Les rythmes scolaires influencent l’activité physique chez l’adolescent : l’étude HELENA

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les rythmes scolaires influencent l’activité physique chez l’adolescent : l’étude HELENA

Message par pailleauquebec le Ven 22 Jan 2016, 11:48

@the educator a écrit:je suis complètement d'accord avec ça. Mais je trouve qu'aux allumés qui n'y voient que des avantages fantasmés s'opposent trop souvent des inquisiteurs qui n'y voient que les travers amalgamés. La preuve ici: je défends une position plus nuancée, et pourtant on me range parmi les technophiles inconscients.

Il y a des extrémistes dans les deux camps.

L'ignorance des technophobes s'opposant à l'inconscience des technophiles.

Et puis il y a les personnes bien informées, qui connaissent très bien la puissance et les limites de ces outils et qui cherchent juste à faire du business, sous couvert de faire le bien des enfants. Je crois que nous nous élevons surtout contre ceux là. Ne sous estimons pas des enjeux qui chiffrent en milliards.

Malheureusement, l'EN est une institution qui peut-être assez facilement influencée. Les entreprises ne s'en privent pas. Les exemples ne manquent pas sur ce sujet (comme sur d'autres, les manuels scolaires,...).

Le débat est rarement objectif sur ces sujets et je le regrette. Le manque d'information scientifique et neutre risque de nous faire faire de mauvais choix.

On trouve assez facilement de l'argent pour montrer ce qu'une tablette apporte en terme d'apprentissage, mais on ne trouve pas d'argent pour étudier les addictions, les effets néfastes,... Il y a là un rapport de force inégal.

Comme dans le domaine médical avec les nouveaux médicaments, il faut rester prudent.

pailleauquebec
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rythmes scolaires influencent l’activité physique chez l’adolescent : l’étude HELENA

Message par Luigi_B le Ven 22 Jan 2016, 18:34

Je me demande bien où sont les technophobes de Neoprofs. Very Happy

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rythmes scolaires influencent l’activité physique chez l’adolescent : l’étude HELENA

Message par Euphémia le Sam 23 Jan 2016, 10:40

Je ne sais pas ce que notre collègue entend par "technophobe", mais si considérer que le meilleur moyen d'apprendre à être intelligent avec un ordinateur est de commencer par apprendre à être intelligent sans, c'est être technophobe, alors je revendique pleinement ma technophobie.

De même, je suis une pure technophobe si cela signifie promouvoir l'utilisation de Linux plutôt que Microsoft ou Apple et reprocher à l'EN de ne pas le faire.

_________________
L’école est un lieu admirable. J’aime que les bruits extérieurs n’y entrent point. (Alain)

Il y a en France un principe fort ridicule et qui est vivement enraciné, c’est que l’égalité consiste à ce que chacun puisse prétendre à tout. (Joseph Fiévée)

L'esprit critique, c'est, au minimum, un esprit qui n’a pas peur des mots. (Jean-Claude Michéa)

Euphémia
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les rythmes scolaires influencent l’activité physique chez l’adolescent : l’étude HELENA

Message par the educator le Sam 23 Jan 2016, 14:51

De même, je suis une pure technophobe si cela signifie promouvoir l'utilisation de Linux plutôt que Microsoft ou Apple et reprocher à l'EN de ne pas le faire.
ce truc là ne veut strictement rien dire. C'est quoi Linux?

Quant au fait qu'on puisse être "intelligent avec un ordinateur", c'est pour moi une platitude navrante. On n'est pas intelligent avec un stylo, un ballon de foot, davantage qu'avec un ordinateur. SI on passe sur la définition de l'intelligence, moi j'ai tendance à croire que l'ordinateur, c’est un stylo, ou un ballon de foot: si l'enfant est accompagné dans un usage raisonné, adapté à ses apprentissages et ses compétences du moment par un adulte qui connait la machine, sa puissance et ses limites, et qui au lieu d'en faire du business, choisit de mettre cette connaissance au service de l'apprentissage de l'enfant, alors je ne vois pas pourquoi on se retrancherait derrière le principe de précaution. Des tas de gens intelligents, lettrés, et cultivés, racontent aujourd'hui des tas de conneries a propos de ces technos, et notre politique publique à ce sujet est catastrophique. On court derrière la technologie, et c'est la technologie qui dicte les mutations sociales (et affectives parfois).

the educator
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum