Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Ronin le Mar 12 Jan 2016 - 12:04

Dans l'administratif. Et le Grincheux n'a pas tort de grincher.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 12 Jan 2016 - 12:45

@Le grincheux a écrit:
@David30 a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@David30 a écrit:Pas besoin de long discours inutile, le salaire des enseignants est une honte, un mépris total à notre profession. La ministre devrait démissionner immédiatement pour avoir dit " les enseignants ne font pas ce métier pour l'argent".
En quoi est-il plus une honte que pour les autres catégories de travailleurs qui ne gagnent pas plus (voire moins) et dont le travail est tout aussi pénible et important ?

C'est une vraie question qui attend une vraie réponse autre qu'il suffit d'augmenter les profs, parce que sans faire fonctionner la planche à billet, ça va être très dur.

Je pense à la fonction publique hospitalière, je pense aux forces de police, aux éboueurs (pour ne pas rester que dans le public) et à tout un tas d'artisans sans lesquels la vie serait difficile et qui ne gagnent pas la moitié.


Argument débile, pas de réponse à une intervention aussi médiocre que la votre. Si on commence à comparer les travailleurs allons y..................... Tous à 1 euros de l'heure !!!! Finalement quand je lis des remarques comme celle là, je comprends mieux pourquoi les dirigeants politiquent nous méprisent.
Ton attitude (et celle de certains autres ici) m'énerve car c'est une attitude particulièrement égoïste voire totalement égocentrique. Tu préfères déshabiller Paul qui en bave autant que toi pour que ton salaire soit augmenté indépendamment des conséquences pour Paul (qui in fine est celui qui te paie grâce à ses impôts). Je trouve pour ma part qu'aujourd'hui, c'est une belle attitude corporatiste. Et c'est entre autre grâce à ce genre de réflexion que les profs s'en prennent plein la figure, même lorsqu'ils font grève pour des motifs tout à fait légitimes. Cette attitude ne peut pas être comprise par des gens qui ont un vrai bac+5 et qui gagnent actuellement 30000 € bruts (moins 1800 €). Je te suggère de compulser les études salariales de l'INSEE (pas les on-dit du voisin qui a un beau-frère qui gagne beaucoup, mais les statistiques ventilées par niveau de diplôme et par ancienneté) pour avoir les vrais niveaux des salaires en France (et leur chute, parce qu'on peut râler dans l'absolu sur le gel du point d'indice, contrairement au secteur marchand les salaires n'ont pas baissé... À partir de bac+5, ça chute continuellement depuis dix ans).

Je veux bien entendre que les salaires des profs sont faibles, mais certainement pas inférieurs aux autres salaires français. À diplômes équivalents, ils sont mêmes bien supérieurs (et encore plus si on colle dedans les pensions qui sont pour les fonctionnaires des salaires retardés juridiquement parlant).

J'ajoute que le jours où les profs descendront dans la rue pour réformer le système social (qui est responsable du fait que les salaires en France sont 20% inférieurs de ce qu'ils devraient être et qu'ils sont dans tous les pays comparables) comme je l'ai fait pour manifester contre la réforme du collège, je serai avec eux. Mais entendre râler continuellement pour avoir un salaire plus important est assez malvenu et à la limite indécent pour tous ceux qui triment dans notre pays.

J'ai parfaitement conscience que beaucoup sont incapables d'entendre un tel discours. Tant pis, il faut que cela soit dit. Je ne répondrai à aucun message déplacé sur ce sujet.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je comprends parfaitement et entends ton discours, Le Grincheux. Juste une chose, parce que là aussi je te trouve un peu méprisant: nous sommes beaucoup sur ce forum à avoir, nous aussi, un "vrai bac+5" (dont on imagine ce que tu peux penser, mais quand même). Et même ceux qui ont des MEEF bidons, ils n'y sont pour rien si le diplôme qu'on leur a donné ne vaut rien.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Ronin le Mar 12 Jan 2016 - 12:48

Shocked Shocked Shocked

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 12 Jan 2016 - 12:50

@Ronin a écrit:Shocked Shocked Shocked

Entendons-nous bien, je ne dis pas qu'il faille défendre le MEEF. Au contraire.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par JPhMM le Mar 12 Jan 2016 - 12:55

@Marcel Khrouchtchev a écrit:nous sommes beaucoup sur ce forum à avoir, nous aussi, un "vrai bac+5"
Le mien est faux. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Septimus le Mar 12 Jan 2016 - 13:20

Quelle est la différence entre un faux et un vrai bac +5?... scratch

Septimus
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par JPhMM le Mar 12 Jan 2016 - 13:25

@Septimus a écrit:Quelle est la différence entre un faux et un vrai bac +5?... scratch
La personne qui a utilisé l'expression "vrai bac +5" doit pouvoir répondre à cette question, je pense.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 12 Jan 2016 - 13:31

@JPhMM a écrit:
@Septimus a écrit:Quelle est la différence entre un faux et un vrai bac +5?... scratch
La personne qui a utilisé l'expression "vrai bac +5" doit pouvoir répondre à cette question, je pense.

Oui, j'ai peut-être réagi trop vite et surinterprété, j'aurais dû attendre cette définition du "vrai bac+5". Attendons donc son avis éclairé.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Ronin le Mar 12 Jan 2016 - 13:52

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Ronin a écrit:Shocked Shocked Shocked

Entendons-nous bien, je ne dis pas qu'il faille défendre le MEEF. Au contraire.

Non non, c'était ton accord avec le Grincheux re- Shocked Shocked Shocked

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Marcel Khrouchtchev le Mar 12 Jan 2016 - 13:53

@Ronin a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Ronin a écrit:Shocked Shocked Shocked

Entendons-nous bien, je ne dis pas qu'il faille défendre le MEEF. Au contraire.

Non non, c'était ton accord avec le Grincheux re- Shocked Shocked Shocked

Allons, allons, c'est loin d'être la première fois Wink
J'ai très souvent avoué que j'aimais le lire et que ses interventions étaient stimulantes.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Ronin le Mar 12 Jan 2016 - 13:55

Je défaille, je meurs, je suis mort, je suis enterré délivré je sais plus...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par atrium le Mar 12 Jan 2016 - 18:56

Ben moi, j'ai un vieux bac + 2, et j'arrive à faire le boulot d'un vrai bac + 5 Razz

Ok, je sors. elephant2

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Yazilikaya le Mar 12 Jan 2016 - 19:02

@Le grincheux a écrit:
@David30 a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@David30 a écrit:Pas besoin de long discours inutile, le salaire des enseignants est une honte, un mépris total à notre profession. La ministre devrait démissionner immédiatement pour avoir dit " les enseignants ne font pas ce métier pour l'argent".
En quoi est-il plus une honte que pour les autres catégories de travailleurs qui ne gagnent pas plus (voire moins) et dont le travail est tout aussi pénible et important ?

C'est une vraie question qui attend une vraie réponse autre qu'il suffit d'augmenter les profs, parce que sans faire fonctionner la planche à billet, ça va être très dur.

Je pense à la fonction publique hospitalière, je pense aux forces de police, aux éboueurs (pour ne pas rester que dans le public) et à tout un tas d'artisans sans lesquels la vie serait difficile et qui ne gagnent pas la moitié.


Argument débile, pas de réponse à une intervention aussi médiocre que la votre. Si on commence à comparer les travailleurs allons y..................... Tous à 1 euros de l'heure !!!! Finalement quand je lis des remarques comme celle là, je comprends mieux pourquoi les dirigeants politiquent nous méprisent.
Ton attitude (et celle de certains autres ici) m'énerve car c'est une attitude particulièrement égoïste voire totalement égocentrique. Tu préfères déshabiller Paul qui en bave autant que toi pour que ton salaire soit augmenté indépendamment des conséquences pour Paul (qui in fine est celui qui te paie grâce à ses impôts). Je trouve pour ma part qu'aujourd'hui, c'est une belle attitude corporatiste. Et c'est entre autre grâce à ce genre de réflexion que les profs s'en prennent plein la figure, même lorsqu'ils font grève pour des motifs tout à fait légitimes. Cette attitude ne peut pas être comprise par des gens qui ont un vrai bac+5 et qui gagnent actuellement 30000 € bruts (moins 1800 €). Je te suggère de compulser les études salariales de l'INSEE (pas les on-dit du voisin qui a un beau-frère qui gagne beaucoup, mais les statistiques ventilées par niveau de diplôme et par ancienneté) pour avoir les vrais niveaux des salaires en France (et leur chute, parce qu'on peut râler dans l'absolu sur le gel du point d'indice, contrairement au secteur marchand les salaires n'ont pas baissé... À partir de bac+5, ça chute continuellement depuis dix ans).

Je veux bien entendre que les salaires des profs sont faibles, mais certainement pas inférieurs aux autres salaires français. À diplômes équivalents, ils sont mêmes bien supérieurs (et encore plus si on colle dedans les pensions qui sont pour les fonctionnaires des salaires retardés juridiquement parlant).

J'ajoute que le jours où les profs descendront dans la rue pour réformer le système social (qui est responsable du fait que les salaires en France sont 20% inférieurs de ce qu'ils devraient être et qu'ils sont dans tous les pays comparables) comme je l'ai fait pour manifester contre la réforme du collège, je serai avec eux. Mais entendre râler continuellement pour avoir un salaire plus important est assez malvenu et à la limite indécent pour tous ceux qui triment dans notre pays.

J'ai parfaitement conscience que beaucoup sont incapables d'entendre un tel discours. Tant pis, il faut que cela soit dit. Je ne répondrai à aucun message déplacé sur ce sujet.

Pour ma part, j'entends ce que tu dis. Mais avec le salaire qui baisse chaque janvier, je trouve exagéré de nous en demander toujours plus, plus, plus pendant que recteurs et compagnies se gobergent avec leurs primes.
Je ne veux pas déshabiller Paul (qui est mon mari, mes frères, mes belle-soeurs...), mais je ne veux pas être déshabillée par Jacques.

Yazilikaya
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Leclochard le Mar 12 Jan 2016 - 19:16

@Osmie a écrit:
@Lefteris a écrit:
@Osmie a écrit:Je ne parlais pas pour toi, Atrium, ni même pour Le Grincheux. Cette idée de repli fondée sur un égoïsme qui me ferait préférer la mort à la survie avec des gens qui pensent ainsi se répand d'une façon dingue. Au lieu de penser à sauver leurs fesses, les gens pourraient penser à sauver le collectif, et travailler à l'améliorer, à le changer. Vivre dans un bunker pendant que les autres meurent, non merci, et vivre bien au chaud parce que j'aurai été plus maligne que les autres, non merci. Le fait que la moitié des Terriens meurent pendant qu'une autre partie s'empiffre me fait déjà vomir.

"Il y a une certaine honte à, être heureux à la vue de certaines misères" (La Bruyère).

De toute manière, quand on sauve le collectif, on sauve aussi l'individuel . De même que c'est la loi  qui protège de l"arbitraire d'un  seul, les statuts, les conventions collectives  sauvent de l'atomisation des conditions de travail.

Mais ce n'est pas dans l'air du temps , vu qu'on fait miroiter à chacun la possibilité d'avoir plus que le voisin et que tout le monde. Ca n'avait pas encore trop gagné l'EN , ce qui était pour moi un des avantages (avec l'anonymat complet des concours)  mais là, je crois que c'est parti. humhum
C'est aussi la mentalité générale de beaucoup de nos élèves : "moi d'abord, le reste je m'en tape". "La seule chose importante, c'est l'argent, le reste on s'en fout"

Quand à vivre dans un bunker, tu ne crois pas si bien dire : des riches se font construire des bunkers souterrains en cas de guerre nucléaire.

Je suis bien au courant des stratégies des survivalistes, et je connais des gens qui les pratiquent en achetant un lopin avec source, en installant des panneaux solaires, une éolienne, enfin tout ce qu'il faut pour sauver leur peau en cas de catastrophe, mais ce repli ne m'intéresse pas. Si c'est pour vivre dans un bunker avec un flingue pour éloigner pour ceux qui s'approchent, cela ne m'intéresse pas. Etre au monde de cette façon, non merci, et c'est aussi pour cette raison que je suis militante.

Plusieurs réflexions, en passant:
- le survivaliste sérieux s'appuie sur une communauté (voisins, famille, village). Son problème n'est pas de tenir un jour de plus que les autres mais de vivre.
- sa vision pessimiste n'est pas repli sur lui (ça, c'est la caricature médiatique). C'est un refus du monde consumériste, fondé sur le gaspillage et la dette. En cela, ses actions sont aussi intelligentes et respectables que celles de ceux qui sont prétendument engagés pour changer les choses et n'obtiennent objectivement aucun résultat depuis tant d'années (hommes politiques, syndicalistes en tête). Il se montre respectable dans la mesure où ses actions sont en cohérence avec ses pensées. C'est loin d'être le cas de tous.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Le grincheux le Mer 13 Jan 2016 - 7:53

@JPhMM a écrit:
@Septimus a écrit:Quelle est la différence entre un faux et un vrai bac +5?... scratch
La personne qui a utilisé l'expression "vrai bac +5" doit pouvoir répondre à cette question, je pense.
Pour passer le concours de l'enseignement secondaire, il faut avoir un master 1, soit un bac+4. L'année de stage et de formation n'en fait pas un un bac+5. Sinon, tous les bac+5 qui ont fait un mastère (ancienne formule) auraient aussi un bac+6, ce qui est faux parce que la formation n'est pas diplômante. C'est un abus de langage de dire qu'un enseignant est bac+5.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Le grincheux le Mer 13 Jan 2016 - 7:53

@Yazilikaya a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@David30 a écrit:
@Le grincheux a écrit:
En quoi est-il plus une honte que pour les autres catégories de travailleurs qui ne gagnent pas plus (voire moins) et dont le travail est tout aussi pénible et important ?

C'est une vraie question qui attend une vraie réponse autre qu'il suffit d'augmenter les profs, parce que sans faire fonctionner la planche à billet, ça va être très dur.

Je pense à la fonction publique hospitalière, je pense aux forces de police, aux éboueurs (pour ne pas rester que dans le public) et à tout un tas d'artisans sans lesquels la vie serait difficile et qui ne gagnent pas la moitié.


Argument débile, pas de réponse à une intervention aussi médiocre que la votre. Si on commence à comparer les travailleurs allons y..................... Tous à 1 euros de l'heure !!!! Finalement quand je lis des remarques comme celle là, je comprends mieux pourquoi les dirigeants politiquent nous méprisent.
Ton attitude (et celle de certains autres ici) m'énerve car c'est une attitude particulièrement égoïste voire totalement égocentrique. Tu préfères déshabiller Paul qui en bave autant que toi pour que ton salaire soit augmenté indépendamment des conséquences pour Paul (qui in fine est celui qui te paie grâce à ses impôts). Je trouve pour ma part qu'aujourd'hui, c'est une belle attitude corporatiste. Et c'est entre autre grâce à ce genre de réflexion que les profs s'en prennent plein la figure, même lorsqu'ils font grève pour des motifs tout à fait légitimes. Cette attitude ne peut pas être comprise par des gens qui ont un vrai bac+5 et qui gagnent actuellement 30000 € bruts (moins 1800 €). Je te suggère de compulser les études salariales de l'INSEE (pas les on-dit du voisin qui a un beau-frère qui gagne beaucoup, mais les statistiques ventilées par niveau de diplôme et par ancienneté) pour avoir les vrais niveaux des salaires en France (et leur chute, parce qu'on peut râler dans l'absolu sur le gel du point d'indice, contrairement au secteur marchand les salaires n'ont pas baissé... À partir de bac+5, ça chute continuellement depuis dix ans).

Je veux bien entendre que les salaires des profs sont faibles, mais certainement pas inférieurs aux autres salaires français. À diplômes équivalents, ils sont mêmes bien supérieurs (et encore plus si on colle dedans les pensions qui sont pour les fonctionnaires des salaires retardés juridiquement parlant).

J'ajoute que le jours où les profs descendront dans la rue pour réformer le système social (qui est responsable du fait que les salaires en France sont 20% inférieurs de ce qu'ils devraient être et qu'ils sont dans tous les pays comparables) comme je l'ai fait pour manifester contre la réforme du collège, je serai avec eux. Mais entendre râler continuellement pour avoir un salaire plus important est assez malvenu et à la limite indécent pour tous ceux qui triment dans notre pays.

J'ai parfaitement conscience que beaucoup sont incapables d'entendre un tel discours. Tant pis, il faut que cela soit dit. Je ne répondrai à aucun message déplacé sur ce sujet.

Pour ma part, j'entends ce que tu dis. Mais avec le salaire qui baisse chaque janvier, je trouve exagéré de nous en demander toujours plus, plus, plus pendant que recteurs et compagnies se gobergent avec leurs primes.
Je ne veux pas déshabiller Paul (qui est mon mari, mes frères, mes belle-soeurs...), mais je ne veux pas être déshabillée par Jacques.
Ce n'est pas le salaire qui baisse, mais les ponctions sur celui-ci. La nuance est de taille.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par manchotte50 le Mer 13 Jan 2016 - 7:57

j'ai été recruté avec le master validé, à ce moment il me semble bien que c'était obligatoire donc j'ai bien un bac +5 en plus de l'année de stage !

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Le grincheux le Mer 13 Jan 2016 - 8:00

@manchotte50 a écrit:j'ai été recruté avec le master validé, à ce moment il me semble bien que c'était obligatoire donc j'ai bien un bac +5 en plus de l'année de stage !
Il vaut toujours mieux généraliser à partir d'un exemple qu'à partir de rien du tout... Razz

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Le grincheux le Mer 13 Jan 2016 - 8:07

@Leclochard a écrit:
Plusieurs réflexions, en passant:
- le survivaliste sérieux s'appuie sur une communauté (voisins, famille, village). Son problème n'est pas de tenir un jour de plus que les autres mais de vivre.
- sa vision pessimiste n'est pas repli sur lui (ça, c'est la caricature médiatique). C'est un refus du monde consumériste, fondé sur le gaspillage et la dette. En cela, ses actions sont aussi intelligentes et respectables que celles de ceux qui sont prétendument engagés pour changer les choses et n'obtiennent objectivement aucun résultat depuis tant d'années (hommes politiques, syndicalistes en tête). Il se montre respectable dans la mesure où ses actions sont en cohérence avec ses pensées. C'est loin d'être le cas de tous.
Le survivaliste aujourd'hui a un peu changé. Il ne construit plus de bunker antiatomique, il retape une ferme à la campagne pour les années qui viennent en se gaussant un peu de ce qui se passe dans le monde et de l'aveuglement de ses concitoyens... Et surtout, il liquide toutes ses économies non tangibles.

Spoiler:

Tiens, je viens de découvrir que j'étais survivaliste... Suspect

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 13 Jan 2016 - 8:11

Le MEEF, bien qu'il n'ait en rien un niveau bac+5 dans les attentes disciplinaires, est un master professionnel, qui comporte un stage dans sa 2e année.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Himpy le Mer 13 Jan 2016 - 8:11

Enfait, c'est, je crois, si tu es dans un parcours MEEF que tu peux t'inscrire au concours à Bac+4, mais si tu t'inscris par une autre voie il faut avoir un Bac+5 validé.
Ce qui pose quelques problèmes (supplémentaires) dans les formations, mais ça c'est une autre histoire ! Wink

Himpy
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Himpy le Mer 13 Jan 2016 - 8:13

@Marcel Khrouchtchev a écrit:Le MEEF, bien qu'il n'ait en rien un niveau bac+5 dans les attentes disciplinaires, est un master professionnel, qui comporte un stage dans sa 2e année.

Oui et j'ajoute que les étudiants qui n'ont pas validé le M2 ont beaucoup de travail cette seconde année, entre les cours et les attentes, certes plus basses qu'un M2 disciplinaire, du M2 et de l'ESPE...

Himpy
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par maikreeeesse le Mer 13 Jan 2016 - 9:21

@Le grincheux a écrit:
@Leclochard a écrit:
Plusieurs réflexions, en passant:
- le survivaliste sérieux s'appuie sur une communauté (voisins, famille, village). Son problème n'est pas de tenir un jour de plus que les autres mais de vivre.
- sa vision pessimiste n'est pas repli sur lui (ça, c'est la caricature médiatique). C'est un refus du monde consumériste, fondé sur le gaspillage et la dette. En cela, ses actions sont aussi intelligentes et respectables que celles de ceux qui sont prétendument engagés pour changer les choses et n'obtiennent objectivement aucun résultat depuis tant d'années (hommes politiques, syndicalistes en tête). Il se montre respectable dans la mesure où ses actions sont en cohérence avec ses pensées. C'est loin d'être le cas de tous.
Le survivaliste aujourd'hui a un peu changé. Il ne construit plus de bunker antiatomique, il retape une ferme à la campagne pour les années qui viennent en se gaussant un peu de ce qui se passe dans le monde et de l'aveuglement de ses concitoyens... Et surtout, il liquide toutes ses économies non tangibles.

Spoiler:

Tiens, je viens de découvrir que j'étais survivaliste...  Suspect

C'est HS mais en te lisant plusieurs fois sur ce sujet Le Grincheux, je me suis souvent demandée lorsque quand tu mentionnes une ferme et la culture d'un lopin de terre, si c'était pour vivre d'une manière alternative, te couper du système ou si tu aavais une vision beaucoup plus pessimiste et que tu envisageais une disette ou famine ? Dans le premier cas c'est déjà assez répandu comme style de vie, dans le second il faudra aussi s'armer car je pense que mon petit jardin sera  alors la proie de la convoitise de pauvres gens mourrant de faim et que ma petite haie ou plessis seront impuissants face au pillage de mes courgettes et panais.
Fin HS

maikreeeesse
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par manchotte50 le Mer 13 Jan 2016 - 9:25

[quote=
Il vaut toujours mieux généraliser à partir d'un exemple qu'à partir de rien du tout... Razz [/quote]
Je ne demande à faire de mon cas une généralité, je constate juste que quand j'ai passé le CAPES le M2 devait obligatoirement être validé pour obtenir le concours !

manchotte50
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Le grincheux le Mer 13 Jan 2016 - 9:58

@maikreeeesse a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Leclochard a écrit:
Plusieurs réflexions, en passant:
- le survivaliste sérieux s'appuie sur une communauté (voisins, famille, village). Son problème n'est pas de tenir un jour de plus que les autres mais de vivre.
- sa vision pessimiste n'est pas repli sur lui (ça, c'est la caricature médiatique). C'est un refus du monde consumériste, fondé sur le gaspillage et la dette. En cela, ses actions sont aussi intelligentes et respectables que celles de ceux qui sont prétendument engagés pour changer les choses et n'obtiennent objectivement aucun résultat depuis tant d'années (hommes politiques, syndicalistes en tête). Il se montre respectable dans la mesure où ses actions sont en cohérence avec ses pensées. C'est loin d'être le cas de tous.
Le survivaliste aujourd'hui a un peu changé. Il ne construit plus de bunker antiatomique, il retape une ferme à la campagne pour les années qui viennent en se gaussant un peu de ce qui se passe dans le monde et de l'aveuglement de ses concitoyens... Et surtout, il liquide toutes ses économies non tangibles.

Spoiler:

Tiens, je viens de découvrir que j'étais survivaliste...  Suspect

C'est HS mais en te lisant plusieurs fois sur ce sujet Le Grincheux, je me suis souvent demandée lorsque quand tu mentionnes une ferme et la culture d'un lopin de terre, si c'était pour vivre d'une manière alternative, te couper du système ou si tu aavais une vision beaucoup plus pessimiste et que tu envisageais une disette ou famine ? Dans le premier cas c'est déjà assez répandu comme style de vie, dans le second il faudra aussi s'armer car je pense que mon petit jardin sera  alors la proie de la convoitise de pauvres gens mourrant de faim et que ma petite haie ou plessis seront impuissants face au pillage de mes courgettes et panais.
Fin HS
Mais je prétends aussi qu'il est plus que temps d'investir dans les conserves et les fusils de chasse (pour ma part, c'est déjà fait).

Plus sérieusement, nous sommes assis sur un baril de poudre. Je prétends cela depuis plus de dix ans et pour l'instant, les faits me donnent malheureusement raison. Note bien que je ne cherche pas à tout prix à vouloir avoir raison, je préférerais bien avoir tort sur ce coup, parce que l'avenir que je vois n'est pas réellement rose. Il y a au moins deux causes à cela.

La première est que nous remplaçons une génération de travailleurs correctement formés par une nouvelle génération qui l'est nettement moins en raison de fumeuses réformes de l'éducation et du sacro-saint 80% d'une classe d'âge au bac. On se retrouve donc avec des tas de gens qui sont inemployables parce qu'ils ne savent rien faire ou qu'ils veulent des boulots incompatibles avec leur niveau réel. Cela tend les relations sociales (corrolaire, il faut des immigrés pour tenir les petits boulots non qualifiés ou peu qualifiés, ce qui augmente au passage le chômage puisqu'en France, on préfère des chômeurs bien indemnisés que des travailleurs pas très riches). En Suisse, par exemple, les trois quarts d'une classe d'âge est formé par apprentissage et ça fonctionne. Chez nous, c'est une voie de garage et nous allons le payer très cher, d'autant plus cher qu'il y a une fuite des jeunes diplômés compétents depuis une quinzaine d'année. Les chiffres d'IeSF sont assez éloquent et parlent de plusieurs dizaines de milliers par an (avec un pic à 200 000 en 2007).

Le système social français ne tient aussi plus que par un gigantesque hold-up (RSI, MSA, URSSAF et j'en passe) opéré par une partie de la population au détriment de l'autre. Et pour combler le trou du système le plus cher de l'OCDE (et l'avant-dernier en terme de performance et de couverture), on emprunte, on pond des lois antisociales (comme la complémentaire pour tous qui est une aberration car le décret en fait une obligation donc interdit les contrats de couple ou les couvertures différentes dans une même entreprises qui ouvrent la porte aux surcomplémentaires et augmentent in fine le coût de cette protection avec au passage un 14% de taxes pour l'état... Cherchez toujours à qui le crime profite !).

On se retrouve donc dans la situation suivante : nous n'avons rien appris de la crise des subprimes (parce qu'on fait aujourd'hui pire que ce qui nous a envoyé dans le mur en 2007 et que personne n'avait soi-disant vu venir... sauf les gens sérieux depuis les années 1960 qui jouaient les Cassandre) et nous sommes incapables de remettre en cause nos modes de fonctionnement. Nous allons vers une nouvelle crise qui sera celle de l'explosion de la dette et vers une guerre civile puisque nous avons formé des castes de travailleurs, certains avec une très forte protection sociale (les fonctionnaires en général), d'autres qui paient très cher pour aucune protection (les indépendants) et au milieu les salariés du privé qui n'ont aucun moyen de défense efficace. Et il ne faut pas être grand clerc pour l'affirmer.

En effet, les obligations d'état sont à des taux négatifs sur deux ans. Un taux négatif, c'est un grand signal d'alarme. Cela signifie qu'un organisme financier préfère se délester de ses liquidités dans des bons du trésor qui a perdre en capital que garder ce capital au chaud chez lui. Il ne faut jamais oublier cela. En d'autres termes, tous les organismes financiers attendent une explosion (ou une implosion) et se déchargent de leurs actions pour les convertir en obligations garanties par un état plutôt que de risquer une hyperinflation ou un petit chyprage de leurs économies. Et si nous sommes encore pour la France (et l'Allemagne) avec des taux négatifs, ce n'est pas comme dit Sapin parce que l'économie française fonctionne bien, mais parce que l'état français est un génial inventeur de Cerfa rigolo et conviviaux et sait parfaitement faire rentrer l'impôt et est encore globalement en meilleure santé que d'autres pays. Notre risque financier est plus faible, mais ce n'est pas pour cela que nous avons une absence de risque. Enfin, jusqu'à ce jour, mais ça pourrait changer.

On se gargarise du faible coût du pétrôle, mais c'est un trompe-l'œil. Ce faible prix n'est qu'une conséquence d'une guerre économique entre l'Arabie Saoudite, l'Iran et les USA (avec le pétrole de schiste) et une conséquence de l'état déplorable du transport maritime (l'indice est tombé au plus bas à Amsterdam et n'arrête pas de chuter, preuve aussi que la Chine n'exporte plus, et lorsque la Chine tousse, le monde s'enrhume...).

Chose amusante aussi, c'est que malgré les QE successifs (tant en $US qu'en €), il n'y a quasiment aucune inflation. En d'autres termes, sans ces QE (qui sont des émissions massives de monnaie de singe adossée à du... papier, bref des assignats, ni plus ni moins), nous aurions une belle déflation et plus aucun moyen de payer les charges de l'état, état qui n'y arrive déjà pas en l'état actuel des choses puisque nous empruntons peu ou prou 500 millions d'euros par jour (et dernièrement en monnaie étrangère comme la monnaie chinoise) pour boucler les fins de mois. Je ne parle naturellement pas de charges d'investissement mais de charges courantes de fonctionnement. Et ça, c'est grave.

Donc on s'endette à un rythme défiant toute concurrence que nous ne pourrons jamais rembourser sauf à terminer dans un état similaire à celui de la Grèce ou de l'Argentine il y a dix ans. Si jamais il arrive un peu de déflation, ce sera encore plus insoutenable. Lorsqu'on rajoute là-dessus le prix de l'immobilier (qui est un corrolaire de l'économie parce que les gens vont habiter là où il reste un peu de travail donc en région parisienne ou dans les grandes agglomérations) qui est lui aussi une bulle qui pourra nous exploser à la figure n'importe quand dès lors que les emprunteurs seront au chômage et ne pourront plus faire face à leurs traites, on ne peut pas entrevoir un avenir très rose.

Le bon choix pour l'avenir est donc de liquider toutes ses économies en actifs tangibles, de choisir sa localisation, de travailler son employabilité, et d'être le plus possible autonome pour pouvoir au moins manger à sa faim. C'est ce que j'appelle le PEBC, Plan d'Épargne Boîtes de Conserve.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Article sur la fiche de paie en berne des instituteurs

Message par Leclochard le Mer 13 Jan 2016 - 10:14

@maikreeeesse a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Leclochard a écrit:
Plusieurs réflexions, en passant:
- le survivaliste sérieux s'appuie sur une communauté (voisins, famille, village). Son problème n'est pas de tenir un jour de plus que les autres mais de vivre.
- sa vision pessimiste n'est pas repli sur lui (ça, c'est la caricature médiatique). C'est un refus du monde consumériste, fondé sur le gaspillage et la dette. En cela, ses actions sont aussi intelligentes et respectables que celles de ceux qui sont prétendument engagés pour changer les choses et n'obtiennent objectivement aucun résultat depuis tant d'années (hommes politiques, syndicalistes en tête). Il se montre respectable dans la mesure où ses actions sont en cohérence avec ses pensées. C'est loin d'être le cas de tous.
Le survivaliste aujourd'hui a un peu changé. Il ne construit plus de bunker antiatomique, il retape une ferme à la campagne pour les années qui viennent en se gaussant un peu de ce qui se passe dans le monde et de l'aveuglement de ses concitoyens... Et surtout, il liquide toutes ses économies non tangibles.

Spoiler:

Tiens, je viens de découvrir que j'étais survivaliste...  Suspect

C'est HS mais en te lisant plusieurs fois sur ce sujet Le Grincheux, je me suis souvent demandée lorsque quand tu mentionnes une ferme et la culture d'un lopin de terre, si c'était pour vivre d'une manière alternative, te couper du système ou si tu aavais une vision beaucoup plus pessimiste et que tu envisageais une disette ou famine ? Dans le premier cas c'est déjà assez répandu comme style de vie, dans le second il faudra aussi s'armer car je pense que mon petit jardin sera  alors la proie de la convoitise de pauvres gens mourrant de faim et que ma petite haie ou plessis seront impuissants face au pillage de mes courgettes et panais.
Fin HS

Ce genre de plan ne s'improvise pas et quand on y pense sérieusement, l'idée qu'on va défendre tout seul son potager avec un fusil est risible. En effet, si on envisage une crise majeure (rupture d'approvisionnement en énergie, en eau et en nourriture durant plusieurs semaines ou mois), il est évident que les gens ne vont pas se laisser mourir de faim et que ce sont des centaines de milliers, des millions de gens probablement qui se déplaceront des villes vers les campagnes. Crois-tu sérieusement un instant que tu abattras froidement les dizaines, voire les centaines de personnes qui passeront chez toi, si tu es à proximité d'une grande ville ?
Je te recommande la lecture de ce livre très complet : http://www.amazon.fr/Survivre-leffondrement-%C3%A9conomique-Piero-Giorgio/dp/2355120404


Dernière édition par Leclochard le Mer 13 Jan 2016 - 10:16, édité 1 fois

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum