Valorisation du métier de prof - Vos avis

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Rendash le Mar 8 Déc 2015 - 0:04

@Lefteris a écrit:
@Rendash a écrit:
@gainz a écrit:

faut pas pousser quand même...

Je ne pousse pas. Je n'ai pas la prétention de pouvoir préparer des cours pour quatre niveaux différents au lycée, que je découvre, sans parler de l'AP et de l'EMC, sans un travail énorme. J'admets être plus con que la moyenne, j'ai conscience aussi d'avoir été mal formé, mais peu importent les causes, le résultat est le même : j'ai un travail monstre dont je ne me sors qu'à peine. Et je suis loin d'être le seul.
Quand j'ai débuté, et je pense avoir été bien formé, je m'en sortais difficilement, avec plusieurs niveaux, si ça peut te rassurer.  

Ho, ça ne me rassure pas, ça m'indique seulement que j'en aurais pour plusieurs années à en caguer, du coup Razz

Cela dit, on me dit (mes collègues en particulier) que je travaille trop. Ils ont du mal à comprendre qu'il me faut beaucoup de temps et de lectures pour appréhender correctement ce que je suis censé enseigner la semaine suivante =/
Bon, j'espère que d'ici quelques années ça se tassera, et que je n'aurai plus que des mises à jour à faire. Et que ça me laissera le temps de lire d'autres choses. M'enfin, en attendant, le boulot, il est là yesyes

Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Lefteris le Mar 8 Déc 2015 - 0:09

@Rendash a écrit:

Ho, ça ne me rassure pas, ça m'indique seulement que j'en aurais pour plusieurs années à en caguer, du coup Razz

Cela dit, on me dit (mes collègues en particulier) que je travaille trop. Ils ont du mal à comprendre qu'il me faut beaucoup de temps et de lectures pour appréhender correctement ce que je suis censé enseigner la semaine suivante =/
Bon, j'espère que d'ici quelques années ça se tassera, et que je n'aurai plus que des mises à jour à faire. Et que ça me laissera le temps de lire d'autres choses. M'enfin, en attendant, le boulot, il est là yesyes
Pour moins bosser, il faut faire moins de préparations "directes" (dactylogtraphier des cours, des tableaux, préparer les "séances", les activités) mais mieux connaître son sujet. garder des oeuvres d'année en année, approfondir, et à côté, plus lire, accumuler. J'en étais arrivé à ne plus pouvoir lire, si ce n'est à la bourre. Cet été, je me suis gavé de littérature médiévale (je n'avais jamais enseigné sur ce niveau) , et d'histoire, j'ai révisé, relu, et j'ai laissé fermenter. les idées viennent toutes seules... Après, j'ajuste sur le court terme, je griffonne sur un papier, et je fais cours à l'aise.
Et éjecter tout l'extra-pro, je me répète... réunions, projets etc.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Rendash le Mar 8 Déc 2015 - 0:17

@Lefteris a écrit:
Pour moins bosser, il faut  faire moins de préparations "directes" (dactylogtraphier des cours, des tableaux,  préparer les "séances", les activités) mais mieux connaître son sujet. garder des oeuvres d'année en année, approfondir, et à côté, plus lire, accumuler. J'en étais arrivé à ne plus pouvoir lire, si ce n'est à la bourre. Cet été, je me suis gavé de littérature médiévale (je n'avais jamais enseigné sur ce niveau) , et d'histoire,  j'ai révisé, relu,  et j'ai laissé fermenter. les idées viennent toutes seules... Après, j'ajuste sur le court terme, je griffonne sur un papier, et je fais cours à l'aise.
Et éjecter tout l'extra-pro, je me répète... réunions, projets etc.

Ha, mais tu prêches un convaincu ! J'ai fait deux "fiches de prep'" à l'ESPE l'an dernier, avant de tout envoyer bouler. Ma tutrice jugeait sur pièces et ne m'a jamais demandé ces fiches, elle m'a laissé une totale liberté (de pensée cosmique vers un nouvel âge réminiscent :shock:  ), ce qui m'a encouragé dans cette voie. La seule préparation directe que je m'autorise est un diaporama de mon plan par flemme de l'écrire au tableau, et des docs quand j'en projette.

En revanche, je lis des centaines d'articles, de bouquins, Doc Photo, Carto, et une tétrachiée de revues pro. Je me fais une base de données perso, pour maîtriser le mieux possible les sujets que je suis censé enseigner ; c'est ça, ma préparation. Le hic, c'est que j'ai découvert l'une de mes disciplines en préparant le concours, et que mes connaissances sur l'autre sont circonscrites à ma période de spécialité. Du coup, j'ai un sacré boulot de mise à jour. Et c'est le cas pour beaucoup de collègues dans ma discipline, hors normaliens et issus de classes prépa, qui, eux, ont une formation autrement plus complète.

Je ne m'appuie guère sur les manuels non plus : ceux qu'on a fait acheter aux élèves me paraissent mal fichus, hors quelques cas ponctuels. je pioche des docs dedans à l'occase, c'est tout. Heureusement, le labo HG de mon lycée est bien fourni de ce côté, ça me permet d'avoir un énorme choix de docs.

Quant au reste...ma foi, je fuis autant que possibles les réunions, je déteste ça. Mais il y a des incontournables, et je n'ai pas encore assez de bouteille ( ou de couilles?) pour sécher celles qui ne le sont pas. Bon, j'ai un PA efficace et pragmatique, qui limite ce genre de choses, ça aide pas mal.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par pamplemousses4 le Mar 8 Déc 2015 - 0:21

Rendash, je ne vais pas te rassurer...
Après 9 ans de boulot, les lectures me prennent toujours un temps impressionnant (ça, à la limite, c'est plaisant, et on peut dire que c'est "pour moi" aussi), et je me noie dans les copies, c'est infernal (d'autant que dans l'ensemble, mes élèves sont sérieux et les copies sont rarement bâclées; j'ai de la chance, mais une chance chronophage!  Wink ). J'ai bien essayé de réduire le nombre de type-bac à corriger, et ai inventé des exercices méthodologiques plus courts et très intéressants, et efficaces.

Mais pour l'avoir expérimenté, auprès d'élèves qui souvent n'ont pour ainsi dire jamais fait de dissertation avec un vrai problème avant la terminale ni d'explication de texte philosophique, en faire faire 9 ou en faire faire 12 dans l'année (pour mes 4 classes), ça change vraiment des choses et ils ne progressent pas autant. Bref, quand je "m'économise", je vois une différence en terme de méthode et de résultat chez pas mal d'élèves, et ça m'ennuie. Pas encore trouvé de solution pour travailler moins, même si je suis plus efficace maintenant.

Et préparer mes cours (comme le fait Lefteris, je tape peu et digère beaucoup; de toute façon, je fais cours sans note), sincèrement, c'est un plaisir, mais j'ai le triste sentiment d'y passer moins de temps, en tout cas pendant l'année scolaire, qu'à mes copies...


Dernière édition par pamplemousses4 le Mar 8 Déc 2015 - 0:26, édité 1 fois
avatar
pamplemousses4
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Lefteris le Mar 8 Déc 2015 - 0:24

@Rendash a écrit:
@Lefteris a écrit:
Pour moins bosser, il faut  faire moins de préparations "directes" (dactylogtraphier des cours, des tableaux,  préparer les "séances", les activités) mais mieux connaître son sujet. garder des oeuvres d'année en année, approfondir, et à côté, plus lire, accumuler. J'en étais arrivé à ne plus pouvoir lire, si ce n'est à la bourre. Cet été, je me suis gavé de littérature médiévale (je n'avais jamais enseigné sur ce niveau) , et d'histoire,  j'ai révisé, relu,  et j'ai laissé fermenter. les idées viennent toutes seules... Après, j'ajuste sur le court terme, je griffonne sur un papier, et je fais cours à l'aise.
Et éjecter tout l'extra-pro, je me répète... réunions, projets etc.

Ha, mais tu prêches un convaincu ! J'ai fait deux "fiches de prep'" à l'ESPE l'an dernier, avant de tout envoyer bouler. Ma tutrice jugeait sur pièces et ne m'a jamais demandé ces fiches, elle m'a laissé une totale liberté (de pensée cosmique vers un nouvel âge réminiscent :shock:  ), ce qui m'a encouragé dans cette voie. La seule préparation directe que je m'autorise est un diaporama de mon plan par flemme de l'écrire au tableau, et des docs quand j'en projette.

En revanche, je lis des centaines d'articles, de bouquins, Doc Photo, Carto, et une tétrachiée de revues pro. Je me fais une base de données perso, pour maîtriser le mieux possible les sujets que je suis censé enseigner ; c'est ça, ma préparation. Le hic, c'est que j'ai découvert l'une de mes disciplines en préparant le concours, et que mes connaissances sur l'autre sont circonscrites à ma période de spécialité. Du coup, j'ai un sacré boulot de mise à jour. Et c'est le cas pour beaucoup de collègues dans ma discipline, hors normaliens et issus de classes prépa, qui, eux, ont une formation autrement plus complète.

Je ne m'appuie guère sur les manuels non plus : ceux qu'on a fait acheter aux élèves me paraissent mal fichus, hors quelques cas ponctuels. je pioche des docs dedans à l'occase, c'est tout. Heureusement, le labo HG de mon lycée est bien fourni de ce côté, ça me permet d'avoir un énorme choix de docs.
Je ne suis pas en HG, mais ça me semble une bonne voie. Pour les manuels, il faut en avoir plusieurs pour construire un truc cohérent, qu'on "sent" mais je trouve qu'il y a des trucs pas mal, les collègues qui les font ont de bonnes idées. Sur certaines oeuvres, même si je ne les fais pas étudier en entier, j'achète pour moi des petits classiques qui me donnent des idées, ils sont souvent faits par des enseignants qui connaissent très bien l"oeuvre et j'y pioche. Ca ne me ruine pas et je gagne un temps précieux. Même quand je connais moi-même très bien l'oeuvre, mais que je ne vois pas que faire exactement pour tel ou tel niveau.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013, avec ou sans NVB).
avatar
Lefteris
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Rendash le Mar 8 Déc 2015 - 0:24

Ouais, je constate la même chose avec mes terminales, sympa et bosseurs, mais qui n'ont jamais fait de dissert' ni de commentaire. Donc on en bouffe...et mes premières S aussi. J'attaque ça avec mes secondes à la rentrée. Donc, fatalement, le temps de correction va exploser.

Mais je te rejoins : les lectures, saycoule ♥
En revanche j'aimerais parfois pouvoir me sortir un peu des lectures boulot, et me relire deux ou trois trucs pour le plaisir (merci RM pour le Langelot, au passage Very Happy ). Voire, soyons fous! découvrir Michel Zink? Razz

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Rendash le Mar 8 Déc 2015 - 0:26

@Lefteris a écrit: Pour les manuels, il faut en avoir plusieurs pour construire un truc cohérent, qu'on "sent" mais je trouve qu'il y a des trucs pas mal, les collègues qui les font ont de bonnes idées.

Oui, mais c'est très inégal à mon goût. Les docs sont utiles, mais les questions relèvent souvent de la simple prise d'information, c'est chiant. Bon, de temps à autre je trouve de bonnes choses. je commence à me faire une petite liste de favoris en fonction des niveaux Razz
Mais dans tous les cas, le travail est conséquent, n'en déplaise à ganz.

_________________



"Ce serait un bien bel homme s’il n’était pas laid ; il est grand, bâti en Hercule, mais a un teint africain ; des yeux vifs, pleins d’esprit à la vérité, mais qui annoncent toujours la susceptibilité, l’inquiétude ou la rancune, lui donnent un peu l’air féroce, plus facile à être mis en colère qu’en gaieté. Il rit peu, mais il fait rire. [...] Il est sensible et reconnaissant ; mais pour peu qu’on lui déplaise, il est méchant, hargneux et détestable."
avatar
Rendash
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par pamplemousses4 le Mar 8 Déc 2015 - 0:27

Tu sais, ses romans aussi sont vraiment à lire, hein! Wink
avatar
pamplemousses4
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Valorisation du métier de prof - Vos avis

Message par Zappons le Mar 8 Déc 2015 - 3:01

KinetteKinette a écrit:Désolé, mais pour l'absence de supérieur... ça commence à ne plus du tout être vrai : même si le principal ne l'est officiellement pas
ah bon ??! :shock:
avatar
Zappons
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum