Brighelli : la bonne ortograf du ministère de l'Education

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Brighelli : la bonne ortograf du ministère de l'Education

Message par Celadon le Ven 5 Fév 2016 - 13:17

"Jean-Pierre Pernaut n'y comprend rien, de son propre aveu. L'accent circonflexe vit ses derniers jours et les enfants n'auront plus une « maîtresse » mais une « maitresse » – c'est moins chic –, « nénuphar » s'orthographiera désormais « nénufar » et « oignon » sera « ognon ». Sans tenir compte que le « i » devant « gn » n'est pas étymologique, mais marque la mouillure du "gn" pour le différencier de celui d'« agnostique », par exemple. Que les enfants finiront par prononcer « agniostique » – par contamination. Et « pognard » à la place de « poignard » – parce que parfois la prononciation a suivi l'orthographe, au mépris de l'étymologie. Sans doute allons-nous rectifier le nom de Philippe de Champaigne – champagne pour tout le monde !"(...)
"On peut voguer avec son temps, décider que le h de « haricot » est désormais muet – je ne suis pas puriste à ce point. Mais vouloir changer plusieurs milliers de mots à la fois pour complaire aux néo-pédagogues qui eux-mêmes ne connaissent pas forcément bien la langue, c'est un coup de force inédit et qui fera long feu.
Du reste, il en est de ces consignes absurdes comme des nouveaux programmes du nouveau collège : les enseignants les appliqueront s'il leur plaît – et j'ai déjà dans l'idée qu'il ne leur plaît pas. Avec un circonflexe."
Voilà.
La suite ici :
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : la bonne ortograf du ministère de l'Education

Message par Oudemia le Ven 5 Fév 2016 - 13:34

@Celadon a écrit:
"Jean-Pierre Pernaut n'y comprend rien, de son propre aveu. L'accent circonflexe vit ses derniers jours et les enfants n'auront plus une « maîtresse » mais une « maitresse » – c'est moins chic –, « nénuphar » s'orthographiera désormais « nénufar » et « oignon » sera « ognon ». Sans tenir compte que le « i » devant « gn » n'est pas étymologique, mais marque la mouillure du "gn" pour le différencier de celui d'« agnostique », par exemple. Que les enfants finiront par prononcer « agniostique » – par contamination. Et « pognard » à la place de « poignard » – parce que parfois la prononciation a suivi l'orthographe, au mépris de l'étymologie. Sans doute allons-nous rectifier le nom de Philippe de Champaigne – champagne pour tout le monde !"
La suite ici :
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/
Ce sont les exemples, avec empoigner et encoignure, que j'ai l'habitude de donner pour expliquer la bizarrerie apparente d'oignon.

Oudemia
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : la bonne ortograf du ministère de l'Education

Message par Balthazaard le Ven 5 Fév 2016 - 13:39

Dans une nouvelle de Bradbury, "un coup de tonnerre", un voyageur temporel écrase un papillon au jurassique, cela a pour conséquence de faire sombrer les états unis sous une dictature...il retrouve cela à son retour. Il s'aperçoit , à la première seconde que les choses ont changé en lisant un panneau à l'orthographe anarchique....

Balthazaard
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Brighelli : la bonne ortograf du ministère de l'Education

Message par Celadon le Ven 5 Fév 2016 - 19:02

J'écoutais Hagège, il est pour. Et précise qu'il ne faut pas confondre les profs de français et les linguistes qui eux, observent les évolutions de la langue (et donc les entérinent). Bon.
A ce train-là, en effet, on va écrire en SMS et 140 signes ce sera encore trop.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum