2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Page 6 sur 23 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par mblonde le Mar 17 Nov 2015 - 13:39

@Rodolphe_dumouch a écrit:En Finlande, le doctorat est obligatoire pour enseigner dans le secondaire...

Je ne sais pas d'où tu sors ça mais j'en doute. Source : http://www.oph.fi/english/education_system/teacher_education (c'est l'organisme officiel de l'éducation en Finlande). Les enseignants doivent avoir un master. Et yles enseignants à l'université un doctorat mais même là ce n'est pas une condition obligatoire (are usually requires)

mblonde
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par almuixe le Mar 17 Nov 2015 - 15:29

Amha, on risque vote de passer d'une agrégation réservée aux docteurs à l'agrégation réservée aux docteurs. Cela va dans le sens de l'inflation des diplômes.

almuixe
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par barèges le Dim 22 Nov 2015 - 18:48

Sur l'échelle de la plouquitude, avec un doctorat et une agreg interne, je ne sais pas si je me situerais au-dessus ou en dessous d'un futur docteur agrégé par voie réservée.
Suspense insoutenable.

En tout cas, s'il y a des accès facilités pour les lauréats de ce concours par voie réservée aux rares (destinés à être moins rares...) postes de PRAG dans le premier cycle de l'enseignement supérieur, je connais de valeureux (normaliens) docteurs agrégés enseignant dans le secondaire, parfois en collège depuis X années qui vont mal le prendre, et c'est compréhensible.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Aliceinwonderland le Dim 22 Nov 2015 - 18:57

J'avoue que moi non plus je ne comprends pas. J'ai récemment discuté sur un autre forum de profs avec une jeune femme agrégée qui envisage de se reconvertir en psy. Or elle a un doctorat (parcours un peu atypique mais brillant : elle a tenté l'externe et a été admissible, a fait un doctorat, puis repassé l'externe qu'elle a obtenue qui plus est à une place assez incroyable). Sa thèse a même été publiée. Elle expliquait qu'ayant encore vu cette année des personnes moins qualifiées qu'elle obtenir un poste à la fac près de chez elle, elle pensait à cette reconversion. Comme elle a de bonnes conditions de travail dans son lycée, je lui ai plutôt conseillé de persévérer car je ne pense pas qu'elle pourrait garder un salaire similaire en libéral. Après en province les loyers pro sont moins chers et une activité mixte peut aussi être une solution. Mais je pense qu'elle est loin d'être la seule dans ce cas (edit je veux dire avec l'externe, qui plus est obtenue brillamment, et docteur, et ayant fait des publications) et j'avoue que l'intérêt de cette agreg m'échappe un peu.
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Vive la République de l'égalité des chances! Vive la République du mérite!

Message par locallies le Sam 28 Nov 2015 - 16:14

Commençons par titulariser dans le supérieur les plus méritants et les plus qualifiés: à savoir ceux qui chaque jour font le lien entre recherche et enseignement,  les agrégés-docteurs dont un nombre conséquent mène de front activités de recherche et charges de cours dans les universités en sus de leur service en collège ou lycée général et technologique.
Intéressons-nous ensuite aux autres candidats.
Un nombre croissant de MCF, de docteurs et doctorants ont échoué aux concours de l'enseignement secondaire ou ne les ont pas présentés au motif que, privilégiant la seule recherche, ils n'étaient pas disposés à enseigner dans le secondaire et encore moins dans les quartiers défavorisés.  Il n'est pas question d'exiger de tous les doctorants un concours de l'enseignement secondaire mais il est grand temps de l'exiger de tous les candidats à l'enseignement supérieur. Car si la réussite au CAPES ou à l'agrégation n'oblige pas à enseigner dans le secondaire, complétant utilement l'évaluation des recherches, elle reste un moyen objectif de hiérarchiser l'ensemble des candidatures à l'enseignement supérieur.
Allons plus loin en proposant une unique autorité collégiale compétente en matière de recrutement des enseignants en CPGE et à l'université de la L1 à la L3: composée d'inspecteurs généraux, d'IA-IPR, d'universitaires titulaires d'une HDR ET d'un concours de l'enseignement du second degré, elle évaluerait les candidatures en fonction de critères complémentaires et indissociables: investissement dans la recherche; qualités pédagogiques; action en direction de publics défavorisés; rang aux concours CAPES, Agrégation, ENS; mention obtenue à la thèse; charges de cours dans le supérieur. Et profitons de l'occasion pour harmoniser les rémunérations et les services!
Vive la République de l'égalité des chances! Vive la République du mérite!

locallies
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par e-Wanderer le Sam 28 Nov 2015 - 20:38

@locallies a écrit:
Un nombre croissant de MCF, de docteurs et doctorants ont échoué aux concours de l'enseignement secondaire ou ne les ont pas présentés au motif que, privilégiant la seule recherche, ils n'étaient pas disposés à enseigner dans le secondaire et encore moins dans les quartiers défavorisés.
Ce n'est pas ce que je constate autour de moi, bien au contraire : dans mon département, seuls 10% des enseignants n'ont pas de concours du secondaire, et tous sont en place depuis au moins 10 ans. La plupart ont effectué leur cursus à l'étranger (États-Unis, Allemagne ou Suisse) et y ont fait leurs preuves dans le supérieur avant d'être recrutés chez nous. On voit aussi plus rarement des gens qui ont une expérience professionnelle originale à faire valoir (mais là, il faut vraiment du lourd !), ou bien qui sont issus de disciplines sans agrégation (par exemple les sciences du langage – l'agrégation de grammaire étant, comme on sait, une agrégation de lettres classiques bis. Comment ferait-on dans les facs d'Histoire de l'art, par exemple, puisqu'il n'y a pas d'agrégation spécifique ?). En tout cas, chez nous, tous les derniers recrutements concernent des docteurs agrégés (très souvent normaliens, de surcroît), et c'est aussi ce que j'ai constaté dans TOUS les comités de sélection (21) dans lesquels j'ai siégé depuis 15 ans dans 11 universités différentes (sauf une fois, car le candidat avait fait tout son cursus à l'étranger).

Pour ma part, je ne suis pas favorable à l'instauration d'une règle aussi stricte que celle que tu proposes. Je pense par exemple à un collègue de la Sorbonne qui est une des autorités les plus incontestables de sa discipline, et qui n'a jamais passé l'agrégation. Ce serait absurde de se passer d'un pareil talent, et particulièrement injuste.

Allons plus loin en proposant une unique autorité collégiale compétente en matière de recrutement des enseignants en CPGE et à l'université de la L1 à la L3: composée d'inspecteurs généraux, d'IA-IPR, d'universitaires titulaires d'une HDR ET d'un concours de l'enseignement du second degré, elle évaluerait les candidatures en fonction de critères complémentaires et indissociables: investissement dans la recherche; qualités pédagogiques; action en direction de publics défavorisés; rang aux concours CAPES, Agrégation, ENS; mention obtenue à la thèse; charges de cours dans le supérieur. Et profitons de l'occasion pour harmoniser les rémunérations et les services!
Vive la République de l'égalité des chances! Vive la République du mérite!
Je ne suis pas d'accord avec plusieurs idées : d'abord, celle de différencier (si je comprends bien), le cycle licence de la suite du cursus universitaire (master, doctorat, classes de concours). Ça irait dans le sens des réformes des pédagogues fous qui veulent instaurer une continuité école primaire-collège et maintenant lycée-L3. Ils ont assez fait de dégâts comme ça dans le primaire et le secondaire, qu'ils nous laissent au moins rattraper la sauce comme on peut à l'université ! Je suis PU, mais je tiens absolument à intervenir régulièrement en licence (alors que je pourrais facilement m'en dispenser). De même, je vais régulièrement assurer des cours dans notre petite antenne universitaire, où le niveau des étudiants est notoirement plus faible. Je ne peux pas dire que ça m'enchante de prendre le train à 6h pour être sur place à l'heure, mais je le fais quand même. Inversement, je tiens chaque année à partager mon séminaire de recherche avec un (voir deux) collègue(s) MCF, car c'est aussi une façon pour eux de tester leurs hypothèses de recherche ou de préparer leur future carrière de PU.

Autre point : les IG et les IPR, qui ne sont pas des chercheurs, n'ont pas à intervenir dans le recrutement des universitaires. C'est la porte ouverte à toutes les dérives des pédagogues fous, je ne reprends pas le couplet. D'autre part, le recrutement d'un enseignant-chercheur se fait aussi en fonction de la logique du laboratoire (de plus en plus importante, puisque c'est ce qui nous permet d'obtenir des financements. La dotation des universités est constamment en baisse, et le seul moyen de s'en tirer est de toucher de l'argent grâce aux IDEX ou aux appels à projets régionaux, nationaux ou européens – lesquels n'envisagent pratiquement QUE le volet recherche. Si on ne joue pas ce jeu-là, on a de gros problèmes budgétaires, donc on ferme des cours et on supprime des postes, tout simplement). On a hurlé contre la mise en place de cette politique (merci Pécresse, merci Fioraso !), mais les gouvernements nous ont imposé de force ce système. Or si on veut décrocher des sous, il faut recruter des chercheurs de haut niveau, et qui s'inscrivent dans les axes du labo ou qui soient suffisamment dynamiques pour créer quelque chose de nouveau. Les IPR et les IG n'ont pas compétence pour apprécier cela : c'est une tâche qui incombe aux seuls enseignants-chercheurs, membres internes et membres externes (je serais favorable à une proportion de 2/3 de membres extérieurs, au lieu de 50% aujourd'hui, afin d'éviter le copinage).

Cela dit, notre système est loin d'être parfait : je serais très favorable à un recrutement qui permette de mieux connaître le futur collègue, et notamment ses qualités pédagogiques. Recruter quelqu'un, possiblement pour 30 ou 40 ans, sur le simple examen d'un dossier et après seulement 1/2 heure d'entretien n'a pas grand sens, même après le filtre du CNU et de la qualification. J'aime bien le système suisse, où le recrutement se fait sur plusieurs jours, avec plusieurs entretiens longs, des séances de cours etc. C'est difficile à mettre en place dans un pays comme le nôtre, car cela coûte forcément plus cher et cela suppose aussi un tri préalable très rigoureux (quand on a 100 candidats pour un poste, on peut aujourd'hui en auditionner une douzaine. S'il s'agit d'une audition de plusieurs jours, il faudrait restreindre la liste à 2 ou 3, ce qui est naturellement source de beaucoup de frustrations).

Enfin, je ne vois pas bien ce que l'expérience d'enseignement dans les quartiers défavorisés a à voir avec le recrutement d'un enseignant-chercheur. Naturellement, à dossier égal, nous faisons en sorte de sortir un candidat brillant d'un poste de collège en banlieue pourrie où il s'use les nerfs en pure perte (quel gâchis, quand on y pense !), mais nous n'avons pas à remédier à nous seuls à la politique de "ressources humaines" désastreuse du ministère.
avatar
e-Wanderer
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Sam 28 Nov 2015 - 21:34

Je ne vais pas répéter en moins bien ce qu'a bien écrit e-Wanderer, mais je crois que ton message, Locallies, est plein de contre-vérités en histoire, qui semble être ta discipline. Je ne vois pas en effet moi non plus autour du moi un "nombre croissant" de MCF qui n'ont pas de concours. Au contraire. Sur les 5 dernières années, en histoire, je n'ai qu'un exemple en tête en section 22. Ça fait quand même très peu, et c'était un poste très spécifique.
Sinon, évidemment je suis pour une harmonisation de mon salaire avec ceux de CPGE! Razz
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par totoleallin le Dim 29 Nov 2015 - 17:32

L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

Soit ce concours permet de recruter les enseignants dont la nation a besoin avec des profils variés et souhaités, soit il ne le permet pas et, dans ce cas, il doit être modifié.

Le système éducatif a besoin de profils issus d'un large panel de domaines (industriel, universitaire, public, associatif, etc) pour s'enrichir.
Au lieu de recruter des personnes sur un concours "court" (qui ne permet pas de tout voir) puis de les rémunérer ensuite pour apprendre le métier d'enseigant, il serait bien mieux de créer une "certification" basée sur entretien, discussion, etc... qui donnerait accès à la possibilité d'enseigner puis de recruter ces personnes et les mettre en poste, si elles font l'affaire (et ça se voit rapidement), leur statut bascule "automatiquement" en titulaire, suivant leur évolution et leurs compétences, elles auraient accès ou pas à certains postes, comme c'est déjà le cas aujourd'hui.
Bref, tu fais tes preuves en conditions "réelles"...

totoleallin
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Rendash le Dim 29 Nov 2015 - 17:35

Je me demande pourquoi ce fil, et deux ou trois autres, inspirent des gens au point qu'ils s'inscrivent exprès pour y participer.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par totoleallin le Dim 29 Nov 2015 - 18:21

@Rendash a écrit:Je me demande pourquoi ce fil, et deux ou trois autres, inspirent des gens au point qu'ils s'inscrivent exprès pour y participer.

A titre personnel, je ne connaissais pas ce site.

totoleallin
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Dr Raynal le Dim 29 Nov 2015 - 18:42

Vu qu'en sciences de la vie, nombre de docteurs deviennent... chômeurs lorsqu'ils se rendent compte que le fameux "restez au labo en attendant un poste, pour publier vos derniers résultats" est du travail au noir non rémunéré, ou au mieux en CDD non renouvelable, ce ne serait pas plus mal de rendre le doctorat enfin utile via ce type de concours spécifique... vu que nombre de collègues, "contraints" de passer le CAPES, finissent "simples" certifiés... et que la valeur du doctorat, dans l'E.N., ministère qui le délivre, est strictement nulle...
avatar
Dr Raynal
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par totoleallin le Dim 29 Nov 2015 - 20:52

@Dr Raynal a écrit:Vu qu'en sciences de la vie, nombre de docteurs deviennent... chômeurs lorsqu'ils se rendent compte que le fameux "restez au labo en attendant un poste, pour publier vos derniers résultats" est du travail au noir non rémunéré, ou au mieux en CDD non renouvelable, ce ne serait pas plus mal de rendre le doctorat enfin utile via ce type de concours spécifique... vu que nombre de collègues, "contraints" de passer le CAPES, finissent "simples" certifiés... et que la valeur du doctorat, dans l'E.N., ministère qui le délivre, est strictement nulle...

Partout, on embauche et on paie les gens en fonction du poste qu'ils occupent et on recrute en fonction des compétences dont on a besoin.

Si un Doctorat en Sciences de la Vie conduit au chômage, ce n'est pas à l'E.N. de résoudre ce problème mais à Pole Emploi et aux titulaires dudit Doctorat.
Si un Docteur en Sciences de la Vie fait le choix de devenir enseignant certifié, c'est son choix. Si un ingénieur accepte un poste de technicien ou d'ouvrier qualifié, c'est le sien aussi.

Un diplôme n'a pas vocation à conduire à un emploi, il traduit juste une compétence et un niveau dans certains domaines.

L'E.N. cherche à recruter des enseignants, les meilleurs possibles, à travers 4 concours différents pour répondre à 4 besoins différents, je ne vois pas pourquoi elle devrait adapter ses concours aux candidats!

Une entreprise recrute en fonction d'un profil de poste et de ses besoins spécifiques à ce poste, elle n'adapte pas le poste en fonction des candidats qui se présentent.

totoleallin
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Nov 2015 - 20:57

@totoleallin a écrit:L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

Rappelons que les enseignants-chercheurs ne sont pas que des chercheurs. Juste comme ça, ça peut être utile à la réflexion.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par totoleallin le Dim 29 Nov 2015 - 21:06

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@totoleallin a écrit:L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

Rappelons que les enseignants-chercheurs ne sont pas que des chercheurs. Juste comme ça, ça peut être utile à la réflexion.

Les enseignants-chercheurs sont des enseignants qui ont les compétences et aptitudes à enseigner dans le cycle supérieur, ça ne les rend pas pour autant apte à enseigner dans d'autres cycles ou niveaux. Certains en sont capables, d'autres pas, c'est bien pour ça qu'il existe plusieurs concours de recrutement et plusieurs statuts qui sont censés faire le "tri" en fonction des qualités de chacun.

totoleallin
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Nov 2015 - 21:08

@totoleallin a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@totoleallin a écrit:L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

Rappelons que les enseignants-chercheurs ne sont pas que des chercheurs. Juste comme ça, ça peut être utile à la réflexion.

Les enseignants-chercheurs sont des enseignants qui ont les compétences et aptitudes à enseigner dans le cycle supérieur, ça ne les rend pas pour autant apte à enseigner dans d'autres cycles ou niveaux. Certains en sont capables, d'autres pas, c'est bien pour ça qu'il existe plusieurs concours de recrutement et plusieurs statuts qui sont censés faire le "tri" en fonction des qualités de chacun.

C'est bien pour cela que demander les concours du secondaire à des candidats MCF, ce n'est pas totalement stupide.
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Aliceinwonderland le Dim 29 Nov 2015 - 21:10

Erreur de topic
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Bouboule le Dim 29 Nov 2015 - 21:14

@Dr Raynal a écrit:Vu qu'en sciences de la vie, nombre de docteurs deviennent... chômeurs lorsqu'ils se rendent compte que le fameux "restez au labo en attendant un poste, pour publier vos derniers résultats" est du travail au noir non rémunéré, ou au mieux en CDD non renouvelable, ce ne serait pas plus mal de rendre le doctorat enfin utile via ce type de concours spécifique... vu que nombre de collègues, "contraints" de passer le CAPES, finissent "simples" certifiés... et que la valeur du doctorat, dans l'E.N., ministère qui le délivre, est strictement nulle...

Qu'est-ce qui rend difficile l'agrégation pour un docteur en SV ? L'écrit, l'oral ? Les deux ?
Son hyperspécialisation fait qu'il a oublié les bases de L2/L3/M1 ou qu'il n'a pas le niveau en ST ?
J'imagine peut-être à tort que l'oral c'est au plus difficile réaliser une prestation de niveau BCPST ? (Je transfère ce qui se fait en physique-chimie, je peux me tromper.)


Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Anaxagore le Dim 29 Nov 2015 - 21:18

J'avoue que je m'interroge moi aussi.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne
avatar
Anaxagore
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par totoleallin le Dim 29 Nov 2015 - 21:58

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@totoleallin a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@totoleallin a écrit:L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

Rappelons que les enseignants-chercheurs ne sont pas que des chercheurs. Juste comme ça, ça peut être utile à la réflexion.

Les enseignants-chercheurs sont des enseignants qui ont les compétences et aptitudes à enseigner dans le cycle supérieur, ça ne les rend pas pour autant apte à enseigner dans d'autres cycles ou niveaux. Certains en sont capables, d'autres pas, c'est bien pour ça qu'il existe plusieurs concours de recrutement et plusieurs statuts qui sont censés faire le "tri" en fonction des qualités de chacun.

C'est bien pour cela que demander les concours du secondaire à des candidats MCF, ce n'est pas totalement stupide.

Bien sur, c'est même très censé, mais ça ne nécessite pas d'adapter le concours (qui est censé assurer le recrutement d'enseignants dont les profils correspondent aux postes visés, à savoir un enseignement de la 6ème au bac +2) à ces candidats MCF ou Docteur... objet de la discussion.

"une agrégation réservée aux docteurs" sous-entend forcement un concours adapté à ces profils de candidats.

totoleallin
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Marcel Khrouchtchev le Dim 29 Nov 2015 - 22:03

@totoleallin a écrit:Bien sur, c'est même très censé, mais ça ne nécessite pas d'adapter le concours (qui est censé assurer le recrutement d'enseignants dont les profils correspondent aux postes visés, à savoir un enseignement de la 6ème au bac +2) à ces candidats MCF ou Docteur... objet de la discussion.

"une agrégation réservée aux docteurs" sous-entend forcement un concours adapté à ces profils de candidats.

J'ai dû mal te comprendre, en effet. Je réagissais au départ à ça:

@totoleallin a écrit:L'agrégation est un concours de recrutement d'enseignant, le fait que l'obtention de ce concours soit utilisé à d'autres fins n'a pas de sens, tout comme le fait de proposer différentes "formes" de ce concours avec des voies réservées.

J'avais compris ça comme une dénonciation de l'utilisation de l'agrégation comme critère officieux de recrutement des MCF (ou en tout cas comme tri des dossiers).
avatar
Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Aliceinwonderland le Dim 29 Nov 2015 - 22:08

Moi ce que je ne comprends pas c'est que de toute façon le jury serait composé d'agrégés, or les agrégés choisissent des pairs, donc ils prendraient forcément des candidats qui auraient aussi bien pu avoir l'agreg autrement ; si le niveau n'est pas là ils ne pourvoiront pas les postes (et même s'il s'agit de postes destinés à de futurs collègues de fac le niveau exigé devrait être encore meilleur) donc ça ne changera rien en fait, je ne vois pas l'intérêt d'un nouveau concours.
A moins que le but à terme ne soit de laisser une seule agreg post doctorat (ce qui réduirait encore la possibilité de passer le concours pour ceux qui ne peuvent faire des études trop longues faute de moyens) et pour le secondaire, plus besoin de concours avec la masterisation?
Il y a un truc qui m'échappe...
avatar
Aliceinwonderland
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Sulfolobus le Dim 29 Nov 2015 - 23:08

@Bouboule a écrit:
@Dr Raynal a écrit:Vu qu'en sciences de la vie, nombre de docteurs deviennent... chômeurs lorsqu'ils se rendent compte que le fameux "restez au labo en attendant un poste, pour publier vos derniers résultats" est du travail au noir non rémunéré, ou au mieux en CDD non renouvelable, ce ne serait pas plus mal de rendre le doctorat enfin utile via ce type de concours spécifique... vu que nombre de collègues, "contraints" de passer le CAPES, finissent "simples" certifiés... et que la valeur du doctorat, dans l'E.N., ministère qui le délivre, est strictement nulle...

Qu'est-ce qui rend difficile l'agrégation pour un docteur en SV ? L'écrit, l'oral ? Les deux ?
Son hyperspécialisation fait qu'il a oublié les bases de L2/L3/M1 ou qu'il n'a pas le niveau en ST ?
J'imagine peut-être à tort que l'oral c'est au plus difficile réaliser une prestation de niveau BCPST ? (Je transfère ce qui se fait en physique-chimie, je peux me tromper.)

Je me permets de réponse (ça permettra au moins de voir si Dr Reynal a le même point de vue et si non, d'en discuter).

Je dirais plusieurs choses :
- premièrement, le fait que ça soit une agrégation de biologie-géologie et non une agrégation de biologie. Il faut voir que le concours est fait de telle sorte qu'il soit très difficile à obtenir en étant nullissime en géologie (ce qui est logique vu ce qu'enseignent les professeurs de SVT) mais que les universités ne donnent très souvent pas de cours de géologie dans les cursus de biologie. Donc un docteur prépare l'agreg en partant de 0 en géologie, c'est dur. D'autant plus difficile que la géologie est une discipline très différente de la biologie, y compris dans sa manière de faire.
- deuxièmement, les facs de biologie sont en générale très spécialisées dès la licence, parfois dès la L1 : un docteur en immunologie n'a souvent jamais eu de cours en biologie des organismes depuis la L1. Dommage pour lui, à l'écrit la biologie des organismes est aussi coefficientée que la biologie moléculaire ou la géologie.
- troisièmement, il est quasi-impossible d'avoir le concours sans l'avoir préparé dans une prépa agreg au moins une fois.

Après, je pense qu'un docteur a plusieurs avantages sur un non-docteur :
- de manière générale, il maitrise les démarches scientifiques, ce qui est un atout tant pour l'écrit que l'oral
- les TP d'options ne devraient de plus pas être un problème
- il a normalement une aisance à l'oral que n'a pas un masterant
- il a normalement une meilleure capacité à lire vite et à synthétiser (très utile pour l'oral).

Encore faut-il que les connaissances suivent et c'est malheureusement très souvent pas le cas.
avatar
Sulfolobus
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Bouboule le Lun 30 Nov 2015 - 0:04

@Sulfolobus a écrit:
@Bouboule a écrit:
@Dr Raynal a écrit:Vu qu'en sciences de la vie, nombre de docteurs deviennent... chômeurs lorsqu'ils se rendent compte que le fameux "restez au labo en attendant un poste, pour publier vos derniers résultats" est du travail au noir non rémunéré, ou au mieux en CDD non renouvelable, ce ne serait pas plus mal de rendre le doctorat enfin utile via ce type de concours spécifique... vu que nombre de collègues, "contraints" de passer le CAPES, finissent "simples" certifiés... et que la valeur du doctorat, dans l'E.N., ministère qui le délivre, est strictement nulle...

Qu'est-ce qui rend difficile l'agrégation pour un docteur en SV ? L'écrit, l'oral ? Les deux ?
Son hyperspécialisation fait qu'il a oublié les bases de L2/L3/M1 ou qu'il n'a pas le niveau en ST ?
J'imagine peut-être à tort que l'oral c'est au plus difficile réaliser une prestation de niveau BCPST ? (Je transfère ce qui se fait en physique-chimie, je peux me tromper.)

Je me permets de réponse (ça permettra au moins de voir si Dr Reynal a le même point de vue et si non, d'en discuter).

Je dirais plusieurs choses :
- premièrement, le fait que ça soit une agrégation de biologie-géologie et non une agrégation de biologie. Il faut voir que le concours est fait de telle sorte qu'il soit très difficile à obtenir en étant nullissime en géologie (ce qui est logique vu ce qu'enseignent les professeurs de SVT) mais que les universités ne donnent très souvent pas de cours de géologie dans les cursus de biologie. Donc un docteur prépare l'agreg en partant de 0 en géologie, c'est dur. D'autant plus difficile que la géologie est une discipline très différente de la biologie, y compris dans sa manière de faire.
- deuxièmement, les facs de biologie sont en générale très spécialisées dès la licence, parfois dès la L1 : un docteur en immunologie n'a souvent jamais eu de cours en biologie des organismes depuis la L1. Dommage pour lui, à l'écrit la biologie des organismes est aussi coefficientée que la biologie moléculaire ou la géologie.
- troisièmement, il est quasi-impossible d'avoir le concours sans l'avoir préparé dans une prépa agreg au moins une fois.

Après, je pense qu'un docteur a plusieurs avantages sur un non-docteur :
- de manière générale, il maitrise les démarches scientifiques, ce qui est un atout tant pour l'écrit que l'oral
- les TP d'options ne devraient de plus pas être un problème
- il a normalement une aisance à l'oral que n'a pas un masterant
- il a normalement une meilleure capacité à lire vite et à synthétiser (très utile pour l'oral).

Encore faut-il que les connaissances suivent et c'est malheureusement très souvent pas le cas.

On peut donc comparer au docteur en physique qui doit ingurgiter la chimie pour l'agrégation de physique.
Et vu la quantité de chimie qu'il y a dans le secondaire, il n'est pas idiot de demander une vérification du niveau atteint. Je ne sais pas comment le futur concours gérera cela. (On peut bien sûr aussi considérer que du moment qu'il a atteint le niveau en physique, il s'y mettra en chimie sur le tas. Sauf que le terrain montre que c'est surtout une question de personnalité et que certains ne s'y mettent jamais.)

Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Sulfolobus le Lun 30 Nov 2015 - 0:07

Oui je suis assez d'accord et je partage votre crainte sur le nouveau concours à cause de ça. Je la partage d'autant plus qu'il est déjà classique d'avoir des profs de SVT qui se vantent de ne pas aimer la géologie, alors si en plus le concours ne la prend pas en compte ou très peu, j'ai très peur pour ce qu'il restera de son enseignement.
avatar
Sulfolobus
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par User5899 le Lun 30 Nov 2015 - 0:14

@locallies a écrit:Commençons par titulariser dans le supérieur les plus méritants et les plus qualifiés: à savoir ceux qui chaque jour font le lien entre recherche et enseignement,  les agrégés-docteurs dont un nombre conséquent mène de front activités de recherche et charges de cours dans les universités en sus de leur service en collège ou lycée général et technologique.
Je trouve qu'on oublie quand même un peu vite les docteurs qui, dans leur discipline universitaire, n'ont pas d'agreg vu qu'elle n'existe pas, et qui se font passer devant par des docteurs agrégés dans d'autres disciplines. L'agreg n'est pas un diplôme, elle a selon moi le tort d'être un concours de recrutement dont la réussite confère une sorte de titre bizarre, ce qui conduit à ce paradoxe : l'agrégé du supérieur a un titre venu on ne sait d'où, mais il ne travaille pas sur le poste pour lequel il a passé le concours et a été recruté.
A part ça, tout va bien Suspect

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2017 : création d'une agrégation réservée aux docteurs ?

Message par Bouboule le Lun 30 Nov 2015 - 0:20

Cripure a écrit:
@locallies a écrit:Commençons par titulariser dans le supérieur les plus méritants et les plus qualifiés: à savoir ceux qui chaque jour font le lien entre recherche et enseignement,  les agrégés-docteurs dont un nombre conséquent mène de front activités de recherche et charges de cours dans les universités en sus de leur service en collège ou lycée général et technologique.
Je trouve qu'on oublie quand même un peu vite les docteurs qui, dans leur discipline universitaire, n'ont pas d'agreg vu qu'elle n'existe pas, et qui se font passer devant par des docteurs agrégés dans d'autres disciplines. L'agreg n'est pas un diplôme, elle a selon moi le tort d'être un concours de recrutement dont la réussite confère une sorte de titre bizarre, ce qui conduit à ce paradoxe : l'agrégé du supérieur a un titre venu on ne sait d'où, mais il ne travaille pas sur le poste pour lequel il a passé le concours et a été recruté.
A part ça, tout va bien Suspect

Je vais finir par m'y perdre ;-)

Je vais ajouter que si l'Université ne délivrait pas des diplômes auxquels les jurys d'agrégation ne croient pas, l'agrégation n'aurait pas plus ed renommée que certains M2. Etonnant de voir des M2 avec mention échouer sur des questions de niveau L1 de leur discipline (en physique-chimie par exemple)...

Bouboule
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 23 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum