Mort programmée de l'italien dans le collège où j'exerce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mort programmée de l'italien dans le collège où j'exerce

Message par ZeSandman le Lun 18 Jan 2016 - 17:45

Je tiens à m’excuser par avance de ne pas avoir su faire court.

Dans le collège où j’exerce, le CDE est selon moi en train de tuer l’italien, lentement mais sûrement.

Je m’explique : il a prévu de ne pas proposer l’italien comme LV2 pour les élèves de cinquième de l’an prochain, c’est-à-dire nos actuels élèves de sixième, ce qui laisse comme seuls choix l’anglais et l’allemand.

Il a déjà fait distribuer aux parents d’élèves de sixième la fiche navette du choix des langues pour l’an prochain.

Il y demande aux parents des élèves bilangues (chez nous anglais + allemand à horaires égaux) de choisir pour l’an prochain laquelle des deux langues sera la LV1 et laquelle sera la LV2 (ce qui a son importance étant donné qu’en LV1 l’horaire sera à 3h et en LV2 2h30 pour le cycle 4).
En fait il allait même plus loin encore au départ puisque pour « simplifier les choses » (sic) il envisageait d’abord d’imposer l’allemand en LV1 et l’anglais en LV2.
Une collègue d’anglais est intervenue ce qui l’a fait reculer sur ce point.

Il faut savoir que sur nos 120 élèves de 6ème seuls 17 sont monolangues.

Seulement cette feuille a été distribuée à TOUS les parents de 6ème, et fait finalement office par défaut de fiche de vœux pour le choix des langues.

Je précise que tout ceci a été fait sans que le collègue d’italien ne soit informé, et même sans que les PP de 6ème ne le soient, puisque le principal a demandé explicitement aux élèves de ne pas ramener cette fiche aux PP mais directement au secrétariat.

J’ai mis au courant le collègue d’italien qui a pris rendez-vous avec le CDE. Celui-ci lui a expliqué qu’il avait pris cette décision car il était persuadé qu’il n’aurait pas les moyens de maintenir l’italien avec la DHG à venir (elle devrait tomber cette semaine).

Il était très flou d’après mon collègue d’italien, mais il lui a assuré que l’italien serait encore proposé aux futurs élèves de 4ème (actuels cinquième) qui ne sont pas déjà bilangues.
Seulement cela revient à garder l’italien dans l’établissement seulement pour les deux années à venir (l’année prochaine pour les 4èmes et 3èmes qui ont déjà commencé, puis l’année suivante seulement en 3ème).

Il a surtout renvoyé mon collègue à un courrier à une interview du Recteur donnée dans le journal régional ; en fait à un encart du journaliste après l’interview qui dit ceci :

DNA a écrit:
Les parents d’élèves inscrits en bilangue reçoivent actuellement un formulaire pour choisir entre l’allemand ou l’anglais en première langue, soit trois heures de cours, et l’allemand ou l’anglais en seconde langue, soit 2,5 heures de cours.

En fait je me suis procuré la « Note d’information sur les langues vivantes dans le cadre de la réforme du collège à la rentrée 2016 », qui je crois fait office de ce qu’on appelle « la carte des langues », envoyée par le recteur en décembre aux CDE.

Il y est écrit :
Recteur a écrit:
Les élèves qui ont suivi un enseignement bi-langues allemand-anglais de continuité en classe de 6ème poursuivent ce cursus en s’inscrivant en allemand LV1 et en anglais LV2 à l’entrée du cycle 4. Cependant les familles qui le souhaitent peuvent inscrire leur enfant en anglais LV1 et en allemand LV2.

Je trouve ce choix du Recteur doublement contradictoire :

1) en préambule de cette note d’information il dit :

Recteur a écrit:
[…] l’offre actuelle de LV1 et de LV2 en allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais, russe et en langue et culture d’origine (LCO) sont maintenues au collège dans l’académie à la rentrée 2016.

2) au B.O. n°39 du 22/10/15 il est écrit :

BO a écrit:
Dans ce contexte, les académies doivent proposer une offre linguistique diversifiée et veiller à la cohérence et à la lisibilité des parcours linguistiques des élèves. De ce point de vue, la carte des langues constitue un outil académique d'information à destination des élèves et des familles. Elle a pour objectif de favoriser la pluralité des langues enseignées dans le système éducatif et la continuité des parcours linguistiques de l'école au lycée.

Ainsi, la carte des langues permet d'impulser une politique linguistique cohérente et diversifiée. Elle conforte l'enseignement des quatre langues les plus enseignées (anglais, allemand, espagnol et italien) et encourage le développement des autres langues à plus faible diffusion dans notre système scolaire : arabe, chinois, grec moderne, hébreu, japonais, langues scandinaves, néerlandais, polonais, portugais, russe et turc.

Mes questions sont donc les suivantes :

Cette carte des langues décidée par le Recteur a-t-elle valeur de règle absolue pour la politique des langues dans les établissements (auquel cas il ne nous reste plus que les yeux pour pleurer en plus de tout le reste la perte de l’italien… le privé vous remercie bien), où comme le dit le BO elle ne «constitue [qu’]un outil académique d'information à destination des élèves et des familles. » ?
Je me rends compte en écrivant que l’un n’empêche peut-être pas l’autre.

17 élèves de sixième pourraient encore choisir l’italien : à partir de combien d’élèves pouvons-nous ouvrir la classe d’italien en cinquième, et à qui appartient la décision de le faire ou de ne pas le faire ?

Nous avons un conseil pédagogique lundi prochain qui abordera la question des langues, et je voudrais être sûr de ce que je vais y affirmer pour défendre mon collègue et l’enseignement de l’italien au collège.

Merci de vos réponses.

_________________
Ce sont les rêves qui donnent au monde sa forme.

ZeSandman
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum