Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

"manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Reine Margot le Lun 07 Déc 2015, 15:45
Dania Tchalik, à travers le récit de la formation d’un fonctionnaire territorial après le concours du cadre A, en extrait la substance. Musiciens concertistes, responsables de paie, agents des Ressources humaines, chargés de mission du pôle départemental du tourisme, responsables de service informatique, etc., sont conviés ensemble pour « faire réseau » et acquérir la « culture » commune de la Fonction publique territoriale : en sortant, ils seront tous managers !

"Il y a quelques années, la directrice administrative du conservatoire où j’enseignais alors me disait, pleine de sagesse : « Pour réussir le concours et devenir titulaire, il ne te suffira pas de maîtriser ta discipline et d’être un bon professeur. Tu devras aussi et surtout acquérir la culture et la philosophie de la Fonction Publique Territoriale puisque son positionnement se situe à cheval entre le politique et l’administratif et son fonctionnement s’apparente à celui d’une entreprise ». Ayant demandé à un proche féru de Kant et de Schiller ce que signifiait cette philosophie-là et n’ayant reçu pour toute réponse qu’une mine déconfite, je me suis lancé malgré tout et, contre toute attente, j’ai obtenu le précieux sésame tout en ignorant lamentablement ces vérités pourtant essentielles. Mais cette anomalie ne pouvait durer : à l’occasion d’une formation dite d’intégration organisée par le CNFPT2, j’ai enfin eu la chance d’obtenir quelques éléments de réponse – que je m’empresse à mon tour de livrer au lecteur à l’occasion de ce modeste compte-rendu que j’espère le plus fidèle possible.

Une ville française de province plongée dans l’épais brouillard d’un matin glacial de février. Alors que le jour se lève péniblement, des voyageurs chargés sortent de la gare, traversent la ville déserte et, comme résignés, convergent en silence vers un quadrilatère de béton récemment érigé en périphérie de la ville. Ce sont autant de lauréats frais émoulus de divers concours territoriaux de cadres A. Contraints de quitter leurs pénates, mais aussi leur poste et leurs élèves ou camarades de bureau, ils s’apprêtent à passer une folle semaine ensemble ; mais pour l’heure, ils ne se connaissent pas encore…
S’adapter ou mourir

Passées les premières présentations à la cordialité un peu forcée (la semaine promet d’être longue : autant se serrer les coudes), la réunion d’accueil leur réserve une première surprise. Dans son mot de bienvenue, l’élu présidant aux destinées de l’institution leur annonce qu’à la suite d’un « choix délibéré » – et certainement pas pour faire des économies ! – la formation ne se fera plus par filière, mais tous cadres d’emploi confondus, autrement dit en transversalité. Afin que la fonction publique passe le cap de la crise (on en déduira donc que la chose est loin d’être acquise et que le salut dépend principalement de nous autres stagiaires), elle doit se mo-der-ni-ser, s’emparer du changement pour mieux s’adapter à un monde qui bouge et aux évolutions de la société, enfin, faire preuve de créativité sans renier ses valeurs afin de ne pas impacter le savoir-être des usagers d’un service public nécessairement collectif, pluriel, participatif et paritaire. Pour allier efficience et proximité et battre en brèche les archaïsmes et les freins au changement, il est temps de dépoussiérer les habitudes et de créer enfin cette culture de la performance qui manque tant à l’administration publique. Si les musiciens concertistes se voient mélangés avec des responsables de paie, des agents (pardon : agent-e-s) RH, des chargé-e-s de mission du pôle départemental du tourisme (à ne pas confondre avec leurs homologues dépendant de la région ou de l’intercommunalité) ou des responsables de service informatique, c’est précisément pour faire réseau et créer une culture commune – sans oublier l’essentiel : ils l’ignorent encore mais en sortant, ils seront tous managers !"
Suite ici:

http://www.mezetulle.fr/enseigner-cest-manager/


Dernière édition par Reine Margot le Lun 07 Déc 2015, 19:47, édité 1 fois

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
leyade
Bon génie

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par leyade le Lun 07 Déc 2015, 16:36
J'ai lu "Manger des élèves", "ce qui nous attend"... cafe
avatar
romain2203
Niveau 5

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par romain2203 le Lun 07 Déc 2015, 20:03
J'ai fait le bon choix, je suis A mais les A ne managent pas ou très peu dans mon administration (et en plus ça paye bien).
avatar
Jenny
Modérateur

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Jenny le Lun 07 Déc 2015, 20:05
@leyade a écrit:J'ai lu "Manger des élèves", "ce qui nous attend"... cafe

Moi aussi. affraid cafe
avatar
ysabel
Devin

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par ysabel le Lun 07 Déc 2015, 20:24
@Jenny a écrit:
@leyade a écrit:J'ai lu "Manger des élèves", "ce qui nous attend"... cafe

Moi aussi. affraid cafe

Pareil... Suspect

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Malaga
Modérateur

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Malaga le Lun 07 Déc 2015, 20:44
@ysabel a écrit:
@Jenny a écrit:
@leyade a écrit:J'ai lu "Manger des élèves", "ce qui nous attend"... cafe

Moi aussi. affraid cafe

Pareil... Suspect

Oh non, ça ne doit pas être digeste ! Razz Quoique, certains ayant tendance à nous faciliter le transit, ça peut remplacer un activia de Danone. professeur
the educator
Fidèle du forum

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par the educator le Lun 07 Déc 2015, 21:06
Bon, une partie de ces articles sont bien sympathiques (et bien écrits), mais... pourquoi ne change-t-il pas de patron?
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Presse-purée le Lun 07 Déc 2015, 21:30
@the educator a écrit:Bon, une partie de ces articles sont bien sympathiques (et bien écrits), mais... pourquoi ne change-t-il pas de patron?

Parce que ce patron débile a un monopole?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
Saska
Niveau 9

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Saska le Lun 07 Déc 2015, 21:46
Je connais bien, et la ville en question, et ce type de formation pour les avoir subies quand j'étais dans la territoriale...
Mais à votre avis, pourquoi on en part, de la territoriale Very Happy ?
Parce qu'à un moment donné, restrictions budgétaires aidant, on ne vous parle plus d'éducation populaire et de développement culturel local, mais d'économie des finances publiques et d'"affichage politique", plus de connaissance des publics et de son sujet culturel de prédilection pour lequel on a été formé, mais de projets transversaux confortés par des études marketing, le tout assaisonné de management...

ça, c'est pour les néos qui seraient tentés par une reconversion, vous ne connaissez pas votre chance dans l'EN, quels que soient ses défauts Razz
the educator
Fidèle du forum

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par the educator le Lun 07 Déc 2015, 22:24
@Presse-purée a écrit:
@the educator a écrit:Bon, une partie de ces articles sont bien sympathiques (et bien écrits), mais... pourquoi ne change-t-il pas de patron?

Parce que ce patron débile a un monopole?

oui ou parce que son activité (comme la notre) a besoin des sous de ce patron pour tourner.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Lefteris le Lun 07 Déc 2015, 23:19
Triste société, où des gens compétents sont obligés pour manger et exercer leur art de subir des baltringues dont la seule compétence est de jacasser à coups d'éléments de langage. Des marchands, des pédagogistes, des bureaucrates mettent leur grain de sel dans des choses qui les dépassent, et sont près à les saborder si leur intérêt personnel , lié à la docilité au chef, le leur commande. Sans compter la rage mesquine que le médiocre a envers meilleur que lui, la rage de l'impuissant dont parlait Théophile Gautier.

Honos alit artes... Rolling Eyes , qu'il disait, l'ancien.
En notre époque. on peut dire que ce genre de nourriture fait cruellement défaut.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Presse-purée le Mar 08 Déc 2015, 06:45
Voilà où mène l'interdisciplinarité

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
the educator
Fidèle du forum

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par the educator le Mar 08 Déc 2015, 19:08
@lefteris a écrit:Triste société, où des gens compétents sont obligés pour manger et exercer leur art de subir des baltringues dont la seule compétence est de jacasser à coups d'éléments de langage. Des marchands, des pédagogistes, des bureaucrates mettent leur grain de sel dans des choses qui les dépassent, et sont près à les saborder si leur intérêt personnel , lié à la docilité au chef, le leur commande. Sans compter la rage mesquine que le médiocre a envers meilleur que lui, la rage de l'impuissant dont parlait Théophile Gautier.
Ce n'est pas une nouveauté. et ce n'est pas spécifique à l'interdisciplinarité non plus, en fait, pour répondre à PP.
CarmenLR
Fidèle du forum

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par CarmenLR le Mar 08 Déc 2015, 22:15
@Lefteris a écrit:Triste société, où des gens compétents sont obligés pour manger et exercer leur art de subir des baltringues dont la seule compétence est de jacasser à coups d'éléments de langage. Des marchands, des pédagogistes, des bureaucrates mettent leur grain de sel dans des choses qui les dépassent, et sont près à les saborder si leur intérêt personnel , lié à la docilité au chef, le leur commande. Sans compter la rage mesquine que le médiocre a envers meilleur que lui, la rage de l'impuissant dont parlait Théophile Gautier.

Honos alit artes... Rolling Eyes , qu'il disait, l'ancien.
En notre époque. on peut dire que ce genre de nourriture fait cruellement défaut.

J'aimerais retrouver cette référence à T. Gautier. Où se trouve-t-elle ?
Que signifie la citation latine ?

(Hey, les LC, traduisez, s'il vous plaît.)
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Lefteris le Mar 15 Déc 2015, 19:32
@CarmenLR a écrit:
@Lefteris a écrit:Triste société, où des gens compétents sont obligés pour manger et exercer leur art de subir des baltringues dont la seule compétence est de jacasser à coups d'éléments de langage. Des marchands, des pédagogistes, des bureaucrates mettent leur grain de sel dans des choses qui les dépassent, et sont  près à les saborder si leur intérêt personnel , lié à la docilité au chef, le leur commande. Sans compter la rage mesquine que le médiocre a envers meilleur que lui, la rage de l'impuissant dont parlait Théophile  Gautier.

Honos alit artes... Rolling Eyes , qu'il disait, l'ancien.
 En  notre époque. on peut dire que ce genre de nourriture fait cruellement défaut.

J'aimerais retrouver cette référence à T. Gautier. Où se trouve-t-elle ?
Que signifie la citation latine ?

(Hey, les LC, traduisez, s'il vous plaît.)

Je crois de tête que c'est dans la préface de mademoiselle de Maupin au sujet des critiques.
Mais on trouve une même remarque de Lamartine : "la critique est la puissance des impuissants". Stendhal utilise aussi cette comparaison quelque part.

Honos alit artes : "l'honneur [dans lesquels on les tient] nourrit les arts". Quand ils sont méprisés, ils ne fleurissent pas (Cicéron compare la Rome archaïque et la Grèce).

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
CarmenLR
Fidèle du forum

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par CarmenLR le Mar 15 Déc 2015, 19:46
Mille mercis !
avatar
Lefteris
Empereur

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Lefteris le Mar 15 Déc 2015, 19:56
@CarmenLR a écrit:Mille mercis !
J'ai trouvé la citation chez Gautier, pas exactement les termes de Lamartine, mais l'idée y est araignée

"Une chose certaine et facile à démontrer à ceux qui pourraient en douter, c’est l’antipathie naturelle du critique contre le poète, – de celui qui ne fait rien contre celui qui fait, – du frelon contre l’abeille – du cheval hongre contre l’étalon."

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).
"Ce troisième grade [celui du PPCR] , c’est un peu l’agrégation pour tous: elle (sic)  donne la possibilité d’atteindre un niveau de rémunération proche de celui d’un agrégé en fin de carrière, soit 4.500 euros nets par mois" Frédéric Sève,SGEN-CFDT (penseur   très moderne,à l'école de la précédente).
« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Contenu sponsorisé

Re: "manager des élèves ou des collaborateurs, c'est la même chose" par Dania Tchalik : ce qui nous attend ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum