Salaire de misère. Suis-je seul ?

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Lenagcn le Mar 19 Jan 2016 - 17:08

Je suis en lice (nous ne sommes plus que 2  cheers  ) pour un emploi dans une autre FP.
39 h hebdo (avec ses coups de bourre, ne rêvons pas) , 9 semaines de congé, cantine entre adultes (en élémentaire, ça n'existe pas) , primes augmentant de 30% le traitement indiciaire.
Bon, comme je viens du MEN, je ne peux prétendre au corps en question, on me rabat sur un autre, où il y en aura moins.
Mais je doute descendre à l'équivalent des 28€  Shocked net mensuels de l'isae.



La (très bonne) complémentaire santé de mon tendre époux lui coûte 4€ par mois, pour 5 personnes. Il a des chèques restaurant, des chèques vacances (moi non, lui gagne trop), et a encore de l'énergie après ses journées pour faire 3 activités musicales par semaine et 4 séances sportives.

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Feuchtwanger le Mar 19 Jan 2016 - 17:29

@Elaïna a écrit:
Non. Je suis devenue professeur d'histoire par amour pour ma discipline et par envie de transmettre. Donc, le coeur de mon métier est bien de raconter des trucs d'histoire et de géo.

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Balthamos le Mar 19 Jan 2016 - 18:09

@Feuchtwanger a écrit:
@Elaïna a écrit:
Non. Je suis devenue professeur d'histoire par amour pour ma discipline et par envie de transmettre. Donc, le coeur de mon métier est bien de raconter des trucs d'histoire et de géo.

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Et les compétences dans tout ça ?

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Rendash le Mar 19 Jan 2016 - 18:13

@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Elaïna le Mar 19 Jan 2016 - 18:14

@Balthamos a écrit:
@Feuchtwanger a écrit:
@Elaïna a écrit:
Non. Je suis devenue professeur d'histoire par amour pour ma discipline et par envie de transmettre. Donc, le coeur de mon métier est bien de raconter des trucs d'histoire et de géo.

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Et les compétences dans tout ça ?

Smile

Ah, les compétences, c'est comme la méthodologie. Les élèves sont persuadés que ça va les sauver alors que ce qui leur manque, ce sont bien les connaissances.

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par lisette83 le Mar 19 Jan 2016 - 18:17

@la schtroumpfette a écrit:
@anthracite a écrit:Il y a aussi le fait que ce qui tire nos salaires vers le bas, c'est l'absence d'"extras" fréquents pour les salariés du privés. Et qu'ils oublient facilement de compter. Il faut pouvoir tout comparer si on veut faire une différence. Tous mes proches salariés (y compris ceux au smic) ont :
- le 13e mois
- les tickets resto (une vingtaine par mois) payés à moitié ou en totalité par la boite (20 chèques par mois, chèque à 9 euros, soit 1080 euros annuels si la boite en paye la moitié, 2160 autrement). Soit presque un 14e mois pour ma belle sœur au smic dont la boite prend en charge 50% des tickets à 9 euros.
- la mutuelle d'entreprise, payée à 50% par la boite à minima (c'est la loi aujourd'hui), parfois plus selon les conventions collectives. Ainsi mon mari a une mutuelle qui couvre une très grosse partie des dépassement d'honoraires divers, otique (dont lentilles) etc... pour 32 euros par mois + 8 euros pour notre enfant (l'entreprise paye dans les 70/80 euros par mois, entre 840 et 960 euros par an). La MGEN me prélève en 2015 97 euros par mois pour moi seule, et les dépassements d'honoraire ne sont pas pris en charge.
- des chèques cadeaux à noël (entre 120 et 310 euros tout de même).
- pour certains (petits salaires) une prime vacances ou prime été allant de 50 à 70% d'un net mensuel.
- pour les cadres, des primes de fin d'année si les résultats de la boite sont bons (encore 1 mois de salaire pour mon mari l'an passé)
- parfois des primes de résultats personnels
- pour les cadres, l'ordinateur portable d'entreprise, parfois le téléphone etc...

Quand je vois ça j'ai juste envie de dire comme mes élèves : lol!
Mes 2 parents sont dans le privé et n'ont ni 13ème mois, ni ticket resto ou chèque vacances, ni primes de fin d'année, ni primes de chiffre, ni matériel prêté par l'entreprise! Ma mère à le droit à 30€ en chèque cadeau pour noël et n'a même pas de RTT.

En revanche quand je me compare à tout cela (et eux aussi) moi j'ai le droit aux chèques vacances et aux PC prêté par le département. Ok je paye ma mutuelle seule mais quand j'étais stagiaire à 9h à échelon 1 je gagnais plus que ma mère à plein temps après 30ans de boite. Alors arrêter d’idolâtrer le privé, si ça vous fait tant rêver aller y travaillé. Vous reviendrez vite dans l'EN...
A quel niveau d'emploi sont vos parents parce que ,proches de moi (et même très proches), les ingénieurs et commerciaux à bac +5 voire Bac+2 d'il y a 20 ans ont ces avantages plus la participation aux bénéfices de l'entreprise.

lisette83
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Feuchtwanger le Mar 19 Jan 2016 - 18:19

@Balthamos a écrit:
@Feuchtwanger a écrit:
@Elaïna a écrit:
Non. Je suis devenue professeur d'histoire par amour pour ma discipline et par envie de transmettre. Donc, le coeur de mon métier est bien de raconter des trucs d'histoire et de géo.

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Et les compétences dans tout ça ?

Je m'en fous.

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Caro le Mar 19 Jan 2016 - 18:20

Ce n'est pas possible que tu touches si peu. Il y a forcément une erreur. Je suis contractuelle à l'échelon 4 et mon net s’élève à 1691 euros (pas de MGEN, pas d'heure sup, pas de prime PP, pas d'enfant).

Caro
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Le grincheux le Mar 19 Jan 2016 - 18:21

@Elaïna a écrit:
@Balthamos a écrit:
@Feuchtwanger a écrit:
@Elaïna a écrit:
Non. Je suis devenue professeur d'histoire par amour pour ma discipline et par envie de transmettre. Donc, le coeur de mon métier est bien de raconter des trucs d'histoire et de géo.

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Et les compétences dans tout ça ?

Smile

Ah, les compétences, c'est comme la méthodologie. Les élèves sont persuadés que ça va les sauver alors que ce qui leur manque, ce sont bien les connaissances.

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).
Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par JPhMM le Mar 19 Jan 2016 - 18:22

@Rendash a écrit:
@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.
D'ailleurs les profs passent des heures en réunions ou devant leurs écrans.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Lenagcn le Mar 19 Jan 2016 - 18:25

Mais comme ce n'est pas devant élève, cela ne compte pas.


Wink

Lenagcn
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Rendash le Mar 19 Jan 2016 - 18:28

@JPhMM a écrit:
@Rendash a écrit:
@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.
D'ailleurs les profs passent des heures en réunions ou devant leurs écrans.

topela

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Osmie le Mar 19 Jan 2016 - 18:33

@Le grincheux a écrit:
@Elaïna a écrit:
@Balthamos a écrit:
@Feuchtwanger a écrit:

Très belle définition du métier de prof d'HG.
J'ajouterais : raconter les trucs d'histoire et de géo que j'aurais rêvé qu'on m'enseignât lorsque j'étais ado.

Et les compétences dans tout ça ?

Smile

Ah, les compétences, c'est comme la méthodologie. Les élèves sont persuadés que ça va les sauver alors que ce qui leur manque, ce sont bien les connaissances.

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).
Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par DesolationRow le Mar 19 Jan 2016 - 18:34

@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Elaïna a écrit:
@Balthamos a écrit:

Et les compétences dans tout ça ?

Smile

Ah, les compétences, c'est comme la méthodologie. Les élèves sont persuadés que ça va les sauver alors que ce qui leur manque, ce sont bien les connaissances.

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).

Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

… et n'oublie pas les étoiles dans les yeux de ses élèves.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Osmie le Mar 19 Jan 2016 - 18:37

Fon-da-men-tales, les étoiles ! Comment ai-je pu oublier le sel de mon quotidien, le sel de mon quignon sec ? Very Happy

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par stench le Mar 19 Jan 2016 - 18:38

@DesolationRow a écrit:
@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Elaïna a écrit:

Smile

Ah, les compétences, c'est comme la méthodologie. Les élèves sont persuadés que ça va les sauver alors que ce qui leur manque, ce sont bien les connaissances.

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).

Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

… et n'oublie pas les étoiles dans les yeux de ses élèves.

Je te sens sarcastique, tu ne devrais pas : la semaine dernière, un élève a eu des étoiles dans les yeux en comprenant ce qu'est une rime. Je n'ai plus mangé depuis, je n'en ai plus besoin, les nourritures terrestres sont bien dérisoires face à ce breuvage divin.

_________________
"Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend." Yannis Youlountas

"Ils veulent dessiner l'apartheid, on dessinera le maquis."

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par DesolationRow le Mar 19 Jan 2016 - 18:40

@stench a écrit:
@DesolationRow a écrit:
@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:

Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

… et n'oublie pas les étoiles dans les yeux de ses élèves.

Je te sens sarcastique, tu ne devrais pas : la semaine dernière, un élève a eu des étoiles dans les yeux en comprenant ce qu'est une rime. Je n'ai plus mangé depuis, je n'en ai plus besoin, les nourritures terrestres sont bien dérisoires face à ce breuvage divin.

Terminé le foie gras, finis les ortolans, plus de dinde truffée ! Merci l'Education nationale !

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Elaïna le Mar 19 Jan 2016 - 18:40

@Rendash a écrit:
@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.

Mais, Musa, être humble n'exclut pas le fait de ne pas avoir l'air d'un gros glandu. Personnellement, quand on me fait le coup du "ha, bah c'est facile alors d'être prof d'HG", je rétorque "oui, si on en sait assez, mais pour savoir si on est au niveau, il y a des concours, tout ça". Avec les désagréables (genre ceux qui persistent à croire qu'il suffit de), je ne me prive pas pour faire savoir qu'on reparlera quand ils auront une agreg et un doctorat en histoire, et que pour le moment, je rigole. Et je termine en expliquant que c'est précisément mon savoir qui fonde mon autorité.
(et pour enfoncer le clou, j'ajouterai que c'est seulement quand on en sait assez qu'on est un bon transmetteur de savoir : le savoir précède les compétences à la noix).

Par ailleurs je ne vois pas pourquoi on n'aurait pas le droit de reconnaître qu'on bosse moins que certains salariés du privé. Personnellement j'estime mon temps de travail à 26 h par semaine. Mon mari en fait presque le double. Pour autant je ne fous pas rien, notamment, j'ai eu le temps de faire une thèse et maintenant de faire des colles en prépa. Bibi fait aussi la gestion des enfants le soir. C'est un choix, celui qui me/nous convient le mieux, je ne juge pas les familles qui font le choix de mettre les enfants à la garderie jusqu'à 19h. Mais il me semble que le salaire dit "de misère" peut se compenser par des avantages considérables, notamment celui d'avoir du temps pour la famille ou la vie privée en général.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par musa le Mar 19 Jan 2016 - 18:43

@Rendash a écrit:
@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.

Je n'ai pas dit le contraire! Mais rester devant un écran ou assister à une réunion ne mobilise pas autant que faire cours. C'est d'ailleurs pour cela que nous n'avons pas 35 h de cours; il nous faut bien les préparer (devant un écran ou en réunion!) Les non profs ont juste du mal à comprendre ça et pensent qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils font 39h et plus. Et on sait quand même (enfin moi je le sais par expérience!) qu'il y a moyen de ne pas bosser à fond quand on est devant un écran ou en réunion. En cours, c'est carrément ardu et les 18h on les sent passer.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par musa le Mar 19 Jan 2016 - 18:49

@Elaïna a écrit:
@Rendash a écrit:
@musa a écrit:Je comprends et j'aime bien le propos d'Elaïna. Mais il est vrai aussi que ce genre d'affirmation peut nous desservir quand on s'adresse à des gens qui ne connaissent pas le métier et qui croient qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils restent des heures devant un écran et qu'ils ont tout plein des réunions. Je l'ai déjà appris à mes dépens. Alors sans verser dans la course à "qui c'est-y qui bosse le plus", j'ai tendance à me méfier un peu maintenant de l'humilité.

Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.

Mais, Musa, être humble n'exclut pas le fait de ne pas avoir l'air d'un gros glandu. Personnellement, quand on me fait le coup du "ha, bah c'est facile alors d'être prof d'HG", je rétorque "oui, si on en sait assez, mais pour savoir si on est au niveau, il y a des concours, tout ça". Avec les désagréables (genre ceux qui persistent à croire qu'il suffit de), je ne me prive pas pour faire savoir qu'on reparlera quand ils auront une agreg et un doctorat en histoire, et que pour le moment, je rigole. Et je termine en expliquant que c'est précisément mon savoir qui fonde mon autorité.
(et pour enfoncer le clou, j'ajouterai que c'est seulement quand on en sait assez qu'on est un bon transmetteur de savoir : le savoir précède les compétences à la noix).

Par ailleurs je ne vois pas pourquoi on n'aurait pas le droit de reconnaître qu'on bosse moins que certains salariés du privé. Personnellement j'estime mon temps de travail à 26 h par semaine. Mon mari en fait presque le double. Pour autant je ne fous pas rien, notamment, j'ai eu le temps de faire une thèse et maintenant de faire des colles en prépa. Bibi fait aussi la gestion des enfants le soir. C'est un choix, celui qui me/nous convient le mieux, je ne juge pas les familles qui font le choix de mettre les enfants à la garderie jusqu'à 19h. Mais il me semble que le salaire dit "de misère" peut se compenser par des avantages considérables, notamment celui d'avoir du temps pour la famille ou la vie privée en général.

Je ne sais pas comment tu fais pour bosser 26h avec 16h de cours! Soit tu es super brillante soit un peu glandue Wink soit un peu des deux ou je n'ai pas choisi la bonne matière! Moi, même avec les meilleures combinaisons de service, je n'ai jamais réussi à faire moins de 35h par semaine avec 15h de cours! D'ailleurs avec deux mouflets du même acabit que les tiens, j'ai été obligée de bosser à 60% pour tenir le coup... Inversement, mon mari a travaillé jadis comme ingénieur dans une boîte de téléphonie dans laquelle il glandait dans les grandes largeurs. Ce n'est pas le cas aujourd'hui certes... maintenant, il bosse pour une assoc pour un salaire modeste mais avec des horaires raisonnables. Sinon pour tes répliques aux gros lourds, je te suis à 100%!

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Elaïna le Mar 19 Jan 2016 - 18:49

@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Elaïna a écrit:

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).
Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

oh, alors pour ça, non, ça va, merci Smile . J'assume assez bien de me gaver de champagne et de foie gras aux frais de la multinationale de mon mari, c'est mon côté social-traître Wink

(mais en effet, Grincheux, c'est la première boîte dans laquelle il a bossé qu'il a droit à ça).

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par DesolationRow le Mar 19 Jan 2016 - 18:53

@Elaïna a écrit:
@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:
@Elaïna a écrit:

Bref. A part ça, Grincheux, je vous confirme qu'il y a bien des CE qui font des cadeaux à leurs employés dans le privé. 50 euros par enfant pour celle de mon mari, + cadeaux pour les parents (coffret bonne bouffe genre foie gras et champagne).
Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

oh, alors pour ça, non, ça va, merci Smile . J'assume assez bien de me gaver de champagne et de foie gras aux frais de la multinationale de mon mari, c'est mon côté social-traître Wink

(mais en effet, Grincheux, c'est la première boîte dans laquelle il a bossé qu'il a droit à ça).

Voilà un terrible aveu. Je me demande s'il ne faudrait pas ouvrir un fil totalement novateur sur la problématique du foie gras.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Fires of Pompeii le Mar 19 Jan 2016 - 18:53

@DesolationRow a écrit:
@Elaïna a écrit:
@Osmie a écrit:
@Le grincheux a écrit:
Je n'ai pas dit que ça n'existait pas, mais que comme les poissons volants, cela ne constitue pas la majorité du genre.

Le professeur méprise le champagne et le foie gras et chérit le pain sec et la piquette car il a une autre nourriture, autrement plus riche : la joie du Savoir. Heureux fripon !

oh, alors pour ça, non, ça va, merci Smile . J'assume assez bien de me gaver de champagne et de foie gras aux frais de la multinationale de mon mari, c'est mon côté social-traître Wink

(mais en effet, Grincheux, c'est la première boîte dans laquelle il a bossé qu'il a droit à ça).

Voilà un terrible aveu. Je me demande s'il ne faudrait pas ouvrir un fil totalement novateur sur la problématique du foie gras.


J'ai comme une impression de déjà-vu Laughing

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Elaïna le Mar 19 Jan 2016 - 18:56

Musa : première règle : je me fais confiance. Oui, je n'ai pas besoin de bosser des heures pour préparer un cours sur le Moyen-âge : ça fait trois ans que je le fais, je le connais par coeur. Et puis bon, au bout d'un moment, j'ai bouffé de l'histoire à haute dose pendant mes études, donc ça va. Pas de perte de temps sur ce plan. D'une façon générale, en histoire, je n'ai pas trop besoin de perdre de temps là-dessus. En géo, j'ai davantage besoin de revoir, notamment les chiffres.

J'utilise beaucoup le manuel, le nôtre est très bien, ça m'épargne le temps de faire des milliers de photocopies (et puis c'est développement durable Wink ).
Je limite les devoirs, un contrôle par mois + une ou deux interros de connaissances. Avec 5 classes ça me fait un paquet de contrôles par semaine à corriger + les petites interros.
Donc en moyenne 5h de correction par semaine (un paquet de premières S c'est 3h, même. Quant aux terminales ST2S... bref).

Après je constate que mes collègues en lettres ont un bien plus gros travail de préparation.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par Rendash le Mar 19 Jan 2016 - 18:59

@Elaïna a écrit:
Par ailleurs je ne vois pas pourquoi on n'aurait pas le droit de reconnaître qu'on bosse moins que certains salariés du privé. Personnellement j'estime mon temps de travail à 26 h par semaine. Mon mari en fait presque le double. Pour autant je ne fous pas rien, notamment, j'ai eu le temps de faire une thèse et maintenant de faire des colles en prépa.

Oui, tu as déjà donné ces chiffres, et j'ai toujours du mal à y croire. Une fois que j'ai fais mes heures devant élèves, et fait les deux, trois trucs que je suis censé faire (cahier de textes lorsque j'y pense, mails, etc.), je suis déjà à 23h, et je n'ai ni corrigé mes copies, ni préparé mes cours. Si à cela on ajoute les réunions (une heure et demie hebdo, en moyenne sur les 36 semaines de cours), le boulot de PP, le voyage que je co-organise, j'arrive aisément à 30h. Restent donc les cours et les corrections. Comme je suis très lent dans mes préparations, et que mon bagage est limité (c'est sans doute une différence majeure entre toi et moi), je suis plutôt autour de 60 à 70h hebdo.



@musa a écrit:
@Rendash a écrit:
Passer des heures en réunion ou devant son écran, c'est aussi bosser. Sauf à considérer que les professeurs ne travaillent que 18h par semaine.

Je n'ai pas dit le contraire! Mais rester devant un écran ou assister à une réunion ne mobilise pas autant que faire cours. C'est d'ailleurs pour cela que nous n'avons pas 35 h de cours; il nous faut bien les préparer (devant un écran ou en réunion!) Les non profs ont juste du mal à comprendre ça et pensent qu'ils bossent comme des fous sous prétexte qu'ils font 39h et plus. Et on sait quand même (enfin moi je le sais par expérience!) qu'il y a moyen de ne pas bosser à fond quand on est devant un écran ou en réunion. En cours, c'est carrément ardu et les 18h on les sent passer.

D'accord pour les réunions, moins pour l'écran. Lorsque je suis devant mon ordinateur, c'est que je prépare mes cours (au sens large : lecture d'articles, conférences, etc.), et c'est autrement plus intense pour moi qu'une heure devant élèves. Sans doute parce que je n'ai pas encore eu de classe de terreurs Razz

_________________

Rendash
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Salaire de misère. Suis-je seul ?

Message par musa le Mar 19 Jan 2016 - 19:00

@Elaïna a écrit:Musa : première règle : je me fais confiance. Oui, je n'ai pas besoin de bosser des heures pour préparer un cours sur le Moyen-âge : ça fait trois ans que je le fais, je le connais par coeur. Et puis bon, au bout d'un moment, j'ai bouffé de l'histoire à haute dose pendant mes études, donc ça va. Pas de perte de temps sur ce plan. D'une façon générale, en histoire, je n'ai pas trop besoin de perdre de temps là-dessus. En géo, j'ai davantage besoin de revoir, notamment les chiffres.

J'utilise beaucoup le manuel, le nôtre est très bien, ça m'épargne le temps de faire des milliers de photocopies (et puis c'est développement durable Wink ).
Je limite les devoirs, un contrôle par mois + une ou deux interros de connaissances. Avec 5 classes ça me fait un paquet de contrôles par semaine à corriger + les petites interros.
Donc en moyenne 5h de correction par semaine (un paquet de premières S c'est 3h, même. Quant aux terminales ST2S... bref).

Après je constate que mes collègues en lettres ont un bien plus gros travail de préparation.

Hélas, je suis en lettres Razz Et je ne me fais peut-être pas assez confiance... Là avec 9h en collège dont l'essentiel en latin avec des effectifs légers donc quasi nada en copies, j'arrive encore à bosser 20h par semaine. Il faut dire aussi que je crois que c'est ce que je préfère la préparation des cours.

musa
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum