Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par JCP le Dim 27 Déc 2015 - 1:48

@Honchamp a écrit:
@Isidoria a écrit:J'essayais simplement de souligner le fait que chacun en formation attend des choses différentes. Il est donc normal que certains sortent frustrés.
En tant que formatrice, je suis aussi frustrée lorsque j'ai préparé une intervention et que des stagiaires passent l'intégralité de la formation à parler tout fort, comme si je n'étais pas là.

Quant aux contenus des formations du PAF, je n'ai pas eu la chance d'assister à des formations avec des spécialistes (psychologues,...), par contre j'ai beaucoup échangé avec des formateurs-collègues qui pratiquaient plein de techniques très intéressantes et partageaient leurs pratiques.

Je ne cherche pas la polémique, j'essaie de nuancer. Et sinon, le PAF n'est pas obligatoire.

Je ne voulais pas être désagréable, Isidoria.

Il m'est arrivé de faire ces dernières années des stages pédagogico-didactiques, en tant que "public désigné", car coordonnateur, ou bien car convocation de toute l'équipe, et certains étaient intéressants, on sentait que le formateur (ou la formatrice )maîtrisait son sujet. Et ils proposaient des programmations, des exemples d'étude de cas, essayaient de montrer les différences entre ancien et nouveau programme...

Je ne rejette pas à priori les stages à caractère didactique, et je suis certaine qu'il y a des formateurs/formatrices qui se donnent à fond.
Par ailleurs je pense qu'il est valorisant pour un jeune prof (ou moins jeune  Smile ) de faire des formations vers d'autres enseignants.

Simplement, lors d'une formation, il faut du contenu, et en ressortir en ayant appris des choses.
Et je répète que je n'aime pas les mises au travail forcées des stagiaires, c'est surtout ça qui me "gave".

Bref, pas de malaise !
santeverre

Je plussoie. Un stage sans contenu et avec mise en activité de co-construction de bidules, je suis le plus infâme des potaches. C'est l'expression de ma déception, car lorsqu'il y a à glaner, je suis un élève studieux. Laughing

JCP
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Elyas le Dim 27 Déc 2015 - 9:24

@JCP a écrit:
@neocdt a écrit:
@Olympias a écrit:
@JCP a écrit:
Le problème c'est quand ils animent des formations ...

ça me rappelle une formation sur le B2I...

A l'époque, j'étais référent B2I depuis pas mal d'années, et même en relation directe avec les développeurs de l'application OBII car mon collège avait été choisi comme établissement pilote... je faisais donc remonter tous les problèmes ou demandes de développement.

Un jour, j'ai été "convié" à une formation sur... le B2I et l'application OBII !!!

Un peu surpris, j'y vais quand même et je découvre que le formateur était un prof de lycée (n'appliquant pas le B2I, ni donc OBII) qui avait eu comme commande de former les collègues, tous profs de collèges, sur les items du B2I (que nous maîtrisions tous mieux que lui).

Je m'étais posé 3 questions :

1°) Qui avait été à l'origine de cette formation ?
2°) Pourquoi ce "formateur" avait accepté cette commande, sachant évidemment qu'il ne maîtriserait pas le sujet ?
3°) Comment avait été désigné le public, qui visiblement était déjà un public formé ?

Bref, que d'argent gaspillé...

C'est là tout le problème des "formations" de commande... Prosaïquement, tu es formateur et tu tiens à le rester (c'est honorable, tu peux avoir des choses à apporter...), il y a une commande et tu l'acceptes, même si tu n'as pas forcément grand chose à dire sur le sujet...
Reviens la question : qui a formé les formateurs, en particulier sur #college2016 ? heu

Je refuse régulièrement des commandes. Mais là, il y a bien des éléments de contexte a préciser et Honchamp est d'Orléans, non ?

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Cath le Dim 27 Déc 2015 - 10:08

Ça reste une vraie question : qui a formé les formateurs ? Et d'ailleurs, commet peut-on espérer former des milliers d'enseignants à un truc qui n'a même pas été testé in vivo ?

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par neocdt le Dim 27 Déc 2015 - 10:13

@Cath a écrit:Ça reste une vraie question : qui a formé les formateurs ? Et d'ailleurs, commet peut-on espérer former des milliers d'enseignants à un truc qui n'a même pas été testé in vivo ?

Il n'y a pas eu, ici ou là, des EPLE expérimentaux ? C'est pourtant classique avant toute réforme...

neocdt
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par JCP le Dim 27 Déc 2015 - 10:14

@Elyas a écrit:

Je refuse régulièrement des commandes. Mais là, il y a bien des éléments de contexte a préciser et Honchamp est d'Orléans, non ?

Elyas, cela me semble fort honorable de refuser des commandes quand on ne se sent pas pertinent sur un sujet...

Deux ou trois "formations" auxquelles j'ai été convoqué ces années précédentes dans mon académie m'inclinent à supposer que tous ne partagent pas ta rectitude...  No

_________________
" Penser, c'est dire non." Alain.
" Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. " Beaumarchais.
"L’abandon des illusions suppose la publication des faits, et les faits peuvent être désagréables." George Orwell.

JCP
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Isidoria le Dim 27 Déc 2015 - 10:52

L'année dernière on m'a changé de formation à l'improviste, au lieu de travailler sur du bilingue francais-espagnol, je suis intervenue sur du bilingue francais-anglais. J'ai l'impression qu'à aucun moment on s'était demandé si je maîtrisais ces langues. L'idée était de réduire les coûts. Il y a certaines formations que l'on peut adapter à sa sauce, d'autres pour lesquelles c'est plus difficile.
Par ailleurs je suis toujours en co-animation, et il faut aussi travailler avec le/la collègue. C'est la mode du pluri-disciplinaire, ça n'est pas toujours facile.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Elyas le Dim 27 Déc 2015 - 11:48

@JCP a écrit:
@Elyas a écrit:

Je refuse régulièrement des commandes. Mais là, il y a bien des éléments de contexte a préciser et Honchamp est d'Orléans, non ?

Elyas, cela me semble fort honorable de refuser des commandes quand on ne se sent pas pertinent sur un sujet...

Deux ou trois "formations" auxquelles j'ai été convoqué ces années précédentes dans mon académie m'inclinent à supposer que tous ne partagent pas ta rectitude...  No

Refuser est souvent considéré par les formateurs comme un aveu de faiblesse et dans le monde incertain de la formation, on ne refuse pas par peur de ne pas être rappelé. Or, refuser donne une réputation de sérieux, en réalité. Je suis spécialiste des trucs ennuyeux et pénibles (comment faire travailler et mémoriser les élèves en gros) et je ne mets pas un doigt dans tout ce qui est numérique, par exemple. Je ne serais pas compétent en la matière.

En revanche, vous oubliez des points importants, le nombre de formateurs réellement en activité. Sur Orléans-Tours, en HG, ils sont une vingtaine en comptant formateurs, chargés de mission et membre de groupes de travail et tous n'ont pas vocation à assurer les formations. A Versailles, nous sommes quasiment une centaine. Immédiatement, comme le pool est plus grand, c'est plus facile de trouver les gens compétents. Chez nous, on cherche quelqu'un sur l'interdisciplinarité, on a une pro reconnue nationalement. On cherche quelqu'un sur l'interdisciplinarité, on en a cinq-six dont plusieurs connus hors de l'Académie pour leurs travaux et leurs réflexions remarquables. On cherche des spécialistes sur des points scientifiques, on en a en masse, reconnus à l'université et participant régulièrement à des colloques internationaux. On cherche des spécialistes sur les consignes, on en a trois. Soudainement, tout devient plus simple. Mais notre inspection a révolutionné le recrutement des formateurs en recrutant massivement et en se battant pour que la formation soit puissante (on a plus de quarante formations disciplinaires existantes).

A côté, tu as des Académies où il n'y a que quatre-cinq formateurs officiels (pool de futurs IA-IPR le plus souvent, c'est une belle rampe de lancement) avec un PAF beaucoup moins puissant, tu as les problèmes de compétence.

Ensuite, il ne faut pas oublier le fait que formateur n'est pas un titre. Ce n'est rien du tout. Cela ne donne que des responsabilités et du boulot. On dit une boulette, on peut être viré. Il faut faire des économies dans l'Académie, on ne fait plus de formation. Cela explique le fait que des formateurs acceptent de tout faire pour ne pas disparaître, croyant se sentir indispensable. Dans certaines Académies, c'est une réalité. Pas à Versailles : entre les formateurs disciplinaires, les formateurs transversaux, les groupes de formateurs d'établissements (j'en connais trois groupes), les formateurs REP+, les formateurs DANE, on est quasiment un millier de "formateurs".

L'arrivée du CAFFA va changer un peu les choses en sécurisant les gens car là, ils auront un titre avec missions, reconnaissance et protection (malgré ses autres problèmes).

Néanmoins, il ne faut pas oublier le fait que le pool des formateurs est un vivier à futurs IEN et IA-IPR avec tout ce que cela entraîne. La plupart du temps, ceux qui acceptent tout ne deviendront rarement IA-IPR, paradoxalement.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Rendash le Dim 27 Déc 2015 - 11:54

@Elyas a écrit:

A côté, tu as des Académies où il n'y a que quatre-cinq formateurs officiels (pool de futurs IA-IPR le plus souvent, c'est une belle rampe de lancement) avec un PAF beaucoup moins puissant, tu as les problèmes de compétence.

[...]

Néanmoins, il ne faut pas oublier le fait que le pool des formateurs est un vivier à futurs IEN et IA-IPR avec tout ce que cela entraîne.

C'est pourtant quelque chose qui crispe beaucoup de formateurs, ce genre de remarques.


@Elyas a écrit:
L'arrivée du CAFFA va changer un peu les choses en sécurisant les gens car là, ils auront un titre avec missions, reconnaissance et protection (malgré ses autres problèmes).


Pourtant, tu es contre, sauf erreur de ma part (ou en tout cas, contre le CAFFA tel que voulu et mis en place actuellement). Pourquoi?

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Honchamp le Dim 27 Déc 2015 - 13:27

@Elyas a écrit:

Je refuse régulièrement des commandes. Mais là, il y a bien des éléments de contexte a préciser et Honchamp est d'Orléans, non ?

Oui.
1. Mais je ne vise pas les équipes disciplinaires actuelles, qui sont solides. En gros, depuis qu'il a fallu former aux programmes actuels, des équipes de formateurs ont été recrutées et ont fait du travail solide dans les stages pour nous aider à préparer les nouveaux programmes : plusieurs propositions de programmation, des exemples d'études de cas, de démarches. Evidemment, dans le cadre très contraint des démarches imposées par le programme.
Il n'y a plus de mises en cativité comme dans le passé, car les formations sont sur une journée, voire une demi.
Avant, les formations pouvaient être sur 2 jours, il fallait donc occuper le temps ! Et ça devait être à la mode...

Rien à redire non plus actuellement sur les stages "techniques".
(Et s'il y a mise en activité, c'est un prof par ordinateur, donc, c'est vraiment de l'application  Smile ).

2. Je parlais de ce qui existait avant que notre PAF devienne tout maigre : les formations à visée "compréhension de la psychologie de l'élève", "de l'ado", relation de l'ado au temps et au savoir, compréhension des cultures d'origine.
Il y avait tout ça dans les années 90. C'était utile, à un moment où le lycée s'est massifié , et c'était bien fait, par des spécialistes.
Cela m'a beaucoup apporté, tant au lycée qu'actuellement au collège : à la louche, des choses me reviennent , que "j'utilise" régulièrement : les conflits de loyauté, l'estime de soi, le fait que certains ados masquent ce qu'ils sont (que ce soient les "1ers de classe", qui peuvent être des petits c..s, ou les "vilains", qui peuvent être des gamins au gros coeur), comment éviter l'escalade dans les provocations, désamorcer un parent agressif, gestion d'un groupe, savoir à qui l'élève s'en prend quand il est désagréable :au prof, au collège, à l'institution, à la société; la réponse ne sera pas la même.
...
Quand c'était fait par des vrais psys ou par des universitaires spécialistes, il y avait un arrière plan solide, des "recettes" certes, mais étayées.
(ça m'est d'autant plus utile qu'en vieillissant, je suis devenue du genre "volcanique" en classe, je peux g.....r très vite...Donc, ces acquis de formation me servent régulièrement).


3. Puis, exeunt ces gens-là, remplacés par des salariés Education Nationale "qui avaient reçu une formation".
Question de budget ? De principe : en formation continue, on forme en interne ?
Et là, cata : je me rappelle une formation avec un chef d'établissement qui avait un classeur avec des fiches, une doc ripolinée psy qui n'était pas crédible, une prof qui avait commencé par nous faire faire de la relaxation la tête dans nos bras sur la table...Et les recettes sont devenues des vrais "Ex Opere Operato": en gros , vous dites la formule magique, et le gamin va se calmer...Pas si simple...

Et puis depuis,plus rien. Même la formation "dys" réclamée par mon collège, on ne l'a pas eue.

Je le regrette. Je pense que mes jeunes collègues grimpent trop vite aux rideaux et "virent" facilement. (Je ne vire jamais, sauf en cas d'oublis hyper-répétés du matériel) . Certaines collègues ne savent pas "déminer" un élève, disent que "oui, certes, ce gamin a des pb, mais que bon..."(Nous avons 2 publics spécifiques dans notre cheptel d'élèves, il serait bon de connaître quelques principes ).
J'essaie de faire un peu leur "éducation" si c'est dans la classe où je suis PP, mais ce n'est pas toujours bien pris.

Je pense qu'il y a une carence dans la formation actuelle, à propos de la relation à l'élève. Je pense par exemple qu'on n'est pas obligé de virer un élève insolent. Il y a un savoir faire et une manière d'être, qui peut être très différente d'un prof à l'autre d'ailleurs. Certains profs l'ont d'emblée, d'autres moins.

Voilà, j'avoue que je suis dans la nostalgie de ces formations "pédagogico-psychologiques" bien faites, à un moment où les gamins deviennent, "plus compliqués", disons.

Pour finir, j'avoue que je suis désarmée devant l'élève à gros pb de comportement, du genre qui parle sans arrêt, qui interpelle les autres, qui lance des bouts de gomme, qui glisse des papiers dans le radiateur...Celui-là, si j'en ai un, il arrive que je le renvoie...Je ne sais pas gérer.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Elyas le Dim 27 Déc 2015 - 14:31

Je vois, Honchamp.

Il serait donc bon de dire que les formations disciplinaires sont bien et non pas, dans une sorte de phrase qui peut être comprise comme une généralité comme on le lit pas mal sur néoprofs, que subséquemment toutes les formations sont mal-fichues et faites par des incompétents. On a toujours des témoignages sur les formations pourries et beaucoup moins de développement sur celles qui fonctionnent donc ça agace potentiellement les formateurs dans leur ensemble d'être tous mis dans le même sac.

Donc, de ce que j'en retiens, tu parles des formations transversales. Si ce sont les premières à avoir subi une dégradation, c'est parce qu'il a fallu faire des économies quand les budgets ont baissé. Le PAF de Versailles a vu son budget réduit de 30% en deux ans, tu imagines la catastrophe. Les intervenants extérieurs sont les premiers à être remerciés. Après, les IUFM et les ESPE avaient des tas de gens à employer donc ils sont venus sur les formations transversales car ils ne dépendent pas des mêmes budgets que les PAF.

Pour les formations d'établissement, c'est compliqué. Il n'y a que 24 semaines effectives dans l'année pour donner les stages, les formateurs avec décharge ont souvent le jeudi et 24 jeudis, ça part très vite.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Isidoria le Dim 27 Déc 2015 - 14:34

Pour ma part, je suis dans une situation très spécifique, n'intervenant pas sur une académie mais sur une zone du monde. Ma problématique pour la formation à la réforme du collège c'est que je ne recevrai pas de formation, et que les gens que je dois former ne semblent pas vouloir lire les nouveaux programmes. Partant de là, je me dépatouille (pas toute seule, rassurez-vous).
Et c'est là, Elyas, que tu dois un peu prendre peur...

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par fanette le Dim 27 Déc 2015 - 14:51

Elyas, je suis aussi sur l'Académie de Versailles. Quand j'ai appris, de la bouche d'une IPR de math, que nous aurions en tout et pour tout 2 demi-journées de formation sur le nouveau programme (rappelons qu'il est beaucoup plus vague qu'avant, avec seulement quelques repères de progressivité, et que nous avons à enseigner la programmation, nouvelle discipline, à tous les collégiens), parce que nous sommes trop nombreux, et qu'on ne peut donc pas nous former, je te trouve bien optimiste sur la qualité des formations disciplinaires à Versailles humhum ...

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Isidoria le Dim 27 Déc 2015 - 14:54

Il y a une nuance entre quantité et qualité: comment pourrait-on former les milliers de professeurs de mathématiques de l'académie en quelques mois? Cela ne s'oppose nullement avec la qualité des intervenants en formation selon moi.
Cette réforme s'applique dans toutes les matières d'un coup sur deux cycles, on ne peut pas être partout, à moins d'être déchargé totalement.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Elyas le Dim 27 Déc 2015 - 15:01

@fanette a écrit:Elyas, je suis aussi sur l'Académie de Versailles. Quand j'ai appris, de la bouche d'une IPR de math, que nous aurions en tout et pour tout 2 demi-journées de formation sur le nouveau programme (rappelons qu'il est beaucoup plus vague qu'avant, avec seulement quelques repères de progressivité, et que nous avons à enseigner la programmation, nouvelle discipline, à tous les collégiens), parce que nous sommes trop nombreux, et qu'on ne peut donc pas nous former, je te trouve bien optimiste sur la qualité des formations disciplinaires à Versailles humhum ...

Je parlais du PAF. Après, les maths... enfin, bref, vous êtes les maths.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Celeborn le Dim 27 Déc 2015 - 15:11

@Elyas a écrit:
@fanette a écrit:Elyas, je suis aussi sur l'Académie de Versailles. Quand j'ai appris, de la bouche d'une IPR de math, que nous aurions en tout et pour tout 2 demi-journées de formation sur le nouveau programme (rappelons qu'il est beaucoup plus vague qu'avant, avec seulement quelques repères de progressivité, et que nous avons à enseigner la programmation, nouvelle discipline, à tous les collégiens), parce que nous sommes trop nombreux, et qu'on ne peut donc pas nous former, je te trouve bien optimiste sur la qualité des formations disciplinaires à Versailles humhum ...

Je parlais du PAF. Après, les maths... enfin, bref, vous êtes les maths.

Même système en lettres pour la formation nouveaux programmes : 2 collègues convoqués pour une première journée de formation, et 2 autres (il ne faut pas que ce soient les mêmes !) pour la seconde ! Ça va être d'un pratique… C'est quoi cette formation professionnelle où l'on est incapable de former les collègues au cœur de leur boulot, et où on demande aux uns de "transmettre la bonne parole" aux autres hors temps de formation ? J'imagine que les lettres nous sommes les lettres, mais c'est à chaque fois le même système pourri quand il y a de nouveaux programmes (la dernière fois, on nous a sorti le grand jeu : une demi-journée, un collègue par bahut, et paf les profs en ateliers juste après l'exposé magistral sur "l'esprit" du truc) . C'est pitoyable. Et ensuite, en cadeau bonus, on se fera engueuler parce qu'on n'aura pas "soclé" et "cyclé" le "curriculum".

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par fanette le Dim 27 Déc 2015 - 15:12

@Elyas a écrit: Après, les maths... enfin, bref, vous êtes les maths.

Laughing

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par fanette le Dim 27 Déc 2015 - 15:20

@Celeborn a écrit:
Même système en lettres pour la formation nouveaux programmes : 2 collègues convoqués pour une première journée de formation, et 2 autres (il ne faut pas que ce soient les mêmes !) pour la seconde ! Ça va être d'un pratique…

Tout pareil en math. C'est pourquoi l'IPR nous a expliqué que nous devrions nous réunir en Conseil d'enseignement avant et après les demi-journées pour arriver avec les questions de l'équipe, et transmettre les infos au retour. Concertation gratuite, bien sûr, une fois de plus  Evil or Very Mad ... Lorsque j'ai râlé auprès de l'IPR en disant que parce que nous avons des compétences pour enseigner, on ne nous donne pas les connaissances nécessaires (perso, la programmation Embarassed ), elle n'a même pas essayé de me contredire ...

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Honchamp le Dim 27 Déc 2015 - 15:22

@Elyas a écrit:Je vois, Honchamp.

Il serait donc bon de dire que les formations disciplinaires sont bien et non pas, dans une sorte de phrase qui peut être comprise comme une généralité comme on le lit pas mal sur néoprofs, que subséquemment toutes les formations sont mal-fichues et faites par des incompétents.

Le fait est qu'il faut être précis.
Donc, pour moi, les formations disciplinaires et didactiques de mon académie , en Hist-Géo, sont bien faites. On n'est pas livrés à nous mêmes et on a une base de départ, avec pas mal de propositions. Après, on peut retravailler cette base, s'en inspirer ou s'en abstraire.
Je suis toutefois un peu inquiète pour les formateurs disciplinaires actuellement : leur santé, leur vie de famille, car ils doivent être en train de faire l'exégèse des nouveaux programmes !
Mais je ne suis pas certaine que l'offre soit la même dans les autres disciplines, j'entends rarement mes collègues de sciences ou de techno, par exemple, parler de formations aux nouveaux programmes.
Cela doit varier selon les académies et l'implication/disponibilité des IPR.

Le PAF étant très maigre, il n'y a quasiment plus de formations à visée scientifique,  de type mise au point de type universitaire sur un sujet. Le fait est qu'on peut lire par soi-même, mais le contact avec un universitaire qui domine un sujet reste un moment de grâce.
La fac d'Orléans organise des colloques (nous avons l'étoile montante Jean Garrigues en contemporaine, et Pierre Allorant en histoire du droit, qui en sont les piliers ), mais la fac oublie de diffuser l'info aux profs du secondaire...

En revanche, il y a des propositions émises par le service Action Culturelle du rectorat, et par les services Actions Culturelles de chaque DDEN. C'est assez dynamique ici. Ailleurs, je ne sais pas ?
Problème : ce n'est pas au PAF, les infos arrivent au compte-goutte, transmises directement aux établissements, et pas toujours suffisamment relayées.
Et le champ est généralement très délimité, orienté Histoire/Arts : le château de Chambord, les vitraux de Chartres, Bourges au XVIIIème, ou les journées d'information/formation liées au CNRD... Mais cela permet de faire le lien programmes/ressources locales/régionales, et il y a souvent des interventions de spécialistes.


Et il y a enfin ce que tu appelles "formations transversales", et là ,plus rien.


Bref, ce qu'on met derrière formations et formateurs est très variable.
Le point commun est que les stagiaires attendent d'en ressortir en ayant appris quelque chose, et il faut donc que les formateurs soient "carrés".

Donc, soyons rigoureux, tu as raison !

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Anaxagore le Dim 27 Déc 2015 - 15:23

Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Invité El le Dim 27 Déc 2015 - 15:26

@Anaxagore a écrit:Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

+10000000

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Isidoria le Dim 27 Déc 2015 - 15:36

@Anaxagore a écrit:Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

Tout à fait! +1

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Honchamp le Dim 27 Déc 2015 - 15:45

@Anaxagore a écrit:Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

Ben, moi, j'aime le contact avec des universitaires brillants et synthétiques. En histoire ou en géo, il y a des gens passionnants, et les entendre apporte un plus.
Entendre André Kaspi ou Annette Wieviorka , ou Michel Lussaut, du temps où il était géographe, n'est pas lire André Kaspi ou lire Annette Wieviorka ou lire Jacques Lussault.

Cela n'empêche pas de lire beaucoup et de s'auto-former !

C'est encore plus important quand on est dans un établissement loin d'une ville universitaire ou loin d'une métropole à forte offre culturelle, et que seul le PAF permet de retrouver des interventions de niveau universitaire.

A OT, on a beaucoup de chance, les Journées de l'Histoire sont au PAF, et donc "de droit" pour s'absenter.

Et sur les formations transversales, que j'appelle pédagogico-psychologiques, j'aime qu'on me vulgarise des concepts psychologiques ou sociologiques.
(Même si je lis "Sciences Humaines" tous les mois  Smile )

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Anaxagore le Dim 27 Déc 2015 - 19:52

@Honchamp a écrit:
@Anaxagore a écrit:Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

Ben, moi, j'aime le contact avec des universitaires brillants et synthétiques. En histoire ou en géo, il y a des gens passionnants, et les entendre apporte un plus.
Entendre André Kaspi ou Annette Wieviorka , ou Michel Lussaut, du temps où il était géographe, n'est pas lire André Kaspi ou lire Annette Wieviorka ou lire Jacques Lussault.

Cela n'empêche pas de lire beaucoup et de s'auto-former !

C'est encore plus important quand on est dans un établissement loin d'une ville universitaire ou loin d'une métropole à forte offre culturelle, et que seul le PAF permet de retrouver des interventions de niveau universitaire.

A OT, on a beaucoup de chance, les Journées de l'Histoire sont au PAF, et donc "de droit" pour s'absenter.

Et sur les formations transversales, que j'appelle pédagogico-psychologiques, j'aime qu'on me vulgarise des concepts psychologiques ou sociologiques.
(Même si je lis "Sciences Humaines" tous les mois  Smile )

Enfin, pas de quoi trembler dans son futal à l'idée de bosser un sujet.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par fanette le Dim 27 Déc 2015 - 20:21

@Isidoria a écrit:
@Anaxagore a écrit:Depuis quand avons-nous besoin que l'on nous tienne la main pour accroître nos connaissances?

Tout à fait! +1

Mais alors, à quoi servent les formateurs ? Je ne comprends pas.


@Anaxagore a écrit:
Enfin, pas de quoi trembler dans son futal à l'idée de bosser un sujet.

En quoi est-ce trembler à l'idée de bosser un sujet que de demander une formation continue de qualité ? heu Souhaites-tu la suppression pure et simple des formations, ou bien à quoi doivent-elles servir, selon toi ?

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Isidoria le Dim 27 Déc 2015 - 20:36

Si la formation ne sert qu'à résumer un ouvrage scientifique/théorique, c'est moi qui te retourne la question: à quoi sert-elle?

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Considérations sur l'utilité des formations, ce qu'on en attend et comment on les perçoit

Message par Anaxagore le Dim 27 Déc 2015 - 20:42

Que quelqu'un de compétent propose des pistes, des références solides, des idées, des contenus remarquables serait une chose intéressante. Prétendre qu'en dehors de ce dispositif point de salut en est une autre. Très honnêtement, je m'en passe. Je discute avec pas mal de collègues et d'universitaires, éventuellement à travers le net, après je creuse les sujets que j'ai envie d'approfondir tout seul.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum