Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Isidoria
Doyen

Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Isidoria le Mer 18 Nov 2015 - 15:37
Je reviens à la charge suite à une discussion que nous avons eue il y a quelques semaines.
J'enseigne à l'étranger et ne bénéficie donc pas des réunions/formations sur l'enseignement de la littérature en TL.
Celles et ceux qui y ont assisté accepteraient-ils d'en dire quelques mots ici afin de mutualiser les ressources et les tendances dans les consignes?
Cripure, de mémoire, vous aviez cette formation lundi 16 Novembre, avez-vous appris quelque chose qui pourrait nous être utile?

Merci à tous, de mon côté, j'essaierai de vous fournir ce que je peux, pauvre hère égarée au bout du monde que je suis...


Dernière édition par Isidoria le Mer 18 Nov 2015 - 17:43, édité 1 fois (Raison : accepté au lieu d'assisté, mon cerveau flanche)
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par trompettemarine le Mer 18 Nov 2015 - 17:12
Dans notre académie, rien non plus.
Je n'ai pas encore préparé de cours sur Œdipe-Roi (en revanche, je l'avais étudié pour les Terminales en grec), je peux fournir certains éléments aussi. (Je le commencerai mi-janvier).
J'ai vu aussi que le site Lettres volées ne s'arrêtait pas et que l'on pouvait y trouver des documents, des conférences etc.
http://www.lettresvolees.fr/oedipe/sophocle.html
avatar
Isidoria
Doyen

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Isidoria le Jeu 19 Nov 2015 - 14:25
Je n'ai pas commencé non plus sur Œdipe Roi, en revanche j'ai déniché au CDI les ouvrages qui étaient sortis quand c'était au programme en... Je ne sais plus mais il y a longtemps.
A ceux qui seraient intéressés, j'ai le sujet et les consignes de correction pour le bac de Martinique 2015.
Pour Madame Bovary, j'apprécie de l'avoir pour la 2eme année j'ai l'impression de bien mieux maîtriser.
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par trompettemarine le Jeu 19 Nov 2015 - 15:11
@Isidoria a écrit:Je n'ai pas commencé non plus sur Œdipe Roi, en revanche j'ai déniché au CDI les ouvrages qui étaient sortis quand c'était au programme en... Je ne sais plus mais il y a longtemps.
A ceux qui seraient intéressés, j'ai le sujet et les consignes de correction pour le bac de Martinique 2015.
Pour Madame Bovary, j'apprécie de l'avoir pour la 2eme année j'ai l'impression de bien mieux maîtriser.

C'est aussi mon cas. Je gère mieux et distingue davantage l'accessoire du superflu dans le gestion des cours.
Je suis fortement intéressée par les consignes de correction et les sujets de Martinique, je te renvoie mon adresse mail par mp.
avatar
olex
Niveau 3

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par olex le Jeu 19 Nov 2015 - 22:25
Je suis également intéressé par ces consignes de correction, ayant pour la première fois des TL.
J'ai moi aussi commencé par Madame Bovary, et cela se passe tellement bien avec les élèves (motivés, obtiennent de bonnes notes etc.) que je me demande si je suis bien dans ce qui est attendu... J'ai davantage peur pour Oedipe roi.
avatar
Isidoria
Doyen

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Isidoria le Jeu 19 Nov 2015 - 22:54
Olex, pourrais-tu m'envoyer ton mail par MP afin que je t'envoie les documents?
Je vous envoie les sujets et corrigés (consignes de correction) de Martinique, Amérique du Nord et Afrique, ainsi que le projet mené en partenariat au Mexique et au Guatemala.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Jeu 19 Nov 2015 - 23:09
@Isidoria a écrit:Je reviens à la charge suite à une discussion que nous avons eue il y a quelques semaines.
J'enseigne à l'étranger et ne bénéficie donc pas des réunions/formations sur l'enseignement de la littérature en TL.
Celles et ceux qui y ont assisté accepteraient-ils d'en dire quelques mots ici afin de mutualiser les ressources et les tendances dans les consignes?
Cripure, de mémoire, vous aviez cette formation lundi 16 Novembre, avez-vous appris quelque chose qui pourrait nous être utile?

Merci à tous, de mon côté, j'essaierai de vous fournir ce que je peux, pauvre hère égarée au bout du monde que je suis...
Bé le 16 novembre, je tenais mon couloir en joue en casque lourd et gilet para-balles, ma p'tit dame !
Invité El
Expert spécialisé

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Invité El le Jeu 19 Nov 2015 - 23:44
J'ai une question pour les collègues de L qui font cours sur OEdipe-Roi.

Depuis une quinzaine d'années maintenant, les ouvrages remettant en cause une lecture aristotélicienne des tragédies grecques se sont multipliés:
- W. Marx, Le tombeau d'OEdipe. Pour une tragédie sans tragique
- F. Dupont, Aristote ou le Vampire du théâtre occidental
- P. Judet de La Combe, Les tragédies grecques sont-elles tragiques?
etc
Il y a pas mal d'articles très stimulants ici
http://www.fabula.org/atelier.php?Tragique

Intégrez-vous ces problématiques dans vos cours, ou bien restez-vous centrés sur une lecture "classique", ou disons "traditionnelle" (ce n'est pas péjoratif)?

Je suis parfois assez embarrassé dans mes préparations: doit-on proposer des analyses "attendues", enseigner une sorte de doxa exigible pour les examens, au détriment éventuellement des apports de la critique?

Je laisse la question ouverte, sans sous-entendu. Je ne sais pas toujours quoi faire. Mais il me semble que l'intérêt des élèves grandit à mesure que la critique des textes devient plus fine (encore heureux!).
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Jeu 19 Nov 2015 - 23:46
J'incorpore les nouvelles lectures au fur et à mesure que je les découvre, mais avec prudence. Car les correcteurs ne sont pas forcément au courant de tout ce qui sort (dans les correcteurs, il y a moi Razz) et je préfère une vision relativement classique en vue des exams. Les nouvelles lectures seraient un sujet à part, me semble-t-il.
Invité El
Expert spécialisé

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Invité El le Jeu 19 Nov 2015 - 23:58
Il vaut mieux être prudent en effet.
Le cas d'OEdipe Roi est intéressant, car là, les débats critiques détruisent purement et simplement le regard classique sur les tragédies antiques.
Je ne pense pas que ce soit explicite dans les textes, mais j'imagine que l'esprit, c'est que les élèves accèdent à une oeuvre choisie aussi pour sa postérité littéraire, son écho culturel. Et donc finalement, ce n'est pas vraiment l'OEdipe de Sophocle qui est au programme, c'est le texte et sa réception.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Ven 20 Nov 2015 - 0:00
elpenor08 a écrit:Il vaut mieux être prudent en effet.
Le cas d'OEdipe Roi est intéressant, car là, les débats critiques détruisent purement et simplement le regard classique sur les tragédies antiques.
Je ne pense pas que ce soit explicite dans les textes, mais j'imagine que l'esprit, c'est que les élèves accèdent à une oeuvre choisie aussi pour sa postérité littéraire, son écho culturel. Et donc finalement, ce n'est pas vraiment l'OEdipe de Sophocle qui est au programme, c'est le texte et sa réception.
Non, ça, c'est l'OE pour MB.
Pour OR, c'est la pièce et le film de Pasolini en regard.
Invité El
Expert spécialisé

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Invité El le Ven 20 Nov 2015 - 0:03
C'est vrai. Merci.
avatar
Isidoria
Doyen

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Isidoria le Ven 20 Nov 2015 - 16:37
Cripure en effet je m'étais dit que vous ne seriez pas allé à cette réunion. Je jetais une bouteille à la mer quand même...

Olex si je peux me permettre j'ai l'impression que tu ne t'es jamais présenté dans la rubrique "ma présentation". J'aime bien savoir à qui j'écris, là rien de bien important mais ce serait bien de savoir, je trouve.

Pour ma part j'ai commencé par Madame Bovary, car c'est ce que j'avais de prêt grâce à l'année dernière, et aussi comme le dit trompettemarine, car c'est plus long à lire et que les élèves jouent mieux le jeu en début d'année.
Mais c'est pareil, si vous avez des réunions par académie avec des pistes, je suis preneuse, je trouve que la première année de préparation est assez fastidieuse pour le "retour": deux heures de cours, coefficient 4, c'est beaucoup d'investissement pour pas grand chose... Et que ces copies sont longues à corriger!

avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par trompettemarine le Ven 20 Nov 2015 - 19:28
Cripure a écrit:
elpenor08 a écrit:Il vaut mieux être prudent en effet.
Le cas d'OEdipe Roi est intéressant, car là, les débats critiques détruisent purement et simplement le regard classique sur les tragédies antiques.
Je ne pense pas que ce soit explicite dans les textes, mais j'imagine que l'esprit, c'est que les élèves accèdent à une oeuvre choisie aussi pour sa postérité littéraire, son écho culturel. Et donc finalement, ce n'est pas vraiment l'OEdipe de Sophocle qui est au programme, c'est le texte et sa réception.
Non, ça, c'est l'OE pour MB.
Pour OR, c'est la pièce et le film de Pasolini en regard.

+1, c'est même presque plus Pasolini que Sophocle :
BO a écrit:L'inscription au programme de la tragédie de Sophocle Œdipe Roi (~425 av. JC) et de la version filmique qu'en a donnée Pier Paolo Pasolini (1967) met en jeu les relations entre littérature et langage cinématographique. La pièce de Sophocle et le film de Pasolini relèvent à l'évidence de la relation d'adaptation. La lecture croisée de l'un et de l'autre, recourant aux outils d'analyse adéquats à chacun, permettra aux élèves d'apprécier les œuvres « dans la double perspective de leur singularité et de leur intertextualité ».
Avec Œdipe Roi, Sophocle ouvre une nouvelle ère du tragique, dont les conflits ne jouent plus seulement entre l'humain et des forces divines, mais aussi entre le sujet et sa propre conscience, faisant surgir ainsi l'individu au cœur de la Cité.
L'Œdipe Roi de Pasolini s'affiche comme une réécriture de la pièce de Sophocle. Emblématique du « cinéma de poésie » théorisé par le réalisateur, le film fait de la tragédie antique l'archétype d'un questionnement sur soi, qui met aussi en jeu l'énigme de l'identité créatrice. Doublement dépaysée dans le temps et dans l'espace, la pièce y est enchâssée dans une fable autobiographique qui la réinterprète à la lumière des thèses freudiennes sur le « complexe d'Œdipe ». De la cristallisation initiale à la sublimation finale, le film relate, en s'attachant à manifester cinématographiquement la subjectivité d'un auteur, un parcours initiatique dont la tragédie grecque retrace, en abyme, la préhistoire. Traitée sur un mode onirique, la pièce de Sophocle s'inscrit dans le film à la manière d'un scénario inconscient et archaïque, dans lequel symboles et silences sont aussi signifiants que les mots, les sons et les cris. À la fois autoportrait et figure légendaire, le héros tragique devient, comme dans la pièce antique, le vecteur d'une interrogation sur la condition humaine, dont la portée universelle est clairement signifiée par le syncrétisme culturel qui caractérise le choix des décors, des costumes et de la musique.
La tragédie antique se fait aussi, conformément à sa fonction originelle, l'instrument d'une mise en question du présent. La transposition de la pièce de Sophocle dans un univers « primitif » et « barbare » traduit, chez Pasolini, une nostalgie du sacré, dont l'oubli ou la négation fonde le tragique moderne. L'épilogue du film, inspiré d'Œdipe à Colone, l'infléchit vers une réflexion sur le collectif, de nature politique, qui tout à la fois rappelle l'origine de la tragédie et appelle une réflexion sur le rôle de l'homme, et plus particulièrement de l'artiste, au sein de la Cité.
avatar
belote
Niveau 10

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par belote le Lun 28 Déc 2015 - 12:31
Bonjour,
Je me demandais comment vous comptiez procéder pour montrer le film aux élèves : deux heures pour le montrer de façon filée ou séquence par séquence en fonction des thèmes étudiés. En effet, l'idée de consacrer deux heures au visionnage me rebute quelque peu.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 12:40
@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
elpenor08 a écrit:Il vaut mieux être prudent en effet.
Le cas d'OEdipe Roi est intéressant, car là, les débats critiques détruisent purement et simplement le regard classique sur les tragédies antiques.
Je ne pense pas que ce soit explicite dans les textes, mais j'imagine que l'esprit, c'est que les élèves accèdent à une oeuvre choisie aussi pour sa postérité littéraire, son écho culturel. Et donc finalement, ce n'est pas vraiment l'OEdipe de Sophocle qui est au programme, c'est le texte et sa réception.
Non, ça, c'est l'OE pour MB.
Pour OR, c'est la pièce et le film de Pasolini en regard.

+1, c'est même presque plus Pasolini que Sophocle :
Et comme d'hab, ce sera un sujet sur la pièce seule, avec un vague lien vers le film.

Et cette prose inepte du BO... "Emblématique du cinéma de poésie"... Non mais ta mère !
thrasybule
Prophète

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par thrasybule le Lun 28 Déc 2015 - 13:11
Cripure a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
elpenor08 a écrit:Il vaut mieux être prudent en effet.
Le cas d'OEdipe Roi est intéressant, car là, les débats critiques détruisent purement et simplement le regard classique sur les tragédies antiques.
Je ne pense pas que ce soit explicite dans les textes, mais j'imagine que l'esprit, c'est que les élèves accèdent à une oeuvre choisie aussi pour sa postérité littéraire, son écho culturel. Et donc finalement, ce n'est pas vraiment l'OEdipe de Sophocle qui est au programme, c'est le texte et sa réception.
Non, ça, c'est l'OE pour MB.
Pour OR, c'est la pièce et le film de Pasolini en regard.

+1, c'est même presque plus Pasolini que Sophocle :
Et comme d'hab, ce sera un sujet sur la pièce seule, avec un vague lien vers le film.

Et cette prose inepte du BO... "Emblématique du cinéma de poésie"... Non mais ta mère !
Lors de la formation, on nous a dit que les sujets seraient forcément une question de comparaison entre S. et P., la réécriture pasolinienne étant au centre de la réflexion.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 13:13
@thrasybule a écrit:
Cripure a écrit:
@trompettemarine a écrit:
Cripure a écrit:
Non, ça, c'est l'OE pour MB.
Pour OR, c'est la pièce et le film de Pasolini en regard.

+1, c'est même presque plus Pasolini que Sophocle :
Et comme d'hab, ce sera un sujet sur la pièce seule, avec un vague lien vers le film.

Et cette prose inepte du BO... "Emblématique du cinéma de poésie"... Non mais ta mère !
Lors de la formation, on nous a dit que les sujets seraient forcément une question de comparaison entre S. et P., la réécriture pasolinienne étant au centre de la réflexion.
Ben nous voilà propres... Je me demande s'ils ont des élèves, ces gens. Bon, donc, si je vous lis bien, il faut impérativement que je le voie, ce film ? Vous avez des trucs pour ne pas dormir devant ?

Ca devient génial, les cours de littérature... Un film plus une pièce en traduction veneration veneration

L'an prochain, je suggère 20.000 lieues sous les mers, lecture croisée avec un schéma électrique de locomotive Rolling Eyes

Il n'a rien réécrit du tout, Pasolini. Il a fait ses besoins au milieu d'un texte qui n'avait en rien besoin de lui.


Dernière édition par Cripure le Lun 28 Déc 2015 - 13:16, édité 1 fois
thrasybule
Prophète

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par thrasybule le Lun 28 Déc 2015 - 13:15
Vos propos sont haram, Cripure! furieux Razz
Demandez à votre mari de se mettre en suspensoir à côté de l'écran pour ne point faiblir!
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 13:19
@thrasybule a écrit:Vos propos sont haram, Cripure! furieux Razz
Demandez à votre mari de se mettre en suspensoir à côté de l'écran pour ne point faiblir!
C'est de la daube, des films comme ça. On associe n'importe quoi à une base vaguement référentielle et on joue une sorte de flûte dessus qu'on a pourtant supprimée des collèges ! Nos élèves n'aiment pas lire et on les dégoûte du cinéma en plus, bravo. Exaspéré je suis des bobos ignares ministériels. Ça pue son Paris III/Paris VII à dix kilomètres !


Dernière édition par Cripure le Lun 28 Déc 2015 - 13:20, édité 1 fois
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par trompettemarine le Lun 28 Déc 2015 - 13:20
Cripure a écrit:
@thrasybule a écrit:
Cripure a écrit:
@trompettemarine a écrit:

+1, c'est même presque plus Pasolini que Sophocle :
Et comme d'hab, ce sera un sujet sur la pièce seule, avec un vague lien vers le film.

Et cette prose inepte du BO... "Emblématique du cinéma de poésie"... Non mais ta mère !
Lors de la formation, on nous a dit que les sujets seraient forcément une question de comparaison entre S. et P., la réécriture pasolinienne étant au centre de la réflexion.
Ben nous voilà propres... Je me demande s'ils ont des élèves, ces gens. Bon, donc, si je vous lis bien, il faut impérativement que je le voie, ce film ? Vous avez des trucs pour ne pas dormir devant ?

Ca devient génial, les cours de littérature... Un film plus une pièce en traduction veneration veneration

L'an prochain, je suggère 20.000 lieues sous les mers, lecture croisée avec un schéma électrique de locomotive Rolling Eyes

Il n'a rien réécrit du tout, Pasolini. Il a fait ses besoins au milieu d'un texte qui n'avait en rien besoin de lui.

Quatre guronzans, douze cafés, et un cognac...
Trois lexomils avant la préparation du cours...

Dire que mes élèves sont tout heureux de lire Sophocle ! "Je l'ai lu, Madame, c'est vraiment bien..."
Et je tempère : "Attendez, vous n'avez pas lu le film..."

Quelle image leur laisse-t-on de la littérature (seulement deux oeuvres) avec ces programmes de TL (les mains libres l'année dernière, la génétique textuelle, etc.) et ces épreuves ?
Ne pourrait-on pas imposer un siècle par exemple.


Dernière édition par trompettemarine le Lun 28 Déc 2015 - 21:55, édité 2 fois
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 13:22
furieux
Un film n'a pas à être une adaptation.
D'ailleurs, les adaptations sont des merdes ignobles. Toutes.
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par trompettemarine le Lun 28 Déc 2015 - 13:27
Je suis bien d'accord.
J'ai toujours pensé que le professeur de littérature, si bien intentionné soit-il, n'était pas un expert en art. Nous faussons la lecture des oeuvres d'art.
Je me suis fait incendier, il y a quelques années, lorsque j'ai dit cela en stage.
Depuis, je me tais.

Et là, je pars au Louvre-Lens voir l'exposition sur les métamorphoses... pour moi, sans élèves !
Vacances !
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 13:33
@trompettemarine a écrit:Je suis bien d'accord.
J'ai toujours pensé que le professeur de littérature, si bien intentionné soit-il, n'était pas un expert en art. Nous faussons la lecture des œuvres d'art.
Je me suis fait incendier, il y a quelques années, lorsque j'ai dit cela en stage.
Depuis, je me tais.

Et là, je pars au Louvre-Lens voir l'exposition sur les métamorphoses... pour moi, sans élèves !
Vacances !
Oh, vu mes élèves, pas besoin d'être spécialiste, vous savez. Ils ne verront pas le film, ils regarderont le début puis laisseront tomber. Et ils compenseront leur sale note en littérature par l'anglais cœf. 7 où le texte parlera des problèmes sociologiques que soulève Secret Story saison 8 furieux
Comment achever patiemment, par petits bouts, une discipline honnie... Avec la complicité enthousiaste de Trissotino-vadius diplômés et ministéro-compatibles. Ça, ajouté à l’œuvre complète en latin et en grec. Mais bon dieu, qu'est-ce qu'on attend pour littérariser à coups de marteaux ?

Par ailleurs, pour les formations, je note que les formateurs ne s'emmerdent pas : c'est ou pièce, ou film. Mais après, on vous dit qu'il faut confronter. OK, mais qu'on ne parle pas de formation, alors, gros nullos !


Dernière édition par Cripure le Lun 28 Déc 2015 - 14:46, édité 2 fois
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par User5899 le Lun 28 Déc 2015 - 13:36
Je m'emporte, je m'emporte...

Mais en même temps, si je ne m'emporte pas, qui m'emportera ?
Contenu sponsorisé

Re: Bilan des formations pour l'enseignement de la littérature en TL

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum