Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Rendash le Ven 8 Jan 2016 - 13:09

J'attends confirmation, mais elle qui expliquait que "avec elle, les formations ça serais (sic) (ou pas) comme ça, ce serait sérieux, elle convaincrait du monde sauf les cons" (je caricature les propos)(ou pas), elle a dû avoir affaire à une sacrée tripotée desdits cons. A se demander s'ils ne sont pas majoritaires dans le métier, tiens Laughing

Encore et toujours, quelle absurdité de vouloir imposer ses pratiques aux autres. Que c'est stupide et contre-productif...

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Reine Margot le Ven 8 Jan 2016 - 13:17


_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par dami1kd le Ven 8 Jan 2016 - 17:39

@Rendash a écrit:On n'a pas attendu ton académie pour avoir des formations, et des retours sur icelles. Très peu de ces retours évoquent des formations intéressantes, constructives, et solides ; en un mot, professionnelles.

Mais je ne trouve pas ça cocasse, quant à moi. Je trouve ce vide et cette indigence atterrants.

J'aurais tourné cette phrase autrement : "Très peu de retours sur des formations intéressantes sont évoqués ici".

dami1kd
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par carpemuette le Ven 8 Jan 2016 - 18:53

Rien ne t'empêche de les y évoquer. J'ai beau cherché, je ne trouve pas de retours positifs à part quelques tweets d'auto-satisfaction postés par les formateurs eux-mêmes. En revanche on croule sous les témoignages négatifs.

Mes collègues du premier tiers des formés étaient tous atterrés suite aux journées stériles qu'ils viennent de subir. Le plus enragé d'entre eux est celui qui défendait mordicus certains aspects de la réforme jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Quand les gens comprennent tout à coup, ils atteignent un stade de colère que ceux qui ont compris dès le début, désormais blasés, ont désormais du mal à égaler.

Les collègues des autres établissements présents étaient dans le même état d'esprit, apparemment.

Je crois encore à la possibilité d'une abrogation : il y a trop de mécontents.

carpemuette
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par JPhMM le Ven 8 Jan 2016 - 18:54

@carpemuette a écrit:Je crois encore à la possibilité d'une abrogation : il y a trop de mécontents.
Je crois bien davantage encore en la force de l'inertie. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par frigo le Ven 8 Jan 2016 - 20:06

Je partage d'autant plus ce point de vue que l'inertie, en physique, on en a fait un principe.

_________________
"C’est un malheur pour la nature humaine, lorsque la religion est donnée par un conquérant. La religion mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondée." Montesquieu, De l’Esprit des lois, livre XXIV, chapitre 4.

frigo
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par RogerMartin le Ven 8 Jan 2016 - 20:47

@carpemuette a écrit:Rien ne t'empêche de les y évoquer. J'ai beau chercher, je ne trouve pas de retours positifs à part quelques  tweets d'auto-satisfaction postés par les formateurs eux-mêmes. En revanche on croule sous les témoignages négatifs.

Mes collègues du premier tiers des formés étaient tous atterrés suite aux journées  stériles qu'ils viennent de subir. Le plus enragé d'entre eux est celui qui défendait mordicus certains aspects de la réforme jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Quand les gens comprennent tout à coup, ils atteignent un stade de colère que ceux qui ont compris dès le début, désormais blasés, ont désormais du mal à égaler.

Les collègues des autres établissements présents étaient dans le même état d'esprit, apparemment.

Je crois encore à la possibilité d'une abrogation : il y a trop de mécontents.

Absolument.

Ce fil est ravissant. On voit que de la "théorie" à la "pratique" il y a comme un saut quantique. Autre grand principe physique.

_________________
Pardon, je n'ai plus moyen d'accéder à l'accent circonflexe sur mon clavier  Embarassed

Yo, salut ma bande ! disait toujours le Samouraï.
I I love you User5899.

Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis.
Strange how paranoia can link up with reality now and then.

RogerMartin
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par laMiss le Dim 10 Jan 2016 - 13:47

carpemuette : aveuglement et/ou bêtise et/ou prétention font enrager, je comprends fleurs
Mais cette colère est aussi un moteur, non ? Wink

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par kamasolou le Dim 10 Jan 2016 - 14:27

Je copie ici un témoignage déjà posté dans "témoignages sur les journées de formation" :

Premières journées de formation dans l'ac de Rouen lundi et mardi, 1/3 des profs de 3 collèges voisins. Le SNES Rouen a déjà fait un premier compte-rendu sur son site, fait par les collègues d'un des trois collèges. Voici ce que nous ont rapporté hier en salle des profs les collègues (2ème collège sur les 3 présents à ces deux journées) :

Formation décevante, inutile, absence de contenu, les formateurs sont venus « les mains dans les poches ».
Des collègues en fin de carrière disent qu’ils n’ont jamais vu de formation aussi vide et inefficace.

Première journée :
Echanges très vifs entre les collègues et l’IPR de SI-technologie, qui reconnait à demi-mot le but économique de la réforme et l’absence de moyen pour la mettre en œuvre, notamment concernant les heures de concertation.
L’IPR souligne que les professeurs sont des cadres A experts dans leur domaine. Le lendemain en fin de journée, il se contredit en affirmant qu’en tant que fonctionnaires, nous sommes des exécutants et que nous avons le devoir d’appliquer la réforme.
L’IPR évoque l’augmentation des résultats au BAC, preuve selon lui du succès de la réforme du lycée, pour justifier la nécessité de la réforme du collège qui va dans le même sens !
Les collègues comprennent qu’il s’agit bien d’une réforme démagogique et d’un nivellement par le bas.
Ton de plus en plus autoritaire, aucune réponse convaincante n’est apportée à des questions pourtant concrètes telles que :
- le rôle du professeur documentaliste ; la formatrice d’HG se permet d’affirmer que la majorité des prof doc ne souhaite pas vraiment enseigner sous forme de séquences construites comme une discipline à part entière !
- la DP3 et la mini-entreprise ; elles ne pourront se maintenir que sous forme d’EPI, sans savoir comment exactement comment ni sur quelles heures, loin des conditions et des horaires du dispositif actuel
- le temps de concertation : aucun moyen !

Au moment de la pause du matin, certains collègues constatent que la formatrice d'HG s'est permis de publier un tweet jugé méprisant, ce qui ne fait que mettre de l'huile sur le feu.

Après-midi consacré à l’AP :
Pas d’IPR, il reste uniquement les formatrices : une d’EPS (très effacée, ne dit rien, semble mal à l’aise) et une d’HG (pouffe et soupire aux questions des collègues en présence des IPR, adopte un ton mielleux lorsque les IPR sont partis).
Groupes de « réflexion » ou aucune piste ni consigne précise n’est donnée. Personne ne travaille, la salle est bruyante et dissipée, beaucoup « tuent le temps » en corrigeant leurs copies, en jouant sur leur téléphone, en se racontant leurs vacances et en prenant de longues pauses. La formatrice d’HG passe de groupe en groupe où elle cherche à convaincre les collègues que « tout est possible en AP » mais sans dire précisément comment. Le ton mielleux de la formatrice irrite fortement les collègues, d’autant plus que les informations sont floues et se contredisent (AP disciplinaire ou non, fléché ou non dans les EDT…).

Deuxième journée :
Consacrée aux EPI et à l’évaluation
On demande aux collègues de faire des propositions et de « convertir » leurs projets actuels en EPI. Refus des collègues : aucun EPI n’est proposé par les collègues ! Certains collègues, pour ne pas perdre leur temps, lisent les programmes et listent les matières qui pourraient intervenir dans quelques thèmes, mais ils ne comprennent pas comment tout cela pourrait être mis en place, avec quels moyens et sur quel temps de concertation. Aucune réponse n’est apportée concernant l’évaluation des EPI, question pourtant concrète et cruciale quand on sait qu’il est prévu une épreuve orale au brevet !
Les formatrices présentent une activité faite dans une école primaire en Belgique, les collègues la trouvent irréaliste et inapplicable dans nos classes de collège. Ils se demandent quel est le rapport avec la réforme du collège.
La formatrice d’HG présente quelques activités qu’elle fait avec ses élèves, comme l’élaboration de capsules ou des recherches avec téléphone portable. Pas du tout convaincus de l’efficacité de telles activités, les collègues se demandent là aussi quel est le rapport avec la réforme. Ces exemples auraient probablement davantage leur place dans une formation disciplinaire ou sur les TICE. Excédés, les collègues n’écoutent plus, prennent des pauses, discutent entre eux…

Retour de l’IPR : le ton monte à nouveau et redevient autoritaire, les échanges sont très virulents. A la remarque de collègues qui soulignent que la rentrée est dans 8 mois et que rien n’est abouti, l’IPR reporte la faute sur les syndicats et les accuse de ne pas avoir porté la parole des professeurs ! Tollé dans la salle, les collègues rappellent le refus du ministère de recevoir l’intersyndicale.
La journée se finit très mal, l’IPR ne peut plus répondre à aucune question, il est excédé et son attitude devient fuyante. A des collègues restés à la fin de la journée qui lui demandent si les questions et les protestations seront remontées, il affirme que oui et qu’il s’y attendait.

Les collègues qui étaient les plus modérés ressortent dégoûtés par l’amateurisme et le mépris qu’ils ont subi.

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Degré zéro de la formation

Message par teobaldo le Dim 10 Jan 2016 - 16:19

Une formation affiche clairement ses objectifs. Au démarrage les participants sont invités à exprimer leurs attentes auxquelles répondent concrètement les ressources présentées.En clôture ils évaluent la session.
Ces principes élémentaires ont cours autant dans les entreprises que dans le milieu non lucratif.

Rien de tel à l'EN et dans les ESPÉs où on s'affranchit allègrement de toute obligation de résultat. Les intervenants en roue libre se gargarisent devant un public captif assommé par leur verbiage. Qui s'en soucie, c'est l'État qui paye! Émargez, c'est plié!

Je vois d'ici quelques semaines le communiqué triomphaliste de NVB : 200 000 enseignants ont suivi la formation sur la réforme dispensée par d'éminents praticiens et sont dans les starting-blocks pour la rentrée 2016!  Une photo avec son sourire figé dans une salle de classe et le plan de com' est bouclé.

teobaldo
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par gauvain31 le Dim 10 Jan 2016 - 16:47

@teobaldo a écrit:Une formation affiche clairement ses objectifs. Au démarrage les participants sont invités à exprimer leurs attentes auxquelles répondent concrètement les ressources présentées.En clôture ils évaluent la session.
Ces principes élémentaires ont cours autant dans les entreprises que dans le milieu non lucratif.

Rien de tel à l'EN et dans les ESPÉs où on s'affranchit allègrement de toute obligation de résultat. Les intervenants en roue libre se gargarisent devant un public captif assommé par leur verbiage. Qui s'en soucie, c'est l'État qui paye! Émargez, c'est plié!

Je vois d'ici quelques semaines le communiqué triomphaliste de NVB : 200 000 enseignants ont suivi la formation sur la réforme dispensée par d'éminents praticiens et sont dans les starting-blocks pour la rentrée 2016!  Une photo avec son sourire figé dans une salle de classe et le plan de com' est bouclé.

hmmmm je ne crois pas : NVB a forcément écho des difficultés des formateurs et IPR dans les "formations". Elle va se faire toute petite... jusqu'à la rentrée. Que va-t-il se passer en septembre: si la réforme est appliquée, on verra le gros bordel d'organisation et de contenu dans les collège ce qui va remonter aux oreilles présidentielles. Il y aura à mon avis de gros cafouillages rapportés par les journaliste (comme pour les rythmes) qui vont faire que Florence Robine sera sûrement éjectée et la prochaine réforme du lycée va peut être être pour le coup repoussée pour cause d'élections présidentielles

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par William Foster le Dim 10 Jan 2016 - 17:01

L'application de la réforme, ou tout du moins des nouveaux programmes, va forcément impliquer une réforme au lycée, là-aussi au moins pour les programmes, et a donc certainement été pensée (excusez ma candeur : je n'arrive pas à croire que les gens qui pondent ces trucs soient aussi bêtes qu'ils essaient de le faire croire, malgré les efforts incessants qu'ils font en ce sens) aussi pour le lycée.
Du coup, je ne crois pas trop à un ajournement de la réforme en plein milieu.
Mais ce n'est pas parce que je ne vois pas de porte de sortie qu'il n'y en a pas... Et puis ils ont encore l'argument "on a déjà franchi les bornes, alors il n'y a plus de limite" Razz

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par gauvain31 le Dim 10 Jan 2016 - 17:21

Qu'est-ce que j'aimerais avoir ta candeur William !! Je ne pense pas qu'ils voient aussi loin....mais je me trompe e^peut être effectivement. Là où je te rejoins totalement, c'est que les limites ont été franchies et que maintenant il n'y a plus de tabous pour eux : on rogne sur tout et en très peu de temps. Je ne sais pas à quoi va ressembler le collège et le lycée dans 3 ans mais ça va encore être plus inégalitaire, avec une offre de formation de plus en plus indigente, avec de moins en moins de temps et un métier qui aura encore moins de sens qu'il en a actuellement

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par William Foster le Dim 10 Jan 2016 - 17:43

@gauvain31 a écrit:Qu'est-ce que j'aimerais avoir ta candeur William !! ...

Oui bah c'est pas forcément une bonne chose : vaut-il mieux être déçu par chaque nouvelle information, ou être blasé ? scratch

Quoi qu'il en soit, à force de ne pas être gentils et indulgents avec ces pauvres formateurs qui, sous prétexte qu'ils sont inintéressants n'intéressent personne, et ben y'aura plus personne de volontaire pour former à la réforme d'après Sad

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Presse-purée le Dim 10 Jan 2016 - 18:06

@teobaldo a écrit:Une formation affiche clairement ses objectifs. Au démarrage les participants sont invités à exprimer leurs attentes auxquelles répondent concrètement les ressources présentées.En clôture ils évaluent la session.
Ces principes élémentaires ont cours autant dans les entreprises que dans le milieu non lucratif.

Rien de tel à l'EN et dans les ESPÉs où on s'affranchit allègrement de toute obligation de résultat. Les intervenants en roue libre se gargarisent devant un public captif assommé par leur verbiage. Qui s'en soucie, c'est l'État qui paye! Émargez, c'est plié!

Je vois d'ici quelques semaines le communiqué triomphaliste de NVB : 200 000 enseignants ont suivi la formation sur la réforme dispensée par d'éminents praticiens et sont dans les starting-blocks pour la rentrée 2016!  Une photo avec son sourire figé dans une salle de classe et le plan de com' est bouclé.

+1. Et bon, à 300 eu la formation pour twitter à ses copains que le bingo est rempli, pourquoi se gêner?

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Presse-purée le Dim 10 Jan 2016 - 18:09

@kamasolou a écrit:
- le rôle du professeur documentaliste ; la formatrice d’HG se permet d’affirmer que la majorité des prof doc ne souhaite pas vraiment enseigner sous forme de séquences construites comme une discipline à part entière !


P*tain, c'est à encadrer ça, si ça a été réellement dit. Je n'arrive pas à y croire.

Edit: phrase relue et mieux comprise. Mais, pour connaître et discuter avec des profs doc et avoir un oeil sur leur liste de diff, ce n'est franchement pas ce qui ressort de leurs discussions: au contraire, certains voudraient participer aux EPI mais la structure administrative de ceux-ci ne le permet pas et les CdE rechignent à claquer de la marge pour co-intervention car ils savent bien que si les docs interviennent, c'est de l'enseignement et donc du 2 pour 1. Si les docs interviennent dans des EPI, le CDI sera davantage fermé...
Un des autres effets de cette réforme est donc de rejeter les docs dans leurs CDI et de les transformer en passe-plats à EPI. On fait mieux niveau considération...


Dernière édition par Presse-purée le Dim 10 Jan 2016 - 18:15, édité 2 fois

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par DesolationRow le Dim 10 Jan 2016 - 18:12

Le chiffre de 300 euros est vérifié, ou est-ce une rumeur twitter ?

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par gauvain31 le Dim 10 Jan 2016 - 18:14

@William Foster a écrit:
@gauvain31 a écrit:Qu'est-ce que j'aimerais avoir ta candeur William !! ...

Oui bah c'est pas forcément une bonne chose : vaut-il mieux être déçu par chaque nouvelle information, ou être blasé ? scratch

Quoi qu'il en soit, à force de ne pas être gentils et indulgents avec ces pauvres formateurs qui, sous prétexte qu'ils sont inintéressants n'intéressent personne, et ben y'aura plus personne de volontaire pour former à la réforme d'après Sad

J'en suis navré Sad Sad

Spoiler:
 yesyes  Twisted Evil

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Elyas le Dim 10 Jan 2016 - 18:14

Une formation est payée en HSE au formateur. Cela correspond à 54 euros en brut et à 42 euros en net. Bref, un plombier gagne bien plus. C'est une somme bloquée, elle ne monte ni ne descend selon le grade/l'échelon. Et il y a une paperasse pas possible à remplir pour se faire payer.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par User5899 le Dim 10 Jan 2016 - 18:16

@kamasolou a écrit:La formatrice d’HG présente quelques activités qu’elle fait avec ses élèves, comme l’élaboration de capsules ou des recherches avec téléphone portable.
Téléphone portable dont l'usage est formellement interdit nationalement dans toute école et tout collège. A faire remonter.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par User5899 le Dim 10 Jan 2016 - 18:19

@kamasolou a écrit:Je copie ici un témoignage déjà posté dans "témoignages sur les journées de formation" :

Premières journées de formation dans l'ac de Rouen lundi et mardi, 1/3 des profs de 3 collèges voisins. Le SNES Rouen a déjà fait un premier compte-rendu sur son site, fait par les collègues d'un des trois collèges. Voici ce que nous ont rapporté hier en salle des profs les collègues (2ème collège sur les 3 présents à ces deux journées) :

Formation décevante, inutile, absence de contenu, les formateurs sont venus « les mains dans les poches ».
Des collègues en fin de carrière disent qu’ils n’ont jamais vu de formation aussi vide et inefficace.

Première journée :
Echanges très vifs entre les collègues et l’IPR de SI-technologie, qui reconnait à demi-mot le but économique de la réforme et l’absence de moyen pour la mettre en œuvre, notamment concernant les heures de concertation.
L’IPR souligne que les professeurs sont des cadres A experts dans leur domaine. Le lendemain en fin de journée, il se contredit en affirmant qu’en tant que fonctionnaires, nous sommes des exécutants et que nous avons le devoir d’appliquer la réforme.
L’IPR évoque l’augmentation des résultats au BAC, preuve selon lui du succès de la réforme du lycée, pour justifier la nécessité de la réforme du collège qui va dans le même sens !
Les collègues comprennent qu’il s’agit bien d’une réforme démagogique et d’un nivellement par le bas.
Ton de plus en plus autoritaire, aucune réponse convaincante n’est apportée à des questions pourtant concrètes telles que :
- le rôle du professeur documentaliste ; la formatrice d’HG se permet d’affirmer que la majorité des prof doc ne souhaite pas vraiment enseigner sous forme de séquences construites comme une discipline à part entière !
- la DP3 et la mini-entreprise ; elles ne pourront se maintenir que sous forme d’EPI, sans savoir comment exactement comment ni sur quelles heures, loin des conditions et des horaires du dispositif actuel
- le temps de concertation : aucun moyen !

Au moment de la pause du matin, certains collègues constatent que la formatrice d'HG s'est permis de publier un tweet jugé méprisant, ce qui ne fait que mettre de l'huile sur le feu.

Après-midi consacré à l’AP :
Pas d’IPR, il reste uniquement les formatrices : une d’EPS (très effacée, ne dit rien, semble mal à l’aise) et une d’HG (pouffe et soupire aux questions des collègues en présence des IPR, adopte un ton mielleux lorsque les IPR sont partis).
Groupes de « réflexion » ou aucune piste ni consigne précise n’est donnée. Personne ne travaille, la salle est bruyante et dissipée, beaucoup « tuent le temps » en corrigeant leurs copies, en jouant sur leur téléphone, en se racontant leurs vacances et en prenant de longues pauses. La formatrice d’HG passe de groupe en groupe où elle cherche à convaincre les collègues que « tout est possible en AP » mais sans dire précisément comment. Le ton mielleux de la formatrice irrite fortement les collègues, d’autant plus que les informations sont floues et se contredisent (AP disciplinaire ou non, fléché ou non dans les EDT…).

Deuxième journée :
Consacrée aux EPI et à l’évaluation
On demande aux collègues de faire des propositions et de « convertir » leurs projets actuels en EPI. Refus des collègues : aucun EPI n’est proposé par les collègues ! Certains collègues, pour ne pas perdre leur temps, lisent les programmes et listent les matières qui pourraient intervenir dans quelques thèmes, mais ils ne comprennent pas comment tout cela pourrait être mis en place, avec quels moyens et sur quel temps de concertation. Aucune réponse n’est apportée concernant l’évaluation des EPI, question pourtant concrète et cruciale quand on sait qu’il est prévu une épreuve orale au brevet !
Les formatrices présentent une activité faite dans une école primaire en Belgique, les collègues la trouvent irréaliste et inapplicable dans nos classes de collège. Ils se demandent quel est le rapport avec la réforme du collège.
La formatrice d’HG présente quelques activités qu’elle fait avec ses élèves, comme l’élaboration de capsules ou des recherches avec téléphone portable. Pas du tout convaincus de l’efficacité de telles activités, les collègues se demandent là aussi quel est le rapport avec la réforme. Ces exemples auraient probablement davantage leur place dans une formation disciplinaire ou sur les TICE. Excédés, les collègues n’écoutent plus, prennent des pauses, discutent entre eux…

Retour de l’IPR : le ton monte à nouveau et redevient autoritaire, les échanges sont très virulents. A la remarque de collègues qui soulignent que la rentrée est dans 8 mois et que rien n’est abouti, l’IPR reporte la faute sur les syndicats et les accuse de ne pas avoir porté la parole des professeurs ! Tollé dans la salle, les collègues rappellent le refus du ministère de recevoir l’intersyndicale.
La journée se finit très mal, l’IPR ne peut plus répondre à aucune question, il est excédé et son attitude devient fuyante. A des collègues restés à la fin de la journée qui lui demandent si les questions et les protestations seront remontées, il affirme que oui et qu’il s’y attendait.

Les collègues qui étaient les plus modérés ressortent dégoûtés par l’amateurisme et le mépris qu’ils ont subi.

Sacrée Bichonnette !!! Razz



@Elyas a écrit:Une formation est payée en HSE au formateur. Cela correspond à 54 euros en brut et à 42 euros en net. Bref, un plombier gagne bien plus. C'est une somme bloquée, elle ne monte ni ne descend selon le grade/l'échelon. Et il y a une paperasse pas possible à remplir pour se faire payer.
Elyas, les HSE dépendent du corps. 54€ brut, c'est pour un agrégé.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Rendash le Dim 10 Jan 2016 - 18:21

@Presse-purée a écrit:
+1. Et bon, à 300 eu la formation pour twitter à ses copains que le bingo est rempli, pourquoi se gêner?

Il sort d'où, ce chiffre? heu

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par PauvreYorick le Dim 10 Jan 2016 - 18:22

Question (vraie question): le nombre d'heures (donc le nombre d'HSE) d'une formation est évalué comment pour être payé au formateur? Se base-t-on sur la durée réelle de la formation?

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Elyas le Dim 10 Jan 2016 - 18:22

Cripure a écrit:


@Elyas a écrit:Une formation est payée en HSE au formateur. Cela correspond à 54 euros en brut et à 42 euros en net. Bref, un plombier gagne bien plus. C'est une somme bloquée, elle ne monte ni ne descend selon le grade/l'échelon. Et il y a une paperasse pas possible à remplir pour se faire payer.
Elyas, les HSE dépendent du corps. 54€ brut, c'est pour un agrégé.

Tu as raison mais c'est un forfait bloqué. J'ai peut-être eu tort d'appeler ça HSE, on dit ce nom par facilité sans doute. J'ai aussi entendu vacation. En tout cas, c'est la somme du forfait d'une heure de vacation pour formation.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Isis39 le Dim 10 Jan 2016 - 18:25

@Elyas a écrit:Une formation est payée en HSE au formateur. Cela correspond à 54 euros en brut et à 42 euros en net. Bref, un plombier gagne bien plus. C'est une somme bloquée, elle ne monte ni ne descend selon le grade/l'échelon. Et il y a une paperasse pas possible à remplir pour se faire payer.

Si on intervient à deux, on est payé la moitié.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rouen : le Snes-FSU dénonce "l'indigence" et le "vide intersidéral" des formations sur la réforme du collège

Message par Isis39 le Dim 10 Jan 2016 - 18:28

@Elyas a écrit:
Cripure a écrit:


@Elyas a écrit:Une formation est payée en HSE au formateur. Cela correspond à 54 euros en brut et à 42 euros en net. Bref, un plombier gagne bien plus. C'est une somme bloquée, elle ne monte ni ne descend selon le grade/l'échelon. Et il y a une paperasse pas possible à remplir pour se faire payer.
Elyas, les HSE dépendent du corps. 54€ brut, c'est pour un agrégé.

Tu as raison mais c'est un forfait bloqué. J'ai peut-être eu tort d'appeler ça HSE, on dit ce nom par facilité sans doute. J'ai aussi entendu vacation. En tout cas, c'est la somme du forfait d'une heure de vacation pour formation.

Ce ne sont effectivement pas des HSE mais des vacations de formation. C'est indiqué ainsi sur la feuille de paie.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 13 Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum