Enorme recul sur les EPI ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par KrilinXV3 le Mer 27 Jan 2016, 18:46

@Pat B a écrit:En formation (dans le privé), on nous dit aussi depuis le début qu'il faut rester modeste et faire des micro-EPI non fléchés au sein de nos cours.
Mais mon cde, archi-légaliste, me rétorque qu'on doit à nos élèves 2 ou 3h par semaine d'EPI et que ça doit impérativement apparaitre sinon les parents /l'administration vont nous les réclamer... Que donc ça ne peut pas être marginal ou modeste. Et ce nombre d'heures est effectivement mentionné dans les textes...
C'est un excellent résumé du problème. Et c'est exactement ce que je vis en ce moment.

Je suis vraiment scandalisé, et pour être honnête, fatigué de constater que c'est à nous de nous battre pour que cette réforme soit appliquée de façon cohérente dans les établissements.

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Presse-purée le Mer 27 Jan 2016, 19:00

@Ignatius Reilly a écrit:
@Caspar Goodwood a écrit:
@Ignatius Reilly a écrit:Je ne vois rien dans le texte qui explique une quelconque mise en œuvre des epi. C'est ce qui va être marrant, d'ailleurs, personne ne saura le faire.

Il suffit de lire les quatre exemples fournis par le ministère (grand moment de comique involontaire), genre "C'est quoi un urbaniste?" (maths, anglais, géo): on y évoque uniquement deux ou trois élèves ("Louis a fait ceci, Mohamed a fait cela...") mais que fait le reste de la classe pendant ce temps? Mystère...

Mystère, je pense que ce sera un carnage. Des pseudo cours qui seront creux, dont les mômes ne saisiront pas le sens, un fiasco, sans parler des écarts de niveau. On nous prend pour des crétins. Voici 4 ans j'avais bossé sur Histoire d'un Allemand de S. Haffner avec une collègue de Lettres. Elle abordait des passages pour sa partie consacrée à l'autobiographie et j'ai fait une sélection de pages très éclairantes sur le bourrage de crâne pendant la première guerre mondiale, la volonté de revanche allemande post 1918, la montée du nazisme, les rassemblements de masse. Pas besoin d'EPI pour ça et les mômes avaient compris, on avait parlé du livre, ils ne sont pas idiots. C'est à croire que nous ne savons expliciter nos attentes aux gamins, ou pire, qu'il ne faut pas le faire, comme si le savoir était un machin transcendant, les mômes levant les yeux vers les néons et étant touché par la grâce... quelle naïveté, ou quel cynisme.

1ere mise en gras: oui, c'est très exactement cela.

2ème mise en gras: Non, c'est de l'hybris (spéciale cacedédi à Cripure). Les mecs qui ont pondu ça pensent être les seuls à savoir enseigner et veulent donner des leçons aux autres. D'où l'importance de les atomiser en formation.

P.S.: merci pour la référence de bouquin, je vais aller me lire ça.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Héliandre le Mer 27 Jan 2016, 19:38

Pour les points des tirets deux et trois, c'est ce qui est prévu chez nous, et effectivement on espère que ça permettra de la souplesse, même si le chef attend de nous qu'on fasse bien EPI et pas cours "classiques".

En revanche, le dernier point est une nouveauté et m'interpelle grandement. Ce serait une sacrée liberté pour ne pas compter et ne pas s'enfermer dans les projets avec une seule matière sur l'année (perso je ne veux pas que LCA me fasse renoncer à TDD (le truc écolo, je ne sais plus le sigle)).

Quand à penser que c'est un recul et qu'en conséquence la réforme ne sera pas mis en oeuvre, ça ne me remonte pas le moral, car les heures de latin, elles sont bel et bien perdues... et les horaires aussi, comme tu l'écris, Presse-purée. Si le EPI sautent comme les IDD, comme évoqué ci-dessus, on ne nous rendra pas les heures...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Héliandre le Mer 27 Jan 2016, 19:42

Quoiqu'il en soit, même si on peut faire compter un EPI pour 2 (en mettant 2 thématiques dedans), ça ne passera pas chez nous car le chef est lui aussi rigoureux et dans les clous, il faut que les élèves aient le nombre d'heures EPI prévues...

Héliandre
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Marie Laetitia le Mer 27 Jan 2016, 19:45

@Elyas a écrit:
@Sibylle a écrit:Notre chef d'établissement a assisté à une formation sur les EPI :
- immense liberté dans l'organisation des heures (annualisation, pas de fléchage dans l'emploi du temps obligatoire)
- aucune obligation que les matières qui travaillent sur une même thématique le fassent au même moment de l'année
- les matières impliquées dans un EPI peuvent tout à fait demander aux élèves des réalisations pratiques, propres à leur matière, indépendamment de l'autre matière au lieu d'avoir une réalisation commune. ex : le voyage , une carte géographique ; en français, un récit de voyage qui n'a rien à voir avec la carte faite en géo et une production qui part dans dans un voyage imaginaire faite en arts plastiques.
- un même EPI peut correspondre souvent à deux thématiques et il comptera en fait deux fois pour deux EPI différents (ex : éruption du Vésuve : EPI LCA et EPI sur les sciences ou bien EPI sur la sécurité) donc aucun souci à se faire pour arriver à 6


Ce  n'est pas la preuve qu'ils sont en train de reculer énormément ?? (parce que tel que c'était au départ, c'était ingérable et que la grogne est immense).
Qu'est-ce que ça donne chez vous ?


Une bonne partie de ce que tu dis est dit depuis septembre voire avant. C'est sur ton troisième point que c'est à peu près nouveau (environ depuis novembre).
Ils tentent simplement de gérer la sottise des 8 thèmes qui créent une difficulté artificielle dans la création d'EPI.

Ah bon?
Pourtant tu as reconnu il y a quelques semaines que l'annualisation, c'était par exception que vous avez réussi à l'arracher pour... une classe(?) dans ton établissement...?

ici: aucune liberté dans l'organisation des heures : annualisation interdite par le DASEN en personnage, fléchage obligatoire dans les emplois du temps
- les matières qui travaillent sur une même thématique doivent le faire au même moment de l'année
- les réalisations pratiques sont uniques pour un EPI donné
- pas question d'EPI à cheval sur deux thématiques

Bref, le bord***l, l'inégalité institutionnalisée d'un endroit à l'autre. Mais tout va bien, cette réforme, c'est le progrès. Avant nous étions au bord du gouffre, avec cette réforme nous allons faire un grand pas en avant! professeur

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Elyas le Mer 27 Jan 2016, 20:14

@Marie Laetitia a écrit:
@Elyas a écrit:
@Sibylle a écrit:Notre chef d'établissement a assisté à une formation sur les EPI :
- immense liberté dans l'organisation des heures (annualisation, pas de fléchage dans l'emploi du temps obligatoire)
- aucune obligation que les matières qui travaillent sur une même thématique le fassent au même moment de l'année
- les matières impliquées dans un EPI peuvent tout à fait demander aux élèves des réalisations pratiques, propres à leur matière, indépendamment de l'autre matière au lieu d'avoir une réalisation commune. ex : le voyage , une carte géographique ; en français, un récit de voyage qui n'a rien à voir avec la carte faite en géo et une production qui part dans dans un voyage imaginaire faite en arts plastiques.
- un même EPI peut correspondre souvent à deux thématiques et il comptera en fait deux fois pour deux EPI différents (ex : éruption du Vésuve : EPI LCA et EPI sur les sciences ou bien EPI sur la sécurité) donc aucun souci à se faire pour arriver à 6


Ce  n'est pas la preuve qu'ils sont en train de reculer énormément ?? (parce que tel que c'était au départ, c'était ingérable et que la grogne est immense).
Qu'est-ce que ça donne chez vous ?


Une bonne partie de ce que tu dis est dit depuis septembre voire avant. C'est sur ton troisième point que c'est à peu près nouveau (environ depuis novembre).
Ils tentent simplement de gérer la sottise des 8 thèmes qui créent une difficulté artificielle dans la création d'EPI.

Ah bon?
Pourtant tu as reconnu il y a quelques semaines que l'annualisation, c'était par exception que vous avez réussi à l'arracher pour... une classe(?) dans ton établissement...?

ici: aucune liberté dans l'organisation des heures : annualisation interdite par le DASEN en personnage, fléchage obligatoire dans les emplois du temps
- les matières qui travaillent sur une même thématique doivent le faire au même moment de l'année
- les réalisations pratiques sont uniques pour un EPI donné
- pas question d'EPI à cheval sur deux thématiques

Bref, le bord***l, l'inégalité institutionnalisée d'un endroit à l'autre. Mais tout va bien, cette réforme, c'est le progrès. Avant nous étions au bord du gouffre, avec cette réforme nous allons faire un grand pas en avant!  professeur

Je ne me souviens pas avoir écrit ça mais c'est possible. Dans mon établissement, la situation est tranquille. Notre cde a une obsession sur le plus de profs que de classe mais on parvient à lui proposer d'autres dispositifs plus adaptés à nos besoins, les EPI et l'AP ne devraient être fléchés que si on a un dispositif particulier. On garde notre bilangue, on garde notre section sportive (ça m'a énormément étonné), on a plus de groupes de latinistes que l'an dernier et on va ptêt parvenir à arracher un groupe d'hellénistes et deux groupes de germanistes. Les marges sont discutées, à ma grande surprise, de façon sereine et tous les projets des différentes disciplines entrent à peu de chose près dans les marges, le près représentant 1h25 est possible en fait car quelques heures en plus se baladent incidemment dans notre DHG. On gagne une classe aussi. Bref, on respire alors que les années auparavant, on était au ras des pâquerettes et ça générait d'énormes tensions.

On m'aurait dit il y a trois mois que ça se passerait aussi tranquillement, je ne l'aurais jamais cru.

Après, c'est une situation dans un établissement. Je n'en fais pas une règle générale.

Elyas
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par VanGogh59 le Mer 27 Jan 2016, 20:18

Beaucoup de chance. Ici un poste de perdu en français et des collègues ravis de devoir se taper un max d'heures sup... Rolling Eyes

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par pulcinella le Mer 27 Jan 2016, 21:33

Demain, on a une réunion au collège : la Principale nous a demandé de venir avec des idées d'EPI.

Je pensais venir déguisée en princesse Leïla avec le sabre laser de mon fils et le porte-clé R2-D2 de ma fille et proposer un EPI LCA : comparaison entre l'Empire romain et l'Empire de l'étoile noire :

http://www.vousnousils.fr/2016/01/12/projet-star-wars-en-3e-faire-de-la-saga-un-support-pour-toutes-les-matieres-581537


pulcinella
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Sibylle le Mer 27 Jan 2016, 21:40

@pulcinella a écrit:Demain, on a une réunion au collège : la Principale nous a demandé de venir avec des idées d'EPI.

Je pensais venir déguisée en princesse Leïla avec le sabre laser de mon fils et le porte-clé R2-D2 de ma fille et proposer un EPI LCA : comparaison entre l'Empire romain et l'Empire de l'étoile noire :

http://www.vousnousils.fr/2016/01/12/projet-star-wars-en-3e-faire-de-la-saga-un-support-pour-toutes-les-matieres-581537


Ca fait peur...

Sibylle
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par henriette le Mer 27 Jan 2016, 21:56

Ca me rappelle ce reparotage entendu sur France Info avant les vacances de Noël : http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/generation-jedi-comment-star-wars-est-utilise-dans-un-college-753397
Dans la salle de classe, les images de Star Wars défilent. Le discours de l’empereur Palpatine se superpose à celui d’Adolf Hitler. Les élèves de cette classe de troisième du collège des Champs-Plaisants à Sens dans l’Yonne écoutent avec attention leur cours d’histoire mené par Julien Malherbe, leur professeur principal. La montée des régimes totalitaires est au programme scolaire. Star Wars permet à l’enseignant de faire passer des messages.

Dans cette classe, baptisée "la troisième Star Wars", tous les cours se font à la lumière de la Guerre des étoiles. En SVT (biologie) les élèves dissèquent maître Yoda. En Physique, ils étudient la puissance d’un sabre laser, en Anglais, ils lisent les dialogues… Un moyen pour les professeurs, d’offrir une autre pédagogie, d’intéresser les élèves au cours dans ce collège implanté dans un quartier en difficulté de la commune. L’expérience a été concluante, débutée l’an dernier, l’opération a été reconduite cette année.

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par pulcinella le Mer 27 Jan 2016, 21:59

@Sibylle a écrit:

Ca fait peur...

Quand on voit la campagne du ministère pour recruter des professeurs :

http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/je-suis-ton-prof-le-ministere-surfe-sur-la-vague-pour-recruter-des-enseignants-18329/

On peut penser qu'un EPI sur maître Yoda ne pourra que leur plaire !

En fait, la vérité, c'est que, demain, je ne proposerai aucun EPI. Ma collègue de LM compte faire l'EPi de LCA pour faire un cours sur... les sumériens !

A partir de là, que voulez-vous ? Entre Star Wars et les sumériens, je n'ai rien de mieux à proposer.

Moi, j'aurais bien fait un cours sur les frères Gracques et l'ager publicus mais ça fait moins "fun", ça fait trop "latin" et donc trop élitiste...

pulcinella
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par User5899 le Jeu 28 Jan 2016, 01:38

@Presse-purée a écrit:
@Sibylle a écrit:Notre chef d'établissement a assisté à une formation sur les EPI :
- immense liberté dans l'organisation des heures (annualisation, pas de fléchage dans l'emploi du temps obligatoire)
- aucune obligation que les matières qui travaillent sur une même thématique le fassent au même moment de l'année
- les matières impliquées dans un EPI peuvent tout à fait demander aux élèves des réalisations pratiques, propres à leur matière, indépendamment de l'autre matière au lieu d'avoir une réalisation commune. ex : le voyage , une carte géographique ; en français, un récit de voyage qui n'a rien à voir avec la carte faite en géo et une production qui part dans dans un voyage imaginaire faite en arts plastiques.
- un même EPI peut correspondre souvent à deux thématiques et il comptera en fait deux fois pour deux EPI différents (ex : éruption du Vésuve : EPI LCA et EPI sur les sciences ou bien EPI sur la sécurité) donc aucun souci à se faire pour arriver à 6


Ce  n'est pas la preuve qu'ils sont en train de reculer énormément ?? (parce que tel que c'était au départ, c'était ingérable et que la grogne est immense).
Qu'est-ce que ça donne chez vous ?

A peu près cela. Personnellement, je ne vois pas cela comme un recul. C'est ce que permettent les textes. Et très franchement, c'est la seule manière moins crétine que les autres de mettre ce bazar mal pensé en place.
Là où ça a déconné, c'est à la DGESCO et au SE-UNSA/SGEN lorsqu'ils ont commencé à sortir leurs exemples d'EDT. Et bon, ils ont plutôt la main-mise sur la formation à la réforme et on ne peut pas dire que cela se passe bien et qu'il y ait du contenu (sauf exceptions, naturellement). Je pense par ailleurs que, si le SNPDEN est à l'UNSA, ils n'ont pas franchement la même vision de l'orga de la réforme, je pense d'ailleurs que tout ce qui simplifie la mise en place vient d'eux, car ils ne sont pas des idéalistes mal inspirés mais des gestionnaires de RH.

Maintenant, avec l'erreur de com' sur les bilangues, la foire continue. J'attends avec impatience la rentrée avec le catalogue des mises en places stupides qui ne manqueront pas...

Je pense comme un posteur un peu plus haut: cette réforme restera dans les poubelles. Ce qui restera de cette réforme, ce seront les horaires plafonds et non plus planchers (boum dans la gueule des maths et du français, mais de toute façon ils ne recrutent plus), la fin des classes euro et le vol des heures de latin ( avec en cadeau bonux la com afférente qui va rendre notre travail de diffusion des langues anciennes encore plus difficile et ratiboiser ce qui en reste en lycée). Bref...

P.S.: et les programmes, n'oublions pas les programmes. Ceux de français sont atterrants.
Oui, c'est surtout ce dernier point qui me cause du souci : déjà, actuellement, les élèves débarquent du collège avec un "savoir" extrêmement fragmentaire, je n'ose imaginer lorsque, en plus, les fragments seront faux...
Pour les langues anciennes en lycée, il va falloir voir : mon PA me disait ce matin qu'il a reçu des coups de fil de parents de collégiens demandant si, puisque le collège a supprimé les langues anciennes, le lycée prendra le relais.
Ce serait trop beau...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par User5899 le Jeu 28 Jan 2016, 01:44

@VanGogh59 a écrit:Beaucoup de chance. Ici un poste de perdu en français et des collègues ravis de devoir se taper un max d'heures sup... Rolling Eyes
On ne doit jamais se taper des HS, on les prend parce qu'on le veut bien.
Ne jamais oublier ce point...
Non, je ne veux pas lire vos raisons : elles sont excellentes, je n'en doute pas. Mais vous êtes volontaires, dicentes aut negantes.


Spoiler:
HS Merci pour la dédicace qu'on m'adresse à chaque fois qu'on écrit correctement hybris Razz
Mais enfin, c'est de l'orthographe courante pour un mot de formation savante, directement formé sur le grec comme des centaines d'autres. On lui a seulement évité les barbarismes de la perfide Albion. Enfin, simple hupothèse Rolling Eyes


_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par doctor who le Jeu 28 Jan 2016, 06:27

Presse-Purée a bien résumé.
Il suffit de regarder les exemples d'EPI fournis pour voir que ce que le MEN avait en tête n'était pas ce qu'on nous vend à certains endroits.

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Douglas Colvin le Jeu 28 Jan 2016, 07:58

Cripure a écrit:
@VanGogh59 a écrit:Beaucoup de chance. Ici un poste de perdu en français et des collègues ravis de devoir se taper un max d'heures sup... Rolling Eyes
On ne doit jamais se taper des HS, on les prend parce qu'on le veut bien.
Ne jamais oublier ce point...
Non, je ne veux pas lire vos raisons : elles sont excellentes, je n'en doute pas. Mais vous êtes volontaires, dicentes aut negantes.


Spoiler:
HS Merci pour la dédicace qu'on m'adresse à chaque fois qu'on écrit correctement hybris Razz
Mais enfin, c'est de l'orthographe courante pour un mot de formation savante, directement formé sur le grec comme des centaines d'autres. On lui a seulement évité les barbarismes de la perfide Albion. Enfin, simple hupothèse Rolling Eyes


L'an dernier, on avait une classe en plus. La consigne du rectorat était la suivante : On ne crée un complément de service qu'à partir de 2 classes, soit 6h pour l'HG. Ma collègue comme moi avons refusé de prendre ces 3h sup, résultat, on a bien un complément de service cette année.

Pour les EPI, tout cela se dirige vers ce que j'imagine depuis des mois : chacun va faire la chose dans son coin, un peu comme l'HIDA, et au final, on fera une sorte de copier/coller et hop, on présente ça au brevet.

Douglas Colvin
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Isis39 le Jeu 28 Jan 2016, 08:15

@pulcinella a écrit:

En fait, la vérité, c'est que, demain, je ne proposerai aucun EPI. Ma collègue de LM compte faire l'EPi de LCA pour faire un cours sur... les sumériens !


Et elle compte faire cela avec quelle matière ? Cela m'intrigue.

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enorme recul sur les EPI ?

Message par Sphinx le Jeu 28 Jan 2016, 09:15

@henriette a écrit:Ca me rappelle ce reparotage entendu sur France Info avant les vacances de Noël : http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/generation-jedi-comment-star-wars-est-utilise-dans-un-college-753397
Dans la salle de classe, les images de Star Wars défilent. Le discours de l’empereur Palpatine se superpose à celui d’Adolf Hitler. Les élèves de cette classe de troisième du collège des Champs-Plaisants à Sens dans l’Yonne écoutent avec attention leur cours d’histoire mené par Julien Malherbe, leur professeur principal. La montée des régimes totalitaires est au programme scolaire. Star Wars permet à l’enseignant de faire passer des messages.

Fake.

_________________
An education was a bit like a communicable sexual disease. It made you unsuitable for a lot of jobs and then you had the urge to pass it on. - Terry Pratchett, Hogfather

             

Sphinx
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum