La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Spinoza1670 le Mer 11 Nov - 12:31

"Le système est démocratique, lit-on dans l'article "Une école démocratisée ?" sur le site Pythacli, si les chances d'un enfant d'ouvrier d'accéder à un niveau donné sont les mêmes que celles d'un enfant de cadre. Nulle part dans le monde, il n'a jamais existé de système scolaire démocratique, c'est pourquoi il vaut mieux raisonner en terme de démocratisation.

"La démocratisation n'a rien à voir avec l'augmentation du nombre d'élèves (massification), la démocratisation signifie que la proportion d'enfants d'ouvriers à un niveau donné d'étude a augmenté. Démocratiser le système est uniquement un choix politique. A priori la droite est rarement dérangée par le déterminisme social et la reproduction des élites et la gauche avance plutôt l'idée d'ascenceur social et aimerait qu'il soit possible pour quelqu'un issu des milieux populaires, travailleur et méritant de pouvoir accéder à un rang social élevé et pourquoi pas faire un jour partie de l'élite. Si on regarde les graphiques suivants, on peut affirmer qu'en 1951 le système était plus démocratique qu'en 1993, à condition qu'on retrouve le même genre d'évolution dans toutes les grandes écoles."




(Graphiques extraits du Nouveau Manuel de Sciences économiques et sociales de Terminale ES (La Découverte). Source C. Thélot, M. Euriat, Revue française de Sociologie, juillet-sept 1995.)

Comme beaucoup l'ont remarqué, la réforme 2016, loin de diminuer les grandes inégalités qui existaient déjà en 1993 et qui n'ont fait qu'augmenter depuis (il faudrait les documents pour le prouver, mais j'en suis quasi sûr), va au contraire permettre leur accroissement.

Eu égard aux chances de réussite scolaire, mesurées notamment par les statistiques d'entrée dans les grandes écoles, il est donc encore plus important d'être riche en 2015 que dans les années 60 pour y accéder et encore plus important en 2020 qu'en 2015. L'égalité des chances et la réussite de tous ? Je me marre, comme dirait l'autre. Le PS confirme qu'il est bien, sauf par son nom, un parti de droite.

Jean-Pierre Terrail a écrit:L’agitation intellectuelle développée autour de la pédagogie des compétences et de l’interdisciplinarité ne prend donc son sens que lorsqu’on la réfère à son implicite, la politique du socle commun. Cette agitation parle en réalité d’autre chose que de pédagogie : de politique scolaire.

Pour les élites dirigeantes, ce déplacement du politique vers le pédagogique permet de passer en douceur de la thématique de l’égalité des chances, qui n’est plus crédible depuis que les flux de sortie du système éducatif se sont figés, au milieu des années 1990, à la promotion de l’école du socle, qui met en débat la façon d’apporter le meilleur aux enfants du peuple, tout en faisant glisser la question des inégalités sous le tapis. Depuis la réforme Berthoin, qui jette en 1959 les fondements de l’école unique, jamais les responsables politiques n’ont souhaité réduire les inégalités. Le leurre de l’égalité des chances a longtemps amusé le chaland. Il est aujourd’hui usé jusqu’à la corde : les politiques du socle ont pris le relais. Elles ont un double avantage. Elles permettent de mettre en avant la préoccupation la plus démocratique qui soit, celle du sauvetage des élèves en difficulté [17]. Elles laissent espérer d’autre part que l’institution scolaire livrera sur le marché du travail des jeunes supposés sans qualification mais dotés d’« aptitudes cognitives » et de « compétences utiles » mieux à même qu’un niveau de connaissances académiques d’améliorer leur employabilité.

Jean-Pierre Terrail, Les enjeux cachés de l’« interdisciplinarité » au collège, Démocratisation scolaire, 2 novembre 2015.
url : http://www.democratisation-scolaire.fr/spip.php?article213

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Dalva le Mer 11 Nov - 12:43

Merci beaucoup Spinoza d'avoir porté cela à notre connaissance.
C'est très clair.
Et cela rappelle qu'il est (quasiment ?) impossible de combiner démocratisation réelle et massification via le collège unique.

Dalva
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Ventre-Saint-Gris le Mer 11 Nov - 12:50

Merci Spinoza.
Tes interventions sont toujours très éclairantes.

Ventre-Saint-Gris
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Spinoza1670 le Mer 11 Nov - 13:10

@Dalva a écrit:Merci beaucoup Spinoza d'avoir porté cela à notre connaissance.
C'est très clair.
Et cela rappelle qu'il est (quasiment ?) impossible de combiner démocratisation réelle et massification via le collège unique.
Pas d'accord avec ta dernière phrase.

C'est possible, mais on ne le veut pas et parce qu'on ne le veut pas, on fait croire que c'est impossible.
Il y a une volonté politique au plus haut niveau de ne pas instruire le peuple. Ce n'est pas avoué à voix haute. Mais cela transparaît de toutes les réformes et rapports depuis au moins les années 60.

Donne une expérimentation école-collège au GRIP ou à Jean-Pierre Terrail et ses collègues du GRDS, ou encore à Hirsch et sa Core Knowledge Foundation, à Jean-Pierre Picandet et au groupe Trans-maître, et tu verras que c'est largement possible. Il y aura quelques redoublements mais les passages anticipés compenseront.

La démocratisation ne sera pas parfaite, car ce n'est pas possible de réduire dans le temps scolaire les inégalités culturelles et langagières, mais elle sera bien réelle.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par RogerMartin le Mer 11 Nov - 13:15

Oui mais là ce serait très grave, parce que les médiocres qui s'agitent au sommet de la pyramide décisionnelle ne seraient pas assurés de voir leurs rejetons à l'abri. Ils ne sont pas là pour s'occuper des pauvres, mais pour s'assurer que les pauvres ne risquent pas de leur piquer leur place.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Adso le Mer 11 Nov - 14:04

Tout a fait d'accord avec vous et c'est bien cette perspective qui me désole!!

Adso
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Spinoza1670 le Mer 11 Nov - 14:26

Un excellent article de S. Garcia et F. Poupeau qui montre comment cette non-démocratisation peut être masquée aux décideurs politiques et à la population par des analyses sociologiques biaisées :

La mesure de la "démocratisation" scolaire (Notes sur les usages sociologiques des indicateurs statistiques)
Sandrine Garcia, Franck Poupeau
Actes de la recherche en sciences sociales Année 2003 Volume 149 Numéro 1 pp. 74-87
url : http://www.persee.fr/doc/arss_0335-5322_2003_num_149_1_2781

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par pamplemousses4 le Mer 11 Nov - 15:08

Merci Spinoza le bien-nommé, de tous ces liens denses et très éclairants.

pamplemousses4
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par pailleauquebec le Mer 11 Nov - 15:27

merci pour cette référence :
Jean-Pierre Terrail, Les enjeux cachés de l’« interdisciplinarité » au collège, Démocratisation scolaire, 2 novembre 2015.
http://www.democratisation-scolaire.fr/spip.php?article213

C'est très utile.

_________________
La réforme du collège en clair :
www.reformeducollege.fr

La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Labor omnia vincit improbus.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: La réforme 2016 s'oppose à la démocratisation

Message par Spinoza1670 le Jeu 12 Nov - 16:50

Dans "La réforme du collège ou l’avenir sombre de la société française", la sociologue Nathalie Bulle commente la réforme des programmes du collège dont elle estime que, outre l'affaiblissement de notre système éducatif et les effets inégalitaires qu'elle induit, sa finalité profonde est l'instauration d'un nouvel ordre moral sur l'école.
url : http://skhole.fr/la-reforme-du-college-ou-l%E2%80%99avenir-sombre-de-la-societe-francaise-par-nathalie-bulle

Je crée un nouveau sujet car l'angle d'attaque n'est pas le même que celui du présent sujet.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum