De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Page 3 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par kamasolou le Mer 11 Nov 2015 - 10:05

@Elyas a écrit:
Quant à l'EPI sur Mme Bovary, il est grotesque. Comment l'inspection a-t-elle pu laissé passer ça ? Quand je pense à toutes les vérifications et toutes les procédures de contrôle que mes travaux passent pour être simplement mis sur un site académique et qu'à 7h du matin un jour de formation, on m'apprend que je n'ai pas le droit de distribuer des outils que j'avais prévus, j'en reste médusé. A Lyon, il y a un vrai problème.

Pas qu'à Lyon. Les couacs se multiplient, le contrôle est clairement insuffisant : vidéo P.Riquet, activités EMC...

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 10:07

@Elyas a écrit:
@Tomoe Gozen a écrit:En devenant enseignante il y a six ans, je ne pensais pas que j'allais rentrer dans "la maison qui rend fou" version "Les douze travaux d'Astérix"...
On est vraiment tombé bien bas... J'en reste sans voix...
Enfin jusqu'au jour où je me vais moi aussi me trouver devant un IPR qui défendra la réforme, là j'aurai des choses à dire Twisted Evil Twisted Evil

Franchement, si tous les collègues qui se vantaient sur des forums, des réseaux sociaux et dans les salles des professeurs de dire des choses aux IA-IPR le faisaient, ça se saurait Rolling Eyes
J'espère franchement que tu tiendras ta promesse mais j'ai comme un doute. Les gens comme Audrey sont rares.

Quant à l'EPI sur Mme Bovary, il est grotesque. Comment l'inspection a-t-elle pu laissé passer ça ? Quand je pense à toutes les vérifications et toutes les procédures de contrôle que mes travaux passent pour être simplement mis sur un site académique et qu'à 7h du matin un jour de formation, on m'apprend que je n'ai pas le droit de distribuer des outils que j'avais prévus, j'en reste médusé. A Lyon, il y a un vrai problème.

Oui, et les chocottes de la profession devant les IPR, qui pourtant laissent mourir les disciplines, est affligeant.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Elyas le Mer 11 Nov 2015 - 10:11

@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@oxa a écrit:

Je confirme. J'y étais aussi.
Je me gausse encore Laughing Laughing

La même formatrice qui a reprochée d'être identifiable sur le compte rendu syndical et traitée de "schizophrène"...
Elle balance une bombe comme cela la semaine suivante  Rolling Eyes

Formatrice...une collègue qui a reçu ses 30 deniers.

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Rendash le Mer 11 Nov 2015 - 10:14

@Elyas a écrit:

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Ce qui est drôle, c'est que bon nombre de personnes des deux "camps" se pensent dans le camp du Bien et voient leurs adversaires comme le camp du Mal Razz

Y'a une saga de fantasy à écrire là-dessus. On s'y colle, Elyas? Je crois savoir que tu aimes ça à peu près autant que moi bounce

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 10:14

@Ilse a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:

Formatrice...une collègue qui a reçu ses 30 deniers.

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

euh là, c'est une "vraie" formatrice, non ?

C'est-à-dire ? Les "formateurs" sont des collègues formés pendant les vacances : ils ne maîtrisent pas le sujet, ne peuvent pas répondre aux questions (et pour cause), déroulent des powerpoint en les commentant, ces mêmes powerpoint qui ont fuité depuis un bail...
Mes collègues ont eux aussi entendu des propositions gratinées ; certains se sont fait engueuler par les formateurs-collègues parce qu'ils étaient "dissipés" et posaient des questions auxquelles ils ne pouvaient répondre (postes supprimés, heures d'AP prises sur les heures disciplinaires, option, etc.).  Rolling Eyes

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 10:26

@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:

Formatrice...une collègue qui a reçu ses 30 deniers.

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Exactement. Réconfortant, c'est le mot. Je passe mon temps depuis avril à agir pour le camp du Mal (ou du Bien, c'est selon) en faisant des heures syndicales, des réunions, des articles, etc. Je suis vraiment réconfortée de voir ce qui se met en place, réconfortée que l'on tue l'instruction publique, réconfortée de noter la montée en flèche de l'enseignement privé, réconfortée de voir qu'on se fiche du niveau et du devenir des élèves, réconfortée de penser aux langues anciennes mourant en France, réconfortée de voir les disciplines foulées aux pieds, etc. Et réconfortée de voir des collègues qui commencent tout juste à comprendre ce qui va leur tomber dessus en 2016, notamment ceux qui vont perdre leur poste ou se retrouver en complément de service. Vraiment, je suis toute guillerette et toute réconfortée. Longue vie au camp du Bien (ou du Mal) ! La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force ! woohoo

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 10:28

@Rendash a écrit:
@Elyas a écrit:

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Ce qui est drôle, c'est que bon nombre de personnes des deux "camps"  se pensent dans le camp du Bien et voient leurs adversaires comme le camp du Mal Razz

Y'a une saga de fantasy à écrire là-dessus. On s'y colle, Elyas? Je crois savoir que tu aimes ça à peu près autant que moi bounce

Je veux bien apporter ma pierre aussi en incarnant le camp du Mal ou du Bien. Very Happy

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par VanGogh59 le Mer 11 Nov 2015 - 10:29

@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Exactement. Réconfortant, c'est le mot. Je passe mon temps depuis avril à agir pour le camp du Mal (ou du Bien, c'est selon) en faisant des heures syndicales, des réunions, des articles, etc. Je suis vraiment réconfortée de voir ce qui se met en place, réconfortée que l'on tue l'instruction publique, réconfortée de noter la montée en flèche de l'enseignement privé, réconfortée de voir qu'on se fiche du niveau et du devenir des élèves, réconfortée de penser aux langues anciennes mourant en France, réconfortée de voir les disciplines foulées aux pieds, etc. Et réconfortée de voir des collègues qui commencent tout juste à comprendre ce qui va leur tomber dessus en 2016, notamment ceux qui vont perdre leur poste ou se retrouver en complément de service. Vraiment, je suis toute guillerette et toute réconfortée. Longue vie au camp du Bien (ou du Mal) ! La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force ! woohoo

topela

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par MUTIS le Mer 11 Nov 2015 - 10:30

@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:

Formatrice...une collègue qui a reçu ses 30 deniers.

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Tu as raison, c'est ce qui doit aider beaucoup de formateurs à défendre cette réforme que les esprits les plus lucides dénoncent... Ils se croient les défenseurs de l'égalité et de la justice !

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Elyas le Mer 11 Nov 2015 - 10:30

@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:

Pourrait-on savoir ce que signifie cette phrase ?

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Exactement. Réconfortant, c'est le mot. Je passe mon temps depuis avril à agir pour le camp du Mal (ou du Bien, c'est selon) en faisant des heures syndicales, des réunions, des articles, etc. Je suis vraiment réconfortée de voir ce qui se met en place, réconfortée que l'on tue l'instruction publique, réconfortée de noter la montée en flèche de l'enseignement privé, réconfortée de voir qu'on se fiche du niveau et du devenir des élèves, réconfortée de penser aux langues anciennes mourant en France, réconfortée de voir les disciplines foulées aux pieds, etc. Et réconfortée de voir des collègues qui commencent tout juste à comprendre ce qui va leur tomber dessus en 2016, notamment ceux qui vont perdre leur poste ou se retrouver en complément de service. Vraiment, je suis toute guillerette et toute réconfortée. Longue vie au camp du Bien (ou du Mal) ! La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force ! woohoo

C'est bien ce que je disais. Tu as une vision très orientée de la réalité et tu te permets d'insulter ceux qui ne la partagent pas. Et puis, quels magnifiques arguments : "La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force !"
Quant aux langues anciennes mourantes, combien d'anti-réforme avalisaient en CA la mise à mort des heures de latin/grec pour récupérer ces heures ?

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par kamasolou le Mer 11 Nov 2015 - 10:30

Rolling Eyes ça doit être réconfortant d'avoir comme argument principal que tout est gris

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par jilucorg le Mer 11 Nov 2015 - 10:32

@Jokerman86 a écrit:Dans la même veine, formation dans l'académie de Lyon aujourd'hui avec en point d'orgue la présentation d'un projet d'EPI par une formatrice DAFOP. Attention les yeux: EPI Lettres/SVT, thème indéfini, niveau indéfini mais avec un intitulé: Emma Bovary mangeait-elle équilibré ? Avec la production par les élèves d'un menu végétarien. Le tout devant un IPR de Lettres impassible. Ils sont devenus fous...
Avant de diffuser partout cela, il serait nécessaire que Jokerman86 fournisse ici un minimum d'éléments factuels (circonstances exactes, contenu précis de ce qui a été dit, par document éventuel ou récit détaillé...) pour établir la réalité incontestable de la chose...

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Elyas le Mer 11 Nov 2015 - 10:33

@kamasolou a écrit: Rolling Eyes  ça doit être réconfortant d'avoir comme argument principal que tout est gris

Mouarf ! Non, ce n'est pas ce que je pensais. L'imagination, la maîtrise disciplinaire et une volonté de transmettre suffisent pour réaliser bien des choses pour élever le niveau.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Jokerman86 le Mer 11 Nov 2015 - 10:53

@jilucorg a écrit:
@Jokerman86 a écrit:Dans la même veine, formation dans l'académie de Lyon aujourd'hui avec en point d'orgue la présentation d'un projet d'EPI par une formatrice DAFOP. Attention les yeux: EPI Lettres/SVT, thème indéfini, niveau indéfini mais avec un intitulé: Emma Bovary mangeait-elle équilibré ? Avec la production par les élèves d'un menu végétarien. Le tout devant un IPR de Lettres impassible. Ils sont devenus fous...
Avant de diffuser partout cela, il serait nécessaire que Jokerman86 fournisse ici un minimum d'éléments factuels (circonstances exactes, contenu précis de ce qui a été dit, par document éventuel ou récit détaillé...) pour établir la réalité incontestable de la chose...

Hier matin, lors de la formation au collège Gambetta à Saint-Etienne. Après une présentation générale des EPI, des exemples ont été présentés par un IPR de mathématiques (EPS/Maths sur la mesure des performances sportives et les statistiques), la formatrice DAFOP présente (enseignante de mathématiques) a alors présenté le projet d'EPI (conçu par des collègues formatrices de l'académie de Lyon) présenté ci-dessus "mélangeant" les lettres et les SVT. Il s'agissait d'un diaporama présentant leur réflexion sur le choix du titre, du thème (même pas encore définitivement choisi!), du niveau de classe (idem) avec une présentation de l'organisation (deux scénarii: l'un exigeant de nombreuses heures soit en dédoublement, soit en co-animation, l'autre plus mesuré sur les moyens supplémentaires) puis se terminant sur des pistes pour d'autres EPI (comme la nutrition dans l'histoire). Devant le tollé, le diaporama a été vite fermé. Questionné sur le contenu par différents collègues, l'IPR de lettres a cherché à justifier le choix (l'alimentation comme entrée pertinente pour lire Madame Bovary puis "il faut des entrées originales pour faire lire les élèves" pour se réfugier enfin derrière le "je connais les collègues qui ont proposé cet EPI, ce sont de bonnes enseignantes et de toutes façons il ne s'agit que d'un projet!").

Ledit diaporama est resté sur l'ordinateur de la collègue formatrice. Je pense (espère ?) qu'il n'en sortira plus.

Jokerman86
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Celeborn le Mer 11 Nov 2015 - 10:59

@Elyas a écrit:Et puis, quels magnifiques arguments : "La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force !"

Sans tomber dans un orwellisme débridé, il faut tout de même dire que, sur un certain nombre de points, la communication menée a très exactement été de cet ordre :

Par exemple sur le latin (dont on peut difficilement dire, chiffres à l'appui, qu'il sorte renforcé par la réforme) :

« nous avons prévu les heures qu'il faut, qui sont exactement de la même quantité qu'aujourd'hui, mais pour tous les collégiens »

« le latin et le grec vont continuer à être enseignés dans les mêmes quantités qu'aujourd'hui »

« C'est exactement le même nombre d'heures de latin et de grec qui existe aujourd'hui qui existera demain sauf qu'aujourd'hui c'était pour 18% d'élèves en option et demain ce sera pour tous les collégiens »

« les élèves qui en font le choix pourront apprendre le latin, de la 5e à la 3e, et le grec en 3e, avec le même nombre d’heures qu’aujourd’hui »



Et je dois pouvoir en trouver de la même eau sur l'allemand, type « Avec la réforme, le nombre de germanistes va augmenter au collège ».

Donc à un moment, je conçois qu'on invoque l'ami George.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Celeborn le Mer 11 Nov 2015 - 11:00

@Jokerman86 a écrit:

Ledit diaporama est resté sur l'ordinateur de la collègue formatrice. Je pense (espère ?) qu'il n'en sortira plus.

j'ai une photo d'une des diapos projetées sur un tableau blanc.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 11:03

@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:

Tu l'as comprise. Les collègues ont accepté 50 euros par jour pour former ensuite d'autres collègues sur une réforme qu'ils ne maîtrisent pas, qui entérine la mort des disciplines, la dénaturation de notre métier, la suppression de postes, le grand n'importe quoi. Mais ce n'est pas la peine de relancer le débat là-dessus, on l'a déjà eu.
Peut-être certains collègues ont-ils sincèrement pensé faire œuvre utile en étant "formateurs" ; ils n'en tomberont que de plus haut. En attendant, la destruction s'opère, et ils devront l'assumer dans leur collège. Cela ne sera pas drôle pour eux ; Judas s'est pendu après tout. Smile

Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Exactement. Réconfortant, c'est le mot. Je passe mon temps depuis avril à agir pour le camp du Mal (ou du Bien, c'est selon) en faisant des heures syndicales, des réunions, des articles, etc. Je suis vraiment réconfortée de voir ce qui se met en place, réconfortée que l'on tue l'instruction publique, réconfortée de noter la montée en flèche de l'enseignement privé, réconfortée de voir qu'on se fiche du niveau et du devenir des élèves, réconfortée de penser aux langues anciennes mourant en France, réconfortée de voir les disciplines foulées aux pieds, etc. Et réconfortée de voir des collègues qui commencent tout juste à comprendre ce qui va leur tomber dessus en 2016, notamment ceux qui vont perdre leur poste ou se retrouver en complément de service. Vraiment, je suis toute guillerette et toute réconfortée. Longue vie au camp du Bien (ou du Mal) ! La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force ! woohoo

C'est bien ce que je disais. Tu as une vision très orientée de la réalité et tu te permets d'insulter ceux qui ne la partagent pas. Et puis, quels magnifiques arguments : "La liberté, c'est l'esclavage, et l'ignorance, c'est la force !"
Quant aux langues anciennes mourantes, combien d'anti-réforme avalisaient en CA la mise à mort des heures de latin/grec pour récupérer ces heures ?

Tu diras ça à Orwell. Very Happy

Mais j'aime bien ton point de vue, percutant : ça se fait déjà, donc poursuivons.

J'ai une vision orientée par le décret du 19 mai 2015 : tout le reste n'est que littérature.

Et je n'ai pas insulté Judas ; il s'est pendu, c'est déjà ça. Smile Alors que toi avec les anti-réforme qui votent en CA la mort des langues anciennes, tu ne t'embêtes pas.

Mais laissons tomber ce débat, vraiment, nous l'avons déjà eu mille fois. Profitons de cette journée pour lire, faire l'amour, ou faire des EPI, c'est selon. On verra à la rentrée quelle était la vision exacte de la réalité ; dommage d'être vus comme des Cassandre.
Tout cela me rappelle les débats de 2012 en vue des présidentielles. Les Cassandre prédisaient en gros tout ce qui arrive maintenant, et on leur disait déjà : "C'est ton opinion, pas la mienne, chacun ses idées, veux pas un 22 avril bis, gnagna."
Cassandre meurt à la fin, ouf ! Adieu la vilaine ! Mais tous les autres crèvent aussi (et qu'on ne me parle pas d'Enée ! Very Happy ).

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par VanGogh59 le Mer 11 Nov 2015 - 11:03

@Celeborn a écrit:
@Jokerman86 a écrit:

Ledit diaporama est resté sur l'ordinateur de la collègue formatrice. Je pense (espère ?) qu'il n'en sortira plus.

j'ai une photo d'une des diapos projetées sur un tableau blanc.

On peut le voir ? ça mériterait d'être diffusé ça non ?

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Osmie le Mer 11 Nov 2015 - 11:05

Oh oui !

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par ysabel le Mer 11 Nov 2015 - 11:06

@Osmie a écrit:Oh oui !

Ouiiii !

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par fanette le Mer 11 Nov 2015 - 11:08

La diapo, la diapo yesyes yesyes yesyes

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par jilucorg le Mer 11 Nov 2015 - 11:08

@Jokerman86 a écrit:Hier matin, lors de la formation au collège Gambetta à Saint-Etienne. [...]
Ledit diaporama est resté sur l'ordinateur de la collègue formatrice. Je pense (espère ?) qu'il n'en sortira plus.
Parfait !
@Celeborn a écrit:j'ai une photo d'une des diapos projetées sur un tableau blanc.
Inestimable !!

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Celeborn le Mer 11 Nov 2015 - 11:09


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par laMiss le Mer 11 Nov 2015 - 11:11

@Elyas a écrit: Franchement, si tous les collègues qui se vantaient sur des forums, des réseaux sociaux et dans les salles des professeurs de dire des choses aux IA-IPR le faisaient, ça se saurait Rolling Eyes
J'espère franchement que tu tiendras ta promesse mais j'ai comme un doute. Les gens comme Audrey sont rares.

Je prends le parie qu'ils le seront de moins en moins (rares).

@Elyas a écrit: Cela doit être réconfortant de se croire dans un monde divisé entre le Bien et le Mal et de se penser dans le camp du Bien.

Je ne le pensais pas en ces termes, mais en y réfléchissant bien, quel camp ment et dit "Pensez, mais pensez en silence"?


Dernière édition par laMiss le Mer 11 Nov 2015 - 11:18, édité 2 fois

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par ysabel le Mer 11 Nov 2015 - 11:12

Mon Dieu, quelle horreur ! affraid

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: De l'EPI français-SVT : "Mme Bovary mangeait-elle équilibré ?"

Message par Gilbertine le Mer 11 Nov 2015 - 11:14

affraid affraid affraid

_________________
"votre mystère étant resté là où est mort mon silence"

Gilbertine
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 17 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10 ... 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum