Crise de recrutement - suite et pas fin

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Karine B. le Mer 17 Fév 2016 - 18:05

Admissibilités aux concours réservés : déjà 29 % de postes non pourvus !

http://www.snes.edu/Admissibilites-concours-reserves-2016.html

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév 2016 - 18:08

@Karine B. a écrit:Admissibilités aux concours réservés : déjà 29 % de postes non pourvus !

http://www.snes.edu/Admissibilites-concours-reserves-2016.html

affraid affraid affraid

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par lux le Mer 17 Fév 2016 - 18:08

Plus de 50% pour l'EPS et le privé ! Shocked

lux
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Honchamp le Mer 17 Fév 2016 - 18:12

Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?

_________________
"Tu verras bien qu'il n'y aura pas que moi, assise par terre comme ça.."

Honchamp
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév 2016 - 18:13

@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?

Pour le MEN, imaginons plutôt la gloire médiatique d'une reprise de l'attractivité des concours.
Le MEN ne maîtrise pas totalement (pour l'instant) les jurys qui sont souverains. Mieux vaut leur faire confiance.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par choup78 le Mer 17 Fév 2016 - 18:14

@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?

c'est clairement ça... un contractuel coûe moins cher et sera plus "corvéable" dans le sens ou pour garder son poste il acceptera à peu près tout et n'importe quoi.

choup78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par sebastien79 le Mer 17 Fév 2016 - 18:16

31 postes sur 60 non pourvus en Techno.
Cela dit, ça peut se comprendre. Les provinciaux qui ont ce concours montent tous en région parisienne et mettent des années à revenir. Donc ils préfèrent ne pas le passer et rester contractuels.
Moi même, je regrette d'avoir passé ce concours. 2 ans loin de ma famille et je ne suis pas optimiste pour cette année.

sebastien79
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Ponocrates le Mer 17 Fév 2016 - 18:30

@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?
C'est malheureusement beaucoup plus simple que cela. Le jury estime avoir une responsabilité quant au niveau disciplinaire des collègues qu'il recrute. Le rectorat recrute un adulte à mettre devant les élèves, avec un diplôme censé garantir son niveau -peut-être d'ailleurs est-ce là que le bât blesse. Le jury n' a pas les moyens de faire radier un contractuel qui aurait un niveau inquiétant, au pire/mieux l'IG peut se demander si une inspection ne serait pas une bonne chose. Relisez les remarques pour le réservé en HG qu'avait posté un Néo ici, certaines remarques sur les capacités des candidats étaient affraid
Que la situation soit inconfortable pour les collègues contractuels, j'en conviens, mais il ne me semble pas aberrant de ne pas les titulariser - c'est-à-dire leur octroyer le droit d'enseigner pendant 30 à 40 ans sans discussion - s'ils n'ont pas le niveau.

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"

Ponocrates
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par phil(...) le Mer 17 Fév 2016 - 18:32

Il nous manque également le nombre de candidats inscrits et présents pour mettre ces chiffres en perspective.
La question du niveau se pose à chaque concours. Jusqu'où baisse-t-on la barre d'admissibilité?


Dernière édition par phil(...) le Mer 17 Fév 2016 - 18:33, édité 1 fois

phil(...)
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par choup78 le Mer 17 Fév 2016 - 18:33

@Ponocrates a écrit:
@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?
C'est malheureusement beaucoup plus simple que cela. Le jury estime avoir une responsabilité quant au niveau disciplinaire des collègues qu'il recrute. Le rectorat recrute un adulte à mettre devant les élèves, avec un diplôme censé garantir son niveau -peut-être d'ailleurs est-ce là que le bât blesse. Le jury n' a pas les moyens de faire radier un contractuel qui aurait un niveau inquiétant, au pire/mieux l'IG peut se demander si une inspection ne serait pas une bonne chose. Relisez les remarques pour le réservé en HG qu'avait posté un Néo ici, certaines remarques sur les capacités des candidats étaient affraid
Que la situation soit inconfortable pour les collègues contractuels, j'en conviens, mais il ne me semble pas aberrant de ne pas les titulariser - c'est-à-dire leur octroyer le droit d'enseigner pendant 30 à 40 ans sans discussion - s'ils n'ont pas le niveau.

Du coup pourquoi ne pas les titulariser sur inspection? plusieurs inspectiosn s'il le faut mais sans passer par cette mascarade de concours?

choup78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par moonie le Mer 17 Fév 2016 - 18:35

Ponocrates: Pourquoi mettre des contractuels devant des élèves s'ils n'ont pas le niveau? et surtout sans être inspectés?

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par sebastien79 le Mer 17 Fév 2016 - 18:37

Je suis d'accord.
S'ils n'ont pas le niveau, pourquoi continuer à les mettre devant des élèves ? Il y aurait des méthodes beaucoup plus simples, efficaces et moins coûteuses que ce concours stupide pour titulariser les gens.

sebastien79
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par choup78 le Mer 17 Fév 2016 - 18:38

Et puis pardon mais je connais des professeurs certifiés qui sont comment dire.... bien moins bons (voire très mauvais!) que certains contractuels. Ils sont pourtant passés devant un jury et ont obtenu leur concours.

choup78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Ponocrates le Mer 17 Fév 2016 - 18:39

@choup78 a écrit:

Du coup pourquoi ne pas les titulariser sur inspection? plusieurs inspectiosn s'il le faut mais sans passer par cette mascarade de concours?
Mascarade ? Personnellement je préfère que le recrutement d'un fonctionnaire se fasse sur concours, avec un jury de futurs pairs, ayant un certain niveau dans le domaine, plutôt que sur la seule appréciation d'un IG ou d'un IPR - en particulier quand je lis ici les déclarations d'un IG de physique-chimie sur l'universelle compétence des enseignants de toutes les matières à faire apprendre la langue latine. Rolling Eyes[/quote]


Dernière édition par Ponocrates le Mer 17 Fév 2016 - 18:45, édité 1 fois

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"

Ponocrates
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par moonie le Mer 17 Fév 2016 - 18:41


Le concours est quand même là pour garantir la qualité disciplinaire du recrutement. Si on cherche d'autres compétences, c'est autre chose.

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Ponocrates le Mer 17 Fév 2016 - 18:44

@moonie a écrit:Ponocrates: Pourquoi mettre des contractuels devant des élèves s'ils n'ont pas le niveau? et surtout sans être inspectés?
Encore une fois parce que ceux qui les y "mettent" n'ont aucune idée de leur niveau, ne sont pas aptes à en juger et surtout n'en ont rien à faire. Leur objectif est de boucher des trous. Point. Si vous voulez me faire dire que c'est stupide, voire criminel -tant pour les élèves que pour les ces enseignants- nous sommes d'accord.
Quant aux collègues contractuels "meilleurs" -académiquement ? dans la gestion de classe ? dans la capacité à transmettre ? A se soumettre à l'autorité ? parce que franchement "bon" cela veut tout et rien dire-, qu'ils passent les concours. S'ils sont si bons le réservé et l'externe leur tendent les bras...

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"

Ponocrates
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Nannnie le Mer 17 Fév 2016 - 19:00

@phil(...) a écrit:Il nous manque également le nombre de candidats inscrits et présents pour mettre ces chiffres en perspective

J'avais cru comprendre que les concours réservés n'étaient mis en place que pour quelques années et n'avaient pas vocation à être pérennes.
Vu les conditions drastiques d'inscription, qui chaque année concernent un nombre de plus en plus restreint de candidats, il arrivera un moment où il y aura plus de postes que de candidats.

Nannnie
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par adaguifa le Mer 17 Fév 2016 - 19:08

Il ne faut pas confondre les inepties de la réforme et la qualité des gens qui se trouvent devant les élèves. J'ai bien conscience que nous, contractuels, nous ne sommes pas forcément au point sur tous les points. Mais je ne pense vraiment pas que la qualité de notre enseignement dépende uniquement de la réussite à un concours. Je passe l'interne cette année et je peux témoigner de la galère que beaucoup d'entre nous vivent. J'ai autours de moi des gens, certes parfois légers, qui se donnent réellement pour être enfin considérés dans leur travail, des personnes volontaires, courageuses. Ceux qui ne sont pas comme moi ne connaissent pas les angoisses que nous subissons tous à un moment de l'année. Oui, il vaut mieux utiliser les contractuels, on coûte moins cher. Mais, pour la majorité d'entre nous, il faut tout de même penser à nos parcours de vie. Nous ne sommes pas forcément les recalés du concours. Peut-être avons-nous fait des choix de vie différents, peut-être que nos parcours sont moins lisses, moins évidents.
Je ne tiens pas à polémiquer, d'ailleurs je parle peu sur le forum. Ce site m'a énormément aidée dans mes débuts et je suis, comme beaucoup, chaque jour en visite sur ce dernier. Je veux juste rappeler qu'il n'y a pas que des incompétents parmi les contractuels.

adaguifa
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév 2016 - 19:15

Voila.

salaire, réformes non réfléchies et non reconnaissance.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Carnyx le Mer 17 Fév 2016 - 19:17

@Balthamos a écrit:Voila.

salaire, réformes non réfléchies et non reconnaissance.

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Provence le Mer 17 Fév 2016 - 19:21

@adaguifa a écrit:Je veux juste rappeler qu'il n'y a pas que des incompétents parmi les contractuels.
Personne ne prétend cela. Et c'est justement parce qu'il y a des parcours moins lisses que d'autres qu'il existe différents concours.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév 2016 - 19:24

@Carnyx a écrit:
@Balthamos a écrit:Voila.

salaire, réformes non réfléchies et non reconnaissance.

On s'en lasse pas.
C'est surtout le petit rire après sa phrase qui me choque le plus.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Septimus le Mer 17 Fév 2016 - 19:25

@Ponocrates a écrit:
@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?
C'est malheureusement beaucoup plus simple que cela. Le jury estime avoir une responsabilité quant au niveau disciplinaire des collègues qu'il recrute. Le rectorat recrute un adulte à mettre devant les élèves, avec un diplôme censé garantir son niveau -peut-être d'ailleurs est-ce là que le bât blesse. Le jury n' a pas les moyens de faire radier un contractuel qui aurait un niveau inquiétant, au pire/mieux l'IG peut se demander si une inspection ne serait pas une bonne chose. Relisez les remarques pour le réservé en HG qu'avait posté un Néo ici, certaines remarques sur les capacités des candidats étaient affraid
Que la situation soit inconfortable pour les collègues contractuels, j'en conviens, mais il ne me semble pas aberrant de ne pas les titulariser - c'est-à-dire leur octroyer le droit d'enseigner pendant 30 à 40 ans sans discussion - s'ils n'ont pas le niveau.

Je remet ici la citation dont il est question:
 
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...


http://cache.media.education.gouv.fr/file/general/36/6/histg_267366.pdf

Septimus
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Lagomorphe le Mer 17 Fév 2016 - 19:26

@choup78 a écrit:
@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?

c'est clairement ça... un contractuel coûe moins cher et sera plus "corvéable" dans le sens ou pour garder son poste il acceptera à peu près tout et n'importe quoi.

Je n'en suis pas si sûr. Je commence à voir, dans ma discipline pourtant peu concernée par la crise du recrutement, des remplaçants contractuels qui font la fine bouche: ils veulent bien prendre tel niveau mais pas un autre, demandent que l'emploi du temps soit adapté à leurs disponibilités, veulent bien remplacer jusqu'à une certaine date mais pas au-delà en cas de prolongement de l'arrêt du collègue qu'ils remplacent. Et pourtant je suis dans un établissement de très bonne réputation. Un TZR n'aurait pas cette possibilité de négocier le remplacement qu'il effectue (au-delà des droits liés à son statut, par exemple en termes d'HSA).

Les contractuels auraient d'ailleurs tort de se priver: l'emploi contractuel obéit à la loi du marché, et ce qui est rare est cher. Or, un établissement ne peut pas jouer sur la rémunération. Si aucun contractuel ne veut prendre un poste, le CDE est bien obligé de plier sur autre chose: dans certains établissements, recruter un contractuel flexible mais incompétent dans une matière à gros coefficient pour une classe d'examen, c'est s'exposer aux foudres des parents et risquer de voir plonger les résultats à l'examen.

Lagomorphe
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév 2016 - 19:26

Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum