Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par Delim le Dim 22 Nov 2015 - 15:44

Quelques actions exemplaires. Si l'intersyndicale pouvait relayer ces initiatives, cela permettrait au moins de créer une dynamique. Que fait-elle?


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Collège Fernand Gregh
28 rue de Coubertin
77430 CHAMPAGNE SUR SEINE

À l'attention de
Monsieur le Président de la République
et de
Madame la Ministre de l’Éducation Nationale et de la Recherche,



                                         

Champagne sur Seine, le 13/11/2015


Objet : réforme du collège


Monsieur le Président de la République,
Madame la Ministre de l’Éducation Nationale et de la Recherche,


Le collège Fernand Gregh est situé à Champagne-sur- Seine, une commune ouvrière qui compte 48% de logements sociaux, et environ 55% de la population exonérés d’impôt sur le revenu. Cet établissement public local d’enseignement accueille 693 élèves répartis entre le collège, la SEGPA et l’ULIS.

Il y a sept ans, le taux de réussite au brevet des collèges atteignait moins de 66% et le taux d’évitement (demandes de dérogation) s’élevait à 29.6%.
Fort de ce constat alarmant, et sous l’impulsion du chef d’établissement, l’ensemble de la communauté éducative de notre collège s’est mobilisé.
Nous avons mis en place :
• la section bilangue,
• les sections européennes anglaise et espagnole,
• l’option sciences et informatique pour les élèves motivés et désireux de s’investir pleinement dans leurs études.
• le latin et le grec pour tous ceux qui le souhaitent.
En parallèle, nous avons :
• créé un dispositif adapté aux élèves souffrant de troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, dyscalculie),
• créé une option en 4ème visant à aider les élèves en difficulté à décrypter les codes scolaires afin de mieux se les approprier et de comprendre ce que l’on attend d’eux.

En outre, nous avons :
✓ valorisé nos élèves par l’organisation d’une  cérémonie annuelle  de remise du diplôme du Brevet, et  d’une « soirée de réussite » en fin d’année pour tous les élèves méritants (parcours scolaire exemplaire, concours sportifs, attitude citoyenne, participation à différents concours…)
✓ rendu systématique la remise des bulletins en mains propres aux parents,
✓ mis en place le conseil de vie collégienne,
✓ développé les projets interdisciplinaires à travers :
o des projets de classes, certains artistiques associant de nombreuses disciplines
o des échanges ponctuels entre plusieurs disciplines dans le cadre de l’histoire des arts,
o des échanges entre les enseignants du collège et de la SEGPA.
Nous avons encore :
✓ Développé l’aide et le soutien aux élèves en difficulté grâce à l’accompagnement éducatif permettant aux élèves les plus fragiles d’être encadrés par des enseignants.
✓ Impulsé une véritable ouverture culturelle pour nos élèves à travers l’accompagnement éducatif en leur proposant des cours de guitare, du théâtre, un club scientifique, etc.
✓ Multiplié les sorties culturelles et les voyages linguistiques.
✓ Développé des projets inter-établissements autour du chant choral.
Le personnel de direction a ritualisé l’accueil quotidien et en personne des élèves chaque matin dès 7h30.

Grâce à ces dispositifs, nos résultats au brevet se stabilisent depuis plusieurs années à   un taux de réussite de 91% et le taux d’évitement quant à lui a chuté en deçà des 9%.  
La diversité de nos offres s’est avérée propice à l’émulation des élèves et a favorisé les conditions d’une véritable mixité sociale, qui avait jusqu’à lors cessé d’exister dans notre établissement.    

Or, la réforme du collège que vous entendez mettre en œuvre à la rentrée 2016 compromettrait en l’état, le fruit de notre travail et de notre durable engagement auprès de nos élèves et de leurs familles.

Nous en voulons pour preuve les conséquences néfastes de la réforme à venir :
o la perte d'heures d'enseignement pour des élèves,
o la suppression des options, des sections européennes,
o la suppression de la grande majorité des dispositifs bilangues,
o la dilution  des langues anciennes par l’édulcoration de leurs enseignements,
o la globalisation des horaires des disciplines scientifiques en classe de sixième,
o la mise en place de l’AP déduite  des heures d’enseignement,
o l’appauvrissement du contenu de l’enseignement sportif,
o la refonte du brevet débouchant sur la disparition de l’épreuve d’histoire des arts,  et de l’obtention du niveau A2 en langues  vivantes comme prérequis.
o la mise en difficulté  de la 6ème SEGPA
o l’absence de  prise en compte des élèves arrivant en 3ème et n’ayant pas suivi le cycle 4 réformé.

Par ailleurs, le travail par cycle rendrait chaotique le parcours scolaire d’un élève déménageant en cours d’année.
Par conséquent, nous dénonçons d’une part, le risque évident d’accroissement des inégalités sur le territoire consécutif aux   choix pédagogiques différents dans chaque collège et d’autre part, l’accroissement des inégalités entre l’école   privée et l'école publique.

Pour toutes ces raisons, nous dénonçons le contenu et les conditions matérielles de la mise en place de la réforme du collège à la rentrée 2016.
Nous refusons d’anticiper de quelque manière que ce soit la mise en place de cette réforme, et d’y collaborer, à moins d’y être légalement et explicitement contraints.

Il est urgent, Monsieur le Président, de la République, Madame la Ministre de l’Éducation Nationale, que vous entendiez nos nombreuses voix et que vous en teniez compte, nous qui tavaillons inlassablement sur le terrain et sommes en tous points disposés à faire évoluer l’Éducation Nationale au service de nos élèves.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à notre requête, et vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, Madame la Ministre de l’Éducation Nationale, l’hommage de notre profond respect.



Les enseignants du collège Fernand Gregh de Champagne sur Seine


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-metz-agglo-et-orne/2015/11/19/vallee-de-l-orne-50-enseignants-opposes-a-la-reforme-du-college


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


MOBILISATION MARSEILLE ( info syndicale) Collège Grande Bastide, Marseille.
Lettre des enseignants au recteur
« Suite au vote à l’unanimité en heure d’information syndicale où étaient présents la majorité des enseignants, nous souhaitons vous faire part de notre position.
Nous sommes informés du contenu de la réforme du collège.
Si nous pensons que le collège actuel ne peut pas rester en l’état, nous pensons que cette réforme n’est pas celle qu’il faut, à notre collège, à nos élèves, à nos métiers.
Cette réforme entend bouleverser les structures des collèges, réduire les horaires des disciplines au profit de dispositifs mal définis qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité. Elle supprime des enseignements dont le rôle aujourd'hui dans la réussite des élèves n'est plus à démontrer. Elle tend à appauvrir l'offre de formation de chaque collège et à faire entrer les établissements en concurrence les uns avec les autres.
Nous n'acceptons pas cette réforme.
La mettre en œuvre, sans expérimentation, dès la rentrée prochaine, sur les quatre niveaux en même temps, avec de nouveaux programmes embryonnaires et nébuleux, sans manuels scolaires, sans heures de concertation incluses dans notre service est déjà une gageure.
Mais comment l'institution peut-elle à la fois affirmer que la réforme fait confiance aux enseignants et libère leur potentiel d'innovation tout en imposant de force une réforme rejetée par la profession ?
Cette réforme ne peut pas se mettre en œuvre sans nous, et nous ne voulons pas la mettre en œuvre. C'est la raison pour laquelle nous demandons son abrogation.
Ainsi, même si nous comprenons la difficulté de la position de notre chef d'établissement et de madame l'inspectrice , l'ensemble des professeurs refuse que leurs représentants siègent au conseil pédagogique du 10 novembre 2015.
Et pour l'ensemble de ces raisons nous demandons également à assurer nos cours le 18 novembre au matin. »


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


MOBILISATION. REFUS DES FORMATIONS.
INFORMATION SYNDICALE => Collège Bizanos FO et SNES.
Décision FO et SNES de rédiger un courrier qui sera lu en introduction du conseil pédagogique auquel un IPR assiste. Sur 36 profs présents, 33 quittent la salle après la lecture. Parmi les 3 qui restent, 2 dépendent de la discipline de l’IPR.
Nous, enseignants du collège des Lavandières réunis en heure d’information syndicale avec nos représentants Snes et FO, voulons vous faire part de notre refus de la Réforme du Collège inscrite dans le cadre de la loi de Refondation de l’Ecole.
Nous sommes profondément choqués par les propos de Mme Robine, directrice de la DGESCO qui affirme devant les chefs d’établissement de l’Académie de Caen lors de la présentation de la Réforme du Collège :
« On n’a pas forcément besoin d’un enseignant pour apprendre ».
« Les élèves apprennent mieux en se parlant qu’en écoutant le professeur ».
« J’ai une conviction absolue dans l’éducabilité de nos enseignants ».
Le but de cette prise de parole collective n’est pas uniquement de vous faire part de notre indignation quant au mépris qui nous est témoigné mais d’affirmer ensemble les éléments suivants
et de les porter à votre connaissance :
- nous ne voulons pas être «formés» à la perte de cours disciplinaires : chaque semaine, 4 heures de cours seraient perdues, soit l’équivalent d’une demi-année scolaire,
- nous ne voulons pas être «formés» à la suppression des sections bilangues, de l’accompagnement éducatif,
- nous ne voulons pas être «formés» à la dilution des disciplines scientifiques dans l’EIST (enseignement intégré des sciences et de la technologie),
- nous ne voulons pas être «formés» à la mort programmée des langues anciennes (plus d’horaire attribué à l’enseignement du latin, le maintien serait un choix d’établissement),
- nous ne voulons pas être «formés» à l’inégalité entre les élèves : les programmes ne seraient plus annuels, mais répartis par cycles de 3 ans (CM1-CM2-6ème // 5ème-4ème-3ème). À l’intérieur de ces cycles, chaque établissement fixerait la progression des contenus,
- nous ne voulons pas être «formés» à l’inégalité entre les établissements : chaque établissement utiliserait 20% de son temps scolaire à des «activités» à la place de l’enseignement des matières,
- ne voulons pas être «formés» à un brevet où les épreuves terminales ne servent quasiment plus à rien, une évaluation où en fait les compétences transversales du socle comptent davantage que l’évaluation des disciplines qui elle, est réduite à la portion congrue.
- ne voulons pas être «formés» à la réunionite perpétuelle sans laquelle la mise en oeuvre des différents projets, des différentes concertations et des multiples conseils est impossible. Autant de réunions qui signent la fin de la liberté pédagogique individuelle.
C’est pourquoi nous refusons de cautionner de quelque manière que ce soit la préparation et la mise en place de cette réforme dont nous voulons l’abrogation.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/haute-loire/haute-loire-local/2015/11/14/professeurs-et-parents-deleves-selevent-contre-les-changements-prevus-a-la-rentree-2016_11663605.html


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par Audrey le Dim 22 Nov 2015 - 16:05

Si tu pouvais jsute corriger ton titre, ce serait top... "revigorantes".. ;-)

Sinon, c'est chouette tout ça... mais encore une fois, ça ne marche que par le collectif.
Quant à ceux qui disent qu'ils n'appliqueront la réforme que contraints par la loi de le faire, ben comment dire... pour l'instant, la loi dit que la réforme se fera, dès septembre 2016.

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par Delim le Dim 22 Nov 2015 - 23:34

La faute de frappe a été corrigée ;-)


-------------------------------------------------------------------------
MOBILISATION (information syndicale)
Collège Jean Macé (Clichy), SNFOLC
La formation-formatage à la réforme : NON
L'abrogation de la réforme du collège : OUI
Nous, personnels du collège Jean Macé (Clichy) nous sommes réunis en assemblée générale avec la section syndicale FO. Nous avons, à l’appel de 15 organisations syndicales représentant 80% des votes aux élections professionnelles, fait grève à 3 reprises, manifesté un samedi avec les parents d’élèves. La ministre refuse toujours de recevoir les organisations syndicales prétextant des impossibilités dues à son calendrier.
Dans le même temps nous avons été informés de la programmation de deux demi-journées de « formations » à la réforme, qui plus est en partie en dehors de nos heures de cours, le mercredi après-midi, dont une commune aux trois établissements de Clichy en présence d’inspecteurs. L’objectif de ces réunions est de préparer la mise en place de la réforme et de répondre à des questions à son sujet. De qui se moque–t–on ?
Nous ne nous posons aucune question, nous savons très précisément pourquoi nous la rejetons massivement, pourquoi nous combattons aujourd'hui encore pour son abrogation. Nous refusons de donner de notre temps pour la mise en oeuvre de cette réforme que nous jugeons destructrice. Nous refusons d'entendre les arguments prévisibles d'inspecteurs envoyés dans les établissements, pour porter la parole ministérielle.
L’intersyndicale nationale dans son communiqué du 3 novembre « appelle, dans l’immédiat, tous les collègues à s’opposer localement aux formations qui ne sont que des formatages à la réforme et à décider collectivement de la forme de cette opposition…». Nous sommes en total accord avec cette position.
En conséquence nous décidons de ne pas participer à la réunion du 9 décembre organisée dans notre établissement. Nous invitons tous nos collègue à faire de même. Pour ceux qui ont une obligation de service sur cet horaire nous les invitons cependant à rester dans l'établissement pour rester dans la légalité.
Nous décidons de refuser le prétendu dialogue lors de la deuxième demi-journée du 13 janvier avec les inspecteurs concernant la mise en oeuvre de cette réforme. Nous décidons de prendre contact avec les collègues des deux autres établissements de la ville pour organiser le refus collectif de ces formations et de décider ensemble des modalités (refus de participation, présence mais en exprimant notre refus….).
Dans le même communiqué, l’intersyndicale nous appelle à « débattre des suites de l’action, en particulier de la possibilité de construction d’une grève majoritaire permettant de créer le rapport de force pour gagner ».
Nous partageons cette position, la ministre ne nous laisse pas le choix. Nous y sommes prêts.


Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par arum le Lun 23 Nov 2015 - 10:48

Delim,
la première lettre vient de mon collège!!cheers
Et oui, nous sommes résolument contre la réforme.
Cette lettre que j'ai proposée à mes collègues, qu'ils ont corrigée et signée pour 90% d'entre eux , a permis de faire le point et d'afficher clairement le positionnement de chacun face à la réforme.

Forts de cette opposition massive, nous allons pouvoir préparer la rentrée avec le même objectif ( sauver les postes, proposer le meilleur pour nos élèves) et faire unité face à nos chefs ( au demeurant charmants, humains et pas très convaincus par le contenu de la réforme).

Nous saurons nous réunir et travailler sur la DHG afin de proposer le contournement suggéré par le SNALC entre autre.

Maintenant que chacun a affiché sa position, les relations sont plus simples et l'ambiance s'est apaisée...

Nous allons diffuser la lettre aux parents, et à la presse locale.

Les actions sont TRES nombreuses ....poursuivons notre combat. chevalier

arum
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par Delim le Lun 23 Nov 2015 - 13:38

Eh bien bravo!! :-)
Dans mon établissement, comme dans les établissements voisins, c'est : fatalisme et abattement. Je vais photocopier cette lettre et la faire circuler, afin que tout le monde voit que tout n'est pas joué.

Delim
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques actions de résistance à la réforme du collège revigorantes

Message par Gallia le Lun 23 Nov 2015 - 13:59

ça  fait du bien de voir que certains collèges sont soudés contre la réforme car, dans le mien, ...

_________________
On nous apprend à désapprendre.

Gallia
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum