Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Ven 27 Nov 2015 - 18:23

Me voici, au bout de trois mois de cours avec eux, en grand désarroi, et c'est un euphémisme, face à une classe de 6e avec un profil que je n'avais jamais rencontré jusque là, du moins à ce degré. Je ne sais plus du tout comment m'y prendre.

Une petite liste pour vous faire comprendre le profil de cette classe :
- deux élèves dont les familles ont refusé l'orientation Segpa conseillée après avoir fait les tests ;
- même chose pour une 3e élève, mais pour une orientation ULIS ;
- un élève avec une AVS pour une dyslexie un peu lourde ;
- un élève avec une dyslexie encore plus lourde, mais sans AVS ;
- un élève ayant raté une grande partie de sa scolarité en raison de problèmes médicaux ;
- un élève "précoce" (entre guillemets car il s'agit d'une précocité hétérogène : 130, cad le palier minimum, pour ce qui est du langage, mais en dessous de ce niveau, voire en dessous du niveau moyen, pour d'autres domaines comme l'écriture, la mémoire, etc).
J'y rajoute deux élèves en grande difficulté de compréhension face à l'écrit, un élève avec des troubles orthographiques (mais pas de bilan dys à ce jour), et un élève que je soupçonne d'avoir des troubles de l'attention (joue beaucoup avec les objets sur sa table, a souvent la tête ailleurs, mais très rapide pour réfléchir, lire, comprendre, etc).

Là je ne vous parle que des problèmes d'ordre scolaire et pédagogique. Mais déjà, ça me donne une classe où, pour ces 11 élèves, aucune activité ne peut être faite simplement. Ils ont tous besoin de reformulation, de mise en route, mais pas tous de la même manière, ce serait trop simple sinon ! J'ai donc l'impression (premier problème) de devoir fonctionner comme si j'étais prof de classe ULIS (travail individualisé pour ces élèves), mais sans AVS, et surtout avec les autres élèves "normaux" de la classe qui, eux, ont besoin d'un cours à peu près standard de 6e.

Et se rajoutent bien sûr des problèmes de comportement (certainement liés aux difficultés scolaires, pour la plupart).
L'élève précoce est ingérable. Il n'est pas diagnostiqué hyperactif, mais il en présente des signes en classe : il fait toujours du bruit, avec tout ce qu'il trouve autour de lui, il peut chanter en classe, faire des grimaces... Avec une part de provocation qu'on ne peut pas nier ; il est possible qu'il soit entré dans la crise d'adolescence avant les autres, du fait de sa précocité. Depuis 3 semaines, impossible de faire un cours normalement quand il est là. La mère croit dur comme fer que le bilan médical attestant la précocité va tout changer, parce qu'on va faire des aménagements pédagogiques qui vont tout régler. Il faudrait le placer devant : mais il devient la star et tous les élèves autour ratent les 3/4 du cours. Il ne faudrait plus le punir : ça, il l'a bien compris (que sa mère prenait sa défense devant les profs) et il se sent tout-puissant.
L'un des deux élèves qui relève de la Segpa a de gros, gros problèmes dans ses relations aux autres. Il part au quart de tour pour un rien, parce qu'un élève l'a regardé, qu'un prof lui a demandé d'écrire, ou je ne sais quoi encore. Il est suivi à la maison, quand on le voit avec sa mère, il est doux comme un agneau et "fait son âge" ; mais je suis sûre qu'il subit de mauvaises influences de copains plus vieux, grands frères ou autre, car il a un vocabulaire ordurier et une violence physique bien en avance sur son âge.
L'élève qui relève d'Ulis n'est pas désagréable ou quoi que ce soit, mais elle se comporte comme une enfant de huit ans (au sens propre). C'est la seule élève (depuis 6 ans que j'ai des 6e) qui nous appelle encore maître et maîtresse au mois de novembre. Les autres ne comprennent pas pourquoi elle est comme ça et ils se disputent souvent (elle aussi peut avoir son caractère avec les autres élèves).

Jusqu'aux vacances de Toussaint, j'ai tenu, j'ai cadré, avec des règles claires, des punitions maîtrisées et appliquées (pas mon point fort habituellement mais là j'ai fait de gros efforts), j'ai expliqué, réexpliqué (peut-être trop ?) ces règles, ces punitions. J'ai simplifié mon cours, essayé d'être patiente avec les élèves en difficulté, fait les quelques aménagements que je savais faire (mais faire cours à une élève avec un niveau CM1, je ne sais pas).
Mais depuis la rentrée, c'est n'importe quoi. Plus rien ne fonctionne. La moitié de la classe a complètement décroché de ce qu'on fait en classe, alors que je n'ai jamais fait aussi simple depuis que j'ai des 6e. Et le problème c'est que j'ai quelques élèves très, très performants, qui font ce qu'ils peuvent pour tenir bon.
Il y a deux semaines, une élève avec des difficultés mais sérieuse et qui s'accroche a pleuré en classe, parce que je les faisais travailler par groupe, et que, dans son groupe, personne ne voulait travailler. Ca m'a profondément ébranlée, et ça résume clairement le problème de cette classe.
J'ai même l'impression (que je n'avais jamais eue jusqu'à présent) que je ne garantis plus la sécurité (physique et psychologique) de mes élèves quand ils sont en cours avec moi. Des disputes peuvent éclater en plein cours, des élèves sont malheureux alors que ce sont de bons élèves ou des élèves sérieux, certains prennent de mauvaises habitudes (le délégué, irréprochable jusque là, qui se met à faire des croche-pattes ou autres jeux violents dans les couloirs)...

Voilà. Ca fait très longtemps que je n'avais pas posté ici, mais je suis face à tellement de problèmes inédits et simultanés que je ne sais plus du tout quoi faire.

Je serais preneuse, en priorité, d'idées d'activités concrètes à mener en vie de classe pour travailler sur les problèmes relationnels (et les conséquences sur leur comportement en classe), et d'idées de fonctionnement en classe pour gérer l'hétérogénéité.


lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Jenny le Ven 27 Nov 2015 - 18:32

Bon courage fleurs2

Tu as une ULIS dans ton établissement ? Les collègues d'ULIS pourraient te donner des idées et m'ont parfois accueillie dans leurs classes.
Il faut sans cesse reprendre les bases, tu peux accrocher des règles aux murs (du type "une phrase commence par un majuscule et finit par un point", "elle doit toujours avoir un verbe"). Essayer de différencier : donner autre chose à faire par la suite aux élèves de bon niveau pour éviter qu'ils ne s'ennuient. Parfois aussi, essayer de travailler différemment : j'avais participé à un atelier d'écriture avec la maison des écrivains une année avec une classe de 6e ingérable, ça n'avait pas mal marché (sauf avec une élève qu'on virait à chaque séance Rolling Eyes ).

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Ven 27 Nov 2015 - 18:46

Oui, j'ai une ULIS dans l'établissement. Tu as raison, j'irai voir son fonctionnement.

Aurais-tu un exemple concret de différenciation sur une séance de 6e ? Je me rends compte à quel point je suis incompétente sur ces questions-là. On nous parle toujours de différencier, mais concrètement, comment on fait ?



lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Jenny le Ven 27 Nov 2015 - 18:51

Je suis en histoire-géo et je n'ai pas eu de 6e ces deux dernières années donc je ne sais pas si ça va t'aider.
- La méthode simple : tu leur donnes des questions en plus, un peu plus compliquées. Tu peux prendre ce que tu fais avec une 6E d'un meilleur niveau. C'est le moins chronophage sans doute.
- Tu proposes des aides à certains élèves : par exemple, quand je fais rédiger les élèves, il m'arrive de donner des listes de mots-clés à certains élèves, le plan, des questions pour les guider.

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Ven 27 Nov 2015 - 19:23

Et ces documents (liste de mots-clés, plan, etc...), tu les prépares à l'avance sous forme de fiche, ou tu les donnes à l'oral en allant vers les élèves ?
Et, autre question, comment réagissent les élèves face à ces aides ? (Ne sont-ils pas réticents à l'idée de "ne pas faire comme les autres" ?)

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Jenny le Ven 27 Nov 2015 - 20:03

Je les prépare à l'avance même si ça m'arrive d'improviser quand je m'aperçois qu'un élève a du mal à avancer. Je les donne souvent à l'oral en passant dans les rangs.
Quelques élèves peuvent l'être, mais tu peux essayer.

Je me dis qu'il faudrait que je refasse ça de manière plus systématique, mais c'est chronophage...

Jenny
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Ven 27 Nov 2015 - 21:04

Merci en tout cas.

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Pat B le Ven 27 Nov 2015 - 21:21

Ce que j'ai testé récemment : si la majorité de la classe est en difficulté, et que tu as 5-6 bons élèves, tu peux de temps en temps les faire bosser à part, sur des exercices d'approfondissement, pendant que tu reprends les bases avec les autres. Ca passe bien (et ça t'en fait moins à gérer en direct) ; l'idée est de leur donner un truc un peu costaud et de les laisser s'entraider à condition que les discussions restent à voix basse. Les autres, eux, bossent individuellement. Mais bon, c'est en maths, ce n'est pas forcément transposable...
Essaie, effectivement, de voir avec l'ULIS : je connais un prof d'ULIS qui accepte de prendre ponctuellement des élèves en très grande difficulté dans la classe, ça permet de dédramatiser l'ULIS et de convaincre les parents d'en faire la demande pour la suite de la scolarité.

Pour le "précoce"... hum... comment dire... le fond de ma pensée n'est pas politiquement correct... (gosse mal élevé à qui on passe tout et qui se croit bon alors qu'il ne l'est pas !) ; mais a-t-il la maturité suffisante pour être pris à part et qu'on lui rappelle sa responsabilité dans l'échec de ses camarades (il les empêche de se concentrer) ? C'est de toute façon difficilement gérable, à voir avec le CPE, j'en ai eu un comme ça il y a 2 ans, galère... Il ne faut rien laisser passer et il est inadmissible que la mère demande qu'il ne soit pas sanxtionné, par souci de justice envers les autres (quel motif invoqué ? La confiance en soi ? il a visiblement un ego déjà surdimensionné...)
Pour lui et le TDAH suspecté, conseiller un diagnostic aux parents en neuropédiatrie (mais c'est long...et ensuite le traitement améliore bien les symptômes)

Pat B
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par dryade le Ven 27 Nov 2015 - 22:09

J'ai un profil assez semblable dans une classe de 5e, dont je suis PP, ce qui fait que j'ai du calme dans la classe.
J'ai beaucoup changé les élèves de places, jusqu'à trouver les bonnes synergies ; je râle et menace l'hyperactif-clown de service; un primo-arrivant est en autonomie; ceux en difficulté sont cornaqués par des "bons" ou "sérieux" et je m'occupe de tous dès que je peux.
J'arrive à faire progresser un peu la classe, mais je suis convaincue que l'effet PP y est pour beaucoup, le calme permettant de bien travailler.
Peut-être peux-tu demander à l'AVS de t'aider avec d'autres élèves ? Je ne l'ai jamais fait pour ma part, mais j'ai eu une fois une AVS qui le faisait d'elle-même, à voir.

dryade
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par XIII le Sam 28 Nov 2015 - 9:56

Vive l'école inclusive sans les moyens qui vont avec!

Dans le 1ER degré, en maternelle ou en élémentaire, les conditions d'apprentissage se dégradent fortement ces dernières années : rythmes (plus de sas de décompression), école inclusive, destruction des Rased, effectifs en forte hausse, des enfants qui ont des troubles forts du comportement en constante augmentation. De plus en plus de collègues en souffrance au travail, qui s'arrêtent par épuisement ou burn out!

Je peux vous dire que les prochaines promo qui arriveront au collège ces prochaines années risquent de créer de gros problèmes!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Sam 28 Nov 2015 - 10:56

@dryade a écrit:J'ai un profil assez semblable dans une classe de 5e, dont je suis PP, ce qui fait que j'ai du calme dans la classe.

Alors, comment dire... Je suis également la PP. Ce qui, j'en ai peur, m'a desservi plus qu'autre chose, pour plusieurs raisons :
- je vois la classe 7 à 9h par semaine --> 5h d'horaires planchers, 1/2h d'heure en demi-groupe qu'on a gagnée cette année avec notre entrée en REP (donc 1h prof), 1h d'ATP, plus une heure de vie de classe de temps en temps et une heure de soutien avec certains élèves. Donc GROSSE lassitude de mon côté, et peut-être aussi du côté des élèves ;
- comme "j'anime" des heures aux contenus très différents, mon positionnement change aussi. C'est peut-être une erreur, mais je n'ai jamais su faire autrement. Impossible d'être aussi cadrée que je le suis en cours de français quand je dois parler de comment faire son cartable en ATP, quand je dois laisser la parole aux élèves en vie de classe, etc... J'ai l'impression de perdre mon autorité avec toutes ces heures "annexe".


lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Sam 28 Nov 2015 - 11:10

Je me sens noyée et en colère. Exercer ce métier m'est difficile depuis le début mais c'est la première classe où je me sens tellement impuissante, avec l'impression d'être revenue au point de départ. J'ai trouvé une pédagogie qui fonctionne avec mes autres classes, depuis plusieurs années déjà, mais je suis face à des problèmes inédits.
J'essayais cette semaine de me détacher du travail, suite aux conseils de ma psy, mais j'ai eu une réunion hier pour l'élève relevant de l'ULIS, et j'ai ressenti une pression énorme : comme rien (ou si peu) peut être fait au niveau institutionnel, il me faut trouver moi-même les idées d'adaptations, les mettre en place, et les appliquer moi-même dans mon cours.

J'ai envie de faire mon travail, mais ce travail-là est un travail que je ne sais pas faire. Et qui me terrifie d'avance : passer des heures à chercher des outils hors des programmes de collège, encore des heures à comprendre comment les utiliser en classe, et avoir encore assez d'énergie pour, en classe, m'occuper individuellement de tous les élèves qui en ont besoin... comment on fait ?!

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Lenagcn le Sam 28 Nov 2015 - 12:28

Profil de classe sympa Shocked 

fleurs fleurs2 fleurs



pour celui-là
"- un élève "précoce" (entre guillemets car il s'agit d'une précocité hétérogène : 130, cad le palier minimum, pour ce qui est du langage, mais en dessous de ce niveau, voire en dessous du niveau moyen, pour d'autres domaines comme l'écriture, la mémoire, etc)." qui est aussi hyper bougeon et sonore:
- du boulot du boulot encore du boulot
- au fond seul
(j'ai cette année, pfffff)
- l'hétérogénéité marque des troubles ou neurologiques et/ou d'apprentissage ( dys , TDAH, asperger, etc) , et aussi violent cela soit-il pour eux, conduire les parents à creuser et faire aider leur enfant ne peut qu'aider.
(mon fils était avec un tel profil de QI à 9 ans - par construction, le QI n'est pas calculable dans les situations d'hétérogénéité massive  - ; quelques rééducations et un suivi psy + tard, QIV et QIP ont baissé , mais ses points faibles sont sortis de la normale trèèèèèès basse pour rejoindre le reste , et il est mieux dans sa peau à 13 ans)


Comme tu indiques avoir beaucoup ces élèves, une idée venant du 1aire:
pourrais-tu organiser les apprentissages sur plusieurs heures et non une fermée sur elle-même ?
Par exemple, pour tout ou partie des séances en question:
S1 : autonomie des forts sur de la grammaire niveau top + autonomie des moyens sur la même chose niveau intermédiaire + préparation d'un écrit avec les faibles
S2: préparation d'un écrit avec forts et moyens + autonomie sur de la grammaire niveau faible
S3: finalisation et mise au propre de l'écrit pour tous
S4: (heure de soutien) préparation d'une lecture avec les faibles (dont vocabulaire, reformulation, quelques implicites, pour finir sur une oralisation qui mette le ton, reflet d'une certaine compréhension; enfin à voir selon le texte)
S5: travail du texte en question avec la classe entière

J'espère ne pas faire une proposition totalement à l'ouest Embarassed Embarassed Embarassed

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Ronin le Sam 28 Nov 2015 - 13:11

Je n'ai pas le temps de développer. Mais tu n'as pas à compenser les ratés de l'institution et le déni des parents. SI tu as des élèves dont la place est en segpa ou en Ulis, mais qu'il n'y a pas de places ou que les parents refusent, ce n'est pas à toi de compenser.

Tu dois adapter pour des élèves de sixième. Pour les élèves déficients ou malades, ce n'est pas ton rôle. Arrête de culpabiliser et laisse ce boulot aux PE spé et aux psys. Si on vient te faire la leçon, tu peux dire que tu n'es pas spécialisée et pas responsable des errements de l'EN. Et dans le détail tu m'envoies un mail pour que je te donne plus d'infos si besoin.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par Yazilikaya le Sam 28 Nov 2015 - 14:02

@XIII a écrit:Vive l'école inclusive sans les moyens qui vont avec!

Dans le 1ER degré, en maternelle ou en élémentaire, les conditions d'apprentissage se dégradent fortement ces dernières années : rythmes (plus de sas de décompression), école inclusive, destruction des Rased, effectifs en forte hausse, des enfants qui ont des troubles forts du comportement en constante augmentation. De plus en plus de collègues en souffrance au travail, qui s'arrêtent par épuisement ou burn out!

Je peux vous dire que les prochaines promo qui arriveront au collège ces prochaines années risquent de créer de gros problèmes!

Je plussoie.
Je me suis faite inspectée il y a une semaine. Ce fut une daube. L'inspecteur m'a pourtant dit qu'une maitresse ordinaire n'y arriverait pas avec une telle classe.
Il n'empêche, je suis moralement et physiquement épuisée. Et je plains les collègues de 6ème l'an prochain et surtout l'année d'après.

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par VicomteDeValmont le Sam 28 Nov 2015 - 14:34

Je trouve cela terrible pour les élèves "normaux" ou "bons" (je mets des guillemets pour parer à la censure bien-pensante) qui, obligés d'apprendre des notions qu'ils connaissent déjà, qui plus est en REP, n'auront pratiquement aucune chance par la suite de bénéficier de l'ascenseur social (qu'on dit en panne), prenant un retard énorme sur leurs camarades dans des situations plus faciles.

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Difficultés gigantesques d'une classe de 6e.. et de leur prof

Message par lapetitemu le Mer 2 Déc 2015 - 13:03

Je m'enfonce de plus en plus dans la gestion de cette classe.
Je fais se suivre des bouts d'activités qui n'ont absolument rien de cohérent et qui ne sont pas des cours. Il n'y a plus aucun moment où les élèves écoutent et s'écoutent. Je m'arrête toutes les minutes, ce qui rend le cours très long, très pénible et certainement très difficile à suivre pour les élèves qui le souhaitent.
Je suis également atterrée face à la banalisation et l'intégration inconsciente de la violence, verbale et physique. Pour un grand nombre d'élèves dans la classe, les coups et les insultes ne sont pas graves si l'autre n'a pas mal (ou ne dit pas qu'il a mal). Les élèves racontent volontiers qu'ils ont donné ou reçu des coups, mais le sourire aux lèvres, et le plus important pour eux est de bien préciser à la fin qu'ils n'ont pas eu mal.

Et l'élève précoce est devenu ingérable. Il est dans une toute-puissance qu'on n'arrive plus à endiguer. Il parle comme un ado rebelle de 14 ans, blasé de tout, à fond dans la violence. Je ne vois pas quels aménagements pédagogiques vont changer cette attitude.
D'ailleurs, à ce sujet, j'ai un PAP que je suis censée pré-remplir, avant le rendez-vous avec la mère. Qu'Est-ce que je dois cocher comme items, d'après vous ?

(Je vous mets le lien pour ceux qui ne connaissent pas le document)

http://eduscol.education.fr/cid86144/plan-d-accompagnement-personnalise.html

lapetitemu
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum