Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Zenxya le Lun 8 Fév 2016 - 18:57

C'est proprement hallucinant, outre que rien n'oblige un prof à l'être :
la dépêche a écrit:Les collèges semblent aujourd'hui débordés par la violence ?

Certains établissements ont su apporter des réponses. Mais il y en a d'autres qui n'ont pas bougé tout de suite.
C'est le foutoir dans ton établissement, c'est donc ta faute, fallait te bouger avant !

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ignatius Reilly le Lun 8 Fév 2016 - 19:02

@Escargot Géant a écrit:Ouaouh bel exploit c'est quand même difficile d'être aussi méprisant dans ce genre d'interview.
Aucun respect pour le collègue ni pour l'ensemble de la profession.
Encore un fossoyeur de l'éducation nationale.

[modéré]

Rappel de la charte :
Charte 2.2. - Politesse et savoir-vivre sur le forum
B - S'interdire l'emploi de termes inutilement blessants, grossiers ou vulgaires. Certains mots grossiers sont automatiquement supprimés par le logiciel d'édition lorsque vous les postez. Il n'est pas toléré de poster des injures, ni de sous-entendre des injures en cachant la totalité ou une partie des lettres par des *** ou tout autre signe.

Ignatius Reilly
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Lun 8 Fév 2016 - 19:02

@Lefteris a écrit:Une  analyse très bien vue , dans un article au demeurant très long sur la formation des enseignants.
http://skhole.fr/propositions-pour-une-reforme-de-la-formation-des-enseignants-par-pierre-statius

La deuxième année est dominée par les stages et l’alternance est vidée de son contenu théorique. Le stage occupe en effet l’essentiel de l’année ; il est accompagné par des tuteurs, des inspecteurs et des personnels de l’ESPE. Il faut d’ailleurs noter ici le nombre impressionnant de visites que reçoit le stagiaire, symptôme d’une furie évaluatrice déjà noté par Barbara Cassin dans son livre « Derrière les grilles ». Cela ne facilite pas en tout cas le travail serein du stagiaire : celui-ci est souvent débordé et de surcroît soumis à une kyrielle d’évaluations. Du coup, le retour à l’ESPE s’avère périlleux et le lien entre ce qui a été réalisé et ce qui lui est dit ou asséné à l’Ecole pas toujours évident. Surtout quand on regarde de plus près les discours tenus. Du côté pédagogique, on assiste étrangement au retour, à la rémanence plutôt, des discours pédagogistes les plus outranciers. J’appelle « pédagogisme » le procéduralisme vide, discours issu pour partie de l’idéologie managériale qui se caractérise par son formalisme extrême et par sa lutte contre les humanités. Ce combat mené se fait au nom de la modernité et contre le classicisme, pour favoriser l’adaptation au monde moderne et sous l’autorité scientifique d’une sociologie du soupçon qui confond le plus souvent l’égalité et l’égalitarisme.

Je retiens aussi ceci : "l’ESPE ne forme pas des enseignants, elle contribue à les recruter en assurant leur préparation au concours pour ensuite les adapter à leur poste futur."

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Lefteris le Lun 8 Fév 2016 - 19:14

@Escargot Géant a écrit:Ouaouh bel exploit c'est quand même difficile d'être aussi méprisant dans ce genre d'interview.
Aucun respect pour le collègue ni pour l'ensemble de la profession.
Encore un fossoyeur de l'éducation nationale.
Il sont payés jusqu'à un plafond de 50 000€ d'indemnités pour ça ...

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par KrilinXV3 le Lun 8 Fév 2016 - 19:18

@Zenxya a écrit:C'est proprement hallucinant, outre que rien n'oblige un prof à l'être :
la dépêche a écrit:Les collèges semblent aujourd'hui débordés par la violence ?

Certains établissements ont su apporter des réponses. Mais il y en a d'autres qui n'ont pas bougé tout de suite.
C'est le foutoir dans ton établissement, c'est donc ta faute, fallait te bouger avant !
Voilà une étrange métonymie. En vérité, ce sont souvent les chefs d'établissement qui font de l'obstruction, au nom du "pas de vague" qui est leur est imposé d'en haut, donc il est injuste d'essentialiser ainsi, laissant penser que les enseignants s'accoutument et se satisfont du climat de violence sans rien faire.

Commençons par abolir la culture de la statistique, du chiffre et de la norme.

_________________
Asinus asinum fricat

KrilinXV3
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par William Foster le Lun 8 Fév 2016 - 19:23

arth75 a écrit:...
Commençons par abolir la culture de la statistique, du chiffre et de la norme.

A-t-on des chiffres sur le nombre de gens qui souhaiteraient que la culture de la statistique soit abolie ?

Plus sérieusement, je ne crois pas qu'on se dirige vers autre chose Crying or Very sad

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Lun 8 Fév 2016 - 19:30

arth75 a écrit:
@Zenxya a écrit:C'est proprement hallucinant, outre que rien n'oblige un prof à l'être :
la dépêche a écrit:Les collèges semblent aujourd'hui débordés par la violence ?

Certains établissements ont su apporter des réponses. Mais il y en a d'autres qui n'ont pas bougé tout de suite.
C'est le foutoir dans ton établissement, c'est donc ta faute, fallait te bouger avant !
Voilà une étrange métonymie. En vérité, ce sont souvent les chefs d'établissement qui font de l'obstruction, au nom du "pas de vague" qui est leur est imposé d'en haut, donc il est injuste d'essentialiser ainsi, laissant penser que les enseignants s'accoutument et se satisfont du climat de violence sans rien faire.

Commençons par abolir la culture de la statistique, du chiffre et de la norme.

Le problème est que lorsqu'on leur demande des études scientifiques réelles, poussées, avec un échantillonnage suffisant, validant l'efficacité de certaines pratiques pédagogiques, ils n'en veulent pas. Ce sont des gens qui ont un problème avec le réel.
Faut juste préciser qu'ils ne veulent que des chiffres allant dans leur sens

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Dr Raynal le Lun 8 Fév 2016 - 19:47

Si un "chef" de la SNCF avait réagit de la sorte lors du suicide d'un cheminot, tous les trains de la région seraient à l'arrêt. Il en serait de même dans l'aviation, ou chez les contrôleurs du ciel...

Dr Raynal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ergo le Lun 8 Fév 2016 - 19:48

topela

Sinon, c'est la même rhétorique que celle de dire que si ça se passe mal dans une classe, c'est la faute du prof. De toute façon, c'est toujours la faute du prof. professeur

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Lun 8 Fév 2016 - 19:51

@Dr Raynal a écrit:Si un "chef" de la SNCF avait réagit de la sorte lors du suicide d'un cheminot, tous les trains de la région seraient à l'arrêt. Il en serait de même dans l'aviation, ou chez les contrôleurs du ciel...

+1000

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Lun 8 Fév 2016 - 19:54

@Ergo a écrit:topela

Sinon, c'est la même rhétorique que celle de dire que si ça se passe mal dans une classe, c'est la faute du prof. De toute façon, c'est toujours la faute du prof. professeur

La sonnerie ne sonne pas : la faute du prof
Le repas à la cantine est dégueulasse :la faute du prof
Il pleut sur la route de établissement: la faute du prof
Kévin est arrivé dernier du cross: la faute du prof

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Carnyx le Lun 8 Fév 2016 - 19:55

Comme les gestionnaires et les pédagos sont forts pour gérer des élèves virtuels ou imaginaires !

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par moonie le Lun 8 Fév 2016 - 20:10

Si un élève ne connaît pas les bases de toute une scolarité, c'est la faute au prof! ces culpabilisations infantilisantes sévissent pour que l'enseignant accepte toutes les pommes de terre chaudes qu'on lui refilera dans un avenir plus ou moins proche.

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Mr le Mar 9 Fév 2016 - 10:54

C'est pourquoi, je propose que nous rédigions tous sur ce fil une lettre à ce monsieur, lui exprimant notre sentiment, sans tomber dans les insultes. Lettre que nous enverrions tous séparément.

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par sena le Mar 9 Fév 2016 - 11:23

Je crois que nous devons envisager, de plus en plus, la voie judiciaire. Cette administration qui se juge au-dessus de tout doit enfin connaître l'inclusion républicaine des devoirs envers les personnels enseignants et autres...

sena
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Pierre-Henri le Mar 9 Fév 2016 - 11:38

@sena a écrit:Je crois que nous devons envisager, de plus en plus, la voie judiciaire. Cette administration qui se juge au-dessus de tout  doit enfin connaître l'inclusion républicaine des devoirs envers les personnels enseignants et autres...  

Cela demanderait un changement radical de mentalité syndicale. Au lieu de faire des manifs à la papy, comme au temps de Krasucki, avec banderoles, slogans et chansons, dont tout le monde se fiche, il faudrait adopter la stratégie des syndicats américains : dépôt de plainte immédiat au moindre pépin. Des attaques en justice encore et encore, par centaines, par milliers, par dizaines de milliers, jusqu'à étrangler le ministère.

C'est que les grèves font gagner de l'argent à l'employeur, tandis que les attaques en justice lui en font perdre. Tout est là. Quand le Ministère s'apercevra que ce qu'il perd en frais de justice dépasse ce qu'il gagne en massacrant les professeurs, il sera forcé de plier.


Pierre-Henri
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Jane le Mar 9 Fév 2016 - 11:59

@Pierre-Henri a écrit:
@sena a écrit:Je crois que nous devons envisager, de plus en plus, la voie judiciaire. Cette administration qui se juge au-dessus de tout  doit enfin connaître l'inclusion républicaine des devoirs envers les personnels enseignants et autres...  

Cela demanderait un changement radical de mentalité syndicale. Au lieu de faire des manifs à la papy, comme au temps de Krasucki, avec banderoles, slogans et chansons, dont tout le monde se fiche, il faudrait adopter la stratégie des syndicats américains : dépôt de plainte immédiat au moindre pépin. Des attaques en justice encore et encore, par centaines, par milliers, par dizaines de milliers, jusqu'à étrangler le ministère.

C'est que les grèves font gagner de l'argent à l'employeur, tandis que les attaques en justice lui en font perdre. Tout est là. Quand le Ministère s'apercevra que ce qu'il perd en frais de justice dépasse ce qu'il gagne en massacrant les professeurs, il sera forcé de plier.

 

Toutafé professeur
Déposer plainte contre les élèves au moindre dérapage, ça n'a pas forcément une grande incidence (ça finit souvent en eau de boudin), mais une action intentée par l'intersyndicale, ça aurait du chien.

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Invité El le Mar 9 Fév 2016 - 12:01

Je plussoie. C'est ce que j'avais en tête en publiant un fil sur les "class action", mais ça ne semble pas être la bonne voie.

Mais il faut trouver un moyen de nous défendre efficacement sans perdre notre temps.

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ronin le Mar 9 Fév 2016 - 12:58

Tiens. On trouve une référence à toutes ces inclusions démagos que je ne cesse de dénoncer, pendant que l'on supprime des postes de rased et de spécialisé. Bizarre.

Merci aux parlementaires de 2005, merci à Chirac, merci à l'Unapei, France-Autisme et consort.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par moonie le Mar 9 Fév 2016 - 13:17


Pierre -Henri voit juste. Les syndicats auraient davantage d'impact en rénovant leur manière d'agir.

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par vesper le Mar 9 Fév 2016 - 14:07

@Pierre-Henri a écrit:
@sena a écrit:Je crois que nous devons envisager, de plus en plus, la voie judiciaire. Cette administration qui se juge au-dessus de tout  doit enfin connaître l'inclusion républicaine des devoirs envers les personnels enseignants et autres...  

Cela demanderait un changement radical de mentalité syndicale. Au lieu de faire des manifs à la papy, comme au temps de Krasucki, avec banderoles, slogans et chansons, dont tout le monde se fiche, il faudrait adopter la stratégie des syndicats américains : dépôt de plainte immédiat au moindre pépin. Des attaques en justice encore et encore, par centaines, par milliers, par dizaines de milliers, jusqu'à étrangler le ministère.

C'est que les grèves font gagner de l'argent à l'employeur, tandis que les attaques en justice lui en font perdre. Tout est là. Quand le Ministère s'apercevra que ce qu'il perd en frais de justice dépasse ce qu'il gagne en massacrant les professeurs, il sera forcé de plier.

 

+1

vesper
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par ratatosk le Mar 9 Fév 2016 - 14:39

Question peut-être un peu naïve : pourquoi ne pas demander à obtenir une commission d'enquête parlementaire à l'instar de celle relative à l'affaire d'Outreau ? Elle a permis de mettre en évidence les dysfonctionnements de l'institution. A écouter les responsables académiques le problème viendrait du corps professoral uniquement alors que CDE, CPE, IPR, ESPE, tuteur, Rectorat sont tous concernés !

ratatosk
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ergo le Mar 9 Fév 2016 - 15:08

Il me semble qu'il y a une enquête en cours. Le suicide de Pierre Jacque avait été reconnu imputable au service, par ex.

Il y a aussi régulièrement des recours en TA (et l'EN y est perdante) mais sûrement pas encore assez...

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par laMiss le Mar 9 Fév 2016 - 16:52

Snes, FO, Snalc, les syndicats relaient l'info. (liste à compléter, désolée si j'en ai oubliés)

_________________
Site d'info / réforme du collège : www.reformeducollege.fr

laMiss
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par XIII le Mar 9 Fév 2016 - 17:07

@moonie a écrit:
Pierre -Henri voit juste. Les syndicats auraient davantage d'impact en rénovant leur manière d'agir.

Et surtout en arrêtant de toujours voter pour les mêmes lors des élections professionnelles!

Car si la FSU, le sgen et l'unsa étaient minoritaires dans les CT ministériels, académiques et départementaux les pseudos réformes régressives seraient bien plus difficiles à mettre en place!

XIII
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum