Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Dr Raynal le Sam 26 Déc 2015 - 18:34

@Serge a écrit:
@Dr Raynal a écrit:
Oui, si l'on pense que nous imposer une façon de travailler est contraire à notre statut de "cadre A" (ne pas rire) et reviens à nous considérer comme de simples exécutants.

Peux-tu préciser ? Smile

Je précise. Sur les sites de la fonction publique, voici comment est définit le "cadre A" :
"Cette catégorie regroupe les fonctions de conception, de direction et d'encadrement (comparable aux cadres).
Le recrutement se situe au niveau de la licence à l'exception de certains cadres d'emplois qui exigent des diplômes supérieurs.
Les agents de la catégorie A ont vocation à être des cadres.
"

Nous ne sommes pas dans la direction ou l'encadrement.
Il nous reste la conception.
Nous concevons "librement" (dans le respect des programmes et selon les spécificités de nos classes) nos cours, progressions, exercices, évaluation, façon de faire...
Par contre, si on nous impose un travail de conception en équipe (parce qu'en fait, c'est de ça qu'il s'agit), nous ne devenons plus des concepteurs, mais des exécutants de la volonté du groupe. Encore un pas, et le ministère pourra nous fournir des évaluations "clé en main" et es progressions itou. A ce moment là, exit la catégorie "A", nous deviendrions des "B" , probablement territoriaux, ce qui expliquerait nos salaires...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par henriette le Sam 26 Déc 2015 - 19:01

@Dr Raynal a écrit:
@Serge a écrit:
@Dr Raynal a écrit:
Oui, si l'on pense que nous imposer une façon de travailler est contraire à notre statut de "cadre A" (ne pas rire) et reviens à nous considérer comme de simples exécutants.

Peux-tu préciser ? Smile

Je précise. Sur les sites de la fonction publique, voici comment est définit le "cadre A" :
"Cette catégorie regroupe les fonctions de conception, de direction et d'encadrement (comparable aux cadres).
Le recrutement se situe au niveau de la licence à l'exception de certains cadres d'emplois qui exigent des diplômes supérieurs.
Les agents de la catégorie A ont vocation à être des cadres.
"

Nous ne sommes pas dans la direction ou l'encadrement.
Il nous reste la conception.
Nous concevons "librement" (dans le respect des programmes et selon les spécificités de nos classes) nos cours, progressions, exercices, évaluation, façon de faire...
Par contre, si on nous impose un travail de conception en équipe (parce qu'en fait, c'est de ça qu'il s'agit), nous ne devenons plus des concepteurs, mais des exécutants de la volonté du groupe. Encore un pas, et le ministère pourra nous fournir des évaluations "clé en main" et es progressions itou. A ce moment là, exit la catégorie "A", nous deviendrions des "B" , probablement territoriaux, ce qui expliquerait nos salaires...
A cette nuance qu'un cadre B se recrute avec un diplôme de niveau bac, alors qu'on demande à un prof d'avoir un master.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Honchamp le Sam 26 Déc 2015 - 21:40

arth75 a écrit:Pour moi, le travail d'équipe devrait vraiment se limiter à de menus détails "cadrants" (travail sur les repères, attendus de l'HDA, par exemple). Mais ce n'est pas ce qu'on nous réclame. Avec l'idée scélérate (rendue possible par une rédaction volontairement floue) de mettre les EPI en coanimation et l'AP en barrette, on va beaucoup plus loin: progression commune et synchrone rendue obligatoire (ne serait-ce qu'au nom d'une certaine logique), concertation régulière à toutes les échelles (équipe de matière, équipe de division, équipe de cohorte, équipe de cycle).

Très franchement, à part un renforcement du "contrôle mutuel" (qui serait vraiment inquiétant, pour le coup), je ne vois pas ce que ça peut "apporter".

En bossant en "équipe", on ne fait que mettre en place des compromis ineptes, qui en plus ne seront jamais respectés dans les salles de classe. Bref, une bien jolie perte de temps au nom d'une certaine vision de ce que doit être le management.

.

Tout à fait d'accord, ainsi qu'avec Van Gogh 59.
Mais si je prends mes collègues, je pense que 2 d'entre elles prennent plaisir à travailler ensemble. Et que sur les 2, l'une a besoin de se réassurer sur ce qu'elle fait.
Elles ont fini par admettre que j'étais différente. On se met d'accord sur certains aspects, mais je ne peux pas/veux pas faire plus. La 4ème est plutôt comme moi.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par sebiseb le Sam 26 Déc 2015 - 21:58

@adrifab a écrit:
Aucune surestimation de ma part. Je travaille seul depuis mes débuts il y a 20 ans. Ca me plait de préparer mes cours et mes évaluations "seul dans ma chambrette". Même quand j'étais stagiaire, je n'ai jamais eu besoin de piocher dans le cours de ma tutrice ou d'un autre collègue. D'un professeur à l'autre, l'approche est différente, ainsi que la méthode. J'ai eu 4 inspections dans ma carrière qui se sont toutes révélées positives et accompagnées d'un rapport à chaque fois dithyrambique. Aucune plainte de parents ni d'élèves au sujet de mes cours bien au contraire, des parents m'ont encore félicité lors de la dernière réunion parents-profs au sujet de la "clarté" de mes cours sur le cahier de leur enfant ou encore des diverses activités pratiques faites en classe qui motivent les élèves...
Donc, je ne me surestime pas, je n'ai aucun égocentrisme, je constate juste que je peux "faire le job seul" et apparemment, je le fais plutôt bien.
Il est évident que, dans le cas contraire, je ne me serais pas obstiné à travailler seul et j'aurais demandé de l'aide, des conseils...
Visiblement tu pratiques l'auto-évaluation avec brio cheers
@Presse-purée a écrit:@sebiseb: rien sur le management horizontal? Rien sur le harcèlement moral qui va naître de cette réforme (qui ne te concerne pas, si j'ai bien tout suivi)?
Pourquoi le harcèlement moral ??? C'est pas mécanique le harcèlement moral ???
Ce n'est pas parce que je suis PLP que je ne me sens pas concerné. Ne serait-ce que parce que si elle ne produit pas l'effet escompté sur les élèves j'en subirais directement les conséquences.
@Presse-purée a écrit:Au passage: merci pour les pseduos "thèmes" d'EPI. Dedans, on trouve ma discipline de formation (les lettres classiques) dont on voit comment elles sont considérées et on comprend bien que ce n'est pas pour les renforcer qu'elles ont été ainsi dégradées.
J'entendais par là que les thèmes proposés par le ministère pouvaient être dépassés. Et que je sache, le "latin" et le "grec" pourront être enseignés en "enseignement complémentaire" - donc au-delà des EPI.

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !

sebiseb
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par virgere le Sam 26 Déc 2015 - 23:47

Pourquoi tu mets des guillemets pour parler du latin et du grec, t'as peur de te salir les touches ?
Et non, désolée, tu n'en subiras pas "directement les conséquences" car tu ne me perds ni tes heures, ni ton poste, ni ta discipline de recrutement contrairement à plein d'autres.
Quant aux IPR, ils ont choisi de le devenir. Avec ce que cela comporte. Et quand je vois "le nôtre", ben, heu... pfff. Je crois qu'il a été envoûté par les deux muppets de la réforme, R'n' (V)B

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par sebiseb le Dim 27 Déc 2015 - 13:34

@virgere a écrit:Pourquoi tu mets des guillemets pour parler du latin et du grec, t'as peur de te salir les touches ?
Et non, désolée, tu n'en subiras pas "directement les conséquences" car tu ne me perds ni tes heures, ni ton poste, ni ta discipline de recrutement contrairement à plein d'autres.
Quant aux IPR, ils ont choisi de le devenir. Avec ce que cela comporte. Et quand je vois "le nôtre", ben, heu... pfff. Je crois qu'il a été envoûté par les deux muppets de la réforme, R'n' (V)B
@virgere, j'ai du changer de discipline au bout de dix ans parce qu'ils ont fermé ma discipline (Maintenance Industrielle) et qu'il n'y avait pas vraiment de postes ailleurs, même dans une académie lointaine. J'ai un collègue qui en est à sa 3ème reconversion après quelques 12 ans d'entrée dans la carrière.
Nous n'avons pas franchement eu de soutien des inspecteurs, encore moins de milliers de collègues et intellectuels pour dire que notre discipline était en danger et pourtant que les entreprises recrutaient dans ce domaine (comme le démontre les statistiques sur l'emploi).
Bref, l'incertitude de ma discipline et mon poste, Merci, je connais ! Désolé de me mettre en colère, mais je ne crois pas que vous vous soyez adressé à la bonne personne pour vous plaindre des craintes de pertes d'emploi - on la gère chaque année dans l'enseignement professionnel (il y en a un minimum de 4 à 5 par an dans mon département).
Il n'y a en réalité qu'un risque minimum pour vous, car nous avons fait les calculs au niveau des syndicats, et si cela devait entraîner des conséquences salariales je suis convaincu que des solutions sont envisageables - et je déconnecte cela du débat sur la nécessité ou non d'enseigner le latin / grec en option, car c'est un autre sujet selon moi.

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !

sebiseb
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par virgere le Dim 27 Déc 2015 - 18:46

Alors au temps pour moi, même si du coup je ne comprends pas que vous ne teniez pas plus compte de ce paramètre dans votre approche de la réforme, et bien que cela ne remette pas en cause le fait que sur ce coup-là, vous n'en subirez pas les conséquences de plein fouet. Moi non plus, ceci dit, mais je ne peux pas en faire abstraction pour mes collègues concernés.

_________________
" Ich weiß nicht, was soll es bedeuten, / Daß ich so traurig* bin..."

(* und müde, so müde... Sterbensmüde könnte ich sagen...)

"Together we stand, divided we fall*"

(* and so we fell down, so down...)

virgere
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par sebiseb le Lun 28 Déc 2015 - 9:46

@virgere a écrit:Alors au temps pour moi, même si du coup je ne comprends pas que vous ne teniez pas plus compte de ce paramètre dans votre approche de la réforme, et bien que cela ne remette pas en cause le fait que sur ce coup-là, vous n'en subirez pas les conséquences de plein fouet. Moi non plus, ceci dit, mais je ne peux pas en faire abstraction pour mes collègues concernés.
Une réforme du service publique doit tenir compte de l'intérêt général, en l’occurrence ici, de celui des jeunes, de leur éducation / instruction pour construire la société de demain. Sans revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, je pense que l'on ne peut pas conditionner l'intérêt général d'une société aux postes des agents publics (enseignants) - il ne s'agit pas de les mettre dehors qui que ce soit, mais il ne me paraît pas aberrant de leur demander de s'adapter aux besoins et pas ajuster les besoins en fonction de ...
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !

sebiseb
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Rendash le Lun 28 Déc 2015 - 9:54

@sebiseb a écrit:
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !

Ce qui explique pas mal de choses, en particulier le fait que le changement de discipline qu'on t'a imposé ne t'ait pas affecté. D'autres, dont je fais partie, considèrent qu'on n'enseigne bien que ce qu'on maîtrise, auquel cas le savoir disciplinaire vient avant les qualités de pédagogue.
C'est pourquoi le sort fait aux langues anciennes, que tu places entre guillemets comme si elles n'étaient pas de vraies disciplines nécessitant une maîtrise pointue pour pouvoir être correctement enseignées, émeut à ce point bon nombre de collègues. Pas tous, visiblement.

Et cette réforme ne tient pas compte de l'intérêt général. Elle fait la part belle au privé, qui n'a pas les mêmes contraintes et joue sur du velours depuis six mois, et aux écoles dites internationales, qui, elles, ont le droit de conserver les options massacrées partout ailleurs. Pour y voir un intérêt général, il faut être...disons gentil, avec le ministère.

@sebiseb a écrit:mais il ne me paraît pas aberrant de leur demander de s'adapter aux besoins et pas ajuster les besoins en fonction de ..

C'est pourtant exactement ce que cette réforme fait : elle se fout des besoins et les ajuste en fonction de critères économiques. Tant pis pour les besoins des élèves, on sucre des horaires de français, on dégage les matières qui permettent l'apprentissage de la logique et de la rigueur dans la langue, on impose une interdisciplinarité artificielle à la place de celle qui se faisait déjà, on intitule pompeusement AP ce qui ne sera qu'une variable d'ajustement de la DHG au détriment des heures de cours (c'est ce qu'annoncent toutes les propositions de DHG données jusqu'à aujourd'hui) ; et pour masquer les effets délétères de la chose on s'apprête à casser le thermomètre.


Dernière édition par Rendash le Lun 28 Déc 2015 - 9:58, édité 1 fois

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Anaxagore le Lun 28 Déc 2015 - 9:56

@sebiseb a écrit: Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !

La pédagogie, c'est pour enseigner quelque chose, c'est un art pratiqué par une personne reconnue compétente dans le domaine qu'elle enseigne.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Cath le Lun 28 Déc 2015 - 9:57

@sebiseb a écrit:
@virgere a écrit:Alors au temps pour moi, même si du coup je ne comprends pas que vous ne teniez pas plus compte de ce paramètre dans votre approche de la réforme, et bien que cela ne remette pas en cause le fait que sur ce coup-là, vous n'en subirez pas les conséquences de plein fouet. Moi non plus, ceci dit, mais je ne peux pas en faire abstraction pour mes collègues concernés.
Une réforme du service publique doit tenir compte de l'intérêt général, en l’occurrence ici, de celui des jeunes, de leur éducation / instruction pour construire la société de demain. Sans revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, je pense que l'on ne peut pas conditionner l'intérêt général d'une société aux postes des agents publics (enseignants) - il ne s'agit pas de les mettre dehors qui que ce soit, mais il ne me paraît pas aberrant de leur demander de s'adapter aux besoins et pas ajuster les besoins en fonction de ...
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
Juste pour préciser que comme le dit sebiseb lui-même, son opinion n'engage que lui et nullement l'ensemble des PLP.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Rendash le Lun 28 Déc 2015 - 10:01

@Cath a écrit:
Juste pour préciser que comme le dit sebiseb lui-même, son opinion n'engage que lui et nullement l'ensemble des PLP.

Oui, ça ne fait aucun doute. Cela étant dit, la bivalence imposée dans les enseignements généraux de LP n'aide sans doute pas, puisqu'on peut se retrouver à enseigner une discipline à laquelle on n'est pas formé =/


_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Cath le Lun 28 Déc 2015 - 10:06

Oui, c'est vrai...J'ai choisi le LP parce que je m'y sentais bien, et dois subir la bivalence...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par egomet le Lun 28 Déc 2015 - 10:09

@sebiseb a écrit:
@frigo a écrit:Je le vois dans mon établissement, des collègues qui bossaient sur l'enseignement d'exploration ne se parlent plus, d'autres qui avaient des classes communes et la nécessité de faire des DS en communs en arrivent à s'insulter suite à des désaccords sur la notation, des copies corrigées hors délai  ... super le travail en équipe.
Pour moi, ce comportement relève surtout d'un manque de professionnalisme ! J'espère qu'au lendemain des attentats, ces chers collègues n'ont pas osé faire la leçon du "vivre ensemble" aux élèves ???

Quand aux réponses elles me laissent sans voix ... J'en commenterais une seule :
Oui, si l'on considère que le collectivisme est loin d'avoir fait les preuves de son efficacité.
Le monde ne s'est pas développé par la somme des apports individuels, mais bien par la mise en commun cohérente de la contribution de chacun me semble-t-il ? Quand au fait d'assimiler le travail en équipe au collectivisme ... NO COMMENT !

Il existe des formes de collaboration qui sont volontaires. Les associations. Le marché lui-même.
Ce qui pose problème, c'est de prétendre forcer les gens à travailler ensemble. Et ça, c'est du collectivisme. Son efficacité relative n'est pas prouvée. C'est même une litote.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Celeborn le Lun 28 Déc 2015 - 10:11

@sebiseb a écrit:
Une réforme du service publique doit tenir compte de l'intérêt général, en l’occurrence ici, de celui des jeunes, de leur éducation / instruction pour construire la société de demain. Sans revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, je pense que l'on ne peut pas conditionner l'intérêt général d'une société aux postes des agents publics (enseignants) - il ne s'agit pas de les mettre dehors qui que ce soit, mais il ne me paraît pas aberrant de leur demander de s'adapter aux besoins et pas ajuster les besoins en fonction de ...

C'est dommage de ne pas revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, car c'est quand même la chose essentielle dans toute cette histoire. Soit elle va dans le bon sens, et alors ton argumentation porte ; soit elle n'y va pas, et alors tu peux la remballer.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par egomet le Lun 28 Déc 2015 - 10:18

@Celeborn a écrit:
@sebiseb a écrit:
Une réforme du service publique doit tenir compte de l'intérêt général, en l’occurrence ici, de celui des jeunes, de leur éducation / instruction pour construire la société de demain. Sans revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, je pense que l'on ne peut pas conditionner l'intérêt général d'une société aux postes des agents publics (enseignants) - il ne s'agit pas de les mettre dehors qui que ce soit, mais il ne me paraît pas aberrant de leur demander de s'adapter aux besoins et pas ajuster les besoins en fonction de ...

C'est dommage de ne pas revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, car c'est quand même la chose essentielle dans toute cette histoire. Soit elle va dans le bon sens, et alors ton argumentation porte ; soit elle n'y va pas, et alors tu peux la remballer.

+ 1

Les ordres qui émanent de la puissance publique soutiennent très souvent des intérêts catégoriels et se parent toujours des habits de l'intérêt général.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par sebiseb le Lun 28 Déc 2015 - 10:41

@Rendash a écrit:
@sebiseb a écrit:
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
Ce qui explique pas mal de choses, en particulier le fait que le changement de discipline qu'on t'a imposé ne t'ait pas affecté.
Comment peux-tu dire cela ? Non seulement cela m'a affecté, mais en plus, en tant que syndicaliste, je serais le 1er à défendre "concrètement" les collègues qui verraient leur poste supprimer - fusse-t-il prof de LC (pour répondre à @Cripure) / je le fais d'ailleurs déjà sans que la réforme ai été appliquée.
"Ma discipline" (il n'y a pas que le latin que je mets entre guillemets) a été supprimée pour les raisons purement économiques (rapport H/E - et coût élevé du matériel pédagogique). 5 ans après, mon nouveau chef d'établissement a laissé entendre qu'elle pourrait être ré-ouverte parce qu'elle correspond à un besoin réel des entreprises ... Donc, inutile de te dire ce que je ressens ?
C'est pourquoi je partage une partie (et une partie seulement) des arguments que tu donnes dans la suite de ton message - je rappelle que si je défends les principes, je ne suis pas béat devant cette réforme - la CFDT a d'ailleurs clairement mis en garde le gouvernement sur les limites du soutien qu'elle apporte à cette réforme.

@Rendash a écrit:D'autres, dont je fais partie, considèrent qu'on n'enseigne bien que ce qu'on maîtrise, auquel cas le savoir disciplinaire vient avant les qualités de pédagogue.
J'ai vu à la fac d'excellent chercheur, maître de leur discipline totalement incapable de l'enseigner ! C'est pourquoi ...
@Anaxagore a écrit:
@sebiseb a écrit:Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
La pédagogie, c'est pour enseigner quelque chose, c'est un art pratiqué par une personne reconnue compétente dans le domaine qu'elle enseigne.
C'est bien ce que je dis !

@Celeborn a écrit:
C'est dommage de ne pas revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, car c'est quand même la chose essentielle dans toute cette histoire. Soit elle va dans le bon sens, et alors ton argumentation porte ; soit elle n'y va pas, et alors tu peux la remballer.
Tu n'as surtout rien compris / ou rien voulu comprendre à mon propos ; je parlais au sens large de "l'intérêt général". La réforme l'est pour les uns et pas pour les autres, je dis simplement que l'on peut discuter de cet intérêt ou non d'une réforme de société (problème politique) en mettant de côté le "sort" de ses agents publics (problème syndical).

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !

sebiseb
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Anaxagore le Lun 28 Déc 2015 - 10:50

@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:D'autres, dont je fais partie, considèrent qu'on n'enseigne bien que ce qu'on maîtrise, auquel cas le savoir disciplinaire vient avant les qualités de pédagogue.
J'ai vu à la fac d'excellent chercheur, maître de leur discipline totalement incapable de l'enseigner ! C'est pourquoi ...

C'est pourquoi une condition nécessaire n'est pas toujours suffisante, elle n'en est pas moins nécessaire.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Celeborn le Lun 28 Déc 2015 - 10:53

@sebiseb a écrit:
Tu n'as surtout rien compris / ou rien voulu comprendre à mon propos ; je parlais au sens large de "l'intérêt général". La réforme l'est pour les uns et pas pour les autres, je dis simplement que l'on peut discuter de cet intérêt ou non d'une réforme de société (problème politique) en mettant de côté le "sort" de ses agents publics (problème syndical).

Sauf qu'un employeur ne peut mettre de côté le sort de ses employés, fût-ce au nom de l'intérêt général. Tu peux faire la plus belle réforme du monde, si tu n'as pas pris en compte le sort des agents, ça risque de donner une catastrophe à l'arrivée. Les conditions de travail font partie intégrante de la réforme.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Osmie le Lun 28 Déc 2015 - 10:55

@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:
@sebiseb a écrit:
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
Ce qui explique pas mal de choses, en particulier le fait que le changement de discipline qu'on t'a imposé ne t'ait pas affecté.
Comment peux-tu dire cela ? Non seulement cela m'a affecté, mais en plus, en tant que syndicaliste, je serais le 1er à défendre "concrètement" les collègues qui verraient leur poste supprimer - fusse-t-il prof de LC (pour répondre à @Cripure) / je le fais d'ailleurs déjà sans que la réforme ai été appliquée.
"Ma discipline" (il n'y a pas que le latin que je mets entre guillemets) a été supprimée pour les raisons purement économiques (rapport H/E - et coût élevé du matériel pédagogique). 5 ans après, mon nouveau chef d'établissement a laissé entendre qu'elle pourrait être ré-ouverte parce qu'elle correspond à un besoin réel des entreprises ... Donc, inutile de te dire ce que je ressens ?
C'est pourquoi je partage une partie (et une partie seulement) des arguments que tu donnes dans la suite de ton message - je rappelle que si je défends les principes, je ne suis pas béat devant cette réforme - la CFDT a d'ailleurs clairement mis en garde le gouvernement sur les limites du soutien qu'elle apporte à cette réforme.

@Rendash a écrit:D'autres, dont je fais partie, considèrent qu'on n'enseigne bien que ce qu'on maîtrise, auquel cas le savoir disciplinaire
vient avant les qualités de pédagogue.
J'ai vu à la fac d'excellent chercheur, maître de leur discipline totalement incapable de l'enseigner ! C'est pourquoi ...
@Anaxagore a écrit:
@sebiseb a écrit:Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
La pédagogie, c'est pour enseigner quelque chose, c'est un art pratiqué par une personne reconnue compétente dans le domaine qu'elle enseigne.
C'est bien ce que je dis !

@Celeborn a écrit:
C'est dommage de ne pas revenir sur le fait qu'elle aille ou non dans le bon sens, car c'est quand même la chose essentielle dans toute cette histoire. Soit elle va dans le bon sens, et alors ton argumentation porte ; soit elle n'y va pas, et alors tu peux la remballer.

Tu n'as surtout rien compris / ou rien voulu comprendre à mon propos ; je parlais au sens large de "l'intérêt général". La réforme l'est pour les uns et pas pour les autres, je dis simplement que l'on peut discuter de cet intérêt ou non d'une réforme de société (problème politique) en mettant de côté le "sort" de ses agents publics (problème syndical).



Le "sens large" de l'intérêt général ? J'ignorais qu'il fût à largeur variable.
Lis les textes : la réforme du collège ne présente aucun avantage pour un élève scolarisé dans le public, au-cun. Mais si l'on prend l'intérêt général au sens "étroit" (j'ai bon ?), la réforme va en effet dans le sens de l'enseignement privé sous et hors contrat, dans le sens de la diminution d'un budget consacré à des enseignements jugés élitistes (latin, grec, allemand, classe euro, et même découverte professionnelle, tiens donc !).

Mais que s'est-il passé dans notre pays pour que l'on sombre ainsi au niveau 0 de la réflexion (question rhétorique) ?

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Rendash le Lun 28 Déc 2015 - 10:57

@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:
@sebiseb a écrit:
Pour moi, un enseignant est avant tout un pédagogue, la discipline enseigné vient ensuite !
Ce qui explique pas mal de choses, en particulier le fait que le changement de discipline qu'on t'a imposé ne t'ait pas affecté.
Comment peux-tu dire cela ? Non seulement cela m'a affecté, mais en plus, en tant que syndicaliste, je serais le 1er à défendre "concrètement" les collègues qui verraient leur poste supprimer - fusse-t-il prof de LC (pour répondre à @Cripure) / je le fais d'ailleurs déjà sans que la réforme ai été appliquée.
"Ma discipline" (il n'y a pas que le latin que je mets entre guillemets) a été supprimée pour les raisons purement économiques (rapport H/E - et coût élevé du matériel pédagogique). 5 ans après, mon nouveau chef d'établissement a laissé entendre qu'elle pourrait être ré-ouverte parce qu'elle correspond à un besoin réel des entreprises ... Donc, inutile de te dire ce que je ressens ?
C'est pourquoi je partage une partie (et une partie seulement) des arguments que tu donnes dans la suite de ton message - je rappelle que si je défends les principes, je ne suis pas béat devant cette réforme - la CFDT a d'ailleurs clairement mis en garde le gouvernement sur les limites du soutien qu'elle apporte à cette réforme.

Les limites du soutien apporté par la CFDT à la réforme? Dans la mouvance "on vote oui d'abord, on discute après", on les connait, les positions du SGEN, merci. La mise en garde au gouvernement l'a juste rendu pathétique, en plus d'être ridicule.

Je ne crois pas que cette suppression t'ait affecté : ton boulot, c'est d'être enseignant, pas enseignant de discipline, d'après tes propos ; tu n'as donc pas été affecté du tout...ou alors il y a un sérieux souci de cohérence dans tes propos, là. Et si cette suppression t'a réellement affecté, c'est encore pire. Comment peux-tu accepter qu'elle touche tes collègues? C'est minable. Ils s'en foutent d'être défendus après par quelqu'un qui aura entériné leur mise à mort disciplinaire, et j'espère bien qu'ils se tourneront vers de vrais syndicats.


@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:D'autres, dont je fais partie, considèrent qu'on n'enseigne bien que ce qu'on maîtrise, auquel cas le savoir disciplinaire vient avant les qualités de pédagogue.
J'ai vu à la fac d'excellent chercheur, maître de leur discipline totalement incapable de l'enseigner ! C'est pourquoi ...

C'est un argument qui revient très souvent, mais je ne l'ai jamais vérifié. Mais pourquoi pas, admettons.
C'est juste qu'il manque une étape, dans cette situation que tu évoques : si on veut enseigner correctement quelque chose, il faut d'abord maîtriser ce quelque chose, et ensuite apprendre à l'enseigner. On est à l'exact opposé de ce que tu décris : on n'est en aucun cas pédagogue d'abord, apte à enseigner n'importe quoi ensuite. Ça, c'est du flan.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Osmie le Lun 28 Déc 2015 - 11:01

J'ai aussi vu à la fac de vraies brêles enseignantes avec un talent de conteur, qui savaient faire passer le temps en racontant des anecdotes croustillantes sur un auteur, histoire de meubler ; en effet, c'était bien intéressant, mais cela ne forgeait pas l'esprit. J'ai préféré mille fois (est-ce même comparable ?) des professeurs avec une maîtrise disciplinaire ; on est là étudier, pas pour se distraire et trouver que M. Machin, il explique trop bien.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par sebiseb le Lun 28 Déc 2015 - 15:11

@Celeborn a écrit:
Sauf qu'un employeur ne peut mettre de côté le sort de ses employés, fût-ce au nom de l'intérêt général. Tu peux faire la plus belle réforme du monde, si tu n'as pas pris en compte le sort des agents, ça risque de donner une catastrophe à l'arrivée. Les conditions de travail font partie intégrante de la réforme.
Non, et c'est bien ainsi que je pratique syndicalement. Les choses auraient dû se construire ensemble, mais il faut reconnaître que c'est difficile de le faire dans l'EN quelque soit la réforme, non ?

@Rendash a écrit:
Le "sens large" de l'intérêt général ? J'ignorais qu'il fût à largeur variable.
Lis les textes : la réforme du collège ne présente aucun avantage pour un élève scolarisé dans le public, au-cun. Mais si l'on prend l'intérêt général au sens "étroit" (j'ai bon ?), la réforme va en effet dans le sens de l'enseignement privé sous et hors contrat, dans le sens de la diminution d'un budget consacré à des enseignements jugés élitistes (latin, grec, allemand, classe euro, et même découverte professionnelle, tiens donc !).
Mais que s'est-il passé dans notre pays pour que l'on sombre ainsi au niveau 0 de la réflexion (question rhétorique) ?
Le degré de réflexion zéro semble partagé !
Je parlais de l'intérêt général au-delà de la réforme du collège, mais il semble que ton monde soit limité à l'EN ... Désolé, mais là tu franchis certaines bornes furieux
Tu n'as pas du les lire les textes de la réforme, car il s'applique à l'enseignement privé et un certain nombre de chefs d'établissement traînent plutôt des pieds car ils sont les premiers à miser sur les classes dites "élitistes" !

@Rendash a écrit:Les limites du soutien apporté par la CFDT à la réforme? Dans la mouvance "on vote oui d'abord, on discute après", on les connait, les positions du SGEN, merci. La mise en garde au gouvernement l'a juste rendu pathétique, en plus d'être ridicule.
Il est vrai que les autres syndicats préfèrent dire que rien ne va, qu'il faut tout changer, mais dès que l'on propose quelque chose c'est à rejeter en totalité ... Bref, qu'il ne faut rien bouger scratch ???

@Rendash a écrit:Je ne crois pas que cette suppression t'ait affecté : ton boulot, c'est d'être enseignant, pas enseignant de discipline, d'après tes propos ; tu n'as donc pas été affecté du tout...ou alors il y a un sérieux souci de cohérence dans tes propos, là. Et si cette suppression t'a réellement affecté, c'est encore pire. Comment peux-tu accepter qu'elle touche tes collègues? C'est minable. Ils s'en foutent d'être défendus après par quelqu'un qui aura entériné leur mise à mort disciplinaire, et j'espère bien qu'ils se tourneront vers de vrais syndicats.
Si tu veux faire les questions et les réponses, tu écris sur ton blog pas dans un forum de discussions !
D'une part je n'ai pas prétendu que le changement de discipline ne pouvait / devait affecté les collègues touchés. Me concernant, les choses se sont passés il y a 5 ans, je m'en suis remis, mais au-delà du changement de discipline sache qu'il y avait de lourdes conséquences familiales en jeu - donc merci de ne pas préjugé de quoique ce soit. Et si j'avais dû attendre que les collègues (en particulier du collège d'à côté) défilent avec des pancartes dans la cours de mon bahut, j'aurais pu directement aller m'inscrire à Pôle Emploi. Je me suis débrouillé avec l'aide de mon syndicat pour cette reconversion. Bref, ne parles pas de choses dont tu n'as que quelques informations dans mes messages.
Je l'ai dit, syndicalement je suis maintenant suffisamment impliqué pour aider les collègues qui se retrouvent en nombre chaque année dans cette situation au sein des LP - Parce que tu sembles ignorer que dans ces établissements, ceci on le vit annuellement sans que cela fasse de bruit ! Il y a malheureusement des difficultés, mais il y a des collègues qui s'y retrouvent au final - c'est aujourd'hui mon cas, mais à l'époque je ne voyais pas les choses comme ça. Même si je reste convaincu, pour les raisons que j'ai donné, que le choix qui a été fait à l'époque desservais l'intérêt général.

Bref, en conclusion ;
1. Ne juges pas de ce que tu ignores d'une personne (ça c'est vraiment minable pour reprendre tes propos).
2. Vu le nombre d'heures (week-end et vacances scolaires compris) que je passe à défendre les uns et les autres sans en attendre rien en retour, mais uniquement par conviction personnelle, je ne crois pas avoir à recevoir de leçons de morale sur la nécessaire solidarité.

Chacun est libre de se tourner vers le syndicat qu'il souhaite, et c'est tant mieux ! Maintenant, à part des postures politiques, je ne vois pas grand chose de concret émerger actuellement de la part des autres organisations, mais bon, ce n'est que mon appréciation.

_________________
sebiseb ...pour une école "vraiment" libre !

sebiseb
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Rendash le Lun 28 Déc 2015 - 15:34

Attention avec les balises, tu m'attribues à tort certains propos auxquels tu réponds.


@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:Les limites du soutien apporté par la CFDT à la réforme? Dans la mouvance "on vote oui d'abord, on discute après", on les connait, les positions du SGEN, merci. La mise en garde au gouvernement l'a juste rendu pathétique, en plus d'être ridicule.
Il est vrai que les autres syndicats préfèrent dire que rien ne va, qu'il faut tout changer, mais dès que l'on propose quelque chose c'est à rejeter en totalité ... Bref, qu'il ne faut rien bouger  scratch  ???

[...]Chacun est libre de se tourner vers le syndicat qu'il souhaite, et c'est tant mieux ! Maintenant, à part des postures politiques, je ne vois pas grand chose de concret émerger actuellement de la part des autres organisations, mais bon, ce n'est que mon appréciation.

Des propositions ont été faites par des syndicats, en lien avec la loi de refondation, et sans rien à voir avec la bouillie de Collège 2016. Raté.
Faudrait te renseigner un peu sur la question, tu pourrais être surpris.


@sebiseb a écrit:
@Rendash a écrit:Je ne crois pas que cette suppression t'ait affecté : ton boulot, c'est d'être enseignant, pas enseignant de discipline, d'après tes propos ; tu n'as donc pas été affecté du tout...ou alors il y a un sérieux souci de cohérence dans tes propos, là. Et si cette suppression t'a réellement affecté, c'est encore pire. Comment peux-tu accepter qu'elle touche tes collègues? C'est minable. Ils s'en foutent d'être défendus après par quelqu'un qui aura entériné leur mise à mort disciplinaire, et j'espère bien qu'ils se tourneront vers de vrais syndicats.
Si tu veux faire les questions et les réponses, tu écris sur ton blog pas dans un forum de discussions !
D'une part je n'ai pas prétendu que le changement de discipline ne pouvait / devait affecté les collègues touchés. Me concernant, les choses se sont passés il y a 5 ans, je m'en suis remis, mais au-delà du changement de discipline sache qu'il y avait de lourdes conséquences familiales en jeu - donc merci de ne pas préjugé de quoique ce soit. Et si j'avais dû attendre que les collègues (en particulier du collège d'à côté) défilent avec des pancartes dans la cours de mon bahut, j'aurais pu directement aller m'inscrire à Pôle Emploi. Je me suis débrouillé avec l'aide de mon syndicat pour cette reconversion. Bref, ne parles pas de choses dont tu n'as que quelques informations dans mes messages.
Je l'ai dit, syndicalement je suis maintenant suffisamment impliqué pour aider les collègues qui se retrouvent en nombre chaque année dans cette situation au sein des LP - Parce que tu sembles ignorer que dans ces établissements, ceci on le vit annuellement sans que cela fasse de bruit ! Il y a malheureusement des difficultés, mais il y a des collègues qui s'y retrouvent au final - c'est aujourd'hui mon cas, mais à l'époque je ne voyais pas les choses comme ça. Même si je reste convaincu, pour les raisons que j'ai donné, que le choix qui a été fait à l'époque desservais l'intérêt général.

Bref, en conclusion ;
1. Ne juges pas de ce que tu ignores d'une personne (ça c'est vraiment minable pour reprendre tes propos).
2. Vu le nombre d'heures (week-end et vacances scolaires compris) que je passe à défendre les uns et les autres sans en attendre rien en retour, mais uniquement par conviction personnelle, je ne crois pas avoir à recevoir de leçons de morale sur la nécessaire solidarité.



Tu ne réponds donc absolument pas sur le fond, qui est l'incohérence que je pointe dans tes propos : tu dis en avoir réellement souffert (tu as lu mon post de travers, apparemment Rolling Eyes  Soit/soit, traduit ici par "ou alors", implique que si ce n'est pas l'un, c'est l'autre), et pourtant ça ne te pose aucun problème de cautionner que l'on inflige la même chose à d'autres. Tu te plains du manque de mobilisation des collègues à l'époque, et tu as raison de le faire ... sauf que Cripure, par exemple, t'a expliqué que lui s'était mobilisé, et il n'était pas le seul ici. Dommage que les autres n'aient pas suivi, exactement comme c'est dommage qu'aussi peu de monde se mobilise contre la réforme du collège.

Quant à cet "intérêt général", il a été démontré à de multiples reprises que la réforme, justement, allait contre. Creuser les inégalités comme elle le fait n'est absolument pas défendable. Tu expliques que le privé sera touché aussi, sauf que tu omets de répondre sur les écoles internationales, épargnées, et sur le fait que le privé a les moyens de contourner les obligations faites au public, et s'appuie beaucoup là-dessus pour son recrutement. Renseigne-toi, là encore.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par VanGogh59 le Lun 28 Déc 2015 - 15:50

@sebiseb a écrit:
Tu n'as surtout rien compris / ou rien voulu comprendre à mon propos ; je parlais au sens large de "l'intérêt général". La réforme l'est pour les uns et pas pour les autres, je dis simplement que l'on peut discuter de cet intérêt ou non d'une réforme de société (problème politique) en mettant de côté le "sort" de ses agents publics (problème syndical).

Warf ! Razz Oser dire que cette réforme va dans le sens de l'intérêt général ! J'en ai lu des crétineries sur cette réforme mais celle là obtient la palme ! Cette réforme a pour but de faire des économies dans le public et de renforcer le privé. donc l'intérêt, il va dans le sens de ceux qui ont plein de fric qui pourront généreusement engraisser les services éducatifs des officines privées. Il est beau l'intérêt général !

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Ministère précise les missions des inspecteurs

Message par Celeborn le Lun 28 Déc 2015 - 15:54

@sebiseb a écrit:Les choses auraient dû se construire ensemble, mais il faut reconnaître que c'est difficile de le faire dans l'EN quelque soit la réforme, non ?

Je ne peux pas te dire : cela n'a même pas été essayé. À partir du moment où rien n'a été fait comme il le fallait au départ et où l'on n'a clairement pas associé à la chose les premiers concernés, tu es vraiment étonné du résultat ? Il faudrait voir à ne pas inverser les responsabilités, dans cette histoire.


Il est vrai que les autres syndicats préfèrent dire que rien ne va, qu'il faut tout changer, mais dès que l'on propose quelque chose c'est à rejeter en totalité ... Bref, qu'il ne faut rien bouger  scratch  ???
Concernant mon syndicat, cette phrase est parfaitement fausse.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum