Poésie en 5ème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poésie en 5ème

Message par Soph_Pagnol le Mer 16 Déc 2015 - 14:48

Bonjour à tous!

Je commence à la rentrée une séquence en 5eme sur les jeux de langage. Mais voilà ma tutrice veut absolument que je choisisse un thème et je bloque complètement. A la base je voulais simplement me concentrer sur les formes poétiques et le langage de la poésie. 

J'avais pensé au thème du voyage (mais on vient de finir deux séquences sur le récit d'aventures) ou la nature. 

Que faites-vous vous?
avatar
Soph_Pagnol
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par abricotedapi le Mer 16 Déc 2015 - 15:01

Le voyage et la nature sont deux thèmes très très souvent faits, tu peux partir là-dessus.

Moi je fais avec leur manuel (Fleurs d'encre) : une séquence autour de la Renaissance et une autre sur le thème du temps.

_________________
Have a heart.
Hélas les hommes ont pris l'habitude de nous manger, au lieu de converser avec nous. Les barbares !
Ne devraient-ils pas être convaincus qu'ayant les mêmes organes qu'eux, les mêmes sentiments, besoins, désirs,
nous avons une âme tout comme eux ; que nous sommes leurs frères ? (Voltaire, La Princesse de Babylone)
avatar
abricotedapi
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Anarore le Mer 16 Déc 2015 - 16:04

C'est plus simple avec un thème. Dans le Fleur d'encre tu en as deux : le temps, et les saisons. J'ai pris les saisons et pour le moment ça plait aux élèves, ils connaissent tous donc ils ne se sentent pas piéger. Et il y a suffisamment à apprendre en poésie pour se permettre de choisir un thème simple Wink

_________________
"En dépit de tout ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde." - Le Cercle des Poètes Disparus

"Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui se veut confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille, une communion ayant un goût de fleur, une façon d'un peu se respirer le coeur, et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!" - Cyrano de Bergerac
avatar
Anarore
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Rabelais le Mer 16 Déc 2015 - 17:40

J'avais choisi la fuite du temps, c'était très sympa , ils ont bien aimé et je leur ai donné pour compléter une anthologie poétique personnelle à faire ( recopier les 5/6 poemes qui vous plaisent sur internet ...donc ils en ont lus plus et illustrer ce que vous en avez compris + récitation, apprenez en un au choix dans votre anthologie pour le présenter aux autres )sur le thème du voyage .
C'était cool, je la referai .

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par slynop le Jeu 18 Aoû 2016 - 21:17

Bonsoir,

Est-ce que vous apprenez aux élèves ce que sont qu'une diérèse et une anaphore quand elles se présentent dans un poème et que l'explication est importante pour le sens ? Ou alors est-ce trop complexe pour des 5e ?

Merci à vous.
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par miss sophie le Jeu 18 Aoû 2016 - 21:25

L'anaphore, oui. La diérèse, je n'emploie pas le terme, mais pour la récitation je peux leur faire remarquer qu'il y a, par exemple, deux façons de prononcer "violon" selon le mètre du vers.
avatar
miss sophie
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Soph_Pagnol le Jeu 18 Aoû 2016 - 21:26

Cela dépend du niveau des élèves. Mais en règle générale non je n'emploie pas ces termes en 5e. En 3e oui.
avatar
Soph_Pagnol
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Thalia de G le Jeu 18 Aoû 2016 - 21:29

@slynop a écrit:Bonsoir,

Est-ce que vous apprenez aux élèves ce que sont qu'une diérèse et une anaphore quand elles se présentent dans un poème et que l'explication est importante pour le sens ? Ou alors est-ce trop complexe pour des 5e ?

Merci à vous.
Je dirais que la diérèse est accessoire, tout comme la synérèse, même s'il faut la mentionner quand on la rencontre. L'anaphore me paraît plus importante parce que plus récurrente. Je faisais noter des définitions, au gré des textes, sans exiger qu'ils les connaissent par cœur…

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie.
Et l'été un goût de cendres.
Amer automne.
avatar
Thalia de G
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par slynop le Jeu 18 Aoû 2016 - 21:30

Merci à vous trois.
avatar
slynop
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Anarore le Jeu 18 Aoû 2016 - 22:38

L'anaphore absolument. La diérèse selon le niveau de la classe je la mentionne ou je la fais apprendre.

_________________
"En dépit de tout ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde." - Le Cercle des Poètes Disparus

"Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui se veut confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille, une communion ayant un goût de fleur, une façon d'un peu se respirer le coeur, et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!" - Cyrano de Bergerac
avatar
Anarore
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Rabelais le Jeu 18 Aoû 2016 - 22:54

Et flûte, j'ai choisi des poèmes sans anaphore.
Marre, marre, marre .

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Marie-Noire le Jeu 18 Aoû 2016 - 23:38

Je ne pense pas que ce soit dramatique en 5e. Wink C'est intéressant si on en rencontre une dans un texte, mais ça ne me semble pas être la figure de style la plus importante en 5e.
avatar
Marie-Noire
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Rabelais le Ven 19 Aoû 2016 - 9:12

@Marie-Noire a écrit:Je ne pense pas que ce soit dramatique en 5e. Wink C'est intéressant si on en rencontre une dans un texte, mais ça ne me semble pas être la figure de style la plus importante en 5e.
Je viens de revoir celle des 4e...non plus.
Bon, je la ferai avec le théâtre. Evil or Very Mad

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Nadejda le Ven 19 Aoû 2016 - 9:21

En même temps, on ne choisit pas des textes pour leurs figures de style... Il n'y a que le travail sur les images poétiques et le rythme au sens large qui me semble réellement important au collège. Pour le reste...
Si ce n'est pas toi qui évoques l'anaphore avec eux cette année, d'autres professeurs le feront. Wink
avatar
Nadejda
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Rabelais le Ven 19 Aoû 2016 - 9:29

C'est ce que j'étais en train de me dire: je n'ai pas choisi les textes pour leur apport structurel mais pour leur thème et ce qu'ils évoquent.
Néanmoins, je viens de vérifier, le théâtre compensera Very Happy

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.
avatar
Rabelais
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Marie-Noire le Ven 19 Aoû 2016 - 13:04

@Nadejda a écrit:En même temps, on ne choisit pas des textes pour leurs figures de style...
Oui voilà, et heureusement ! Wink
avatar
Marie-Noire
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par PJVB le Jeu 29 Déc 2016 - 13:39

Bonjour à tous !

Je suis en pleine séquence sur la poésie et le voyage avec mes 5e, mais je bloque un peu niveau inspiration. J'éprouve quelques difficultés à trouver des poèmes intéressants et faciles d'accès pour mes élèves. Avez-vous des idées de textes qui parlent par exemple de l'évasion du quotidien, de voyage plus généralement...?

Merci d'avance !
avatar
PJVB
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par tannat le Jeu 29 Déc 2016 - 14:08

« Le voyage »

Partir avant le jour, à tâtons, sans voir goutte,
Sans songer seulement à demander sa route ;
Aller de chute en chute, et, se traînant ainsi,
Faire un tiers du chemin jusqu'à près de midi ;
Voir sur sa tête alors s'amasser les nuages,
Dans un sable mouvant précipiter ses pas,
Courir, en essuyant orages sur orages,
Vers un but incertain où l'on n'arrive pas ;
Détrempé vers le soir, chercher une retraite,
Arriver haletant, se coucher, s'endormir :
On appelle cela naître, vivre et mourir.
La volonté de Dieu soit faite !

Jean-Pierre Claris de Florian,
"Fable XX", Livre IV, 1792.


Le long du quai

Le long du quai les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l’âme des lointains berceaux.

Sully Prudhomme, Stances et poèmes, 1883.


L’île des rêves

Il a mis le veston du père,
Les chaussures de la maman
Et le pantalon du grand frère
Il nage dans ses vêtements.

Il nage, il nage à perdre haleine.
Il croise des poissons volants,
Des thons, des dauphins, des baleines…
Que de monde, dans l’océan !

Écume blanche et coquillages,
Il nage depuis si longtemps
Qu’il aborde enfin au rivage
Du pays des rêves d’enfants.

Jacques Charpentreau
Poèmes pour peigner la girafe, 1994.



En voyage

Quand vous m'ennuyez, je m'éclipse,
Et, loin de votre apocalypse,
Je navigue, pour visiter
La Mer de la Tranquillité.

Vous tempêtez ? Je n'entends rien.
Sans bruit, au fond du ciel je glisse.
Les étoiles sont mes complices.
Je mange un croissant. Je suis bien.

Vous pouvez toujours vous fâcher,
Je suis si loin de vos rancunes !
Inutile de me chercher :
Je suis encore dans la lune.

Jacques Charpentreau
Poèmes pour peigner la girafe, 1994.


VOYAGES

Un train siffle et s'en va, bousculant l'air, les routes,
L'espace, la nuit bleue et l'odeur des chemins ;
Alors, ivre, hagard, il tombera demain
Au cœur d'un beau pays en sifflant sous les voûtes.

Ah ! la claire arrivée au lever du matin !
Les gares, leur odeur de soleil et d'orange,
Tout ce qui, sur les quais, s'emmêle et se dérange,
Ce merveilleux effort d'instable et de lointain !

- Voir le bel univers, goûter l'Espagne ocreuse,
Son tintement, sa rage et sa dévotion ;
Voir, riche de lumière et d'adoration,
Byzance consolée, inerte et bienheureuse.

Voir la Grèce debout au bleu de l'air salin,
Le Japon en vernis et la Perse en faïence,
L'Égypte au front bandé d'orgueil et de science,
Tunis, ronde, et flambant d'un blanc de kaolin.

Voir la Chine buvant aux belles porcelaines.
L'Inde jaune, accroupie et fumant ses poisons,
La Suède d'argent avec ses deux saisons,
Le Maroc, en arceaux, sa mosquée et ses laines…

Anna de NOAILLES (1876 - 1933)

Les Conquérants

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango murît dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;

Ou, penchés à l’avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l’océan des étoiles nouvelles.

José-Maria de Heredia,
Les Trophées, 1893.

Navigateur solitaire

Les pieds dans les copeaux l’artisan fait la planche
il se laisse porter par la lourdeur de l’eau
il a pris soin de mettre un gilet bien étanche
pour ne pas disparaître et couler corps et os

C’est ainsi qu’il dérive au milieu de la Manche
en regardant le ciel d’un regard chemineau
parfois d’une main sûre il écarte une branche
d’algue proliférant en l’humide berceau

Parfois à son côté passe un transatlantique
tout prêt à l’accueillir c’est lui qui ne veut pas
il préfère sa course à l’humeur touristique

parfois à son côté un iceberg tragique
pourrait bien l’emporter jusques à Wabana
mais lui tout ce qu’il souhaite est gagner Reykjavik

Raymond Queneau, Fendre les flots, 1969.

_________________
« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent.  » Samuel Beckett
« C'est un malheur que les hommes ne puissent d'ordinaire posséder aucun talent sans avoir quelque envie d'abaisser les autres.» Vauvenargues
avatar
tannat
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par Provence le Jeu 29 Déc 2016 - 14:17

@PJVB a écrit:Bonjour à tous !

Je suis en pleine séquence sur la poésie et le voyage avec mes 5e, mais je bloque un peu niveau inspiration. J'éprouve quelques difficultés à trouver des poèmes intéressants et faciles d'accès pour mes élèves. Avez-vous des idées de textes qui parlent par exemple de l'évasion du quotidien, de voyage plus généralement...?

Merci d'avance !

Quel manuel utilises-tu?
avatar
Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par corailc le Jeu 29 Déc 2016 - 14:25

La chanson Les voyages de Barbara se prête bien au niveau 5ème, j'ai proposé aussi Le bouleau de Carême et un poème sans titre Pierre Paul Schneider mais la réception fut moins bonne.

_________________
In tenebris lumen rectis.
Terre des Lettres, manuel militant et intelligent. http://terredeslettres.nathan.fr/

corailc
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par PJVB le Jeu 29 Déc 2016 - 15:39

J'utilise le manuel Fleurs d'encre !
avatar
PJVB
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

poèmes "voyages"

Message par Maryse le Sam 7 Jan 2017 - 15:27

Lors de ma séquence, j'ai traité le poème d'Anna de Noailles (très bien reçu) en 5eme et j'y ai ajouté ceux-ci:
- Demain, dès l'aube, Hugo
- Iles, Cendrars

Dans leur Fleurs d'encre il y aussi, Voyage en grande Garabagne Henri Michaux p 87, perso, je le traite ensuite en rapport avec une mini-séquence que j'ai construite autour des peuplades et des territoires (les élèves sont très inspirés depuis Game of Thrones) et ça marche du tonnerre!



@tannat a écrit:« Le voyage »

Partir avant le jour, à tâtons, sans voir goutte,
Sans songer seulement à demander sa route ;
Aller de chute en chute, et, se traînant ainsi,
Faire un tiers du chemin jusqu'à près de midi ;
Voir sur sa tête alors s'amasser les nuages,
Dans un sable mouvant précipiter ses pas,
Courir, en essuyant orages sur orages,
Vers un but incertain où l'on n'arrive pas ;
Détrempé vers le soir, chercher une retraite,
Arriver haletant, se coucher, s'endormir :
On appelle cela naître, vivre et mourir.
La volonté de Dieu soit faite !

Jean-Pierre Claris de Florian,
"Fable XX", Livre IV, 1792.


Le long du quai

Le long du quai les grands vaisseaux,
Que la houle incline en silence,
Ne prennent pas garde aux berceaux
Que la main des femmes balance.

Mais viendra le jour des adieux ;
Car il faut que les femmes pleurent
Et que les hommes curieux
Tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux,
Fuyant le port qui diminue,
Sentent leur masse retenue
Par l’âme des lointains berceaux.

Sully Prudhomme, Stances et poèmes, 1883.


L’île des rêves

Il a mis le veston du père,
Les chaussures de la maman
Et le pantalon du grand frère
Il nage dans ses vêtements.

Il nage, il nage à perdre haleine.
Il croise des poissons volants,
Des thons, des dauphins, des baleines…
Que de monde, dans l’océan !

Écume blanche et coquillages,
Il nage depuis si longtemps
Qu’il aborde enfin au rivage
Du pays des rêves d’enfants.

Jacques Charpentreau
Poèmes pour peigner la girafe, 1994.



En voyage

Quand vous m'ennuyez, je m'éclipse,
Et, loin de votre apocalypse,
Je navigue, pour visiter
La Mer de la Tranquillité.

Vous tempêtez ? Je n'entends rien.
Sans bruit, au fond du ciel je glisse.
Les étoiles sont mes complices.
Je mange un croissant. Je suis bien.

Vous pouvez toujours vous fâcher,
Je suis si loin de vos rancunes !
Inutile de me chercher :
Je suis encore dans la lune.

Jacques Charpentreau
Poèmes pour peigner la girafe, 1994.


VOYAGES

Un train siffle et s'en va, bousculant l'air, les routes,
L'espace, la nuit bleue et l'odeur des chemins ;
Alors, ivre, hagard, il tombera demain
Au cœur d'un beau pays en sifflant sous les voûtes.

Ah ! la claire arrivée au lever du matin !
Les gares, leur odeur de soleil et d'orange,
Tout ce qui, sur les quais, s'emmêle et se dérange,
Ce merveilleux effort d'instable et de lointain !

- Voir le bel univers, goûter l'Espagne ocreuse,
Son tintement, sa rage et sa dévotion ;
Voir, riche de lumière et d'adoration,
Byzance consolée, inerte et bienheureuse.

Voir la Grèce debout au bleu de l'air salin,
Le Japon en vernis et la Perse en faïence,
L'Égypte au front bandé d'orgueil et de science,
Tunis, ronde, et flambant d'un blanc de kaolin.

Voir la Chine buvant aux belles porcelaines.
L'Inde jaune, accroupie et fumant ses poisons,
La Suède d'argent avec ses deux saisons,
Le Maroc, en arceaux, sa mosquée et ses laines…

Anna de NOAILLES (1876 - 1933)

Les Conquérants

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango murît dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;

Ou, penchés à l’avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l’océan des étoiles nouvelles.

José-Maria de Heredia,
Les Trophées, 1893.

Navigateur solitaire

Les pieds dans les copeaux l’artisan fait la planche
il se laisse porter par la lourdeur de l’eau
il a pris soin de mettre un gilet bien étanche
pour ne pas disparaître et couler corps et os

C’est ainsi qu’il dérive au milieu de la Manche
en regardant le ciel d’un regard chemineau
parfois d’une main sûre il écarte une branche
d’algue proliférant en l’humide berceau

Parfois à son côté passe un transatlantique
tout prêt à l’accueillir c’est lui qui ne veut pas
il préfère sa course à l’humeur touristique

parfois à son côté un iceberg tragique
pourrait bien l’emporter jusques à Wabana
mais lui tout ce qu’il souhaite est gagner Reykjavik

Raymond Queneau, Fendre les flots, 1969.

Maryse
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par linedeloc le Sam 7 Jan 2017 - 17:38

J'ai commencé l'année par un chapitre sur le voyage en poésie, en axant notamment l'étude sur le voyage par le rêve, la pensée.
J'ai commencé le chapitre par "Heureux qui, comme Ulysse" de Du Bellay, puis un extrait du "Voyage" de Baudelaire, en deux temps:



                                 III
Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.
 
Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.
 
Dites, qu’avez-vous vu ?

                                       IV
                               « Nous avons vu des astres
Et des flots ; nous avons vu des sables aussi ;
Et, malgré bien des chocs et d’imprévus désastres,
Nous nous sommes souvent ennuyés, comme ici.
 
La gloire du soleil sur la mer violette,
La gloire des cités dans le soleil couchant,
Allumaient dans nos cœurs une ardeur inquiète
De plonger dans un ciel au reflet alléchant.
 
Les plus riches cités, les plus beaux paysages,
Jamais ne contenaient l’attrait mystérieux
De ceux que le hasard fait avec les nuages.
Et toujours le désir nous rendait soucieux ! »
              Charles Baudelaire, extrait du « Voyage », Les Fleurs du mal, 1857.

Je ne suis pas douée avec la mise en page.
Je leur ai aussi fait lire "Le relais" de Nerval", un poème de Guillevic et cet extrait:



Emportez-moi dans une caravelle,
Dans une vieille et douce caravelle,
Dans l'étrave, ou si l'on veut, dans l'écume,
Et perdez-moi, au loin, au loin.

Dans l'attelage d'un autre âge.
Dans le velours trompeur de la neige.
Dans l'haleine de quelques chiens réunis.
Dans la troupe exténuée des feuilles mortes.

Emportez-moi sans me briser, dans les baisers,
Dans les poitrines qui se soulèvent et respirent,
Sur les tapis des paumes et leur sourire,
Dans les corridors des os longs et des articulations.

Emportez-moi, ou plutôt enfouissez-moi.
                                   Extrait de "L'espace du dedans", Henri MICHAUX (1929).



Ils ont ensuite écrit par deux un poème sur ce modèle, en commençant par "Emportez-moi". 

Je m'étais basée sur les textes du Fleurs d'encre et du Terre des lettres si j'ai bonne mémoire pour construire mon chapitre. Je n'arrive pas à faire mieux pour changer les polices de mes textes, je suis désolée!

 

_________________
de jolis bijoux faits main et personnalisés: http://lesbijouxdeline.canalblog.com/
https://www.facebook.com/line.bijoux.5
avatar
linedeloc
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Poésie en 5ème

Message par sifi le Dim 8 Jan 2017 - 10:38

Dans la même veine, j'ai découvert le poème de Maupassant "L'espérance et le doute" que j'étudie avant un extrait du journal de Christophe Colomb.
avatar
sifi
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum