Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Provence
Bon génie

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Provence le Lun 8 Fév 2016 - 12:03
@Anarore a écrit:

Sur le terrain des dys, je débute par contre... Je suis trop jeune dans le métier pour voir l'impact des mauvaises pratiques de lecture et d'écriture.

Quand tu fais lire à haute voix, tu découvres que certains gamins lisent approximativement: "le" pour "les" ou "de"; le début d'un mot pour un autre, pas de ponctuation, pas de ton, des pauses avant chaque mot un peu long pour avoir le temps de le deviner. Tu entends clairement qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent.
On pourrait objecter que ce sont des dys, mais ça en ferait beaucoup tout de même, avec un micro-climat sur certains villages. A titre d'exemple, longtemps, dans mon collège, nous avons recruté dans un petit village dont la maîtresse (classe unique) était une vraie Rolls. Les gamins qui nous arrivaient, quelles que soient leurs possibilités, se plaçaient clairement au-dessus des autres: ils savaient tous lire convenablement à haute voix, rédiger un texte qui se tenait, sans trop de fautes. Et puis la maîtresse est morte et nous voyons arriver, depuis cette année, des élèves intelligents avec quelques difficultés de lecture/écriture. Ils ne sont pas pires qu'ailleurs, mais on remarque clairement que quelque chose s'est perdu du point de vue des méthodes. Spontanément, les parents m’ont parlé du fait qu'on avait supprimé la lecture à haute voix. Je ne sais pas si cela provient de là, je me borne de noter la différence et de m'en attrister. Je précise que les méthodes de l'institutrice décédée n'étaient probablement pas très bien vues de l'inspection... Trop traditionnelles, sans doute... Sad

Pour l'écriture, envoie les élèves au tableau. Tu verras le nombre de ceux qui tiennent le stylo n'importe comment, qui font les ronds dans le mauvais sens, qui lèvent trois fois le stylo pour faire une lettre. Sur les cahiers, regarde le nombre de ceux qui n'écrivent pas entre les lignes, d'un tracé énorme ou minuscule, qui ne connaissent pas la taille des lettres comme le "l", le "t" ou le "g". Cela pose un problème de lisibilité mais aussi de rapidité pour l'élève. Et le temps qu'on passe à se concentrer sur le tracé des lettres, on ne le passe pas à réfléchir à l'orthographe du mot. Une amie graphothérapeute ajouterait que l'exercice même de copie, selon les élèves, est variable. Certains sont obligés de regarder le mot à plusieurs reprises pour le copier correctement. Tu imagines le temps que cela prend.


Et je commence à m'apercevoir que je ne travaille pas assez l'orthographe donc j'y remédie et je cherche comment faire pour améliorer ça.
Je crois qu'il faut travailler l'orthographe tout le temps: passer dans les rangs pour vérifier les cahiers pendant que les élèves copient; demander, au moment d'écrire une phrase, la terminaison de tel ou tel verbe en insistant bien sur la raison pour laquelle on choisit telle terminaison, sur le raisonnement grammatical; pratiquer régulièrement l'exercice de la dictée, en partant du principe que certaines choses sont acquises (on ne fait pas un cours sur tout tous les ans) mais en conservant une progressivité dans les apprentissages; retirer des points pour les fautes de copie dans les contrôles.
avatar
Anarore
Niveau 9

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Anarore le Mar 16 Fév 2016 - 13:55
Merci Provence, ça commence déjà à me parler un peu plus... j'en ai quelques uns dans mes classes en effet !
Comment améliorer leur lecture du coup ? Les faire pratiquer ?

_________________
"En dépit de tout ce qu'on peut vous raconter, les mots et les idées peuvent changer le monde." - Le Cercle des Poètes Disparus

"Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce? Un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui se veut confirmer, un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille, une communion ayant un goût de fleur, une façon d'un peu se respirer le coeur, et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!" - Cyrano de Bergerac
avatar
Provence
Bon génie

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Provence le Mar 16 Fév 2016 - 14:14
@Anarore a écrit:Merci Provence, ça commence déjà à me parler un peu plus... j'en ai quelques uns dans mes classes en effet !
Comment améliorer leur lecture du coup ? Les faire pratiquer ?

Je conseille aux parents de les faire lire régulièrement à haute voix.
avatar
Alexlafée
Niveau 6

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Alexlafée le Mar 16 Fév 2016 - 16:28
Il faut aussi faire selon notre sensibilité. Il nous est tous arrivé d'avoir 8 à 10 dys en classe (-lexiques, -praxiques, -calculiques, -orthographiques ...) . Il est difficilement possible de proposer des aménagements individualisés à chacun au coeur d'un classe de 30 ! D’autant que parfois le document du médecin sco donne une liste "stéréotypée" d'une bonne vingtaine d'aménagements à mettre en place !

Et parfois quand j'estime qu'une évaluation n'a pas à être aménagée (une interro de leçon par exemple), et bien je n'aménage pas et je n'ai pas de scrupules !
avatar
Provence
Bon génie

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Provence le Mar 16 Fév 2016 - 17:02
@Alexlafée a écrit:Il nous est tous arrivé d'avoir 8 à 10 dys en classe .

Suspect

Curieux, tout de même.
avatar
Alexlafée
Niveau 6

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Alexlafée le Mar 16 Fév 2016 - 17:13
j'en ai 8 dans ma classe de 4eme ! C'est assez sportif !
avatar
Provence
Bon génie

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Provence le Mar 16 Fév 2016 - 18:14
C'est surtout proportionnellement révélateur d'un problème qui est sans doute plus scolaire que médical.
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Ajupouet le Mar 16 Fév 2016 - 18:28
@Aliceinwonderland a écrit:En même temps en tant qu'orthophoniste je pense qu'il faudrait quand même se pencher sérieusement sur tous ces enfants effectivement "handicapés"  mais victimes de mauvaises méthodes. Certaines collègues disent un peu comme vous : même si ce ne sont pas des "vrais", le résultat est le même, donc ils ont droit à des aménagements etc.
Mais déjà au lieu de multiplier les PAI etc ne vaudrait-il pas mieux prévenir que guérir ? Et a-t-on bien pris la mesure de ce que cela va coûter à la société, tous ces enfants diagnostiqués ?
Je dirais aussi aux enseignants complaisants de se méfier ; du fait des abus les demandes de tiers temps exigent de plus en plus des tests précis, au final pas mal de dossiers sont rejetés si le bilan est trop light.
Je m'étonne aussi qu'un enfant uniquement dysorthographique ait droit à des aménagements (je n'oserais pas en demander pour ma part si seule la transcription était hors normes). Et à nouveau je m'interroge sur les enfants pathos n'ayant jamais redoublé, et qui se retrouveraient dans la norme faible au niveau inférieur. Les parents voient à court terme et se réjouissent de voir les difficultés prises en compte, mais est-ce si souhaitable? Par contre j'avoue que faire comprendre cela aux parents n'est pas évident, cela exige de la pédagogie, de la patience et parfois pas mal de sang-froid.
Ce qui me frappe aussi c'est qu'une des raisons pour lesquelles je sais que je n'enseignerai plus (en tout cas pas dans le public tel qu'il est), c'est que je me dis qu'on me demanderait en fait de faire un travail d'orthophoniste et non de prof de français. Donc tant qu'à faire je préfère être orthophoniste, en avoir un seul en face de moi et pouvoir vraiment m'adapter (même si la aussi je deviens un dinosaure car de plus en plus de collègues multiplient les actes et ne sont plus que des comptables qui vendent du vent).
Edit Et j'oublie le fait que cela crée un encombrement des cabinets, empêchant de prendre en charge les vrais cas. On n'a plus le temps de rééduquer, on bilante les faux dys pour répondre au consumérisme des parents qui veulent leur tiers temps et leurs aménagements.
Aliceinwonderland, je crois que j'aurais presque pu écrire mot pour mot ton message, sauf que je ne suis pas orthophoniste, mais rééducatrice de l'écriture.
Je préfère aussi être à ma place, pour véritablement aider les enfants.
J'ai en plus la chance de ne pas être obligée de "bilanter" les enfants. Je rééduque.
Je le fais parfois, ce foutu bilan, je n'y échappe pas, si un médecin ou un neuropsy le demande.
Mais le test pour diagnostiquer la dysgraphie est pour moi une honte. On voit un écart à la norme, en qualité ou en vitesse. Mais quelle est l'origine du problème? Mystère, on s'en tape, il y a dysgraphie épicétou.
On est en présence d'un môme qui n'a pas appris à écrire, qui tient son stylo comme un manche de pioche, qui n'a aucun handicap et qui avec un poil de boulot peut récupérer une écriture nickel, mais on va lui mettre l'étiquette de dysgraphie sur des critères fallacieux. Tout comme le pauvre gamin qui a un vrai trouble neurologique lourd, un autisme, des séquelles de la toxicomanie de la mère, ou une maladie génétique.


Bref, les bilans, furieux

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Ajupouet le Mar 16 Fév 2016 - 18:39
@Aliceinwonderland a écrit:Aujourd'hui le diagnostic est posé (de manière considérée comme fiable, c'est-à-dire via des tests reconnus par les centres référents et de plus en plus exigés pour les tiers-temps) quand il y a au moins 18 mois à 2 ans d'écart en âge développemental avec la classe d'âge. Certains tests ayant été réétalonnés comme l'Alouette-R (car le niveau a de fait baissé), je t'assure que quand un enfant a ses deux ans d'écart le décalage est tel qu'au niveau du collège on sait qu'il ne récupérera jamais.
Et bien pas en dysgraphie, dans certains cas du moins.
J'ai vu des -3 ou -4 écarts type, passer à la norme en trois mois.
Mais j'ai aussi vu une ergo me dire "en dessous de -2, on passe à l'ordi systématiquement"
Je pense toutefois que rattraper un problème de lecture est autrement plus difficile que d'apprendre à former des lettres et tenir bien son stylo. Ceci explique peut-être cela.

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
avatar
Ajupouet
Habitué du forum

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Ajupouet le Mar 16 Fév 2016 - 18:42
@Provence a écrit:
@Anarore a écrit:

Sur le terrain des dys, je débute par contre... Je suis trop jeune dans le métier pour voir l'impact des mauvaises pratiques de lecture et d'écriture.

Quand tu fais lire à haute voix, tu découvres que certains gamins lisent approximativement: "le" pour "les" ou "de"; le début d'un mot pour un autre, pas de ponctuation, pas de ton, des pauses avant chaque mot un peu long pour avoir le temps de le deviner. Tu entends clairement qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent.
On pourrait objecter que ce sont des dys, mais ça en ferait beaucoup tout de même, avec un micro-climat sur certains villages. A titre d'exemple, longtemps, dans mon collège, nous avons recruté dans un petit village dont la maîtresse (classe unique) était une vraie Rolls. Les gamins qui nous arrivaient, quelles que soient leurs possibilités, se plaçaient clairement au-dessus des autres: ils savaient tous lire convenablement à haute voix, rédiger un texte qui se tenait, sans trop de fautes. Et puis la maîtresse est morte et nous voyons arriver, depuis cette année, des élèves intelligents avec quelques difficultés de lecture/écriture. Ils ne sont pas pires qu'ailleurs, mais on remarque clairement que quelque chose s'est perdu du point de vue des méthodes. Spontanément, les parents m’ont parlé du fait qu'on avait supprimé la lecture à haute voix. Je ne sais pas si cela provient de là, je me borne de noter la différence et de m'en attrister. Je précise que les méthodes de l'institutrice décédée n'étaient probablement pas très bien vues de l'inspection... Trop traditionnelles, sans doute...  Sad

Pour l'écriture, envoie les élèves au tableau. Tu verras le nombre de ceux qui tiennent le stylo n'importe comment, qui font les ronds dans le mauvais sens, qui lèvent trois fois le stylo pour faire une lettre. Sur les cahiers, regarde le nombre de ceux qui n'écrivent pas entre les lignes, d'un tracé énorme ou minuscule, qui ne connaissent pas la taille des lettres comme le "l", le "t" ou le "g". Cela pose un problème de lisibilité mais aussi de rapidité pour l'élève. Et le temps qu'on passe à se concentrer sur le tracé des lettres, on ne le passe pas à réfléchir à l'orthographe du mot. Une amie graphothérapeute ajouterait que l'exercice même de copie, selon les élèves, est variable. Certains sont obligés de regarder le mot à plusieurs reprises pour le copier correctement. Tu imagines le temps que cela prend.


Et je commence à m'apercevoir que je ne travaille pas assez l'orthographe donc j'y remédie et je cherche comment faire pour améliorer ça.
Je crois qu'il faut travailler l'orthographe tout le temps: passer dans les rangs pour vérifier les cahiers pendant que les élèves copient; demander, au moment d'écrire une phrase, la terminaison de tel ou tel verbe en insistant bien sur la raison pour laquelle on choisit telle terminaison, sur le raisonnement grammatical; pratiquer régulièrement l'exercice de la dictée, en partant du principe que certaines choses sont acquises (on ne fait pas un cours sur tout tous les ans) mais en conservant une progressivité dans les apprentissages; retirer des points pour les fautes de copie dans les contrôles.
Provence,  veneration

_________________
Enfants, adolescents, adultes : il n'est jamais trop tard pour restaurer son geste d'écriture.
www.sos-ecriture.com   - Facebook
Contenu sponsorisé

Re: Evaluation pour dyslexique / dysothographique / dysgraphique

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum