Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Lizdarcy le Jeu 12 Nov 2015 - 23:24

Essayez donc la classe inversée! Il parait que ça marche... Razz

Lizdarcy
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par User5899 le Jeu 12 Nov 2015 - 23:36

@WonderWoman a écrit:@Cripure et Ysabel : vous avez de la chance d'être dans des bahuts où c'est toléré d'exclure pour absence d'affaires...
Ce n'est pas tant l'exclusion qui me semble importante que la réaction dez "autres-membres-de-la-communauté-éducative", dont on nous rebat les zoreilles en permanence. Mais à part vous, personne n'a répondu. Je suppose donc que partout, on se plaint, mais on se plaint seul.
Mais rien ne changera, vous savez, les gens, sans un petit peu de rapport de forces. Soit un mouvement collectif tente d'impulser un changement, soit on souffre en silence dans son coin. C'est ça, la réalité. Si vous me dites que vos équipes sont lamentables, je vous plains. Mais si vous me dites que vous n'essayez pas de les bouger, je vous encourage alors : tentez le coup ! Après tout, il ne s'agit que de l'intérédézanfan, et pour une fois, c'est vrai !

Et, au fait, quand un élève me parle de toucher le chômage, je réponds aujourd'hui froidement : "Vous avez tort. D'ici dix ans, il n'y aura plus ni chômage ni retraites". Parce que c'est la vérité.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par User5899 le Jeu 12 Nov 2015 - 23:37

@Paraffin a écrit:
@dami1kd a écrit:Ça me fait penser à une élève qui m'a écrit un jour, sur une fiche de renseignement en 3e, que son projet professionnel c'était COTOREP. Je suis allé la voir pour des précisions et elle m'a expliqué qu'elle voulait simplement toucher l'allocation handicapé. "Mais, tu n'es pas handicapée !" "Non, mais ma mère non plus, suffit de boiter un peu !".

affraid affraid affraid Quelle horreur! affraid affraid affraid
Un beau passage très amusant dans un film un peu condidentiel d'Akhenaton, en 2000 je crois, Comme un aimant. Du Marseille sans Guédiguian, ça s'arrose yesyes

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Iliana le Jeu 12 Nov 2015 - 23:59

Chez nous non plus on ne peut pas imaginer exclure des élèves parce qu'ils n'ont pas leur matériel ! Vu tout ce qu'on doit déjà gérer pour les causes d'exclusion, si en plus on devait les exclure pour ça, on n'aurait plus aucun élève devant nous.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faudrait commencer à intervenir pour ça et que si on ne le fait pas on ne l'obtiendra jamais. On a déjà de telles misères sociales et des actes tellement violents qu'il n'y aurait plus aucune échelle d'exclusion.
Je dois travailler dans un autre monde. Mais si ma raison d'exclure un élève était qu'il n'avait pas de cahier, ça serait que j'ai sacrément changé de quartier. Euh, ville. Enfin, d'une bonne partie du département. Et de métier, accessoirement.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Frisouille le Ven 13 Nov 2015 - 0:45

Cripure a écrit:
@Paraffin a écrit:
@dami1kd a écrit:Ça me fait penser à une élève qui m'a écrit un jour, sur une fiche de renseignement en 3e, que son projet professionnel c'était COTOREP. Je suis allé la voir pour des précisions et elle m'a expliqué qu'elle voulait simplement toucher l'allocation handicapé. "Mais, tu n'es pas handicapée !" "Non, mais ma mère non plus, suffit de boiter un peu !".

affraid affraid affraid Quelle horreur! affraid affraid affraid
Un beau passage très amusant dans un film un peu confidentiel d'Akhenaton, en 2000 je crois, Comme un aimant. Du Marseille sans Guédiguian, ça s'arrose yesyes

Je ne connaissais pas, merci, je sais ce que je regarderai samedi soir. Smile

Dans mon REP+ qui part à vau-l'eau, les élèves venus pour profiter de la clim' s'auto-excluent. Ils viennent/ils voient/ils partent. Moi j'enchaine les rapports en espérant que l'on nous allège de deux ou trois de ces zigotos.

Frisouille
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par User5899 le Ven 13 Nov 2015 - 1:16

@Iliana a écrit:Chez nous non plus on ne peut pas imaginer exclure des élèves parce qu'ils n'ont pas leur matériel ! Vu tout ce qu'on doit déjà gérer pour les causes d'exclusion, si en plus on devait les exclure pour ça, on n'aurait plus aucun élève devant nous.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faudrait commencer à intervenir pour ça et que si on ne le fait pas on ne l'obtiendra jamais. On a déjà de telles misères sociales et des actes tellement violents qu'il n'y aurait plus aucune échelle d'exclusion.
Je dois travailler dans un autre monde. Mais si ma raison d'exclure un élève était qu'il n'avait pas de cahier, ça serait que j'ai sacrément changé de quartier. Euh, ville. Enfin, d'une bonne partie du département. Et de métier, accessoirement.
Ben oui, mais on fait quoi, alors ? On occupe, c'est ça ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par géohistoire le Ven 13 Nov 2015 - 5:15

Exclure pour une absence de matériel, dans un des établissements où je suis passé ça ne relève même pas du rêve, c'est bien plus que ça. J'avais exclu un élève de troisième alcoolisé, il m'a été ramené par la PA au prétexte que ce n'est pas un motif d'exclusion. Le lendemain la principale en a remis une couche en me disant qu'on ne peut exclure que quand il y a danger. Je lui ai répondu que ce n'est pas ce que dit la loi que la loi parle de cas grave et que pour moi c'est un cas grave. Elle m'a alors dit de l'envoyer à l'infirmerie dans ce cas.
J'ai naturellement fini mon remplacement en arrêt maladie.

géohistoire
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par titeprof le Ven 13 Nov 2015 - 6:40

Chez nous non plus on ne peut pas imaginer exclure des élèves parce qu'ils n'ont pas leur matériel ! Vu tout ce qu'on doit déjà gérer pour les causes d'exclusion, si en plus on devait les exclure pour ça, on n'aurait plus aucun élève devant nous.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faudrait commencer à intervenir pour ça et que si on ne le fait pas on ne l'obtiendra jamais. On a déjà de telles misères sociales et des actes tellement violents qu'il n'y aurait plus aucune échelle d'exclusion.
Je dois travailler dans un autre monde. Mais si ma raison d'exclure un élève était qu'il n'avait pas de cahier, ça serait que j'ai sacrément changé de quartier. Euh, ville. Enfin, d'une bonne partie du département. Et de métier, accessoirement.

Impossible chez nous aussi, on se bat déjà pour obtenir des jours d'exclusion pour bagarres, coups, pogo dans le couloir et insulte aux prof/surveillants...si je dois exclure tout ceux qui n'ont pas leurs affaires ou simplement ne travaillent pas du tout, j'ai les groupes les plus allégés du monde Laughing

_________________
[center]Je suis comme le ciel, rien ne s'accroche à moi (mantra)

titeprof
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par CotPouletCot le Ven 13 Nov 2015 - 6:43

Une histoire de papiers, en somme. Parce qu'entre l'exclusion et l'envoi à l'infirmerie, y'a qu'un papier qui change.

Pour ma part, j'exclus envoie à l'infirmerie les élèves qui piquent du nez en classe, qui sont exceptionnellement surexcités, qui ont les yeux comme des ballons rouges, ou qui sont alcoolisés. Ça me laisse le temps (ce moment où ils reviennent pour dire que "elle était pas làààààà") de préparer, comme ça, le billet à l'attention de la viesco.

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains

CotPouletCot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par roxanne le Ven 13 Nov 2015 - 7:18

Cripure a écrit:
@WonderWoman a écrit:@Cripure et Ysabel : vous avez de la chance d'être dans des bahuts où c'est toléré d'exclure pour absence d'affaires...
Ce n'est pas tant l'exclusion qui me semble importante que la réaction dez "autres-membres-de-la-communauté-éducative", dont on nous rebat les zoreilles en permanence. Mais à part vous, personne n'a répondu. Je suppose donc que partout, on se plaint, mais on se plaint seul.
Mais rien ne changera, vous savez, les gens, sans un petit peu de rapport de forces. Soit un mouvement collectif tente d'impulser un changement, soit on souffre en silence dans son coin. C'est ça, la réalité. Si vous me dites que vos équipes sont lamentables, je vous plains. Mais si vous me dites que vous n'essayez pas de les bouger, je vous encourage alors : tentez le coup ! Après tout, il ne s'agit que de l'intérédézanfan, et pour une fois, c'est vrai !

Et, au fait, quand un élève me parle de toucher le chômage, je réponds aujourd'hui froidement : "Vous avez tort. D'ici dix ans, il n'y aura plus ni chômage ni retraites". Parce que c'est la vérité.
De toute façon, pour toucher le chômage , il faut avoir travaillé. 
Sinon, dans mon ex merveilleux collège , â la fin de l'année , lors de nos multiples réunions, certains collègues avaient trouvé la solution pour  les exclusions: organiser un roulement pour surveiller et accueillir nous-mêmes les exclus des cours..c'est pas comme s'il y avait deux CPE , hein. Mais il paraît que ce n'est pas leur travail...

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Iliana le Ven 13 Nov 2015 - 8:15

Cripure a écrit:
@Iliana a écrit:Chez nous non plus on ne peut pas imaginer exclure des élèves parce qu'ils n'ont pas leur matériel ! Vu tout ce qu'on doit déjà gérer pour les causes d'exclusion, si en plus on devait les exclure pour ça, on n'aurait plus aucun élève devant nous.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faudrait commencer à intervenir pour ça et que si on ne le fait pas on ne l'obtiendra jamais. On a déjà de telles misères sociales et des actes tellement violents qu'il n'y aurait plus aucune échelle d'exclusion.
Je dois travailler dans un autre monde. Mais si ma raison d'exclure un élève était qu'il n'avait pas de cahier, ça serait que j'ai sacrément changé de quartier. Euh, ville. Enfin, d'une bonne partie du département. Et de métier, accessoirement.
Ben oui, mais on fait quoi, alors ? On occupe, c'est ça ?

C'est le ressenti que j'ai pour beaucoup d'élèves en effet, et ça concourt à une usure quotidienne.
Disons que je fais comme je peux :
- les manuels restent en classe (je dois gérer autrement pour les exercices, mais comme souvent on les fait soi-même de toute façon...),
- j'ai un pot à crayons/stylos alimenté par les oublis/pertes des élèves,
- je garde les pochettes de ceux que j'ai en soutien ou en module pour être sûre qu'ils ont leurs affaires la fois suivante,
- je note les cahiers, une façon comme une autre de sanctionner ceux qui ne tiennent pas leur cahier,
- je colle pour qu'ils viennent rattraper (viennent-ils le faire, c'est un autre problème...).

Clairement, la vie scolaire gère comme elle peut, et déjà beaucoup, donc oui, pour certains, et ça nous est dit par la mairie, le commissariat et certains parents, il s'agit de les garder pour qu´ ils ne soient pas dans la rue. Ça en est là. Et quand une Education en est là, c'est insupportable.
Heureusement, il y a les autres gamins, qui méritent qu'on ne lâche rien. Mais quel prix personnel à payer !
Reste aussi l'honnêteté de notes lamentables quand c'est possible pour ne pas avoir l'impression de duper les collègues qui les récupèreront (et encore, j'ai la chance qu'on ne m'embête pas sur mes notes, ce qui n'est pas le cas partout), et les élèves eux-mêmes.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par WonderWoman le Ven 13 Nov 2015 - 9:32

Cripure a écrit:
@WonderWoman a écrit:@Cripure et Ysabel : vous avez de la chance d'être dans des bahuts où c'est toléré d'exclure pour absence d'affaires...
Ce n'est pas tant l'exclusion qui me semble importante que la réaction dez "autres-membres-de-la-communauté-éducative", dont on nous rebat les zoreilles en permanence. Mais à part vous, personne n'a répondu. Je suppose donc que partout, on se plaint, mais on se plaint seul.
Mais rien ne changera, vous savez, les gens, sans un petit peu de rapport de forces. Soit un mouvement collectif tente d'impulser un changement, soit on souffre en silence dans son coin. C'est ça, la réalité. Si vous me dites que vos équipes sont lamentables, je vous plains. Mais si vous me dites que vous n'essayez pas de les bouger, je vous encourage alors : tentez le coup ! Après tout, il ne s'agit que de l'intérédézanfan, et pour une fois, c'est vrai !
Avez vous eu à le faire ? De faire bouger une équipe pédagogique ?
Non parce que l'an dernier je l'ai fait, hein et même si j'ai une belle pétition de soutien qui est accrochée dans mon bureau, qu'en reste-t-il aujourd'hui ?
Et dès que c'était possible, je me prenais des piques par la hiérarchie, parce que je mettais des 0 et des 0 de moyenne à des travaux non faits même pas une feuille blanche rendue (je donne les feuilles en plus, le comble) ...

Cripure a écrit:
@Iliana a écrit:Chez nous non plus on ne peut pas imaginer exclure des élèves parce qu'ils n'ont pas leur matériel ! Vu tout ce qu'on doit déjà gérer pour les causes d'exclusion, si en plus on devait les exclure pour ça, on n'aurait plus aucun élève devant nous.
Et qu'on ne me dise pas qu'il faudrait commencer à intervenir pour ça et que si on ne le fait pas on ne l'obtiendra jamais. On a déjà de telles misères sociales et des actes tellement violents qu'il n'y aurait plus aucune échelle d'exclusion.
Je dois travailler dans un autre monde. Mais si ma raison d'exclure un élève était qu'il n'avait pas de cahier, ça serait que j'ai sacrément changé de quartier. Euh, ville. Enfin, d'une bonne partie du département. Et de métier, accessoirement.
Ben oui, mais on fait quoi, alors ? On occupe, c'est ça ?
Non seulement je pulsion Iliana, mais en plus : on les occupe, oui évidemment ! Au moins s'ils sont là, ils ne sont pas dans les rues à tout casser !
C'est pour ça que pour les faits graves, dans les deux établissements où j'étais l'an dernier, on n'excluait pas du lycée, on "excluait-incluait".


@roxanne a écrit:
cripure a écrit:
Et, au fait, quand un élève me parle de toucher le chômage, je réponds aujourd'hui froidement : "Vous avez tort. D'ici dix ans, il n'y aura plus ni chômage ni retraites". Parce que c'est la vérité.
De toute façon, pour toucher le chômage , il faut avoir travaillé.
Sinon, dans mon ex merveilleux collège , â la fin de l'année , lors de nos multiples réunions, certains collègues avaient trouvé la solution pour  les exclusions: organiser un roulement pour surveiller et accueillir nous-mêmes les exclus des cours..c'est pas comme s'il y avait deux CPE , hein. Mais il paraît que ce n'est pas leur travail...

yesyes yesyes yesyes yesyes
Dis moi, tu as bien eu ta mut ? parce que ton collège était vraiment merveilleux !

@CotPouletCot a écrit:Une histoire de papiers, en somme. Parce qu'entre l'exclusion et l'envoi à l'infirmerie, y'a qu'un papier qui change.

Pour ma part, j'exclus envoie à l'infirmerie les élèves qui piquent du nez en classe, qui sont exceptionnellement surexcités, qui ont les yeux comme des ballons rouges, ou qui sont alcoolisés. Ça me laisse le temps (ce moment où ils reviennent pour dire que "elle était pas làààààà") de préparer, comme ça, le billet à l'attention de la viesco.
Faut avoir une infirmerie.

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Iliana le Ven 13 Nov 2015 - 11:47

Idem, pour envoyer les élèves à l'infirmerie, il faudrait que l'infirmière, qui se partage sur un collège et trois écoles, soit là tout le temps Rolling Eyes

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par simone43 le Ven 13 Nov 2015 - 12:45

@roxanne a écrit:
Cripure a écrit:
@WonderWoman a écrit:@Cripure et Ysabel : vous avez de la chance d'être dans des bahuts où c'est toléré d'exclure pour absence d'affaires...
Ce n'est pas tant l'exclusion qui me semble importante que la réaction dez "autres-membres-de-la-communauté-éducative", dont on nous rebat les zoreilles en permanence. Mais à part vous, personne n'a répondu. Je suppose donc que partout, on se plaint, mais on se plaint seul.
Mais rien ne changera, vous savez, les gens, sans un petit peu de rapport de forces. Soit un mouvement collectif tente d'impulser un changement, soit on souffre en silence dans son coin. C'est ça, la réalité. Si vous me dites que vos équipes sont lamentables, je vous plains. Mais si vous me dites que vous n'essayez pas de les bouger, je vous encourage alors : tentez le coup ! Après tout, il ne s'agit que de l'intérédézanfan, et pour une fois, c'est vrai !

Et, au fait, quand un élève me parle de toucher le chômage, je réponds aujourd'hui froidement : "Vous avez tort. D'ici dix ans, il n'y aura plus ni chômage ni retraites". Parce que c'est la vérité.
De toute façon, pour toucher le chômage , il faut avoir travaillé. 
Sinon, dans mon ex merveilleux collège , â la fin de l'année , lors de nos multiples réunions, certains collègues avaient trouvé la solution pour  les exclusions: organiser un roulement pour surveiller et accueillir nous-mêmes les exclus des cours..c'est pas comme s'il y avait deux CPE , hein. Mais il paraît que ce n'est pas leur travail...
J'ai ça dans mon collège cet année. Un élève est exclu-inclus une journée, c'est aux profs de le prendre dans leurs classes. J'ai dit : "Non, merci. " (Je crois que ma réponse n'a pas plu.).

_________________
" Son rêve de créer une vie nouvelle,  à partir de rien,  en toute indépendance,  n'avait été que cela,  un rêve. " Freedom,  J. Franzen

simone43
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par jésus le Ven 13 Nov 2015 - 13:34

arth75 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:
@sookie a écrit:Ils attendent de la vie de toucher le RSA, et pour les filles de faire des enfants le plus tôt possible. (et dans 12 ça recommencera avec leurs gosses)
Un tantinet caricatural tout de même.
Oui et non. Vous ne connaissez pas la Thiérache, le magnifique pays au carrefour du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie et de la région Champagne-Ardenne ? J'en viens (ou presque) et je crois que je préferais encore que mes enfants grandissent à Pierrefitte-Stains ou Garges-Sarcelles.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/15/dans-la-thierache-la-fierte-des-meres-ados_4367151_3224.html

la vache Shocked

jésus
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Carnyx le Ven 13 Nov 2015 - 13:54

@jésus a écrit:
arth75 a écrit:
@Fesseur Pro a écrit:
@sookie a écrit:Ils attendent de la vie de toucher le RSA, et pour les filles de faire des enfants le plus tôt possible. (et dans 12 ça recommencera avec leurs gosses)
Un tantinet caricatural tout de même.
Oui et non. Vous ne connaissez pas la Thiérache, le magnifique pays au carrefour du Nord-Pas-de-Calais, de la Picardie et de la région Champagne-Ardenne ? J'en viens (ou presque) et je crois que je préferais encore que mes enfants grandissent à Pierrefitte-Stains ou Garges-Sarcelles.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/02/15/dans-la-thierache-la-fierte-des-meres-ados_4367151_3224.html

la vache Shocked
Phénomène aussi très connu en Angleterre, hélas.

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Norman Bates le Ven 13 Nov 2015 - 22:17

@ycombe a écrit:Tu ne peux pas les virer s'ils ne perturbent pas le cours.

Ceci n'est pas exact. On peut exclure pour "refus de travail". S'ils n'ouvrent pas leur cahier, je les exclue et signale l'incident. S'ils dorment, je les envoie à l'infirmerie, après les avoir avertis sur l'air de "tu n'as pas l'air de pouvoir suivre un cours, ça va? Je vais t'envoyer à l'infirmerie". Généralement, ils se réveillent.

Norman Bates
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Iliana le Ven 13 Nov 2015 - 22:43

Ah oui quand même.
Les miens seraient teeeeeellement contents d'aller à l'infirmerie. Ils ne demandent que ça.
Là ou en perm, où ils se donnent rendez-vous avec leurs potes en essayant d'être les plus infects possibles pour se faire virer et s'y retrouver.
Et encore une fois, si je vire pour des cahiers pas ouverts, au regard de ce qui se passe dans un établissement de ce genre, j'en vire beaucoup trop en un cours. On ne peut vraiment pas adopter ce genre de raisonnement partout.

_________________
http://www.librairiedialogues.fr/livre/2029239-un-seul-jour-un-seul-mot-le-roman-familial-d--annette-hippen-gondelle-l-harmattan

I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
I wear my shades all day long and I sing it in a folk song tune
I know I'm not supposed to wait for you the way I wait for you
So I pretend I'm on the go and only meant to say hello to you
I know I'm not supposed to look at you the way I look at you
So I stricly watch my feet when I'm walking down the street with you
You're not supposed to show, no yo'ure not supposed to know the truth
'Cause boy, I need your breeze more than I need your keys, I do

Iliana
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par Norman Bates le Ven 13 Nov 2015 - 22:53

@Iliana a écrit:
Les miens seraient teeeeeellement contents d'aller à l'infirmerie. Ils ne demandent que ça.
Là ou en perm, où ils se donnent rendez-vous avec leurs potes en essayant d'être les plus infects possibles pour se faire virer et s'y retrouver.
Et encore une fois, si je vire pour des cahiers pas ouverts, au regard de ce qui se passe dans un établissement de ce genre, j'en vire beaucoup trop en un cours. On ne peut vraiment pas adopter ce genre de raisonnement partout.

Bonsoir.
Je comprends tout-à-fait votre point de vue. Tout dépend de ce que vous voulez, je crois? - en tout cas je le vis comme ça.

Mettons que...
1. je ne prends aucun risque avec les demandes d'infirmerie. S'ils demandent, je les envoie. Je saisis ce que vous dites, je vois le biais, mais je veux être couvert s'il y avait un problème que je n'aurais pas vu. S'ils trichent avec la demande, à moi de le gérer - j'assume.
2. concernant les exclusions, il est évident que je ne fais ceci qu'en accord avec la CPE de la classe et la vie scolaire. Si on devait me dire qu'il est impossible de gérer mes exclusions (en moyenne un élève exclu par jour ma part, en gros), j'opérerais autrement.
3. Je gère un groupe. je ne sacrifierai pas 25 mômes pour 2 qui font chier juste parce que "ils se donnent rendez-vous avec leurs potes en essayant d'être les plus infects possibles pour se faire virer et s'y retrouver". OK, ils le font, OK ma solution vaut rien - mais peut-être quand même plus que ne faire un cours dégueulasse et pas fini où 25 élèves prennent, encore, 20 minutes de retard sur ce que j'avais prévu.

Pas la panacée mon truc, juste un système - à la con, sans doute. Mais on fait c'qu'on peut.

Norman Bates
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par lisette83 le Sam 14 Nov 2015 - 11:56

@ysabel a écrit:C'est là que je me dis que je suis bien contente de pouvoir virer tous les élèves qui n'ont pas leurs affaires...
Vous êtes au lycée et ces élèves n'y vont pas, c'est une différence.

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment gérez-vous les élèves qui ne sont là pour rien ?

Message par ysabel le Sam 14 Nov 2015 - 12:29

@lisette83 a écrit:
@ysabel a écrit:C'est là que je me dis que je suis bien contente de pouvoir virer tous les élèves qui n'ont pas leurs affaires...
Vous êtes au lycée et ces élèves n'y vont pas, c'est une différence.

????

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum