Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
yranoh
Niveau 9

Les animaux malades de la peste

par yranoh le Lun 25 Jan 2016 - 7:22
J'ai deux questions sur cette fable :

- "On n'en voyait point d'occupés/ À chercher le soutien d'une mourante vie" : quelle est la construction/ le sens de cette phrase ? Je l'ai toujours lu comme une double négation, mais il n'y en a qu'une. Les animaux ne cherchent pas de soutien à leur vie ? J'ai toujours lu le contraire !

- "Qu'en un pré de Moines passant" : je n'ai pas avec moi d'édition critique des Fables. Or, ça sonne vraiment comme une expression figée (je ne vois pas ce que les moines viendraient faire ici, même si beaucoup des terres appartenaient à l'Eglise).

- Que faut-il ne pas oublier de dire sur cette fable ? Dans quelle mesure parlez-vous du contexte historique ?
avatar
Oudemia
Empereur

Re: Les animaux malades de la peste

par Oudemia le Lun 25 Jan 2016 - 8:01
@yranoh a écrit:J'ai deux questions sur cette fable :
- "On n'en voyait point d'occupés/ À chercher le soutien d'une mourante vie" : quelle est la construction/ le sens de cette phrase ? Je l'ai toujours lu comme une double négation, mais il n'y en a qu'une. Les animaux ne cherchent pas de soutien à leur vie ? J'ai toujours lu le contraire !
 - parmi eux on ne voyait pas des gens (= on ne voyait personne)
 - Les gens  n'ont plus d'activité, ne travaillent plus (chercher le soutien de la vie), parce qu'ils sont trop malades et n'en sont plus capables,  ou craignent de l'être, et à quoi bon (mourante vie)

@yranoh a écrit:J'ai deux questions sur cette fable :
- "Qu'en un pré de Moines passant" : je n'ai pas avec moi d'édition critique des Fables. Or, ça sonne vraiment comme une expression figée (je ne vois pas ce que les moines viendraient faire ici, même si beaucoup des terres appartenaient à l'Eglise).
Eh bien voilà... !
Le fait que le pré leur appartienne le rend peut-être de meilleure qualité (le petit coup de griffe traditionnel) et rend  la conduite de l'âne encore plus grave.
avatar
Philomèle
Niveau 9

Re: Les animaux malades de la peste

par Philomèle le Lun 25 Jan 2016 - 11:03
Réponse dans le même sens que celle d'Oudemia :

@yranoh a écrit:J'ai deux questions sur cette fable :

- "On n'en voyait point d'occupés/ À chercher le soutien d'une mourante vie" : quelle est la construction/ le sens de cette phrase ? Je l'ai toujours lu comme une double négation, mais il n'y en a qu'une. Les animaux ne cherchent pas de soutien à leur vie ? J'ai toujours lu le contraire !

"occupés" a fonction d'attribut du COD : il se rapporte au pronom "en" lui-même COD du verbe "voir"
Paraphrase : on ne voyait point de gens occupés à chercher le soutien nécessaire à leur vie mourante / à chercher la nourriture nécessaire à leur vie alors qu'ils sont en train de mourir.
Si on reformule : les animaux sont si malades et affaiblis par la peste qu'ils n'ont plus la force de chercher ce qui leur permettrait de survivre.

@yranoh a écrit:- "Qu'en un pré de Moines passant" : je n'ai pas avec moi d'édition critique des Fables. Or, ça sonne vraiment comme une expression figée (je ne vois pas ce que les moines viendraient faire ici, même si beaucoup des terres appartenaient à l'Eglise).

Dans l'ordre ordinaire des mots : "Passant en un pré de moines […], je tondis…"
L'âne raconte qu'il passe dans le pré appartenant à une abbaye et se sert au passage. Effectivement, on peut dire aux élèves que l'Église était alors un gros propriétaire foncier. En revanche, je ne pense pas qu'il y ait une expression figée sous-entendue. La qualité des propriétaires sert de prétexte pour transformer cette faute bien vénielle en un quasi sacrilège : c'est une circonstance aggravante au pseudo-vol.
avatar
yranoh
Niveau 9

Re: Les animaux malades de la peste

par yranoh le Lun 25 Jan 2016 - 14:21
Merci. Pour la première question, je n'arrivais pas à me faire à l'idée que je m'étais toujours trompé en lisant ce vers Smile
Ce n'est pas moi qui ai choisi d'étudier cette fable. Elle est très belle, mais ça ne saute pas aux yeux. Je la trouve drôlement difficile pour des lycéens. Pour moi, c'est l'absence de surprise, l'espèce de machinerie, jusque dans la morale, qui fait beaucoup de son charme (tragique). J'aimerais beaucoup avoir votre avis là-dessus.
Et puis, c'est un énorme travail de contextualisation pour que les élèves ne disent pas d'âneries sur ce texte (ni moi non plus).
Contenu sponsorisé

Re: Les animaux malades de la peste

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum