Parler d'homosexualité au collège ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par Sei le Jeu 10 Déc - 22:34

@ycombe a écrit:Dans les séries qu'ils regardent il y a régulièrement des homosexuels. À mon avis, ils font semblants d'être saisis d'effroi: en vrai ils sont déjà avertis. Mais dans le groupe, ça fait bien de jouer les mâles, alors, ils en rajoutent. Pour moi il faut traiter ça sur le ton de la banalité. Une petite touche d'ironie pour les acteurs (Tu ne savais pas que ça arrivait? Faut arrêter avec les dessins animés premier âge…) peut suffire à stopper la discussion.

Dans ma classe, les filles étaient beaucoup plus offusquées que les garçons.

Sei
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par frigo le Jeu 10 Déc - 23:47

@ClairedigiSchool a écrit:
L'homosexualité n'est plus (tout du moins je l’espère) tabou, et à 12 ans, je pense qu'ils savent à quoi s'en tenir sur cette question.

Vous exagérez, tous ne sont pas enfants de chœurs ! diable

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par nitescence le Ven 11 Déc - 4:46

@frigo a écrit:
@ClairedigiSchool a écrit:
L'homosexualité n'est plus (tout du moins je l’espère) tabou, et à 12 ans, je pense qu'ils savent à quoi s'en tenir sur cette question.

Vous exagérez, tous ne sont pas enfants de chœurs ! diable

Hélas ! J'ai été enfant de choeur et je n'ai même pas été tripoté par le curé : tout se perd ! diable

_________________
Mordre. Mordre d'abord. Mordre ensuite. Mordre en souriant et sourire en mordant. (avec l'aimable autorisation de Cripure, notre dieu à tous)

nitescence
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par Anarore le Ven 11 Déc - 6:07

@nitescence a écrit: Non, pas du tout : ça n'était pas un crime ! Depuis la Révolution, la sodomie avait été supprimée du code pénal. C'était mal vu, mais ça n'était pas puni par la loi et d'ailleurs Rimbaud et Verlaine n'hésitaient pas à s'afficher pour provoquer le bourgeois...

Je ne faisais que répéter leurs propos Smile
Je ne suis pas rentrée dans les détails, mais je leur ai précisé que c'était simplement mal vu rassure toi. Cela dit, tu me l'apprends, je ne pensais pas que déjà à l'époque les choses avaient autant évoluées !

_________________
"En dépit de tout ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde." - Le Cercle des Poètes Disparus

"Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui se veut confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille, une communion ayant un goût de fleur, une façon d'un peu se respirer le coeur, et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!" - Cyrano de Bergerac

Anarore
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par Télémaque_Murdoc le Ven 11 Déc - 13:12

@Proustichou a écrit:
@Norman Bates a écrit:
@Télémaque_Murdoc a écrit:Bonjour,

Comment éviter que le débat parte en sucette ?  

Alors là, bravo !

yesyes


Effectivement, j'ai manqué de finesse pour le coup ! ^^'


Alors, je vous remercie pour vos nombreuses réponses et vos différentes expériences. Cela m'a bien aidé à appréhender la séance en question.

Je vous fait le retour :

J'ai présenté le texte à tous les élèves et je l'ai lu très naturellement, sans expliquer quoi que ce soit, au départ.
J'ai laissé les élèves m'expliquer le contenu de la lettre. Au début ils ont pensé qu'il s'agissait d'une lettre d'un ami à un autre, avant qu'un élève, un peu gêné, me demande s'ils n'étaient pas homosexuels.
J'ai répondu oui, et là il y a eu effectivement un autre élève qui a dit "Biiiiiiih, des gayyyyyys". Je l'ai alors fixé et il s'est tut, en avançant que c'était une blague et pas plus. Je leur ai expliqué que discriminer les gays, dire "sale pédé" c'était équivalent à "sale arabe" ou "sale noir" ou autre.
Concrètement, on a échangé sur le sujet pendant juste cinq minutes, pas plus. On a analysé le texte sans qu'il y ait de débat, donc j'étais plutôt content.
Le lendemain, lorsqu'on a repris notre analyse, j'ai été surpris du nombre d'élèves garçons qui voulaient lire le texte. Je m'attendais à ce qu'il y ait un potentiel blocage, et au final pas du tout.
Je crois même qu'ils étaient fier de montrer qu'ils sont tolérants.

Enfin, à la fin de notre analyse, ils ont surtout demandé des éléments de contexte. L'histoire de Rimbaud et Verlaine, comment elle s'est terminée, etc... Ce que je me suis fait un plaisir de leur raconter (même si c'est pas super drôle).

Bref, cela doit varier des classes et des établissements, mais je dois reconnaître que j'ai été très fier de mes quatrièmes !

Encore merci à tous pour votre aide.

Télémaque_Murdoc
Je viens de m'inscrire !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par wanax le Ven 11 Déc - 13:39

@Télémaque_Murdoc a écrit:
Effectivement, j'ai manqué de finesse pour le coup ! ^^'


Alors, je vous remercie pour vos nombreuses réponses et vos différentes expériences. Cela m'a bien aidé à appréhender la séance en question.

Je vous fait le retour :

J'ai présenté le texte à tous les élèves et je l'ai lu très naturellement, sans expliquer quoi que ce soit, au départ.
J'ai laissé les élèves m'expliquer le contenu de la lettre. Au début ils ont pensé qu'il s'agissait d'une lettre d'un ami à un autre, avant qu'un élève, un peu gêné, me demande s'ils n'étaient pas homosexuels.
J'ai répondu oui, et là il y a eu effectivement un autre élève qui a dit "Biiiiiiih, des gayyyyyys". Je l'ai alors fixé et il s'est tut, en avançant que c'était une blague et pas plus. Je leur ai expliqué que discriminer les gays, dire "sale pédé" c'était équivalent à "sale arabe" ou "sale noir" ou autre.
Concrètement, on a échangé sur le sujet pendant juste cinq minutes, pas plus. On a analysé le texte sans qu'il y ait de débat, donc j'étais plutôt content.
Le lendemain, lorsqu'on a repris notre analyse, j'ai été surpris du nombre d'élèves garçons qui voulaient lire le texte. Je m'attendais à ce qu'il y ait un potentiel blocage, et au final pas du tout.
Je crois même qu'ils étaient fier de montrer qu'ils sont tolérants.

Enfin, à la fin de notre analyse, ils ont surtout demandé des éléments de contexte. L'histoire de Rimbaud et Verlaine, comment elle s'est terminée, etc... Ce que je me suis fait un plaisir de leur raconter (même si c'est pas super drôle).

Bref, cela doit varier des classes et des établissements, mais je dois reconnaître que j'ai été très fier de mes quatrièmes !

Encore merci à tous pour votre aide.
Je vous fais..
Il s'est tu...
Ils étaient fiers...

Pauvre France...

wanax
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par dita le Ven 11 Déc - 13:40

Je suis content pour toi, Télémaque !
Je me permets de relancer ce topic pour raconter une anecdote que m'a gêné, pour l'homosexualité.
En seconde, nous avons lu L'Histoire des voyages de Scarmentado de Voltaire. Lorsqu'il moque les mauvaises conduites des hommes d'Eglise, il écrit que Scarmentado, jeune homme de 15 ans, est allé étudier à Rome et qu'il a heureusement échappé à Monsignor Profundo qui, censé lui enseigner les catégories d'Aristote, voulait plutôt les faire entrer dans la catégorie de ses mignions.

Les hommes des lumières, on dirait, ont oublié le combat contre l'homophobie. En tout cas, ce monsignor, il est plutôt pédophile ...

dita
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Parler d'homosexualité au collège ?

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Ven 11 Déc - 17:42

La littérature regorge d'horreurs (c'est aussi pour ça qu'elle me plaît). On ne l'étudie pas parce qu'elle contient les bonnes opinions, mais parce qu'elle est la littérature. L'erreur serait d'enseigner aux élèves que les Lumières, c'est l'autoroute sans péage vers le rosâtre paradis du Bien et du Progrès où nous trempons aujourd'hui. L'erreur serait d'oublier que ces auteurs ont vécu à une autre époque, dans un monde tout autre.

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum