance avec l'IPR dans mon collège, l'honnêteté me commande de dire (ouh que c'est pompeux ! )que l'IPR a dit que différencier, c'était aussi confronter les meilleurs à des choses plus difficiles.

Il a bien été dit par l'IPR qui était là "qu'on n'aide pas un élève s'il a toujours 17 au collège, car au lycée, s'il rencontre des difficultés, il ne comprend pas, et ne sait pas forcément réagir.
Donc, différencier, ce n'est pas seulement dans un sens".

En clair, on peut exiger plus des meilleurs, et les nourrir plus..
(Ce qui ne colle pas d'ailleurs avec le sort du latin et des bilangues).

Voilà, précision apportée.


Dernière édition par Honchamp le Dim 29 Nov 2015 - 18:08, édité 1 fois (Raison : correction)

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Moonchild le Dim 29 Nov 2015 - 18:59

@Honchamp a écrit:Sur la différenciation (quel que soit le nom et tout ce qui tourne autour), et pour ceux qui n'auraient pas lu le CR de la séance avec l'IPR dans mon collège, l'honnêteté me commande de dire (ouh que c'est pompeux ! )que l'IPR a dit que différencier, c'était aussi confronter les meilleurs à des choses plus difficiles.

Il a bien été dit par l'IPR qui était là "qu'on n'aide pas un élève s'il a toujours 17 au collège, car au lycée, s'il rencontre des difficultés, il ne comprend pas, et ne sait pas forcément réagir.
Donc, différencier, ce n'est pas seulement dans un sens".

En clair, on peut exiger plus des meilleurs, et les nourrir plus..
(Ce qui ne colle pas d'ailleurs avec le sort du latin et des bilangues).

Voilà, précision apportée.
Mais, concrètement, cet IPR a-t-il dit comment on met en pratique ce grand écart ?

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par vyneil le Lun 30 Nov 2015 - 16:37

@Honchamp a écrit:Il a bien été dit par l'IPR qui était là "qu'on n'aide pas un élève s'il a toujours 17 au collège, car au lycée, s'il rencontre des difficultés, il ne comprend pas, et ne sait pas forcément réagir.
Et si cet élève a toujours 17 parce qu'il travaille beaucoup, et qu'il nous demande de l'aide parce qu'il en a besoin, on ne l'aide pas ? Suis-je le seul à trouver la remarque de cet IPR complétement c¤##€ ?

Doit-on n'aider que les élèves qui réussissent (souvent s'investissent) le moins ? Ou doit-on aider tous les élèves ? Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre... Cette réforme, qu'on la supprime et puis basta.

vyneil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Dalva le Lun 30 Nov 2015 - 17:37

Vyneil, tu as mal compris la phrase de l'IPR, semble-t-il. Il n'a pas dit "Il ne faut pas aider un élève s'il a toujours 17" mais "Laisser tranquille un élève qui obtient toujours 17, sans le confronter jamais à la difficulté, ce n'est pas l'aider, car il ne s'habitue pas à réagir face à la difficulté." Et il a raison, c'est un apprentissage aussi.
Il ne parlait pas des élèves qui obtiennent de bons voire très bons résultats à force d'efforts, mais de ceux pour qui ça vient "tout seul" et dont on a l'habitude de dire "ceux-là, ils n'ont pas besoin de nous", réflexion qui me hérisse.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par ben2510 le Lun 30 Nov 2015 - 17:45

Pour une fois qu'un inspecteur tient un discours sensé Very Happy
Je ne résiste pas à citer un IG de maths : "il est bien évident que le programme est un minimum, et que tant que celui-ci est traité, vous faites ce que vous voulez en plus".
Bon, il n'a pas parlé des horaires, ce jour-là.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par leskhal le Lun 30 Nov 2015 - 18:13

@ben2510 a écrit:Pour une fois qu'un inspecteur tient un discours sensé Very Happy
Je ne résiste pas à citer un IG de maths : "il est bien évident que le programme est un minimum, et que tant que celui-ci est traité, vous faites ce que vous voulez en plus".
Bon, il n'a pas parlé des horaires, ce jour-là.
C'est un IPR qui m'a tenu le même discours, mais qui a été incapable de me répondre quand j'ai mis le doigt sur des ambiguïtés du programme, des points pour lesquels je ne savais pas jusqu'où aller dans mes exigences. Il s'est contenté d'un : « c'est compliqué !! ». Je continue à aller à fond.

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Honchamp le Lun 30 Nov 2015 - 21:25

@Dalva a écrit:Vyneil, tu as mal compris la phrase de l'IPR, semble-t-il. Il n'a pas dit "Il ne faut pas aider un élève s'il a toujours 17" mais "Laisser tranquille un élève qui obtient toujours 17, sans le confronter jamais à la difficulté, ce n'est pas l'aider, car il ne s'habitue pas à réagir face à la difficulté." Et il a raison, c'est un apprentissage aussi.
Il ne parlait pas des élèves qui obtiennent de bons voire très bons résultats à force d'efforts, mais de ceux pour qui ça vient "tout seul" et dont on a l'habitude de dire "ceux-là, ils n'ont pas besoin de nous", réflexion qui me hérisse.

Oui, cela a été dit comme Dalva l'a compris.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par vyneil le Lun 30 Nov 2015 - 22:42

@Honchamp a écrit:
@Dalva a écrit:Vyneil, tu as mal compris la phrase de l'IPR, semble-t-il. Il n'a pas dit "Il ne faut pas aider un élève s'il a toujours 17" mais "Laisser tranquille un élève qui obtient toujours 17, sans le confronter jamais à la difficulté, ce n'est pas l'aider, car il ne s'habitue pas à réagir face à la difficulté." Et il a raison, c'est un apprentissage aussi.
Il ne parlait pas des élèves qui obtiennent de bons voire très bons résultats à force d'efforts, mais de ceux pour qui ça vient "tout seul" et dont on a l'habitude de dire "ceux-là, ils n'ont pas besoin de nous", réflexion qui me hérisse.

Oui, cela a été dit comme Dalva l'a compris.

Ah, ok... Merci à vous. Alors dans ce cas, qu'on supprime cette réforme et puis basta Razz

vyneil
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Puck le Sam 5 Déc 2015 - 13:52

Je vous copie-colle ce compte-rendu qu'une amie m'a fait parvenir. Cela concerne le rectorat d'Aix. C'est un c-r qui lui vient d'un collègue du snes :

Audience du SNES au rectorat d'Aix-Marseille sur les Lettres Classiques 3 novembre 2015
Après une première demande effectuée en octobre 2014 suivie de plusieurs relances, nous avons été reçus mardi 3 novembre 2015 par le Secrétaire Général du Rectorat et son adjoint. La présence d’un IPR nous avait été annoncée, mais aucun n’a assisté à l’audience. Nous le déplorons et nous nous interrogeons sur les motifs de cette absence : avaient-ils seulement été informés et invités ? Nous avons abordé la situation des LCA sous différents angles :
1. Le lycée :
En prenant comme base les données récoltées il y a un an lors de la consultation des collègues de lettres classiques nous mettons en avant les difficultés à enseigner correctement avec des horaires légaux amputés dans de nombreux établissements.
2. Le collège actuel:
Même si la situation est plus conforme aux textes officiels, en règle générale, une grande majorité d’établissements respectant les horaires légaux, certains ne proposent pourtant ni latin ni grec. A l’inverse, quelques autres ont plusieurs groupes par niveau, ce qui est une preuve de l’attractivité des langues anciennes. Nous rappelons que les pourcentages d’élèves étudiant des langues anciennes au collège sont faussés par le refus fréquent d’ouvertures de groupes supplémentaires là où la demande en est faite. Les options latin et grec souffrent aussi de l’organisation des emplois du temps puisque les heures auxquelles sont généralement placés les cours de latin ou de grec sont souvent dissuasives pour les élèves.
3. Le « Collège 2016 » :
Nous insistons sur le fait que notre démarche s’inscrit évidemment dans le cadre de notre opposition générale à la réforme du collège que l’on veut nous imposer. Nous dénonçons en particulier la mise en concurrence des disciplines que la marge d'autonomie génèrerait. Nous condamnons les attaques violentes que subiraient nos enseignements par le biais de nouveaux dispositifs. Les EPI n'ont pas de support disciplinaire, peuvent être faits par n'importe quels enseignants et sont dépourvus de contenus fixés par un cadrage national. Nous émettons les plus vives craintes sur l’existence même des Enseignements de Compléments entièrement tributaires des EPI et du choix de l’établissement dans l’utilisation de la marge d’autonomie. On assisterait à une véritable casse de l'enseignement des langues anciennes tel qu'on le pratique depuis longtemps par la dissociation de la langue et de la civilisation ce qui conduirait à la disparition du latin et du grec dans les collèges. Enfin, nous alertons sur le fait que cette réforme servirait l’enseignement privé et porterait atteinte au peu de mixité qui existe encore dans certains établissements, notamment en zone d’éducation prioritaire.
4. Les problèmes de services (actuels et futurs) :
Nous rappelons les cas de mesures de carte scolaire qui touchent les collègues de Lettres classiques même s'ils ne sont pas les derniers arrivés. En cas de suppression de poste, nous réclamons que les postes de Lettres (modernes et classiques) soient vus dans leur ensemble afin qu’un collègue de Lettres classiques ne parte que si les deux conditions suivantes sont réunies : qu’il soit le dernier arrivé parmi tous les collègues de Lettres et qu’un autre poste de Lettres classiques subsiste dans l’établissement. En cas de complément de service, nous réclamons que les mêmes règles s’appliquent. Le nombre énorme d'heures appelées à disparaître avec la réforme ne ferait qu’amplifier la perte de postes dans notre discipline de recrutement. 
Les réponses de l’administration :
La méconnaissance des réalités pédagogiques de la part de nos interlocuteurs et l’absence des spécialistes que sont les IPR nous ont privés de réponses argumentées et fiables.
Sur le premier point, l’administration affirme qu’il n'est pas envisageable de financer conformément aux horaires réglementaires des options ayant si peu d'inscrits, que les langues anciennes ne sont pas assez attractives. Pour éviter un gaspillage de moyens, l’administration propose d’appliquer dans l’Académie d’Aix-Marseille ce que le Recteur a déjà mis en place dans l'Académie d'Amiens, c’est-à-dire que l'option soit ouverte dans un lycée sur deux ou trois et que les élèves aillent dans le lycée concerné uniquement pour les heures de latin ou de grec...! Face à une telle aberration, nous nous insurgeons contre les aménagements d’emploi du temps que cela impliquerait (fin de journée, mercredi après-midi, samedi matin) et le découragement que cela susciterait.
Ensuite, l’administration considère que les effectifs dans les groupes de latin et de grec sont globalement trop bas, et que, les moyens étant restreints et devant être partagés avec d’autres matières il est impossible de les utiliser massivement pour donner des heures aux langues anciennes.
L’administration nous reproche en outre notre excès d'inquiétude tout en nous expliquant que de toute façon les matières que nous défendons sont déjà mortes. En opposition à la mise en concurrence des matières que nous évoquons nos interlocuteurs affirment qu'il s'agit d'interdisciplinarité et que si les équipes travaillent bien entre elles il n'y aura pas de problème.
Quant à nos revendications sur les suppressions de poste et les compléments de service, l’administration ne prend, pour l’instant, aucun engagement clair et nous reproche d’exagérer.
Nous avons été écoutés lors de la première partie de l'audience pendant laquelle nous avons exposé nos inquiétudes et revendications. En revanche, lors de l'échange qui a suivi, nous avons pu constater que nous avions face à nous une administration ne raisonnant qu'en terme de chiffres, ne connaissant que trop peu les réalités de terrain et bien sûr reprenant les arguments ministériels. La sensation désagréable de parler à un mur...encore accentuée par l’absence des IPR. En effet, on peut espérer que leur présence aurait permis d'avoir un regard d’expert sur la situation, aurait peut-être évité certains propos ou conduit à des échanges plus riches. 

_________________
"Ce que nous avons fait, aucune bête au monde ne l'aurait fait. 
Mais nous nous en sommes sortis. Et nous voici confrontés à l'ingratitude de la nation. Pourtant, c'était pas ma guerre. C'était pas ma guerre, oh non !"
Cripure

Puck
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum