Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Gryphe le Mer 10 Fév 2016 - 16:41

Le journal La Croix a écrit:
Sur la base de la dernière étude Pisa, conduite en 2012 auprès des élèves de 15 ans, l’OCDE a publié mercredi 10 février un rapport visant à mieux cerner et combattre l’échec scolaire. Zoom sur la France.

6 points.
C’est l’augmentation du pourcentage d’élèves français peu performants en mathématiques entre 2003 et 2012.

http://www.la-croix.com/Famille/Education/10-chiffres-pour-resumer-l-echec-en-mathematiques-2016-02-10-1200738982

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par babouchka4 le Mer 10 Fév 2016 - 16:54

" 9 facteurs principaux entrent en ligne de compte pour expliquer la difficulté en mathématiques, à en croire l’OCDE : milieu socio-économique défavorisé, famille issue de l’immigration, langue parlée à la maison différente de celle de l’enseignement, famille monoparentale, lieu d’études situé en zone rurale, non-scolarisation en maternelle, redoublement, scolarisation dans une filière professionnelle mais aussi sexe féminin. "

Et quand les petits en cumulent 4 ou 5.... M'enfin....

_________________
" If you can keep your head when all about you are losing theirs..... , you'll be a man my Son. "

babouchka4
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par User5899 le Mer 10 Fév 2016 - 16:56

Un premier échec, c'est déjà confondre "chiffre" et "nombre", ou "valeur", ou "taux", non ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Iphigénie le Mer 10 Fév 2016 - 17:02

c'est le redoublement qui explique la difficulté? scratch
Ils ne confondraient pas cause et conséquence par hasard?

Enfin en tout cas, cette difficulté-là est désormais vaincue: on avance.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Ilse le Mer 10 Fév 2016 - 17:09

Ma fille a toujours eu des difficultés en maths (10/40 au DNB...) et pourtant elle n'a aucun de ces 9 points (sauf : sexe féminin). Et son frère est très bon en maths...

Ilse
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 17:24

Je constate que ceux qui n'apprennent rien (tous sexes, milieux socios, etc confondus) sont en échec scolaire.
Bien sûr, on va me rétorquer que c'est pas vrai et que s'ils n'apprennent pas c'est parce qu'ils ne comprennent pas, les bêtises habituelles, mais bon... avoir tant d'élèves en 6e qui ne connaissent pas leurs tables de multiplication, c'est quand même pas normal, et c'est de pire en pire.

Inutile de préciser qu'un élève qui ne connait pas ses tables de multiplication rencontre des difficultés en multiplications, divisions, calculs d'aires, fractions, etc. (la liste est longue).

Sauf qu'ils sont plus nombreux chaque année dans ce cas, que je ne cesse de leur dire de les apprendre, que j'en informe les parents, et qu'ils s'en fichent. Au bout d'un moment, hein, baste. Apprendre les tables est un préalable. Sans ça... pas la peine de venir en cours au bout d'un moment.

PS : cette année j'ai quelques sixièmes qui ne connaissent ni leurs tables de multiplication, ni leurs tables d'additions, ni leurs tables de conversion, ni leur vocabulaire de géométrie, ni comment on fait un angle droit, ni comment on fait un carré, ni comment on fait une droite parallèle à une autre, ni... cafe


Dernière édition par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 17:27, édité 2 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par User5899 le Mer 10 Fév 2016 - 17:26

Cher JP, vous avez déjà vu de bons élèves en maths d'une 1re S calculer une moyenne trimestrielle avec des coefficients ?




Un indice.


Spoiler:
MOUÂRF !! lol!

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Fires of Pompeii le Mer 10 Fév 2016 - 17:29

Cripure a écrit:Cher JP, vous avez déjà vu de bons élèves en maths d'une 1re S calculer une moyenne trimestrielle avec des coefficients ?




Un indice.


Spoiler:
MOUÂRF !! lol!

Quand mes 3e me demandent "la dictée c'est coeff combien?" - ils sont inquiets parce qu'ils ont des lattes en dictée mais pas au point d'apprendre à mettre des "s" au pluriel.. - je les ignore ; la première fois de l'année je leur ai répondu "pourquoi, vous allez me faire croire que vous allez recalculer votre moyenne?" Razz

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 17:30

Cripure a écrit:Cher JP, vous avez déjà vu de bons élèves en maths d'une 1re S calculer une moyenne trimestrielle avec des coefficients ?
J'en ai rencontrés il y a 26 ans, oui.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Trinity le Mer 10 Fév 2016 - 17:37

@JPhMM a écrit:Je constate que ceux qui n'apprennent rien (tous sexes, milieux socios, etc confondus) sont en échec scolaire.
Bien sûr, on va me rétorquer que c'est pas vrai et que s'ils n'apprennent pas c'est parce qu'ils ne comprennent pas, les bêtises habituelles, mais bon... avoir tant d'élèves en 6e qui ne connaissent pas leurs tables de multiplication, c'est quand même pas normal, et c'est de pire en pire.

Inutile de préciser qu'un élève qui ne connait pas ses tables de multiplication rencontre des difficultés en multiplications, divisions, calculs d'aires, fractions, etc. (la liste est longue).

Sauf qu'ils sont plus nombreux chaque année dans ce cas, que je ne cesse de leur dire de les apprendre, que j'en informe les parents, et qu'ils s'en fichent. Au bout d'un moment, hein, baste. Apprendre les tables est un préalable. Sans ça... pas la peine de venir en cours au bout d'un moment.

PS : cette année j'ai quelques sixièmes qui ne connaissent ni leurs tables de multiplication, ni leurs tables d'additions, ni leurs tables de conversion, ni leur vocabulaire de géométrie, ni comment on fait un angle droit, ni comment on fait un carré, ni comment on fait une droite parallèle à une autre, ni... cafe

Je peux compter sur mes doigts les trop rares élèves qui savent convertir. Je sais qu'ils l'ont vu et revu et j'y passe un temps certain à chaque nouvelle grandeur... dans le vent. C'est désespérant.
Spoiler:

Je peux également compter sur mes doigts les élèves qui pensent à mettre un point à la fin de leurs "phrases". C'est à se flinguer.

_________________
"Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein


Trinity
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 17:43

Voilà.

A force que pendant des années des abrutis on dit et redit qu'il ne fallait pas apprendre par cœur (l'image complètement imbécile de l'entonnoir) mais comprendre, résultat certains élèves n'apprennent plus rien par cœur, même ce qui est le plus élémentaire. L'année dernière j'ai eu une élève de cinquième qui refusait d'apprendre la table de multiplication parce qu'elle, prétendûment, ne la comprenait pas. Les bras m'en tombaient.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Verdurette le Mer 10 Fév 2016 - 17:56

Il faut comprendre, certes, mais je ne vois pas bien comment on peut ne pas "apprendre" tables, formules, définitions, théorèmes ...

Je me suis battue avec ma propre fille pour lui faire faire du calcul mental (presque inexistant en classe) et pour lui faire admettre que non, on ne "redisait pas sa leçon de maths avec ses mots" mais que certaines notions devaient être sues par cœur au mot près. Comprises aussi, bien évidemment, mais il fallait les deux pour les utiliser de façon pertinente et efficace.

Pour les observations de la Croix, certaines sont un peu biaisées ...

Dans certains pays, on a tenté de séparer les filles et les garçons pour les matières fondamentales, et les filles ont fait des progrès surprenants en maths. Simplement  parce qu'elles avaient davantage de latitude pour s'exprimer, et qu'elles sortaient ainsi du poncif "les filles sont bonnes en français, les garçons en maths". c'est un a priori qui a des effets pervers. (en revanche les garçons n'ont pas progressé dans l'étude de leur langue Crying or Very sad ).

Pour les établissements privés sous contrat, dans la mesure où certains éliminent les mauvais élèves, les conclusions sont faussées.

Ces mauvais résultats sont dus, comme pour la lecture et la grammaire, à de sérieuses lacunes dans les fondations, et surtout à un énorme déficit de langage, de vocabulaire et de précision. Je suis assez consternée des "problèmes" que je vois soumettre aux élèves d'élémentaire. Ce sont des devinettes, des séances de tâtonnement, c'est ludique, peut-être, mais logique, sûrement pas, et pour la rigueur, que je tiens pour essentielle en mathématique, vous repasserez.

Verdurette
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par PauvreYorick le Mer 10 Fév 2016 - 18:48

Cripure a écrit:Cher JP, vous avez déjà vu de bons élèves en maths d'une 1re S calculer une moyenne trimestrielle avec des coefficients ?




Un indice.


Spoiler:
MOUÂRF !! lol!
Ah ben pas plus tard qu'hier, une élève de Term. ES se plaint de ce qu'avec un 12/20 coeff 4 et un 08/20 coeff 1, sa moyenne est compromise. Elle pensait sincèrement se retrouver en-dessous de 10. J'ai mis un moment à comprendre que c'était bien ça qu'elle voulait dire... Zeus sait pourtant que ça ne demande aucune agilité et aucun calcul de comprendre que non.

_________________
DISCUSSION, n. A method of confirming others in their errors.


PauvreYorick
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 18:51

Croyez-le si vous voulez, mais certains excellents sixièmes sont venus me demander en début d'année ce qu'étaient les coefficients sur Pronote, je le leur ai expliqué simplement, et maintenant ils vont chercher leurs notes sur Pronote pour calculer leur moyenne coefficientée. Preuve que ce n'est vraiment pas un concept très difficile à comprendre.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par User5899 le Mer 10 Fév 2016 - 18:53

Elle est bien partie pour aller à la cour des comptes nous expliquer que nous coûtons trop cher Rolling Eyes

JP Bien sûr, si on leur explique... Le calcul des barycentres et des moyennes, on nous a montré ça très très tôt, d'ailleurs, et je note que personne n'est mort.


Enfin, si, mais pas de ça.



Enfin, je crois pale


confused confused heu affraid affraid affraid affraid affraid

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 18:56

Cripure a écrit:JP Bien sûr, si on leur explique...
Ce sont des sixièmes, ils n'avaient jamais eu les moyennes coefficientées au programme, je répondais seulement à leur question le plus simplement possible, en substance : "Un devoir coefficient 3 est équivalent à 3 devoirs coefficient 1. Donc si vous avez la note 14 coefficient 3 et la note 12 coefficient 1, c'est comme si vous aviez eu les notes 14, 14, 14 et 12 sans coefficient." Et hop, ils ont calculé. Pas besoin de plus pour qu'ils puissent calculer leurs moyennes.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Fires of Pompeii le Mer 10 Fév 2016 - 18:58

@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:JP Bien sûr, si on leur explique...
Ce sont des sixièmes, ils n'avaient jamais eu les moyennes coefficientées au programme, je répondais seulement à leur question le plus simplement possible, en substance : "Un devoir coefficient 3 est équivalent à 3 devoirs coefficient 1. Donc si vous avez la note 14 coefficient 3 et la note 12 coefficient 1, c'est comme si vous aviez eu les notes 14, 14, 14 et 12 sans coefficient." Et hop, ils ont calculé. Pas besoin de plus pour qu'ils puissent calculer leurs moyennes.

Oui, mais mes 3ème ne sont clairement pas dans un appétit de savoir... cela dit tu me redonnes espoir!

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 18:59

@Fires of Pompeii a écrit:
@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:JP Bien sûr, si on leur explique...
Ce sont des sixièmes, ils n'avaient jamais eu les moyennes coefficientées au programme, je répondais seulement à leur question le plus simplement possible, en substance : "Un devoir coefficient 3 est équivalent à 3 devoirs coefficient 1. Donc si vous avez la note 14 coefficient 3 et la note 12 coefficient 1, c'est comme si vous aviez eu les notes 14, 14, 14 et 12 sans coefficient." Et hop, ils ont calculé. Pas besoin de plus pour qu'ils puissent calculer leurs moyennes.

Oui, mais mes 3ème ne sont clairement pas dans un appétit de savoir... cela dit tu me redonnes espoir!
Oui, l’appétence des sixièmes, leur curiosité, est vraiment un bonheur.
Le refus de certains d'apprendre quoique ce soit par cœur a des conséquences très rapidement sur cette curiosité.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Hélips le Mer 10 Fév 2016 - 19:06

Je vous rappelle que le précédent texte sur le CAPES précisait que pour l'externe toutes les épreuves étaient comptée coefficient 3 alors que pour l'interne c'était un coefficient 2.
Sinon Pronote indique le détail du calcul si on clique sur la moyenne.

_________________
Amis via FB ? oui oui avec plaisir, un petit MP avec les bonnes infos et je fais le nécessaire.

Hélips
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 19:07

@Hélips a écrit:Je vous rappelle que le précédent texte sur le CAPES précisait que pour l'externe toutes les épreuves étaient comptée coefficient 3 alors que pour l'interne c'était un coefficient 2.
Oui.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par Fires of Pompeii le Mer 10 Fév 2016 - 19:10

@JPhMM a écrit:
@Fires of Pompeii a écrit:
@JPhMM a écrit:
Cripure a écrit:JP Bien sûr, si on leur explique...
Ce sont des sixièmes, ils n'avaient jamais eu les moyennes coefficientées au programme, je répondais seulement à leur question le plus simplement possible, en substance : "Un devoir coefficient 3 est équivalent à 3 devoirs coefficient 1. Donc si vous avez la note 14 coefficient 3 et la note 12 coefficient 1, c'est comme si vous aviez eu les notes 14, 14, 14 et 12 sans coefficient." Et hop, ils ont calculé. Pas besoin de plus pour qu'ils puissent calculer leurs moyennes.

Oui, mais mes 3ème ne sont clairement pas dans un appétit de savoir... cela dit tu me redonnes espoir!
Oui, l’appétence des sixièmes, leur curiosité, est vraiment un bonheur.
Le refus de certains d'apprendre quoique ce soit par cœur a des conséquences très rapidement sur cette curiosité.

Ces deux mots résument exactement le problème que je rencontre avec mes 3e, et ils ne voient clairement pas l'intérêt d'écrire correctement, ni de lire des textes, ni de rien du tout (tous les collègues qui enseignent dans cette classe ont ce problème). Participation en classe presque nulle. Une horreur.

Fires of Pompeii
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 19:19

Oui, j'ai beaucoup de mal avec l'absolu jemenfoutisme de beaucoup de 3e.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par leskhal le Mer 10 Fév 2016 - 19:27

On est tous d'accord pour dire que le niveau s'effondre, en harmonie dans toutes les matières, mais je ne pense pas qu'une étude PISA puisse apporter de grandes information compte tenu de la nature des épreuves, peu adaptées à nos élèves et à notre culture : ces épreuves ne comportent par exemple pas de géométrie, c'est tout de même gênant pour évaluer les capacités de raisonnement, et c'est pour s'aligner sur ces épreuves qu'on supprime le peu de géométrie qui reste en France...
Donc : d'accord pour le constat, mais le thermomètre et les médicaments ne sont pas adaptés.

Je fais passer quelques heures de colles en plus de mes cours de lycée et je suis désormais sidéré par l'attitude de nombreux taupins : ils n'apprennent pas leur cours et trouvent cela normal : « j'ai du mal avec les théorèmes » Ça me scie !! Je n'ai jamais mis autant de notes sous la moyenne, le châtiment normal en cas de méconnaissance du cours, ça empire d'année en année. Je me souviens qu'en tant que taupin, certains chapitres étaient une souffrance, entre la topologie et le calcul différentiel il y avait des semaines où je n'en menais pas large mais je connaissais mon cours, même s'il fallut du temps pour que je le comprisse, bien après l'avoir appris. Le credo est devenu : j'apprends quand j'ai compris, cela réduit l'apprentissage...

_________________
pingouin Dans consensus, la première syllabe prend trop de place. pingouin

leskhal
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par JPhMM le Mer 10 Fév 2016 - 20:20

9 facteurs principaux entrent en ligne de compte pour expliquer la difficulté en mathématiques, à en croire l’OCDE : milieu socio-économique défavorisé, famille issue de l’immigration, langue parlée à la maison différente de celle de l’enseignement, famille monoparentale, lieu d’études situé en zone rurale, non-scolarisation en maternelle, redoublement, scolarisation dans une filière professionnelle mais aussi sexe féminin.
Moi aussi je veux être sociologue de l'OCDE, ça a l'air marrant Very Happy

1. Les gens qui ont vu un médecin dans les 24h ont 4 fois plus de chances d'être malades que les autres. Le taux (  Laughing  ) n'est que de 3 fois plus dans les pays du tiers monde, et jusqu'à 6 fois plus en France, l'un des taux les plus élevés du monde.
2. L'ensemble des pays de l'OCDE doit se mobiliser contre la maladie, décrétée grande cause de l'année de la santé publique mondiale.
3. Pour lutter contre ces disparités, l'OCDE demande un effort particulier à la France pour interdire les visites chez les médecins, afin que ce taux s'aligne sur les taux les plus bas.
4. Le nombre de malades y diminuera donc très fortement, tout en faisant des économies substantielles de fonctionnement du système de protection sociale, d'une part par la diminution du nombre de malades, d'autres part par le diminution du nombre de consultations.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dix chiffres pour résumer l’échec en mathématiques

Message par fanette le Mer 10 Fév 2016 - 23:18

JPhMM : topela

Le plus triste, c'est que c'est à peine exagéré ...

D'accord aussi sur les 6èmes qui ne connaissent pas leurs tables (ils commencent à les apprendre en CE2 je crois, c'est quand même grave de ne toujours pas les savoir trois ans après !). De plus en plus de difficultés avec les tables d'addition aussi : calculer de tête 17 + 16 sans compter sur les doigts leur devient impossible parce qu'ils ne savent pas combien font 7 + 6 !

fanette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum