Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Honchamp
Expert

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Honchamp le Dim 20 Déc 2015 - 16:57
@Presse-purée a écrit:
2) syndicales (décapiter le syndicat majoritaire du secondaire)


D'accord avec toi sur tout ce que tu dis.

Mais que veux-tu dire à propos du syndicat majoritaire ? On comprend bien de quel syndicat tu veux parler.

Mais ne penses-tu pas que le mal est fait ?
Entre une base ou des militants intermédiaires, du style de Tang, sincères...

Et une direction dont on se demande si elle sait encore où elle habite. J'imagine que dans la direction et les organes "du haut", il y a pas mal de socialistes. Donc, on applique la vieille règle qui est qu'on n'embête pas trop les copains qui sont dans le parti ou qui sont arrivés dans les ministères.

Je me rappelle Monique R dans une émission de style "C'est dans l'air". Elle était sans puntch, n'importe quel Neo engagé contre la réforme aurait fait mieux.
Ou bien à propos de la manif parisienne d'octobre, je n'ai pas le sentiment qu'on ai poussé les S2 à lever des troupes et à relayer le dispositif aux S1...

Toi, tu crois encore dans les hautes sphères du syndicat majoritaire ?
Que veux-tu dire par le décapiter ?
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Presse-purée le Dim 20 Déc 2015 - 17:05
Personnellement, je me fous du SNES comme de ma première paire de bretelles. Ce qui leur arrive ne me touche pas, ne me concerne pas.
J'observe juste qu'un autre syndicat (au moins) utilise aussi cette réforme pour lui faire la peau.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
trompettemarine
Grand sage

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par trompettemarine le Dim 20 Déc 2015 - 17:10
@Celeborn a écrit:
@ycombe a écrit:
@Elyas a écrit:Dans l'un, on joue au pire du pire en imaginant les dispositifs et leur réalisation (barrettes, travail hors disciplines, professeurs différents des classes en AP...etc).
Malheureusement, ce sont souvent des retours d'établissement et pas un résultat de l'imagination. On a eu des mentions de PA qui annonçaient en CP que l'an prochain, les EdT seraient de 8h/17h pour tout le monde, avec mise en barrettes de l'EPI et de l'AP.

J'y vois clairement une forme de manipulation, genre j'annonce le pire pour faire accepter ce que je veux vraiment.

Effectivement, certains chefs d'établissement "jouent au pire", sur ces questions.
Il y a d'ailleurs, de ce que je perçois, une vraie ligne de fracture entre le groupe IPR/formateurs et le groupe CDE, dans ce qui est en train de se passer, avec des profs qui se retrouvent au milieu d'injonctions contradictoires.

C'est ce que l'on a vécu avec la réforme du lycée. Les IPr nous ont "formés", certains CDE ont fait ce qu'ils voulaient en traitant les IPR d'allumés. C'était en tout cas, le cas de notre CDE.

_________________
"Il y a des oubliés au souvenir du monde. Il faut céder un peu d'eau pure, c'est-à-dire un peu de langue écrite, aux vieux noms qu'on ne prononce plus."(P. Quignard)
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par laMiss le Dim 20 Déc 2015 - 17:15
@Elyas a écrit: Je ne te cacherai pas que des gens m'avertissent car ils pensent que depuis un petit moment un petit groupe de néos tente de tout faire pour me faire quitter la modération voire me faire bannir. Je n'ose pas le croire, n'est-ce pas ?

En ce qui me concerne ça fait deux fois que j'écris, et tu sais pourquoi. La première fois je t'ai mis en copie et je n'ai pas apprécié que tu utilises des infos que tu avais en tant que modo pour me "scuder", infos par ailleurs déformées. La deuxième fois, c'était aujourd'hui, car je trouve que tu ne modères rien du tout et tu me donnes l'impression de vouloir rabaisser les gens.
Difficile de préserver le débat dans ces conditions.
C'est sur la forme que je me demande pourquoi tu es modo.
Sur tes opinions que je ne partage pas toujours, je n'ai rien à dire.
Enfin, pour rebondir sur ton accusation d'indignation sélective, je ne vais pas m'amuser à rechercher le sujet et les commentaires, mais quand certains se sont acharnés contre toi dans d'autres contextes, je n'ai pas chargé la barque, bien au contraire.
Mais là, ta modération laisse franchement à désirer depuis quelques temps.
Que d'autres écrivent pour s'en plaindre ne m'étonne guère. Au lieu d'y voir un "petit groupe de néos", demande-toi plutôt si ce ne sont pas par hasard des demandes individuelles. En ce qui me concerne, je ne fais partie d'aucun petit groupe de néos tentant de tout faire pour te faire quitter la modération.
Je suis une néo qui en a marre de ne pas te voir jouer ton rôle, qui n'est pas toujours simple, j'en conviens.

Edit : je me permets de répondre sur ce point ici même, puisque tu insinues des choses sur ce point ici-même.


Dernière édition par laMiss le Dim 20 Déc 2015 - 17:33, édité 1 fois

_________________
Bonne route !
avatar
Honchamp
Expert

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Honchamp le Dim 20 Déc 2015 - 17:19
@Presse-purée a écrit:Personnellement, je me fous du SNES comme de ma première paire de bretelles. Ce qui leur arrive ne me touche pas, ne me concerne pas.
J'observe juste qu'un autre syndicat (au moins) utilise aussi cette réforme pour lui faire la peau.

OK. Lui faire la peau.
Bref, le discréditer. Ou amener à voir ses contradictions.

Ceci dit, quand un syndicat se discrédite, alors que les collègues le croient engagé, je pense que cela nuit à l'engagement syndical en général. Surtout quand c'est le syndicat majoritaire.
Même si le SNALC monte en puissance chez les collègues.
Mais pour d'autres, c'est la version "prof" et désabusée du désengagement syndical. La grève fourre-tout de janvier ne va pas aider.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
laMiss
Expert spécialisé

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par laMiss le Dim 20 Déc 2015 - 17:19
@doctor who a écrit:
@Olympias a écrit:Je ne suis pas modo. Je n'ai pas de légitimité particulière pour intervenir à propos du collège (même si j'y beaucoup enseigné...et dans tous les types de collège), parce que je suis dans un lycée. Mais ce qui se passe depuis un certain temps m'interpelle : je crois que nous voulons tous des modifications dont nos élèves pourraient tirer le meilleur parti, tout en nous permettant de faire correctement notre métier. Sauf que le ministère n'écoute pas ce que bien des enseignants ont à dire. Nous vivons mal la déconsidération de notre métier, d'être méprisés par un ministère qui nous abreuve de mails nous renouvelant sa confiance (!!!), le blocage des traitements, les propos tenus ça et là, expliquant que nous serions des sortes de fainéants bornés, arc-boutés sur des privilèges d'un autre temps, refusant toute innovation et tout changement alors que c'est faux !! Chacune de nos classes est un laboratoire artisanal pédagogique pour transmettre aussi bien des savoirs que des méthodes. L'uniformisation est mauvaise conseillère.
Cette réforme nous met à cran. Certains y voient des lendemains qui chantent. D'autres veulent y prendre du positif. D'autres craignent qu'elle ne soit pas profitable aux élèves, du moins pas autant qu'espéré. Ceux qui sont au lycée craignent que ce qui ne marche pas au lycée soit transposé au collège.
Nous devons pouvoir conserver notre liberté de critiquer. Nous avons le droit d'être en colère. Mais injurier autrui (et sur Twitter, des pro-réforme ne s'en privent pas, considérant avec morgue tout collègue ne pensant pas comme eux ; pendant qu'en face, il y a une colère qui fait déraper aussi...) ne fera jamais avancer les choses. Utiliser des références 2de guerre mondiale n'est pas vraiment adapté...
La ministre a réussi à nous diviser tous. Ce n'est pas une petite victoire. Et ça me met dans une énorme colère.
Parce que quand il y a eu la réforme du lycée, plein de collègues sont restés les bras ballants.Nous avons aussi eu des grand-messes avec des IPR incapables de répondre clairement aux questions !  Aller négocier face au cabinet de Chatel, pendant que la profession attendait tranquillement, furent des moments d'intense colère et d'intense solitude. Rien n'a changé : on parle à des murs. L'inertie est ce qui nous tue.
DES collègues scientifiques qui se réjouissaient qu'on supprimât l'histoire géo en S...se plaignent maintenant de la diminution de leurs heures !
DES profs d'histoire géo qui se réjouissaient qu'on supprimât l'histoire géo en S ...vont maintenant braire pour avoir des allègements !
Ceux qui n'ont jamais eu le temps  de signer une pétition, sont les premiers à bramer :  "Mais se fait l'Aphg ????", sans jamais se comporter autrement que comme ceux qui se croient au service après-vente de chez Darty !
Je pense à celles et ceux qui vont perdre leur poste. Au ministère qui ment pour nous diviser.
Bref, chacun peut et doit agir. Mais sans anathème et sans injurier autrui, sans penser que le collègue qui ne travaille pas comme soi est forcément un con à rééduquer.

+1
Bannir Elyas, faut pas d...
On peut ne pas être d'accord et s'agacer qu'il ne le soit pas.
Plus cyniquement, aller au-delà serait en plus un bel argument des pro-réformes sur les réseaux sociaux.

Je suis d'accord avec les propos d'Olympias.
Je suis d'accord aussi qu'on peut vivre ensemble sans être d'accord, encore heureux !!!

Cependant, sur la forme, il y a un gros problème de modération, là.
Je ne vous parle pas de pro et anti réforme, mais de modération.

_________________
Bonne route !
avatar
Presse-purée
Grand sage

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Presse-purée le Dim 20 Déc 2015 - 17:29
Le syndicat majoritaire rencontre les problèmes classiques d'un syndicat majortaire: pour rester majoritaire, sa ligne est élastique et il se fait donc tailler des deux côtés. Il suffit de voir les résultats des élections pro, où il perd du terrain au profit de l'UNSA d'un côté et de FO et du SNALC de l'autre.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR
avatar
Honchamp
Expert

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Honchamp le Dim 20 Déc 2015 - 17:35
Elyas et La Miss, je pense que vous êtes sur 2 planètes...

Je pense qu'Elyas ne mesure pas la violence (de masse) faite aux profs d'allemand. En terme d'heures et de postes certes, mais aussi en terme d'identité professionnelle etde reconnaissance.

Dans beaucoup d'établissement, LE ou LA prof d'allemand, c'est un pivot : la journée du 22 janvier, le voyage en Allemagne (chez nous, c'était tous les 2 ans, en alternance ou en complément avec anglais ou espagnol).
C'est quelqu'un qui se démène pour convaincre des élèves, des familles...
Généralement, sauf cas, c'est quelqu'un de reconnu, vu qu'il déploie toute cette énergie, il ne peut pas être invisible....

Et tout d'un coup, boum, le coup sur la tête. Sans avoir démérité.
On serait amer et à vif à moins.

La Miss refuse de se laisser mourir à petit feu, je la comprends, je comprends son combat et son énergie.

Elyas a-t-il cette empathie pour les profs d'allemand ? Je pense,  il connait les conséquences de la réforme, mais les débats,  la rhétorique et une certaine capacité d'écriture peuvent être dévastateurs...Non, peuvent faire mal.

Donc, ne vous trompez pas de combat, ne nous trompons pas d'adversaires. On continue à parler tous ensemble.

Bon, ce que j'en dis...c'est mon côté Haré Krishna post-post soixante-huitarde.  coeurs
(Façon "Le péril jeune", pour les cinéphiles).


Dernière édition par Honchamp le Dim 20 Déc 2015 - 18:01, édité 1 fois (Raison : modification)

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
tiptop77
Oracle

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par tiptop77 le Dim 20 Déc 2015 - 17:40
Help! Notre cde dit que l'AP n'est pas disciplinaire et que n'importe quel prof peut le faire avec une classe même s'il n'a pas la classe ou une demie classe pour travailler sur des compétences et pas forcément sur des connaissances.
J'étais persuadée que l'AP collège était disciplinaire.

Nous étions quelques uns à halluciner quand la cde a dit ça. Peut-on vraiment faire cela??


Dernière édition par tiptop77 le Dim 20 Déc 2015 - 17:45, édité 1 fois
avatar
tiptop77
Oracle

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par tiptop77 le Dim 20 Déc 2015 - 17:44
La cde pense qu'elle a eu une idée géniale: 1h d'AP par semaine pour tous les 4èmes qui travailleraient sur le débat. Ca me semble énorme et difficilement faisable. Selon elle, n'importe quel prof de n'importe quelle matière peut contribuer à ce projet. Qu'en pensez-vous?

Cette heure d'AP sera prise sur les enseignements, non?
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par KrilinXV3 le Dim 20 Déc 2015 - 17:46
J'ai eu une première après midi "réforme" dans mon collège, avec tous les collègues.
_ Ma principale tient à ce que les heures EPI et AP soient fléchées dans l'emploi du temps, sous la forme d'heures "bleues" (on appelle comme cela dans mon établissement les heures où ni les profs ni les élèves n'ont cours, mais qui sont sur le temps de travail) pour les classes et professeurs concernés. Bref, elle veut mettre en place un sacré bordel, pardon my french.
_ Quand je lui ai rappelé que sur l'AP on devait faire notre programme, elle m'a confirmé, tout en martelant: "oui, et le socle aussi". On dirait que pour cette dame, la notion de programmes "soclés" n'a pas été acquise.
_ On nous a demandé une ébauche de projet EPI/AP, on a travaillé sans a priori. On s'est porté volontaire pour faire de l'AP sur tous les niveaux (pour l'établissement, on se dirige vers 2+2 en 5e et 4e, et 3h EPI 1h AP en 3e), à l'unique condition qu'on aie nos classes, sans coanimation, ni demi-groupe et que le CA accepte le principe d'une annualisation du temps d'AP, plutôt qu'un fléchage hebdomadaire (ils jouent à ça, nous aussi du coup !), nous engageant à faire le quota et à informer via le cahier de texte numérique. Pour les EPI, on a simplement regardé les "propositions" issues du programme. On a écarté les idées les plus saugrenues (à peu près la moitié) et on a validé celles qui nous paraissaient cohérentes, en ne proposant pas plus d'heures que ce que ça nous aurait pris dans l'ancien système (ce qui a donné un magnifique échange: "M. Arth, quand vous dites "1h", vous voulez dire "1h/semaine" ???" "Non Madame, je veux dire 1h.") En général on a mis une heure, plus rarement deux (une exception: une proposition sur la propagande, qu'on peut voir dans différents thèmes, en 3e: 4h).
L'un des nombreux gros problèmes des EPI, c'est qu'à ce compte là, ils n'auront jamais leur quota d'heures. Avec mes collègues, on s'est dit qu'en cas de nouvelle demande, on fera des propositions en EMC histoire de fusionner deux trucs pénibles. Pour les "parcours", l'EMI et l'HDA, on attendra le projet d'établissement et on en fera notre part, ni plus, ni moins (je vous épargne le discours de certains collègues de Langues et Sciences estimant que c'était aux profs d'HG de tout faire: EPI, EMI, HDA, EMC, parcours citoyen, parcours culturel et parcours avenir compris)

Les antis me traiteront de jaune, les pros diront que c'est fait avec mauvaise foi. Mais j'ai juste lu les textes et j'ai tenté de les appliquer strictement, sans enthousiasme, ni a priori.

Je suis beaucoup plus en colère contre les prétendues "formation aux nouveaux programmes" dans mon académie. On a reçu un mail: 1. Conseils d'enseignement (l'histoire ne dit pas si ce sera avec ou sans ipr) 2. Réunion de bassin, 1ou 2 représentants par établissement 3. Re conseils d'enseignement (avec bilan de ce qui a été fait en 2 avec les gens du 1).

Cette communication du ministère est incroyable: formation réforme, formation programmes, formation numérique... en réalité, je ne crois pas que ces saletés de réunions puissent être qualifiées du nom de "formation".
Et j'oublie celles de l'EMC, qu'on attend toujours.

Soutien à Elyas dont le bannissement serait incroyable, injuste et aussi fâcheux: Il y a déjà assez peu de diversité ici, donc si on chasse les dernières voix discordantes, il n'y a plus qu'à rebaptiser ce forum: "Le coin des blogueurs, des sympathisants SNALC et de tous ceux qui aiment pas la ministre".

Joyeuses saturnales à tous.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
Honchamp
Expert

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Honchamp le Dim 20 Déc 2015 - 17:56
@tiptop77 a écrit:La cde pense qu'elle a eu une idée géniale: 1h d'AP par semaine pour tous les 4èmes qui travailleraient sur le débat. Ca me semble énorme et difficilement faisable. Selon elle, n'importe quel prof de n'importe quelle matière peut contribuer à ce projet. Qu'en pensez-vous?

Cette heure d'AP sera prise sur les enseignements, non?

On en a déja beaucoup parlé sus ce fil, c'est d'ailleurs pour cela que j'avais lancé ce fil : même problème que toi car même conception par mon sous-chef.

Depuis, le chef a sifflé la fin des discussions au collège. AP avec nos classes. Enfin, on espère.

Donc, tu peux trouver des choses dans les pages précédentes. Certains Néos citent les textes (pas clairs, d'où soumis à exégèse, et donc, ça part dans tous les sens, en fonction qu'on ait la foi ou pas...)

PS je ne te censure pas, bien sûr, j'espère que tu vas obtenir des réponses. Very Happy

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Igniatius
Empereur

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Igniatius le Dim 20 Déc 2015 - 18:01
@coqenstock a écrit:
@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:Dites, Elyas, comme modérateur, vous devriez parler autrement. On a un métier, et donc autre chose à foutre qu'à démêler les écheveaux débiles de la DGESCO et de ses inventions stupides. Ce n'est pas notre faute si quand Robine a le cul qui lui gratte, elle en fait un dispositif idiot, tout ça parce qu'elle a besoin qu'on l'accompagne de façon personnalisée aux gogues, hein. Quand on traite sa discipline, il y a un point de départ et un point d'arrivée, comme pour une rivière. On appelle donc ça un C O U R S, que la DGESCO le veuille ou non. Parce que les désirs de la DGESCO, en fait, on s'en branle un peu.

Quand des textes disent explicitement qu'on doit enseigner son programme disciplinaire, quand des tas de gens tant anti que pro réforme disent qu'on doit enseigner son programme dans le dispositif de l'AP, constater qu'un professeur de lettres continue à écrire que c'est comme l'AP lycée qui est non-disciplinaire et qui s'inscrit explicitement hors des programmes, on ne peut s'empêcher de se poser des questions.

Et l'AP, c'est un cours mais qui doit entrer dans des démarches de différenciation/personnalisation/explicitation pédagogiques. Cela ne concerne que 3h de cours en 6e et 1 à 2h en 5e-4e-3e, une peau de chagrin. De plus, ce n'est pas une révolution,  des tas de gens travaillent ainsi (et travaillaient ainsi autrefois dans les écoles de la IIIe République). Si on ne veut pas travailler ainsi, on ne prend pas l'AP. Point. Mais on ne commence pas à délirer en invoquant l'AP lycée qui est hors de propos en la matière.

Je suis tout à fait d'accord avec toi... Ca arrange beaucoup de monde ici d'être de mauvaise foi j'ai l'impression. Je l'ai déjà dit sur un autre sujet mais ça se confirme. Je crois que tu vas pouvoir l'expliquer 800 fois de la manière la plus limpide possible, l'argumentaire (sic) de certains va tourner en boucle...

Dans mon lycée, l'AP n'est pas disciplinaire en seconde, mais l'est en Première et Terminale.
Tout ça parce que les IPR/formateurs sont venus la bouche en coeur il y a 5 ans avec des discours aussi clairs que celui du ministère actuellement.
Donc on peut interpréter les textes n'importe comment, il n'y a pas de vérité de l'AP actuelle.

Résultat au passage : en seconde, les élèves ne foutent rien (d'après eux-mêmes et mes collègues y intervenant) et en cycle terminal, on bosse, mais que de temps perdu auparavant.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Igniatius
Empereur

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Igniatius le Dim 20 Déc 2015 - 18:04
@Isis39 a écrit:
@Rabelais a écrit:
@Isis39 a écrit:
@Rabelais a écrit:Mon cher collègue Elyas:
1) Pour information, le gouvernement a conçu un programme de grammaire et de lecture précis et détaillé, correspondant à quelques items du socle, les autres items relevant de la méthodologie et du soutien/ différenciation , ce qu'on nous propose de travailler " en décroché" en AP alors qu'il etait judicieusement inclus dans la conception de nos cours.
Dans notre académie, nous n'aurons pas forcement nos classes , nous ne travaillerons pas nos progressions disciplinaires  mais comme tu le préconises, des compétences.
Le problème vient , non pas de l'AP en lui-même, mais plutot de la réduction d'horaires qu'il implique : il  va à l'encontre de ce qu'on nous demande depuis des années , à savoir construire des séquences qui lient tous les items du socle pour " donner du sens " aux apprentissages.
2) pour rappel, je joins une partie du décret d'application régissant l'AP en Lycee ...qui ressemble étrangement à ce qu'on nous demandera de faire l'an prochain ( dans mon établissement, je ne me permettrais pas d'inferer qu'il en sera ainsi au niveau national)
Contenus de l'AP en Lycee:
L'accompagnement personnalisé comprend des activités coordonnées de soutien, d'approfondissement, d'aide méthodologique et d'aide à l'orientation, pour favoriser la maîtrise par l'élève de son parcours de formation et d'orientation. Il prend notamment la forme de travaux interdisciplinaires.
L'accompagnement comprend, à l'initiative des équipes pédagogiques, des activités comportant notamment :
- le travail sur les compétences de base : compréhension du travail attendu et organisation personnelle pour y répondre, expression et communication écrites et orales, prise de notes, analyse et traitement d'une question, capacité à argumenter, recherche documentaire, maîtrise et utilisation responsable des technologies de l'information et de la communication, activités contribuant au renforcement de la culture générale (conférences), aide méthodologique à l'écrit comme à l'oral, etc. ;
- les travaux interdisciplinaires : thèmes de travail choisis par les élèves ou les professeurs ; projets individuels ou collectifs ;
- la construction d'un parcours de formation et d'orientation .
Les différentes formes et modalités de l'accompagnement personnalisé peuvent être proposées aux élèves, selon l'évolution des besoins de ces derniers, à des moments et à des rythmes différents tout au long de leur scolarité.
Je ne doute pas que tu ne saches pas lire .

3) je suis ,non pas blessée , parce que je ne me suis jamais sentie incompétente , mais plutôt interloquée par ton manque de savoir -vivre ( il faudra travailler le vivrensemble si tu veux nous convaincre) et ton incapacité à admettre un autre point de vue que le tien.
Nous t'écoutons et tentons de discuter.

Je cite un extrait significatif de la charte :
1.3. Respect mutuel des interlocuteurs entre eux, et envers des personnes extérieures
Tout échange doit se faire dans le respect mutuel des interlocuteurs. Les injures et termes grossiers sont formellement interdits. L'ironie et l'humour sont bien sûr autorisées, mais les utilisateurs doivent se garder de tout mépris excessif ou répété. En particulier, aucune menace de mort ou de violence physique, même formulée sur le ton de l'ironie, ne peut être admise sur le forum. Les attaques personnelles et les critiques ad hominem, envers un membre de neoprofs ou une personne extérieure au forum, sont quant à elles considérées comme déplacées, à partir du moment où elles sont excessives, répétées, et sans motivation sérieuse, et/ou si elles tournent à l'acharnement, au conflit personnel ou au dénigrement arbitraire d'une personne.
La modération de Néoprofs condamne naturellement l'expression de propos injurieux envers une personne ou envers une catégorie plus vaste (groupes de personnes tels que : fonctionnaires, élèves, professeurs, parents, inspecteurs, encadrement, communautés, syndicalistes, etc.). De tels propos sont interdits, et la modération se désolidarise expressément de la publication de tels propos par un membre. De même, la répétition de critiques infondées ou le dénigrement systématique envers un groupe de personnes n'est pas autorisé.
Si un membre ou un lecteur découvre sur le forum des propos litigieux, et en particulier injurieux, il doit les signaler dès que possible en envoyant un MP à la modération ou un mail à l'adresse neoprofs@yahoo.fr.

1.4. Désaccords et conflits
Le forum général n'est pas là pour donner lieu à des disputes entre membres. S'il y a un vif désaccord entre deux membres, le conflit doit être traité - et si possible résolu - par échange de messages privés entre les membres concernés. En cas de désaccord ou de problème particulier entre deux membres, il est rappelé que tout utilisateur a la possibilité d'ignorer le membre de son choix, en utilisant les fonctionnalités adéquates dans l'onglet "Profil" de son compte. En cas de conflit entre deux utilisateurs, ou entre un utilisateur et un modérateur, l'utilisateur concerné contacte l'utilisateur ou le modérateur concerné par message privé. Si un membre se sent insulté ou fortement blessé par un message posté sur le forum général, il doit en prévenir un modérateur ou un médiateur, et non répondre sur le forum général en surenchérissant. Les messages sur le forum général consacrés à ce genre de dispute pourront être supprimés par l'équipe de modération, de sa propre initiative ou sur demande des membres concernés. En cas de question ou remarque sur la modération, le membre concerné doit contacter un modérateur par MP (cf. article 2.2.F.)

Je suis très étonnée que tu ne subisses pas un ban.
J'espère que ton statut ne t'assurera pas une immunité diplomatique , d'autres ont été sanctionné pour moins que cela et je t'interdis formellement de proférer encore des propos diffamatoires à mon encontre.

Alors que ceux qui traitent les pro-réforme de jaunes en appelant à les tondre n'en ont pas ?

Je n'en sais rien, ceci est une affaire qui ne concerne pas les querelles anti/ pro réforme mais des propos qui n'ont pas lieu d'être, tous sujets de discussion confondus.
Je ne pense pas que vous puissiez supporter vous-même  d'être qualifiée d' " incompétente " sur un forum publique .

Si cela concerne la querelle anti/pro réforme, sur un autre fil. Vous demandez le ban parce qu'Elyas vous taxe d'incompétence ? D'autres utilisent les termes de jaunes, de collabos, appellent à la tonte mais là, pas de ban. Alors permettez-moi de douter de la neutralité de ce forum.
Je pense que je ne vais plus y mettre les pieds. Car si l'on n'est pas d'accord avec la majorité ici, il faut juste accepter d'en prendre plein la tête, et il faudrait dire merci.

C'est marrant, ça doit faire la 3ème ou 4ème fois que je lis cela sous ta plume depuis que je suis sur ce forum.
Et encore, je n'y viens guère depuis un an.

Bon après, c'est comme avec les élèves et les enfants, il ne faut pas menacer si tu ne tiens pas tes promesses hein...

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
tiptop77
Oracle

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par tiptop77 le Dim 20 Déc 2015 - 18:05
Oui, j'ai bien lu ce qui avait été écrit avant d'écrire mon message. Ca me renforce encore plus dans l'idée que notre cde est à côté de la plaque.
Elle disait d'ailleurs que cette réforme apportait bien plus de souplesse qu'avant car n'importe quel prof pouvait faire de l'AP quelle que soit sa matière et même s'il n'a pas la classe. Elle a également évoqué le socle des compétences. Certains collègues la soutenaient et disaient qu'un groupe d'AP pouvait travailler sur telles compétences d'une matière et qu'un autre groupe pouvaient travailler sur les mêmes compétences mais dans une autre matière. Elle parlait en termes de compétences et pas de connaissances.

En revenant des formations, des collègues ont essayé de faire comprendre à la cde que l'AP était disciplinaire mais elle ne démord pas de cette super souplesse apportée par la réforme.

La cde garantit aux collègues qui perdent des heures de cours qu'il n'y aura pas de pertes d'heures postes. Je suppose qu'elle pense cela car elle croit qu'elle peut refiler des heures d'AP aux profs de techno et svt par exemple pour compléter leurs services mais ça me semble infaisable puisque l'AP est disciplinaire et non plus une variable d'ajustement comme jusqu'à présent. C'est bien ça ou je pédale dans la semoule??

HS pour Honchamp: Don't worry, je n'ai pas du tout l'impression que tu cherches à me censurer Very Happy
avatar
Igniatius
Empereur

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Igniatius le Dim 20 Déc 2015 - 18:09
@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:Meuh non, on ne veut pas que le lutin soit banni ! En plus, il a souvent de bonnes idées.

C'est l'un des plus beaux compliments que j'ai reçus. J'en saisis la valeur, monsieur l'ursidé !

Pour rebondir sur Barèges, il faut comprendre que je suis écoeuré par ce qui se passe dans les deux camps. Dans l'un, on joue au pire du pire en imaginant les dispositifs et leur réalisation (barrettes, travail hors disciplines, professeurs différents des classes en AP...etc) et dans l'autre, les batailles pédagogiques entre disciplinaires et "c'est la pédagogie qui m'intéresse, j'aurais pu enseigner n'importe quoi !" sont feutrées mais terribles.

En réalité, je ne cache pas que je suis las de cette ambiance mortifère. Je me connais, j'aimerais ne plus intervenir sur les fils concernant la réforme mais je risque de ne pas respecter mon désir.

"Retenez-moi ou je fais un malheur."

Bah il faut venir !
Mais laisse ton melon stratosphérique à l'entrée, et ne pigne pas que tu es une victime dès que quelqu'un n'est pas d'accord avec toi, et que tu viens de sous-entendre qu'il était débile.

C'est marrant, ton accrochage avec laMiss, tu l'as vécu avec le même déroulé (point de vue "vous avez rien compris" de ta part, verte réponse de l'intéressé(e), réponse "y'en a marre que les pro-réforme soient ostracisés sur ce forum") avec je ne sais combien de membres ici.
Ca en dit plus long sur toi que sur eux (attention, tu ne vas pas aimer le sous-entendu psychologique mais je n'y peux rien, c'est fascinant de reproductibilité).

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Olympias
Prophète

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Olympias le Dim 20 Déc 2015 - 18:17
En seconde on a fini par revenir à l' AP disciplinaire tellement c'était le bazar avec des projets qu'on ne pouvait mener à bien : heures qui sautent ça et là, prof malade, jamais le groupe complet, changer les groupes par trimestre, réunionite pour faire les groupes, élèves absents.... furieux Le ministère ne pense JAMAIS les aspects pratiques sur le terrain !
avatar
Hermiony
Esprit sacré

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Hermiony le Dim 20 Déc 2015 - 18:19
@Elyas a écrit: Dans l'un, on joue au pire du pire en imaginant les dispositifs et leur réalisation (barrettes, travail hors disciplines, professeurs différents des classes en AP...etc)

Dans mon collège, Elyas, cela risque fort de ne pas être que de l'imagination. Ma direction a prévu de faire des groupes en AP, 3 classes - 4 professeurs, parce que selon elle, c'est le plus efficace des dispositifs. Il faudra donc aussi faire des barrettes. J'ai malheureusement eu peu de temps avant les vacances, mais dès la rentrée, je vais aller voir mon CDE pour lui demander de ne SURTOUT pas faire comme cela. Cette solution est, pour les lettres en particulier mais pas que - la manière la plus claire d'officialiser notre perte d'horaires (puisque alors nous n'aurons VRAIMENT plus que 3.5h avec notre classe entière en 6e). Nous avons déjà testé il y a 3 ans, ce fut une catastrophe pour nous comme pour les élèves : ces heures étaient de la pure garderie avec des élèves qui ne prenaient pas la chose au sérieux et avec l'impossibilité pour nous de faire du soutien parce que les élèves n'en étaient pas tous au même point dans le programme.
Et j'espère me tromper, mais je pense également que ma direction voit les heures de demi-groupes comme une possibilité de combler les manques sur certains postes...

_________________
"Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l'ignorance, l'indifférence, la cruauté, qui d'ailleurs ne s'exerce si souvent contre l'homme que parce qu'elles se sont fait la main sur les animaux. Il y aurait moins d'enfants martyrs s'il y avait moins d'animaux torturés".
Marguerite Yourcenar



« La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. » «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. » Kundera, L’Insoutenable Légèreté de l’être
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Isis39 le Dim 20 Déc 2015 - 18:34
@Igniatius a écrit:
@Isis39 a écrit:

Si cela concerne la querelle anti/pro réforme, sur un autre fil. Vous demandez le ban parce qu'Elyas vous taxe d'incompétence ? D'autres utilisent les termes de jaunes, de collabos, appellent à la tonte mais là, pas de ban. Alors permettez-moi de douter de la neutralité de ce forum.
Je pense que je ne vais plus y mettre les pieds. Car si l'on n'est pas d'accord avec la majorité ici, il faut juste accepter d'en prendre plein la tête, et il faudrait dire merci.

C'est marrant, ça doit faire la 3ème ou 4ème fois que je lis cela sous ta plume depuis que je suis sur ce forum.
Et encore, je n'y viens guère depuis un an.

Bon après, c'est comme avec les élèves et les enfants, il ne faut pas menacer si tu ne tiens pas tes promesses hein...

Je suis faible. Je suis revenue car il y a, heureusement, sur ce forum des gens biens, notamment en HG, avec qui l'on peut discuter pédagogie, échanger, proposer des conseils sans se faire insulter.
Malheureusement cet aspect devient de moins en moins évident. De plus en plus j'y vois un forum anti-réforme, annexe du SNALC, où apporter une vision un peu différente devient impossible.
avatar
Olympias
Prophète

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Olympias le Dim 20 Déc 2015 - 18:48
@Hermiony a écrit:
@Elyas a écrit: Dans l'un, on joue au pire du pire en imaginant les dispositifs et leur réalisation (barrettes, travail hors disciplines, professeurs différents des classes en AP...etc)

Dans mon collège, Elyas, cela risque fort de ne pas être que de l'imagination. Ma direction a prévu de faire des groupes en AP, 3 classes - 4 professeurs, parce que selon elle, c'est le plus efficace des dispositifs. Il faudra donc aussi faire des barrettes. J'ai malheureusement eu peu de temps avant les vacances, mais dès la rentrée, je vais aller voir mon CDE pour lui demander de ne SURTOUT pas faire comme cela. Cette solution est, pour les lettres en particulier mais pas que - la manière la plus claire d'officialiser notre perte d'horaires (puisque alors nous n'aurons VRAIMENT plus que 3.5h avec notre classe entière en 6e). Nous avons déjà testé il y a 3 ans, ce fut une catastrophe pour nous comme pour les élèves : ces heures étaient de la pure garderie avec des élèves qui ne prenaient pas la chose au sérieux et avec l'impossibilité pour nous de faire du soutien parce que les élèves n'en étaient pas tous au même point dans le programme.
Et j'espère me tromper, mais je pense également que ma direction voit les heures de demi-groupes comme une possibilité de combler les manques sur certains postes...

C'est le risque.
Les barrettes sont contraignantes pour faire les EDT, il faut aligner X classes et bloquer dans le logiciel.
L'AP est utilisé pour combler les services ... Mais pourquoiiiiii ?? Mais parce que la réforme du VRP de l'oréal a supprimé des heures, donc il faut plus de classes pour atteindre les 15 ou 18h, et donc on comble avec l'AP, l'ECJS (maintenant l'EMC et tant pis si le prof n'y connaît rien furieux ça tout le monde s'en fout depuis longtemps n'est -ce pas ?? ).
avatar
Carnyx
Neoprof expérimenté

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Carnyx le Dim 20 Déc 2015 - 19:01
Cette réforme a pour buts principaux de faire sauter des postes et de « casser du prof » (comme le dit si bien l’ipr de mes collègues de physique).

L’expérience de la mirifique réforme Chatel des lycées vécue dans deux lycées, c’est ça : pertes d’heures et de postes, mutations obligées des collègues (on s’est débarrassé en même temps de syndicalistes !), AP n’importe-quoi que tout le monde redoute, en latin élèves tous regroupés le vendredi AM (le grec étant tout à fait mort), ecjs-emc « variables d’ajustement », hist-et-géo en S oui-non-oui, (2 heures ou 4 heures ? au bac ou pas ?), restent quelques heures d’allemand données à des contractuels, etc. : un gros succès ! Sans parler de ce qui est arrivé aux collègues de la filière STI.

La cerise sur le gato : les ipr venant « sur le terrain » et nous priant en fin de compte de leur apprendre ce qu’on avait fait car totalement infoutus de nous expliquer quoi faire concrètement…

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.
avatar
Igniatius
Empereur

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Igniatius le Dim 20 Déc 2015 - 19:01
@Isis39 a écrit:
@Igniatius a écrit:
@Isis39 a écrit:

Si cela concerne la querelle anti/pro réforme, sur un autre fil. Vous demandez le ban parce qu'Elyas vous taxe d'incompétence ? D'autres utilisent les termes de jaunes, de collabos, appellent à la tonte mais là, pas de ban. Alors permettez-moi de douter de la neutralité de ce forum.
Je pense que je ne vais plus y mettre les pieds. Car si l'on n'est pas d'accord avec la majorité ici, il faut juste accepter d'en prendre plein la tête, et il faudrait dire merci.

C'est marrant, ça doit faire la 3ème ou 4ème fois que je lis cela sous ta plume depuis que je suis sur ce forum.
Et encore, je n'y viens guère depuis un an.

Bon après, c'est comme avec les élèves et les enfants, il ne faut pas menacer si tu ne tiens pas tes promesses hein...

Je suis faible. Je suis revenue car il y a, heureusement, sur ce forum des gens biens, notamment en HG, avec qui l'on peut discuter pédagogie, échanger, proposer des conseils sans se faire insulter.
Malheureusement cet aspect devient de moins en moins évident. De plus en plus j'y vois un forum anti-réforme, annexe du SNALC, où apporter une vision un peu différente devient impossible.

La plupart des membres intervenant fréquemment dans ce forum,étant donné son nombre très élevé de membres, ne doivent pas adhérer au SNALC : le forum est sans doute un échantillon très représentatif de la profession, où le SNALC est minoritaire.
Moi-même, je suis adhérent du syndicat majoritaire.
En revanche, il est possible que le forum soit majoritairement anti-réforme, pour la bonne raison que la profession l'est : dans ma sdp de lycée, 100% de mes interlocuteurs regardent ce qui va arriver au collège avec consternation et colère.
Les plus vieux espèrent partir en retraite avant que ces nouvelles générations n'arrivent ici. Ils ont tellement l'impression qu'on rebat toujours les mêmes vieilles idées avec une inspiration plus qu'évidente de la réforme Châtel, qui nous a fait tant de mal.
Bref, ce forum n'est que le reflet de la réalité, les pro-réforme doivent admettre que la profession est très hostile à ce qu'elle estime être le coup de grâce porté à l'école républicaine.

_________________
"Celui qui se perd dans sa passion est moins perdu que celui qui perd sa passion."
St Augustin

"God only knows what I'd be without you"
Brian Wilson
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Celeborn le Dim 20 Déc 2015 - 19:03
arth75 a écrit:J'ai eu une première après midi "réforme" dans mon collège, avec tous les collègues.
_ Ma principale tient à ce que les heures EPI et AP soient fléchées dans l'emploi du temps, sous la forme d'heures "bleues" (on appelle comme cela dans mon établissement les heures où ni les profs ni les élèves n'ont cours, mais qui sont sur le temps de travail) pour les classes et professeurs concernés. Bref, elle veut mettre en place un sacré bordel, pardon my french.
_ Quand je lui ai rappelé que sur l'AP on devait faire notre programme, elle m'a confirmé, tout en martelant: "oui, et le socle aussi". On dirait que pour cette dame, la notion de programmes "soclés" n'a pas été acquise.
Un très bel exemple de disjonction entre « formation » et chefs d'établissement. Il faut dire qu'on aurait écrit dans le texte : "sur chaque heure disciplinaire où il a lieu, l'AP vise bien à traiter du programme de la discipline en question", ça aurait évité pas mal d'interprétations foireuses. Parce que là, évoquer à la fois LES programmes ET le socle, avec un soupçon d'autonomie dans ce qu'on y traite en cadeau bonus, eh bien ça aboutit à ça : autant de façon de concevoir l'AP que de collèges ou presque.


L'un des nombreux gros problèmes des EPI, c'est qu'à ce compte là, ils n'auront jamais leur quota d'heures.
Tu parles d'une surprise… 2 à 3h par semaine de pédagogie de projet obligatoire, là encore, si on applique les textes comme ils sont écrits, on n'est pas sorti de l'auberge… Et encore, là, vous vous organisez entre vous, en sachant que vous restez dans le collège l'an prochain. Il faut imaginer la chose pour des collègues qui débarquent et dans des établissements à gros turn-over…


Cette communication du ministère est incroyable: formation réforme, formation programmes, formation numérique... en réalité, je ne crois pas que ces saletés de réunions puissent être qualifiées du nom de "formation".
On est bien d'accord.


Dernière édition par Celeborn le Dim 20 Déc 2015 - 19:07, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par Celeborn le Dim 20 Déc 2015 - 19:05
Au passage, merci de laisser mon syndicat hors de tout ça : à ce que je sache, aucun responsable n'a traité personne de « jaune » ici, et on n'a rien annexé du tout. Ça commence à bien faire.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par User5899 le Dim 20 Déc 2015 - 19:07
@laMiss a écrit:
@doctor who a écrit:
@Olympias a écrit:Je ne suis pas modo. Je n'ai pas de légitimité particulière pour intervenir à propos du collège (même si j'y beaucoup enseigné...et dans tous les types de collège), parce que je suis dans un lycée. Mais ce qui se passe depuis un certain temps m'interpelle : je crois que nous voulons tous des modifications dont nos élèves pourraient tirer le meilleur parti, tout en nous permettant de faire correctement notre métier. Sauf que le ministère n'écoute pas ce que bien des enseignants ont à dire. Nous vivons mal la déconsidération de notre métier, d'être méprisés par un ministère qui nous abreuve de mails nous renouvelant sa confiance (!!!), le blocage des traitements, les propos tenus ça et là, expliquant que nous serions des sortes de fainéants bornés, arc-boutés sur des privilèges d'un autre temps, refusant toute innovation et tout changement alors que c'est faux !! Chacune de nos classes est un laboratoire artisanal pédagogique pour transmettre aussi bien des savoirs que des méthodes. L'uniformisation est mauvaise conseillère.
Cette réforme nous met à cran. Certains y voient des lendemains qui chantent. D'autres veulent y prendre du positif. D'autres craignent qu'elle ne soit pas profitable aux élèves, du moins pas autant qu'espéré. Ceux qui sont au lycée craignent que ce qui ne marche pas au lycée soit transposé au collège.
Nous devons pouvoir conserver notre liberté de critiquer. Nous avons le droit d'être en colère. Mais injurier autrui (et sur Twitter, des pro-réforme ne s'en privent pas, considérant avec morgue tout collègue ne pensant pas comme eux ; pendant qu'en face, il y a une colère qui fait déraper aussi...) ne fera jamais avancer les choses. Utiliser des références 2de guerre mondiale n'est pas vraiment adapté...
La ministre a réussi à nous diviser tous. Ce n'est pas une petite victoire. Et ça me met dans une énorme colère.
Parce que quand il y a eu la réforme du lycée, plein de collègues sont restés les bras ballants.Nous avons aussi eu des grand-messes avec des IPR incapables de répondre clairement aux questions !  Aller négocier face au cabinet de Chatel, pendant que la profession attendait tranquillement, furent des moments d'intense colère et d'intense solitude. Rien n'a changé : on parle à des murs. L'inertie est ce qui nous tue.
DES collègues scientifiques qui se réjouissaient qu'on supprimât l'histoire géo en S...se plaignent maintenant de la diminution de leurs heures !
DES profs d'histoire géo qui se réjouissaient qu'on supprimât l'histoire géo en S ...vont maintenant braire pour avoir des allègements !
Ceux qui n'ont jamais eu le temps  de signer une pétition, sont les premiers à bramer :  "Mais se fait l'Aphg ????", sans jamais se comporter autrement que comme ceux qui se croient au service après-vente de chez Darty !
Je pense à celles et ceux qui vont perdre leur poste. Au ministère qui ment pour nous diviser.
Bref, chacun peut et doit agir. Mais sans anathème et sans injurier autrui, sans penser que le collègue qui ne travaille pas comme soi est forcément un con à rééduquer.

+1
Bannir Elyas, faut pas d...
On peut ne pas être d'accord et s'agacer qu'il ne le soit pas.
Plus cyniquement, aller au-delà serait en plus un bel argument des pro-réformes sur les réseaux sociaux.

Je suis d'accord avec les propos d'Olympias.
Je suis d'accord aussi qu'on peut vivre ensemble sans être d'accord, encore heureux !!!

Cependant, sur la forme, il y a un gros problème de modération, là.
Je ne vous parle pas de pro et anti réforme, mais de modération.
Bof, fallait voir ce qu'on se prenait dans la gueule parfois de la plume du taulier, jadis Very Happy
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: L'AP, pour travailler nos programmes, ou pas ?

par User5899 le Dim 20 Déc 2015 - 19:09
@tiptop77 a écrit:Help! Notre cde dit que l'AP n'est pas disciplinaire et que n'importe quel prof peut le faire avec une classe même s'il n'a pas la classe ou une demie classe pour travailler sur des compétences et pas forcément sur des connaissances.
J'étais persuadée que l'AP collège était disciplinaire.

Nous étions quelques uns à halluciner quand la cde a dit ça. Peut-on vraiment faire cela??
Elle a compris l'AP en mode lycée-Chatel...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum