Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
RogerMartin
Empereur

Re: La déscolarisation volontaire

par RogerMartin le Jeu 10 Déc 2015 - 11:30
Cripure a écrit:
@the educator a écrit:
@Ronin a écrit:J'en ai plein le service d'ados sans limites ni repères. Résultat ils sont malheureux comme des pierres et il faut faire un boulot d'éducateur avec eux. Merci les parents laxistes et/ou trop lâches pour assumer de jouer leur rôle d'adultes, càd mettre des limites.
Et l'écrasante majorité était scolarisée, n'est ce pas?
L'écrasante majorité vivait sous un toit en dur, aussi Rolling Eyes
Et mettait des chaussettes. Les chaussettes, c'est le mal.
the educator
Fidèle du forum

Re: La déscolarisation volontaire

par the educator le Jeu 10 Déc 2015 - 11:50
Au delà d'écouter le corps, ce qui ne protège pas de tout, on peut aussi écouter et faire confiance à l'adulte, simplement. ça n'implique pas de poser d'interdit. de toute manière on ne peut pas être derrière eux tout le temps, et ce n'est pas souhaitable.
the educator
Fidèle du forum

Re: La déscolarisation volontaire

par the educator le Jeu 10 Déc 2015 - 11:52
Cripure a écrit:
@the educator a écrit:
@Ronin a écrit:J'en ai plein le service d'ados sans limites ni repères. Résultat ils sont malheureux comme des pierres et il faut faire un boulot d'éducateur avec eux. Merci les parents laxistes et/ou trop lâches pour assumer de jouer leur rôle d'adultes, càd mettre des limites.
Et l'écrasante majorité était scolarisée, n'est ce pas?
L'écrasante majorité vivait sous un toit en dur, aussi Rolling Eyes
Euh?? nous parlions du rapport entre le cadre et la scolarité, non?
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: La déscolarisation volontaire

par Caspar le Jeu 10 Déc 2015 - 12:05
Je crois que c'est de l'humour (ou de l'ironie) cette histoire de toit. Wink
avatar
Volubilys
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 12:05
@the educator a écrit:L'exemple des baies est marrant: des tas d'adultes n'ont aucune idée de ce qui est toxique ou non. En intervenant et en leur expliquant qu'ils vont clamser (ou se vider par tous les trous) s'ils mangent ladite baie, tu as l'impression de te positionner comme un adulte qui protège et qui guide afin que les autres puissent devenir autonomes?

Et dans ce cas, la majorité des adultes refusent de t'écouter et réagit comme un enfant gâté et juste pour te prouver que tu as tort, va manger les baies en ajoutant que si tu dis que c'est toxique, c'est que tu veux les garder pour toi. (réaction valable pour toutes plantes ou champignons).


Dernière édition par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 13:14, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
justinette
Niveau 4

Re: La déscolarisation volontaire

par justinette le Jeu 10 Déc 2015 - 12:08
@the educator a écrit:Au delà d'écouter le corps, ce qui ne protège pas de tout, on peut aussi écouter et faire confiance à l'adulte, simplement. ça n'implique pas de poser d'interdit. de toute manière on ne peut pas être derrière eux tout le temps, et ce n'est pas souhaitable.

Oui, accepter d'écouter l'adulte implique une confiance mutuelle, parce que l'enfant a été respecté et accepte de recevoir un conseil de la part de celui qui a plus d'expérience, car celui-ci n'aura pas abusé de son statut, de son expérience ou de son pouvoir pour asseoir son autorité: ce qui est bien rare aujourd'hui...

Or, quand ils sont enjoints d'écouter les injonctions parentales et professorales tout au long de l'âge que l'on appelle l'enfance, au détriment de leurs propres aspirations, la parole des adultes devient douteuse, et quand une vraie parole avisée émerge du type "tu ne devrais pas écouter de la musique aussi fort tu vas t'abîmer les oreilles", la relation de confiance et de respect mutuel est déjà trop détériorée pour qu'on écoute le conseil qui vient "d'en haut".

@Ponocrates a écrit:Changez d'abord la société et ne mettez pas les enfants en première ligne. C'est aux adultes d'agir, de prendre leurs responsabilités - j'insiste sur ce mot- au lieu d'attendre des enfants qu'ils accomplissent ce que leurs parents n'ont pas eu le courage de faire.

Alors commençons par établir des relations réellement respectueuses vis à vis des enfants, le reste suivra je pense. Ce qui implique bêtement ne pas faire à l'autre ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse à nous mêmes, et là la liste est longue si on énumère tout ce que le monde adulte impose aux plus jeunes sans les concerter. Il est certains que les besoins de chacun étant, selon les époques de la vie, différents, on a alors recours au compromis, d'égal à égal, où chacun donne un peu de lui-même pour s'accorder à l'autre. Enfant ou adulte, de telle manière qu'il ne soit pas question d'enfants rois ni d'adultes autoritaires.
avatar
BrindIf
Habitué du forum

Re: La déscolarisation volontaire

par BrindIf le Jeu 10 Déc 2015 - 12:12
Cripure a écrit:Critique intéressante ici :
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&ved=0ahUKEwjv78nZ98_JAhWBORoKHauHCAIQFggiMAE&url=http%3A%2F%2Ftheses.univ-lyon2.fr%2Fdocuments%2Flyon2%2F1981%2Fsaffange_jf%2FpdfAmont%2Fsaffange_jf_partie5.pdf&usg=AFQjCNH5bkhWLWO37EuS7AtmBSOlh4k0iQ
Merci, je mets ça de côté !
avatar
Osmie
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Osmie le Jeu 10 Déc 2015 - 12:20
@justinette a écrit:
@the educator a écrit:Au delà d'écouter le corps, ce qui ne protège pas de tout, on peut aussi écouter et faire confiance à l'adulte, simplement. ça n'implique pas de poser d'interdit. de toute manière on ne peut pas être derrière eux tout le temps, et ce n'est pas souhaitable.

Oui, accepter d'écouter l'adulte implique une confiance mutuelle, parce que l'enfant a été respecté et accepte de recevoir un conseil de la part de celui qui a plus d'expérience, car celui-ci n'aura pas abusé de son statut, de son expérience ou de son pouvoir pour asseoir son autorité: ce qui est bien rare aujourd'hui...

Or, quand ils sont enjoints d'écouter les injonctions parentales et professorales tout au long de l'âge que l'on appelle l'enfance, au détriment de leurs propres aspirations, la parole des adultes devient douteuse, et quand une vraie parole avisée émerge du type "tu ne devrais pas écouter de la musique aussi fort tu vas t'abîmer les oreilles", la relation de confiance et de respect mutuel est déjà trop détériorée pour qu'on écoute le conseil qui vient "d'en haut".

@Ponocrates a écrit:Changez d'abord la société et ne mettez pas les enfants en première ligne. C'est aux adultes d'agir, de prendre leurs responsabilités - j'insiste sur ce mot- au lieu d'attendre des enfants qu'ils accomplissent ce que leurs parents n'ont pas eu le courage de faire.

Alors commençons par établir des relations réellement respectueuses vis à vis des enfants, le reste suivra je pense. Ce qui implique bêtement ne pas faire à l'autre ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse à nous mêmes, et là la liste est longue si on énumère tout ce que le monde adulte impose aux plus jeunes sans les concerter. Il est certains que les besoins de chacun étant, selon les époques de la vie, différents, on a alors recours au compromis, d'égal à égal, où chacun donne un peu de lui-même pour s'accorder à l'autre. Enfant ou adulte, de telle manière qu'il ne soit pas question d'enfants rois ni d'adultes autoritaires.

On croirait que l'on parle de la relation gouvernement/citoyens. Ah, si notre gouvernement était respectueux des citoyens, le reste suivrait peut-être !
Pour ma part, je n'ai pas envie que les élèves deviennent des ravis de la crèche persuadés que la société prendra en compte leurs aspirations, leurs désirs, leurs attentes ; c'est leur mentir et leur faire du tort que de le leur faire croire. Les enfants d'aujourd'hui seront adultes dans un monde peu riant je le crains ; en cours, mieux vaut leur apprendre la défense intellectuelle que l'écoute de son corps et de ses désirs.
avatar
Caspar
Esprit sacré

Re: La déscolarisation volontaire

par Caspar le Jeu 10 Déc 2015 - 12:34
@Osmie a écrit:
@justinette a écrit:
@the educator a écrit:Au delà d'écouter le corps, ce qui ne protège pas de tout, on peut aussi écouter et faire confiance à l'adulte, simplement. ça n'implique pas de poser d'interdit. de toute manière on ne peut pas être derrière eux tout le temps, et ce n'est pas souhaitable.

Oui, accepter d'écouter l'adulte implique une confiance mutuelle, parce que l'enfant a été respecté et accepte de recevoir un conseil de la part de celui qui a plus d'expérience, car celui-ci n'aura pas abusé de son statut, de son expérience ou de son pouvoir pour asseoir son autorité: ce qui est bien rare aujourd'hui...

Or, quand ils sont enjoints d'écouter les injonctions parentales et professorales tout au long de l'âge que l'on appelle l'enfance, au détriment de leurs propres aspirations, la parole des adultes devient douteuse, et quand une vraie parole avisée émerge du type "tu ne devrais pas écouter de la musique aussi fort tu vas t'abîmer les oreilles", la relation de confiance et de respect mutuel est déjà trop détériorée pour qu'on écoute le conseil qui vient "d'en haut".

@Ponocrates a écrit:Changez d'abord la société et ne mettez pas les enfants en première ligne. C'est aux adultes d'agir, de prendre leurs responsabilités - j'insiste sur ce mot- au lieu d'attendre des enfants qu'ils accomplissent ce que leurs parents n'ont pas eu le courage de faire.

Alors commençons par établir des relations réellement respectueuses vis à vis des enfants, le reste suivra je pense. Ce qui implique bêtement ne pas faire à l'autre ce qu'on ne voudrait pas qu'on nous fasse à nous mêmes, et là la liste est longue si on énumère tout ce que le monde adulte impose aux plus jeunes sans les concerter. Il est certains que les besoins de chacun étant, selon les époques de la vie, différents, on a alors recours au compromis, d'égal à égal, où chacun donne un peu de lui-même pour s'accorder à l'autre. Enfant ou adulte, de telle manière qu'il ne soit pas question d'enfants rois ni d'adultes autoritaires.

On croirait que l'on parle de la relation gouvernement/citoyens. Ah, si notre gouvernement était respectueux des citoyens, le reste suivrait peut-être !
Pour ma part, je n'ai pas envie que les élèves deviennent des ravis de la crèche persuadés que la société prendra en compte leurs aspirations, leurs désirs, leurs attentes ; c'est leur mentir et leur faire du tort que de le leur faire croire. Les enfants d'aujourd'hui seront adultes dans un monde peu riant je le crains ; en cours, mieux vaut leur apprendre la défense intellectuelle que l'écoute de son corps et de ses désirs.

Le monde n'était guère plus riant dans le passé. Pour le reste je suis bien sûr d'accord avec toi. Il me semble en tout cas qu'on est assez respectueux des enfants aujourd'hui, à leur écoute...Je souris quand je regarde des émissions d'immobilier à la télé et que les parents disent "on va revenir visiter la maison avec les enfants pour voir si elle leur plaît"; ça ne serait jamais venu à l'idée de mes parents je crois de me demander mon avis sur un déménagement ou une nouvelle maison (mais bon, je suis peut-être un cas particulier, j'ai été élevé dans les années 70 mais mon père avait plutôt des méthodes des années 30, au mieux 50 Very Happy ).
avatar
Volubilys
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 13:13
@justinette a écrit:
Encore une fois, je suis d'accord avec ce point, ce qui ne veut pas dire que l'école pour autant est salutaire à ces enfants, puisque du cadre familial rigide -même "laxiste", les parents détiennent de fait l'autorité sur leur enfant, ils passent à un autre cadre rigide, où l'émancipation individuelle est empêchée; et je ne parle pas de tous les désirs pulsionnels qui demanderaient à se défouler en dehors de tout contrôle, mais de l'attrait de chacun à aller au devant de la connaissance au moment et avec qui il l'a choisi -avec évidemment l'assentiment de celui qui sera temporairement le "maître"-.
sauf que les mots ont un sens Justinette, un cadre ne peut être rigide et laxiste en même temps, arrête le délire.
Les élèves dont je parlais sont Dieu-et-maître à la maison, ce sont eux qui décident, il n'y en a pas de cadre, pas plus qu'il n'y a de livres ou de culture, parfois il n'y a pas de nourriture autre que des gâteaux et des bonbons et pas de soin car Dieu-et-maître refuse de se laver ou de prendre le moindre traitement...
J'ai le souvenir d'une petite de CE1 qui a eu le genoux luxé laissé sans soin car mademoiselle ne voulait pas aller chez le médecin...


Ok, on retrouve la même inégalité que dans les écoles Montessori en famille, mais qui n'est pas enrayée du tout à l'école, tout aujourd'hui le prouve: l'école reproduit les inégalités de façon notoire depuis sa création! Vraiment je conseille l'annexe du livre de Bonnardel, entre autre, à ce sujet, pour faire tomber définitivement cette idée reçue de l'école qui permettrait de réduire les inégalités!

Notons au passage que les parents sont  quasiment TOUS issus du schéma scolaire, c'est l'école qui a produit ces êtres irresponsables et paumés. Ils sont donc eux-mêmes scolarisés au sens où l'entend Ivan Illich, -au sens où ils dépendent totalement des institutions, et donc rendus hétéronomes, ils n'envisagent pas un seul instant pouvoir accompagner leurs enfants sur le chemin de la connaissance et de la vie, puisqu'on leur a appris dès le plus jeune âge que tout un chacun doit dépendre de l'école. Ils sont donc  paumés, déresponsabilisés, et en effet ça conduit à un chaos sans cesse grandissant, qui durera à mon sens jusqu'à ce que chacun se ré-empare de son autonomie, au sens large, de décider, d'apprendre...

Les descos envisagent de décloisonner ET la cellule familiale ET l'école pour créer des espaces ouverts à tous, un espace public libre et égalitaire. Avez vous visionné la petite vidéo d'anticipation de l'espace libre et égalitaire à Bouillon la Creuse qu'ils ont publié? Elle est très marrante
Sauf que la société française sans école, elle n'est pas si loin, son souvenir est encore bien vivant, c'est une société où la majorité de la population est ignorante et exploitée, avec une minorité dirigeante instruite.
La France sans école, c'est les Misérables, c'est Germinal....
Et dans le monde, les régions sans école obligatoire sont nombreuses, la vie des enfants n'y a rien a voir avec vos fantasmes, mais alors rien du tout...

Concernant Thierry Casasnovas, pardon, mais pour moi se déscolariser c'est aussi arreter de prendre pour argent comptant tout ce qu'on nous raconte. Ca fait bien longtemps que je fais le tri dans toutes les informations que je reçois, y compris les informations officielles. On préconise de manger des laitages tous les jours, pour ma part je vois bien au niveau digestif ce que cela implique pour moi, j'ai donc choisi de considérér cette information comme fausse, mon corps a parlé, je préfère l'écouter plutôt que les recommandations officielles. Le site de Thierry Casasnovas classé sectaire, je suis plutôt étonné. Il rappelle dans de nombreuses vidéos à chacun de ne pas boire comme du petit lait -ou plutôt comme du jus de fruit dans son cas- tout ce qu'il dit mais de chercher, vérifier, expérimenter, essayer, penser, réfléchir afin que chacun se construise par lui-même sa propre opinion au delà des dogmes. Les recommandations officielles ne vont jamais en ce sens: on ne nous dit jamais par exemple: les produits laitiers c'est bon pour la santé, cela dit mesurez ces propos, ils ne sont pas vérité universelle. L'institution valide les savoirs et les répand comme s'ils étaient indiscutables, or nous avons tous besoin de penser librement, et pour cela d'explorer les champs du savoir de la façon la plus élargie possible pour trouver notre juste place en ce monde.
Tu as quand même une ouïe hyper sélective et tu n'entends que ce qui t'arrange du discours de ce brave homme. Il est sous vigilance de dérive sectaire pas pour son régime alimentaire, mais pour sa pratique de la médecine (il dit soigner le cancer et toutes les maladies avec ses préceptes alimentaires).


Petite parenthèse, j'ai vu Volubilys, mais je ne sais pas si c'est ironique, que tu avais testé le régime cru-frugivore sans succès, il m'était arrivé la même chose il y a plusieurs années, il semblerait que ça fasse partie des phénomènes qui arrivent quand notre corps commence à détoxiner, tu peux trouver de nombreuses choses sur ce sujet en dehors du site de Casasnovas, notamment Irène Grosjean.
Oui j'ai testé par curiosité, j'ai été bien malade. En plus que cela coûte cher et est mauvais au goût. (rahlala, les immondes recettes de gâteaux crus...)
J'ai tenu une semaine et demi.

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Ancolie
Expert

Re: La déscolarisation volontaire

par Ancolie le Jeu 10 Déc 2015 - 13:41
@Volubilys a écrit:

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

Interprétation erronée, le corps aurait des toxines dont il faut le débarrasser pour qu'il fonctionne mieux biologiquement parlant . C'est sûr que ton choix de vocabulaire est arrangeant pour toi pour surfer sur la religion secte ou autre.
Je précise que je ne pratique pas la détox, le cru etc... Razz
avatar
RogerMartin
Empereur

Re: La déscolarisation volontaire

par RogerMartin le Jeu 10 Déc 2015 - 13:49
Je remercie les personnes qui ont obtenu la scission de ce fil. Sur ce sujet, 6 pages paraissent plus raisonnables que 55 en effet.

_________________
Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.
User 17706 s'est retiré à Helsingør. Sad
Strange how paranoia can link up with reality now and then.
avatar
justinette
Niveau 4

Re: La déscolarisation volontaire

par justinette le Jeu 10 Déc 2015 - 14:15
@Volubilys a écrit:Les élèves dont je parlais sont Dieu-et-maître à la maison, ce sont eux qui décident, il n'y en a pas de cadre, pas plus qu'il n'y a de livres ou de culture, parfois il n'y a pas de nourriture autre que des gâteaux et des bonbons et pas de soin car Dieu-et-maître refuse de se laver ou de prendre le moindre traitement...
J'ai le souvenir d'une petite de CE1 qui a eu le genoux luxé laissé sans soin car mademoiselle ne voulait pas aller chez le médecin...

Et comment expliques-tu que presque 100% de ces parents -j'irais jusqu'à dire 100% de ces parents démissionnaires sortent de l'éducation nationale? Je reviens sur l'idée d'hétéronomie qu'engendre la scolarisation actuelle, qui explique selon moi l'impotence de ces parents pour prendre en charge de façon autonome et responsable leur vie et accompagner correctement leurs enfants. Étant eux-mêmes totalement paumés et incapables de se prendre en main, ils ne peuvent évidemment pas aider leur entourage. Si ces personnes avaient été accompagnées réellement dans leur autonomisation et leur émancipation, ces cas dramatiques ne seraient pas aussi nombreux aujourd'hui.

olubilys a écrit:Sauf que la société française sans école, elle n'est pas si loin, son souvenir est encore bien vivant, c'est une société où la majorité de la population est ignorante et exploitée, avec une minorité dirigeante instruite.

En effet la domination de quelques-uns sur le grand nombre a toujours engendré l'ignorance pour le maintien des privilèges de ceux qui dirigent. En revanche des cas d'émancipation populaires avérés s'égrènent tout au long de l'histoire, où le peuple et particulièrement les ouvriers se sont emparés de la connaissance -c'est le cas de l'école mutuelle au XIXème siècle, où chacun était tour à tour apprenant et répétiteur, les gens se retrouvaient le soir et s'émancipaient du professeur, cette expérience qui a donné des résultats très probants a été stoppée par les autorités sous le motif que justement, le peuple s'émancipait un peu trop...

Je re-re-re-re-re pointe vers l'annexe de Yves Bonnardel qui parle de cette expérience  qui curieusement est absente des livres d'histoire: là, désolée je n'arrive pas à mettre le lien vers les annexes seules je passe donc par le site des descos... Et j'invite aussi à la lecture du livre d'Anne Querrien "L'école mutuelle, une pédagogie trop efficace?" qui me parait essentiel quand on enseigne, pour prendre du recul sur notre profession.

On a donc une vision étriquée de l'histoire qui nous conduit à penser que l'acquisition du savoir ne peut se faire que par le biais d'un professeur, alors que de nombreuses expériences collectives prouvent que les apprentissages réciproques fonctionnent réellement, et mieux.

Concernant les nombreuses cultures sans école à travers le monde, le documentaire: - ici -Schooling the world, présente une autre version que la version tacitement admise, et montre comment les cultures traditionnelles ont été détruites par la scolarisation massive du monde. A voir.

Concernant le cru:

@Volubilys a écrit:car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.

Je remarque aussi le choix d'adeptes qui  n'est pas neutre, passons. Il me parait techniquement difficile de s'empoisonner avec des fruits et légumes, puisque c'est le régime principal que préconise Casasnovas. A moins peut-être qu'ils soient gavés de pesticides... En revanche, on peut se poser la question pour tous les produits industriels qui remplissent nos caddies, qui potentiellement me paraissent plus sujets à encrasser la machine qu'un gâteau cru à base de bananes et de dattes, fusse-t-il dégueulasse à ton goût - cela dit il existe AUSSI des recettes délicieuses.

Pour info je ne suis pas non plus crudivore.

Ma sœur a réussi a soigné un staphylocoque doré a son fils par un régime alimentaire soigné pendant trois semaines: vitamine C donc un max de jus de fruits et ortie, suppression des laitages et du gluten -dans le but de désacidifier le sang, les champignons se développant souvent en terrain acide-, argile, extrait de pépin de pamplemousse et beaucoup de fruits et de jus. Ça a marché. Le dire me rendra-t-il adepte d'une secte? Pour info elle avait une boîte d'antibiotiques sous le coude au cas où, quand bien même le staphylocoque résiste aux antibiotiques... Elle ne s'en est pas servi. Son fils remange un peu de tout, avec l'expérience qu'un régime alimentaire sain peut soigner de graves maladies, donc en étant vigilant et averti...

Je pense que oui, on peut soigner un cancer en prenant soin de son alimentation.

Si ma soeur publie son témoignage sur Youtube, pourra-t-on l'accuser de pratique illégale de la médecine? On criminalise les gens vraiment rapidement, ça me perturbe beaucoup. L'école n'est-elle pas sensée avoir aidé les personnes à construire leur propre jugement, leur sens critique, pour les rendre responsable et capable de se forger une opinion par eux-mêmes??? aak


Dernière édition par justinette le Jeu 10 Déc 2015 - 14:22, édité 1 fois
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La déscolarisation volontaire

par User5899 le Jeu 10 Déc 2015 - 14:21
@justinette a écrit:Ponocrate:
Spontanément, et très jeunes, les enfants s'éloignent du bruit et se bouchent les oreilles quand un pétard éclate -sauf les petsecs, qui restent dans un seuil de tolérance auditive tout à fait supportable :aaj:  -

Je pense au contraire que si tant de jeunes personnes sont tout à fait inconscientes du danger du bruit, c'est qu'on n'a pas respecté leur besoin pendant de longues années et apprennent que c'est donc la normalité, et ne savent plus écouter leur corps.

Pour le reste, si certains semblent passionnés par le sujet des pizzas et des margaritas, pourquoi ne pas ouvrir un sujet spécial et laisser ceux qui veulent parler de la descolarisation volontaire poursuivre la conversation?
Justement, tiens. Vous critiquez souvent l'autoritarisme. Mais on ne sait jamais ce que vous mettez sous l'autorité, ce que vous entendez par là.
avatar
Volubilys
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 14:22
@Ancolie a écrit:
@Volubilys a écrit:

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

Interprétation erronée, le corps aurait des toxines dont il faut le débarrasser pour qu'il fonctionne mieux biologiquement parlant . C'est sûr que ton choix de vocabulaire est arrangeant pour toi pour surfer sur la religion secte ou autre.
Je précise que je ne pratique pas la détox, le cru etc... Razz

Mais quelles sont ces mystérieuses toxines qui nous salissent et dont le seul moyen de se débarrasser est de faire souffrir le corps autant que possible? Le parallèle entre pureté religieuse et détox est pourtant assez flagrant.
Mais bon, ce n'est pas le sujet de ce topic et je ne vais donc pas épiloguer dessus, on ne lutte pas contre une croyance de toute façon.


Dernière édition par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 14:41, édité 1 fois

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
justinette
Niveau 4

Re: La déscolarisation volontaire

par justinette le Jeu 10 Déc 2015 - 14:23
Okay pour ne plus parler du cru...
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La déscolarisation volontaire

par User5899 le Jeu 10 Déc 2015 - 14:23
@the educator a écrit:
Cripure a écrit:
@the educator a écrit:
@Ronin a écrit:J'en ai plein le service d'ados sans limites ni repères. Résultat ils sont malheureux comme des pierres et il faut faire un boulot d'éducateur avec eux. Merci les parents laxistes et/ou trop lâches pour assumer de jouer leur rôle d'adultes, càd mettre des limites.
Et l'écrasante majorité était scolarisée, n'est ce pas?
L'écrasante majorité vivait sous un toit en dur, aussi Rolling Eyes
Euh?? nous parlions du rapport entre le cadre et la scolarité, non?
Et ? Le toit ne serait-il pas un cadre ? Comment savoir si les problèmes pointés proviennent de la scolarisation, du toit, que sais-je ? Des chaussettes ? C'est un peu n'importe quoi.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La déscolarisation volontaire

par User5899 le Jeu 10 Déc 2015 - 14:27
@Ancolie a écrit:
@Volubilys a écrit:

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

Interprétation erronée, le corps aurait des toxines dont il faut le débarrasser pour qu'il fonctionne mieux biologiquement parlant . C'est sûr que ton choix de vocabulaire est arrangeant pour toi pour surfer sur la religion secte ou autre.
Je précise que je ne pratique pas la détox, le cru etc... Razz

Il y a un mythe du corps sale, sali par les toxines, les mauvaises pensées, que sais-je ? la masturbation, peut-être... Et qu'il faut purifier à coups de privations et de souffrances. On est dans le délire purificateur et, pour bien faire, il faudrait se foutre le feu à soi-même. Le Temple solaire, voilà ce qu'il faut...
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: La déscolarisation volontaire

par User5899 le Jeu 10 Déc 2015 - 14:29
@justinette a écrit:
@Volubilys a écrit:Les élèves dont je parlais sont Dieu-et-maître à la maison, ce sont eux qui décident, il n'y en a pas de cadre, pas plus qu'il n'y a de livres ou de culture, parfois il n'y a pas de nourriture autre que des gâteaux et des bonbons et pas de soin car Dieu-et-maître refuse de se laver ou de prendre le moindre traitement...
J'ai le souvenir d'une petite de CE1 qui a eu le genoux luxé laissé sans soin car mademoiselle ne voulait pas aller chez le médecin...

Et comment expliques-tu que presque 100% de ces parents -j'irais jusqu'à dire 100% de ces parents démissionnaires sortent de l'éducation nationale?
C'est ce que j'écrivais à The Educator : remarquer la coïncidence n'établit pas la cause...
avatar
Fires of Pompeii
Vénérable

Re: La déscolarisation volontaire

par Fires of Pompeii le Jeu 10 Déc 2015 - 14:32
@justinette a écrit:

Je pense que oui, on peut soigner un cancer en prenant soin de son alimentation.


affraid
Mince alors, on aurait dû dire ça à mon beau-père décédé d'un myélome multiple.
avatar
Volubilys
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 14:34
@justinette a écrit:
@Volubilys a écrit:Les élèves dont je parlais sont Dieu-et-maître à la maison, ce sont eux qui décident, il n'y en a pas de cadre, pas plus qu'il n'y a de livres ou de culture, parfois il n'y a pas de nourriture autre que des gâteaux et des bonbons et pas de soin car Dieu-et-maître refuse de se laver ou de prendre le moindre traitement...
J'ai le souvenir d'une petite de CE1 qui a eu le genoux luxé laissé sans soin car mademoiselle ne voulait pas aller chez le médecin...

Et comment expliques-tu que presque 100% de ces parents -j'irais jusqu'à dire 100% de ces parents démissionnaires sortent de l'éducation nationale? Je reviens sur l'idée d'hétéronomie qu'engendre la scolarisation actuelle, qui explique selon moi l'impotence de ces parents pour prendre en charge de façon autonome et responsable leur vie et accompagner correctement leurs enfants. Étant eux-mêmes totalement paumés et incapables de se prendre en main, ils ne peuvent évidemment pas aider leur entourage. Si ces personnes avaient été accompagnées réellement dans leur autonomisation et leur émancipation, ces cas dramatiques ne seraient pas aussi nombreux aujourd'hui.
Et pour les enfants des Misérable et de Germinal, quelles excuses trouves-tu aux parents de l'époque qui n'éduquaient pas du tout leurs enfants comme dans ton utopie sans école? Et les familles au Bangladesh ? ou Masaï? ou Papou? ou ... ou... les contre-exemples de ton raisonnement sont si nombreux.
Dans notre civilisation occidentale actuelle, en dehors que quelques dizaines de familles militantes, la desco est synonyme de néant. (Et je parle bien de descolarisation, pas d'instruction en famille)
Dans le reste du monde et dans le passé occidental c'est synonyme de travail des enfants  (usine, champs...) pour rapporter de l'argent à la famille. L'enfant y est comme dans tes rêves considérés comme un adulte, et du coup il doit aller gagner sa pitance, point.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
avatar
Ancolie
Expert

Re: La déscolarisation volontaire

par Ancolie le Jeu 10 Déc 2015 - 14:51
@Volubilys a écrit:
@Ancolie a écrit:
@Volubilys a écrit:

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

Interprétation erronée, le corps aurait des toxines dont il faut le débarrasser pour qu'il fonctionne mieux biologiquement parlant . C'est sûr que ton choix de vocabulaire est arrangeant pour toi pour surfer sur la religion secte ou autre.
Je précise que je ne pratique pas la détox, le cru etc... Razz

Mais quelles sont ces mystérieuses toxines qui nous salissent et dont le seul moyen de se débarrasser est de faire souffrir le corps autant que possible? Le parallèle entre pureté religieuse et détox est pourtant assez flagrant.
Mais bon, ce n'est pas le sujet de ce topic et je ne vais donc pas épiloguer dessus, on ne lutte pas contre une croyance de toute façon.

Cripure a écrit:
@Ancolie a écrit:
@Volubilys a écrit:

Les symptômes de la détox sont ceux d'un empoisonnement, car techniquement il s'agit d'un empoissonnement. Plus les adeptes s'empoisonnent, plus ils sont contents, c'est assez curieux.
La détox part du principe que le corps est sale et qu'il faut le laver, c'est à dire que le corps est impur et qu'il faut le purifier... quand on a piger ça, on sait qu'on a à faire à une religion et non une science. Razz

Interprétation erronée, le corps aurait des toxines dont il faut le débarrasser pour qu'il fonctionne mieux biologiquement parlant . C'est sûr que ton choix de vocabulaire est arrangeant pour toi pour surfer sur la religion secte ou autre.
Je précise que je ne pratique pas la détox, le cru etc... Razz

Il y a un mythe du corps sale, sali par les toxines, les mauvaises pensées, que sais-je ? la masturbation, peut-être... Et qu'il faut purifier à coups de privations et de souffrances. On est dans le délire purificateur et, pour bien faire, il faudrait se foutre le feu à soi-même. Le Temple solaire, voilà ce qu'il faut...

Je n'ai pas parlé de salir, c'est vous qui utilisez ce mot pour ramener à des questions d'ordre religieuses donc morales et éloigner des faits biologiques (nous ingurgitons des toxines). C'est généraliser donc peu intéressant, c'est un discours de discrédit. Je ne dis pas que parmi les "crudistes" et frugivores il n'y a pas  d'alimentation ascétique qui répondrait à une morale. A chacun ses délires et ses mythes hein? HS off sur le cru et dérivés...
avatar
Sulfolobus
Neoprof expérimenté

Re: La déscolarisation volontaire

par Sulfolobus le Jeu 10 Déc 2015 - 14:54
@justinette a écrit: Il me parait techniquement difficile de s'empoisonner avec des fruits et légumes, puisque c'est le régime principal que préconise Casasnovas.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_fruits_toxiques_d'Europe

Ma sœur a réussi a soigné un staphylocoque doré a son fils par un régime alimentaire soigné pendant trois semaines: vitamine C donc un max de jus de fruits et ortie, suppression des laitages et du gluten -dans le but de désacidifier le sang, les champignons se développant souvent en terrain acide-, argile, extrait de pépin de pamplemousse et beaucoup de fruits et de jus. Ça a marché. Le dire me rendra-t-il adepte d'une secte? Pour info elle avait une boîte d'antibiotiques sous le coude au cas où, quand bien même le staphylocoque résiste aux antibiotiques... Elle ne s'en est pas servi. Son fils remange un peu de tout, avec l'expérience qu'un régime alimentaire sain peut soigner de graves maladies, donc en étant vigilant et averti...
Et ta soeur elle s'est pas dit que son gosse il avait un système immunitaire et que plus que la bouffe qu'elle lui a donné, c'est le système immunitaire qui a fait le boulot seul ? Hein parce que bon quand même tu sais, ça existe ce truc là.

Accessoirement, je signale que le staphylocoque doré est une bactérie, pas un champignon et son optimum en terme de pH c'est 7, pas du tout l'acidité.

Je pense que oui, on peut soigner un cancer en prenant soin de son alimentation.
Et bah...

Si ma soeur publie son témoignage sur Youtube, pourra-t-on l'accuser de pratique illégale de la médecine?
Non, mais de ne pas savoir ce qu'est la science et d'avoir un niveau nul au sens premier du terme en biologie, oui.

On criminalise les gens vraiment rapidement, ça me perturbe beaucoup. L'école n'est-elle pas sensée avoir aidé les personnes à construire leur propre jugement, leur sens critique, pour les rendre responsable et capable de se forger une opinion par eux-mêmes??? aak
Un sens critique ? Ou est-ce qu'il y a un sens critique dans "Je pense que oui, on peut soigner un cancer en prenant soin de son alimentation." ?????!! Non, montrez moi parce que là je cherche. Où est-ce qu'il y a un sens critique dans l'exemple de votre soeur ?? Votre sens est tellement critique que vous ne connaissez même pas ce qu'est un staphylocoque ou même ces conditions de croissance. Vous n'avez même pas réfléchi à la question. Je me doute en plus que vous ayez mesurer l'effet sur le pH sanguin du traitement que vous avez donné au gosse.

Non, parce que c'est bien gentil de ne pas donner d'antibios. Mais elle aurait fait quoi votre soeur si son gosse n'avait pas battu l'infection ? Elle l'aurait fait hospitaliser, mis sous antibios et dans le pire des cas il aurait eu droit à une amputation ou serait mort. Génial.

Je vous signale au passage qu'il n'y a qu'un seul moyen de savoir si la souche qui a infecté l'enfant est résistante à un ou des antibiotiques : faire un test microbiologique. Et en cas de résistances, bah les médecins sont pas cons : ils donnent pas l'antibiotique pour lequel la bactérie est résistante ?

avatar
Ancolie
Expert

Re: La déscolarisation volontaire

par Ancolie le Jeu 10 Déc 2015 - 15:00
@Sulfolobus a écrit:
@justinette a écrit: Il me parait techniquement difficile de s'empoisonner avec des fruits et légumes, puisque c'est le régime principal que préconise Casasnovas.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_fruits_toxiques_d'Europe



Je pense qu'il y avait un implicite dans le post de justinette et tu l'as certainement saisi.
Pour le reste du post, aucune objection Smile
avatar
Volubilys
Sage

Re: La déscolarisation volontaire

par Volubilys le Jeu 10 Déc 2015 - 15:01
@Ancolie a écrit:

Je n'ai pas parlé de salir, c'est vous qui utilisez ce mot pour ramener à des questions d'ordre religieuses donc morales et éloigner des faits biologiques (nous ingurgitons des toxines). C'est généraliser donc peu intéressant, c'est un discours de discrédit. Je ne dis pas que parmi les "crudistes" et frugivores il n'y a pas  d'alimentation ascétique qui répondrait à une morale. A chacun ses délires et ses mythes hein? HS off sur le cru et dérivés...
Oui, les toxines on en avale, on en fabrique et notre corps s'en débarrasse sans régime particulier, ces toxines sont des produits chimiques...
C'est la fameuse toxine nécessitant la détox par la souffrance du corps qui me pose problème, personne ne peut me dire ce qu'elle est, et pourquoi seul la souffrance et l'empoisonnement peut la faire partir.

_________________
Je vous prie de m'excuser si mes messages contiennent des coquilles, je remercie les personnes qui me les signaleront par mp pour que je puisse les corriger.
the educator
Fidèle du forum

Re: La déscolarisation volontaire

par the educator le Jeu 10 Déc 2015 - 15:04
Cripure a écrit:
@the educator a écrit:
Cripure a écrit:
@the educator a écrit:
Et l'écrasante majorité était scolarisée, n'est ce pas?
L'écrasante majorité vivait sous un toit en dur, aussi Rolling Eyes
Euh?? nous parlions du rapport entre le cadre et la scolarité, non?
Et ? Le toit ne serait-il pas un cadre ? Comment savoir si les problèmes pointés proviennent de la scolarisation, du toit, que sais-je ? Des chaussettes ? C'est un peu n'importe quoi.
Je suis tout à fait d'accord, mais du coup c'est difficile de s'en servir pour disqualifier la déscolarisation. Je voulais juste en venir à cela.


Et pour les enfants des Misérable et de Germinal, quelles excuses trouves-tu aux parents de l'époque qui n'éduquaient pas du tout leurs enfants comme dans ton utopie sans école? Et les familles au Bangladesh ? ou Masaï? ou Papou? ou ... ou... les contre-exemples de ton raisonnement sont si nombreux.
Mais nous ne sommes pas au Bangladesh. Ni à l'époque de Germinal. C'est vraiment très important de le comprendre.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum