Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Olympias
Prophète

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Olympias le Lun 4 Jan 2016 - 19:20
@pamplemousses4 a écrit:Elyas, merci de ces infos, c'est... intéressant. Je me souviens aussi de tes réactions après un sondage auprès des collègues d'HG, instructif également.  pale
Courage à vous qui rencontrez les grands de ce monde, parce qu'il y a du boulot. chevalier
Ce sont des visites hiérarchiquement décroissantes !! Je commence par le super sommet pour finir par la Dgesco.
avatar
lostris
Niveau 5

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par lostris le Lun 4 Jan 2016 - 22:20
Il ne faut pas rêver, si l'HG ne se met pas à la hauteur de ses vantardises quotidiennes, la DGESCO bougera son prochain pion qui est une réforme des disciplines, l'HG fusionnant avec les Lettres par exemple dans un pôle humanités au collège. C'était ce qu'ils voulaient faire, je pense, avant de constater que la résistance aurait été absolue (99% de la profession avec une résistance active des 99%) et ne fassent machine arrière en janvier 2015. Les 4h de sciences en 6e à répartir est un test par exemple.

Il n'y a que moi qui trouve que ce n'est pas vraiment une "menace fantôme" (arth75) quand on regarde le nouveau brevet et la réunion des épreuves de français et d'histoire géographie.
avatar
Olympias
Prophète

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Olympias le Mar 5 Jan 2016 - 0:08
@lostris a écrit:
Il ne faut pas rêver, si l'HG ne se met pas à la hauteur de ses vantardises quotidiennes, la DGESCO bougera son prochain pion qui est une réforme des disciplines, l'HG fusionnant avec les Lettres par exemple dans un pôle humanités au collège. C'était ce qu'ils voulaient faire, je pense, avant de constater que la résistance aurait été absolue (99% de la profession avec une résistance active des 99%) et ne fassent machine arrière en janvier 2015. Les 4h de sciences en 6e à répartir est un test par exemple.

Il n'y a que moi qui trouve que ce n'est pas vraiment une "menace fantôme" (arth75) quand on regarde le nouveau brevet et la réunion des épreuves de français et d'histoire géographie.
Je n'aime pas jouer les Cassandre mais la vigilance est de mise.
avatar
Tangleding
Érudit

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Tangleding le Mar 5 Jan 2016 - 0:14
@Olympias a écrit:
@pamplemousses4 a écrit:Elyas, merci de ces infos, c'est... intéressant. Je me souviens aussi de tes réactions après un sondage auprès des collègues d'HG, instructif également.  pale
Courage à vous qui rencontrez les grands de ce monde, parce qu'il y a du boulot. chevalier
Ce sont des visites hiérarchiquement décroissantes !! Je commence par le super sommet pour finir par la Dgesco.
Le dir cab de la ministre est au-dessus de la Dgesco ? (la ministre est aux fraises depuis un moment à en juger par les réponses aux demandes d'audience de l'intersyndicale ou du SNALC)

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."
avatar
Tamerlan
Modérateur

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Tamerlan le Mar 5 Jan 2016 - 6:25
@Tangleding a écrit:
@Olympias a écrit:
@pamplemousses4 a écrit:Elyas, merci de ces infos, c'est... intéressant. Je me souviens aussi de tes réactions après un sondage auprès des collègues d'HG, instructif également.  pale
Courage à vous qui rencontrez les grands de ce monde, parce qu'il y a du boulot. chevalier
Ce sont des visites hiérarchiquement décroissantes !! Je commence par le super sommet pour finir par la Dgesco.
Le dir cab de la ministre est au-dessus de la Dgesco ? (la ministre est aux fraises depuis un moment à en juger par les réponses aux demandes d'audience de l'intersyndicale ou du SNALC)

Oui. C'est un échelon politique. Sous-ministre de fait.

_________________
“Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière.”
avatar
Tangleding
Érudit

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Tangleding le Mar 5 Jan 2016 - 10:21
Mon message était ironique eu égard au poids croissant de la DEGESCO depuis la réforme du collège...

_________________
Le projet de réforme du collège décodé :
www.reformeducollege.fr
-------
Nous non plus, nous n'oublions pas la réforme du collège, M. Hollande... (CLIC)
-------
"Never complain, just fight."
archeboc
Esprit éclairé

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par archeboc le Mar 5 Jan 2016 - 22:34
@Rendash a écrit:
@archeboc a écrit:
*** Enfin, sur les IUFM-ESPE, leur premier problème est leur caractère très fortement déconnecté du terrain. Chaque IUFM devrait être couplé à une école et un collège d'application, dans lesquels les enseignants de l'ESPE feraient une partie de leur service.

Et dans lesquels les stagiaires seraient affectés. Non, merci Laughing
C'est important d'avoir plusieurs sons de cloche pendant l'année de stage, à mon avis. Donc, se coltiner les formateurs à la fois à l'ESPE, et pendant le stage, n'est pas une bonne idée.

Les stagiaires seraient affectés sur un collège normal. Mais les enseignants de l'ESPE serait par ailleurs en charge de vraies classes dans un établissement dépendant de l'ESPE.

Dans une école d'ingénieur, les élèves partent en stage, mais au cours de leur scolarité, ils font aussi des vrais projets, sous la direction de leurs enseignants, qui sont souvent des professionnels de ce qu'ils enseignent. On n'imagine pas un lycée agricole sans sa ferme d'application, un lycée hôtelier sans son hotel-restaurant. Dans l'école de rebouteux à côté de chez moi, on peut se faire rebouter par les élèves pour pas trop cher, dans un CAP de coiffure, il y a un salon qui reçoit des vrais clients avec des vrais cheveux plantés sur des vrais têtes. Vous savez tous, je pense, ce qu'est un CHU.
En fait, il n'y a que dans l'éducation qu'on trouve normal d'enseigner un métier de manière purement théorique, et de renvoyer toute la pratique au stage.

_________________
Pour des raisons de commodité nous utilisons dans nos analyses un classement des élèves en « bons », « moyens » et « faibles » qui n'est valable qu'à l'intérieur de chaque classe ou dans des classes de même type. En fait, les élèves que nous appelons « bons » sont plutôt des élèves moyens, les « moyens » des élèves plutôt faibles et les « faibles » des élèves en grande difficulté.
van Zanten Agnès. Le quartier ou l'école ? Déviance et sociabilité adolescente dans un collège de banlieue . In: Déviance et société. 2000 - Vol. 24 - N°4. Les désordres urbains : regards sociologiques. pp. 377-401. note 3


avatar
Olympias
Prophète

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Olympias le Mar 5 Jan 2016 - 22:41
@Tamerlan a écrit:
@Tangleding a écrit:
@Olympias a écrit:
@pamplemousses4 a écrit:Elyas, merci de ces infos, c'est... intéressant. Je me souviens aussi de tes réactions après un sondage auprès des collègues d'HG, instructif également.  pale
Courage à vous qui rencontrez les grands de ce monde, parce qu'il y a du boulot. chevalier
Ce sont des visites hiérarchiquement décroissantes !! Je commence par le super sommet pour finir par la Dgesco.
Le dir cab de la ministre est au-dessus de la Dgesco ? (la ministre est aux fraises depuis un moment à en juger par les réponses aux demandes d'audience de l'intersyndicale ou du SNALC)

Oui. C'est un échelon politique. Sous-ministre de fait.
Laughing Direction les hautes sphères demain après-midi
Contenu sponsorisé

Re: Et pourquoi ne pas laisser le choix aux parents ?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum