Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sibylle le Dim 8 Nov 2015 - 12:15

@Audrey a écrit:A entendre ces inspecteurs, il n'y a plus de cadre officiel contraignant aux EPI... pas de 20%, pas de 3 ou 2h de cours hebdo par semaine, pas d'évaluation des EPI lors de l'oral du brevet...

Ils sont bien les premiers, de tout ce que je lis ou entend, à avoir un discours aussi "cool" sur les EPI... un rétropédalage qui commence à émerger, peut-être?
Ah ça, si, ils ont dit pour l'instant exactement un oral d'HIDA.

Sibylle
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par cignus le Dim 8 Nov 2015 - 12:16

@dami1kd a écrit:
@fraisedesbois a écrit:
@dami1kd a écrit:
@lulucastagnette a écrit:Moi aussi ça m'effraie car ça ressemble furieusement à une tentative de faire passer la pilule.
Dans mon collège on perd 18h d'allemand (et ce n'est pas un gros collège), 1/2 poste de français et 1/2 poste de maths.
Comment pouvez-vous perdre un 1/2 poste en maths ?
Et comment le savez-vous déjà ?

je ne connais pas la situation précise du collège d'exercice de lulucastagnette mais je suppose que cela s'explique par la disparition de l'Aide Personnalisée en 6e...
souvent, cela revenait à ajouter aux horaires disciplinaires 1h de de maths et 1h de français.

Oui, mais pour arriver à un 1/2 poste, il faudrait que son établissement ait 9 classes de 6e, ce qui serait un très gros établissement (elle dit que ce n'est pas le cas).
Et ça voudrait dire qu'aucune heure de marge prof n'est utilisée par les profs de maths, ce qui est tout à fait possible, mais dans ce cas, ces heures allant ailleurs, il y aurait probablement des autres matières avec un complément ailleurs qui ne le ferait plus. Si on mentionne les postes perdus, il faut aussi mentionner les postes "gagnés" ou au moins "complétés".
Dans mon établissement actuel ...
8 classes de 6ème : -8h d'aide personnalisée
8 classes de 5ème : -8h de tutorat
8 classes de troisièmes (3h30 au lieu de 4h) : -4h
Total : - 20h
Alors bien sûr, on peut dire qu'il y a les heures de marge mais il va falloir se battre pour en prendre alors...


Dernière édition par cignus le Dim 8 Nov 2015 - 12:22, édité 1 fois (Raison : correction j'ai oublié les 5èmes)

_________________
2014-20xx : Maths Tx Je m'éclate au collège...
2013-2014 : Maths R2 - 2nde - 1STMG - TSTMG - BTS CGO
2012-2013 : Maths R1 - 6èmes + 4èmes
2011-2012 : SII-SIN - 1ère STI2D + T-STI
1995-2011 : G. Electronique - 2nde-1ère-Tales-BTS-Licence-Ecoles_ingé

cignus
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Hermione0908 le Dim 8 Nov 2015 - 12:18

@dami1kd a écrit:
@fraisedesbois a écrit:
@dami1kd a écrit:
@lulucastagnette a écrit:Moi aussi ça m'effraie car ça ressemble furieusement à une tentative de faire passer la pilule.
Dans mon collège on perd 18h d'allemand (et ce n'est pas un gros collège), 1/2 poste de français et 1/2 poste de maths.
Comment pouvez-vous perdre un 1/2 poste en maths ?
Et comment le savez-vous déjà ?

je ne connais pas la situation précise du collège d'exercice de lulucastagnette mais je suppose que cela s'explique par la disparition de l'Aide Personnalisée en 6e...
souvent, cela revenait à ajouter aux horaires disciplinaires 1h de de maths et 1h de français.

Oui, mais pour arriver à un 1/2 poste, il faudrait que son établissement ait 9 classes de 6e, ce qui serait un très gros établissement (elle dit que ce n'est pas le cas).
Et ça voudrait dire qu'aucune heure de marge prof n'est utilisée par les profs de maths, ce qui est tout à fait possible, mais dans ce cas, ces heures allant ailleurs, il y aurait probablement des autres matières avec un complément ailleurs qui ne le ferait plus. Si on mentionne les postes perdus, il faut aussi mentionner les postes "gagnés" ou au moins "complétés".
Pas nécessairement un très gros collège, chez nous il y a quatre classes par niveau et de l'AP en français et en maths à chaque niveau, ce qui fait au total, maths et français confondus, 20h d'AP (moitié pour chaque matière).

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Ilse le Dim 8 Nov 2015 - 12:23

chez nous, en français : -10,5 h (latin), -5h (AP 6ème) et -2h (DP3)

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par laMiss le Dim 8 Nov 2015 - 12:30

@Celeborn a écrit:
Les sections euro, bilangues pourront en quelque sorte exister sous la forme d'EPI à condition de ne pas faire des classes de niveau mais d'être accessibles à tous.  Les profs qui savent enseigner leur matière dans une langue étrangère pourront dans le cadre de l'EPI assurer une partie de leur programme dans la langue étrangère.
Ils ont osé dire ça et personne ne leur à envoyé un œuf pourri à la figure ? Elles pourront « en quelque sorte » exister… mais sans les heures qui vont avec ! Et on fera une partie du programme en langue étrangère pour tous les élèves, y compris ceux qui ne maîtrisent pas la langue en question !

Je laisse tomber la fin, ce passage m'ayant achevé.

Euro et bilangue sur le temps de service? Euh, ce n'est plus euro et bilangue, là.
Et en partie au moins par n'importe quel enseignant? Ah ben oui, c'est vrai, on va se débarrasser des profs de LV, anticipons et disons à tous les autres d'enseigner en langue étrangère.
Ah non, pardon, on ne veut pas vraiment de cela, sinon on n'aurait pas interdit à des PE d'enseigner l'allemand dès cette année.

Savent-ils ce que c'est, d'enseigner une langue vivante? Savent-ils comment cela se construit?
Tu ne peux pas faire de l'euro sur tes heures de cours normales, car par définition, les élèves ont besoin d'avoir acquis ce que tu fais sur tes heures de cours pour faire un peu plus en euro.

Epi bilangue?
Euh.
Et quand on n'avait qu'une section bilangue, on fait comment?
Elle disparait. Je prends sur quelles heures mon EPI bilangue? Ah oui, on va faire un dédoublement, ça donnera des heures en plus, et c'est la collègue de latin qui va être contente.

Les EPI en langue, c'est vraiment vraiment problématique pour certains niveaux, quand les élèves en sont encore à acquérir les bases pour s'exprimer.
Ah mais oui...pardon...c'est vrai...j'oubliais que d'après les programmes - vous savez ceux sur lesquels on doit se pencher pour réfléchir à des EPI (ah non non pardon les PROJETS de programmes, car dans l'EN on aime bien travailler sur du flan) - eh bien selon ces programmes, l'enseignement peut ( et non "doit") se faire en partie dans la langue cible.
Alors...on fera du culturel, et mes collègues de français, de maths ou autre, n'auront même pas besoin de parler la langue en question, voyez-vous.

Quelle magnifique consolation pour les élèves et pour les enseignants de langue, allez, on va appeler certaines de vos heures "bilangues" et tout ira bien.

Réforme 2016, ou comment faire passer une réforme sur des étiquettes.

Et si j'appelle mes heures "conneries", tout ira bien, aussi?
Collègues de LV, appelons nos heures "conneries sur 3 établissements", tout ira bien.
Pardon "conneries sur 3 établissements, et du coup je n'organise plus de voyage, parce que de toute façon, le niveau des élèves le Ministère s'en tape"

Hier, on discutait avec les collègues d'allemand des collèges privés sous contrat. On discutait du document de reconversion de Nantes, celui qui reconnait noir sur blanc que la réforme cause pertes d'heures et pertes de contrat pour certaines disciplines.
Vous savez quoi? Je vais allez leur dire de ce pas de ne pas s'inquiéter, que la bilangue se fera en EPI, oui je vais leur dire ça, je suis sûre que ça va les réjouir, les rassurer, et que ce plan social qui cache son nom passera beaucoup beaucoup beaucoup mieux.


Dernière édition par laMiss le Dim 8 Nov 2015 - 14:08, édité 1 fois

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par User5899 le Dim 8 Nov 2015 - 12:40

@Fires of Pompeii a écrit:HS: Bel avatar !
Cadeau d'une Neo Razz I love you

@Anaxagore a écrit:Tout ceci me fait penser à la dernière réunion d'harmonisation pour le BAC. Les professeurs n'étaient même plus en colère, nous étions au delà. L'amphithéâtre était hilare. Ce que nous entendions était orwellien.
Nous avons fait une ola jeudi soir en CA lorsque le chef a annoncé notre 95% de réussite au bac général, avec applaudissements préparés. Les parents et les élus étaient scandalisés, les élèves, hilares. Bon, c'était avant que le chef ne nous entretienne des élèves dépressifs pour cause de prise de conscience...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Daphné le Dim 8 Nov 2015 - 12:47

@Anaxagore a écrit:Tout ceci me fait penser à la dernière réunion d'harmonisation pour le BAC. Les professeurs n'étaient même plus en colère, nous étions au delà. L'amphithéâtre était hilare. Ce que nous entendions était orwellien.
Je ne suis pas du tout étonnée.
Cela fait 40 ans que ça dure, les collègues sont blasés, KO debout et on s'étonne qu'ils aient du mal à s'insurger.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Sibylle le Dim 8 Nov 2015 - 12:48

Merci à Celeborn pour son point de vue !!
J'étais très étonnée de ce discours : est-ce que c'est de l'enfumage, qu'on les pousse à nous servir et qui sera suivi d'un retour de bâton ? Est-ce que c'est leur discours à eux et juste à eux ? (parce qu'apparemment, ce n'est pas ce qui a été dit pendant les vacances). Est-ce que c'est qu'ils planent dans de hautes sphères sans réaliser le plan pratique ? Est-ce que c'est du rétropédalage ?
Cela donnait l'impression qu'ils veulent totalement nous obliger au travail en équipe, aux projets, etc mais que le cadre est plus souple que l'impératif de 2h obligées chaque semaine stricto sensu. Ils ont même dit qu'on n'est pas obligés de mettre en oeuvre de l'EPI dès les premières semaines à partir du moment où on a bien réalisé le bon nombre d'EPI.
Je viens de relire l'arrêté. Pour l'AP, c'est indiqué 1h ou 2h, oui, dans l'arrêté. Pour l'EPI, aucune contrainte horaire n'est indiquée dans les phrases. Il est juste dit qu'il doit y en avoir six en tout sur trois ans et au moins 2 par année. Il n'est pas question des 2O %, d'un nombre d'heures total d'EPI. C'est seulement dans le tableau final qu'il y a le "22 +4". Je suppose que les inspecteurs, eux, s'appuient sur les obligations qui sont les seules à être marquées par des phrases : avoir pu en faire le bon nombre par années et en tout. Et qu'ils fonctionnent en 26h dont 4h d'enseignements complémentaires pas forcément sur toute l'année.

. "- L'organisation des enseignements complémentaires au cycle 4 répond aux exigences ci-après :
1° Chaque élève bénéficie de l'accompagnement personnalisé, à raison d'une à deux heures hebdomadaires ;
2° A l'issue du cycle, chaque élève doit avoir bénéficié d'enseignements pratiques interdisciplinaires portant sur au moins six des huit thématiques interdisciplinaires prévues à l'article 5 ;
3° Les enseignements pratiques interdisciplinaires proposés aux élèves doivent, chaque année, être au moins au nombre de deux, portant chacun sur une thématique interdisciplinaire différente.
II. - Les enseignements pratiques interdisciplinaires incluent l'usage des outils numériques et la pratique des langues vivantes étrangères."



Je précise juste que nous avons encore des IDD chez nous et que la grosse comparaison avec les IDD vient du fait que lors du tour de table sur les EPI, j'ai hurlé ma colère et ai parlé du fiasco total à mon avis des IDD chez nous et de la perte du temps que cela représente.
Ensuite, les carnets du front, on en a fait chez nous et comme au départ, c'est un compte-rendu pour les collègues, eh bien, j'ai pris cet exemple comme pour Léonard de Vinci. C'était un projet passionnant de faire réaliser les carnets du front et je peux dire que nous avons fait réellement du français, pratiqué l'étude de textes d'écrivains. Mais sans nous appuyer en même temps sur les profs d'histoire et du coup, on a pratiqué des exposés historiques pendant notre cours. En revanche, certains profs ont travaillé l'étude de tableaux et donc l'HIDA au sein de ce projet.

Je ne vois pas du tout pourquoi chaque classe serait obligée de réaliser le même EPI et donc de réaliser un carnet du front. A la limite, chaque classe de 3ème serait obligée de réaliser un EPI de tel intitulé parmi les huit grands intitulés parce que c'est le 6ème qui leur manque, mais je ne vois pas pourquoi chaque prof, avec des intitulés aussi larges, est obligé de faire pareil que le voisin. Parce que ce carnet du front correspondrait à "Culture et création artistiques" et que franchement, on peut faire ce qu'on veut avec un titre pareil !

"La répartition des volumes horaires entre l'accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires est identique pour tous les élèves d'un même niveau" : ça veut dire que tous les 4èmes doivent avoir 2h d'AP et pas certains 1 et d'autres 2.

"La répartition du volume horaire doit rester identique pour tous les élèves d'un même niveau." : si on construit un emploi du temps avec bel et bien les 1h30 de SVT, les 2h30 de langues vivantes, etc, etc, la répartition du volume horaire est bien identique pour tout le monde.C'est seulement si on détricote nos horaires de cours en décident qui va donner des heures pour les EPI qu'ensuite, c'est plus compliqué de faire que tout le monde ait le même nombre de chaque discipline.

Je ne deviens pas l'avocat du diable. J'essaie de comprendre, si on doit vraiment se farcir cette réforme, comment se débrouiller pour avoir quelque chose qui ressemble plutôt à ce que disent les inspecteurs qu'au pire qu'on peut imaginer. Comment on pourrait lutter pour obtenir ça.

Sibylle
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Melyne5 le Dim 8 Nov 2015 - 13:02

@Ilse a écrit:chez nous, en français : -10,5 h (latin), -5h (AP 6ème) et -2h (DP3)

Intéressant toutes ces pertes !Evil or Very Mad : un modo pour déplacer vers un nouveau post SVP et ne pas polluer celui de Sybille ?

Melyne5
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Celeborn le Dim 8 Nov 2015 - 13:02

@Sibylle a écrit:
Je viens de relire l'arrêté. Pour l'AP, c'est indiqué 1h ou 2h, oui, dans l'arrêté. Pour l'EPI, aucune contrainte horaire n'est indiquée dans les phrases. Il est juste dit qu'il doit y en avoir six en tout sur trois ans et au moins 2 par année.    Il n'est pas question des 2O %, d'un nombre d'heures total d'EPI. C'est seulement dans le tableau final qu'il y a le "22 +4". Je suppose que les inspecteurs, eux, s'appuient sur les obligations qui sont les seules à être marquées par des phrases : avoir pu en faire le bon nombre par années et en tout. Et qu'ils fonctionnent en 26h dont 4h d'enseignements complémentaires  pas forcément sur toute l'année.

. "- L'organisation des enseignements complémentaires au cycle 4 répond aux exigences ci-après :
1° Chaque élève bénéficie de l'accompagnement personnalisé, à raison d'une à deux heures hebdomadaires ;
2° A l'issue du cycle, chaque élève doit avoir bénéficié d'enseignements pratiques interdisciplinaires portant sur au moins six des huit thématiques interdisciplinaires prévues à l'article 5 ;
3° Les enseignements pratiques interdisciplinaires proposés aux élèves doivent, chaque année, être au moins au nombre de deux, portant chacun sur une thématique interdisciplinaire différente.
II. - Les enseignements pratiques interdisciplinaires incluent l'usage des outils numériques et la pratique des langues vivantes étrangères."

Art. 1er. – Les enseignements obligatoires dispensés au collège sont organisés conformément aux volumes horaires précisés dans les tableaux en annexe.

Si c'est marqué un horaire hebdomadaire de 22+4, avec 4h d'enseignements complémentaires, et que l'AP c'est 1 à 2h, alors les EPI sont de 2 à 3h. Ton interprétation ne tient pas. Les inspecteurs ne s'appuient sur rien du tout : ils proposent une organisation qui n'est pas conforme aux textes.


Je ne vois pas du tout pourquoi chaque classe serait obligée de réaliser le même EPI et donc de réaliser un carnet du front. A la limite, chaque classe de 3ème serait obligée de réaliser un EPI de tel intitulé parmi les huit grands intitulés parce que c'est le 6ème qui leur manque, mais je ne vois pas pourquoi chaque prof, avec des intitulés aussi larges, est obligé de faire pareil que le voisin.


Le problème, c'est que ce n'est pas "chaque prof" dans son coin (et que ce n'est pas qu'en 3e). Il va bien falloir, dans chaque classe, trouver de quoi faire 2 à 3h d'EPI par semaine si l'on veut appliquer la réforme telle qu'elle est écrite (ensuite, on peut ne pas l'appliquer, hein, mais dans ce cas ce n'est plus la réforme). Y compris dans la classe de 3e où on aura un TZR en français et un stagiaire en HG. Je suis ravi que des collègues prennent plaisir à travailler par projets : à mon sens, ça ne doit pas devenir une obligation administrative. Or c'est bien ça que ça va devenir si les CDE font appliquer la réforme (l'IPR, qui vient dans le bahut au mieux une fois tous les 7 ans, regardera ça de très loin).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par laMiss le Dim 8 Nov 2015 - 13:10

Après mon post sur la bilangue et l'euro, sujet qui me fait bondir car je connais la situation de l'intérieur et je suis en contact avec des collègues qui vont devoir affronter des situations bien pires que la mienne, je voulais réagir sur certains points, j'ai tenté d'éviter les redites par rapport aux posts précédents, et merci au passage à ceux qui ont rétabli des vérités, alors voilà :

@Sibylle a écrit: cela m'a beaucoup intéressée parce qu'il y avait une grande liberté de parole
On en arrive a s'étonner qu'il y ait une grande liberté de parole. Ce n'est pas contre toi, ce que j'écris là, Sibylle.
Simplement, je trouve que cela en dit long sur l'état de l'EN.
En fait, de tout ce qui a été écrit depuis le début sur cette réforme, c'est bien ça, le plus hallucinant.

@Sibylle a écrit:  Les formations vont de plus en plus être considérées de façon « remontante » où c'est nous qui demandons
Oui, puisqu'ils n'ont pas anticipé toutes les questions pratiques. Il faut donc bien qu'on les aide un peu.

@Sibylle a écrit:  On peut au moins essayer autre chose.
Autre chose de censé, ce serait mieux.

@Sibylle a écrit:  L'apprentissage ne tient pas à la qualité du contenu ni même de la forme du cours mais au sens qu'on y donne.
D'accord. Je vais me faire un post-it avec ça.

@Sibylle a écrit:  La construction de parcours 
Parcours qui eux-mêmes ne sont que des étiquettes. Grand argument de la ministre, les parcours. Ce sont juste des points du programmes qui sont regroupés sous une même étiquette.
Parcours citoyen, déclenché, je crois, suite à Charlie Hebdo.
(alors que, pour ce qui est de la sécurité des établissements en revanche...)

@Sibylle a écrit:  La réforme sera ce qu'on a envie qu'elle soit si on s'en empare.
(...) Nous devons proposer des idées et dire que c'est cela qui nous fait envie.
(...) La question à se poser, c'est quelle partie du programme de ma matière,  j'ai envie de vivre sous forme de projet
Si nous prenons un exemple récent : M X et Mme Z ont une classe en commun et veulent réaliser un carnet du front.  
La ficelle est grosse, quand même.
C'est de toute façon l'élément de langage de tous les IPR et CDE: emparez-vous de la réforme, appropriez-vous la réforme, elle correspond à vos envies, ah non? à vos envies inconscientes alors...
Il y a pourtant de nombreuses contraintes à respecter.

@Sibylle a écrit:  faut bien concevoir que beaucoup de chefs d'établissement ne maîtrisent pas la réforme
En effet, ça se voit.

@Sibylle a écrit:  Comment ma matière interroge ce thème, quelle réponse elle y apporte ?  
Et quand ma matière se meurt?

@Sibylle a écrit: à questionner ce qui est au cœur de notre discipline, ce qui fait sa légitimité.
Mais oui, on a besoin des EPI pour se questionner, nous sommes bien bêtes...

@Sibylle a écrit: Il y a vraiment du disciplinaire dans l'EPI, mais avec le but que les élèves réalisent un projet.
Comme en langue vivante où on n'est pas obligé de parler la langue.

@Sibylle a écrit: l'EPI, ce ne serait pas : Les élèves vont sur un ordinateur se renseigner seuls sur la 2de guerre mondiale
Encore heureux. Avec quels ordinateurs et quelles connexion?

@Sibylle a écrit:  Une prof a compris dans la réunion de son collège qu'en fait, les EPI donneront une légitimité administrative à plein de projets qu'elle menait déjà. .
Les EPI posent un cadre, une contrainte à ce qu'elle fait déjà librement.

@Sibylle a écrit: L'AP, ce ne sont pas des groupes de niveau.  
Subtile nuance. Eduscol dit "groupes de besoins".

@Sibylle a écrit: Utiliser l'intérêt  d'un élève pour une matière pour lui montrer qu'il a besoin d'apprendre une autre matière pour progresser dans celle qu'il aime.
Cela se fait aussi sans EPI.

@Sibylle a écrit: Les sections euro, bilangues pourront en quelque sorte exister sous la forme d'EPI à condition de ne pas faire des classes de niveau mais d'être accessibles à tous.  Les profs qui savent enseigner leur matière dans une langue étrangère pourront dans le cadre de l'EPI assurer une partie de leur programme dans la langue étrangère.  
J'ai déjà commenté plus haut et le décalage avec la réalité m'indigne.

@Sibylle a écrit: La question de construire des emplois du temps élèves et profs n'est vraiment pas la question actuelle.  
Oui oui... la question actuelle est de faire croire que la réforme n'est pas contraignante et vient répondre parfaitement aux besoins des élèves et aux envies des enseignants.

@Sibylle a écrit: Apparemment, nous ne sommes donc pas du tout obligés de partir de nos horaires de cours
Certains n'en ayant plus (cf. post du Nantes et perte de contrats dans le privé).

@Sibylle a écrit:  Ca donnait même l'impression que cela pouvait tout simplement être le droit institutionnel de lâcher son chapitre une heure par semaine pour mener un projet en commun avec d'autres pendant une période limitée 
Et n'oublions pas qu'on n'est pas tenu de terminer les programmes, d'après la dernière version en ligne.
Et sinon, les élèves qui déménagent, on y pense un peu, pour la continuité des apprentissages ou de ce qu'il en reste?

@Sibylle a écrit: Les élèves n'auront aucun choix à exercer pour les EPI.
Ce n'est pas tout à fait ce que le Ministère a écrit.

@Sibylle a écrit: réflexion :  Si on veut monter les EPI dans cette logique (et non enlever des heures à des profs qui râlent de les perdre, pour faire un volant d'heures et en donner à un autre prof, qui râle ou non, pour mener un EPI), on se prendra sans doute beaucoup moins la tête et on se disputera beaucoup moins les uns les autres !  
Oui, enfin ça, ce n'est pas nouveau, il en a toujours été question.

@Sibylle a écrit: les (au moins) six parcours qu'ils doivent suivre  
EPI et parcours ne sont pas la même chose.

@Sibylle a écrit:  on lutte tout de suite pour obtenir quelque chose qui ressemble à ce que disaient ces inspecteurs et qui ne soit pas une vraie usine à gaz.
Mais ce que proposent tes inspecteurs, c'est aussi ce que j'avais compris, du moins l'une des possibilités [edit enfin je ne parle pas de l'histoire des horaires non contraignants, car les horaires hebdo pour les EPI apparaissent bien dans l'arrêté du 19 mai, le "droit à lâcher le chapitre" doit tout de même correspondre à un certain nombre d'heures!!! Ce n'est pas un droit, mais une obligation, les EPI, et une obligation horaire], mais c'est quand même une usine à gaz et une atteinte à la liberté pédagogique, des suppressions de postes et un enseignement qui ne va pas aider certains élèves.


Dernière édition par laMiss le Dim 8 Nov 2015 - 14:21, édité 2 fois

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Moonchild le Dim 8 Nov 2015 - 13:27

@Sibylle a écrit:Les EPI, ce ne sont pas les IDD et il faut bien se le mettre dans le crâne.  Déjà parce que les EPI se fondent étroitement sur les programmes. Ensuite parce que les EPI ne sont pas transdisciplinaires, mais interdisciplinaires (l'inspectrice préférait même : pluridisciplinaires)  et la nuance est importante.  Transdisciplinaire, cela veut dire qu'on cherche un noyau commun aux deux matières ou bien qu'on fait quelque chose qui n'est ni l'une ni l'autre des deux matières mais quelque chose qui aille au-delà, transcende les deux matières.  Bref, si on reprend un exemple de chez nous, ce ne serait sans doute pas : Léonard de Vinci est un des points communs que je peux trouver entre les sciences et l'histoire donc on fait un EPI sur lui, mais utiliser véritablement les compétences de maths de telle prof pour travailler en lien avec le programme d'histoire de tel prof.   Le principe de l'EPI, c'est du disciplinaire multiplié par deux ou trois, le contenu propre à une matière qui vient en dialogue avec le contenu d'une autre matière. C'est-à-dire si on prend l'exemple ci-dessus : c'est pleinement le cours de Mme C en lien avec le cours de Mme S qu'elles vont faire chacune sur une partie de leur programme. Elles vont faire leurs deux parties de programme en même temps, en lien l'une avec l'autre, dans une logique de projet avec le but d'une réalisation commune.     La question à se poser, c'est quelle partie du programme de ma matière,  j'ai envie de vivre sous forme de projet  et en lien avec un autre collègue et non sous forme de cours plus traditionnel ? Pour une thématique donnée d'un projet, qu'est-ce que je porte de ma matière à ce projet, qu'est-ce que ma matière a à apporter à ce projet ? Quelle est justement la spécificité de ma matière sur ce thème ? Comment ma matière interroge ce thème, quelle réponse elle y apporte ? Cela nous amène justement à être au cœur de notre discipline,  à questionner ce qui est au cœur de notre discipline, ce qui fait sa légitimité.   Prenons un EPI sur la guerre entre français et histoire. En français, la spécificité pour questionner la guerre, c'est : « Qu'est-ce que témoigner sur la guerre ?Comment on exprime sa subjectivité, ses émotions sur le sujet ? » .   Les EPI, ce ne sont pas non plus les IDD car le chef d'établissement ne doit pas imposer à tels profs d'être ensemble pour les besoins du service. Ce ne sont pas les IDD parce qu'il n'y a pas forcément une durée imposée (ex : avec les IDD, parfois, on se dit qu'on manque de temps ; parfois qu'on en a trop).  
(Là, c'est totalement de moi : ce ne sont pas non plus les IDD parce que déjà qu'il y avait peu de temps de concertation pour les IDD, ben, là, il n'y en a plus du tout..).

L'EPI, c'est une entrée différente pour travailler son programme. Si j'ai bien compris, l'EPI, ce n'est pas forcément mettre les élèves en activité sans cesse sur un projet comme on le fait beaucoup en IDD.  Il y a vraiment du disciplinaire dans l'EPI, mais avec le but que les élèves réalisent un projet. Si nous prenons un exemple récent : M X et Mme Z ont une classe en commun et veulent réaliser un carnet du front. Eh bien, ils réalisent un EPI « carnet du front ». Z fait pleinement des cours de français sur la seconde guerre mondiale dans la démarche de la réalisation du projet d'écrire, X fait pleinement ses cours d'histoire puis vient le projet lui-même. Et donc, l'EPI, ce ne serait pas : Les élèves vont sur un ordinateur se renseigner seuls sur la 2de guerre mondiale et ensuite, ils réalisent leur projet d'écriture.  Comme le nom EPI l'indique, ce sont des « enseignements » et non des mises en activités.
Dans mon lycée, il y a quelques années, des collègues avaient mis en place un projet interdisciplinaire en STI qui ressemblait trait pour trait à cette description des EPI : les profs de maths, de physique et de technologie traitaient en même temps et en parallèle la notion d'angle qui apparaissait dans les programmes de ces trois disciplines, en établissant des liens d'une discipline à l'autre. Cette expérience n'a pas duré plus de deux ou trois ans car ces collègues en ont tiré la conclusion que, lors de la phase de découverte de cette notion, la confrontation à plusieurs approches différentes plongeait encore davantage les élèves dans la confusion là où un cadre disciplinaire était pour ceux-ci plus accessible et rassurant.
Personnellement, je n'aurais pas eu besoin de l'essayer et d'en constater l'échec pour être convaincu que l'interdisciplinarité ne peut fonctionner que dans un second temps, lorsque les connaissances disciplinaires sont suffisamment maîtrisées et que la multiplicité des approches peut être source de confusion si elle arrive prématurément ; mais il intéressant que des collègues pleins de bonne volonté et moins réfractaires que moi à l'innovation pédagogique arrivent finalement à la même conclusion après avoir tenté l'expérience.

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Luigi_B le Dim 8 Nov 2015 - 13:29

Si les IPR prennent des libertés avec la réforme, c'est pour nous faire croire que nous pourrons en prendre aussi et déminer ainsi une opposition frontale.

Quelques remarques sur ce qui m'a le plus frappé, en complément de l'excellente analyse de Celeborn :
Il faut absolument investir le conseil pédagogique qui devrait pleinement son sens dans les deux années à venir.  C'est la plate-forme la plus importante pour décider ce qu'on veut.
J'ajoute à ce qu'a dit Celeborn que le conseil pédagogique propose, le conseil d'administration (qui n'a aucune compétence pédagogique) décide.
La réforme est une révolution copernicienne. Elle changera totalement nos pratiques. Notre enseignement ne marche pas pour un certain nombre d'élèves, on est mauvais à PISA. On peut au moins essayer autre chose.
Comment peut-on dire que c'est une "révolution copernicienne" et en même temps qu'elle ne changera rien puisque potentiellement réduite à portion congrue ?  Shocked
Pour le reste nous ne sommes pas "mauvais" à PISA mais juste moyens. Et PISA on s'en moque puisque ça n'évalue rien de scolaire. Et enfin si "notre enseignement ne marche pas", pourquoi atteint-on ces records : jamais autant d'élèves avec le brevet, jamais aussi peu de décrocheurs ?
Il ne faut pas rêver que cette réforme s'annulera avec un nouveau changement de gouvernement. Les réformes s'empilent progressivement quels que soient les gouvernements et tendent à aller dans le même sens. Cette réforme est le prolongement direct de la mise en place du conseil pédagogique,  de l'autonomie des établissements, etc. Darcos et Chatel en étaient à l'origine.
Voilà qui a le mérite d'être clair.
Les trois immenses axes de la réforme sont :
- le travail en équipe
- le travail sous forme de projets. Il faut oublier la juxtaposition des apprentissages et penser sous forme de projets.  L'apprentissage ne tient pas à la qualité du contenu ni même de la forme du cours mais au sens qu'on y donne.
- La construction de parcours
Corrigeons : le travail en équipe obligatoire et le travail obligatoire sous forme de projets. C'est tout de suite moins sexy.
Pour les EPI, il ne faut absolument pas partir de l'impératif d'arriver à un emploi du temps prof ou élève, du temps de service des collègues, des six EPI différents que doivent avoir les élèves, des huit EPI qui existent.  Il ne faut pas se préoccuper du cadre, de la structure, de la forme. La réforme sera ce qu'on a envie qu'elle soit si on s'en empare. Le chef d'établissement n'a pas à fournir un moule dans lequel on vient s'inscrire, dans lequel il nous demande de nous inscrire pour les besoins du service.
Bizarre parce que les chefs d'établissement reçoivent ce moule par mail : j'ai pu le consulter !
Laisser croire qu'avec deux EPI par professeur au moins et les contraintes liées aux horaires, aux thèmes et aux niveaux on pourra librement choisir son équipe est une aimable farce.
Ce n'est pas la forme qui importe mais le contenu. Les EPI doivent partir  des goûts, des idées, des envies de travailler avec telle ou telle personne. Il ne faut pas que le chef d'établissement nous dise : « On a décidé que les profs de SVT allaient travailler avec les profs d'EMC en 5ème pour un EPI  « corps, santé et sécurité » et donc, vous Mme C et Mme S, qu'avez-vous à nous proposer ? ». Nous devons proposer des idées et dire que c'est cela qui nous fait envie. Le chef d'établissement n'est pas responsable du pédagogique. Mais son travail est, après le nôtre, de réussir à trouver comment concrétiser nos projets de façon administrative, càd par exemple sous la forme concrète d'emplois du temps et d'utilisation de la marge.  
Bien sûr : chacun fera ce qu'il souhaite, sur l'horaire qu'il souhaite, sur le thème qu'il souhaite, avec qui il le souhaite...  santa
Les emplois du temps qui circulent sur internet sont des ex et non des modèles. Il faut bien concevoir que beaucoup de chefs d'établissement ne maîtrisent pas la réforme et sont dans un état d'apprentissage.
Ce qui circule est conçu... par la DGESCO.  Laughing
Les EPI, ce ne sont pas les IDD et il faut bien se le mettre dans le crâne.  Déjà parce que les EPI se fondent étroitement sur les programmes. Ensuite parce que les EPI ne sont pas transdisciplinaires, mais interdisciplinaires (l'inspectrice préférait même : pluridisciplinaires)...
C'est bête de les appeler "interdisciplinaires" en ce cas.  Very Happy
La question à se poser, c'est quelle partie du programme de ma matière,  j'ai envie de vivre sous forme de projet  et en lien avec un autre collègue et non sous forme de cours plus traditionnel ?
"J'ai envie" ou "dois-je me résoudre" ? C'est fou ce que le choix des mots induit...
Une prof a compris dans la réunion de son collège qu'en fait, les EPI donneront une légitimité administrative à plein de projets qu'elle menait déjà.
Et pourquoi ce besoin de "légitimité administrative" pour un travail pédagogique ?  Shocked
Quelqu'un a demandé si un professeur peut refuser de faire des EPI. L'inspecteur a répondu que ce serait comme si le professeur de maths par exemple disait : « je refuse d'enseigner les maths » parce que l'EPI pour le prof de maths est une manière différente de faire des maths.
C'est pour moi le plus grave. Il s'agit ici d'imposer un type de pédagogie très particulier (ou plutôt un gloubi boulga de pratiques pédagogiques dites "actives") en accusant explicitement de refuser d'enseigner ceux qui voudraient enseigner autrement. Une belle "autonomie" que l'on nous donne ! Very Happy


Dernière édition par Luigi_B le Dim 8 Nov 2015 - 13:49, édité 2 fois

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par jilucorg le Dim 8 Nov 2015 - 13:45

@Luigi_B a écrit:Si les IPR prennent des libertés avec la réforme, ce n'est pas pour nous faire croire que nous pourrons en prendre aussi
Je crois que tu n'as pas exprimé ce que tu voulais !


Dernière édition par jilucorg le Dim 8 Nov 2015 - 15:09, édité 1 fois (Raison : Coquille rectifiée ! :))

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Madame Mado le Dim 8 Nov 2015 - 13:57

@Celeborn a écrit:

Un AP peut concerner anglais-français en profitant de la motivation des élèves pour le début d'apprentissage de l'anglais
Là, l'IPR oublie qu'on commence la LVI en CP, désormais, et pas en 6e. C'est beau, une telle connaissance du fonctionnement de l'institution. Que ne font-ils des EPI avec les inspecteurs de primaire pour éviter de raconter n'importe quoi…

Arrête ça tout de suite s'il te plaît ! Tu vas leur donner des idées ! nutella

Madame Mado
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Dim 8 Nov 2015 - 14:40

@Anaxagore a écrit:Tout ceci me fait penser à la dernière réunion d'harmonisation pour le BAC. Les professeurs n'étaient même plus en colère, nous étions au delà. L'amphithéâtre était hilare. Ce que nous entendions était orwellien.

D'après les témoignages que j'ai eus, il y a un sketch à faire sur le sujet. J'ai hâte bounce


Pour les EPI liés à l'histoire-géo, y'a quand même une chose que la DGESCO ne semble pas prendre en compte. Les nouveaux programmes étant aussi chargés que les anciens, on devra continuer à aller à toute berzingue sous peine d'en laisser une partie de côté, en prenant en compte le nombre important d'heures qui sautent pour raisons X et Y.
Or, dans ces conditions, comment filer un chapitre, via EPI, sur un nombre important de semaines (à raison d'une heure hebdo)? Parce que pendant ce temps, sur les heures classiques, faudra bien qu'on avance. Donc on laisse en plan le chapitre 2, filé via EPI, et on poursuit normalement sur le chapitre 3, puis 4, puis géo 2, etc. ? La chronologie étant quelque chose de difficile à appréhender pour les élèves, on s'assure ainsi de les paumer complètement.


A la limite, si je dois faire de l'AP, avec mes classes, là ça aura du sens. J'étiquette une heure par semaine "AP", pendant laquelle je fais bosser les élèves sur de l'analyse de docs et du récit historique, ou du croquis en géo. Ho wait...c'est déjà ce que je fais Laughing

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par nesssnousss le Dim 8 Nov 2015 - 15:48

Pour en revenir au message initial de @Sybille

@Thermo a écrit:... c'est du management tout ça,...

Pour tout ceux qui n'en sont pas encore convaincu relire le fils de @Lefteris sur "la conduite du changement"

c'est un discours purement idéologique, hors sol...


@Rendash a écrit:à la limite, si je dois faire de l'AP, avec mes classes, là ça aura du sens. J'étiquette une heure par semaine "AP", pendant laquelle je fais bosser les élèves...

justement, les 2h45 de marges sont "largement suffisantes" (la disparition des options, bilangues, langues régionales,... étant actée) pour couvrir les besoins actuels de groupes de TP en sciences mais elles sont clairement insuffisantes pour dédoubler toutes les heures d'AP sur tous les niveaux.

Comme il "reste" encore de la marge après avoir créer les groupes, les CDE sont obligés de l'utiliser, ils vont opter pour les formules du style "2 classes divisées en 3 groupes " => utilisation de 1h de marge (au lieu de 2 pour un dédoublement) et ainsi de suite...

Le réel prend toujours le dessus !

nesssnousss
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Rendash le Dim 8 Nov 2015 - 15:53

@nesssnousss a écrit:

@Rendash a écrit:à la limite, si je dois faire de l'AP, avec mes classes, là ça aura du sens. J'étiquette une heure par semaine "AP", pendant laquelle je fais bosser les élèves...

justement, les 2h45 de marges sont "largement suffisantes" (la disparition des options, bilangues, langues régionales,... étant actée) pour couvrir les besoins actuels de groupes de TP en sciences mais elles sont clairement insuffisantes pour dédoubler toutes les heures d'AP sur tous les niveaux.

Comme il "reste" encore de la marge après avoir créer les groupes, les CDE sont obligés de l'utiliser, ils vont opter pour les formules du style "2 classes divisées en 3 groupes " => utilisation de 1h de marge (au lieu de 2 pour un dédoublement) et ainsi de suite...

Le réel prend toujours le dessus !

Je traduis : j'étiquette une de mes heures "AP", et je continue à faire ce que je fais déjà. Comme ça on me lâche la grappe avec ces EPI débiles. Je ne change rien, quoi.
Autrement dit, le réel prend le dessus, effectivement Razz

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Cath le Dim 8 Nov 2015 - 16:00

Bon, il est clair qu'ils ont cherché à vous endormir pour faire passer la pilule...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Leclochard le Dim 8 Nov 2015 - 16:01

@Daphné a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Un discours d'Ipr qui commence par dire que ce n'est pas la qualité d'un cours qui compte... affraid, c'est très grave.

On jette les enfants dans une immense broyeuse.
C'est même une faute professionnelle furieux


Ils ont subi un vrai lavage de cerveau.

Oui. On se demande ce qui les intéresse, durant leurs inspections, ces zozos pour tenir de tels discours.

Cette réforme s'appuie sur tant de paramètres et supposent tant de concertations, de réflexions que ça va être un foutoir de mon côté. Je ne suis pas certain de tout comprendre et je n'ai aucune envie de bosser plus. Alors réussir à produire quelque chose de potable, je crois que "ça ne va pas être possible".

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par nesssnousss le Dim 8 Nov 2015 - 16:02

je bois tes paroles @Rendash mais je parle malheureusement de l'organisation réelle de ce bousin Crying or Very sad

nesssnousss
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par dami1kd le Dim 8 Nov 2015 - 16:22

@cignus a écrit:
Dans mon établissement actuel ...
8 classes de 6ème : -8h d'aide personnalisée
8 classes de 5ème : -8h de tutorat
8 classes de troisièmes (3h30 au lieu de 4h) : -4h
Total : - 20h
Alors bien sûr, on peut dire qu'il y a les heures de marge mais il va falloir se battre pour en prendre alors...

@Hermione0908 a écrit:
Pas nécessairement un très gros collège, chez nous il y a quatre classes par niveau et de l'AP en français et en maths à chaque niveau, ce qui fait au total, maths et français confondus, 20h d'AP (moitié pour chaque matière).

Forcément, si vous aviez des trucs en plus... dans ce cas, oui, vous risquez de perdre des heures.
Mais, que je sache, officiellement, il n'y a pas de tutorat en 5e et l'AP n'est pas officiellement généralisé sur tout les niveaux, actuellement. Si vous preniez sur vos moyens supplémentaires pour le faire, pourquoi ne pas le maintenir, d'autant que c'est exactement ce que la réforme prévoit : de l'AP sur chaque niveau.
@Cygnus, vous comptez la perte horaire en 3e, mais pas le gain équivalent en 6e...

dami1kd
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Honchamp le Dim 8 Nov 2015 - 16:23

Ici, discours de l'IPR qui a animé + le chef en co-animation : on peut faire des EPI longs, mais aussi des EPI courts. Ce qui compte, c'est la démarche, la différenciation, donner du sens, et avoir une prof finale, pas forcément flamboyante, du type Site internet ou Blog. Cela peut être une affiche, une nouvelle si on a travaillé avec le prof de Lettres.
"La réforme est dans la lignée d'un mouvement né avec la loi Haby, elle est néanmoins à la fois un aboutissement et un bouleversement, elle ne peut être mise en oeuvre totalement en quelques mois,c'est une question d'années".
Bref, un discours apaisant, rien à voir avec les discours de choc tenus par les recteurs dans certaines académies !  

Par ailleurs, sur la marge, ne pas rêver selon notre chef (il l'a dit en CA, + avec l'IPR). Son utilisation devra ressembler à l'ancienne DHG ! Pas question de créer un poste en sciences, ou des 1/2 postes, parce ce que d'un coup, on ferait des 1/2 groupes de sciences ou techno avec la marge (pas de groupes chez nous, sauf en 6ème). Selon lui, la DHG, dans la ventilation des heures restera proche de l'ancienne, sauf pour latin, allemand...et espagnol, où on aura besoin d'heures !
On s'achemine donc, selon le chef, vers un peu de marge pour les langues, un peu pour les sciences, un peu pour le latin, et pas mal pour faire des groupes en AP (car ces heures de groupes peuvent être données à n'importe quelle matière).

Effectivement, comme lu plus haut, on sentait une volonté de déminage de l'IPR.
Mais sur la bilangue allemand, mutisme, même en revenant à la charge. L'IPR a botté en touche à chaque fois. C'est le chef qui a lâché que la carte des langues allait certainement être drastique, que la notion de bilangue de continuité serait appliquée strictement.
C'était très dur pour ma jeune collègue d'allemand, qui a remonté magistralement l'allemand en 3 ans. 26 bilangues cette année.


Dernière édition par Honchamp le Dim 8 Nov 2015 - 16:28, édité 1 fois (Raison : Oublié un aspect...)

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par cignus le Dim 8 Nov 2015 - 17:54

@dami1kd a écrit:
Forcément, si vous aviez des trucs en plus... dans ce cas, oui, vous risquez de perdre des heures.
Mais, que je sache, officiellement, il n'y a pas de tutorat en 5e et l'AP n'est pas officiellement généralisé sur tout les niveaux, actuellement. Si vous preniez sur vos moyens supplémentaires pour le faire, pourquoi ne pas le maintenir, d'autant que c'est exactement ce que la réforme prévoit : de l'AP sur chaque niveau.
@Cygnus, vous comptez la perte horaire en 3e, mais pas le gain équivalent en 6e...

de l'AP sur chaque niveau ... mais en plus... mais pas dans les horaires disciplinaires. Concrètement, pour les élèves ce sera donc bien en moins, non ?
Je viens d'arriver dans cet établissement, je vais me renseigner d'où viennent les heures de tutorat de cinquième. Pour l'AP en sixième, on est bien d'accord que cela était prévu dans les textes actuels ? Donc, en admettant que le tutorat subsiste en cinquième, cela fait de toutes façons au moins 8h profs de maths qui sautent... Et là je ne parle que de mathématiques... il faut regarder ce qui saute en français aussi... etc...

C'est sûr qu'à ce rythme, la crise de recrutement de profs de maths et de français va vite se terminer... mais ce n'est pas une réforme pour faire des économies...non...

_________________
2014-20xx : Maths Tx Je m'éclate au collège...
2013-2014 : Maths R2 - 2nde - 1STMG - TSTMG - BTS CGO
2012-2013 : Maths R1 - 6èmes + 4èmes
2011-2012 : SII-SIN - 1ère STI2D + T-STI
1995-2011 : G. Electronique - 2nde-1ère-Tales-BTS-Licence-Ecoles_ingé

cignus
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par blanche le Dim 8 Nov 2015 - 18:04

@Maellerp a écrit:MERCI Sybille et Celeborn.  Sybille pour avoir pris la peine de nous faire ce compte rendu détaillé en y incluant tes propres ressentis que j'aurais pu partager à l'écoute d'un discours "bienveillant"et "rassurant". En oubiant que les IDD j'ai testé,  que ce n'était pas le mal absolu puisqu'on nous avait laissé le faire sur un seul niveau, avec un collègue volontaire, sur un projet concret et réfléchi, sur une durée limitée, et en faisant tourner les classes en barettes pour qu'elles fassent les six IDD proposés sur le niveau. Même comme ça on se heurtait à des difficultés, et c' était en plus de nos heures disciplinaires. Et une fois rodés on nous les a enlevés. Ensuite HdA. On arrive enfin à  impliquer tout le monde, pour la préparation en tutorat, pour la passation... Tout ce travail: poubelle!!!
Donc MERCI Celeborn de me réveiller ensuite en décortiquant point par point et en me donnant des arguments précis que je vais m empresser de noter pour l'HIS de lundi, le conseil d enseignement, le CP et le CA à venir.
Et enfin MERCI à vous tous qui apportez vos contributions sur Neo et me permettez de réfléchir et d'avancer. Je ne suis pas très bonne oratrice et je trouve souvent ici les formulations qui me manquent face à mes collègues "passifs". Ils me demandent souvent en ce moment: mais comment fais tu pour savoir tout ça??? Ben je viens sur Neo... Il y a des gens pour, des gens contre, mais surtout des gens qui s intéressent et y croient encore. Et depuis quelques mois cela m aide beaucoup à ne pas déprimer concernant mon métier.

Je n'aurais pas dit mieux.

blanche
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendu de discours d'inspecteurs sur la réforme

Message par Hermione0908 le Dim 8 Nov 2015 - 18:18

@cignus a écrit:
@dami1kd a écrit:
Forcément, si vous aviez des trucs en plus... dans ce cas, oui, vous risquez de perdre des heures.
Mais, que je sache, officiellement, il n'y a pas de tutorat en 5e et l'AP n'est pas officiellement généralisé sur tout les niveaux, actuellement. Si vous preniez sur vos moyens supplémentaires pour le faire, pourquoi ne pas le maintenir, d'autant que c'est exactement ce que la réforme prévoit : de l'AP sur chaque niveau.
@Cygnus, vous comptez la perte horaire en 3e, mais pas le gain équivalent en 6e...

de l'AP sur chaque niveau ... mais en plus... mais pas dans les horaires disciplinaires. Concrètement, pour les élèves ce sera donc bien en moins, non ?


C'est ça. Là, nous avions 6h de français en 6e (5+1 AP), 4h30 en 5e et 4e (4 + 0,5 AP) et 5h en 3e (4,5 + 0,5 AP).
Et on passera à 4h30 en 6e, 5e et 3e et 4h en 4e. DONT potentiellement de l'AP, mais rien ne dit que ce sera sur le français prioritairement.
Donc oui, perte sèche.

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum