Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Ronin le Mer 17 Fév 2016 - 11:56

Crip : 😊

N'importe qui peut enseigner n'importe quoi puisque tout est dans tout, tout se vaut et ceux qui ne sont pas d'accord sont des fascistes epicetout.

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Iphigénie le Mer 17 Fév 2016 - 11:58

Cripure a écrit:
@Iphigénie a écrit:
Cripure a écrit:



@Iphigénie a écrit:c'est bien la preuve que l'EPI LCA n'a rien à voir avec du latin.
Corsum ouum Razz
carottae coctae Laughing



Dites, infortunée sœur d'Oreste, pourriez-vous corriger, dans votre supra message, l'aeuum que j'ai écrit, probablement dans un moment d'ivresse stylistique ? Razz
nianiania santeverre

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par madu le Mer 17 Fév 2016 - 13:13

@roxanne a écrit:
@Ilse a écrit:Et que disent les parents au CA ? Ca ne leur pose pas de problème que n'importe qui fasse du latin ou qu'un prof d'allemand enseigne le français ?
Les parents qui peuvent filent dans le privé s'ils n'y sont pas déjà.

Spoiler:
Euh, je suis dans le privé, cette année pas de prof de latin : pas grave, deux collègues d'autres matières se partagent les latinistes pour faire de la civilisation. Les parents ont été informés, le latin est inscrit dans l'emploi du temps, tout va bien, fin de l'histoire...

madu
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par roxanne le Mer 17 Fév 2016 - 13:33

Je parle de certaines écoles privées qui elles garderont latin et bilangue.

roxanne
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par atrium le Mer 17 Fév 2016 - 13:33

@ysabel a écrit:
@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Bah ! où est le pb, tout le monde parle anglais, non ?  Twisted Evil

Tous les PE passés par l'Iufm en tout cas professeur

_________________
It's okay to be a responsible member of society if only you know what you're going to be held responsible for.

John Brunner, The Jagged Orbit

atrium
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Hermione0908 le Mer 17 Fév 2016 - 15:15

@Roumégueur Ier a écrit:FO a envoyé un mail disant que les cde auraient reçu des directives dans l'académie de Toulouse : pas obligé de mettre en place l'EPI LCA pour bénéficier de l'enseignement de complément (voir spoiler, à vérifier bien sûr).
D'autre part, il a toujours été très clair que n'importe quel enseignant ou cde ou professeur documentaliste pouvait participer aux EPI, le LCA inclus. Les partenaires de l'établissement et les associations sont aussi bienvenues (lire la circulaire). Sauf semble-t-il à Toulouse, où la contrainte d'intégrer le professeur de LC semble exprimée (mais sur quel texte est-elle basée?)
Cela pourrait d'ailleurs dans certains établissements servir de prétexte pour sauver des postes menacés par la mise en place de la réforme (les EPI en général, et c'est très clairement le cas chez nous).
Seule grosse incertitude : mais qui 'finance' cet EPI LCA, car les professeurs de LC par exemple, arrivent avec rien dans leurs poches, aucune heure à mettre dans la balance, à moins de grever leur horaire de français (s'ils interviennent en tant que 'LM' dans la classe).
Spoiler:
INFO importante concernent les lettres classiques et l'occitan  en collège  pour la rentrée 2016, ainsi que la DGH
D'après nos informations un courrier du rectorat adressé aux chefs d'établissements indique que le financement pour les lettres classiques est de 3, ensuite deux heures prises sur la part d'autonomie du collège, pas d'indications d'heures pour l'occitan, la répartition se fait par groupe. si le conseil pédagogique décide un épi de lettres classiques ou de langues régionale les professeurs de lettres classiques et d'occitan sont contraints d'y participer.

Mais , et là il y a un petit recul à mettre sans doute au compte de la résistance, : il est précisé que l'enseignement de complément (cad lettres classiques ou occitan) peut se mettre en place sans qu'il y ait forcément un épi.

Par ailleurs il est indiqué également qu'il n'est pas obligatoire que la répartition de la DG soit votée en février. Donc dans plein d'endroit ou on met la pression sur cet aspect il est possible si le vote n'est pas encore intervenu d'obtenir un sursis.


Ça a déjà été évoqué sur le forum, et je l'ai également fait remarquer à ma cde, mais en fait, dans l'arrêté, il n'est pas dit explicitement que c'est l'EPI LCA qui ouvre l'enseignement de complément en latin, mais en réalité, n'importe quel EPI.

L'article 7 stipule que (c'est moi qui mets en gras) :

"Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants, conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation. Son volume pour l'établissement est arrêté par le recteur d'académie, sur la base de deux heures quarante-cinq minutes par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de trois heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017. L'emploi de cette dotation est réparti proportionnellement aux besoins définis dans le projet d'établissement pour chaque niveau d'enseignement conformément à la procédure prévue au premier alinéa du II de l'article D. 332-4 du code de l'éducation et, dans les établissements d'enseignement privés sous contrat, au III du même article.
Cette dotation horaire attribuée à l'établissement lui permet également, dans le cadre de son projet pédagogique, de proposer, pour les élèves volontaires, un enseignement de complément aux enseignements pratiques interdisciplinaires prévus à l'article 3, qui porte sur un enseignement de langues et cultures de l'Antiquité ou sur un enseignement de langue et culture régionales. Cet enseignement peut être suivi au cours des trois années du cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de deux heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième."


et quand on se réfère à l'article 3, on lit ça :

"I. - Les contenus des enseignements complémentaires sont établis en fonction des objectifs de connaissances et de compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes des cycles concernés.
Toutes les disciplines d'enseignement contribuent aux enseignements complémentaires.
II. - Les enseignements complémentaires prennent la forme de temps d'accompagnement personnalisé et d'enseignements pratiques interdisciplinaires :
a) L'accompagnement personnalisé s'adresse à tous les élèves selon leurs besoins ; il est destiné à soutenir leur capacité d'apprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle ;
b) Les enseignements pratiques interdisciplinaires permettent de construire et d'approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective."


L'EPI LCA n'est donc pas cité comme condition sine qua non si on se réfère à ce texte, en tout cas pas explicitement. Le texte est tellement mal écrit qu'il prête lieu à toutes les interprétations, donc celle qui réfute l'obligation de l'EPI LCA.

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Pascal le Mer 17 Fév 2016 - 15:55

@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Oui, pardon en cycle 4. Je voulais donc dire que la culture antique est au programme puisqu'elle est un des EPI.

Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par JPhMM le Mer 17 Fév 2016 - 16:04

@Pascal a écrit:
@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Oui, pardon en cycle 4. Je voulais donc dire que la culture antique est au programme puisqu'elle est un des EPI.
Non, puisqu'un élève peut ne pas faire l'un (ou deux) des EPI.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par kerangelo le Mer 17 Fév 2016 - 16:50

@Hermione0908 a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:FO a envoyé un mail disant que les cde auraient reçu des directives dans l'académie de Toulouse : pas obligé de mettre en place l'EPI LCA pour bénéficier de l'enseignement de complément (voir spoiler, à vérifier bien sûr).
D'autre part, il a toujours été très clair que n'importe quel enseignant ou cde ou professeur documentaliste pouvait participer aux EPI, le LCA inclus. Les partenaires de l'établissement et les associations sont aussi bienvenues (lire la circulaire). Sauf semble-t-il à Toulouse, où la contrainte d'intégrer le professeur de LC semble exprimée (mais sur quel texte est-elle basée?)
Cela pourrait d'ailleurs dans certains établissements servir de prétexte pour sauver des postes menacés par la mise en place de la réforme (les EPI en général, et c'est très clairement le cas chez nous).
Seule grosse incertitude : mais qui 'finance' cet EPI LCA, car les professeurs de LC par exemple, arrivent avec rien dans leurs poches, aucune heure à mettre dans la balance, à moins de grever leur horaire de français (s'ils interviennent en tant que 'LM' dans la classe).
Spoiler:
INFO importante concernent les lettres classiques et l'occitan  en collège  pour la rentrée 2016, ainsi que la DGH
D'après nos informations un courrier du rectorat adressé aux chefs d'établissements indique que le financement pour les lettres classiques est de 3, ensuite deux heures prises sur la part d'autonomie du collège, pas d'indications d'heures pour l'occitan, la répartition se fait par groupe. si le conseil pédagogique décide un épi de lettres classiques ou de langues régionale les professeurs de lettres classiques et d'occitan sont contraints d'y participer.

Mais , et là il y a un petit recul à mettre sans doute au compte de la résistance, : il est précisé que l'enseignement de complément (cad lettres classiques ou occitan) peut se mettre en place sans qu'il y ait forcément un épi.

Par ailleurs il est indiqué également qu'il n'est pas obligatoire que la répartition de la DG soit votée en février. Donc dans plein d'endroit ou on met la pression sur cet aspect il est possible si le vote n'est pas encore intervenu d'obtenir un sursis.


Ça a déjà été évoqué sur le forum, et je l'ai également fait remarquer à ma cde, mais en fait, dans l'arrêté, il n'est pas dit explicitement que c'est l'EPI LCA qui ouvre l'enseignement de complément en latin, mais en réalité, n'importe quel EPI.

L'article 7 stipule que (c'est moi qui mets en gras) :

"Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants, conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation. Son volume pour l'établissement est arrêté par le recteur d'académie, sur la base de deux heures quarante-cinq minutes par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de trois heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017. L'emploi de cette dotation est réparti proportionnellement aux besoins définis dans le projet d'établissement pour chaque niveau d'enseignement conformément à la procédure prévue au premier alinéa du II de l'article D. 332-4 du code de l'éducation et, dans les établissements d'enseignement privés sous contrat, au III du même article.
Cette dotation horaire attribuée à l'établissement lui permet également, dans le cadre de son projet pédagogique, de proposer, pour les élèves volontaires, un enseignement de complément aux enseignements pratiques interdisciplinaires prévus à l'article 3, qui porte sur un enseignement de langues et cultures de l'Antiquité ou sur un enseignement de langue et culture régionales. Cet enseignement peut être suivi au cours des trois années du cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de deux heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième."


et quand on se réfère à l'article 3, on lit ça :

"I. - Les contenus des enseignements complémentaires sont établis en fonction des objectifs de connaissances et de compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes des cycles concernés.
Toutes les disciplines d'enseignement contribuent aux enseignements complémentaires.
II. - Les enseignements complémentaires prennent la forme de temps d'accompagnement personnalisé et d'enseignements pratiques interdisciplinaires :
a) L'accompagnement personnalisé s'adresse à tous les élèves selon leurs besoins ; il est destiné à soutenir leur capacité d'apprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle ;
b) Les enseignements pratiques interdisciplinaires permettent de construire et d'approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective."


L'EPI LCA n'est donc pas cité comme condition sine qua non si on se réfère à ce texte, en tout cas pas explicitement. Le texte est tellement mal écrit qu'il prête lieu à toutes les interprétations, donc celle qui réfute l'obligation de l'EPI LCA.
Si je lis bien, il s'agirait d'un enseignement de complément LCA et pas d'un EPI LCA ?

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Isis39 le Mer 17 Fév 2016 - 17:18

@Pascal a écrit:
@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Oui, pardon en cycle 4. Je voulais donc dire que la culture antique est au programme puisqu'elle est un des EPI.

Quel programme de quelle matière ?

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Roumégueur Ier le Jeu 18 Fév 2016 - 6:54

@Pascal a écrit:
@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Oui, pardon en cycle 4. Je voulais donc dire que la culture antique est au programme puisqu'elle est un des EPI.

Ni l'EPI ni l'enseignement de complément ne seront obligatoirement proposés par les établissements. Certains les ont déjà passés par perte et profit. Et même s'ils sont proposés, rien n'oblige les élèves à les suivre. Mais ce doit être ça la définition du latin pour tous.
Je le redis encore une fois, nous avons perdu la moitié de nos heures de latin 'grâce' à la réforme. On peut difficilement y voir là un signe de démocratisation, pour autant, on peut effectivement dire que la culture antique (jolie formule ambiguë) est au programme de notre établissement.

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par henriette le Jeu 18 Fév 2016 - 10:05

@Pascal a écrit:
@lemigou a écrit:
@Pascal a écrit:Nuance. Toutes les disciplines peuvent participer à l'EPI LCA qui fait partie des programmes de cycle 3, mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue.

Je crois que tu veux parler du cycle 4 ???
L'antiquité n'est au programme d'aucune matière du cycle 4....

mais on ne demandera pas forcément aux non spécialistes d'aborder la langue
Mais on peut le faire et c'est une honte...

De plus, sans vouloir paraître condescendant et sans vouloir froisser personne, faire un EPI LCA sans professeur de lettres classiques est par essence déjà une insulte et une provocation. Est-ce que l'on imagine faire un EPI langues et cultures étrangères sur la langue et la civilisation anglaise, sans prof d'anglais ???

Oui, pardon en cycle 4. Je voulais donc dire que la culture antique est au programme puisqu'elle est un des EPI.
Il y a un truc très comique dans ton lien de causalité, qui me rappelle un peu ceux de Pangloss. Razz

Plus sérieusement, au programme de quelles disciplines ? Tu as regardé les choses de près avant d'écrire ça ? Car c'est vraiment trèèèèèès succinct.
Et au fait, dans LCA, il y a L pour Langues. Tu en fais quoi, du coup ?

_________________

-------------------
"Il n'y a que ceux qui veulent tromper les peuples et gouverner à leur profit qui peuvent vouloir retenir les hommes dans l'ignorance."

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Presse-purée le Jeu 18 Fév 2016 - 10:10

Pascal a toujours eu des soucis avec le réel... Mais bon, il doit certainement se réjouir que ces salauds de profs de latin perdent le plus souvent la moitié de leur service. Bien fait pour leur gueule à ces classiques/classistes de merde!

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par kerangelo le Jeu 18 Fév 2016 - 10:41

@kerangelo a écrit:
@Hermione0908 a écrit:
@Roumégueur Ier a écrit:FO a envoyé un mail disant que les cde auraient reçu des directives dans l'académie de Toulouse : pas obligé de mettre en place l'EPI LCA pour bénéficier de l'enseignement de complément (voir spoiler, à vérifier bien sûr).
D'autre part, il a toujours été très clair que n'importe quel enseignant ou cde ou professeur documentaliste pouvait participer aux EPI, le LCA inclus. Les partenaires de l'établissement et les associations sont aussi bienvenues (lire la circulaire). Sauf semble-t-il à Toulouse, où la contrainte d'intégrer le professeur de LC semble exprimée (mais sur quel texte est-elle basée?)
Cela pourrait d'ailleurs dans certains établissements servir de prétexte pour sauver des postes menacés par la mise en place de la réforme (les EPI en général, et c'est très clairement le cas chez nous).
Seule grosse incertitude : mais qui 'finance' cet EPI LCA, car les professeurs de LC par exemple, arrivent avec rien dans leurs poches, aucune heure à mettre dans la balance, à moins de grever leur horaire de français (s'ils interviennent en tant que 'LM' dans la classe).
Spoiler:
INFO importante concernent les lettres classiques et l'occitan  en collège  pour la rentrée 2016, ainsi que la DGH
D'après nos informations un courrier du rectorat adressé aux chefs d'établissements indique que le financement pour les lettres classiques est de 3, ensuite deux heures prises sur la part d'autonomie du collège, pas d'indications d'heures pour l'occitan, la répartition se fait par groupe. si le conseil pédagogique décide un épi de lettres classiques ou de langues régionale les professeurs de lettres classiques et d'occitan sont contraints d'y participer.

Mais , et là il y a un petit recul à mettre sans doute au compte de la résistance, : il est précisé que l'enseignement de complément (cad lettres classiques ou occitan) peut se mettre en place sans qu'il y ait forcément un épi.

Par ailleurs il est indiqué également qu'il n'est pas obligatoire que la répartition de la DG soit votée en février. Donc dans plein d'endroit ou on met la pression sur cet aspect il est possible si le vote n'est pas encore intervenu d'obtenir un sursis.


Ça a déjà été évoqué sur le forum, et je l'ai également fait remarquer à ma cde, mais en fait, dans l'arrêté, il n'est pas dit explicitement que c'est l'EPI LCA qui ouvre l'enseignement de complément en latin, mais en réalité, n'importe quel EPI.

L'article 7 stipule que (c'est moi qui mets en gras) :

"Outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire est mise à la disposition des établissements afin de favoriser le travail en groupes à effectifs réduits et les interventions conjointes de plusieurs enseignants, conformément à l'article D. 332-5 du code de l'éducation. Son volume pour l'établissement est arrêté par le recteur d'académie, sur la base de deux heures quarante-cinq minutes par semaine et par division pour la rentrée scolaire 2016, puis sur la base de trois heures par semaine et par division à compter de la rentrée scolaire 2017. L'emploi de cette dotation est réparti proportionnellement aux besoins définis dans le projet d'établissement pour chaque niveau d'enseignement conformément à la procédure prévue au premier alinéa du II de l'article D. 332-4 du code de l'éducation et, dans les établissements d'enseignement privés sous contrat, au III du même article.
Cette dotation horaire attribuée à l'établissement lui permet également, dans le cadre de son projet pédagogique, de proposer, pour les élèves volontaires, un enseignement de complément aux enseignements pratiques interdisciplinaires prévus à l'article 3, qui porte sur un enseignement de langues et cultures de l'Antiquité ou sur un enseignement de langue et culture régionales. Cet enseignement peut être suivi au cours des trois années du cycle 4, dans la limite d'une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de deux heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième."


et quand on se réfère à l'article 3, on lit ça :

"I. - Les contenus des enseignements complémentaires sont établis en fonction des objectifs de connaissances et de compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture et des programmes des cycles concernés.
Toutes les disciplines d'enseignement contribuent aux enseignements complémentaires.
II. - Les enseignements complémentaires prennent la forme de temps d'accompagnement personnalisé et d'enseignements pratiques interdisciplinaires :
a) L'accompagnement personnalisé s'adresse à tous les élèves selon leurs besoins ; il est destiné à soutenir leur capacité d'apprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle ;
b) Les enseignements pratiques interdisciplinaires permettent de construire et d'approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective."


L'EPI LCA n'est donc pas cité comme condition sine qua non si on se réfère à ce texte, en tout cas pas explicitement. Le texte est tellement mal écrit qu'il prête lieu à toutes les interprétations, donc celle qui réfute l'obligation de l'EPI LCA.
Si je lis bien, il s'agirait d'un enseignement de complément LCA et pas d'un EPI LCA ?
OK, je viens de relire l'arrêté : il y a à la fois un EPI LCA et un enseignement de complément LCA qui vient effectivement en complément de n'importe quel EPI comme le souligne Hermione.
Le débat lancé par les IPR est de l'enfumage qui permet de gagner du temps en faisant jaser les collègues. En attendant, l'heure tourne et n'a rien d'un "tic-tac allègre".

_________________
Deviens ce que tu es.

kerangelo
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

D

Message par Lalie-Flore le Sam 27 Fév 2016 - 20:39

D


Dernière édition par Lalie-Flore le Sam 19 Mar 2016 - 9:34, édité 1 fois

Lalie-Flore
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Presse-purée le Sam 27 Fév 2016 - 21:01

Eginhardt, c'est pas mal.


_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Quot Libras le Sam 27 Fév 2016 - 21:38

@Lalie-Flore a écrit:Bonjour !
Du coup, je dois avoir des 5èmes l'an prochain et je vais devoir enseigner le latin dans l'EPI LCA. Hors, je n'en ai jamais fait de ma vie !!! Je suis professeur de lettres modernes, j'ai des diplômes en sciences du langage.

Quel est donc l'EPI LCA mis en place dans ton collège ?

_________________
Expende Hannibalem : quot libras in duce summo inuenies ?

Quot Libras
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Cath le Dim 28 Fév 2016 - 10:13

Et bien, ce sera l'occasion d'avancer ton cours normal, celui pour lequel tu as été formée. Et celle de démontrer par l'exemple que non, tout le monde ne peut pas enseigner le latin.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

R

Message par Lalie-Flore le Dim 28 Fév 2016 - 10:35

R


Dernière édition par Lalie-Flore le Sam 19 Mar 2016 - 9:35, édité 1 fois

Lalie-Flore
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Cath le Dim 28 Fév 2016 - 10:53

M'enfin, te demanderait-on d'enseigner le russe ou le chinois, comme ça, au débotté ?

Tu culpabiliseras bien plus, à mon humble avis, de faire semblant de maîtriser le latin (surtout que le vernis craquera très vite !) que d'avancer ton cours...

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par User5899 le Dim 28 Fév 2016 - 10:57

Et par ailleurs, rappelons que "hors" et "or" ne sont pas interchangeables. Je corrige ça sans cesse dans des copies de lycéens, mais je crois que je commence à avoir une petite idée de la cause du phénomène Suspect
Quousque non descendemus pale

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

S

Message par Lalie-Flore le Dim 28 Fév 2016 - 10:58

S


Dernière édition par Lalie-Flore le Sam 19 Mar 2016 - 9:35, édité 1 fois

Lalie-Flore
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par JPhMM le Dim 28 Fév 2016 - 10:59

Tous les professeurs peuvent-ils enseigner le français ? mmm ? Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Lefteris le Dim 28 Fév 2016 - 11:04

@JPhMM a écrit:Tous les professeurs peuvent-ils enseigner le français ? mmm ? Razz
Oui car ils parlent déjà français. C'est ce que n'arrêtent pas de dire nos élèves, dont beaucoup contestent jusqu'à l'enseignement du français. "Pourquoi on fait français, puisqu'on parle déjà français".  Quant aux textes : "Ca nous servira à rien dans notre métier".
Il faut reconnaître que la réforme a su s'adapter à ces "publics", qui vont être ravis d'avoir moins de cours, pour passer  plus de temps à se bousculer et à hurler devant l'établissement.
Les lettres sont mortes. Le discours social est contre les lettres, réputées "inutiles" en période de crise de l'emploi. Notre personnel politique professionnel n'aime pas les lettres (voir leur profil : beaucoup ont fait de la com', du marketing, ..), le discours pédagogiste a carrément la haine de la culture littéraire, les parents sont d'une génération où déjà beaucoup ne lisent plus et sont dans la contestation des oeuvres à lire '"moi je moi personnellement j'ai pas aimé machin..."


Dernière édition par Lefteris le Dim 28 Fév 2016 - 11:27, édité 1 fois

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Cath le Dim 28 Fév 2016 - 11:06

Toutes tes collègues sont-elles latinistes ? Si oui, c'est légitime, sinon, elles sont des imposteurs.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tous les professeurs peuvent enseigner le latin dans l'EPI LCA (parole d'IPR) !

Message par Hérodoute le Dim 28 Fév 2016 - 11:08

Je ne vois pas où qu'il est le problème : ENseigner le latin en EPI ça doit être fastoche. Suffit de rajouter des "us", des "i" ou des "ae" et de ranger le verbe à la fin de chaque phrase et c'est bon.
Pour les supports, je propose les docs suivants :






Franchement, à force de voir le mal partout z'allez pas finir vot' carrière tous là...


Hérodoute
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum