Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 13:52

elpenor a écrit:Les vrais concepteurs de la réforme, ce sont eux, en pleine séance d'EPI Sciences/Musique


Ah merciiii Elpénor: je comprends! tout s'éclaire !!! Laughing

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par dami1kd le Sam 20 Fév 2016, 13:52

@William Foster a écrit:
@gauvain31 a écrit:Les sciences de l'éduc sont le trou noir de l'école d'aujourd'hui
J'aime bien : le côté truc à la lourdeur incommensurable qui déforme tout ce qu'il approche...  Laughing

Moi j'aurais penché sur un truc genre phlogiston : truc qui prend la tête des intellectuels d'une époque, occultant tout une partie des progrès scientifiques, avant de s'avérer être une impasse tonitruante. Nous n'avons plus qu'à attendre qu'un Lavoisier moderne vienne nous sortir le Q des ronces... bounce

Désolé de dévier du sujet, mais le jeu de votre signature, quel travail ! veneration

dami1kd
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 13:54

Il faudrait invoquer Mila Saint-Anne , qui saura , de sa haute expertise de la pédagogie nous initier au Secret du curiicuulisiueyeorooeureouroeur ......enfin bref je me comprends

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 13:55

@gauvain31 a écrit:Il faudrait invoquer Mila Saint-Anne , qui saura , de sa haute expertise de la pédagogie nous initier au Secret du curiicuulisiueyeorooeureouroeur ...
Il manque un "cuicui".

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Osmie le Sam 20 Fév 2016, 14:00

@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »
Very Happy
Je me dis que F.Robine doit être en train de piquer les bonnes formules de ce fil ; JPhMM, une carrière t'attend en sciences de l'éduc', ou à l'ESPE.

Osmie
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par ben2510 le Sam 20 Fév 2016, 14:02

Que penser de mots qui obscurcissent la pensée au lieu de l'éclairer ?
Avant de nommer un concept, il est bon de chercher à le définir précisément, et c'est ce en quoi des notions du type cul-en-l'air et autre mots creux procèdent davantage de l'enfumage que de la réflexion pédagogique saine.

le pentagramme pédagogique:

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:03

@ben2510 a écrit:Que penser de mots qui obscurcissent la pensée au lieu de l'éclairer ?
Cf. la citation de ma signature.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par Olympias le Sam 20 Fév 2016, 14:05

@Osmie a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »
Very Happy
Je me dis que F.Robine doit être en train de piquer les bonnes formules de ce fil ; JPhMM, une carrière t'attend en sciences de l'éduc', ou à l'ESPE.
Mais....elle a dit : Faites comme moi, ne lisez plus rien. On m'aurait menti ??

Olympias
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par V.Marchais le Sam 20 Fév 2016, 14:07

Le spiralaire, disais-je, c'est vraiment l'invention de l'eau tiède, au point que je ne comprends même pas comment on pourrait s'opposer à ce principe pédagogique élémentaire : la répétition (remarquez, je comprends encore moins qu'on en fasse des gorges chaudes).
Pendant des années, j'ai dénoncé la fragmentation des apprentissages créée, en Français, avec le travail en séquences. En grammaire, en particulier, c'est flagrant. Un très grand nombre de professeurs se contente de répartir les points du programme dans ses chapitres de littérature, sans assurer de progression logique à ce cursus grammatical, encore moins de réinvestissement. Cela donne des élèves qui voient le passif (ou les pronoms, ou les homophones verbaux...) une fois dans l'année, et qui n'en entendent plus jamais parler. Du coup, l'année d'après, ils ont tout oublié. Et c'est normal. Les élèves sont de bonne foi quand ils nous disent "Mais ça, madame, on l'a pas fait", alors qu'en fait si. Ils l'ont fait, mais en dépit du bon sens. Seules les éponges s'en souviennent.

Chacun connaît ici mon attachement aux progressions grammaticales. Et selon moi, une bonne progression, c'est non seulement une progression qui permet de complexifier les choses peu à peu, en assurant toujours les prérequis nécessaires, mais aussi une progression qui oblige à remobiliser sans cesse les acquis en approfondissant.

Par exemple, j'étudie le passif le plus tôt possible, comme ça, je le revois à chaque leçon de conjugaison - temps étudié à la voix active et à la voix passive : à la fin de l'année, les élèves ont vu le passif cinq ou six fois, disséminées à travers le temps.

Je travaille sur les pronoms dans une première leçon sur les classes grammaticales en début d'année, j'y reviens plus tard dans une leçon spécifique, j'y reviens en écriture avec l'emploi des pronoms, de façon très régulière (toutes les six semaines environ), j'y reviens ensuite avec un travail spécifique sur les pronoms relatifs, puis un travail en écriture sur les substitus au sens large...

Je commence à travailler sur la distinction ais, ait, é, er dans une des premières leçons d'orthographe de l'année, sur temps simples et temps composés. J'enfonce le clou quand je travaille sur les marques régulières de personne, peu après ; j'insiste dessus avec le passé composé, en mettant exprès plein de verbes du 1er groupe ; j'y reviens à chaque temps composé ; quand je travaille sur les mots invariables, je fais un sort au verbe à l'infinitif après une préposition et je travaille sur la distinction à + ... er / a + ... é ; autant dire que, lorsque je fais ma leçon sur les homophones verbaux, en milieu d'année, il s'agit d'un simple bilan sur ce que les élèves ont déjà travaillé une demi-douzaine de fois.

Pour moi, c'est ça, spiraler. Et c'est indispensable. TDL a toujours spiralé et continuera de le faire. Nihil novi sub sole.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par kamasolou le Sam 20 Fév 2016, 14:09

@gauvain31 a écrit:Il faudrait invoquer Mila Saint-Anne , qui saura , de sa haute expertise de la pédagogie nous initier au Secret du curiicuulisiueyeorooeureouroeur ......enfin bref je me comprends

Bientôt mes très attendues journées de "formation" avec l'élite du pédagogisme, si vous avez des questions n'hésitez pas, je me ferai une joie de venir propager la bonne parole dans ce forum de mécréants.

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par ben2510 le Sam 20 Fév 2016, 14:10

Être profond et sembler profond. — Celui qui se sait profond s'efforce d'être clair ; celui qui voudrait sembler profond à la foule s'efforce d'être obscur.
Le gai savoir

Bref.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par doctor who le Sam 20 Fév 2016, 14:11

Pour aller à la source du terme "spiralaire" (qui est une trad assez malheureuse de l'anglais "spiral" : il vaut mieux dire "en spirale") :

http://pedagoj.eklablog.com/spiralaire-vous-avez-dit-spiralaire-a108736776

Où l'on voit que le "curriculum en spirale" (les deux notions sont liées) est à l'origine très différent de ce qu'on nous vend comme du "spiralaire" : une stricte allégeance aux stades de développement de Piaget.

Ce qu'on appelle "spiralaire", c'est ce que j'appelle une progression "élémentaire", mais sans le dire.
Le spairalaire, c'est un gigantesque retour du refoulé (la pédagogie élémentaire de l'Instruction publique) doublé d'une dénégation (le spiralaire, c'est nouveau) et d'une déperdition (le spiralaire déconnecté du contenu à enseigné devenu un simple instrument de programmation, et non de progression).

_________________
Mon blog sur Tintin (entre autres) : http://popanalyse.over-blog.com/
Blog pédagogique : http://pedagoj.eklablog.com

doctor who
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par ben2510 le Sam 20 Fév 2016, 14:12

@V.Marchais a écrit:Le spiralaire, disais-je, c'est vraiment l'invention de l'eau tiède, au point que je ne comprends même pas comment on pourrait s'opposer à ce principe pédagogique élémentaire : la répétition (remarquez, je comprends encore moins qu'on en fasse des gorges chaudes).
Pendant des années, j'ai dénoncé la fragmentation des apprentissages créée, en Français, avec le travail en séquences. En grammaire, en particulier, c'est flagrant. Un très grand nombre de professeurs se contente de répartir les points du programme dans ses chapitres de littérature, sans assurer de progression logique à ce cursus grammatical, encore moins de réinvestissement. Cela donne des élèves qui voient le passif (ou les pronoms, ou les homophones verbaux...) une fois dans l'année, et qui n'en entendent plus jamais parler. Du coup, l'année d'après, ils ont tout oublié. Et c'est normal. Les élèves sont de bonne foi quand ils nous disent "Mais ça, madame, on l'a pas fait", alors qu'en fait si. Ils l'ont fait, mais en dépit du bon sens. Seules les éponges s'en souviennent.

Chacun connaît ici mon attachement aux progressions grammaticales. Et selon moi, une bonne progression, c'est non seulement une progression qui permet de complexifier les choses peu à peu, en assurant toujours les prérequis nécessaires, mais aussi une progression qui oblige à remobiliser sans cesse les acquis en approfondissant.

Par exemple, j'étudie le passif le plus tôt possible, comme ça, je le revois à chaque leçon de conjugaison - temps étudié à la voix active et à la voix passive : à la fin de l'année, les élèves ont vu le passif cinq ou six fois, disséminées à travers le temps.

Je travaille sur les pronoms dans une première leçon sur les classes grammaticales en début d'année, j'y reviens plus tard dans une leçon spécifique, j'y reviens en écriture avec l'emploi des pronoms, de façon très régulière (toutes les six semaines environ), j'y reviens ensuite avec un travail spécifique sur les pronoms relatifs, puis un travail en écriture sur les substitus au sens large...

Je commence à travailler sur la distinction ais, ait, é, er dans une des premières leçons d'orthographe de l'année, sur temps simples et temps composés. J'enfonce le clou quand je travaille sur les marques régulières de personne, peu après ; j'insiste dessus avec le passé composé, en mettant exprès plein de verbes du 1er groupe ; j'y reviens à chaque temps composé ; quand je travaille sur les mots invariables, je fais un sort au verbe à l'infinitif après une préposition et je travaille sur la distinction à + ... er / a + ... é ; autant dire que, lorsque je fais ma leçon sur les homophones verbaux, en milieu d'année, il s'agit d'un simple bilan sur ce que les élèves ont déjà travaillé une demi-douzaine de fois.

Pour moi, c'est ça, spiraler. Et c'est indispensable. TDL a toujours spiralé et continuera de le faire. Nihil novi sub sole.

Nous sommes parfaitement d'accord. La répétition et la construction d'une progression bien pensée sont les bases du métier.

_________________
On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison. Henri Poincaré  La notion d'équation différentielle est le pivot de la conception scientifique du monde. Vladimir Arnold

ben2510
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par V.Marchais le Sam 20 Fév 2016, 14:13

@doctor who a écrit:Pour aller à la source du terme "spiralaire" (qui est une trad assez malheureuse de l'anglais "spiral" : il vaut mieux dire "en spirale") :

http://pedagoj.eklablog.com/spiralaire-vous-avez-dit-spiralaire-a108736776

Où l'on voit que le "curriculum en spirale" (les deux notions sont liées) est à l'origine très différent de ce qu'on nous vend comme du "spiralaire" : une stricte allégeance aux stades de développement de Piaget.

Ce qu'on appelle "spiralaire", c'est ce que j'appelle une progression "élémentaire", mais sans le dire.
Le spairalaire, c'est un gigantesque retour du refoulé (la pédagogie élémentaire de l'Instruction publique) doublé d'une dénégation (le spiralaire, c'est nouveau) et d'une déperdition (le spiralaire déconnecté du contenu à enseigné devenu un simple instrument de programmation, et non de progression).

Voilà. Entièrement d'accord.
On constate que les merdes sans progressions pondues depuis des années donnent des catastrophes. On retourne aux progressions méthodiques, mais comme "progression méthodique", ça fait des années qu'on nous dit que c'est réac et facho, il fallait un mot nouveau pour désigner la même chose.

_________________
visitez le site http://www.reformeducollege.fr/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:14

Je me souviens qu'au siècle précédent, on disait "progression spiralée". Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 14:15

@JPhMM a écrit:
@gauvain31 a écrit:Il faudrait invoquer Mila Saint-Anne , qui saura , de sa haute expertise de la pédagogie nous initier au Secret du curiicuulisiueyeorooeureouroeur ...
Il manque un "cuicui".

Oui, tu me l'as enlevé du bec..... c'est du gazouillis inutile tout ça; elle finira comme l'oiseau dans Shrek :



Dernière édition par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 14:17, édité 1 fois

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:17

@Olympias a écrit:
@Osmie a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »
Very Happy
Je me dis que F.Robine doit être en train de piquer les bonnes formules de ce fil ; JPhMM, une carrière t'attend en sciences de l'éduc', ou à l'ESPE.
Mais....elle a dit : Faites comme moi, ne lisez plus rien. On m'aurait menti ??
Elle a un(e) secrétaire pour lire à sa place sans doute.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 14:21

@Osmie a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:
@JPhMM a écrit:Prochaines idées de mots à piquer au vocabulaire de la géométrie pour Sciencéducs en mal d'inspiration.
(*) fractalaire : perfectionnement du fonctionnement modulaire.
(*) tétraèdre : plus fort que le triangle pédagogique, le tétraèdre pédagogique.
(*) simplexe, simplexité : « L'ingénierie de l'enseignement fractalaire est d'amener l'apprenant à la réalisation de tâches complexes par simplexité, déconstruction de la complexité en simplexes disposés en réseau bayésien, et data-ingenium infini-dimensionnel. »

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »
Very Happy
Je me dis que F.Robine doit être en train de piquer les bonnes formules de ce fil ; JPhMM, une carrière t'attend en sciences de l'éduc', ou à l'ESPE.

tututut , JP vise plus haut : à ce niveau , c'est le poste de maître de conférence en "Sciences" de la Haute Éducation et de la Citoyenne et du Vivre Ensemble détenue par Meirieu. Comme il vient de partir à la retraite. Tu as une chance JP!


gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par William Foster le Sam 20 Fév 2016, 14:23

@JPhMM a écrit:Je me souviens qu'au siècle précédent, on disait "progression spiralée". Laughing
Spriralée -> spiralaire.
Orthonormal -> orthonormé.
Curriculaire -> curriculée ? (Moi ça m'arrangerait pour la construction de nouveaux contrepets bounce )

_________________
Tout le monde me dit que je ne peux pas faire l'unanimité.

William Foster
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:25

@gauvain31 a écrit:
@Osmie a écrit:
@JPhMM a écrit:
@Tamerlan a écrit:

Bon pour le tétraèdre il faut un quatrième sommet. Que met-on?
« Il faut ouvrir l'école au monde des parents, et les associer au nouvel engagement de réussite pour tous à travers les 6 processus du tétraèdre pédagogique : savoir, enseigner, former, apprendre, éduquer, collaborer. »
Very Happy
Je me dis que F.Robine doit être en train de piquer les bonnes formules de ce fil ; JPhMM, une carrière t'attend en sciences de l'éduc', ou à l'ESPE.

tututut , JP vise plus haut : à ce niveau , c'est  le poste de maître de conférence en  "Sciences" de la Haute Éducation et de la Citoyenne et du Vivre Ensemble détenue par Meirieu. Comme il vient de partir à la retraite. Tu as une chance JP!

Laughing

L'OCDE sinon rien. professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 14:26

Ah oui quand même....

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:28

@William Foster a écrit:
@JPhMM a écrit:Je me souviens qu'au siècle précédent, on disait "progression spiralée". Laughing
Spriralée -> spiralaire.
Orthonormal -> orthonormé.
Curriculaire -> curriculée ? (Moi ça m'arrangerait pour la construction de nouveaux contrepets bounce )
Construction réticulaire des unités-savoir dans une culture numérique professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:29

@gauvain31 a écrit:Ah oui quand même....
Je ne suis qu'un disciple.
"Néoprofs est pour moi un tremplin", fracflo. veneration

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par gauvain31 le Sam 20 Fév 2016, 14:32

@JPhMM a écrit:
@William Foster a écrit:
@JPhMM a écrit:Je me souviens qu'au siècle précédent, on disait "progression spiralée". Laughing
Spriralée -> spiralaire.
Orthonormal -> orthonormé.
Curriculaire -> curriculée ? (Moi ça m'arrangerait pour la construction de nouveaux contrepets bounce )
Construction réticulaire des unités-savoir dans une culture numérique professeur

Et son équivalent en SVT : Construction arachnéenne des savoirs nucléaires dans une culture naturaliste;

Tu es un gourou Dieu JP !

gauvain31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par kamasolou le Sam 20 Fév 2016, 14:34

Trop pointu, il faudrait regrouper toutes ces belles idées sur une carte mentale (on me dit à l'instant que c'est complètement has-been et que ça a été remplacé par une neuropuce gps à ADN modifié en partenariat avec Microsoft et Mosanto)

kamasolou
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur le spiralaire et le curriculaire

Message par JPhMM le Sam 20 Fév 2016, 14:37

Tss tss tss, on ne dit plus carte mentale, on dit "construction réticulaire des unités-savoir".
Y'en a qui suivent pas. furieux

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum