Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par DesolationRow le Sam 20 Fév 2016, 12:28

@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Razz

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 12:34

(*) Évaluation sigmoïdale.
(*) Grande diagonale des acquisitions, par opposition à la petite diagonale.
(*) Convexité des séquences d'apprentissage.
(*) Compactification des apprentissages : « Le diplôme dans sa forme inégalitaire passéiste n'a plus sa place dans une société moderne, il ne peut plus être une pratique visant à discriminer les individus, il doit reprendre sa fonction première : la compactification du curriculum de l'apprenant tout au cours de sa vie, à un instant donné. »

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 12:40

@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par mathmax le Sam 20 Fév 2016, 12:40

" />

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Tamerlan le Sam 20 Fév 2016, 12:45

@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »

Ah mais ça existe vraiment ?

_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 12:49

Euh non.
Je ne sais pas.
Peut-être.
Bientôt sans doute. Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Tamerlan le Sam 20 Fév 2016, 12:58

@JPhMM a écrit:Euh non.
Je ne sais pas.
Peut-être.
Bientôt sans doute. Laughing

Ah mais si...


_________________
ll est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.
(Proverbe possiblement est-asiatique)

Tamerlan
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par dami1kd le Sam 20 Fév 2016, 12:59

@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Le tétraèdre "pédagogique" existe déjà : http://bdemauge.free.fr/tetraaide.pdf

EDIT : grillé par une autre version


Dernière édition par dami1kd le Sam 20 Fév 2016, 13:04, édité 1 fois

dami1kd
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:00

@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Euh non.
Je ne sais pas.
Peut-être.
Bientôt sans doute. Laughing

Ah mais si...

Mais lol

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par DesolationRow le Sam 20 Fév 2016, 13:02

Les sciences de l'éducation dépassent la fiction.

DesolationRow
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:12

A quand l'hyper-relation entre l'hyperensemble (hyperset) des savoirs de l'apprenant et l'hyperensemble des savoirs de l'enseignant ?

Ah tiens, ça aussi ça existe déjà.

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs001530050113

Mais bon, demander à des Sciencéducs français de comprendre un traité d'application de la théorie de hyperensembles anti-fondés, faut pas pousser non plus.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par VanGogh59 le Sam 20 Fév 2016, 13:18

P.....n, c'est flippant vos trucs ! pale Est-on entré là dedans :

_________________
"Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles" Oscar Wilde

VanGogh59
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:21

On y arrivera, bien sûr.
Le (futur ?) pentatope pédagogique ne peut exister que plongé dans un espace à 4 dimensions ou plus.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 13:26

@JPhMM a écrit:On y arrivera, bien sûr.
Le (futur ?) pentatope pédagogique ne peut exister que plongé dans un espace à 4 dimensions ou plus.

heu heu heu heu heu affraid affraid affraid affraid affraid affraid Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:26

Je me demande s'ils l'appelleront pentatope, pentachore ou hypertétraèdre.
Finalement, pentachore me semble plus adapté pour les Sciencéducs. Ils pourront le prononcer pentashore pour notre plus grand plaisir.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:33

@gauvain31 a écrit:
@JPhMM a écrit:On y arrivera, bien sûr.
Le (futur ?) pentatope pédagogique ne peut exister que plongé dans un espace à 4 dimensions ou plus.

heu heu heu heu heu affraid affraid affraid affraid affraid affraid Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad  
« les êtres du bulk ferment le tesseract » professeur


_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 13:41

Les sciences de l'éduc sont le trou noir de l'école d'aujourd'hui

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Invité El le Sam 20 Fév 2016, 13:43

Les sciencedeléduk, c'est renversant:

Et ils s'étonnent ensuite sur touiteur que nous nous gaussions

JP, tu es trop fort veneration Razz

Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:43

Elles aspirent (sans sac) tout ce qui passe à leur portée, même la lumière, pour le plonger dans une singularité topologique du vide.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Beniamino Massimo le Sam 20 Fév 2016, 13:44

@archeboc a écrit:
A chaque fois, je me demande pourquoi trois ans et pas six ans, ou dix ans, ou six mois, ou trois mois. A chaque fois, je me dis que du curriculaire sur un an, cela semble, d'un point de vue logistique, le plus raisonnable.

@Elyas a écrit:Curriculaire, c'est qu'on te donne tous les objectifs d'un cycle et à toi de les répartir sur le cycle pour que ce soit acquis. En gros, c'est construire une programmation des connaissances et une progressivité d'acquisition des savoir-faire non plus sur un an mais sur trois ans.

Comme tu n'as pas trois ans devant les mêmes élèves, tu ne peux pas faire le boulot tout seul. Comme tu ne peux pas te concerter avec tous les enseignants qui suivront ou auront suivi chaque enfant de tes 6 classes les deux années où tu ne les auras pas, cette construction est typiquement la tâche qu'il est nécessaire de déléguer à une instance centralisatrice. Grosso modo, un programme annuel.

Exactement. Là me semble être l'un des nœuds du problème.

_________________
Et de ce peu de jours si longtemps attendus,
Ah ! malheureux ! Combien j'en ai déjà perdus !

Beniamino Massimo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Invité El le Sam 20 Fév 2016, 13:45

Les vrais concepteurs de la réforme, ce sont eux, en pleine séance d'EPI Sciences/Musique


Invité El
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Caspar Goodwood le Sam 20 Fév 2016, 13:46

@JPhMM a écrit:Elles aspirent (sans sac) tout ce qui passe à leur portée, même la lumière, pour le plonger dans une singularité topologique du vide.



Ah mais ne te moque pas de mon fil et de mes problèmes. Very Happy

Caspar Goodwood
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par William Foster le Sam 20 Fév 2016, 13:47

@gauvain31 a écrit:Les sciences de l'éduc sont le trou noir de l'école d'aujourd'hui
J'aime bien : le côté truc à la lourdeur incommensurable qui déforme tout ce qu'il approche... Laughing

Moi j'aurais penché sur un truc genre phlogiston : truc qui prend la tête des intellectuels d'une époque, occultant tout une partie des progrès scientifiques, avant de s'avérer être une impasse tonitruante. Nous n'avons plus qu'à attendre qu'un Lavoisier moderne vienne nous sortir le Q des ronces... bounce

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:50

@Caspar Goodwood a écrit:
@JPhMM a écrit:Elles aspirent (sans sac) tout ce qui passe à leur portée, même la lumière, pour le plonger dans une singularité topologique du vide.



Ah mais ne te moque pas de mon fil et de mes problèmes. Very Happy
Je ne me moque ni de ton fil, ni de tes problèmes. Very Happy

Un Dyson, sinon rien.

PS : la Sphère de Dyson est-elle le concept opposé à celui du trou noir, retenant tout ce qui est dans son horizon, même la lumière ? Rolling Eyes Razz


Dernière édition par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:52, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par V.Marchais le Sam 20 Fév 2016, 13:51

Je ne me lancerai pas dans des grandes considérations sur le curriculaire, que je ne suis pas sûre d'avoir compris moi-même. Je me demande si, quand on se fixe les objectifs à atteindre niveau par niveau, on ne fait pas du curriculaire.
Par exemple, j'imagine que personne, en Français, n'a les mêmes attentes en étude de texte en 6e et en 3e. En 6e, je travaille surtout sur la compréhension littérale, un peu d'interprétation, j'apprends à répondre à une question simple sous forme de phrase complète, et à justifier une réponse par une citation du texte. Je n'ai guère le loisir d'aller au-delà. À partir de la 5e, je commence à introduire des questions plus ouvertes (la fameuse "tâche complexe"). En 3e, je peux réduire l'étude du texte à cette tâche complexe (par exemple demander aux élèves d'étudier un extrait d'À l'Ouest rien de nouveau de façon à répondre à la question : Quelle image ce texte nous donne-t-il du guerrier ?), c'est aux élèves de trouver seuls, par une lecture attentive, tous les moyens qui concourent à cette image et de les formuler par écrit. Mais c'est difficile, et ce n'est possible en 3e que parce qu'on a jalonné le travail jusque là.
C'est ça, le curriculaire ?
De même, en rédac, en Sixième, j'ai pour objectif des paragraphes cohérents, avec des phrases qui s'enchaînent bien, et un récit chronologique organisé. Petit à petit, on complexifie : on introduit descriptions, commentaires, dialogues ; on développe l'écrit argumentatif. C'est du curriculaire, ça ?
Peut-être. J'en sais rien. Mais si ça se trouve, c'est un gros mot pour pas grand chose de nouveau.

Parce que le spiralaire, pour le coup, c'est vraiment l'invention du fil à couper le beurre. Je poste ça et je reviens en parler.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 13:52

elpenor a écrit:Les vrais concepteurs de la réforme, ce sont eux, en pleine séance d'EPI Sciences/Musique


Ah merciiii Elpénor: je comprends! tout s'éclaire !!! Laughing

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum