Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par Iphigénie le Mer 11 Nov 2015 - 16:34

Si j'en crois certaines réactions et pour réagir de façon un peu primaire à l'article, on ne réserverait un rôle qu'à ceux qui ont la culture, le temps de s'y consacrer ?
C'est aussi oublier qu'au niveau local, il peut exister, passant outre les positions du national, de véritables partenariats. Il faut arrêter de diaboliser les parents d'élèves. Autant il est insupportable qu'ils se mêlent de pédagogie ou qu'en conseil de classe ils listent les absences des enseignants, autant ils peuvent être le moyen de connaître les besoins de certaines familles et de monter certaines actions.
Je ne suis pas sûre qu'il s'agisse de diabolisation: si on pose le problème du temps de présence des parents c'est parce que les parents sont introduits désormais dans tous les maillons de la vie scolaire, ce dont personnellement je doute que ce soit une bonne chose et encore moins un progrès de la démocratie: à l'inverse, c'est selon moi le progrès des pressions individualistes qui est favorisé. Au lieu que l'école soit un sanctuaire du savoir, elle devient le lieu où se transposent tous les problèmes. Non plus le lieu où les enfants s'émancipent, y compris de la tutelle parentale, mais le lieu où l'enfant est instrumentalisé pour servir de prétexte aux problèmes des adultes.
Enfin tout cela est mon avis, et n'engage que moi, mais je le partage. Razz


Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par Marie Laetitia le Mer 11 Nov 2015 - 16:46

@Thalia de G a écrit:ee, je suis d'accord avec toi et j'ai vécu l'expérience des deux côtés de la barrière.
Mon mari a été délégué parent aux conseils de classe et au CA pendant 8 ans d'affilée au collège et même président de la section locale de la FCPE (pardon, ce fut l'un de nos rares sujets de discorde dans notre couple qui dure depuis quatre décennies...).
Bref, s'il a pu assister à tous les conseils, toutes les réunions avec l'équipe du collège, c'est qu'il pouvait se rendre disponible parce qu'en profession libérale. d'ailleurs, il a parfois été délégué pour des classes autres que celles de nos enfants.
Pourquoi des employés (au sens large) ne le pourraient-ils pas ?

Si j'en crois certaines réactions et pour réagir de façon un peu primaire à l'article, on ne réserverait un rôle qu'à ceux qui ont la culture, le temps de s'y consacrer ?
C'est aussi oublier qu'au niveau local, il peut exister, passant outre les positions du national, de véritables partenariats. Il faut arrêter de diaboliser les parents d'élèves. Autant il est insupportable qu'ils se mêlent de pédagogie ou qu'en conseil de classe ils listent les absences des enseignants, autant ils peuvent être le moyen de connaître les besoins de certaines familles et de monter certaines actions.

Quelqu'un en profession libérale n'a pas forcément des horaires souples. S'il est prestataire dans une entreprise, il est tenu comme un salarié à des horaires stricts. Et quand on rame actuellement pour rapporter moins qu'un SMIC une fois les charges payées, je ne vois pas comment on peut prendre le temps pour ce genre de fonction. Les charges des professions libérales n'ont cessé d'augmenter ces dernières années, je ne suis pas sûre que quelqu'un ayant ce statut puisse se permettre actuellement ce que ton mari pouvait faire alors, Thalia.

Je suis d'accord avec ee sur le fait que ce genre de fonction relève du volontariat.

Mais c'est précisément pour cela que cela n'a pas à être rémunéré. On choisit de le faire ou non. Cela doit-il être payé par les entreprises? Peut-on réellement dire aujourd'hui que les PME (les seules à vraiment créer des emplois) ont une santé financière suffisante et pas encore assez de taxations pour en rajouter une couche?

Quant à envisager que ce soit indemnisé, c'est bien joli, je rappellerai seulement que depuis le 8 novembre, l'État emprunte entièrement le nécessaire pour payer toutes ses dépenses, les budgets sont entièrement épuisés. Mais on peut toujours envisager de creuser le puits, allons-y, dans la joie et l'insouciance...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par ee le Mer 11 Nov 2015 - 17:17

@Thalia de G a écrit:ee, je suis d'accord avec toi et j'ai vécu l'expérience des deux côtés de la barrière.
Mon mari a été délégué parent aux conseils de classe et au CA pendant 8 ans d'affilée au collège et même président de la section locale de la FCPE (pardon, ce fut l'un de nos rares sujets de discorde dans notre couple qui dure depuis quatre décennies...).
Bref, s'il a pu assister à tous les conseils, toutes les réunions avec l'équipe du collège, c'est qu'il pouvait se rendre disponible parce qu'en profession libérale. d'ailleurs, il a parfois été délégué pour des classes autres que celles de nos enfants.
Pourquoi des employés (au sens large) ne le pourraient-ils pas ?

Si j'en crois certaines réactions et pour réagir de façon un peu primaire à l'article, on ne réserverait un rôle qu'à ceux qui ont la culture, le temps de s'y consacrer ?
C'est aussi oublier qu'au niveau local, il peut exister, passant outre les positions du national, de véritables partenariats. Il faut arrêter de diaboliser les parents d'élèves. Autant il est insupportable qu'ils se mêlent de pédagogie ou qu'en conseil de classe ils listent les absences des enseignants, autant ils peuvent être le moyen de connaître les besoins de certaines familles et de monter certaines actions.



Je suis d'accord avec toi qui es d'accord avec moi ;-)

Comme mère d'une enfant en maternelle puis en primaire : enchantée par la disponibilité des enseignants (je ne suis pas vraiment une em...deuse, hein, non plus!), les quelques mots échangés sur le pas de la porte ou à l'entrée de la cour, les sollicitations fréquentes, auxquelles on peut ou non répondre, pour fête de l'école, sortie à accompagner, piscine et autres découvertes de la nature en automne.

Comme prof' en collège : très agacée, la plupart du temps, par les parents à qui, de toute façon, l'institution fait clairement sentir qu'ils ne sont pas les bienvenus (malgré les discours ministériels et l'attitude de façade de mes chefs d'établissement successifs).

J'essaie de comprendre d'où vient cette différence.

L'âge des enfants y est pour beaucoup, bien sûr - ne serait-ce que parce que le collégien est plus autonome d'une part, moins intéressé par sa scolarité que le minou de CP d'autre part. Le fait qu'un maître a "sa" classe, qu'il connait bien, alors qu'en collège, on devrait en connaître plus d'une 100aine (et encore, en français... dans les matières à 1h hebdo, c'est plusieurs centaines d'élèves chaque année).
Mais il y a autre chose, c'est sûr, et je crois que le côté insupportable des "parents consommateurs" (jamais aussi nuisibles, cependant, que les parents démissionnaires) est en partie lié au fait que, c'est vrai, on les accueille mal. Enfin, pas nous, les profs... mais l'institution en tant que telle, qui leur reste très incompréhensible (et les collèges sans notes et autres *** ne peuvent qu'empirer les choses) et qui, tout en prétendant s'ouvrir aux parents, les délégitimise sans cesse. DU coup, ils arrivent, ils sont en position défensive (et la meilleure défense, c'est l'attaque!). Et comme nous, les profs, on a toutes les raisons du monde de se sentir délégitimisés aussi (par notre ministre, par nos chefs d'établissement, par le discours anti intellos et anti fonctionnaires ambiant...), on est aussi en position défensive.

D'où l'idée que réclamer un statut du délégué parent, statut à gagner au près des pouvoirs publics et des employeurs et pas contre les profs, n'est pas idiot.

ee
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par Isis39 le Mer 11 Nov 2015 - 17:18

Je préfère pour ma part qu'on donne un statut particulier aux parents d'élèves plutôt que de fixer les réunions et conseils de classe le week-end comme le propose le rapport...

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par archeboc le Mer 11 Nov 2015 - 22:05


Que l'éduc. nat. se gargarise du numérique et que la collectivité y engloutisse des sommes effarantes devrait au moins obliger tous les décideurs à convertir ces réunions en réunions à distance. Un bon tchat, le bulletin de chaque élève en google doc, et zou le conseil de classe.

Il est totalement aberrant de demander à qui que ce soit de défrayer l'engagement volontaire des parents. Qu'importe que ce soit les entreprises ou l'EN qui paye : c'est toujours une ponction sur la richesse commune. Que chaque parent investisse de son propre temps est la meilleure garantie que cette ressource sera utilisée au mieux.

NB : je suis parent délégué, et de demain à samedi, je consacre bénévolement trois journées à cet engagement, dont deux jours de congés.

_________________
« Champagne, au sortir d'un long dîner qui lui enfle l'estomac, et dans les douces fumées d'un vin d'Avenay ou de Sillery, signe un ordre qu'on lui présente, qui ôterait le pain à toute une province si l'on n'y remédiait. Il est excusable : quel moyen de comprendre, dans la première heure de la digestion, qu'on puisse quelque part mourir de faim ? » ---- La Bruyère

archeboc
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par mistinguette le Jeu 12 Nov 2015 - 0:22

Je pense que ce serait respecter aussi le temps de travail des profs que les réunions se fassent sur des heures "ouvrables" et pas passer des semaines à faire 8h-20h au grès des CA ( là c'est plus tard), commission diverses, conseils, et autres...Je pense que les parents délégués devraient pouvoir s'absenter de leur travail pour ces réunions...mais je suis idéaliste

_________________
.'..Texte sur les l'oies' commentaires du prof hg que j’adorais sur ma copie de 6e : loi/ l'oie Vous en êtes une!. J'ai évolué depuis mais mon complexe orthographique m'accompagnera toujours. Il semble qu'aujourd’hui on parle de dyslexie pour l'étourdie éternelle que j'étais...alors si c'est la science des ânes, merci de pas charger la mule.

mistinguette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par User5899 le Jeu 12 Nov 2015 - 0:31

@RogerMartin a écrit:Cripure, pas de malentendu, l'entreprise dont il est question, c'est celle qui emploie le parent, et qui doit lui accorder un temps de liberté pour pouvoir assister à des conseils de classes/d'école à des heures décentes pour les enseignants. Je ne pense pas qu'il s'agisse de l'entreprise EN.
Ok, mais quand même, tous les parents ne bossent pas en entreprise. Il faut parler de "monde du travail". "Entreprise" n'est pas un mot neutre.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent d'élève, bientôt un statut à part dans l'entreprise ?

Message par User5899 le Jeu 12 Nov 2015 - 0:35

@Marie Laetitia a écrit:e rappellerai seulement que depuis le 8 novembre, l'État emprunte entièrement le nécessaire pour payer toutes ses dépenses, les budgets sont entièrement épuisés. Mais on peut toujours envisager de creuser le puits, allons-y, dans la joie et l'insouciance...
Nous ne sommes pas les premiers, nous ne serons pas les derniers. Vous savez très bien que ça n'a que l'importance qu'on veut bien lui accorder. "On" étant le reste du monde. Ca n'a rien à voir avec, par exemple, le réchauffement climatique (s'il est avéré) ou une subite disparition de l'oxygène.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum