Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Delachute le Dim 31 Jan 2016 - 13:09

Je ne parlais qu'en connaissance de cause. Je suis enseignante depuis peu et j'ai travaillé à l'étranger dans le secteur artistique. Les seuls enseignant d'arts que j'ai vu étaient d'abord professeur d'une autre discipline (lettre, anglais). Je n'ai jamais vu un enseignant titulaire en arts pla faire en complément des heures de français.

Delachute
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 13:14

Je n'y ai pas vu de titulaire de l'EN non plus, mais des gens formés en art, oui, et que ça d'ailleurs. Mais comme il n'y a qu'on poste et sont de vrais locaux, en général ils ne bougent pas et on ne va pas les chasser car il y a un titulaire qui postule... Ce n'est pas une matière évidente en effet.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par nautie le Dim 31 Jan 2016 - 13:26

@Isidoria a écrit:

Je vais dire un truc un peu cash mais à en lire certains, vous avez une vision bien négative sans connaître les conditions d'enseignement et de gestion des établissements de l'étranger. Évidemment, il faut y entrer pour savoir mais ne voyez pas tout du haut de votre frustration de ne pas avoir obtenu encore un poste. Si l'expatriation au sens large est ce que vous souhaitez, vous finirez par y arriver: enseigner une autre matière, compléter ses heures dans une autre matière, accepter des services très supérieurs à ce qu'on peut faire en France, et choisir un pays auquel a priori vous n'auriez pas pensé.

J'ai vu plus haut des listes, par exemple, l'Equateur fait rêver en Amérique latine: pourquoi? Les conditions de vie ne sont absolument pas meilleures qu'ailleurs. Il y a des coups d'état régulièrement, des failles sismiques partout (ça tremble au moins une fois par an), le Cotopaxi est en éruption depuis août, et les gens sont en attente de l'explosion, le gouvernement a multiplié par quatre la taxation sur les produits importés... Je connais, j'y ai été en poste. Par contre c'est un bon choix car peu demandé au contraire! La Colombie, le Brésil (beaucoup trop cher), le Chili, le Mexique sont les gros pays qui reçoivent le plus de dossiers en Amérique latine. Quoique Mexico est désormais à part.
Mon conseil: acceptez de faire sauter vos barrières mentales si votre but est une expatriation. Si le but est un pays spécifique qui ne bouleversera pas vos habitudes, acceptez que la concurrence soit rude.

Bon courage à tous.

Lovelovelove, oui en lettres c'est tombé. Qu'a vais-tu demandé? MP si tu veux.

C'est moi qui aimerais bien l'Equateur! Bon, je ne voyais pas comme ça scratch mais on a des amis (couple franco-péruvien) qui y vivent et qui nous en ont dit tellement de bien (ce ne sont pas des profs)!! En Amérique latine, hormis le Honduras et le Salvador, rien ne me déplaît (si ce n'est que je ne parle pas un mot d'espagnol Embarassed )

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par InvitéSV le Dim 31 Jan 2016 - 13:30

@Isidoria a écrit:
@Delachute a écrit:Pensez à nous, un prof d'arts et un documentaliste ! Quasi aucun poste et, quand il y en a un, c'est la plupart du temps en local (surtout en arts plastiques où ce sont la plupart du temps des enseignants d'autres disciplines qui s'en chargent.. ben oui quoi faire faire du dessin c'est facile !)

Je pense que tu te trompes. Personne à l'AEFE ne pense que "faire du dessin" c'est facile. Et tu oublies une chose, il n'y a qu'un prof d'arts plastique par établissement (sauf dans les très très grosses structures). De mon expérience dans les établissements dans lesquels je suis passée, le prof, local, avait fait une école d'art, était diplômé dans son pays de l'enseignement ET était francophone. On ne crée pas de poste de résident s'il y a ce genre d'opportunité en local.
Tout est vu depuis le local: par exemple il y a des établissements où il n'y a pas de techno car on n'arrive pas à installer une salle (pas assez d'espace, difficulté à faire venir les machines souhaitées, coûts exorbitants) ou pas de musique (pourcentage d'élèves suivant des cours en école de musique très élevé).

Je vais dire un truc un peu cash mais à en lire certains, vous avez une vision bien négative sans connaître les conditions d'enseignement et de gestion des établissements de l'étranger. Évidemment, il faut y entrer pour savoir mais ne voyez pas tout du haut de votre frustration de ne pas avoir obtenu encore un poste. Si l'expatriation au sens large est ce que vous souhaitez, vous finirez par y arriver: enseigner une autre matière, compléter ses heures dans une autre matière, accepter des services très supérieurs à ce qu'on peut faire en France, et choisir un pays auquel a priori vous n'auriez pas pensé.

J'ai vu plus haut des listes, par exemple, l'Equateur fait rêver en Amérique latine: pourquoi? Les conditions de vie ne sont absolument pas meilleures qu'ailleurs. Il y a des coups d'état régulièrement, des failles sismiques partout (ça tremble au moins une fois par an), le Cotopaxi est en éruption depuis août, et les gens sont en attente de l'explosion, le gouvernement a multiplié par quatre la taxation sur les produits importés... Je connais, j'y ai été en poste. Par contre c'est un bon choix car peu demandé au contraire! La Colombie, le Brésil (beaucoup trop cher), le Chili, le Mexique sont les gros pays qui reçoivent le plus de dossiers en Amérique latine. Quoique Mexico est désormais à part.
Mon conseil: acceptez de faire sauter vos barrières mentales si votre but est une expatriation. Si le but est un pays spécifique qui ne bouleversera pas vos habitudes, acceptez que la concurrence soit rude.

Bon courage à tous.

Lovelovelove, oui en lettres c'est tombé. Qu'a vais-tu demandé? MP si tu veux.
Pas grand chose à dire de plus...je suis complètement d'accord avec Isidoria....

InvitéSV
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Lemury le Dim 31 Jan 2016 - 13:30

@Isidoria a écrit:et choisir un pays auquel a priori vous n'auriez pas pensé.

Je reviens à nouveau sur ce point parce qu'il est essentiel.
Je reconnais malgré tout que si aujourd'hui je suis ouverte à beaucoup de pays, ce n'était pas le cas quand je vivais encore en France. C'est en grande partie parce que j'ai déjà les pieds à l'étranger et que du coup:
-je me rends compte de l'immense fossé entre les préjugés et la réalité
-je côtoie des gens qui ont déjà vécu l'aventure de l'expatriation de nombreuses fois et sur tous les continents, et leurs expériences font là encore tomber des idées toutes faites (et erronées)

Il y a quelques jours j'ai repris la liste des postes d'il y a 3 ans quand j'ai postulé pour la 1ère fois. A ce moment-là je n'avais fait "que" 7 candidatures. Si j'avais la même liste aujourd'hui, je postulerais probablement pour une vingtaine de pays!

Lemury
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 13:33

Eh bien disons que le quotidien n'y est pas désagréable mais que je m'y suis ennuyée comme un rat mort. Sorti des vacances il''y a pas grand chose à faire. Il y a un poste vacant en HG pour la rentrée prochaine? Ça voudrait dire que le prof, dernier arrivé, n'aura fait qu'un an, et que celui d'avant n'en aura fait que deux... Pas trop de stabilité quoi.


Dernière édition par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 13:36, édité 1 fois

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Lemury le Dim 31 Jan 2016 - 13:34

@Isidoria a écrit:La Colombie, le Brésil (beaucoup trop cher), le Chili, le Mexique sont les gros pays qui reçoivent le plus de dossiers en Amérique latine. Quoique Mexico est désormais à part.

J'aurais pensé que l'Argentine était aussi dans le paquet des favoris!? Ça me donnerait presque un peu d'espoir pour les années à venir!... vache

Lemury
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 13:37

Ah si si ça y est j'ai juste oublié car quand on sait on ne prend même plus la peine de postuler... Grande stabilité et TNR sur place.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Lemury le Dim 31 Jan 2016 - 13:39

@Isidoria a écrit:Ah si si ça y est j'ai juste oublié car quand on sait on ne prend même plus la peine de postuler... Grande stabilité et TNR sur place.

Bon ben j'y aurai cru 1/2 minute Wink

Lemury
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Delachute le Dim 31 Jan 2016 - 13:39

Être formé ne garantit pas la qualité de l'enseignement. On se targue de la culture artistique française à travers le monde mais on ne s'en donne pas les moyens. Le professeur d'arts plastiques est souvent porteur de projets (et c'est une vitrine incontournable pour les établissements privés), on est formé pour. Être un artiste est une chose, enseignant une autre. Bref cela n'est que le reflet de ce qui va se passer en métropole également.
De toute façon on ouvre au max et on ne limite pas à nos disciplines.
Bonne journée !

Delachute
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par InvitéSV le Dim 31 Jan 2016 - 13:46

Je pense qu'il est bon de recueillir des témoignages variés car chaque professeur expatrié a une vison bien à lui. Elle dépend bien évidemment de son statut professionnel et privé ainsi que des bonnes ou mauvaises aventures qu'il a pu connaître dans les différents pays respectifs où il a vécu.
Dans tous les cas, je pense qu'il faut s'affranchir des préjugés et passer le pas si une opportunité se présente. Il faut présenter un maximum de candidatures et n'avoir aucun complexe et/ou peur de postuler pour des pays très demandés ainsi que des pays souffrant d'une mauvaise réputation.
Si on regarde bien, en France c'est un peu pareil. Dans le secondaire on ne peut pas vraiment espérer travailler dans une académie comme Toulouse ou Bordeaux et dans un grand lycée dès le début de notre carrière. Malheureusement (sauf quelques exceptions) on doit bien souvent passer par la case TZR dans un ou plusieurs collèges difficiles d'une académie du nord de la France...
Je dirai que c'est un peu pareil à l'étranger... Il faut s'armer de patience pour décrocher le sésame...
Bonne chance à tous dans vos démarches...

InvitéSV
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par nautie le Dim 31 Jan 2016 - 13:49

Je n'ai jamais postulé mais si je postulais cette année (en fait, j'attends un an car mon mari passe un capes interne cette année pour avoir plus de chance de partir qu'avec son PLP), j'aurais fait des dossiers pour:
Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Chine HK, Chine, Colombie, Abu dhabi, Espagne, Guatemala, Italie, Madagascar, Maroc, Maurice, Mexique, Norvège, Philippines, Qatar, Roumanie, Royaume Uni, Singapour, Suède, Suisse, Thailande, Vanuatu, Vietnam.

Cela paraît beaucoup, mais finalement, il y a bcp de "pays bouchés" et bcp de SV...

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par InvitéSV le Dim 31 Jan 2016 - 13:51

@nautie a écrit:Je n'ai jamais postulé mais si je postulais cette année (en fait, j'attends un an car mon mari passe un  capes interne cette année pour avoir plus de chance de partir qu'avec son PLP), j'aurais fait des dossiers pour:
Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Chine HK, Chine, Colombie, Abu dhabi, Espagne, Guatemala, Italie, Madagascar, Maroc, Maurice, Mexique, Norvège, Philippines, Qatar, Roumanie, Royaume Uni, Singapour, Suède, Suisse, Thailande, Vanuatu, Vietnam.

Cela paraît beaucoup, mais finalement, il y a bcp de "pays bouchés" et bcp de SV...
En effet, là tu brasses large... Wink

InvitéSV
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par nautie le Dim 31 Jan 2016 - 13:52

@Isidoria a écrit:Eh bien disons que le quotidien n'y est pas désagréable mais que je m'y suis ennuyée comme un rat mort. Sorti des vacances il''y a pas grand chose à faire. Il y a un poste vacant en HG pour la rentrée prochaine? Ça voudrait dire que le prof, dernier arrivé, n'aura fait qu'un an, et que celui d'avant n'en aura fait que deux... Pas trop de stabilité quoi.

Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Lemury le Dim 31 Jan 2016 - 13:58

@nautie a écrit:Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?

Si tu casses ton contrat avant la fin des 3 ans, c'est ré-intégration en France. Pas de possibilité de postuler pour l'étranger.

Sinon Nautie, on est dans la même situation: mon mari passe le CAPES interne (en maths) pour nous donner plus de chances pour une future mutation. A la base il est ingé en informatique mais mon établissement lui a proposé un poste en local et ça lui plaît alors il tente le concours.
Du coup cette année j'ai juste fait un dossier d'expat' (pour ne pas avoir de regret!) et je fais juste une candidature sur un SV, histoire de pouvoir dire l'année prochaine que j'avais déjà postulé et que je suis donc super motivée!!

Lemury
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Mehitabel le Dim 31 Jan 2016 - 14:00

@nautie a écrit:
@Isidoria a écrit:Eh bien disons que le quotidien n'y est pas désagréable mais que je m'y suis ennuyée comme un rat mort. Sorti des vacances il''y a pas grand chose à faire. Il y a un poste vacant en HG pour la rentrée prochaine? Ça voudrait dire que le prof, dernier arrivé, n'aura fait qu'un an, et que celui d'avant n'en aura fait que deux... Pas trop de stabilité quoi.

Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?

Normalement non, les écoles et l'AEFE sont très attachés à ce que l'agent finisse son premier contrat. Au bout de 3 ans, on renouvelle d'année en année, alors on peut postuler ailleurs sans prendre de risques.

Mehitabel
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 14:00

Non, tu ne peux pas rompre un contrat de résident, à moins de repasser par la France. Il doit bien exister des exceptions (j'en connais d'ailleurs) mais tu ne peux obtenir un autre poste de résident en rompant ton contrat, il faut passer local.


Dernière édition par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 14:08, édité 1 fois (Raison : Fait pour faut)

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par InvitéSV le Dim 31 Jan 2016 - 14:03

@nautie a écrit:
@Isidoria a écrit:Eh bien disons que le quotidien n'y est pas désagréable mais que je m'y suis ennuyée comme un rat mort. Sorti des vacances il''y a pas grand chose à faire. Il y a un poste vacant en HG pour la rentrée prochaine? Ça voudrait dire que le prof, dernier arrivé, n'aura fait qu'un an, et que celui d'avant n'en aura fait que deux... Pas trop de stabilité quoi.

Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?
Mis à part les cas exceptionnels (rapprochement de conjoint par exemple, retour sur l'académie d'origine ou partir en contrat local mais ce n'est pas forcément bien vu par l'AEFE ce qu'on peut comprendre), la reponse est catégoriquement non.


Dernière édition par Svarog le Sam 20 Fév 2016 - 15:30, édité 1 fois

InvitéSV
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par chenmawon le Dim 31 Jan 2016 - 14:07

Bonjour,

L'AEFE et les bahuts n'aiment pas les butineurs.... casser un premier contrat est très pénalisant, un 2e absolument pas (on note que vous avez fait 4 ans ++, pas que vous avez casser un contrat--). Je peux vous dire qu'en CCPLA, dans les pays délicats, c'est clairement le 1er truc que l'on regarde!
Pour l'Amérique du Sud que je connaissais pas mais où je viens d'arriver (Bogota), oui il y pas mal de dossiers .... mais pas dans toutes les matières (en techno l'an passé... 2 dossiers dont le mien!)
Et clairement, Mexico, ça brasse beaucoup depuis 2-3 ans, bien se renseigner sur les conditions des contrats proposés!
Manu

_________________
Jan'l pase'l pase'l

chenmawon
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par nautie le Dim 31 Jan 2016 - 14:10

@Lemury a écrit:
@nautie a écrit:Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?

Si tu casses ton contrat avant la fin des 3 ans, c'est ré-intégration en France. Pas de possibilité de postuler pour l'étranger.

Sinon Nautie, on est dans la même situation: mon mari passe le CAPES interne (en maths) pour nous donner plus de chances pour une future mutation. A la base il est ingé en informatique mais mon établissement lui a proposé un poste en local et ça lui plaît alors il tente le concours.
Du coup cette année j'ai juste fait un dossier d'expat' (pour ne pas avoir de regret!) et je fais juste une candidature sur un SV, histoire de pouvoir dire l'année prochaine que j'avais déjà postulé et que je suis donc super motivée!!

On a un profil très semblable!! Mon mari passe aussi l'interne de maths (il enseigne la Construction en LP depuis 15 ans). Mais je ne fais aucune demande car si par hasard je l'obtiens, je pars seule puisque mon mari (dans l'hypothèse qu'il réussisse le concours) devra faire son année de stage! (sur un poste d'expat' au Canada, c'était pas grave, on pouvait payer des AR à chaque vacance, mais avec un salaire de résident, ça devient plus difficile... je m'arme donc de patience bounce !).

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par nautie le Dim 31 Jan 2016 - 14:11

@Isidoria a écrit:Non, tu ne peux pas rompre un contrat de résident, à moins de repasser par la France. Il doit bien exister des exceptions (j'en connais d'ailleurs) mais tu ne peux obtenir un autre poste de résident en rompant ton contrat, il faut passer local.

C'est ce que j'avais compris, 3 ans minimum (ça passe tellement vite 3 ans!)

nautie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par chenmawon le Dim 31 Jan 2016 - 14:19

[/quote]C'est ce que j'avais compris, 3 ans minimum (ça passe tellement vite 3 ans!)[/quote]

Oui trop: 1 an pour s'installer "logistiquement", 1 an pour commencer à comprendre le pays et sa culture et 1 an pour organiser la suite, entre dossiers résident, démarches de départ et avec de la chance, démarches d'arrivée dans le futur pays!
Le rythme top pero, c'est 4 ans!!

chenmawon
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Feuchtwanger le Dim 31 Jan 2016 - 14:33

@Mehitabel a écrit:
@nautie a écrit:
@Isidoria a écrit:Eh bien disons que le quotidien n'y est pas désagréable mais que je m'y suis ennuyée comme un rat mort. Sorti des vacances il''y a pas grand chose à faire. Il y a un poste vacant en HG pour la rentrée prochaine? Ça voudrait dire que le prof, dernier arrivé, n'aura fait qu'un an, et que celui d'avant n'en aura fait que deux... Pas trop de stabilité quoi.

Il est possible de ne pas rester 3 ans sur un poste et de postuler pour ailleurs au bout d'un an ou deux?

Normalement non, les écoles et l'AEFE sont très attachés à ce que l'agent finisse son premier contrat. Au bout de 3 ans, on renouvelle d'année en année, alors on peut postuler ailleurs sans prendre de risques.

Es-tu sûre que l'on renouvelle d'année en année?
Pour ma part, dans mon établissement, on renouvelle tous les trois ans (même si l'on peut facilement partir après le premier contrat achevé).

Feuchtwanger
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par Isidoria le Dim 31 Jan 2016 - 14:36

Je crois qu'en effet après trois ans, on repart pour trois ans, mais qu'il n'y a que le premier contrat qui est "incassable", ensuite, on peut.

Isidoria
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par InvitéSV le Dim 31 Jan 2016 - 14:38

@Isidoria a écrit:Je crois qu'en effet après trois ans, on repart pour trois ans, mais qu'il n'y a que le premier contrat qui est "incassable", ensuite, on peut.
Exact... Je confirme

InvitéSV
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Expatriés, résidents, locaux 2016: l'attente, même combat !!

Message par zalamandre le Dim 31 Jan 2016 - 15:40

Je viens de consulter les postes de résidents dans ma discipline.
J'ai une question à vous soumettre : lorsque le poste est libellé "professeur certifié en lettres modernes", cela signifie-t-il que le poste n'est ouvert qu'aux certifiés ?

zalamandre
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum