Crise de recrutement - suite et pas fin

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév - 18:26

Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Karine B. le Mer 17 Fév - 18:27

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

yesyes

Il y a aussi des perles à l'agreg interne : un candidat ne connaissait pas le canal de Panama, et il est titulaire !

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév - 18:29

@Karine B. a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

yesyes

Il y a aussi des perles à l'agreg interne : un candidat ne connaissait pas le canal de Panama, et il est titulaire !


Pfff.
Vaut mieux ne pas lire ces rapports, ça fait peur.
Pour le coup du canal de Panama, non seulement il est titulaire, mais j'imagine que ça s'est passé à l'oral? Donc admissible... affraid

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Tamerlan le Mer 17 Fév - 18:36

@Karine B. a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

yesyes

Il y a aussi des perles à l'agreg interne : un candidat ne connaissait pas le canal de Panama, et il est titulaire !

C'est possible ça ? Shocked

Ou alors il a mal entendu : le canal de Paname à ?

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév - 18:38

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Karine B. a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.

yesyes

Il y a aussi des perles à l'agreg interne : un candidat ne connaissait pas le canal de Panama, et il est titulaire !


Pfff.
Vaut mieux ne pas lire ces rapports, ça fait peur.
Pour le coup du canal de Panama, non seulement il est titulaire, mais j'imagine que ça s'est passé à l'oral? Donc admissible... affraid


Je regarde le petit journal d'hier qui présente le grand mathématicien Alexandre Grothendieck qui a dit lors d'un séminaire que 57 est un nombre premier. 
On peut imaginer dans l'exemple cité d'obtention de l'agreg que je jury a fait la distinction entre le manque de culture et de connaissance et le stress face à cette épreuve d'un candidat malgré tout brillant. 
J'espère.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Fesseur Pro le Mer 17 Fév - 18:41

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
Rapport CAPES a écrit: On ne peut en effet se résoudre à titulariser un candidat pour lequel L'Encyclopédie serait un gros livre écrit du temps des frères Lumières ou bien un autre ne sachant pas où placer Jésus sur une chronologie...

Effrayant.
Pour placer Jésus c'est pourtant simple, c'est marqué d'une croix.
Laughing

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par moonie le Mer 17 Fév - 18:41

C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

moonie
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév - 18:45

@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Ponocrates le Mer 17 Fév - 18:46

@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).
Que nos collègues du supérieur n'y voient pas une pierre dans leur jardin, mais comment dire... Rolling Eyes

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"

Ponocrates
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév - 18:47

@Balthamos a écrit:
@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Karine B. le Mer 17 Fév - 18:47

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Balthamos a écrit:
@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.

+ 1

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Carnyx le Mer 17 Fév - 18:48

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Balthamos a écrit:
@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév - 18:49

@Carnyx a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Balthamos a écrit:
@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

Quand on sait placer la Réforme, tout est OK pour moi. Very Happy
Non, mais sans rire, ils n'ont évidemment pas le niveau extraordinaire de nous autres anciens, mais quand même...

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Provence le Mer 17 Fév - 18:54

@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Carnyx a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Balthamos a écrit:

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

Quand on sait placer la Réforme, tout est OK pour moi. Very Happy
Non, mais sans rire, ils n'ont évidemment pas le niveau extraordinaire de nous autres anciens, mais quand même...

Mais quand même... Quand un professeur de français ne maîtrise pas l'accord du participe passé ou qu'il commet des fautes grossières (un receuil pour recueil, par exemple, et de façon répétée), c'est un peu gênant.

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Madame_Prof le Mer 17 Fév - 18:56

@Lagomorphe a écrit:
@choup78 a écrit:
@Honchamp a écrit:Je suis toujours très partagée...
Les jurys vont dire que les candidats n'étaient pas au niveau, j'imagine...

Mais n'y a-t-il pas de la part du ministère une volonté malthusienne de gestion des postes ?
De toute façon, ces contractuels, qui ont échoué, ils vont continuer à enseigner... Donc, pour le MEN, mieux vaut les avoir comme contractuels que comme titulaires, en termes financier et de flexibilité ?

c'est clairement ça... un contractuel coûe moins cher et sera plus "corvéable" dans le sens ou pour garder son poste il acceptera à peu près tout et n'importe quoi.

Je n'en suis pas si sûr. Je commence à voir, dans ma discipline pourtant peu concernée par la crise du recrutement, des remplaçants contractuels qui font la fine bouche: ils veulent bien prendre tel niveau mais pas un autre, demandent que l'emploi du temps soit adapté à leurs disponibilités, veulent bien remplacer jusqu'à une certaine date mais pas au-delà en cas de prolongement de l'arrêt du collègue qu'ils remplacent. Et pourtant je suis dans un établissement de très bonne réputation. Un TZR n'aurait pas cette possibilité de négocier le remplacement qu'il effectue (au-delà des droits liés à son statut, par exemple en termes d'HSA).

Les contractuels auraient d'ailleurs tort de se priver: l'emploi contractuel obéit à la loi du marché, et ce qui est rare est cher. Or, un établissement ne peut pas jouer sur la rémunération. Si aucun contractuel ne veut prendre un poste, le CDE est bien obligé de plier sur autre chose: dans certains établissements, recruter un contractuel flexible mais incompétent dans une matière à gros coefficient pour une classe d'examen, c'est s'exposer aux foudres des parents et risquer de voir plonger les résultats à l'examen.

Complètement ! Et certains ne veulent pas passer de concours pour toutes ces raisons.

J'ai failli être délogée de mon affectation à l'année car aucun contractuel ne voulait aller dans un lycée où y avait besoin...

Oui, il y en a des très compétents. Mais oui aussi, il y en a des incompétents. Et à Créteil, on voit énormément de contractuels, donc ça donne une idée.

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Karine B. le Mer 17 Fév - 18:56

@Provence a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Carnyx a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

Quand on sait placer la Réforme, tout est OK pour moi. Very Happy
Non, mais sans rire, ils n'ont évidemment pas le niveau extraordinaire de nous autres anciens, mais quand même...

Mais quand même... Quand un professeur de français ne maîtrise pas l'accord du participe passé ou qu'il commet des fautes grossières (un receuil pour recueil, par exemple, et de façon répétée), c'est un peu gênant.

on est d'accord, sauf qu'on est dans un système hypocrite qui refuse la titularisation, mais pas l'emploi !

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév - 18:58

Je propose qu'on augmente les contractuels pour attirer des jeunes profs tout en garantissant la flexibilité des effectifs.
Pourquoi augmenter les titulaires, ils ont leur poste, ils sont déjà à la merci de l'administration.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Marcel Khrouchtchev le Mer 17 Fév - 19:37

@Provence a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Carnyx a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

Quand on sait placer la Réforme, tout est OK pour moi. Very Happy
Non, mais sans rire, ils n'ont évidemment pas le niveau extraordinaire de nous autres anciens, mais quand même...

Mais quand même... Quand un professeur de français ne maîtrise pas l'accord du participe passé ou qu'il commet des fautes grossières (un receuil pour recueil, par exemple, et de façon répétée), c'est un peu gênant.

Bien sûr. Et ce qui est gênant, c'est qu'on leur donne un diplôme universitaire. Tout contribue à alimenter un système qui va vers l'auto-sabordage.

Marcel Khrouchtchev
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Carnyx le Mer 17 Fév - 19:41

Un contractuel qui est venu pour l’hist-géo il y a quelques années n’a fait que « l’eau » toute l’année en 2de !
Dont plusieurs fois les mêmes chapitres, il devait être bègue.

_________________
Of all tyrannies, a tyranny sincerely exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It would be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron’s cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end for they do so with the approval of their own conscience.

Carnyx
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par JPhMM le Mer 17 Fév - 19:44

Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Karine B. le Mer 17 Fév - 19:44

@Carnyx a écrit:Un contractuel qui est venu pour l’hist-géo il y a quelques années n’a fait que « l’eau » toute l’année en 2de !
Dont plusieurs fois les mêmes chapitres, il devait être bègue.

ou alzheimer ?

_________________
Le SNES, what else ?

Stagiaire à la rentrée 2015



Blog Maison Avant / Après Mise à jour en août 2013

Karine B.
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par choup78 le Mer 17 Fév - 19:45

@Carnyx a écrit:
@Balthamos a écrit:Voila.

salaire, réformes non réfléchies et non reconnaissance.

j'en avais entendu parler mais jamais vue, mais qu'elle est méprisante et méprisable... et ce petit rire hautain...

choup78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par choup78 le Mer 17 Fév - 19:49

@Karine B. a écrit:
@Provence a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Carnyx a écrit:
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?

Quand on sait placer la Réforme, tout est OK pour moi. Very Happy
Non, mais sans rire, ils n'ont évidemment pas le niveau extraordinaire de nous autres anciens, mais quand même...

Mais quand même... Quand un professeur de français ne maîtrise pas l'accord du participe passé ou qu'il commet des fautes grossières (un receuil pour recueil, par exemple, et de façon répétée), c'est un peu gênant.

on est d'accord, sauf qu'on est dans un système hypocrite qui refuse la titularisation, mais pas l'emploi !

+1, pas assez bons pour être titularisés mais assez bons pour être mis devant des élèves...

choup78
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Sullien le Mer 17 Fév - 20:17

@Balthamos a écrit:
@moonie a écrit:C'est clair qu'il y a un minimum à connaître. Sinon la profession n'aurait plus aucune crédibilité si on autorisait n'importe qui à enseigner (il faut au minimum une licence).

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.
Merci, c'est sympathique. En théorie, un contractuel doit avoir une licence (et bientôt un master) dans la discipline qu'il prétend à enseigner.
@Carnyx a écrit:
@Marcel Khrouchtchev a écrit:
@Balthamos a écrit:

On autorise déjà n'importe qui à enseigner. On appelle ça des contractuels.

On pourra (légitimement) discuter la valeur des diplômes, mais on ne laisse quand même pas "n'importe qui" enseigner. Je suis le premier étonné (pour être poli) en voyant le recrutement comme contractuels d'anciens étudiants que je ne voyais pas enseignants, mais ils ont quand même suivi une formation disciplinaire minimale.
Ils savent que le XVIe siècle ce sont les années 1500 ?
Je trouve l'ironie un peu déplacée, quand on sait d'une part la précarité de la situation de contractuel, et d'autre part la diversité des situations qui exigerait un peu de nuance et de prudence. Certains échouent aux épreuves du CAPES non faute de connaissances mais pour des raisons aussi incontrôlables que la phobie des concours par exemple. Ceux-là supportent d'autant plus mal de lire un rapport déplorant le niveau des derniers candidats admis.

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Balthamos le Mer 17 Fév - 20:25

La fameuse phobie administrative !

Plus sérieusement, c'est évident que les contractuels ont des situations individuelles différentes. Il y a de très compétents contractuels (et on a la chance d'en avoir un actuellement dans mon collège). Certains sont par choix (mobilité limitée, etc.), d'autres par contraintes (côté aléatoire d'un concours, manque de ressources, etc.) 
Le plus gros problème dans ce statut de contractuel, c'est l'absence de formation initiale et la difficulté d'accès à la formation continue et l'isolement qui n'aident pas les contractuels motivés et les mauvais contractuels.

Balthamos
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise de recrutement - suite et pas fin

Message par Sullien le Mer 17 Fév - 20:34

@Balthamos a écrit:La fameuse phobie administrative !
Si la réponse m'est adressée, j'ai parlé de phobie des concours. Vous ne connaissez peut-être pas (et tant mieux pour vous) mais d'autres que vous doivent composer avec les crises de panique et diverses maladies psychosomatiques.

Le plus gros problème dans ce statut de contractuel, c'est l'absence de formation initiale et la difficulté d'accès à la formation continue et l'isolement qui n'aident pas les contractuels motivés et les mauvais contractuels.
Parmi les conditions de recrutement des contractuels : "être titulaire d'un diplôme de niveau Bac + 3 en concordance avec la discipline d'enseignement" (Ac Orléans-Tours).

Sullien
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum