je n'y arrive pas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

je n'y arrive pas

Message par OnizukaSensei le Lun 9 Nov 2015 - 19:49

Bonjour,

Prof depuis septembre, je n'arrive pas à obtenir le calme dans mes classes. Je ne suis pas certain de réussir à faire passer mes cours aux élèves malgré mes efforts. Je n'ai pas la vocation d'être prof. Les attitudes des enfants m'empêchent de faire cours correctement. Les élèves ne m'obéissent pas. Toutes mes tentatives pour rétablir le calme sont restées vaines.
La situation m'est extrêmement pénible et je commence à émettre l'hypothèse de démissionner.

OnizukaSensei
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Akissi le Lun 9 Nov 2015 - 20:01

Bonsoir,
La situation que tu rencontres est très fréquente au début. Il faut l'analyser comme une compétence professionnelle à développer et non comme un échec personnel. Gérer un groupe d'enfants, d'adolescents, ça s'apprend et au début, c'est le bazar et cela n'a rien d'anormal.
En revanche, c'est épuisant. Mais ça se règle.
1) Comment es-tu entouré dans ton établissement ? A qui en as-tu parlé ?
2) Connais-tu bien l'échelle des sanctions en vigueur dans ton établissement ?
3) Comment se crée selon toi le désordre ? Peux-tu décrire précisément une situation ?

Je te souhaite bon courage, ne te laisse pas abattre !


Akissi
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par leskhal le Lun 9 Nov 2015 - 20:10

D'après ta présentation, tu débutes en lycée et nécessairement, venant du supérieur, tu tombes de haut. C'est normal.
Quel type de classe as-tu ? On ne peut pas se comporter dans toutes les classes de la même façon.

Il est un peu tôt pour envisager de démissionner. J'envisage de démissionner à chaque paquet de copies que je corrige et je quitte cet idée une fois le paquet fini. Nous parlons essentiellement pour les murs, nous répétons beaucoup et nous perdons beaucoup de temps à faire taire les élèves, c'est normal, c'est générationnel.
Il faut imposer des règles strictes en classes, une forme de cérémonie. Le calme s'obtient dès l'entrée des élèves. Face à une classe potentiellement agitée (et ça ne manque pas) c'est dès le couloir que je réclame le calme, je les fait rentrer en les regardant, en vérifiant au passage les portables, les casquettes et autres perturbateurs. Ils s'assoient quand je leur dit, ils restent debout tant que je n'ai pas le calme.
Il est important de connaître le nom des élèves et de ne pas hésiter à virer en cas de problème : une première fois dans le couloir pendant 5 ou 10 minutes puis à la vie scolaire avec le mot qui va avec et en cas de rébellion, un rapport d'incident. Il faut que l'administration soutienne, sinon, c'est mort.
Renseigne toi auprès des collègues : ont-ils les mêmes problèmes ? Il ne faut pas rester seul avec ces problèmes de bruit.

Et même avec toute la meilleure volonté du monde, une classe peut repartir en bavardage : une interro surprise de temps en temps, après quelques menaces, ça fait son effet pour quelques temps. C'est facile en maths : quand tu es sur un exo ou une série d'exos : « Vous avez gagné ! Prenez une feuille et rédigez l'exo tant pour la fin de l'heure. » Et tu récupères une note sans avoir préparé de sujet.

Il y a plein de choses à faire, mais ce n'est jamais gagné. Certaines heures sont un calvaire, juste avant les frites ou en fin de semaine, ils peuvent être vraiment usants.

Bon courage, ne baisse pas les bras.

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par OnizukaSensei le Lun 9 Nov 2015 - 20:21

1) J'ai la visite-conseil d'un inspecteur dans peu de temps avec une note pédagogique à la clef suite à une lettre adressée par mon chef d'établissement dans laquelle il y a de nombreuses plaintes de parents. J'ai parlé à plein de monde de mes problèmes.
2) Oui
3) Le désordre se crée au début du cours jusque la fin.

J'ai deux secondes et une terminale. Les classes que j'ai sont des classes à problèmes.

OnizukaSensei
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Samuel DM le Lun 9 Nov 2015 - 20:40

Quelques réflexions :
1) Tu penses ne pas être fait pour ça parce que tu as en tête l'image de ton prof préféré et, les années passant, tu l'as idéalisé.
2) Tu te compares à un collègue qui est installé depuis un certain temps dans ton bahut et tu penses que tu dois avoir des classes aussi calmes.
3) Tu penses que les élèves que nous avons dans nos classes sont aussi dociles que ceux qui les habitaient lorsque nous étions élèves.

Si c'est le cas, prends du recul, dors bien la nuit (ça joue sur le moral), analyse à froid la situation. Tu es débutant, tu es le nouveau prof (donc tu es testé), tu bosses beaucoup pour peu de résultats (c'est le cas de tout le monde), tu appliques peut-être les directives ESPÉ (boxon dans les classes garanti au début). Tu as donc des circonstances qui font que potentiellement les élèves seront plus agités dans tes cours alors qu'on a même pas encore parlé de la gestion de classe.

Fixe-toi une ligne directrice en termes de sanctions et n'en déroge pas d'un iota. Augmente la part que les élèves font pendant tes cours, accélère éventuellement : tu dois travailler en priorité pour le centre de la courbe de Gauss en ne négligeant pas les extrêmes : exos supplémentaires pour les bons, un soucis d'explicitation extrême pour les plus mauvais.

Ne prend pas contre toi la flemmardise, l'agressivité, etc. C'est très rarement dirigé contre toi, en général c'est plutôt parce que tu es un prof et que tu représentes pour eux tout ce qu'il y a de plus rigide. Tu peux utiliser la classe pour calmer un petit un peu trop à l'aise en lui mettant la honte, ou faire de gentils cassages (donc politiquement corrects, pas hors-charte). Prend-le à la cool, sois détendu et pas sur les nerfs (dors bien, évite de sortir en semaine), mais pas complètement ensuqué : sois vif. Dicte le cours de temps en temps. Ne cherches pas à être populaire avec tes élèves.


Maintenant si c'est vraiment la foire de chez la foire (élèves debout sur les tables), fais comme si tu démarrais une nouvelle année et reprends tout à zéro. Peut-être auras-tu plus de calme au bout d'un certain temps.

Évite d'exposer tes problèmes en salle des profs, protège-toi. J'ai rencontré des profs qui se comportent comme de vrais abrutis avec les nouveaux.



Je te fais part de mon expérience : j'ai commencé à enseigner au collège en faisant des trucs vraiment à côté de la plaque : après avoir traité le théorème de Pythagore je leur ai fait un problème ouvert rigolo. Toto achète un écran plat 16/9 d'une diagonale donnée en pouces et il faut savoir si elle rentrera dans son salon sachant qu'il ne dispose que de xx cm à l'horizontale. Les élèves n'ont absolument rien compris et c'était un désastre. À côté de ça j'ai fait des trucs complètement triviaux sur les nombres relatifs. J'avais du mal à jauger la difficulté des exercices que je donnais. J'avais de plus un vrai problème d'autorité parce que ne faisais qu'avertir sans sanctionner. J'ai eu aussi envie d'abandonner au début.

Ça fait 7 ans que j'enseigne et je ne regrette pas d'avoir persévéré. Même si je suis en opposition totale avec les programmes, le ministère etc, j'éprouve un réel plaisir à faire cours. Je me suis affranchi des consignes IUFM qui me tuaient le cours et je revis.

Samuel DM
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Akissi le Lun 9 Nov 2015 - 20:43

Sympa les plaintes des parents et la lettre du chef d'établissement ! Mais ce n'est pas vraiment être entouré. Qui est bienveillant et peut t'aider ? Comment agit l'équipe pédagogique de concert avec toi ? Que dit le prof principal ? Tu peux les solliciter.
Je reprends tes mots "le désordre se crée au début du cours et jusqu'à la fin". Pourrais-tu parvenir à le décortiquer ? Qui fait quoi ? Qui mène la danse ? Comment s'enchaînent les faits ?
C'est très difficile de gérer le désordre s'il est devenu collectif , il faut essayer de le calmer avant et de répondre dès les premiers comportements "déviants". Tu commences à connaître tes classes, tu peux anticiper.
Tu prépares ta séance de cours et tu imagines le scénario du pire : les pires réactions face à ce que tu proposes et de cette manière tu prépares aussi les réponses qu tu auras. Cela t'évite d'être désarmé lorsque la situation se présente et d'être ensuite débordé.

Akissi
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par OnizukaSensei le Lun 9 Nov 2015 - 20:50

Tout le monde est bienveillant, les collègues, le cde, le cpe. L'aide qu'on me fournit est trop abstraite. Je sais qu'il n'y a pas de recette miracle pour obtenir le silence. Tout ce que j'ai essayé a échoué.
Je suis incapable de dire pourquoi ils discutent ni comment le bruit arrive.

OnizukaSensei
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par moonie le Lun 9 Nov 2015 - 21:42


Je pense que certaines classes ont le génie de mettre les nerfs en pelote et profite du fait que tu n'as pas encore vraiment tes marques ni dans la profession ni dans le lycée. Quand le désordre est général, il ne faut pas hésiter à donner des punitions collectives ou à casser les "meneurs" .La patience a ses limites. Les recommandations de bienveillance édictées d'en haut par l'Espe renforce leur confiance en eux et mettent en échec toute autorité. Après ils t'envoient des visites-conseils. Comme dit plus haut, il faut rechercher l'équité et non la bienveillance béate. C'est le méchant prof qui traumatise les pauvres élèves,entend-on à l'espe ou chez la tutrice. J'ai un élève qui a multiplié les renvois et que l'administration couvre, en disant que c'est parce qu'il ne comprend pas, qu'il a besoin d'être écouté. Ma tâche c'est enseigner, pas de faire de l'indulgence béate et à tout crin!

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Ganash le Lun 9 Nov 2015 - 22:06

Et si tu nous disais plutôt ce que tu as essayé de faire ? Que leur dis-tu ?
"Chhhut taisez-vous" ?
Les sanctionnes-tu ? Que font les élèves que tu sanctionnes ?
Es-tu allé voir des collègues pour te faire une idée de leur méthode ?

Il ne faut pas parler à la classe pour calmer une classe. Il faut cibler quelques élèves qui créent l'ambiance négative en les nommant explicitement et les menacer de punition. Si tu demandes à une classe de se taire, aucun élève ne le prend pour lui. Quand tu disputes un élève, tout le monde écoute ce que tu lui dis. C'est là que tu dois être convaincant et ferme et faire passer un message au reste de la classe.
Évidemment, si tu promets une punition, il faut la donner. Si tu laisses une chance en expliquant ce que l'élève risque la prochaine fois et qu'il continue, il faut sanctionner etc. Sinon, à leurs yeux, ta parole ne vaut rien.

Tu dis être incapable de dire "pourquoi ils discutent ni comment le bruit arrive", le problème se situe sans doute ici. Car si tu ne désamorces pas les situations à potentiel bordélique assez rapidement, il est beaucoup plus difficile de le faire par la suite.

Comprendre d'où le bruit arrive est parfois très difficile dans certaines classes qui ont trouvé une dynamique particulière : chacun y va de sa petite remarque sans franchir la ligne rouge, et sans faire pire que les camarades. Le genre de remarques ou de discussions que tu laisses passer lorsqu'il s'agit d'un ou deux élèves si c'est ponctuel. Mais du coup, comme tu ne sanctionnes pas habituellement pour ça et que tout le monde s'y met sans que tu le voies venir, le brouhaha devient global et tu ne sais plus trop qui punir (et surtout si le motif est suffisant). Évidemment, si tu en choisis un, il crie au scandale car tous les autres bavardent et blablabla...
Ne rentre pas dans ce jeu là. Les autres parlaient et n'ont pas été punis ? Ce sera pour la prochaine fois. Lui parlait et a été puni ? Eh bah c'est mérité et il la bouclera au cours suivant, point final. Prends les carnets de 2-3 élèves quand tu sens le bruit monter en leur disant qu'à la prochaine remarque tu leur mets un mot et, en général, ça calme une bonne partie de la classe.

Parfois, un seul élève suffit pour créer cette dynamique bordélique mais comme il ne franchit pas la ligne rouge selon toi, tu as l'impression que ce n'est pas lui le problème. Tu repèreras cet élève avec l'expérience et tu relèveras les remarques/attitudes qui peuvent retourner une classe beaucoup plus vite.

Accroche toi, sois clair avec les élèves sur les règles que tu fixes en classe et passe à l'acte lorsque c'est nécessaire.

Courage !

_________________
http://www.mathiculture.fr/
Frise chronologique des mathématiciens, Histoires de maths, Cours, Activités...

Ganash
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par moonie le Lun 9 Nov 2015 - 22:19

Ganash: que faire si le "meneur" reçoit des colles avec devoir à rendre et qu'il récidive malgré tout,comme s'il cherchait à surenchérir et à t'en faire baver? je ne sais pas ce qui peut avoir prise avec ce type d'élèves,d'autant qu'à la base il était plutôt tranquille mais a été entraîné par un insolent qui répond, qui conteste tout et que nous suivons avec la Cpe...

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Ganash le Lun 9 Nov 2015 - 22:38

Il n'y a pas de réponse universelle et il n'y a hélas pas toujours quelque chose à faire mais il existe une différence cruciale entre un élève ingérable (ce dont tu parles) et une classe ingérable (ce dont OnizukaSensei parle).
Un élève ingérable ? Eh bien à part trouver ce qui fonctionnera avec lui (et parfois rien ne fonctionne), je ne vois pas bien. Il faut essayer, faire preuve de psychologie et tenter de nouer le dialogue en dehors du temps de classe, trouver la faille... Lui montrer qu'on est là pour l'aider mais qu'on ne le laissera pas pourrir notre cours, qu'il accepte ou non notre écoute... Lui demander pourquoi il se permet d'être irrespectueux avec nous alors que nous ne le sommes pas avec lui, le mettre face à ses contradictions.
Parfois on est obligé de lâcher. On en vient à un accord tacite qui se résume à : "ne travaille pas si tu veux, je ne te calcule pas et te laisse dormir mais ne t'avise pas d'essayer de retourner mon cours." C'est triste mais nécessaire. Et puis il arrive, une fois que les hormones ont fait leur chemin, que les comportements se modifient... (amen)

_________________
http://www.mathiculture.fr/
Frise chronologique des mathématiciens, Histoires de maths, Cours, Activités...

Ganash
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Dw4rF_Naheulbeuk le Mar 10 Nov 2015 - 2:01

Bonsoir.
Je plussoie la totalité des conseils de Ganash en particulier celui-ci: ne gérez pas le problème face au groupe. Prenez à part , en fin d'heure par exemple, un des élèves qui auront perturbé le cours. Pas la peine de partir au conflit avec le pire qui se bloquera en opposition directe mais plutôt d'isoler un élève lambda. Vous verrez que souvent, hors de l'influence de la classe les choses se passent un mieux. Parlez, expliquez mais sanctionnez si c'est nécessaire 

Je me permets également de pointer quelques autres remarques:

       - ne négligez pas l'importance de la tenue autant vestimentaire que dans votre attitude sans pour autant aller jusqu'au costume et seulement une dans laquelle vous vous  sentez "à l'aise" et "naturel". Ca peut devenir un point permettant de poser un peu plus les choses, eh oui, tous les élèves ont un prof imaginaire auquel il faut parfois que nous nous conformions, sinon c'est qu'on n'est pas un vrai prof puisqu'on ne ressemble pas à l'idée qu'ils peuvent se faire d'un prof  Smile  

       - communiquez avec le ou la P.P que les élèves sentent que leurs enseignants sont unis. Le but n'est pas que vos collègues prennent en charge la gestion de la classe mais plutôt que les élèves sentent que vous n'êtes pas seul et qu'en vous cassant les pieds, ils s'opposent à un bloc plus qu'à un seul adulte. En plus cela vous permettra aussi de voir si les autres n'auraient pas les mêmes soucis que vous, même en moins marqué.

       - la maîtrise de votre matière est aussi un moyen de gagner/forcer le respect de vos élèves. Ca passe évidemment par un cours bien préparé et structuré (mais aussi vivant que possible). C'est là le plus dur; là où tout ou presque se joue en général. Débutant je faisais des cours trop durs (très théoriques, je revois mes premiers 5èmes lorsque je leur ai balancé de but en blanc 2 symétries axiales, sans révisions bien sûr, pour introduire la symétrie centrale  Embarassed ) et je cherchais à compenser avec des exercices trop simples. Au final je perdais tout le monde les faibles décrochaient lors du cours et les bons pendant les exercices. Il m'arrive encore parfois de voir s'effondrer totalement une séance parce que "ça ne passe pas" et après analyse je me rends compte à chaque fois que c'est sur un de ces points là que j'ai loupé le coche.
Au vu de votre cursus vous possédez forcément une foultitude d'exemples, d'anecdotes, de connaissances sur les mathématiques qui peuvent intéresser, voire captiver vos élèves. Servez vous-en! Tout en n'étant qu'en collège j'use et j'abuse de ce genre de choses pour susciter l'intérêt des élèves. Ca ne marche peut-être pas souvent, mais quand ça prend, ça vaut le détour ^^. Il y a beaucoup de collègues qui ont testé des activités; des séances et qui les partagent, regardez sur P.L.O.T ou sur le bulletin vert de l'A.P.M.E.P on peut parfois y trouver des idées intéressantes, piquez des trucs ludiques sur Micmaths (présentation des logarithmes, etc.)

      - un dernier point, ne changez pas les choses du tout au tout à chaque séance, il vous faut vous laisser le temps d'évaluer si telle ou telle idée a réellement été efficace ou si c'est juste une différence ponctuelle.

En me relisant je me trouve horriblement condescendant et ça n'est pas du tout mon but. En tant que jeune prof j'ai eu droit à 2 collèges dont un en Z.E.P (et gentille hein) dans lequel j'ai eu 2 années de suite la charge de 2 5èmes. c'est lors de ma 2ème année, alors que j'avais déjà eu quelques frères et soeurs que j'ai le plus souffert à rentrer complètement démoralisé, à péter les plombs tout seul dans ma voiture en hurlant à un feu rouge...et sur 1 seule classe, retournée par 3-4 filles simplement infectes.

Courage!

PS: Sinon il reste * le german suplex * et * les déguisements * comme le vrai Eikichi Onizuka

_________________
Les Annales du Disque-Monde, Tome 18 : Masquarade de Terry Pratchett

Et, comme le Q.I. D'une populace équivaut au Q.I. de son membre le plus crétin divisé par le nombre de participants, personne ne sut jamais vraiment ce qui s'était passé.

Dw4rF_Naheulbeuk
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par OnizukaSensei le Jeu 12 Nov 2015 - 18:29

Je suis inspecté lundi et ce n'est pas une visite-conseil comme prévu initialement. Je dois remplir un dossier et je suis un peu perdu. On me demande :
1. présentation de la classe : à part qu'ils sont 35 avec des niveaux très différents et des comportements très différents, je ne vois pas quoi ajouter
2. situation de la séance dans la séquence pédagogique : si je comprends bien je dois établir le lien entre le chapitre en cours et les autres chapitres de l'année ? Qu'appelle-t-on différenciation ?
3. évaluation des élèves : Je reprends ici les points clefs du programme officiel avec les compétences à obtenir ?

Plus généralement, qu'est ce qu'une progression ? Est-ce que je dois juste donner la liste de mes chapitres ou également le temps que je compte y consacrer ?
Pour l'intégration des TICE, avez-vous des idées sur le chapitre Vecteurs ?
Je dois aussi démontrer mon implication au sein de l'équipe de maths et dans l'établissement ...

OnizukaSensei
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Ganash le Jeu 12 Nov 2015 - 19:17

Bonsoir,

Quelques idées en vrac qui n'engagent que moi...

Présentation de la classe :
- Rappel du niveau/filière, nombre d'élèves... ;
- Niveau de la classe (classe qui rame pour faire un exo ou au contraire classe qui avance vite, ce qui permet d'approfondir un peu) ;
- Homogénéité/Hétérogénéité du niveau en classe. Ont-ils globalement tous le même niveau ou y-a-t'il de grosses disparités ? La différenciation pédagogique est directement liée à cela, j'y reviendrai plus tard ;
- Ambiance de classe : est-ce que les élèves s'entendent bien ? (peut être important pour le travail de groupe). Est-ce que c'est une ambiance de travail qui tire tout le monde vers le haut ou au contraire une bonne ambiance qui incite tous les élèves à faire des conneries et qui ralentit la progression de la classe Est-ce une classe active qui répond aux questions ou au contraire une classe passive...

Situation de la séance dans la séquence pédagogique :
Non la séquence c'est un chapitre et la séance, c'est l'heure que tu vas faire devant l'inspecteur. Où en es-tu du chapitre lors de cette séance, à quel besoin répond-elle (travail sur un théorème, découverte d'une notion etc...) ? Voilà le genre de questions à se poser.
La différenciation pédagogique consiste à donner des activités différentes aux élèves selon leurs besoins/niveaux. Dans le monde des bisounours tu as le temps de diagnostiquer les difficultés de chaque élève et de proposer à chacun une solution pour y remédier. Dans les faits, ça peut être gérable pour 2-3 groupes de la classe par exemple mais bon, c'est toujours beaucoup de boulot.

Évaluation : j'imagine que tu dois expliquer les moyens que tu mets en oeuvre pour évaluer les élèves. Dans l'idéal, les noter de plein de façons différentes (oral / écrit, TP info, activités en groupe, contrôle classique, Devoir maison, travail en classe etc...)

"Plus généralement, qu'est ce qu'une progression ? Est-ce que je dois juste donner la liste de mes chapitres ou également le temps que je compte y consacrer ?"

Une progression, c'est un enchaînement de chapitres avec les activités etc qui vont avec. Ce qui intéresse l'inspecteur n'est pas tellement de savoir ce que tu as mise en quelle position et combien de temps tu vas passer dessus (même si ça l'intéresse un peu quand même), c'est surtout la logique de ta progression.
Pourquoi tel chapitre avant tel autre ? Pourquoi tel chapitre en début d'année et pas à la fin ? Vas-tu "revenir" sur certains chapitres en cours d'années via des activités pour que les élèves réutilisent leurs connaissances régulièrement. Alternes-tu géométrie/analyse ou non ? Pourquoi ? etc etc etc...

Pour ton implication dans l'équipe de maths, à toi de savoir (projets ? préparation des examens ou d'un concours blanc ? travail ou progression commune ?)

Il faut prendre du recul et tenter de comprendre ce qu'attend l'inspecteur. Personne ne fait un cours parfait, une progression parfaite ou autre. Je pense que ce qu'attend un bon inspecteur (mais ils ne le sont pas tous et ma définition d'un bon inspecteur est subjective), c'est surtout un enseignant qui a réfléchi à sa méthode et qui sait expliquer pourquoi il a fait tels choix (même si ce ne sont pas les bons aux yeux de l'inspecteur) et pas d'autres.
À toi de défendre ta pratique mais de savoir aussi écouter les conseils s'il y en a.

Courage !


Dernière édition par Ganash le Jeu 12 Nov 2015 - 22:36, édité 1 fois

_________________
http://www.mathiculture.fr/
Frise chronologique des mathématiciens, Histoires de maths, Cours, Activités...

Ganash
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par BrindIf le Jeu 12 Nov 2015 - 21:21

@Ganash a écrit:La différenciation pédagogique consiste à donner des activités différentes aux élèves selon leurs besoins/niveaux. Dans le monde des bisounours tu as le temps de diagnostiquer les difficultés de chaque élève et de proposer à chacun une solution pour y remédier. Dans les faits, ça peut être gérable pour 2-3 groupes de la classe par exemple mais bon, c'est toujours beaucoup de boulot.
Ça peut aussi être des choses plus subtiles : une question bonus dans un exercice à chercher pour occuper les plus rapides, un exercice donné à tout ceux qui ont su faire l'étape dont tu reprends la correction au tableau pour les 4-5 qui n'y sont pas, un DM avec des choix d'exercices, ton choix d'interroger tel élève sur cette question et tel autre sur une autre question, etc. Nous faisons tous de la différenciation sans même le faire exprès, ne serait-ce que les commentaires personnalisés dont nous annotons chaque copie.

BrindIf
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par OnizukaSensei le Jeu 12 Nov 2015 - 21:26

Merci pour les réponses très constructives.

OnizukaSensei
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Balthazaard le Ven 13 Nov 2015 - 0:21

Pour l'intégration des TICE, avez-vous des idées sur le chapitre Vecteurs

Genre un équilibre avec deux poulies et trois masses, cela fait 3 vecteurs et tu cherches la position d'équilibre. Tu peux expérimenter sous géogébra et faire ensuite déduire la construction correcte...
La figure est dure à construire mais tu peux donner un fichier déja fait en leur demandant de faire varier les conditions.

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Pat B le Ven 13 Nov 2015 - 22:32

Pour avoir rencontré pas mal de difficulté mes deux premières années, je te répète ce que m'a dit mon super chef d'établissement de l'époque : zen ! On n'est pas un bon prof du jour au lendemain, ou très rarement. Il faut compter 5 ans pour bien maîtriser son métier, et même quand on le maîtrise, on n'est jamais à l'abri d'une classe pourrie; au moins 2 ans sont nécessaires pour sortir la tête de l'eau. Et il avait parfaitement raison sur ces durées. Et ce qui m'a vraiment aidé, c'est qu'il me dise qu'il avait toute confiance en mes capacités et dans le fait que je deviendrais un jour une bonne prof. Hélas, tous ne sont pas comme ça : mon second cde (j'étais sur 2 établissements) venait espionner mes cours où c'était le bazar, intervenait et me faisait perdre ma crédibilité...

Deux conseils qui m'ont été utiles :
- apprendre (en plus de doser la difficulté) à rythmer le cours, à ne pas trop laisser trainer une activité ni aller trop vite... ça c'est l'oeuvre d'une vie mais on progresse d'année en année.
- être hyper rigoureuse (pour moi qui n'ai pas une autorité naturelle) sur la gestion des sanctions ; je suis en collège donc c'est peut-être un peu différent, mais je tenais scrupuleusement à jour une fiche où je cochais lorsque j'avais remarqué un travail non fait ou pris un carnet en guise d'avertissement : ils avaient droit à un "joker", la fois suivante ils prenaient un mot, au 3ème mot une colle.
- Communiquer avec les collègues pour arriver à cerner le petit groupe de leader; éventuellement se mettre d'accord avec le CPE pour virer du cours ceux-ci à la moindre alerte, pour ensuite reprendre le dessus sur le reste du groupe en leur absence...

Peu à peu j'ai trouvé des techniques pour imposer davantage le silence, en "tombant" sur le premier qui parlait, en collant des interros en fin d'heure sur ce qu'on venait de faire, en les faisant travailler sur des fiches que je ramassais et notais (toute la classe ou une partie "aléatoire"... les notes sont un bon moyen de pression !). Mais j'ai encore des progrès à faire dans le domaine : on est tous différents et je sais que je ne réagis pas assez vite, ce qui explique que je n'obtiens jamais le silence absolu qu'ont mes collègues.... mais l'essentiel c'est qu'ils bossent non ?

- Pour ce qui est de doser la difficulté, si tu as le temps, le courage, dans les chapitres où tu as vraiment du mal à évaluer ce qu'ils savent faire dans les pré-requis, tu peux faire une mini-éval diagnostique pour mieux orienter ton cours (les inspecteurs adorent ! Et c'est souvent utile quand on débute...). Et demande conseil aux autres profs de maths du niveau.

Sinon, autres idées basiques pour ton inspection : essaie de prévoir les erreurs/faiblesses possibles ds élèves pour choisir tes exercices en fonction; sur le papier que tu donnes à ton inspecteur, tu mets le déroulement prévu de ta séance, ce que tu as fait auparavant en rapport avec le sujet (et ce qui est prévu après) ; l'objectif précis de ta séance (les compétences/notions/savoir-faire qu'ils vont acquérir). Tu dois être capable d'expliquer ce que tu attends de telle ou telle activité, pourquoi tel exercice est intéressant parce qu'il fait apparaitre tel type d'erreur / tu peux aussi avoir de simples exercices d’entraînement pour s'approprier une technique (pas toute l'heure bien sûr !).

La différenciation c'est aussi bien le type d'activité (il en faut pour tous les goûts, toutes les capacités), que le fait de mettre un choix d'exercices différents selon le niveau, voire de faire travailler à part un groupe plus fort... tout ce qui montre que tu essaies de faire des choses pour tout le monde, les forts comme les faibles.

Bon mais tout ça, on te l'a déjà dit.
Et sois zen (facile à dire !). L'inspecteur est aussi là pour donner des conseils, notamment en matière de gestion de classe (bon, je sais qu'il y a tout type d'inspecteurs... mais ceux que j'ai eu l'occasion de croiser était plutôt biens).

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par moonie le Ven 13 Nov 2015 - 22:45

L'inspecteur peut-il demander à voir ta progression annuelle avec toutes les activités détaillées de chaque séquence?

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Pat B le Sam 14 Nov 2015 - 13:00

Bien sûr que non.
Il demande la progression annuelle, mais pas détaillée à ce point : l'ordre des chapitres, la durée approximative prévue, ça suffit largement.

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par leptiflo le Sam 14 Nov 2015 - 13:16

En SVT, c'est le contraire, il demande cette progression, avec le temps prévu pour chaque activité.
Je pense que c'est un plus, de le faire, mais cela n'est pas forcément obligatoire.

_________________
aaw  "Tu es TZR, bah on t'as donné les pires classes"

leptiflo
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Ganash le Sam 14 Nov 2015 - 14:11

Dans ce cas vous n'êtes pas vernis en SVT... Je ne vois pas bien qui pourrait, au premier septembre d'une année scolaire, avoir déjà le plan hyper détaillé de tout ce qu'il va faire sur l'année, avec chaque activité, chaque TP etc etc... Faut pas déconner quand même !

_________________
http://www.mathiculture.fr/
Frise chronologique des mathématiciens, Histoires de maths, Cours, Activités...

Ganash
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par BrindIf le Sam 14 Nov 2015 - 15:51

Et le tout dès sa première année d'enseignement !
Lors de mon inspection en année de stage, j'avais donné la progression de mon tuteur, en disant que je suivais la même que lui pour pouvoir travailler ensemble.
Tu peux donner celle d'un collègue de ton établissement en invoquant ce genre de raison.

BrindIf
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par Marounette le Dim 15 Nov 2015 - 0:48

@Pat B a écrit:Bien sûr que non.
Il demande la progression annuelle, mais pas détaillée à ce point : l'ordre des chapitres, la durée approximative prévue, ça suffit largement.

@leptiflo a écrit:En SVT, c'est le contraire, il demande cette progression, avec le temps prévu pour chaque activité.
Je pense que c'est un plus, de le faire, mais cela n'est pas forcément obligatoire.

Cette année, en formation stagiaire, on nous demande une progression sur le modéle de notre collègue de SVT: ordre des chapitres, durée approximative, domaine(s) étudié(s), capacités étudiés, découpage de la séquence en séance avec objectifs de chaque séance en therme de compétence(s) et une idée du contenu de cette séance.

_________________
"Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien." Socrate
La recherche est l'un des rares domaines où des personnes volontaires peuvent mesurer leur ignorance.  Laughing

Marounette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je n'y arrive pas

Message par amethyste le Dim 15 Nov 2015 - 8:03

Je n'ai jamais montré ma progression annuelle lors de mes inspections (l'Inspecteur regardait un cahier d'élève pour voir ce que j'avais déjà fait et cela semblait lui suffire)

_________________
Nous aurons le destin que nous aurons mérité. Einstein

amethyste
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum