Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
DesolationRow
Doyen

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par DesolationRow le Lun 9 Nov 2015 - 9:51
@Mila Saint Anne a écrit:Je suis passée à la classe inversée dans toutes mes classes cette année (6e, 5e et 4e). Pour l'instant, ça se passe plutôt bien, les élèves accrochent et tout le monde regarde les vidéo (à la maison pour ceux qui peuvent, en début d'heure pour ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux). Les élèves ont un plan de travail donné à l'avance, ils produisent beaucoup d'écrits et tout le monde s'est mis au boulot. Ca fait plaisir à voir !

On est vraiment à l'extrême pointe de l'innovation pédagogique, là.
Cela me paraît profondément novateur, en comparaison de ces vieux profs engoncés dans leurs habitudes rétrogrades, et qui donnent à leurs élèves des textes, voire des livres entiers (mais là on franchit les bornes du supportable) à lire à la maison.
Evidemment, une vidéo, c'est quand même plus innovant qu'un bête texte sur papier. Les enfants ont vraiment besoin qu'on leur sorte la tête de ces livres dans lesquels ils sont sans cesse plongés, et qu'on leur propose des supports qu'ils utilisent trop peu, comme des tablettes, des écrans et des smartphones.

Mon Dieu, protégez mon fils des enseignants innovants.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Isis39 le Lun 9 Nov 2015 - 10:15
@DesolationRow a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:Je suis passée à la classe inversée dans toutes mes classes cette année (6e, 5e et 4e). Pour l'instant, ça se passe plutôt bien, les élèves accrochent et tout le monde regarde les vidéo (à la maison pour ceux qui peuvent, en début d'heure pour ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux). Les élèves ont un plan de travail donné à l'avance, ils produisent beaucoup d'écrits et tout le monde s'est mis au boulot. Ca fait plaisir à voir !

On est vraiment à l'extrême pointe de l'innovation pédagogique, là.
Cela me paraît profondément novateur, en comparaison de ces vieux profs engoncés dans leurs habitudes rétrogrades, et qui donnent à leurs élèves des textes, voire des livres entiers (mais là on franchit les bornes du supportable) à lire à la maison.
Evidemment, une vidéo, c'est quand même plus innovant qu'un bête texte sur papier. Les enfants ont vraiment besoin qu'on leur sorte la tête de ces livres dans lesquels ils sont sans cesse plongés, et qu'on leur propose des supports qu'ils utilisent trop peu, comme des tablettes, des écrans et des smartphones.

Mon Dieu, protégez mon fils des enseignants innovants.

Je pense que tu oublies que Mila Saint Anne est en HGEMC. Elle ne risque pas de demander de lire des livres entiers à ses élèves.
Des images d'archives, des cartes animées sont très intéressantes dans notre matière.
avatar
lucB
Niveau 5

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par lucB le Lun 9 Nov 2015 - 13:55
Cripure a écrit:Ca fonctionne bien pour les séances où il y a une notion avec laquelle se familiariser. Honnêtement, je ne vois guère de différence avec le fait de donner deux ou trois textes à lire pour dégrossir la séance suivante. Parfois, ça me semble contreproductif, lorsque notamment la séance va reposer sur un processus, une interrogation examinée.
Un ancien IPR de Besançon m'avait dit que c'était déjà de la classe inversée, que le support comptait peu, que l'important était la possibilité de préparer, pour l'élève, de dégrossir. Vidéo, capsule, texte, peu importe en fait, en tout cas, d'après cet IPR.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par User5899 le Lun 9 Nov 2015 - 15:48
@Isis39 a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:Je suis passée à la classe inversée dans toutes mes classes cette année (6e, 5e et 4e). Pour l'instant, ça se passe plutôt bien, les élèves accrochent et tout le monde regarde les vidéo (à la maison pour ceux qui peuvent, en début d'heure pour ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux). Les élèves ont un plan de travail donné à l'avance, ils produisent beaucoup d'écrits et tout le monde s'est mis au boulot. Ca fait plaisir à voir !

On est vraiment à l'extrême pointe de l'innovation pédagogique, là.
Cela me paraît profondément novateur, en comparaison de ces vieux profs engoncés dans leurs habitudes rétrogrades, et qui donnent à leurs élèves des textes, voire des livres entiers (mais là on franchit les bornes du supportable) à lire à la maison.
Evidemment, une vidéo, c'est quand même plus innovant qu'un bête texte sur papier. Les enfants ont vraiment besoin qu'on leur sorte la tête de ces livres dans lesquels ils sont sans cesse plongés, et qu'on leur propose des supports qu'ils utilisent trop peu, comme des tablettes, des écrans et des smartphones.

Mon Dieu, protégez mon fils des enseignants innovants.

Je pense que tu oublies que Mila Saint Anne est en HGEMC. Elle ne risque pas de demander de lire des livres entiers à ses élèves.
Des images d'archives, des cartes animées sont très intéressantes dans notre matière.
En même temps, dans votre matière, y a-t-il vraiment de quoi s'interroger pendant une heure sur un truc mal compris qui nécessite un dégrossissage préalable ? Perso, en histoire, j'ai toujours eu des profs qui m'ont raconté l'histoire et j'ai dû apprendre ensuite.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Reine Margot le Lun 9 Nov 2015 - 15:55
Il y a un truc que je faisais quand j'étais prof, je donnais un texte avec un certain nombre de repérages à faire, des questions, à la maison, mais ensuite c'était en cours qu'on reprenait ce que les élèves avaient trouvé. Inconvénient: ne sert pas à grand-chose quand les élèves rendent à peine une ligne voire rien. Comme tout ce qui "met l'élève en activité".

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
VanGogh59
Neoprof expérimenté

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par VanGogh59 le Lun 9 Nov 2015 - 17:28
@Mila Saint Anne a écrit:
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...

Je crois que ta vision de l'enseignement diverge en effet avec pas mal d'entre nous... Le pas suivant sera certainement d'éliminer les profs pour que les élèves progressent toujours plus Rolling Eyes
avatar
DesolationRow
Doyen

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par DesolationRow le Lun 9 Nov 2015 - 17:54
@Mila Saint Anne a écrit:
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...

Tu demandes, dans un autre film, pourquoi tu reçois des réponses agressives. Relis ce message, et tu devrais trouver un début de réponse.
Rolling Eyes
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Isis39 le Lun 9 Nov 2015 - 17:59
Cripure a écrit:
@Isis39 a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:Je suis passée à la classe inversée dans toutes mes classes cette année (6e, 5e et 4e). Pour l'instant, ça se passe plutôt bien, les élèves accrochent et tout le monde regarde les vidéo (à la maison pour ceux qui peuvent, en début d'heure pour ceux qui ne peuvent pas le faire chez eux). Les élèves ont un plan de travail donné à l'avance, ils produisent beaucoup d'écrits et tout le monde s'est mis au boulot. Ca fait plaisir à voir !

On est vraiment à l'extrême pointe de l'innovation pédagogique, là.
Cela me paraît profondément novateur, en comparaison de ces vieux profs engoncés dans leurs habitudes rétrogrades, et qui donnent à leurs élèves des textes, voire des livres entiers (mais là on franchit les bornes du supportable) à lire à la maison.
Evidemment, une vidéo, c'est quand même plus innovant qu'un bête texte sur papier. Les enfants ont vraiment besoin qu'on leur sorte la tête de ces livres dans lesquels ils sont sans cesse plongés, et qu'on leur propose des supports qu'ils utilisent trop peu, comme des tablettes, des écrans et des smartphones.

Mon Dieu, protégez mon fils des enseignants innovants.

Je pense que tu oublies que Mila Saint Anne est en HGEMC. Elle ne risque pas de demander de lire des livres entiers à ses élèves.
Des images d'archives, des cartes animées sont très intéressantes dans notre matière.
En même temps, dans votre matière, y a-t-il vraiment de quoi s'interroger pendant une heure sur un truc mal compris qui nécessite un dégrossissage préalable ? Perso, en histoire, j'ai toujours eu des profs qui m'ont raconté l'histoire et j'ai dû apprendre ensuite.

L'histoire à la Alain Decaux, c'est fini depuis un moment. Non pas que le prof ne puisse raconter, mais il est très loin de ne faire que cela.
avatar
288
Niveau 10

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par 288 le Lun 9 Nov 2015 - 18:11
@DesolationRow a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...

Tu demandes, dans un autre film, pourquoi tu reçois des réponses agressives. Relis ce message, et tu devrais trouver un début de réponse.
Rolling Eyes

+1.
On lance une pique, subtilement enrobée dans un énoncé aux allures honnêtes et calmes, et on s'étonne ensuite des réactions suscitées par le sous-entendu.
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Tamerlan le Lun 9 Nov 2015 - 18:31
@doctor who a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...
Il n'y a pourtant rien de contradictoire entre les deux.

Oui voila trois choses sur lesquelles on pourrait quand même se mettre d'accord:
- tout collègue qui rentre dans une classe (quelques psychopathes exceptés) a l'intention de faire progresser ses élèves ou de permettre à ses élèves de progresser (franchement c'est quand même un peu la même chose).
- et dans tous les cas il me semble que, dans le cadre d'un cours bien fait, l’enseignant a un rôle central soit parce qu'il est au centre de l'attention dans un cours magistral/dialogué et qu'il est le gestionnaire de la parole, soit parce qu'il est le créateur de l'activité et le gestionnaire de celle-ci dans une configuration type tâche complexe ou travail de groupe (coups de pouce, mises en commun...). Ne pas être au centre de l'attention ne veut pas dire ne pas avoir un rôle déterminant.
- dans tous les cas l'enseignant est un passeur de savoir quel que soit le mode de transmission mis en place.
Déjà si on évite de s'empailler sur ce genre de malentendu ou de procès d'intention on garde de l'énergie pour discuter finalement du plus important : l'efficacité des différents modes, leur éventuelle complémentarité etc.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Mila Saint Anne
Niveau 9

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Mila Saint Anne le Lun 9 Nov 2015 - 19:33
@Tamerlan a écrit:
@doctor who a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...
Il n'y a pourtant rien de contradictoire entre les deux.

Oui voila trois choses sur lesquelles on pourrait quand même se mettre d'accord:
- tout collègue qui rentre dans une classe (quelques psychopathes exceptés) a l'intention de faire progresser ses élèves ou de permettre à ses élèves de progresser (franchement c'est quand même un peu la même chose).
- et dans tous les cas il me semble que, dans le cadre d'un cours bien fait, l’enseignant a un rôle central soit parce qu'il est au centre de l'attention dans un cours magistral/dialogué et qu'il est le gestionnaire de la parole, soit parce qu'il est le créateur de l'activité et le gestionnaire de celle-ci dans une configuration type tâche complexe ou travail de groupe (coups de pouce, mises en commun...). Ne pas être au centre de l'attention ne veut pas dire ne pas avoir un rôle déterminant.
- dans tous les cas l'enseignant est un passeur de savoir quel que soit le mode de transmission mis en place.
Déjà si on évite de s'empailler sur ce genre de malentendu ou de procès d'intention on garde de l'énergie pour discuter finalement du plus important : l'efficacité des différents modes, leur éventuelle complémentarité etc.

+100.000
avatar
Mila Saint Anne
Niveau 9

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Mila Saint Anne le Lun 9 Nov 2015 - 19:58
@Rom1ratm a écrit:L'utiliser de temps en temps, pourquoi pas.

Mais constamment, je me sentirai déposséder de mon rôle central, celui pour lequel j'aime être devant mes classes...

@Mila Saint Anne a écrit:C'est là que notre vision du métier diverge. Je ne suis pas dans ma classe pour être "devant" les élèves mais pour les faire progresser...

J'ai écris trop vite, désolée, mais je devais partir de chez moi.
Ce que je voulais dire, c'est que j'en ai assez d'être "devant les élèves", je préfère être "à côté".
Je ne peux rien apprendre aux élèves. Apprendre c'est quelque chose de personnel, mais on le fait avec les autres. Je suis là pour créer une situation pédagogique (et plus elles sont variées, mieux c'est) qui leur permette, à eux, d'apprendre. Ce n'est pas parce que je leur déverserai mon savoir dans un beau cours bien ficelé qu'ils apprendront mieux et ça j'en suis intimement persuadée.

Je ne juge pas les collègues qui font différemment. Chacun fait bien ce qu'il veut et je ne doute pas que nous ayons tous le même but.
Mais au bout de trente ans de carrière, j'avoue que le fait de faire "le spectacle" pendant plus de 20h par semaine ne m'intéresse plus. De temps en temps, je fais des récits d'histoire ou de géographie, quand je pense que ça peut leur être utile. La clé c'est la variété pour entretenir la motivation.
avatar
Albert Jarl
Niveau 10

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Albert Jarl le Lun 9 Nov 2015 - 21:17
Je regardais un doc sur la pédagogie inversée l'autre jour dans le JT de pujadas avec mon beauf. Et là il m'a sorti un vrai truc de beauf : " déjà que vous êtes tout le temps en vacances, si en plus vous voulez plus rien foutre pendant vos heures de cours...". Le problème c'est que j'ai peine à lui donner tort humhum Dans tous les cas de figure, la promotion de ce genre de pédagogie sera dévastatrice pour notre image auprès du grand public. Les gens ne sont pas aussi couillons qu'ils en ont l'air.

_________________
Si vis pacem, para bellum
avatar
Mila Saint Anne
Niveau 9

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Mila Saint Anne le Lun 9 Nov 2015 - 21:24
@Albert Jarl a écrit:Je regardais un doc sur la pédagogie inversée l'autre jour dans le JT de pujadas avec mon beauf. Et là il m'a sorti un vrai truc de beauf : " déjà que vous êtes tout le temps en vacances, si en plus vous voulez plus rien foutre pendant vos heures de cours...". Le problème c'est que j'ai peine à lui donner tort humhum Dans tous les cas de figure, la promotion de ce genre de pédagogie sera dévastatrice pour notre image auprès du grand public. Les gens ne sont pas aussi couillons qu'ils en ont l'air.

*soupirs*
On pourrait dire pareil des médecins : avec toutes les imageries numériques et les analyse possibles du patient, il n'ont plus rien à foutre...
Ou des mécaniciens : avec tout l’électronique embarqué dans les bagnoles, ils n'ont plus rien à foutre, juste brancher leur ordinateur....
Invité El
Esprit éclairé

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Invité El le Lun 9 Nov 2015 - 21:42
@Mila Saint Anne a écrit:

Je ne juge pas les collègues qui font différemment. Chacun fait bien ce qu'il veut et je ne doute pas que nous ayons tous le même but.
Mais au bout de trente ans de carrière, j'avoue que le fait de faire "le spectacle" pendant plus de 20h par semaine ne m'intéresse plus. De temps en temps, je fais des récits d'histoire ou de géographie, quand je pense que ça peut leur être utile. La clé c'est la variété pour entretenir la motivation.

Sans commentaire.

Enfin si: votre mépris est abject.
avatar
Mila Saint Anne
Niveau 9

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Mila Saint Anne le Lun 9 Nov 2015 - 22:13
elpenor08 a écrit:
@Mila Saint Anne a écrit:

Je ne juge pas les collègues qui font différemment. Chacun fait bien ce qu'il veut et je ne doute pas que nous ayons tous le même but.
Mais au bout de trente ans de carrière, j'avoue que le fait de faire "le spectacle" pendant plus de 20h par semaine ne m'intéresse plus. De temps en temps, je fais des récits d'histoire ou de géographie, quand je pense que ça peut leur être utile. La clé c'est la variété pour entretenir la motivation.

Sans commentaire.

Enfin si: votre mépris est abject.

Il faudra un jour m'expliquer :
- où est le mépris (= "Sentiment par lequel on juge quelqu'un ou sa conduite moralement condamnables, indignes d'estime, d'attention" d'après M. Larousse) ?
- où est l'abjection (= "Dernier degré de l'abaissement, de la dégradation morale ; ignominie" toujours d'après M. Larousse) ?

Et surtout comment faire pour qu'en lisant cette ligne je ne me sente pas légitimement et injustement agressée ?
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par gauvain31 le Lun 9 Nov 2015 - 22:32
Excusez-moi de me répéter , mais j'ai posé une question à ceux qui font la classe inversée(ou pas) : est-ce que les élèves les plus faibles sont significativement aidés par ce type de pédagogie par rapport à ceux qui n'auraient pas suivi ce type d'enseignement?

J'aimerais bien qu'on me réponde, et qu'on me précise le nom du chercheur ayant travaillé sur les classes inversée des échantillonnages d'élèves conséquents , la publication, et l'année de parution de cette publication d'une étude sur le sujet
merci

Si il n'y a pas de réponse, j'arrêterai de polluer ce fil
avatar
Igniatius
Empereur

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Igniatius le Lun 9 Nov 2015 - 22:35
En fait la classe inversée c'est une nouvelle façon de dire "bosse chez toi" non ?

Ca me va.

Mais je ne vois pas ce qu'il y a d'innovant.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Mila Saint Anne
Niveau 9

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Mila Saint Anne le Lun 9 Nov 2015 - 22:39
Sur un autre fil consacré à la classe inversée, ou plus précisément sur la MOOC "Classe inversée" qui se déroule en ce moment (et auquel il est encore possible de s'inscrire) on a proposé le nom de Marcel Lebrun.
Voir :
http://lebrunremy.be/WordPress/?p=740
https://www.youtube.com/watch?v=49GAWKzp0cM

Le concept est encore récent et j'ai bien peur que les études "de terrain" soient au mieux rares et peu significatives, au pire inexistantes...
avatar
gauvain31
Grand Maître

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par gauvain31 le Lun 9 Nov 2015 - 22:47
@Mila Saint Anne a écrit:Sur un autre fil consacré à la classe inversée, ou plus précisément sur la MOOC "Classe inversée" qui se déroule en ce moment (et auquel il est encore possible de s'inscrire) on a proposé le nom de Marcel Lebrun.
Voir :
http://lebrunremy.be/WordPress/?p=740
https://www.youtube.com/watch?v=49GAWKzp0cM

Le concept est encore récent et j'ai bien peur que les études "de terrain" soient au mieux rares et peu significatives, au pire inexistantes...

C'est bien ce qu'il me semblait

Adios
Bouboule
Expert

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Bouboule le Lun 9 Nov 2015 - 22:49
@gauvain31 a écrit:Excusez-moi de me répéter , mais j'ai posé une question à ceux qui font la classe inversée(ou pas) : est-ce que les élèves les plus faibles sont significativement aidés par ce type de pédagogie par rapport à ceux qui n'auraient pas suivi ce type d'enseignement?

J'aimerais bien qu'on me réponde, et qu'on me précise le nom du chercheur ayant travaillé sur les classes inversée des échantillonnages d'élèves conséquents , la publication, et l'année de parution de cette publication d'une étude sur le sujet
merci

Si il n'y a pas de réponse, j'arrêterai de polluer ce fil


J'ai appris récemment que je faisais de la classe inversée depuis le siècle dernier.
Sur les niveaux 1èreS, TS, je n'ai pas noté de différences significatives sur les élèves les plus faibles, j'en ai donc fait essentiellement une pédagogie élitiste. L'intérêt de la vidéo est que ça évite de leur demander de lire (les plus faibles ne savent pas) et c'est bien pour préparer (un peu) les gestes techniques par exemple.
Le problème est toujours le même : "si ça veut pas bosser, ça veut pas."
Et également : "si vous vous sentez mieux avec d'autres méthodes et qu'elles fonctionnent, innovez mollo."
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Tamerlan le Lun 9 Nov 2015 - 22:51
@Igniatius a écrit:En fait la classe inversée c'est une nouvelle façon de dire "bosse chez toi" non ?

Ca me va.

Mais je ne vois pas ce qu'il y a d'innovant.

Oui bonne question. Si on considère que le modèle pour le secondaire est différent de l'universitaire (voir ce qu'en dit Marcel Lebrun), je suis assez d'avis qu'on est plus sur une optimisation de travail avant la classe que dans une révolution.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Tamerlan le Lun 9 Nov 2015 - 22:55
@Albert Jarl a écrit:Je regardais un doc sur la pédagogie inversée l'autre jour dans le JT de pujadas avec mon beauf. Et là il m'a sorti un vrai truc de beauf : " déjà que vous êtes tout le temps en vacances, si en plus vous voulez plus rien foutre pendant vos heures de cours...". Le problème c'est que j'ai peine à lui donner tort humhum Dans tous les cas de figure, la promotion de ce genre de pédagogie sera dévastatrice pour notre image auprès du grand public. Les gens ne sont pas aussi couillons qu'ils en ont l'air.

La réponse est déjà dans la phrase du beauf. Pour lui nous sommes des branleurs et de toute manière nous le resterons quoi que nous fassions. Si un jour tu parviens à le convaincre que tu bosses en dehors de tes heures de cours dis-le nous... Pour le reste pendant le reportage il faisait quoi le prof en présentiel, rien?

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par User5899 le Lun 9 Nov 2015 - 22:57
@Isis39 a écrit:
Cripure a écrit:
@Isis39 a écrit:
@DesolationRow a écrit:

On est vraiment à l'extrême pointe de l'innovation pédagogique, là.
Cela me paraît profondément novateur, en comparaison de ces vieux profs engoncés dans leurs habitudes rétrogrades, et qui donnent à leurs élèves des textes, voire des livres entiers (mais là on franchit les bornes du supportable) à lire à la maison.
Evidemment, une vidéo, c'est quand même plus innovant qu'un bête texte sur papier. Les enfants ont vraiment besoin qu'on leur sorte la tête de ces livres dans lesquels ils sont sans cesse plongés, et qu'on leur propose des supports qu'ils utilisent trop peu, comme des tablettes, des écrans et des smartphones.

Mon Dieu, protégez mon fils des enseignants innovants.

Je pense que tu oublies que Mila Saint Anne est en HGEMC. Elle ne risque pas de demander de lire des livres entiers à ses élèves.
Des images d'archives, des cartes animées sont très intéressantes dans notre matière.
En même temps, dans votre matière, y a-t-il vraiment de quoi s'interroger pendant une heure sur un truc mal compris qui nécessite un dégrossissage préalable ? Perso, en histoire, j'ai toujours eu des profs qui m'ont raconté l'histoire et j'ai dû apprendre ensuite.

L'histoire à la Alain Decaux, c'est fini depuis un moment. Non pas que le prof ne puisse raconter, mais il est très loin de ne faire que cela.
Ah mais j'attends de voir quoi Very Happy
Moi, ça m'allait très bien, l'HG à la Alain Decaux, figurez-vous. Je n'ai connu que ça et je ne m'en suis jamais plaint. Mais, par curiosité, j'aimerais savoir ce qu'il y a d'autre en magasin, mes collègues d'HG (qui sont mes meilleurs amis) ne pratiquant que le récit dans leurs classes.

Spoiler:

PS Vous avez vu ? Lorant Deutch n'est plus tout seul yesyes

Y a Pierre Perret aussi qui s'est lancé yesyes Laughing
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par User5899 le Lun 9 Nov 2015 - 23:00
@Mila Saint Anne a écrit:J'en ai assez d'être "devant les élèves", je préfère être "à côté".
Je ne peux rien apprendre aux élèves. Apprendre c'est quelque chose de personnel, mais on le fait avec les autres. Je suis là pour créer une situation pédagogique (et plus elles sont variées, mieux c'est) qui leur permette, à eux, d'apprendre. Ce n'est pas parce que je leur déverserai mon savoir dans un beau cours bien ficelé qu'ils apprendront mieux et ça j'en suis intimement persuadée.

Je ne juge pas les collègues qui font différemment. Chacun fait bien ce qu'il veut et je ne doute pas que nous ayons tous le même but.
Mais au bout de trente ans de carrière, j'avoue que le fait de faire "le spectacle" pendant plus de 20h par semaine ne m'intéresse plus. De temps en temps, je fais des récits d'histoire ou de géographie, quand je pense que ça peut leur être utile. La clé c'est la variété pour entretenir la motivation.

Je ne vois pas ce qu'on peut reprocher à ce propos, en effet.
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Classe inversée : plonger dans le grand bain

par Tamerlan le Lun 9 Nov 2015 - 23:01
Cripure a écrit:
Moi, ça m'allait très bien, l'HG à la Alain Decaux, figurez-vous. Je n'ai connu que ça et je ne m'en suis jamais plaint. Mais, par curiosité, j'aimerais savoir ce qu'il y a d'autre en magasin, mes collègues d'HG (qui sont mes meilleurs amis) ne pratiquant que le récit dans leurs classes.

Vous êtes donc si vieux Cripure ? Razz


_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum