"Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par John le Mer 17 Fév 2016 - 0:47

Education, Emancipation
Réforme de l’orthographe : après les allégations de Madame Carrère d’Encausse, mettre les points sur les « i » !


Colombe BROSSEL
Secrétaire nationale à l'Éducation et à la formation, et vice-présidente du Conseil national
Yannick TRIGANCE
Secrétaire national à l'éducation et aux lycées professionnels

Madame Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française, a déclaré dans une interview publiée dans Le Figaro samedi 13 février dernier : « La position de l’Académie n’a jamais varié sur ce point : une opposition à toute réforme de l’orthographe mais un accord conditionnel sur un nombre réduit de simplifications qui ne soient pas imposées par voie autoritaire et qui soient soumises à l’épreuve du temps. » Et d’insister sur le fait que l’Académie française n’avait eu « aucune part » dans l’actuelle réforme qui fait polémique, « à l’inverse de ce que l’on a voulu faire croire ».

Vraiment ?

Le texte de présentation de la réforme, lu devant le Conseil supérieur de la langue française le 19 juin 1990 par M. Maurice Druon, c’est-à-dire par le prédécesseur de Mme Carrère d’Encausse, contredit les déclarations péremptoires de cette dernière.

On y apprend par exemple qu’à la fondation de l’Académie, Richelieu, « lui assigna pour principale fonction de donner des règles certaines à notre langue, de la rendre éloquente et pure, capable de traiter des arts et des sciences » et qu’elle a ainsi déjà pratiqué des  ajustements « notamment en 1740, où la graphie d’un mot sur quatre était changée…, en 1835, en 1878, dans la septième édition du dictionnaire, et encore en 1935, dans la huitième édition ». L’Académie se mêle donc des règles de notre langue depuis bientôt 300 ans !

En 1990, le travail de révision du français a certes été mené par le Conseil supérieur de la langue française, un groupe de travail mis en place par le premier ministre d’alors, Michel Rocard. Ce groupe de travail, composé d’« experts de grande valeur, professeurs, grammairiens, linguistes, correcteurs, éditeurs de dictionnaire » (selon les propres mots de M. Druon, peu suspect de flagornerie), avait notamment proposé des harmonisations lexicales (« charriot » avec deux « r » pour être similaire à « charrette »), le regroupement de noms composés (« portemonnaie » plutôt que « porte-monnaie ») et la suppression de certains particularismes, dont l’accent circonflexe.

M. Druon précise dans son allocution que l’Académie a été consultée « comme il allait de soi » et qu’il a lui-même présenté devant ses membres, dans sa séance du 3 mai 1990, le rapport de sa Commission. Et d’ajouter que l’Académie « a apprécié les intentions qui avaient inspiré les travaux du Conseil : rectifier les incohérences anciennes, faciliter la maîtrise orthographique des mots à créer, faciliter l’enseignement de l’orthographe, affermir la place de la langue dans le monde. Elle a noté avec satisfaction que les deux graphies des mots modifiés resteraient admises jusqu’à ce que la nouvelle soit entrée dans l’usage. Et elle a considéré que cet ajustement mesuré serait de nature à ramener l’attention du public sur l’orthographe.

Pour ces motifs, et à quelques réserves près, minimes, que le Conseil supérieur a bien voulu prendre en compte, l’Académie, à l’unanimité, a approuvé les propositions du Conseil. Et elle est disposée à les mettre en application dès la publication du 6e fascicule de son dictionnaire, l’an prochain ». Autrement dit, l’Académie française a bien approuvé les rectifications de l’orthographe proposées par le Conseil supérieur de la langue française en 1990 et cette orthographe est bien disponible dans le dictionnaire de l’Académie française. Maurice Druon précise enfin que ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. L’Académie n’a jamais imposé cette nouvelle orthographe, qui reste facultative. Dans les faits, les enseignants n’ont pas à sanctionner un élève qui écrirait « à l’ancienne » avec des circonflexes.

D’autant que la réforme n’éradique pas vraiment l’accent circonflexe. En réalité, celui-ci serait facultatif sur les « i » et les « u », mais demeurerait sur les « a » et « o ». En outre, il resterait employé dans d’autres cas : Au passé simple (nous suivîmes, nous voulûmes, nous aimâmes ; vous suivîtes, vous voulûtes, vous aimâtes…) ; à l’imparfait du subjonctif, troisième personne du singulier : (qu’il suivît, qu’il voulût, qu’il aimât…) ; au plus-que-parfait du subjonctif (qu’il eût suivi, il eût voulu, qu’il eût aimé…) ; lorsqu’il apporte une distinction de sens utile (dû, jeûne, mûr, sûr…) ; dès lors que l’enlever créerait une confusion de sens entre deux mots (« mûr » et « mur », par exemple).

Madame Carrère d’Encausse affirme avec une fausse-naïveté bien trempée « Je n’ai pas compris les raisons qui expliquent l’exhumation d’une réforme de l’orthographe élaborée il y a un quart de siècle ». Faut-il lui rappeler que cette réforme a été inscrite dans les textes officiels de l’Éducation nationale en 2008, sous le ministère de Xavier Darcos, devenu depuis académicien lui-même ? Le Bulletin officiel de l’Éducation nationale HS n°3 du 19 juin 2008 rappelle pour l’école primaire que « l’orthographe révisée est la règle » et le Bulletin officiel de l’Éducation nationale spécial no 6 du 28 août 2008 indique pour le collège que  « pour l’enseignement de la langue française, le professeur tient compte des rectifications de l’orthographe proposées par le Rapport du Conseil supérieur de la langue française , approuvées par l’Académie française » (Journal officiel de la République française du 6 décembre 1990) » ? La réforme de 1990 est bien celle officialisée en 2008, il y a à peine 8 ans…

Faut-il par ailleurs l’informer que pour la première fois à la rentrée  2016, tous les éditeurs de manuels scolaires ont décidé d’appliquer la réforme orthographique, alors que jusqu’ici ils le faisaient de manière disparate ? Aux éditions Belin, Sylvie Marcé, la présidente des éditeurs, explique parfaitement cette situation : « Ce n’est pas nouveau que les manuels primaires intègrent cette orthographe. Certains le faisaient déjà. Ce qui a probablement poussé beaucoup d’éditeurs à sauter le pas cette année, c’est le fait que le ministère lui-même a rappelé l’importance de l’orthographe et de la langue, et a inscrit à l’intérieur des programmes que la référence est celle de 1990. »

Les approximations de Madame Carrère d’Encausse sont dommageables, elles discréditent son auteure tout autant que l’institution qu’elle représente, elle renie le travail de Monsieur Druon, son pair et prédécesseur, pour alimenter une polémique inutile et qui n’a que trop duré. Point !
http://www.parti-socialiste.fr/blog/reforme-de-lorthographe-apres-les-allegations-de-madame-carrere-dencausse-mettre-les-points-sur-les-i/


Dernière édition par sansara le Mer 17 Fév 2016 - 23:17, édité 1 fois (Raison : Coquille titre)

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par JPhMM le Mer 17 Fév 2016 - 0:59

Notons qu'ils ne disent pas "mettre les accents circonflexes sur les i".
Je trouve bien péremptoires les propos de secrétaires nationaux socialistes qui disent que les propos de la secrétaire perpétuelle de l'Académie à propos de la position de cette même Académie sont péremptoires.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Zenxya le Mer 17 Fév 2016 - 1:04

On peut pas laisser de commentaires calimero Je voulais leur dire plein de choses ! Déçue, je suis, c'est mieux le Figaro Very Happy

Zenxya
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par JPhMM le Mer 17 Fév 2016 - 1:06

Oui hein, le droit d'expression ne se manifeste pas toujours là où l'on croit.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Ronin le Mer 17 Fév 2016 - 1:25

Et les PS continue de creuser...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Condorcet le Mer 17 Fév 2016 - 1:27

Le PS est plus enclin à soutenir une réforme de l'orthographe qu'à fustiger les atteintes à l'État de droit ou aux droits des salariés. Quel étonnant sens des priorités !

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par JPhMM le Mer 17 Fév 2016 - 1:29

Cette fois-ci ils se sont attaqués à un morceau bien plus gros qu'ils ne pensent. Elle n'est pas née la ministre de l'éducation qui pourra faire plier la vieille dame.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par JPhMM le Mer 17 Fév 2016 - 1:30

@Condorcet a écrit:Le PS est plus enclin à soutenir une réforme de l'orthographe qu'à fustiger les atteintes à l'État de droit ou aux droits des salariés. Quel étonnant sens des priorités !
La pensée magique étant inopérante, il faut utiliser les ruses de la prestidigitation : détourner l'attention.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Ronin le Mer 17 Fév 2016 - 1:32

Ils sont compétents en incompétence.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par ysabel le Mer 17 Fév 2016 - 7:34

@JPhMM a écrit:Cette fois-ci ils se sont attaqués à un morceau bien plus gros qu'ils ne pensent. Elle n'est pas née la ministre de l'éducation qui pourra faire plier la vieille dame.

C'est ce que je pensais...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Tiberius le Mer 17 Fév 2016 - 7:57

Comment osent-ils s'attaquer à madame Carrère d'Encausse, eux qui n'ont pas un millième de son talent?????
Ils n'ont vraiment honte de rien

Tiberius
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Schéhérazade le Mer 17 Fév 2016 - 8:16

La syntaxe de la dernière phrase est très amusante. Sans même parler d'"auteure", cette horreure. Et ils osent dire qu' Hélène Carrère d'Encausse trahit l'oeuvre de Maurice Druon! Il avait dit tout le bien qu'il pensait de la féminisation arbitraire des titres et des fonctions...

Sinon, que dire? D'éternelles victimes d'imbéciles, ces pauvres socialistes. Les professeurs, opposés à la réforme du collège, le sont parce qu'ils la comprennent mal, de manière "approximative". Les députés, comme Lett, qui interrogeait il y a a quelque temps NVB sur le devenir des collègues d'allemand, n'avait rien compris, lui non plus. Les médecins qui s'opposent à la loi Tourraine ne comprennent rien, eux non plus. Ou alors, la naïveté des opposants est "fausse": ce sont des gens malhonnêtes, voire réactionnaires. Ils en seront châtiés par la destruction organisée de leur profession, par la dégradation continue de leurs conditions de travail, dont on leur imputera de toute façon la responsabilité. Les policiers qui avaient manifesté n'avaient rien compris, eux non plus. Les magistrats de Bobigny non plus. Les agriculteurs constatent également de manière "approximative" tous les bénéfices de la politique agricole du gouvernement. C'est tous les imbéciles qui s'opposent au PS qui sont discrédités, même s'ils ont eu leur titre et leur fonction grâce à leur mérite et non grâce au grenouillage dans les appareils du parti. Le PS ne saurait avoir tort. Jamais.

En lisant le communiqué des apparachiks ci-dessus, on a honte que le PS ait des élus, honte qu'il puisse diriger le pays.

Schéhérazade
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Osmie le Mer 17 Fév 2016 - 8:25

@John a écrit:
Education, Emancipation

Faut-il par ailleurs l’informer que pour la première fois à la rentrée  2016,[b] tous les éditeurs de manuels scolaires ont décidé d’appliquer la réforme orthographique, alors que jusqu’ici ils le faisaient de manière disparate ?
Aux éditions Belin, Sylvie Marcé, la présidente des éditeurs, explique parfaitement cette situation : « Ce n’est pas nouveau que les manuels primaires intègrent cette orthographe. Certains le faisaient déjà. Ce qui a probablement poussé beaucoup d’éditeurs à sauter le pas cette année, c’est le fait que le ministère lui-même a rappelé l’importance de l’orthographe et de la langue, et a inscrit à l’intérieur des programmes que la référence est celle de 1990. »

Les approximations de Madame Carrère d’Encausse sont dommageables, elles discréditent son auteure tout autant que l’institution qu’elle représente, elle renie le travail de Monsieur Druon, son pair et prédécesseur, pour alimenter une polémique inutile et qui n’a que trop duré. Point ![/b]

http://www.parti-socialiste.fr/blog/reforme-de-lorthographe-apres-les-allegations-de-madame-carrere-dencausse-mettre-les-points-sur-les-i/

Ah bon ? Et moi qui croyais que Terre des Lettres résisterait à châtrer les i et u accentués, et le reste ; on m'aurait menti ? N'est-ce pas un petit bout de Nathan qui résiste et dément donc la première assertion graissée dans ce texte ?

Les approximations du PS sont dommageables, elles discréditent -à supposer qu'ils aient encore un crédit aux yeux de qui que ce soit- leurs auteurs tout autant que le parti qu'ils représentent (oui, bon, le crédit du PS...).

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Cosmos le Mer 17 Fév 2016 - 8:37

Sur France Inter, Patrick Cohen a diffusé à 7 h 43 une archive de 1990 où l'on entend Bernard Pivot déclarer que Maurice Druon avait affirmé que l'Académie était unanime sur cette révision orthographique, alors que ce n'était manifestement pas le cas.

http://www.franceinter.fr/emission-le-7h43-le-7h43-715

Quelle morgue de la part du P.S. !

Cosmos
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par gauvain31 le Mer 17 Fév 2016 - 9:01

@Zenxya a écrit:On peut pas laisser de commentaires calimero  Je voulais leur dire plein de choses ! Déçue, je suis, c'est mieux le Figaro Very Happy

Effectivement dans le Figaro,  on voit des commentaires acerbes de gens de droite.... contre des gens de droite

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Jane le Mer 17 Fév 2016 - 9:10

Vivement 2017 !

_________________
We are such stuff as dreams are made on, and our little life, is rounded with a sleep (Shakespeare)

Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Reine Margot le Mer 17 Fév 2016 - 9:15

+1, j'attends avec impatience.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par PabloPE le Mer 17 Fév 2016 - 10:24

Autant la forme est pathétique (on dirait les CP et leur "céluikacomencé") autant sur le fond on ne peut pas nier que l'Académie n'a pas été claire sur ce coup là si?

_________________
http://www.villeseducatrices.fr/ressources/page/Appel_de_Bobigny_et_textes_complementaires.pdf




"Et moi qui
me croyais tranquille pour un bout de temps avec mon chat brun."

PabloPE
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par kamasolou le Mer 17 Fév 2016 - 10:35

Décidément le PS ne doute de rien et continue à se mettre tout le monde à dos. Le mur se rapproche ? Super, on accélère!

Mais comment peut-on être aussi débile?

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Fantômette le Mer 17 Fév 2016 - 10:39

J'espère que l'Académie (et d'autres?) réagira et remettra fermement la pimbêche à sa place.
La lutte contre "L'effondrement du système éducatif", comme a dit Mme Carrère d'Encausse, devrait être la priorité.

_________________
"La dictature s'épanouit sur le terreau de l'ignorance." G.Orwell

Fantômette
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Daphné le Mer 17 Fév 2016 - 10:49

@Tiberius a écrit:Comment osent-ils s'attaquer à madame Carrère d'Encausse, eux qui n'ont pas un millième de son talent?????
Ils n'ont vraiment honte de rien
Non, et ça se confirme tous les jours, pour ça ou autre chose !

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Isis39 le Mer 17 Fév 2016 - 10:53

@PabloPE a écrit:Autant la forme est pathétique (on dirait les CP et leur "céluikacomencé") autant sur le fond on ne peut pas nier que l'Académie n'a pas été claire sur ce coup là si?

Sur le sujet, une mise au point intéressante de Claude Lelièvre
https://blogs.mediapart.fr/claude-lelievre/blog/150216/les-contre-verites-sans-fin-dune-secretaire-perpetuelle


Dernière édition par Isis39 le Mer 17 Fév 2016 - 10:54, édité 1 fois

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Sylvain de Saint-Sylvain le Mer 17 Fév 2016 - 10:54

@PabloPE a écrit:Autant la forme est pathétique (on dirait les CP et leur "céluikacomencé") autant sur le fond on ne peut pas nier que l'Académie n'a pas été claire sur ce coup là si?

Je n'y vois plus très clair non plus. scratch

Sylvain de Saint-Sylvain
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par Isis39 le Mer 17 Fév 2016 - 10:56

@Sylvain de Saint-Sylvain a écrit:
@PabloPE a écrit:Autant la forme est pathétique (on dirait les CP et leur "céluikacomencé") autant sur le fond on ne peut pas nier que l'Académie n'a pas été claire sur ce coup là si?

Je n'y vois plus très clair non plus. scratch

Les Décodeurs du Monde
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/02/16/reforme-de-l-orthographe-l-academie-comptait-bien-faire-appliquer-ses-rectifications-en-1990_4866505_4355770.html

Isis39
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Péremptoire", "fausse naïveté", "approximations dommageables qui la discréditent" : le PS publie une charge contre Hélène Carrère d'Encausse.

Message par User5899 le Mer 17 Fév 2016 - 10:58

@John a écrit:
Education, Emancipation
Réforme de l’orthographe : après les allégations de Madame Carrère d’Encausse, mettre les points sur les « i » !


Colombe BROSSEL
Secrétaire nationale à l'Éducation et à la formation, et vice-présidente du Conseil national
Yannick TRIGANCE
Secrétaire national à l'éducation et aux lycées professionnels

Madame Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française, a déclaré dans une interview publiée dans Le Figaro samedi 13 février dernier : « La position de l’Académie n’a jamais varié sur ce point : une opposition à toute réforme de l’orthographe mais un accord conditionnel sur un nombre réduit de simplifications qui ne soient pas imposées par voie autoritaire et qui soient soumises à l’épreuve du temps. » Et d’insister sur le fait que l’Académie française n’avait eu « aucune part » dans l’actuelle réforme qui fait polémique, « à l’inverse de ce que l’on a voulu faire croire ».

Vraiment ?

Le texte de présentation de la réforme, lu devant le Conseil supérieur de la langue française le 19 juin 1990 par M. Maurice Druon, c’est-à-dire par le prédécesseur de Mme Carrère d’Encausse, contredit les déclarations péremptoires de cette dernière.

On y apprend par exemple qu’à la fondation de l’Académie, Richelieu, « lui assigna pour principale fonction de donner des règles certaines à notre langue, de la rendre éloquente et pure, capable de traiter des arts et des sciences » et qu’elle a ainsi déjà pratiqué des  ajustements « notamment en 1740, où la graphie d’un mot sur quatre était changée…, en 1835, en 1878, dans la septième édition du dictionnaire, et encore en 1935, dans la huitième édition ». L’Académie se mêle donc des règles de notre langue depuis bientôt 300 ans !

En 1990, le travail de révision du français a certes été mené par le Conseil supérieur de la langue française, un groupe de travail mis en place par le premier ministre d’alors, Michel Rocard. Ce groupe de travail, composé d’« experts de grande valeur, professeurs, grammairiens, linguistes, correcteurs, éditeurs de dictionnaire » (selon les propres mots de M. Druon, peu suspect de flagornerie), avait notamment proposé des harmonisations lexicales (« charriot » avec deux « r » pour être similaire à « charrette »), le regroupement de noms composés (« portemonnaie » plutôt que « porte-monnaie ») et la suppression de certains particularismes, dont l’accent circonflexe.

M. Druon précise dans son allocution que l’Académie a été consultée « comme il allait de soi » et qu’il a lui-même présenté devant ses membres, dans sa séance du 3 mai 1990, le rapport de sa Commission. Et d’ajouter que l’Académie « a apprécié les intentions qui avaient inspiré les travaux du Conseil : rectifier les incohérences anciennes, faciliter la maîtrise orthographique des mots à créer, faciliter l’enseignement de l’orthographe, affermir la place de la langue dans le monde. Elle a noté avec satisfaction que les deux graphies des mots modifiés resteraient admises jusqu’à ce que la nouvelle soit entrée dans l’usage. Et elle a considéré que cet ajustement mesuré serait de nature à ramener l’attention du public sur l’orthographe.

Pour ces motifs, et à quelques réserves près, minimes, que le Conseil supérieur a bien voulu prendre en compte, l’Académie, à l’unanimité, a approuvé les propositions du Conseil. Et elle est disposée à les mettre en application dès la publication du 6e fascicule de son dictionnaire, l’an prochain ». Autrement dit, l’Académie française a bien approuvé les rectifications de l’orthographe proposées par le Conseil supérieur de la langue française en 1990 et cette orthographe est bien disponible dans le dictionnaire de l’Académie française. Maurice Druon précise enfin que ces règles sont une référence mais ne sauraient être imposées, les deux orthographes sont donc justes. L’Académie n’a jamais imposé cette nouvelle orthographe, qui reste facultative. Dans les faits, les enseignants n’ont pas à sanctionner un élève qui écrirait « à l’ancienne » avec des circonflexes.

D’autant que la réforme n’éradique pas vraiment l’accent circonflexe. En réalité, celui-ci serait facultatif sur les « i » et les « u », mais demeurerait sur les « a » et « o ». En outre, il resterait employé dans d’autres cas : Au passé simple (nous suivîmes, nous voulûmes, nous aimâmes ; vous suivîtes, vous voulûtes, vous aimâtes…) ; à l’imparfait du subjonctif, troisième personne du singulier : (qu’il suivît, qu’il voulût, qu’il aimât…) ; au plus-que-parfait du subjonctif (qu’il eût suivi, il eût voulu, qu’il eût aimé…) ; lorsqu’il apporte une distinction de sens utile (dû, jeûne, mûr, sûr…) ; dès lors que l’enlever créerait une confusion de sens entre deux mots (« mûr » et « mur », par exemple).

Madame Carrère d’Encausse affirme avec une fausse-naïveté bien trempée « Je n’ai pas compris les raisons qui expliquent l’exhumation d’une réforme de l’orthographe élaborée il y a un quart de siècle ». Faut-il lui rappeler que cette réforme a été inscrite dans les textes officiels de l’Éducation nationale en 2008, sous le ministère de Xavier Darcos, devenu depuis académicien lui-même ? Le Bulletin officiel de l’Éducation nationale HS n°3 du 19 juin 2008 rappelle pour l’école primaire que « l’orthographe révisée est la règle » et le Bulletin officiel de l’Éducation nationale spécial no 6 du 28 août 2008 indique pour le collège que  « pour l’enseignement de la langue française, le professeur tient compte des rectifications de l’orthographe proposées par le Rapport du Conseil supérieur de la langue française , approuvées par l’Académie française » (Journal officiel de la République française du 6 décembre 1990) » ? La réforme de 1990 est bien celle officialisée en 2008, il y a à peine 8 ans…

Faut-il par ailleurs l’informer que pour la première fois à la rentrée  2016, tous les éditeurs de manuels scolaires ont décidé d’appliquer la réforme orthographique, alors que jusqu’ici ils le faisaient de manière disparate ? Aux éditions Belin, Sylvie Marcé, la présidente des éditeurs, explique parfaitement cette situation : « Ce n’est pas nouveau que les manuels primaires intègrent cette orthographe. Certains le faisaient déjà. Ce qui a probablement poussé beaucoup d’éditeurs à sauter le pas cette année, c’est le fait que le ministère lui-même a rappelé l’importance de l’orthographe et de la langue, et a inscrit à l’intérieur des programmes que la référence est celle de 1990. »

Les approximations de Madame Carrère d’Encausse sont dommageables, elles discréditent son auteure tout autant que l’institution qu’elle représente, elle renie le travail de Monsieur Druon, son pair et prédécesseur, pour alimenter une polémique inutile et qui n’a que trop duré. Point !
http://www.parti-socialiste.fr/blog/reforme-de-lorthographe-apres-les-allegations-de-madame-carrere-dencausse-mettre-les-points-sur-les-i/

Heureusement qu'il y a le PS pour lutter contre les pseudozintellectuels Rolling Eyes

Que de bêtise chez ces gens, mon dieu...

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum