Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Honchamp
Expert

Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Honchamp le Lun 15 Fév 2016 - 21:47
Paul Devin est secrétaire général des Inspecteurs IEN de la FSU.
Bel article sur Médiapart.

Paul Devin dénonce la classe inversée et ses capsules, qu'il qualifie d'autre forme de "monologue professoral", bref du cours magistral, mais ...à la maison, sans la médiation physique du prof.
Il démonte l'idée d'une "habilité numérique partagée par tous" (tous les élèves).
Il réhabilite la didactique.
(Au passage, il égratigne les cartes mentales. Personnellement, je ne suis pas convaincue par les cartes mentales, je ne parviens pas à y adhérer, en fait).

A la fin, il se montre persuadé que le ministère ne cherche qu'à réduire les coûts d'enseignement.
Extrait :
"C’est, je crois, qu’elle offre les attraits de la modernité sans entraîner de coûts budgétaires. Parce que s’il s’agissait seulement de défendre une meilleure prise en compte de la situation diversifiée des élèves, d’autres stratégies le permettraient sans doute avec davantage de certitudes et tout d’abord celles portées par la réduction des effectifs de chaque classe.   On sait que des rapports ont affirmé que le temps d’enseignement, considéré comme supérieur en France à celui d’autres pays, pourrait être diminué."

L'article est très dense, il aborde de nombreux autres thèmes, est parfois un peu brouillon, mais a le mérite de dénoncer une grande partie de la vulgate en cours actuellement.C'est roboratif !

https://blogs.mediapart.fr/paul-devin/blog/130216/les-leurres-de-la-classe-inversee?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67



L'article est relayé par le Café Pédagogique (c'est comme cela que je l'ai trouvé):

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/02/15022016Article635911166050729742.aspx

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
avatar
Balthazaard
Expert spécialisé

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Balthazaard le Lun 15 Fév 2016 - 22:20
Si c'est vrai chapeau...même les cartes mentales...c'est trop beau pour être vrai!
Je vais lire!
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par JPhMM le Lun 15 Fév 2016 - 22:26
cheers

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par KrilinXV3 le Lun 15 Fév 2016 - 23:09
Je suis toujours partagé face à ce genre de débat.
"La pensée magique" et l' "innovation pour l'innovation" sont des principes qui me répugnent.

Maintenant, je ne rejette aucune méthode a priori.

Il paraît que les élèves s'ennuient et que c'est ça le problème. Et à l'instar de La Motte, pour moi c'est l'uniformité qui peut créer l'ennui. Toutes les nouvelles méthodes m'intéressent. Par contre, les injonctions et les modes, très peu pour moi.

Je suis pour la liberté et la responsabilité totale de l'enseignant face à sa classe.

La classe inversée ? J'essaierai un jour, sur une période courte (1 à 2 semaines). Mais là, en sondant mes classes, aucune ne dépasse les 50 % d'élèves équipés d'ordinateurs à la maison.

Au nom de l'égalité, quand j'étais à l'IUFM, on m'a "formé" selon le principe du "All in class". Depuis quelques années en formation, ou en inspection, on nous demande d' "externaliser" les tâches vécues comme inutiles et/ou évidentes et/ou trop faciles.

Mais la moitié de ma 5eD ne sait pas recopier sans fautes. C'est donc sans culpabiliser que je passe les 5 dernières minutes de chaque cours à leur faire recopier une leçon.

Mais si je me fais inspecter avec cette classe, je mets un frein à ma carrière pour cette seule raison. Mais bon, rien à foutre finalement.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par JPhMM le Lun 15 Fév 2016 - 23:10
arth75 a écrit:Je suis toujours partagé face à ce genre de débat.
"La pensée magique" et l' "innovation pour l'innovation" sont des principes qui me répugnent.

Maintenant, je ne rejette aucune méthode a priori.

Il paraît que les élèves s'ennuient et que c'est ça le problème. Et à l'instar de La Motte, pour moi c'est l'uniformité qui peut créer l'ennui. Toutes les nouvelles méthodes m'intéressent. Par contre, les injonctions et les modes, très peu pour moi.

Je suis pour la liberté et la responsabilité totale de l'enseignant face à sa classe.

La classe inversée ? J'essaierai un jour, sur une période courte (1 à 2 semaines). Mais là, en sondant mes classes, aucune ne dépasse les 50 % d'élèves équipés d'ordinateurs à la maison.

Au nom de l'égalité, quand j'étais à l'IUFM, on m'a "formé" selon le principe du "All in class". Depuis quelques années en formation, ou en inspection, on nous demande d' "externaliser" les tâches vécues comme inutiles et/ou évidentes et/ou trop faciles.

Mais la moitié de ma 5eD ne sait pas recopier sans fautes. C'est donc sans culpabiliser que je passe les 5 dernières minutes de chaque cours à leur faire recopier une leçon.

Mais si je me fais inspecter avec cette classe, je mets un frein à ma carrière pour cette seule raison. Mais bon, rien à foutre finalement.
Savoir recopier un texte sans faire de fautes fait partie des compétences du socle. Donc non, l'inspection n'a rien à dire là-dessus.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
Olympias
Prophète

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Olympias le Lun 15 Fév 2016 - 23:18
@Balthazaard a écrit:Si c'est vrai chapeau...même les cartes mentales...c'est trop beau pour être vrai!
Je vais lire!
Certaines cartes mentales sont utiles pour des élèves très visuels
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par KrilinXV3 le Lun 15 Fév 2016 - 23:20
@JPhMM a écrit:
arth75 a écrit:Je suis toujours partagé face à ce genre de débat.
"La pensée magique" et l' "innovation pour l'innovation" sont des principes qui me répugnent.

Maintenant, je ne rejette aucune méthode a priori.

Il paraît que les élèves s'ennuient et que c'est ça le problème. Et à l'instar de La Motte, pour moi c'est l'uniformité qui peut créer l'ennui. Toutes les nouvelles méthodes m'intéressent. Par contre, les injonctions et les modes, très peu pour moi.

Je suis pour la liberté et la responsabilité totale de l'enseignant face à sa classe.

La classe inversée ? J'essaierai un jour, sur une période courte (1 à 2 semaines). Mais là, en sondant mes classes, aucune ne dépasse les 50 % d'élèves équipés d'ordinateurs à la maison.

Au nom de l'égalité, quand j'étais à l'IUFM, on m'a "formé" selon le principe du "All in class". Depuis quelques années en formation, ou en inspection, on nous demande d' "externaliser" les tâches vécues comme inutiles et/ou évidentes et/ou trop faciles.

Mais la moitié de ma 5eD ne sait pas recopier sans fautes. C'est donc sans culpabiliser que je passe les 5 dernières minutes de chaque cours à leur faire recopier une leçon.

Mais si je me fais inspecter avec cette classe, je mets un frein à ma carrière pour cette seule raison. Mais bon, rien à foutre finalement.
Savoir recopier un texte sans faire de fautes fait partie des compétences du socle. Donc non, l'inspection n'a rien à dire là-dessus.
Il y a un fort soupçon qui pèse sur les profs d'HG en inspection: celui d'être "encore" un prof qui fait cours comme dans les années 80/90: cours semi-dialogué avec énorme trace écrite (si le soupçon existe, c'est que la pratique est encore énormément répandue, en tant que pratique "exclusive", j'entends). Donc même si tu arrives à faire cracher à ton interlocuteur un timide "sauf-conduit" sur le principe de "faire recopier le cours dans les 5 dernières minutes", on te fera comprendre qu'il ne faut surtout pas le faire en inspection.


_________________
Asinus asinum fricat
eleonore69
Fidèle du forum

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par eleonore69 le Lun 15 Fév 2016 - 23:26
arth75 a écrit:
@JPhMM a écrit:
arth75 a écrit:Je suis toujours partagé face à ce genre de débat.
"La pensée magique" et l' "innovation pour l'innovation" sont des principes qui me répugnent.

Maintenant, je ne rejette aucune méthode a priori.

Il paraît que les élèves s'ennuient et que c'est ça le problème. Et à l'instar de La Motte, pour moi c'est l'uniformité qui peut créer l'ennui. Toutes les nouvelles méthodes m'intéressent. Par contre, les injonctions et les modes, très peu pour moi.

Je suis pour la liberté et la responsabilité totale de l'enseignant face à sa classe.

La classe inversée ? J'essaierai un jour, sur une période courte (1 à 2 semaines). Mais là, en sondant mes classes, aucune ne dépasse les 50 % d'élèves équipés d'ordinateurs à la maison.

Au nom de l'égalité, quand j'étais à l'IUFM, on m'a "formé" selon le principe du "All in class". Depuis quelques années en formation, ou en inspection, on nous demande d' "externaliser" les tâches vécues comme inutiles et/ou évidentes et/ou trop faciles.

Mais la moitié de ma 5eD ne sait pas recopier sans fautes. C'est donc sans culpabiliser que je passe les 5 dernières minutes de chaque cours à leur faire recopier une leçon.

Mais si je me fais inspecter avec cette classe, je mets un frein à ma carrière pour cette seule raison. Mais bon, rien à foutre finalement.
Savoir recopier un texte sans faire de fautes fait partie des compétences du socle. Donc non, l'inspection n'a rien à dire là-dessus.
Il y a un fort soupçon qui pèse sur les profs d'HG en inspection: celui d'être "encore" un prof qui fait cours comme dans les années 80/90: cours semi-dialogué avec énorme trace écrite (si le soupçon existe, c'est que la pratique est encore énormément répandue, en tant que pratique "exclusive", j'entends). Donc même si tu arrives à faire cracher à ton interlocuteur un timide "sauf-conduit" sur le principe de "faire recopier le cours dans les 5 dernières minutes", on te fera comprendre qu'il ne faut surtout pas le faire en inspection.


je suis celui-là... Mais bon, j'ai été formée durant cette période.
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par KrilinXV3 le Lun 15 Fév 2016 - 23:30
Aucune posture de jugement dans mon propos. Disons qu'en collège, c'est (au mieux) mal vu.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
Zenxya
Grand sage

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Zenxya le Lun 15 Fév 2016 - 23:32
Impressionnant ! un article qui ne fustige pas les enseignants.
M'en vais le relire, je n'ai pas l'habitude. pingouin

_________________
Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres - La Boétie
La folie c’est faire toujours la même chose et s’attendre à un résultat différent - Albert Einstein
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par JPhMM le Lun 15 Fév 2016 - 23:35
@Zenxya a écrit:Impressionnant ! un article qui ne fustige pas les enseignants.
M'en vais le relire, je n'ai pas l'habitude. pingouin
Attention à l'overdose.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
CotPouletCot
Niveau 9

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par CotPouletCot le Mar 16 Fév 2016 - 0:08
Et bien voilà ! Il y a trois semaines, je me faisais appeler "conservateur" par une formatrice réforme de l'collège pour lui avoir dit que, pour moi, la pédagogie inversée, c'est un CM : plus de boulot pour les élèves à la maison, moins pour moi.

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par JPhMM le Mar 16 Fév 2016 - 0:11
@CotPouletCot a écrit:Et bien voilà ! Il y a trois semaines, je me faisais appeler "conservateur" par une formatrice réforme de l'collège
Il y en a qui doutent de rien.


Dernière édition par JPhMM le Mar 16 Fév 2016 - 0:20, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
KrilinXV3
Neoprof expérimenté

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par KrilinXV3 le Mar 16 Fév 2016 - 0:13
@CotPouletCot a écrit:Et bien voilà ! Il y a trois semaines, je me faisais appeler "conservateur" par une formatrice réforme de l'collège pour lui avoir dit que, pour moi, la pédagogie inversée, c'est un CM : plus de boulot pour les élèves à la maison, moins pour moi.
C'est à la fois vrai et faux: je pense que pour la mettre en place, il faut un GROS boulot. Après, une fois que ça roule, peut-être pas.

La question, c'est de savoir sur quoi le faire. Quelle matière ? J'imagine que ça s'y prête plus à certaines qu'à d'autres (comme la tâche complexe par exemple). En histoire, j'ai l'impression que ça marcherait pour construire un concept, mais pas forcément pour être habilité à raconter, ni pour saisir l'importance d'une date.

_________________
Asinus asinum fricat
avatar
Fesseur Pro
Vénérable

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Fesseur Pro le Mar 16 Fév 2016 - 0:33
Tout est bon dans notre matière.
L'important étant à mon avis de varier les méthodes.

_________________
Pourvu que ça dure... professeur
InvitéTNW
Niveau 5

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par InvitéTNW le Mar 16 Fév 2016 - 0:35
@Honchamp a écrit:Paul Devin est secrétaire général des Inspecteurs IEN de la FSU.
Bel article sur Médiapart.

Paul Devin dénonce la classe inversée et ses capsules, qu'il qualifie d'autre forme de "monologue professoral", bref du cours magistral, mais ...à la maison, sans la médiation physique du prof.
Il démonte l'idée d'une "habilité numérique partagée par tous" (tous les élèves).
Il réhabilite la didactique.
(Au passage, il égratigne les cartes mentales. Personnellement, je ne suis pas convaincue par les cartes mentales, je ne parviens pas à y adhérer, en fait).

A la fin, il se montre persuadé que le ministère ne cherche qu'à réduire les coûts d'enseignement.
Extrait :
"C’est, je crois, qu’elle offre les attraits de la modernité sans entraîner de coûts budgétaires. Parce que s’il s’agissait seulement de défendre une meilleure prise en compte de la situation diversifiée des élèves, d’autres stratégies le permettraient sans doute avec davantage de certitudes et tout d’abord celles portées par la réduction des effectifs de chaque classe.   On sait que des rapports ont affirmé que le temps d’enseignement, considéré comme supérieur en France à celui d’autres pays, pourrait être diminué."

L'article est très dense, il aborde de nombreux autres thèmes, est parfois un peu brouillon, mais a le mérite de dénoncer une grande partie de la vulgate en cours actuellement.C'est roboratif !

https://blogs.mediapart.fr/paul-devin/blog/130216/les-leurres-de-la-classe-inversee?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-67



L'article est relayé par le Café Pédagogique (c'est comme cela que je l'ai trouvé):

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/02/15022016Article635911166050729742.aspx

ENFIN ENFIN ENFIN
Ouf, il était temps !
Merci monsieur, merci !!
Entièrement d'accord avec tout ce qui est dit. J'ai testé la CI avec mes classes (je suis plutôt du genre pragmatique) et suis arrivée au mêmes conclusions.
avatar
CotPouletCot
Niveau 9

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par CotPouletCot le Mar 16 Fév 2016 - 0:52
@JPhMM a écrit:
@CotPouletCot a écrit:Et bien voilà ! Il y a trois semaines, je me faisais appeler "conservateur" par une formatrice réforme de l'collège
Il y en a qui doutent de rien.

Pourquoi donc ?

arth75 : …en français, j'ai du mal à en voir les applications ; hormis pour certains points de grammaire. S'il s'agit de faire lire un texte en avance aux élèves, on l'a toujours fait.

_________________
"Il était persuadé que s'il se risquait hà dormir la nuit, il se transformerait en poulet. Il se laissait de petites notes hà sa propre hintention qui lui répétaient : "Tu n'es pas un poulet", mais il se disait parfois qu'il mentait." Terry Pratchett, Jeu de nains
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par JPhMM le Mar 16 Fév 2016 - 0:54
J'évoquais la formatrice. A défaut d'avoir des arguments, il lui restait l'attaque personnelle. En formation, ça pose le personnage.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
Elyas
Guide spirituel

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Elyas le Mar 16 Fév 2016 - 7:26
Sur la classe inversée, Paul Devin dit des choses qui sont les réserves que j'ai par rapport à la pratique d'une certaine forme de classe inversée. Cependant, il mélange tout ce qui fait que son propos en devient démagogique. Evidemment que toute application de la classe inversée au primaire laisse dubitatif. Evidemment que si ça se limite à des cours sous format word ou vidéo, c'est un retour à la pédagogie livresque. Cependant, ça, c'est le niveau basique de la classe inversée. Il y a d'autres modalités plus ambitieuses et intéressantes, le tout devant être réfléchi selon la discipline et l'âge des élèves. Faire une classe inversée sur le présent de l'indicatif en 6e en lettres me laisse dubitatif par exemple (peut-être ai-je tort ?).

Là où je suis perplexe, c'est lorsqu'il parle de la carte mentale. Il est dans le constructivisme le plus total et le culte des neurosciences quand il l'évoque avec cette superbe remarque sur le besoin de la résolution de problèmes par les élèves. Evidemment qu'une carte mentale ne sert pas à ça ! De plus, on a l'impression qu'il confond carte mentale faite à la main et carte mentale sur ordinateur (donc un organigramme, ce qui n'est pas la même chose). En revanche, il parle de la didactique. Très bien. Et donc, où parle-t-il de la nécessaire didactique des écrits intermédiaires pour construire sa pensée et son discours à partir de ses connaissances et d'informations prélevées, autrement dit le brouillon ! La carte mentale est une forme de brouillon au même titre que le plan, le tableau, le nuage de mot et compagnie. Enfin, une carte mentale ne peut être faite que par l'élève lui-même et non la copie de la carte mentale du professeur. Cela sert de support mémoriel à l'élève. Encore faut-il permettre aux élèves de choisir ?

Bref, ce texte paraît a priori intéressant mais il manque de profondeur et de rigueur pour être complètement pertinent. Dommage, il avait la place pour donner une pensée plus fine.
avatar
Jane
Guide spirituel

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Jane le Mar 16 Fév 2016 - 7:59
@Olympias a écrit:
@Balthazaard a écrit:Si c'est vrai chapeau...même les cartes mentales...c'est trop beau pour être vrai!
Je vais lire!
Certaines cartes mentales sont utiles pour des élèves très visuels

+1; et puis il ne faut pas confondre outil (les cartes) et approche pédagogique (la classe inversée).

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)
avatar
Honchamp
Expert

Re: Paul Devin : "Les leurres de la classe inversée"... et autres sujets de discussion

par Honchamp le Mar 16 Fév 2016 - 10:58
arth75 a écrit:
La classe inversée ? J'essaierai un jour, sur une période courte (1 à 2 semaines). Mais là, en sondant mes classes, aucune ne dépasse les 50 % d'élèves équipés d'ordinateurs à la maison.

Au nom de l'égalité, quand j'étais à l'IUFM, on m'a "formé" selon le principe du "All in class". Depuis quelques années en formation, ou en inspection, on nous demande d' "externaliser" les tâches vécues comme inutiles et/ou évidentes et/ou trop faciles.

1. Effectivement, se pose le pb de l'équipement des élèves.

Moi aussi, dans mes classes, j'ai au moins 3 ou 4 élèves qui "ont des pb d'internet", dit pudiquement. Récemment, une mère s'est sentie obligée d'écrire un mot dans le carnet de peur que son fils ne soit puni (alors que je dis toujours, quand il s'agit d'une petite recherche à faire, que "s'ils ne peuvent pas, ce n'est pas grave"). J'ai trouvé que c'était humiliant pour elle de s'être sentie obligée d'avouer que "pour l'instant, ils n'avaient plus internet".
Et l'argument "ils peuvent aller au CDI" ne tient pas : chez nous les élèves ont cours jusque 17 h, et s'ils ont des trous dans l'EDT, vu que notre documentaliste prend énormément de classes et ferme dans ce cas le CDI aux autres, cela ne marche pas non plus.
C'est d'ailleurs pour ces élèves que je vais régulièrement en salle multimédia, pour qu'eux aussi travaillent "avec internet".

2. Sur le 2ème point : un des IPR de mon académie estime (estimait ? ) le travail à la maison discriminant socialement, et n'aime pas (euphémisme) qu'on donne à faire à la maison des choses pour lesquelles beaucoup d'élèves doivent être accompagnés.
Je serais curieuse d'avoir son avis sur la classe inversée.

Mais les changements de cap de l'institution (qui a certes le droit d'évoluer et de se poser des questions) sont effectivement extrêmement déstabilisants.

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum