Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 23 Nov 2015 - 20:04
Conseil de classe de 2nde : selon certains parents, mes cours ne sont pas assez structurés. J'ai bien vu aussi que certains de mes élèves semblaient perdus, ne pas comprendre ce qu'on fait.

Jusqu'à la Toussaint, j'ai tâtonné sévère. Mais depuis, on fait ça, en gros.

Brève introduction.
Lecture du texte : eux tout seuls (pendant ce temps je fais l'appel), puis moi.
Nouvelle lecture pour expliquer le vocabulaire, les phrases un peu compliquées, vérifier que c'est compris en gros.
Je leur donne quelques minutes pour dégager le plan du texte (parties et sous-parties, titres).
Analyse linéaire. On commente le texte petit bout après petit bout.
Quinze ou vingt minutes avant la fin, je leur demande de rédiger un paragraphe sur tel ou tel truc qu'on vient de voir. Je leur explique qu'ils doivent dans un premier temps relire leurs notes et réunir la matière qui leur semble utile pour réaliser ce paragraphe, ensuite l'organiser, puis rédiger. J'en ramasse cinq ou six au cours suivant.
A la fin de l'étude (il me faut bien quatre heures le plus souvent), soit je me satisfaisais de quelques paragraphes comme ça, sois je propose un plan détaillé de commentaire, pour leur montrer ce vers quoi je les mène (et ils voient un mur).

J'observe :
– L'introduction, en fait, elle m'encombre un peu. Parfois je la fais après la lecture, parfois avant… Je ne me sens pas très à l'aise quand il s'agit de livrer des trucs autrement qu'à l'occasion du texte, de telle phrase, figure, de telle allusion. J'ai l'impression que les élèves n'écoutent pas, ne retiennent pas si les éléments d'histoire littéraire, d'histoire tout court, de biographie, de stylistique etc. n'interviennent pas pour éclairer un texte ou une partie du texte. Mais forcément, une fois qu'il s'agit de réviser, ils n'ont pas à leur disposition une belle page où la matière est déjà réunie et organisée, ils ont une analyse linéaire avec des digressions. Alors je ne sais pas.
– L'analyse linéaire, je la lance peut-être trop brutalement. Peut-être vaudrait-il mieux faire quelques remarques générales ? Se donner quelques fils à suivre ? Je le fais quelquefois, je ne vois pas bien la différence entre ces fois-là et les autres… Z'ont toujours l'air un peu perdus pour un grand nombre d'entre eux, tandis qu'une minorité semble de plus en plus à l'aise.
– Le paragraphe, c'est une galère pour moi. Je ne comprends pas qu'autant d'élèves soient encore incapables, en novembre, de prouver « leurs » idées en citant le texte (à chaque fois, il ne s'agit guère que de rédiger les observations faites en classe...). Comme je ne comprends pas je ne sais pas comment les aider. Je ne comprends pas non plus qu'ils se contentent de reprendre deux ou trois observations seulement, pour la plupart, quand je leur demande d'être exhaustifs. Alors je crois comprendre aussi qu'une partie des élèves aient l'impression que je leur demande de réaliser un truc aux contours mal définis.

Je précise aussi que depuis la Toussaint, ils prennent des notes. Ils me font un peu la gueule depuis. Cela doit contribuer à leur sensation de flou, et à celle des parents quand ils lisent les cours, mais peut-on faire autrement ? Doit-on faire autrement ? N'est-il pas formateur, chez soi, de relire son texte et son texte et de retrouver l'ordre et la logique de ce qui a été fait ? Ou est-ce définitivement trop tôt, en seconde, en novembre ?…

Voilà. Est-ce qu'il y a assez de structure là-dedans, je ne sais pas. Donc si vous avez quelque conseil, avis, jugement, opinion, anathème, méthode à m'envoyer, n'hésitez pas, je ne demande qu'à devenir un bon professeur – sans trop de frais cependant ; j'ai un emploi du temps inhumain, je n'ai pas envie de travailler beaucoup plus qu'actuellement…

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Sei
Monarque

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sei le Lun 23 Nov 2015 - 20:24
Tu les as en demi-groupe ? C'est l'idéal pour travailler l'écriture parce que tu peux passer les voir et leur faire des remarques individualisées. L'année dernière, j'y consacrais heure par semaine, en demi-groupe (en début d'année, ça prenait l'heure de rédiger un paragraphe, c'est la première chose qu'ils ont apprise). Le travail était à terminer à la maison. La semaine suivante, je ramassais quelques travaux (je ne notais pas, mais je corrigeais), et deux ou trois élèves lisaient à haute voix leur travail. La classe et moi-même faisions alors des commentaires sur ce qu'on avait entendu. Au bout d'un moment, ils repéraient très bien les erreurs communes (pas d'exemples pour justifier, travail constitué uniquement de remarques juxtaposées...).

Sinon, ça me paraît normal d'être encore perdus en novembre. C'est un tout nouvel exercice que l'analyse... Je ne trouve pas particulièrement que tu ne sois pas structuré. Je pense que les élèves sont un peu perdus par l'exercice en lui-même, mais je ne suis pas certaine que mettre des grand I, grand II change beaucoup les choses. Moi, je mettais des grands I, II, III, ça rassurait les élèves, mais quelques uns me trouvaient peu structurée quand même (les autres n'étaient pas d'accord). En fait, il s'agissait d'élèves en délicatesse avec l'analyse en elle-même.
Bon, je te souhaite des réponses plus constructives que la mienne.  Rolling Eyes

Sinon, ce n'est pas du tout une réponse à ta question, mais en spoiler, je te fais part d'une technique que l'inspectrice m'avait donnée et que je trouve vraiment bien pour l'analyse de texte.

Spoiler:
Il s'agit de choisir une entrée dans le texte, de faire bosser les élèves dessus, et, a priori, ils déroulent l'analyse à partir de cette entrée. Franchement, si tu choisis bien l'entrée, ça marche du tonnerre et c'est très motivant d'entendre les élèves prendre le texte à bras le corps de cette façon. J'ai travaillé cette année ainsi avec des élèves (de bons élèves) de collège REP sur L'Etranger (incipit) : je leur ai demandé de souligner tous les compléments circonstanciels de temps, puis de les classer dans l'ordre des événements, en citant à côté l'événement correspondant. A partir de là, l'analyse a coulé toute seule, ils ont d'eux-mêmes montré l'absurdité du texte, son organisation étrange, l'indifférence de Meursault... Autres exemples d'entrées : pour l'incipit de Candide, demander de relever tous les superlatifs. Pour un travail sur Les liaisons, demander les différents sens de libertinage, et voir comment ces différents sens se retrouvent dans le texte. Pour la rencontre de Frédéric et de Madame Arnoult, travailler sur le discours indirect libre pour comprendre l'ironie de Flaubert. Etc.


Dernière édition par Sei le Lun 23 Nov 2015 - 20:58, édité 1 fois
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nlm76 le Lun 23 Nov 2015 - 20:51
A ce moment de l'année, j'ai souvent ce genre de remarques, alors que je suis hyper-psycho-rigide dans la méthode. Mais ce avec quoi ils ont du mal, c'est la pensée complexe, riche. Ils voudraient qu'une explic. revienne à trois idées minimalistes qu'ils te ressortiraient le jour du bac. Le problème, c'est que tu voudrais leur faire apprendre des choses, beaucoup de choses, et ça pour eux, ce n'est pas structuré.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
nitescence
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nitescence le Lun 23 Nov 2015 - 20:52
Mais pourquoi fais-tu une analyse linéaire ? propose un commentaire composé en posant une question pour chaque sous partie et en construisant ainsi progressivement le commentaire. Ca évite les remarques éparses. Procède par question pour travailler tel ou tel point.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Sei
Monarque

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sei le Lun 23 Nov 2015 - 21:04
L'avantage du commentaire linéaire, c'est que les élèves comprennent vite que chez un grand auteur, tout peut être analysé, et qu'un texte, ce n'est pas une mare pour pêcher à la ligne quelques figures de style. Ça ne veut pas dire qu'ils y parviennent, mais ils prennent conscience du chemin d'écriture, et donc, d'analyse, et comprennent qu'il faut être exigeant, qu'il faut lire de près le texte, l'interroger, le prendre à bras le corps. Démarrer par le commentaire composé, ça peut induire une confrontation au texte par le survol, la technique, avant l'intelligence de la lecture en elle-même. Paradoxalement, je trouve ça plus difficile.
avatar
nitescence
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nitescence le Lun 23 Nov 2015 - 21:10
@Sei a écrit:L'avantage du commentaire linéaire, c'est que les élèves comprennent vite que chez un grand auteur, tout peut être analysé, et qu'un texte, ce n'est pas une mare pour pêcher à la ligne quelques figures de style. Ça ne veut pas dire qu'ils y parviennent, mais ils prennent conscience du chemin d'écriture, et donc, d'analyse, et comprennent qu'il faut être exigeant, qu'il faut lire de près le texte, l'interroger, le prendre à bras le corps. Démarrer par le commentaire composé, ça peut induire une confrontation au texte par le survol, la technique, avant l'intelligence de la lecture en elle-même. Paradoxalement, je trouve ça plus difficile.

Je suis entièrement d'accord : ça peut se pratiquer de temps en temps, mais le danger c'est précisément l'éparpillement... Surtout qu'il n'est pas absurde de guider les élèves par des questions en début de 2de : si on les lâche pour se confronter directement au texte, ce n'est pas étonnant qu'ils éprouvent des difficultés à comprendre le but de l'exercice. Il faut aussi savoir les rassurer.

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nlm76 le Lun 23 Nov 2015 - 21:28
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Brève introduction.
Lecture du texte : eux tout seuls (pendant ce temps je fais l'appel), puis moi.
Nouvelle lecture pour expliquer le vocabulaire, les phrases un peu compliquées, vérifier que c'est compris en gros.
Je leur donne quelques minutes pour dégager le plan du texte (parties et sous-parties, titres).
Tu prends combien de temps pour cela ? A mon avis, il faut AU MOINS une heure.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
nitescence
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nitescence le Lun 23 Nov 2015 - 21:37
@nlm76 a écrit:
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Brève introduction.
Lecture du texte : eux tout seuls (pendant ce temps je fais l'appel), puis moi.
Nouvelle lecture pour expliquer le vocabulaire, les phrases un peu compliquées, vérifier que c'est compris en gros.
Je leur donne quelques minutes pour dégager le plan du texte (parties et sous-parties, titres).
Tu prends combien de temps pour cela ? A mon avis, il faut AU MOINS une heure.

Faut pas déconner : tu exagères là ! Lire, expliquer quelques mots de vocabulaire, paraphraser rapidement le texte et en dégager le mouvement général, c'est plié en une demi-heure !

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Lun 23 Nov 2015 - 22:42
@Sei a écrit:Tu les as en demi-groupe ? C'est l'idéal pour travailler l'écriture parce que tu peux passer les voir et leur faire des remarques individualisées. L'année dernière, j'y consacrais heure par semaine, en demi-groupe (en début d'année, ça prenait l'heure de rédiger un paragraphe, c'est la première chose qu'ils ont apprise).

Je comptais m'y mettre justement, en AP. En 1re j'ai commencé et je trouve ça agréable, même. Cependant je galère un peu pour les aider. Là encore, il est facile pour moi de leur dire ce qui ne va pas, mais beaucoup plus difficile de leur montrer comment faire. Je peux revoir telle phrase, les aider à organiser leurs idées, mais devant certaines tentatives je suis désemparé. Peut-être que ça viendra avec le temps ? elephantrose

@Sei a écrit:La classe et moi-même faisions alors des commentaires sur ce qu'on avait entendu. Au bout d'un moment, ils repéraient très bien les erreurs communes (pas d'exemples pour justifier, travail constitué uniquement de remarques juxtaposées...).

Je le fais déjà, mais tout seul : les élèves ne réagissent pas. C'est pourtant toujours la même chose.

@Sei a écrit:Je ne trouve pas particulièrement que tu ne sois pas structuré. Je pense que les élèves sont un peu perdus par l'exercice en lui-même, mais je ne suis pas certaine que mettre des grand I, grand II change beaucoup les choses. Moi, je mettais des grands I, II, III, ça rassurait les élèves, mais quelques uns me trouvaient peu structurée quand même (les autres n'étaient pas d'accord). En fait, il s'agissait d'élèves en délicatesse avec l'analyse en elle-même.

C'est gentil ! flower Ouip, je me dis qu'un peu de vernis, ça ne me coûterait rien et ça les rassurerait peut-être, puisque rassurer il faut.

@Sei a écrit:Bon, je te souhaite des réponses plus constructives que la mienne.

J'ai trouvé ta réponse tout à fait constructive, et bien structurée. Smile

@Sei a écrit:Il s'agit de choisir une entrée dans le texte, de faire bosser les élèves dessus, et, a priori, ils déroulent l'analyse à partir de cette entrée. Franchement, si tu choisis bien l'entrée, ça marche du tonnerre et c'est très motivant d'entendre les élèves prendre le texte à bras le corps de cette façon.

Pourquoi pas. J'y réfléchirais. L'exemple que tu décris me semble intéressant, même si je n'ai plus très bien le texte en tête.

nlm a écrit:A ce moment de l'année, j'ai souvent ce genre de remarques, alors que je suis hyper-psycho-rigide dans la méthode. Mais ce avec quoi ils ont du mal, c'est la pensée complexe, riche.

Sortant du conseil et tournant cette question de qu'est-ce que donc que la structure dans ma tête, j'ai pensé à toi. Tu as décrit quelque part la façon dont se déroulait tes cours, dans mon souvenir c'est effectivement très cadré, précis. Je me suis demandé d'ailleurs si mon problème n'était pas la forme quelque peu bâtarde de mon cours, qui s'inspire largement de ta façon de faire dans son commencement et son milieu, et qui bifurque à la fin vers le commentaire composé ou, du moins, ce qui le prépare.

nlm a écrit:Le problème, c'est que tu voudrais leur faire apprendre des choses, beaucoup de choses, et ça pour eux, ce n'est pas structuré.

Énormément de choses, le plus possible, oui.

@Nitescence a écrit:Mais pourquoi fais-tu une analyse linéaire ?

Mais parce que c'est tellement bien, l'analyse linéaire ! C'est le moment que je préfère. Et puis, il me semble que l'intérêt majeur du commentaire composé, c'est l'élaboration du plan : or il me paraît difficile d'envisager la structure sans la matière, et je ne sais pas comment faire apparaître la matière autrement que de façon un peu chaotique (mais pas tant, on s'appuie quand même sur le plan du texte, on vise toujours à en saisir l'unité, la cohérence) sinon en imposant d'emblée un plan.

@Nitescence a écrit:Procède par question pour travailler tel ou tel point.

Je le fais à l'oral. Enfin je crois. Je ne sais pas si tu parles des questions qu'on pose à l'oral pour guider les élèves, ou d'un véritable questionnaire, comme au collège. Dans ce dernier cas : comment passe-t-on du questionnaire à l'absence de questionnaire ?

nlm a écrit:Tu prends combien de temps pour cela ? A mon avis, il faut AU MOINS une heure.

Je crois que cela varie beaucoup d'un texte à l'autre, je ne sais pas trop. Je ne crois pas prendre une heure en tout cas, mais il me semble que tes introductions ne sont pas du tout brèves... D'ailleurs, si vous avez des avis sur ma façon de décloisonner tout ce qui concerne le contexte (notamment) et l'impression que j'ai que les élèves s'intéressent et retiennent davantage ainsi, je suis tout aussi preneur.

Merci à vous. fleurs

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
nitescence
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nitescence le Lun 23 Nov 2015 - 23:13
La question n'est pas de savoir si l'analyse linéaire te fait plaisir mais si ca apporte quelque peu, si ça a une valeur ajoutée : avec des questions, tu organises le cours, c'est déjà plus structuré. Et c'est à force de poser des questions qu'ils apprendront à se les poser tout seuls...

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)
avatar
nlm76
Esprit éclairé

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par nlm76 le Mar 24 Nov 2015 - 7:35
A mon sens, l'analyse linéaire n'interdit pas les questions. C'est d'ailleurs ce que je fais au premier trimestre de seconde, où je ne passe pas mon temps à faire des explications de texte, mais où je fais beaucoup de grammaire.
D'autre part, pour ce qui est de la paraphrase, si elle est faite en une demi-heure, je ne m'adresse qu'à 2 ou 3 élèves par classe. En outre, le mouvement du texte, à mon avis, gagne à être étudié de très près, ce qui prend beaucoup de temps, surtout on veut leur apprendre à le construire seuls. Cela dit, il m'arrive de ne faire l'explication littérale en même temps que l'analyse littéraire, et de ne construire le plan du texte qu'après coup.
@Sei : "choisir une entrée sur un texte", je n'y crois pas du tout. A interroger les élèves au bac ou au bac blanc, j'ai le sentiment que c'est une des méthodes qui fait qu'ils ne lisent pas le texte. Pourrais-tu donner un exemple qui te paraît pertinent ?

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
roxanne
Devin

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par roxanne le Mar 24 Nov 2015 - 10:50
J'ai deux élèves de première qui sont venues sérieusement me demander (quasiment m'ordonner d'ailleurs !) d'écrire "le cours au tableau à la virgule prés " comme le fait tel prof en Renseignements pris, effectivement, il y a un prof qui fait ça . Bon, ce fut non bien-sûr. Autant en seconde, ça ne les gêne pas de tâtonner ensemble , autant en première , ils attendent vraiment du clé en main.
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mar 24 Nov 2015 - 20:06
@roxanne a écrit:J'ai deux élèves de première qui sont venues sérieusement me demander (quasiment m'ordonner d'ailleurs !) d'écrire "le cours au tableau à la virgule prés " comme le fait tel prof en Renseignements pris, effectivement, il y a un prof qui fait ça . Bon, ce fut non bien-sûr. Autant en seconde, ça ne les gêne pas de tâtonner ensemble , autant en première , ils attendent vraiment du clé en main.

:shock: C'est fou ça. Mes 1re au contraire ne contestent pas. Par contre ils ne notent pas grand chose... Mes 2nde ont l'air vraiment scandalisés, pour certains.

A propos, j'espère que tu t'en sors / survis / t'éclates, qui sait ? en EDE. Pour moi je ne sais pas comment je vais tenir jusqu'à la fin de l'année.

@nitescence a écrit:La question n'est pas de savoir si l'analyse linéaire te fait plaisir mais si ca apporte quelque peu, si ça a une valeur ajoutée : avec des questions, tu organises le cours, c'est déjà plus structuré. Et c'est à force de poser des questions qu'ils apprendront à se les poser tout seuls...

Je fais l'analyse linéaire en posant des questions, à l'oral. Je ne sais pas si tu parles de ça ou d'un véritable questionnaire façon collège...

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
roxanne
Devin

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par roxanne le Mar 24 Nov 2015 - 20:34
Je survis, je m'en sors à peu près , pour l'instant je ne m'éclate pas vraiment...mais ça viendra...peut-être...
avatar
sinan
Niveau 6

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par sinan le Mer 25 Nov 2015 - 8:27
Je suis toujours personnellement surprise sur cette opposition commentaire composé et analyse linéaire. Comment expliquer un texte précisément sans passer par de l'analyse linéaire ? 
En première, après une analyse globale du texte, du type genre littéraire, sous-genre, registre et surtout plan précis de l'extrait, je fais systématique une analyse linéaire où j'essaye de faire participer un max d'élèves (genre : "l'auteur écrit cela, comment l'auriez-vous dit, pourquoi complique-t-il les choses, pourquoi utilise-t-il tel mot, telle structure, etc.). Pour moi c'est le seul moyen d'étudier un texte vraiment. La recherche de plan vient après cette analyse.
En seconde, c'est différent. Je suis rarement exhaustive sur un texte long. Je pars davantage de leurs impressions et je les fais répondre à des questions générales du type "Pourquoi la scène est-elle comique ?" Par exemple, on lit Tartuffe en classe pour l'instant et pour moi l'objectif est de leur faire comprendre la progression de l'intrigue et les enjeux de la pièce, et non d'analyser très précisément une scène.  La micro analyse exhaustive, je la réserve à des temps précis du cours où on travaille la grammaire et la rédaction du paragraphe argumenté.
Cath
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Cath le Mer 25 Nov 2015 - 11:10
Je fais partie d'une génération qui a étudié en commençant systématiquement par l'étude linéaire.
Depuis, j'ai rencontré la lecture méthodique et la lecture analytique et j'avoue que ça me parait particulièrement artificiel : comment proposer des entrées thématiques si on n'a pas d'abord décortiqué le texte ?
L'étude linéaire reste pour moi indispensable, et la meilleure préparation à ...tout le reste.

La lecture linéaire c'est la vie ! professeur
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par User5899 le Mer 25 Nov 2015 - 11:32
Le commentaire littéraire n'est jamais qu'une étude littéraire mise en forme selon un plan que l'on choisit de se donner. Moi non pus, je ne pense pas que choisir un aspect peut vraiment aider. Un texte est complexe et c'est lui qu'il faut éclairer, pas la psychè de l'élève.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Iphigénie le Mer 25 Nov 2015 - 11:51
Pour la psyché, en fait je me demande de plus en plus souvent s'il en ont une d'ailleurs!
Les élèves ne sentent quasiment plus rien par eux-mêmes: même les tonalités générales d'un texte! ils trouvent comique du tragique, et tragique le comique, par exemple. Et grâce aux nouvelles pédagogies qui partent du "ressenti" de l'apprenant, ils tiennent dur comme fer à leur interprétation au nom de malibertédepenser. A ce niveau là d'intuition j'avoue me sentir assez démunie dans les analyses même linéaires.
Pour le prêt à apprendre par cœur pour le bac, on a de plus en plus à faire face à ce genre de demande, y compris des parents qui trouveraient normal qu'on fournisse aux élèves des fiches de révision toutes faites: ben oui quoi, c'est ça l'aide personnalisée de monnenfantmoncoeur, non? Quant à la mise en concurrence des offres aux usagers (puisque c'est la nouvelle façon de désigner le rapport aux élèves) certains collègues en effet participent bien à la mise en place du bousin, dans ce domaine comme dans bien d'autres....
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Iphigénie le Mer 25 Nov 2015 - 12:02
@nitescence a écrit:
@nlm76 a écrit:
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:Brève introduction.
Lecture du texte : eux tout seuls (pendant ce temps je fais l'appel), puis moi.
Nouvelle lecture pour expliquer le vocabulaire, les phrases un peu compliquées, vérifier que c'est compris en gros.
Je leur donne quelques minutes pour dégager le plan du texte (parties et sous-parties, titres).
Tu prends combien de temps pour cela ? A mon avis, il faut AU MOINS une heure.

Faut pas déconner : tu exagères là ! Lire, expliquer quelques mots de vocabulaire, paraphraser rapidement le texte et en dégager le mouvement général, c'est plié en une demi-heure !
Je ne crois pas qu'on puisse décider du temps in abstracto : ça dépend vraiment des élèves...
Cela dit, trouver la structure d'un texte est souvent quelque chose de très complexe qui suppose une très bonne compréhension générale: c'est un des problèmes sur lesquels on bute aujourd'hui, avec l'absence de capacité d'autonomie dans a lecture que j'ai mentionnée dans mon précédent post...: ce n'est pas toujours facile de commencer par la structure.
Je ne voudrais pas faire dévier le sujet du fil, mais les choses sont liées: je trouve que les élèves ont de plus en plus de mal avec la question sur le corpus qui demande un regard synthétique: ils sont presque toujours en contresens. enfin les miens (deux premières S)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par User5899 le Mer 25 Nov 2015 - 12:05
@Iphigénie a écrit:1°) Pour la psyché, en fait je me demande de plus en plus souvent s'il en ont une d'ailleurs!
Les élèves ne sentent quasiment plus rien par eux-mêmes: même les tonalités générales d'un texte! ils trouvent comique du tragique, et tragique le comique, par exemple. Et 2°) grâce aux nouvelles pédagogies qui partent du "ressenti" de l'apprenant, ils tiennent dur comme fer à leur interprétation au nom de malibertédepenser. A ce niveau là d'intuition j'avoue me sentir assez démunie dans les analyses même linéaires.
3°) Pour le prêt à apprendre par cœur pour le bac, on a de plus en plus à faire face à ce genre de demande, y compris des parents qui trouveraient normal qu'on fournisse aux élèves des fiches de révision toutes faites: ben oui quoi, c'est ça l'aide personnalisée de monnenfantmoncoeur, non? 4°) Quant à la mise en concurrence des offres aux usagers (puisque c'est la nouvelle façon de désigner le rapport aux élèves) certains collègues en effet participent bien à la mise en place du bousin, dans ce domaine comme dans bien d'autres....
1°) Quand on se sera décidé à leur apprendre à lire en primaire et à leur faire travailler régulièrement le vocabulaire du primaire à la 1re, et pas seulement en 2e/1re, ça s'améliorera. Mais les apprentissages de base, c'est vulgaire.
2°) Je ne suis pas d'accord. Partir du ressenti implique d'en vérifier la pertinence et donc d'en accepter le contresens ou la mauvaise foi. Tout lecteur a un "ressenti", je ne suis pas contre une démarche qui parte de lui. Mais il y a un ou des sens du texte, et pas question qu'ils viennent avec "jlesenkomsa". Qu'ils se douchent, ils sentiront moins...
3°) Les fiches sont partout sur le net, qu'ils fassent mumuse avec ça. A l'oral, si on m'affirme sans expliquer, je saque épicétou. Quant aux parents, je leur rappelle que je ne passe pas le bac à la place de leur chiard.
4°) Eh oui, les collègues en manque d'affectif préfèrent rédiger des polycops plutôt qu'aller consulter un psychiatre / psychologue. Nous n'y pouvons rien, mais c'est vrai qu'ils nous les brisent menues et qu'ils détruisent la discipline en la transformant en une sorte de vaste récitation. Quitte à apprendre par cœur, il vaudrait mieux que ce fussent les textes eux-mêmes, au moins ils apprendraient quelque chose d'intelligent.
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Iphigénie le Mer 25 Nov 2015 - 12:22
Pour le 2): on ne peut pas (sauf à monologuer) ne pas partir d'un ressenti : c'est bien le problème. J'ai l'habitude de leur dire qu'il y a toujours une part de vérité dans ce ressenti, quel qu'il soit: le problème c'est qu'ils trouvent rarement où est la part de vérité... Wink
Pour le 3) : je dis aux parents que c'est justement sur ce travail de synthétisation du cours que l'on attend leurs enfants: que c'est précisément la capacité qui est évaluée au bac; donc pas question que je passe le bac à leur place: forme en différence, on est d'accord Very Happy
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 25 Nov 2015 - 13:07
@Cath a écrit:Je fais partie d'une génération qui a étudié en commençant systématiquement par l'étude linéaire.
Depuis, j'ai rencontré la lecture méthodique et la lecture analytique et j'avoue que ça me parait particulièrement artificiel : comment proposer des entrées thématiques si on n'a pas d'abord décortiqué le texte ?
L'étude linéaire reste pour moi indispensable, et la meilleure préparation à ...tout le reste.

La lecture linéaire c'est la vie ! professeur

Dans les Mitterand, la lecture méthodique est celle qui suit le plan du texte. Quelle est la différence, alors, avec l'étude linéaire ?

@Iphigénie a écrit:Pour le 2): on ne peut pas (sauf à monologuer) ne pas partir d'un ressenti : c'est bien le problème. J'ai l'habitude de leur dire qu'il y a toujours une part de vérité dans ce ressenti, quel qu'il soit: le problème c'est qu'ils trouvent rarement où est la part de vérité... Wink

J'avoue avoir beaucoup de difficultés avec ce moment-là du cours. Je ne sais pas quoi faire de ce qu'ils disent tant c'est, la plupart du temps, du vide, du presque rien ou du je ne sais quoi.

Cripure a écrit:4°) Eh oui, les collègues en manque d'affectif préfèrent rédiger des polycops plutôt qu'aller consulter un psychiatre / psychologue. Nous n'y pouvons rien, mais c'est vrai qu'ils nous les brisent menues et qu'ils détruisent la discipline en la transformant en une sorte de vaste récitation. Quitte à apprendre par cœur, il vaudrait mieux que ce fussent les textes eux-mêmes, au moins ils apprendraient quelque chose d'intelligent.

C'est que je dis à mes 1re. Apprendre une quinzaine de textes en dix mois, ce n'est pas si difficile. Ils gagneraient un temps fou en termes de préparation, pourrait répondre très rapidement à toutes les questions, ils enrichiraient leur expression, mémoriseraient de plus en plus facilement... Je leur montre que c'est possible en le faisant moi-même. Mais non, ils ont décidé que c'était impossible.


Dernière édition par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 25 Nov 2015 - 13:26, édité 2 fois

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
avatar
Iphigénie
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Iphigénie le Mer 25 Nov 2015 - 13:25
Si tu savais le nombre de formations pour expliquer que la lecture méthodique n'est pas une étude lineaire😀! Par contre on n'a jamais réussi à leur faire dire ce que c'était donc... Et puis on est passé à la lecture analytique qui n'est pas lineaire ni non plus méthodique: le premier qui trouve ce que c'est il prévient les autres et on s'organise un déjeuner... Laughing Laughing
avatar
Sylvain de Saint-Sylvain
Érudit

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 25 Nov 2015 - 13:30
M'enfin, il y a des priorités : définir l'AP me semble une tâche autrement essentielle.

_________________
Les moyens sont le contraire des procédés; se borner à obtenir une perfection formelle déjà créée, c’est se donner pour but le jeu de moyens déjà établis et connus. Ce n’est ni un noble effort à tenter ni un but élevé à atteindre. (Reverdy, "Certains avantages d'être seul")
Cath
Bon génie

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Cath le Mer 25 Nov 2015 - 13:55
@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@Cath a écrit:Je fais partie d'une génération qui a étudié en commençant systématiquement par l'étude linéaire.
Depuis, j'ai rencontré la lecture méthodique et la lecture analytique et j'avoue que ça me parait particulièrement artificiel : comment proposer des entrées thématiques si on n'a pas d'abord décortiqué le texte ?
L'étude linéaire reste pour moi indispensable, et la meilleure préparation à ...tout le reste.

La lecture linéaire c'est la vie ! professeur

Dans les Mitterand, la lecture méthodique est celle qui suit le plan du texte. Quelle est la différence, alors, avec l'étude linéaire ?
Oui, c'est possible aussi (voir les anciens textes officiels qu'on doit peut-être encore trouver sur le net). Il faut commencer par une lecture linéaire pour déterminer un axe de lecture qu'on justifie en relevant dans la lecture linéaire tout ce qui s'y rapporte.

Edit : à défaut de texte officiel, je trouve vite fait ça : http://www.bergerault-univ-tours.fr/infos/03generalites2.htm
Contenu sponsorisé

Re: Dois-je / comment « structurer » davantage mes cours ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum