Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Rabelais le Sam 6 Fév 2016 - 20:14

Franchement, quand je comptabilise le nombre de stagiaires de ma promo qui ont failli démissionner dès décembre mais qui ont choisi la voie des antidépresseurs , tous ceux qui ici souffrent encore en stage , il faut effectivement se poser des questions.
Les conditions de travail innommables dans nombre de collèges ,la pression des espe/tuteurs/IPR ,l'exigence de bienveillance comme réponse à toutes les questions, à toutes les situations, le discours contradictoire avec la réalité du terrain, tout ceci met en danger le professeur stagiaire et pas seulement dans sa foi et sa vocation, mais dans son intégrité corporelle.
Je crois que je vais demander à etre T1.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par stanleymilgram le Sam 6 Fév 2016 - 20:19

Toutes mes condoléances.
Grosses pensées émues pour notre collègue et ses proches...

Des très vilaines pensées à ceux qui cautionnent en haut lieu tout ce système révoltant ...

stanleymilgram
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 20:24

@Rabelais a écrit:Franchement, quand je comptabilise le nombre de stagiaires de ma promo qui ont failli démissionner dès décembre mais qui ont choisi la voie des antidépresseurs , tous ceux qui ici souffrent encore en stage , il faut effectivement se poser des questions.
Les conditions de travail innommables dans nombre de collèges ,la pression des espe/tuteurs/IPR ,l'exigence de bienveillance comme réponse à toutes les questions, à toutes les situations, le discours contradictoire avec la réalité du terrain, tout ceci met en danger le professeur stagiaire et pas seulement dans sa foi et sa vocation, mais dans son intégrité corporelle.
Je crois que je vais demander à etre T1.

+1000 exigence de bienveillance pour les élèves, jamais pour les profs. Certains qui encadrent les jeunes stagiaires ne s'appliquent pas à eux-mêmes ce qu'ils exigent de ces jeunes stagiaires. C'est profondément malsain. La bienveillance est souvent prônée de la part de ceux qui en sont dépourvus.

Est-ce que ces encadrants au sens large ont-ils conscience de ce décalage?

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par tit871 le Sam 6 Fév 2016 - 20:27

on infantilise les profs et on les culpabilise, apprenez aussi chers collegues à ne pas vous laisser faire ( quand on est titulaire), on peut avoir tendance à rester l'élève que l'on a été.On merite le respect et la hierarchie a le devoir d'entendre ce quelle ne veut pas entendre.

tit871
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Rabelais le Sam 6 Fév 2016 - 20:31

Tout à fait...je ne ressens aucune bienveillance de la part de ceux qui la prônent et lors du stage, les professeurs, fussent-ils reconnus par leurs pairs puisque diplômés, sont traités avec dédain , parfois malveillance.
Jamais lors des préavis dans le privé je n'ai été aussi peu reconnue, alors même que je n'avais passé qu'un vague entretien lors de mon embauche.
Non seulement il est difficile pour certains professeurs débutants de se positionner devant une classe  mais ce qui est déplorable, c'est que finalement, leur autorité leur est déniée par leur condition péjorative de stagiaire.
J'ai de la peine pour le collègue, vraiment.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 20:33

@stanleymilgram a écrit:Toutes mes condoléances.
Grosses pensées émues pour notre collègue et ses proches...

Des très vilaines pensées à ceux qui cautionnent en haut lieu tout ce système révoltant ...

Perso, ça devrait aller bien au delà de vilaines pensées et une plainte au pénal mériterait d'être faite si le lien direct entre son suicide et les conditions de travail sont clairement avérées (et il n'y a aucun doute pour personne y compris pour les personnes du Rectorat qui essayent de minimiser pour se protéger). Plaintes comme on l'a fait à une époque contre Renault ou France Télécom; La famille aurait tout à fait le droit de poursuivre l'éducation Nationale pour mise en danger de la vie d'autrui par négligence ......et peut être que ça ferait jurisprudence

Je compatis d'autant plus que j'aurais pu, ou me trouverai peut être dans un tel établissement à l'avenir.
.
J'ai travaillé en ITEP, donc j'ai connu la violence verbale et physique, mais il y avait une entraide énorme et une chaîne de décision dans les sanctions absolument irréprochable. Je savais que dans mes difficultés, j'étais mieux loti par rapport à des collègues de certains collège ZEP de Toulouse.

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Rabelais le Sam 6 Fév 2016 - 20:37

Ah, Toulouse, academie pilote.

_________________
Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est c., on est c.

Rabelais
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par VicomteDeValmont le Sam 6 Fév 2016 - 20:39

Aucune médiatisation nationale, c'est malheureux.

_________________
!! SOUTENEZ VOS COLLEGUES Smile , SIGNEZ LA PETITION Smile : http://droits-profdoc.net/index.php  !!

VicomteDeValmont
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 20:41

Oui , on est pionnier en pas mal de choses à Toulouse, ville de la Recherche ....

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 20:42

@VicomteDeValmont a écrit:Aucune médiatisation nationale, c'est malheureux.

Seules des poursuites judiciaires feraient qu'on en parlerait un peu

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ergo le Sam 6 Fév 2016 - 20:43

Voilà et comme bien sûr, un suicide de prof est toujours lié à des "problèmes personnels" qui sont étonnamment disjoints d'un emploi quotidien... Neutral

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par moonie le Sam 6 Fév 2016 - 21:03


C'est l'omerta comme à France Télécom.

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 21:08

@moonie a écrit:
C'est l'omerta comme à France Télécom.

Tout à fait, mais elle n'a pas tenu longtemps dès lors qu'il y a eu des poursuites judiciaires. Il y a mise en danger des adultes et des enfants: il va falloir combien de morts? Faut-il s'immoler devant les élèves pour qu'il y ait réaction?

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Ergo le Sam 6 Fév 2016 - 21:10

@gauvain31 a écrit:
@moonie a écrit:
C'est l'omerta comme à France Télécom.

Tout à fait, mais elle n'a pas tenu longtemps dès lors qu'il y a eu des poursuites judiciaires. Il y a mise en danger des adultes et des enfants: il va falloir combien de morts? Faut-il s'immoler devant les élèves pour qu'il y ait réaction?
Ben non, ça non plus... Sad Like a Star @ heaven

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par moonie le Sam 6 Fév 2016 - 21:14

Tout à fait Gauvain. Faire remonter la lettre à un média serait un acte citoyen.En tant qu'enseignant, nous devons nous élever contre ce pénible silence . Combien encore de suicides ou d'enseignants poussés à la dépression ou au geste désespéré?

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Sam 6 Fév 2016 - 21:22

Ce qui m'énerve, c'est qu'il y a le temps de l'émotion... puis rien. Qu'a-t-on fait depuis le suicide de Lise Bonnafous? Celui de Pierre Jacque? Rien , et on refuse de faire le bilan honnête de la réforme des lycées de 2010. On aura beau mettre la poussière sous le tapis, au bout d'un moment, ça ne tiendra plus, : il n'y aucune décision politique adéquate car presque plus aucun politique ne réfléchit réellement à l’Éducation; ils laissent ça à l'OCDE dont ils pompent les directives et les idées à défaut d'en avoir, eux, dans ce domaine.

J'aimerais juste quelqu'un à l'EN qui ait réfléchi sur ce sujet et qui soit capable d'avoir une vision à long terme. Bref il n'y a aucun capitaine à bord du bateau titanic

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Lefteris le Sam 6 Fév 2016 - 21:24

@Rabelais a écrit:Tout à fait...je ne ressens aucune bienveillance de la part de ceux qui la prônent et lors du stage, les professeurs, fussent-ils reconnus par leurs pairs puisque diplômés, sont traités avec dédain , parfois malveillance.
Jamais lors des préavis dans le privé je n'ai été aussi peu reconnue, alors même que je n'avais passé qu'un vague entretien lors de mon embauche.
Non seulement il est difficile pour certains professeurs débutants de se positionner devant une classe  mais ce qui est déplorable, c'est que finalement, leur autorité leur est déniée par leur condition péjorative de stagiaire.
J'ai de la peine pour le collègue, vraiment.
Exactement : je n'ai ressenti que des formules creuses à l'IUFM, des slogans, mais aucune bienveillance. Que de la menace voilée en permanence, des listes à émarger pour les réunions stériles le soir , des réprimandes collectives ,la mise en accusation implicite des enseignants si les élèves étaient odieux.
A titre personnel, j'étais dans un imbroglio administratif pour mon reclassement, j'étais même sur le point  de réintégrer mon administration . Un  ou deux coups de fil bien senti auraient tout réglé, mais j'ai senti dans la direction que j'ennuyais, regard dans le vide, formules de politesses pur se débarrasser de moi. Bon, je me suis démerdé à recourir seul et j'ai gagné (preuve que s'ils avaient bougé leur gros derche, ça aurait pris quelque minutes...)
Aucune critique du système tolérée. Ayant osé émettre l'idée lors de la "soutenance" du mémoire  que 4 heures de français dans des collèges ZEP c'était peu, je me suis pris une volée de bois vert , et de manière fort impolie, par une apparatchik vautrée sur sa chaise et levant les yeux au ciel.
Bon , j'ai vu quelques personnes bien, notamment la personne m'ayant inspectée et écrivant noir sur blanc que les conditions étaient extrêmement dures" (ben oui, dans un collège classé "violence", un truc comme ça). Ayant eu des stagiaires, j'ai eu à y retourner, et ça c'était aggravé à mon sens. Des discours creux, les mêmes slogans plus ceux sur les bienfaits réforme des métiers, le caractère secondaire des disciplines  ....
Le jour où les ESPE disparaissent, je mets ma contribution pour que ça aille plus vite diable
le seul point positif est d'éviter 18 heures de cours aux stagiaires, pour le reste , à part les culpabiliser, les emm.der, leur bourrer le crâne...Quand je vois dans quel état on les met furieux

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par moonie le Sam 6 Fév 2016 - 21:40

@gauvain31 a écrit:Ce qui m'énerve, c'est qu'il y a le temps de l'émotion... puis rien. Qu'a-t-on fait depuis le suicide de Lise Bonnafous? Celui de Pierre Jacque? Rien , et on refuse de faire le bilan honnête de la réforme des lycées de 2010. On aura beau mettre la poussière sous le tapis, au bout d'un moment, ça ne tiendra plus, :  il n'y aucune décision politique adéquate car presque plus aucun politique ne réfléchit réellement à l’Éducation;  ils laissent ça à l'OCDE dont ils pompent les directives et les idées à défaut d'en avoir, eux, dans ce domaine.

J'aimerais juste quelqu'un à l'EN qui ait réfléchi sur ce sujet et qui soit capable d'avoir une vision à long terme. Bref il n'y a aucun capitaine à bord du bateau titanic

Allo Papa Tango Charlie!

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par sena le Sam 6 Fév 2016 - 23:42

La mise en difficulté des enseignants découle de fait des courants pédagogiques   dits "progressistes" qui nient la réalité de leur échec en reportant toute la responsabilité de la situation actuelle sur la culpabilisation des professeurs....

sena
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par William Foster le Dim 7 Fév 2016 - 1:53

@sena a écrit:La mise en difficulté des enseignants découle de fait des courants pédagogiques   dits "progressistes" qui nient la réalité de leur échec en reportant toute la responsabilité de la situation actuelle sur la culpabilisation des professeurs....

Mais c'est quand même vrai que si les enseignants trouvaient des solutions aux problèmes inutiles que l'administration leur pose, on n'en serait pas là !
Au lieu de ça, ils ne pensent qu'à s'occuper de leurs élèves, ces égoïstes. bounce

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Papillane le Dim 7 Fév 2016 - 8:04

Comme vous je suis atterrée...
Il y a un formulaire de contact sur le site de médiapart, j'ai envoyé la lettre ouverte de l'équipe pédagogique. Peut-être que si nous sommes nombreux à le faire, ils en parleront...

Papillane
Niveau 3


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Mr le Dim 7 Fév 2016 - 9:40

J'adresse toutes mes plus sincères et vives condoléances à la famille de la victime.  Victime d'un système hypocrite,  pervers et malsain.  Car oui, nous sommes dirigés par ces gens.

Ce discours culpabilisant je l'ai vécu également.  Dernier exemple en date lors des entretiens pour les fameux points de Rep ( avec ad joint de l IA bedonnant et DRH débordée comme chacun sait). J'ai poireaute 1h30  après  l'horaire de convocation,  mon entretien à duré 12 minutes qui ont consiste à remettre en cause mes pratiques en me coupant grossièrement la parole sans m'en laisser en placer une. La plus belle connerie qu'ils m'ont sorti :"les réformes pour la REP ont échoué à cause des enseignants,  avoir travaillé en Rep n'est donc pas un bon point pour vous ".

Pendant ce temps on voit des contractuels affectés sur les postes des titulaires au mépris de toutes les règles.  Je l'ai vécu plusieurs fois comme Tzr.

Ces gens qui nous dirigent   s'estiment au dessus de la loi républicaine.  Et je vous le dis il y a déjà eu et il y aura d'autres meurtres.  Car comment qualifier ces actes conduisant des personnels au suicide ?

Si chacun dans son coin s'insurge contre les entorses à  la loi, les incivilités dont nous sommes victimes et pas que de la part des élèves,  remet ces petits chefaillons à  leur place nous pouvons changer les choses . Mais surtout  ne jamais tenter une action individuelle. ...

Et après  on s'étonne que je veuille  quitter cette boîte de m..... avant la fin.

Mr
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par gauvain31 le Dim 7 Fév 2016 - 9:46

@Papillane a écrit:Comme vous je suis atterrée...
Il y a un formulaire de contact sur le site de médiapart, j'ai envoyé la lettre ouverte de l'équipe pédagogique. Peut-être que si nous sommes nombreux à le faire, ils en parleront...


Merci pour l'idée, je vais le faire aussi

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lettre ouverte des collègues du collège Hubertine Auclert à Toulouse, après le suicide d'un professeur stagiaire

Message par Osmie le Dim 7 Fév 2016 - 9:49

Je le ferais volontiers aussi, mais comment s'y prend-on (cela sent la mauvaise maîtrise des TICE) ?

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum