Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Message par Bouboule le Mar 15 Mar 2016 - 22:31

@Spinoza1670 a écrit:A noter : Garry Kasparov a sorti un ouvrage de politique récemment. Son adversaire n'est plus Anatoli Karpov, mais Vladimir Poutine.




Depuis 10 ans, c'est un opposant déclaré (et parfois arrêté par la police).

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Message par DesolationRow le Mar 15 Mar 2016 - 23:07

Il est aussi un peu dingo et complètement mégalomane.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Message par Bouboule le Mer 16 Mar 2016 - 0:03

@DesolationRow a écrit:Il est aussi un peu dingo et complètement mégalomane.

Ce n'est pas fréquent à ce niveau ?

Bouboule
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Message par PauvreYorick le Mer 16 Mar 2016 - 16:06

Et maintenant AlphaGo a un classement Elo Razz

http://www.goratings.org/

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.

PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défaite au go d'un joueur professionnel contre une IA (Intelligence Artificielle)

Message par Spinoza1670 le Ven 1 Avr 2016 - 19:53

@Spinoza1670 a écrit:
@Al9 a écrit:Oui, cet exemple apparaît notamment dans des études sur la mémoire et notamment pour la différence entre la mémoire de travail et la mémoire à long terme. (De Groot, A. D. (1965). Thought and choice in chess. The Hague, Netherlands: Mouton. (Original work published 1946) & Chase, W. G., & Simon, H. A. (1973). Perception in chess. Cognitive Psychology, 4, 55–81.).

Dans le premier cas, les experts sont meilleurs par rapport au novice car ils ont stockés dans leur mémoire à long terme différentes configurations et donc ils peuvent jouer de mémoire alors que les novices surchargent leur mémoire de travail.
Dans le second cas, pas de différence.
C'était un des arguments pour montrer que l'approche par résolution de problème est une mauvaise solution au contraire de l'apprentissage des problèmes résolus et d'automatisation de procédure.

Article traitant spécifiquement ce sujet :
André Didierjean, "L'intelligence de l'expert"

Article plus général sur l'intelligence et la mémoire :
Alain Lieury, "Mémoire et intelligence ne font-elles qu'un ?"

Ce passage en anglais est un bon résumé : 
[...] in some domains, knowledge is much more important than reasoning or problem-solving abilities. For example, most of the differences among top chess players appear to be in how many game positions they know, rather than in how effective they are in searching for a good move. It seems that there are two processes to selecting a move in chess. First, there is a recognition process by which a player sees which part of the board is contested, which pieces are in a strong or weak position, and so forth. The second process is one of reasoning. The player considers possible moves and their likely outcome. The recognition process is very fast, and it identifies which pieces the slower reasoning process should focus on. But the reasoning process is very slow as the player consciously considers each possible move. Interestingly, a recent study indicates that the recognition process accounts for most of the differences among top players. Burns (2004) compared the performance of top players at normal and blitz tournaments. In blitz chess, each player has just five minutes to complete an entire game, whereas in a normal tournament, players would have at least two hours. Even though play was so sped up that the slow reasoning processes barely had any time to contribute to performance, the relative ratings of the players were almost unchanged. That indicates that what's making some players better than others is differences in their fast recognition processes, not differences in their slow reasoning processes. This finding is rather striking. Chess, the prototypical game of thinking and reflection, turns out to be largely a game of memory among those who are very skilled. Some researchers estimate that the best chess players have between 10,000 and 300,000 chess-piece chunks in memory (Gobet and Simon, 2000).

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum