harcèlement des intellos

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

harcèlement des intellos

Message par AntoineD le Dim 8 Nov 2015 - 13:53



impro du matin publiée également sur le groupe fb Défense et illustration des langues grecque et latine.

On nous parle beaucoup de harcèlement scolaire en ce moment. Le ministère, plein de bonnes intentions, communique à coups de vidéos et de clips puisqu'il est entendu que désormais il faut expliquer au peuple avec des images.
Mais curieusement on ne dit rien du phénomène suivant qui est pourtant très bien documenté et inquiétant et dont les professeurs ont souvent fait état dans l'indifférence générale : dans beaucoup de collège et de lycées, ce sont les bons élèves, les "intellos" qui font l'objet de harcèlement.

Sur ce sujet, silence des défenseurs des droits des enfants et de ceux qui militent à juste titre contre les horribles discriminations. La discrimination dont font l'objet les bons élèves, ceux qui travaillent, écoutent le professeurs, la discrimination, parfois des élèves "intelligents" ou doués, la discrimination des élèves précoces, des élèves qui lisent, personne n'en parle.

Il est évoqué en long et en large le rejet de la différence physique, les facteurs ethniques, territoriaux, religieux, sociaux qui peuvent expliquer une forme de rejet ou d'intolérance et on ne parle guère d'un rejet, pourtant hautement inquiétant au sein d'une institution qui serait censée promouvoir les qualités intellectuelles: le rejet et la discrimination, je le redis, des élèves différents parce qu'ils aiment lire ou parce qu'ils veulent travailler, parfois parce qu'ils sont doués pour les études, bref parce qu'ils sont des "intellos".

Ce terme essentialisant (comme dirait notre ami moustachu de Mediapart qui l'adore) et réducteur (de têtes bien faites) est là, bel et bien pour stigmatiser, souvent violemment, une catégorie particulière et quand même très bien représentée, d'élèves pas tout à fait acquis à la violence (qui souvent prévaut dans les établissements scolaires) et mal intégrés au caïdat local que font régner une poignée de meneurs : leur seul tort est de vouloir travailler, d'avoir parfois la tête dans les nuages de la culture, de l'histoire, des mathématiques, d'être de doux rêveurs dans un monde de rapport de force et de faits.

Discrimination odieuse, oui. J'ajouterais que ces élèves, nombreux, viennent de tous les milieux sociaux. Ils peuvent être fils de femme de ménage, enfants d'ouvriers immigrés, jeune fille musulmane souhaitant s'émanciper par le travail d'un milieu qui n'encourage guère les femmes à faire des études, fils d'instituteurs, de cadres : tout le monde peut faire l'objet de ce banissement abject.

Mais curieusement ce racisme là, personne n'en parle et surtout personne n'en fait la phénoménologie naïve en s'étonnant puis s'indignat qu'une telle chose ait pu surgir au sein de...l'école de la République : le sanctuaire du savoir ?

Pas sociologiquement correct ? pas redevable d'une explication marxiste en terme de lutte des classes ? Non inscriptible dans la lutte "anti-raciste" ? Non rabattable dans les plis de la "pensée politique" préformée ? Ne s'inscrivant pas suffisamment dans l'opposition dominants vs dominés ? Stigmatisant (ce serait un comble, mais je m'attends toujours au pire avec notre "intelligentsia" !) les caïds des collèges, ratonneurs d'intellos, peut-être, mais qui sont eux-mêmes des "victimes du système" venant de couches défavorisées??

Étonnant silence. Indécent oubli. Criminelle abstention. Le harcèlement, mesdames et messieurs, les études le montrent, concernent très souvent de bons élèves parfois de brillants élèves et qui viennent assez souvent de milieux défavorisés. Ces élèves ni leurs parents n'ont les moyens, matériels et moraux, de se défendre ou de soustraire leur fils ou leur fille à ce qui peut parfois devenir un enfer.

Cela est-il acceptable ?

Une anecdote pour terminer qui en dit long : dans un bon collège avec des enfants de cadres supérieurs, un élève me cite lors d'un débat une émission qu'il a vu sur ARTE parlant d'égyptologie. Les moqueries de ses camarades fusent : "Arte !??! tu regardes ça! Trop mort de rire ! le bouffon !" Inutile de préciser que j'ai vertement mouché les aboyeurs. Formé à l'école de Meirieu, j'aurais sans doute remis vertement en place...mon intello : "Mounir ce n'est pas bien d'essayer d'intimider tes camarades et de te placer en position de supériorité ! Est-ce que tu arrives à comprendre pourquoi c'est une forme de violence ? Te crois-tu supérieur parce que tu regardes Arte ?"

je n'exagère nullement. Ce sujet ne prête pas à rire, malheureusement. Les profils du bouc émissaire sur qui la violence collective se déchaine parfois (les meneurs entrainant les autres) sont multiples mais catégorisables. Bien entendu il y a des élèves médiocres aussi dont le seul tort est d'être en surpoids, d'avoir la mauvaise couleur de peau, de religion, les mauvais vêtements le mauvais accent ou d'être...une fille gentille. Mais il y a aussi beaucoup d'élèves rejetés parce qu'ils montrent des aptitudes intellectuelles, un goût pour l'étude, le travail, que certains cadors jugent "un truc de pédale" (expression entendue). Anxiété, dépression, décrochage scolaire et pour finir..échec scolaire, finissent par être leur lot et ce, dès le collège, si la discrimination et les intimidations ont commencé à l'école primaire.

Cumulant les "handicaps" de plusieurs profils de bouc émissaire, on n'ose pas imaginer ce qu'il advient, parfois, dans l'école d'aujourd'hui, dans certains "endroits" oubliés par la République, des filles "intellos", lectrices, soucieuses de bien faire, timides, anxieuses mais aussi en surpoids, n'ayant pas le "bon " profil ethnique ou religieux et n'ayant, pour faire valoir auprès de l'établissement et de l'institution scolaire ses droits à la paix, la sécurité, parfois simplement son droit à l'existence, qu'une mère agent d'entretien qui parle mal le français...

Peut-être pourrait-on concevoir une école qui protège les intelligences et les talents du massacre ? Après tout dans l'expression "lieu de vie" chère aux réformateurs il y a tout de même le mot "vie" qui peut ménager une petite place à la vie de l'esprit ? ADesj

AntoineD
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Olympias le Dim 8 Nov 2015 - 14:25

Merci.

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Cath le Dim 8 Nov 2015 - 14:37

Tout à fait vrai.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Dinaaa le Dim 8 Nov 2015 - 14:37

Oui, vraiment, merci.

Dinaaa
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par LouisBarthas le Dim 8 Nov 2015 - 14:39

@AntoineD a écrit:
impro du matin publiée également sur le groupe fb Défense et illustration des langues grecque et latine.

On nous parle beaucoup de harcèlement scolaire en ce moment. Le ministère, plein de bonnes intentions, communique à coups de vidéos et de clips puisqu'il est entendu que désormais il faut expliquer au peuple avec des images.
Mais curieusement on ne dit rien du phénomène suivant qui est pourtant très bien documenté et inquiétant et dont les professeurs ont souvent fait état dans l'indifférence générale : dans beaucoup de collège et de lycées, ce sont les bons élèves, les "intellos" qui font l'objet de harcèlement.

[…]

Peut-être pourrait-on concevoir une école qui protège les intelligences et les talents du massacre ? Après tout dans l'expression "lieu de vie" chère aux réformateurs il y a tout de même le mot "vie" qui peut ménager une petite place à la vie de l'esprit ? ADesj
veneration

_________________
Le véritable ennemi, c'est l'esprit réduit à l'état de gramophone. - George Orwell
Mais leur plus grande félicité vient du continuel orgueil de leur savoir. Eux qui bourrent le cerveau des enfants de pures extravagances. - Erasme

Aller apprendre l'ignorance à l'école, c'est une histoire qui ne s'invente pas ! - Alexandre Vialatte
Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. - Albert Camus

LouisBarthas
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Equipe de modération le Dim 8 Nov 2015 - 14:49

AntoineD, merci de bien vouloir vous présenter dans la section idoine du forum.

Equipe de modération
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par nuages le Dim 8 Nov 2015 - 14:52

Constatation tout à fait juste, hélas.

nuages
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Thermo le Dim 8 Nov 2015 - 14:56

@AntoineD a écrit:
impro du matin publiée également sur le groupe fb Défense et illustration des langues grecque et latine.

On nous parle beaucoup de harcèlement scolaire en ce moment. Le ministère, plein de bonnes intentions, communique à coups de vidéos et de clips puisqu'il est entendu que désormais il faut expliquer au peuple avec des images.
Mais curieusement on ne dit rien du phénomène suivant qui est pourtant très bien documenté et inquiétant et dont les professeurs ont souvent fait état dans l'indifférence générale : dans beaucoup de collège et de lycées, ce sont les bons élèves, les "intellos" qui font l'objet de harcèlement.

[…]

Peut-être pourrait-on concevoir une école qui protège les intelligences et les talents du massacre ? Après tout dans l'expression "lieu de vie" chère aux réformateurs il y a tout de même le mot "vie" qui peut ménager une petite place à la vie de l'esprit ? ADesj
Pas politiquement correct, donc on n'en parle pas, donc ça n'existe pas.

Mais si tu insistes Antoine on risque de te demander de te remettre en cause : qu'est-ce-qui fait dans ta tenue de classe que de tels comportements apparaîssent ? Razz

Thermo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par nitescence le Dim 8 Nov 2015 - 15:04

@AntoineD a écrit:
Une anecdote pour terminer qui en dit long : dans un bon collège avec des enfants de cadres supérieurs, un élève me cite lors d'un débat une émission qu'il a vu sur ARTE parlant d'égyptologie. Les moqueries de ses camarades fusent : "Arte !??! tu regardes ça! Trop mort de rire ! le bouffon !" Inutile de préciser que j'ai vertement mouché les aboyeurs. Formé à l'école de Meirieu, j'aurais sans doute remis vertement en place...mon intello : "Mounir ce n'est pas bien d'essayer d'intimider tes camarades et de te placer en position de supériorité ! Est-ce que tu arrives à comprendre pourquoi c'est une forme de violence ? Te crois-tu supérieur parce que tu regardes Arte ?"

Que leur as-tu rétorqué en substance ?

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Tomoe Gozen le Dim 8 Nov 2015 - 15:29

Eh oui nos élèves qui aiment se cultiver sont bien à plaindre... j'en ai parfois vu complètement éteint en cours de français reprendre vie en cours de latin au milieu d'élèves ayant les mêmes aspirations intellectuelles qu'eux ! Je n'arrivais plus à les arrêter de poser des questions sur des points de civilisation, leur curiosité et leur désir de comprendre étaient insatiables !
Ce sont les grands sacrifiés de la réforme...

Tomoe Gozen
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par ycombe le Dim 8 Nov 2015 - 15:36

@nitescence a écrit:
@AntoineD a écrit:
Une anecdote pour terminer qui en dit long : dans un bon collège avec des enfants de cadres supérieurs, un élève me cite lors d'un débat une émission qu'il a vu sur ARTE parlant d'égyptologie. Les moqueries de ses camarades fusent : "Arte !??! tu regardes ça! Trop mort de rire ! le bouffon !" Inutile de préciser que j'ai vertement mouché les aboyeurs. Formé à l'école de Meirieu, j'aurais sans doute remis vertement en place...mon intello : "Mounir ce n'est pas bien d'essayer d'intimider tes camarades et de te placer en position de supériorité ! Est-ce que tu arrives à comprendre pourquoi c'est une forme de violence ? Te crois-tu supérieur parce que tu regardes Arte ?"

Que leur as-tu rétorqué en substance ?
J'ai eu plus simplement un "Oh la boule !" pour un sixième gentil (mais pas intello) qui s'est porté volontaire. L'auteur de cette phrase mémorable a eu droit à une heure, malgré ses "c'était pour rire, M'sieur!". J'ai répondu que non, c'était pour humilier. J'ai récupéré ces deux élèves cette année en troisième. Le gentil est toujours gentil, continue à participer et à essayer. L'autre s'est éteint et fait le minimum, sans m'embêter (il n'a pas très bonne réputation mais moi non plus Twisted Evil ). Je suis content d'avoir remis les choses au clair ce jour-là, parce que je me dis que cet élève, il n'aurait pas fallu grand chose pour qu'il tombe du mauvais côté.


_________________
Ronin : "A un moment il faut dire stop au n'importe quoi".

Franck Ramus : "Les sciences de l'éducation à la française se font fort de produire un discours savant sur l'éducation, mais ce serait visiblement trop leur demander que de mettre leur discours à l'épreuve des faits".

ycombe
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par nitescence le Dim 8 Nov 2015 - 15:42

@Tomoe Gozen a écrit:Eh oui nos élèves qui aiment se cultiver sont bien à plaindre... j'en ai parfois vu complètement éteint en cours de français reprendre vie en cours de latin au milieu d'élèves ayant les mêmes aspirations intellectuelles qu'eux ! Je n'arrivais plus à les arrêter de poser des questions sur des points de civilisation, leur curiosité et leur désir de comprendre étaient insatiables !
Ce sont les grands sacrifiés de la réforme...

Je comprends ce que tu veux dire, mais je pense que c'est exactement l'inverse : les bons élèves arriveront toujours à s'en sortir. Ce qu'ils n'acquièrent plus à l'école, l'environnement familial s'en chargera (en regardant Arte par exemple). Les vrais sacrifiés de la réforme, ce sont précisément les autres : ceux qui n'ont que l'école pour suppléer à l'indigence de l'environnement familial. Ceux-là sont morts parce que seuls héritiers auront le savoir donc le pouvoir...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Tomoe Gozen le Dim 8 Nov 2015 - 15:47

@nitescence a écrit:
@Tomoe Gozen a écrit:Eh oui nos élèves qui aiment se cultiver sont bien à plaindre... j'en ai parfois vu complètement éteint en cours de français reprendre vie en cours de latin au milieu d'élèves ayant les mêmes aspirations intellectuelles qu'eux ! Je n'arrivais plus à les arrêter de poser des questions sur des points de civilisation, leur curiosité et leur désir de comprendre étaient insatiables !
Ce sont les grands sacrifiés de la réforme...

Je comprends ce que tu veux dire, mais je pense que c'est exactement l'inverse : les bons élèves arriveront toujours à s'en sortir. Ce qu'ils n'acquièrent plus à l'école, l'environnement familial s'en chargera (en regardant Arte par exemple). Les vrais sacrifiés de la réforme, ce sont précisément les autres : ceux qui n'ont que l'école pour suppléer à l'indigence de l'environnement familial. Ceux-là sont morts parce que seuls héritiers auront le savoir donc le pouvoir...

C'est vrai, tu as raison... les autres sont encore plus sacrifiés, d'autant que souvent eux et leurs parents ne s'en rendent même pas compte...

Tomoe Gozen
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par El-vacator le Dim 8 Nov 2015 - 15:48

@Tomoe Gozen a écrit:Eh oui nos élèves qui aiment se cultiver sont bien à plaindre... j'en ai parfois vu complètement éteint en cours de français reprendre vie en cours de latin au milieu d'élèves ayant les mêmes aspirations intellectuelles qu'eux ! Je n'arrivais plus à les arrêter de poser des questions sur des points de civilisation, leur curiosité et leur désir de comprendre étaient insatiables !
Ce sont les grands sacrifiés de la réforme...

La même quand je place mes clubs "histoire et moyen âge" ou "poésie" - bon dieu, un vrai bonheur. Enfin, ça c'était avant... Remarque je suis foutu de le continuer gratuitement rien que pour ces moments de joie...

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par El-vacator le Dim 8 Nov 2015 - 15:50

@AntoineD a écrit:
impro du matin publiée également sur le groupe fb Défense et illustration des langues grecque et latine.

On nous parle beaucoup de harcèlement scolaire en ce moment. Le ministère, plein de bonnes intentions, communique à coups de vidéos et de clips puisqu'il est entendu que désormais il faut expliquer au peuple avec des images.
Mais curieusement on ne dit rien du phénomène suivant qui est pourtant très bien documenté et inquiétant et dont les professeurs ont souvent fait état dans l'indifférence générale : dans beaucoup de collège et de lycées, ce sont les bons élèves, les "intellos" qui font l'objet de harcèlement.

[…]

Peut-être pourrait-on concevoir une école qui protège les intelligences et les talents du massacre ? Après tout dans l'expression "lieu de vie" chère aux réformateurs il y a tout de même le mot "vie" qui peut ménager une petite place à la vie de l'esprit ? ADesj

+1

_________________
Victoriae mundis et mundis lacrima

El-vacator
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par CNFA le Dim 8 Nov 2015 - 15:50

Je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis Nitescence. Ce qui n'est pas acquis en classe ne l'est que très partiellement en dehors de la classe : on ne peut pas forcer ses enfants après une journée de classe à reprendre l'étude de la Chanson de Roland parce que leur prof a décidé de ne leur faire étudier que Le Faucon déniché ! J'ai vu la différence pour mes enfants entre celui qui a subi la réforme du lycée et ceux qui ne l'ont pas subie et pourtant petit dernier avait largement autant de potentiel et de curiosité que les autres! Seulement, moins d'exigences, moins de nourriture et il a fini par tout prendre à la légère ! Les réformes sacrifient aussi les bons élèves...

CNFA
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Jane le Dim 8 Nov 2015 - 15:52

Merci AntoineD.

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par PabloPE le Dim 8 Nov 2015 - 15:57

Tout pareil

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Kagome le Dim 8 Nov 2015 - 16:00

Et j'ajouterai même que cela peut venir de l'institution. Quand j'étais petite, mes parents ont été convoqué par l'instit car j'étais trop douée, ce n'était pas possible, mes parents devaient me forcer à travailler le soir à la maison etc.

L'instit ne les a pas cru quand ils ont expliqué qu'au contraire, ils me forçaient à jouer et à poser mes livres car c'est moi qui demandais des dictées supplémentaires et restais enfermée à lire.
bilan, ils ont été faussement accusé pendant quelques temps avec menace de dénonciation aux services à l'enfance etc. jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que j'étais précoce et ont ensuite proposé de sauter 2 classes ....

_________________
Makenaï Zettaï

Kagome
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par nitescence le Dim 8 Nov 2015 - 16:01

La chanson de Roland, je l'ai découverte quand mes parents me l'ont donnée à lirz en version enfant et ensuite on en a discuté à table...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Dorian Gray le Dim 8 Nov 2015 - 16:30

Le problème est loin d'être nouveau: la chasse à "l'intello" / au "chouchou du prof" / au "serpent à lunette" doit être aussi vieux que l'école (que l'on pense au personnage d'Agnan )
Plus largement, je trouve que l'on assiste à une dépréciation de la curiosité culturelle. Là encore, rien de nouveau: il y 11 ans (!) les Inrockuptibles avaient lancé une pétition contre la guerre à l'intelligence. Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un extrait:
Le gouvernement Raffarin fait un usage simpliste et terrifiant des fameuses leçons du 21 avril : en pleine crise de l'Etat-Providence, dans ces secteurs les plus sensibles que sont l'hôpital et la santé, l'école et l'université, la justice et le travail social, la culture et l'audiovisuel public, au moment d'une fracture urbaine sans précédent entre des centre-ville riches et paisibles et des périphéries abandonnées, à l'heure d'une décentralisation culturelle accélérée et sans filet et d'une industrie de la culture qui modifie en profondeur le paysage intellectuel, que fait le gouvernement ? Il livre l'architecture, l'urbanisme et la construction d'un nouvel espace public aux grands groupes de BTP. Il dégraisse les corps intermédiaires de la communauté éducative en supprimant emplois-jeunes, aide-éducateurs, infirmières, surveillants. Il fragilise le monde du spectacle au nom d'une réforme nécessaire du régime de l'intermittence. Il démoralise les professions de santé et accélère la "fuite des cerveaux" dans les universités étrangères. Il profite du départ à la retraite des générations du baby-boom pour faire disparaître des secteurs de recherche, des spécialités médicales, des disciplines éducatives.
Ça n'a pas trop vieilli,  hein? Laughing
Ce qui a changé, effectivement, c'est la réponse de l'institution, je vous rejoins là-dessus.

_________________
"we're not scaremongering / this is really happening"

Dorian Gray
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Cisil le Dim 8 Nov 2015 - 16:42


_________________
"Si haut que l’on soit placé, on n’est jamais assis que sur son cul." Montaigne.

Cisil
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par nitescence le Dim 8 Nov 2015 - 16:53

Sauf que la droite en a rêvé, la gauche l'a réalisé !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Invité El le Dim 8 Nov 2015 - 17:03

@Dorian Gray a écrit:
Le problème est loin d'être nouveau: la chasse à "l'intello" / au "chouchou du prof" / au "serpent à lunette" doit être aussi vieux que l'école (que l'on pense au personnage d'Agnan )
Plus largement, je trouve que l'on assiste à une dépréciation de la curiosité culturelle. Là encore, rien de nouveau: il y 11 ans (!) les Inrockuptibles avaient lancé une pétition contre la guerre à l'intelligence. Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un extrait:
Le gouvernement Raffarin fait un usage simpliste et terrifiant des fameuses leçons du 21 avril : en pleine crise de l'Etat-Providence, dans ces secteurs les plus sensibles que sont l'hôpital et la santé, l'école et l'université, la justice et le travail social, la culture et l'audiovisuel public, au moment d'une fracture urbaine sans précédent entre des centre-ville riches et paisibles et des périphéries abandonnées, à l'heure d'une décentralisation culturelle accélérée et sans filet et d'une industrie de la culture qui modifie en profondeur le paysage intellectuel, que fait le gouvernement ? Il livre l'architecture, l'urbanisme et la construction d'un nouvel espace public aux grands groupes de BTP. Il dégraisse les corps intermédiaires de la communauté éducative en supprimant emplois-jeunes, aide-éducateurs, infirmières, surveillants. Il fragilise le monde du spectacle au nom d'une réforme nécessaire du régime de l'intermittence. Il démoralise les professions de santé et accélère la "fuite des cerveaux" dans les universités étrangères. Il profite du départ à la retraite des générations du baby-boom pour faire disparaître des secteurs de recherche, des spécialités médicales, des disciplines éducatives.
Ça n'a pas trop vieilli,  hein? Laughing
Ce qui a changé, effectivement, c'est la réponse de l'institution, je vous rejoins là-dessus.

C'est déprimant comme l'alternance droite/gauche n'a été qu'une vaste blague... En effet, lire ça à l'heure de la réforme du collège et de la loi Pellerin sur la protection du patrimoine, c'est à se tirer une balle.

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: harcèlement des intellos

Message par Alyki le Dim 8 Nov 2015 - 17:32

Félicitations pour ce texte !
"Intello" n'est plus qu'une insulte dans la bouche des élèves et aboutit régulièrement à faire pleurer certains sixièmes. Après ils se "blindent" ou s'éteignent en cours...
L'injure suprême étant "pseudo-intellectuels" mais ça c'est dans la bouche de notre ministre !!

_________________
Ἐρωτηθεὶς δὲ τί δεῖ μάλιστα μανθάνειν τοὺς ἐλευθέρους παῖδας, « Ταῦτ´ » ἔφη « ὅσαπερ ἂν αὐτοὺς ὠφελήσειεν ἄνδρας γενομένους. »

Interrogé sur ce qu'il valait mieux apprendre à des enfants libres, (Léotychidas) dit "ce qui pourra leur servir lorsqu'ils seront devenus des hommes" - Apophtegme laconien.

Alyki
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum