Le SNALC abroge la réforme du collège

Page 6 sur 27 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 16 ... 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Elyas le Sam 21 Nov - 10:56

@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:
@Elyas a écrit:

Pour les horaires de français, c'est un vrai problème selon moi.

Contente que tu l'écrives ; la réforme les fait encore baisser.

Je l'ai toujours écrit, je ne vois pas en quoi cela surprend.

Non, tu as souvent écrit que les horaires disciplinaires ne baissaient nullement avec la réforme.

Non, j'ai dit que les EPI et l'AP ne faisaient pas baisser les horaires, c'est différent. En revanche, j'ai écrit que les arbitrages entre disciplines dans les 26h étaient complétement ahurissantes.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:01

6e aujourd'hui : 5h +1h d'AP ciblée français pour les élèves en difficulté = 6h pour un élève faible.
6e 2016 : 4,5, dont l'AP =4,5h max. pour tous les élèves.

3e aujourd’hui"hui : 4,5h en français.
3e 2016 : 4h, dont du temps à donner aux EPI et à l'AP.

Les EPI et l'AP font baisser les horaires disciplinaires.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Daphné le Sam 21 Nov - 11:01

@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:
@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
C'est bien ce que je pensais. Dès qu'on propose d'étendre un dispositif élitiste à tous les élèves, ça freine des quatre fers. Amusante contradiction de certains anti-réformes. Quand je propose d'ouvrir une section de grec ancien dans mon bahut, j'ai la majorité des anti-réformes qui y sont opposés. Bref, je vois très bien pourquoi certains s'opposent à la réforme et c'est dommage pour les autres qui ont des motivations plus nobles de s'y opposer.

Je ne suis pas certaine qu'il y ait un rapport avec la réforme. Ces mêmes profs s'y seraient peut être tout autant opposés il y a deux ans, alors qu'il n'était pas question de réforme. Là je crois que tu mélanges tout. Que tes collègues refusent l'ouverture d'une section grec ancien je trouve cela très dommage (et je suis sincère), mais cela dépend de ce qu'il y a en face comme propositions ou dispositifs déjà en place et, je le répète, je ne vois pas de lien direct avec la réforme. Sous entendre que c'est parce qu'ils sont anti-réformes me semble être à la limite de l'amalgame.

Non, ça suit une logique que je constate pour une partie des anti-réforme. Désolé d'être trash mais pour moi, une partie des anti-réformes ne s'opposent à la réforme que pour leur propre confort personnel et aucunement pour la réussite de leurs élèves. Après, je respecte énormément d'anti-réforme qui ont d'autres arguments plus intelligents et plus intéressants.

Donc, je résume, tu retrouves dans cette discussion les arguments honteux ("refus d'ouvrir à tous un enseignement élitiste") mais cela ne reflète pas l'opinion de tous les opposants à la réforme (Sowana, Celeborn, je pense que vous êtes habillés pour l'hiver). Remarque, je préfère quand tu es trash, ça me donne moins l'impression de discuter avec quelqu'un qui veut ménager la chèvre et le chou tout en n'en pensant pas moins.

Bon, sur le fond de ton message, tu te gourres complètement sur un point essentiel: l'argument essentiel qui amène les opposants à la réforme à condamner l'enseignement d'une LV2 dès la 5e tout en supprimant les sections bilangues, par exemple, c'est qu'enseigner une LV2 à des gamins qui ne maîtrisent pas les bases de la grammaire française et qui sont déjà en difficulté avec la LV1 est contre-productif, inefficace et pas dans l'intérêt de ces élèves.

Une collègue de FLE m'a dit récemment que, contrairement à ce dont elle était convaincu depuis des années, elle se rendait compte qu'enseigner le FLE à des élèves qui ne maîtrisait pas leur langue maternelle était très difficile car il faut que les structures de la langue maternelle soit bien maîtrisées pour pouvoir apprendre efficacement une autre langue. Cela avait le mérite de l'honnêteté et, je pense, c'était assez réaliste.
Quand un gamin se noie en Français et peine en anglais (parce qu'il n'arrive pas à apprendre bien les bases), est-il utile de lui faire apprendre l'espagnol dès la 5e avec un horaire insuffisant ou bien faut-il l'aider à renforcer son apprentissage du Français en lui utilisant les marges, comme cela se fait actuellement, pour lui offrir un atelier de Français en petit groupe?

topela topela

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Sowana le Sam 21 Nov - 11:03

@Marie Laetitia a écrit:
Donc, je résume, tu retrouves dans cette discussion les arguments honteux ("refus d'ouvrir à tous un enseignement élitiste") mais cela ne reflète pas l'opinion de tous les opposants à la réforme (Sowana, Celeborn, je pense que vous êtes habillés pour l'hiver). Remarque, je préfère quand tu es trash, ça me donne moins l'impression de discuter avec quelqu'un qui veut ménager la chèvre et le chou tout en n'en pensant pas moins.

Cela tombe plutôt bien ! Chez moi on annonce la neige d'ici ce soir. santa

Sowana
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Marie Laetitia le Sam 21 Nov - 11:03

@Elyas a écrit:
@Hermiony a écrit:
@Elyas a écrit:

C'est bien ce que je pensais. Dès qu'on propose d'étendre un dispositif élitiste à tous les élèves, ça freine des quatre fers. Amusante contradiction de certains anti-réformes. Quand je propose d'ouvrir une section de grec ancien dans mon bahut, j'ai la majorité des anti-réformes qui y sont opposés. Bref, je vois très bien pourquoi certains s'opposent à la réforme et c'est dommage pour les autres qui ont des motivations plus nobles de s'y opposer.

Rolling Eyes  Et si le bahut en question n'a pas de professeur capable de faire une DNL, comme dans ton exemple ? J'aimerais bien voir la tête des parents ouvriers ou agriculteurs dont les enfants ont choisi (oui, choisi, sur la base du VOLONTARIAT, avec une lettre de motivation écrite par les élèves en cours, donc eux-mêmes...) l'option euro, si on leur disait que ce sont de sales élitistes...Vouloir faire progresser des élèves à la hauteur de leurs moyens (parce qu'Elyas, tu ne vas pas me faire croire que TOUS les élèves sont capables de suivre des maths faites en anglais, hein...), c'est donc ne pas prendre en compte ceux qui ont du mal.

Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

La différence entre la position d'Hermiony (qui est aussi la mienne) et ta position est la suivante: Hermiony est réaliste dans la mesure où elle tient compte des difficultés réelles et actuelles des élèves qu'elle connaît pour dire qu'en l'état ils ne sont pas en mesure de réussir à apprendre une LV2 dès la 5e. Toi, tu restes sur une position de principe, "tous les élèves en sont capables" en négligeant les détails par lesquels il va falloir passer pour que tous les élèves puissent effectivement maîtriser une LV2 en commençant dès la 5e. Et dire que ce refus des collègues de la LV2 dès la 5e repose sur l'absence de volonté de changer les pratiques, les habitudes, c'est soit naïf soit malhonnête.

Je pense que nous sommes tous convaincus que tous les enfants ont à l'origine la capacité d'apprendre ceci ou cela. Mais quand Jessica rentre le soir dans sa famille où sa crainte est de voir sa mère encore battue par le père, et qu'elle doit s'occuper des petits derniers, je doute qu'elle ait le temps, le confort psychique et la présence rassurante d'adultes pour l'encourager à faire ses devoirs soigneusement. Quand Amin peut zoner dans le quartier jusqu'à 20h sans que personne ne lui dise de rentrer pour faire ses devoirs, je doute que lui demander de s'asseoir en cours d'espagnol 2h ou 2h30 par semaine qui va lui permettre d'apprendre l'espagnol. C'est en cela que je dis, et je ne suis pas la seule, que l'école ne peut pas tout, même si ça te choque.

@Elyas a écrit:
Ben tu sais quoi ? Avec la réforme qui baisse les horaires en français, j'aurais encore moins le temps de prendre en compte ceux qui ont du mal, a fortiori quand on me collera en plus des élèves qui devraient être en 6e SEGPA dans des classes à 28.

Tu sais ce que j'aurais voulu, moi, comme réforme ? 6h de français en 6e, avec une heure en groupes + un dispositif qui permettent de sortir les plus faibles en lecture pour qu'ils soient pris en charge par les PE qui officient en SEGPA, sur des heures en plus (déjà testé, et je peux te dire que c'est très efficace).

Pour les horaires de français, c'est un vrai problème selon moi.

C'est fou le nombre de "vrais problèmes" posés par la réforme qui ne t'empêchent pas d'être favorable avec ladite réforme...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Elyas le Sam 21 Nov - 11:05

@Osmie a écrit:6e aujourd'hui : 5h +1h d'AP ciblée français pour les élèves en difficulté = 6h pour un élève faible.
6e 2016 : 4,5, dont l'AP =4,5h max. pour tous les élèves.

3e aujourd’hui"hui : 4,5h en français.
3e 2016 : 4h, dont du temps à donner aux EPI et à l'AP.

Les EPI et l'AP font baisser les horaires disciplinaires.

Non mais nous avons déjà eu ce débat une dizaine de fois. Personne ne changera de position. Ce qui a fait baisser les horaires, c'est le passage aux 26h et les arbitrages de répartition des horaires.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par MUTIS le Sam 21 Nov - 11:05

@Elyas a écrit:
@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit:
@Osmie a écrit:

Contente que tu l'écrives ; la réforme les fait encore baisser.

Je l'ai toujours écrit, je ne vois pas en quoi cela surprend.

Non, tu as souvent écrit que les horaires disciplinaires ne baissaient nullement avec la réforme.

Non, j'ai dit que les EPI et l'AP ne faisaient pas baisser les horaires, c'est différent.

Faux bien sûr... Mais tu le sais.
Il suffit de regarder ce qui se passe en 6ème par exemple avec l'AP ou en 3ème avec l'AP et les EPI...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:06

Ah oui, en effet. Donc les horaires baissent.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Ronin le Sam 21 Nov - 11:07

Euh Osmie, tu dois confondre, je n'ai jamais dit "démerdez-vous". Par contre, j'affirme que le Snes national ne bouge pas, du tout. Et que l'intersyndicale est morte depuis longtemps puisque le Snes n'est pas décidé, depuis le départ à se bouger. Je parle bien du national, pas de l'investissement des militants locaux. Mais nous avons déjà débattu des centaines de fois depuis le printemps de ces questions.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:07

Mieux vaut recentrer le sujet sur le fil. Le SNALC fait une proposition, parlons-en.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par MUTIS le Sam 21 Nov - 11:08

@Elyas a écrit: Ce qui a fait baisser les horaires, c'est le passage aux 26h et les arbitrages de répartition des horaires.

Enfin la vérité...

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Elyas le Sam 21 Nov - 11:09

@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:
@Hermiony a écrit:
@Elyas a écrit:

C'est bien ce que je pensais. Dès qu'on propose d'étendre un dispositif élitiste à tous les élèves, ça freine des quatre fers. Amusante contradiction de certains anti-réformes. Quand je propose d'ouvrir une section de grec ancien dans mon bahut, j'ai la majorité des anti-réformes qui y sont opposés. Bref, je vois très bien pourquoi certains s'opposent à la réforme et c'est dommage pour les autres qui ont des motivations plus nobles de s'y opposer.

Rolling Eyes  Et si le bahut en question n'a pas de professeur capable de faire une DNL, comme dans ton exemple ? J'aimerais bien voir la tête des parents ouvriers ou agriculteurs dont les enfants ont choisi (oui, choisi, sur la base du VOLONTARIAT, avec une lettre de motivation écrite par les élèves en cours, donc eux-mêmes...) l'option euro, si on leur disait que ce sont de sales élitistes...Vouloir faire progresser des élèves à la hauteur de leurs moyens (parce qu'Elyas, tu ne vas pas me faire croire que TOUS les élèves sont capables de suivre des maths faites en anglais, hein...), c'est donc ne pas prendre en compte ceux qui ont du mal.

Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

La différence entre la position d'Hermiony (qui est aussi la mienne) et ta position est la suivante: Hermiony est réaliste dans la mesure où elle tient compte des difficultés réelles et actuelles des élèves qu'elle connaît pour dire qu'en l'état ils ne sont pas en mesure de réussir à apprendre une LV2 dès la 5e. Toi, tu restes sur une position de principe, "tous les élèves en sont capables" en négligeant les détails par lesquels il va falloir passer pour que tous les élèves puissent effectivement maîtriser une LV2 en commençant dès la 5e. Et dire que ce refus des collègues de la LV2 dès la 5e repose sur l'absence de volonté de changer les pratiques, les habitudes, c'est soit naïf soit malhonnête.

Je pense que nous sommes tous convaincus que tous les enfants ont à l'origine la capacité d'apprendre ceci ou cela. Mais quand Jessica rentre le soir dans sa famille où sa crainte est de voir sa mère encore battue par le père, et qu'elle doit s'occuper des petits derniers, je doute qu'elle ait le temps, le confort psychique et la présence rassurante d'adultes pour l'encourager à faire ses devoirs soigneusement. Quand Amin peut zoner dans le quartier jusqu'à 20h sans que personne ne lui dise de rentrer pour faire ses devoirs, je doute que lui demander de s'asseoir en cours d'espagnol 2h ou 2h30 par semaine qui va lui permettre d'apprendre l'espagnol. C'est en cela que je dis, et je ne suis pas la seule, que l'école ne peut pas tout, même si ça te choque.

Donc, je ne suis pas réaliste, je me gourre complètement et j'imagine que je suis hors-sol avec mes positions de principe. Petit souci, j'enseigne comme toi et j'ai les mêmes problématiques d'élèves. Pourtant, oui, ce que tu dis me choque et pas que pour le principe. Ah, je suis mahonnête aussi. Parfait Wink

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Elyas le Sam 21 Nov - 11:10

@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit: Ce qui a fait baisser les horaires, c'est le passage aux 26h et les arbitrages de répartition des horaires.

Enfin la vérité...

Je n'ai jamais dit le contraire.

Quant aux AP et EPI, ta position est idéologique. Soit. Mais je maintiens que ça ne fait pas baisser les horaires si on le fait correctement.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Marie Laetitia le Sam 21 Nov - 11:12

@Elyas a écrit:


Bah si je me gourre complètement, je ne peux pas continuer à débattre. Tu as tellement raison.

Comme c'est facile.

Tu sais, s'il y a débat entre deux personnes, c'est qu'elles ne sont pas d'accord. Ce qui veut dire que l'une peut dire à l'autre "Tu te gourres".

Sans réponse de ta part, je pourrais conclure que tu n'as rien à répondre sur le fond... sauter le pas vers cette conclusion va devenir terriblement tentant dans quelques instants... bounce

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:13

@Ronin a écrit:Euh Osmie, tu dois confondre, je n'ai jamais dit "démerdez-vous". Par contre, j'affirme que le Snes national ne bouge pas, du tout. Et que l'intersyndicale est morte depuis longtemps puisque le Snes n'est pas décidé, depuis le départ à se bouger. Je parle bien du national, pas de l'investissement des militants locaux. Mais nous avons déjà débattu des centaines de fois depuis le printemps de ces questions.

Je te citais citant le SNES ; j'ai bien compris depuis le temps que ce n'était pas ta position. Smile
Encore une fois, je suis une militante atterrée par l'attitude de sa propre section. Je vois cependant qu'il y des sections SNES vraiment dynamiques et offensives, encore heureux.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par fanette le Sam 21 Nov - 11:13

@Elyas a écrit:
@Hermiony a écrit:parce qu'Elyas, tu ne vas pas me faire croire que TOUS les élèves sont capables de suivre des maths faites en anglais, hein...), c'est donc ne pas prendre en compte ceux qui ont du mal.
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.
En tant que prof de maths, je ne partage pas ton avis Elyas. Mais c'est probablement parce que j'ai une pédagogie défaillante Rolling Eyes
On ne demande pas à un gamin qui apprend à marcher de courir le marathon !
Ou alors, on fait des maths niveau CP en anglais au collège (ce que font d'ailleurs les profs de langue quand ils apprennent les nombres aux élèves). Aucun intérêt pour les mathématiques. Mais c'est ce que je pense parce que je tiens à transmettre des connaissances (deux gros mots dans cette phrase Laughing), au lieu de me focaliser sur d'éventuelles compétences.

Quant à la proposition du Snalc, pour revenir au sujet de ce fil, ce n'est peut-être pas la panacée mais pour l'instant, c'est la seule action proposée par un syndicat, pour nous permettre de ne pas succomber au désespoir !

_________________
affraid Les légendes japonaises relatent que les samouraïs ingurgitaient une rasade de bile d’ours avant de partir au combat pour s’assurer de leur quasi invincibilité Very Happy diable  ... Sad

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par MUTIS le Sam 21 Nov - 11:14

@Elyas a écrit:
@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit: Ce qui a fait baisser les horaires, c'est le passage aux 26h et les arbitrages de répartition des horaires.

Enfin la vérité...

Je n'ai jamais dit le contraire.

Quant aux AP et EPI, ta position est idéologique.
Si on veut. Ma position est surtout pédagogique alors que tu suis l'idéologie à la mode... "L'EPI serait plus utile qu'un cours disciplinaire" (voilà l'idéologie puisque les études les plus sérieuses montrent le contraire ! Laughing ) Aucune étude sérieuse pour montrer l'efficacité supposée supérieure d'un EPI sur un cours disciplinaire... Idéologie pure donc...
Tu devrais lire les analyses de Terrail, de Bulle et le dernier livre de Gauchet...


Dernière édition par MUTIS le Sam 21 Nov - 11:15, édité 1 fois

_________________
"Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière" (Audiard)
"Ce n'est pas l'excès d'autorité qui est dangereux, c'est l'excès d'obéissance" (Primo Levi)
"La littérature, quelque passion que nous mettions à le nier, permet de sauver de l'oubli tout ce sur quoi le regard contemporain, de plus en plus immoral, prétend glisser dans l'indifférence absolue" (Enrique Vila-Matas)

MUTIS
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:14

@Elyas a écrit:
@MUTIS a écrit:
@Elyas a écrit: Ce qui a fait baisser les horaires, c'est le passage aux 26h et les arbitrages de répartition des horaires.

Enfin la vérité...

Je n'ai jamais dit le contraire.

Quant aux AP et EPI, ta position est idéologique. Soit. Mais je maintiens que ça ne fait pas baisser les horaires si on le fait correctement.

Ben oui : on baisse les horaires en les mettant à 26h, donc les horaires baissent.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Sowana le Sam 21 Nov - 11:14

@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Sowana
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Marie Laetitia le Sam 21 Nov - 11:15

@Elyas a écrit:
@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:
@Hermiony a écrit:

Rolling Eyes  Et si le bahut en question n'a pas de professeur capable de faire une DNL, comme dans ton exemple ? J'aimerais bien voir la tête des parents ouvriers ou agriculteurs dont les enfants ont choisi (oui, choisi, sur la base du VOLONTARIAT, avec une lettre de motivation écrite par les élèves en cours, donc eux-mêmes...) l'option euro, si on leur disait que ce sont de sales élitistes...Vouloir faire progresser des élèves à la hauteur de leurs moyens (parce qu'Elyas, tu ne vas pas me faire croire que TOUS les élèves sont capables de suivre des maths faites en anglais, hein...), c'est donc ne pas prendre en compte ceux qui ont du mal.

Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

La différence entre la position d'Hermiony (qui est aussi la mienne) et ta position est la suivante: Hermiony est réaliste dans la mesure où elle tient compte des difficultés réelles et actuelles des élèves qu'elle connaît pour dire qu'en l'état ils ne sont pas en mesure de réussir à apprendre une LV2 dès la 5e. Toi, tu restes sur une position de principe, "tous les élèves en sont capables" en négligeant les détails par lesquels il va falloir passer pour que tous les élèves puissent effectivement maîtriser une LV2 en commençant dès la 5e. Et dire que ce refus des collègues de la LV2 dès la 5e repose sur l'absence de volonté de changer les pratiques, les habitudes, c'est soit naïf soit malhonnête.

Je pense que nous sommes tous convaincus que tous les enfants ont à l'origine la capacité d'apprendre ceci ou cela. Mais quand Jessica rentre le soir dans sa famille où sa crainte est de voir sa mère encore battue par le père, et qu'elle doit s'occuper des petits derniers, je doute qu'elle ait le temps, le confort psychique et la présence rassurante d'adultes pour l'encourager à faire ses devoirs soigneusement. Quand Amin peut zoner dans le quartier jusqu'à 20h sans que personne ne lui dise de rentrer pour faire ses devoirs, je doute que lui demander de s'asseoir en cours d'espagnol 2h ou 2h30 par semaine qui va lui permettre d'apprendre l'espagnol. C'est en cela que je dis, et je ne suis pas la seule, que l'école ne peut pas tout, même si ça te choque.

Donc, je ne suis pas réaliste, je me gourre complètement et j'imagine que je suis hors-sol avec mes positions de principe. Petit souci, j'enseigne comme toi et j'ai les mêmes problématiques d'élèves. Pourtant, oui, ce que tu dis me choque et pas que pour le principe. Ah, je suis mahonnête aussi. Parfait Wink

Ah non, camarade, naïf OU malhonnête, pas les deux à la fois. Ne t'enferme pas trop vite dans ta tour d'ivoire. Et puis le martyr, c'est un peu commun.
Si tu es réaliste, très bien, pourquoi pas, mais dis-nous comment tu fais pour que des élèves qui n'ont pas les bases en grammaire française vont apprendre réellement l'anglais et l'espagnol.

Spoiler:
C'est quoi une problématique d'élèves? C'est quoi ce jargon? No

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Elyas le Sam 21 Nov - 11:17

@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Magnifique point Godwin. veneration

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Daphné le Sam 21 Nov - 11:18

@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Argument qu'on entend depuis la mise en place du collège unique il y a 40 ans maintenant avec les résultats que l'on sait

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:18

@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Tu n'es pas la seule. Non, tous les élèves ne sont pas capables de tout. On se croirait dans le conte Les habits neufs de l'empereur : on parle d'excellence des élèves, alors qu'on retire tout à l'EN, qu'on la rend indigente et qu'on l'empêche de transmettre des savoirs. Il faut vraiment ouvrir les yeux !

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Osmie le Sam 21 Nov - 11:20

@Elyas a écrit:
@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Magnifique point Godwin. veneration

Magnifique pirouette masquant l'absence d'argument ?

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par camamax le Sam 21 Nov - 11:23

Actuellement j'ai des élèves de troisièmes qui ont 32h de cours dans leur emploi du temps (euro + langue régionale ) , vont-il passer à 26h ? le seul point positif de la réforme c'est le passage aux 26h pour tous !
J'en doute, certes on supprime les euros, mais la langue régionale restera quand même à 3h hebdo sur décision du recteur et donc finalement la charge de travail restera presque inchangée pour les enfants .

camamax
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le SNALC abroge la réforme du collège

Message par Sowana le Sam 21 Nov - 11:24

@Elyas a écrit:
@Sowana a écrit:
@Elyas a écrit:
Si, tous les élèves en sont capables mais cela demande du travail et de la méticulosité. Maintenant, je comprends bien certaines permanences dures à changer.

C'est amusant, je suis peut être la seule à qui cela fait ça mais à chaque fois que je lis ou entends un truc de ce genre "TOUS les élèves peuvent le faire", "TOUS les élèves doivent avoir le socle", "TOUS les élèves doivent y arriver" mais l'impression d'avoir été téléportée dans un état totalitaire. Tout le monde ne peut pas réussir dans tout, j'ai l'impression d'enfoncer les portes ouvertes. Certains excelleront dans un domaine, certains dans un autre. Que l'on nie ainsi la singularité de chaque élève est, pour moi, d'une grande violence, et complètement contre-productif. On dirait un mantra, ça sonne joliment à l'oreille mais dans les faits... ba on attend toujours...

Magnifique point Godwin. veneration

Merci beaucoup. Et une compétence validée, une ! yesyes

En même temps, je n'y peux pas grand chose si tu ne m'as pas répondu lorsque je t'ai demandé quels étaient les arguments des anti-réformes que tu trouvaient pertinents (ba oui, tu as écrit tout à l'heure qu'il y avait des arguments valables).

Et après, je n'y peux rien non plus si la non prise en compte de la singularité de chaque individus est une caractéristique que l'on retrouve souvent dans les états totalitaires. Que cela ne te plaise pas, c'est une chose, mais ce n'est pas une raison pour botter en touche.

Sowana
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 27 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 16 ... 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum